Il y a 20 ans ( le 12 décembre 2019)  au large de la Bretagne, les Autorités Maritimes Civiles et Militaires, l’Action de l’État en Mer, les Marins de « Abeille FLANDRE » après une nuit agitée venaient de comprendre après avoir joué chacun leur rôle avec professionnalisme et compétence, que le vieux trop vieux pétrolier « ERIKA » allait vomir sur les côtes Bretonnes des milliers de tonnes d’un déchet pétrolier.

 

Ce déchet pétrolier allait souiller plus de 400 kilomètres de notre littoral, tuer plus de 150.000 oiseaux, et vraisemblablement transformer pour plusieurs décennies la Flore et la Faune et mettre en difficulté des Entreprises etc. Lorsque cela est écrit, rien n’est fait, juste un triste constat !

Ce navire « ERIKA » n’aurait jamais dû quitter le port de Dunkerque, mais comme trop souvent, il vaut mieux tourner la tête  et ainsi ne pas voir les vieux navires en escale ici ou là, ne pas avoir de décision à prendre, afin de stopper un navire dangereux pour l’Homme et l’Environnement.

Cette catastrophe n’a pas renforcé les contrôles, elle a multiplié les mille-feuilles administratifs.  Tant que  les ports en France, en Europe et dans le Monde seront concurrentiels, il excitera, règnera un certain laxisme sur les contrôles des navires et les conditions sociales des Gens de Mer.

Oui ce genre d’accident reste possible mais en pis encore, aujourd’hui plusieurs navires transportent dans leurs soutes (réservoirs) bien plus que le volume transporté par « ERIKA ». Les moyens de secours existent-ils pour faire face à ces grands navires en cas de difficultés l’Association MOR GLAZ en doute !

Certains porte-conteneurs gigantesques transportent 23.000 conteneurs, que contiennent-ils ? souvent des  produits bien plus dangereux que le déchet transporté par « ERIKA ».

La Sécurité Passive Embarquée doit donc être rendue obligatoire par l’Organisation Maritime Internationale,  elle doit être impulsée par les Assureurs, Affréteurs et autres acteurs du transport maritime.

Après cette catastrophe écologique, que savons-nous de la santé des bénévoles qui se sont rués sur les plages en décembre 1999 ?

Que sont devenus les pétroliers double-coques? Cette bonne mauvaise idée prônée dans l’urgence et le déferlement médiatique 

Et ces 1.850 000 Marins recensés, sont-ils mieux traités ?, sont-ils mieux considérés ?, après que soit  refusé par l’Union Européenne le paquet « ERIKA 3 » qui devait protéger les Marins, traiter du droit social de ces derniers qui contribuent largement aux échanges entre les continents, et au business de la première activité mondiale qu’est le transport maritime.

Pour l’Association MOR GLAZ     Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

En 1980 le vieux navire « TANIO » sombrait dans la Manche.

Le  « TANIO » navire sous pavillon de complaisance Sociale et technique, transporteur de produits en tous genres,  transportait cette fois du « mazout ».

Jean BULOT ancien Commandant de remorqueur de haute Mer  Adhérent à MOR GLAZ raconte ce naufrage dans un excellent ouvrage « Colères Noires Amoco, Tanio, Erika : trois naufrages de complaisance ».

Le naufrage du « TANIO » avait été la douloureuse cause du décès de 4 Marins et de 4 disparus, le savoir-faire de la Marine Nationale avait permis de sauver 31 Marins. L’Association MOR GLAZ a une pensée profonde pour ces 8 Marins, leurs Familles, Amis et Proches.

Le 12 décembre 2019 : il y aura 20 ans sombrait au large de la Bretagne le pétrolier «ERIKA»,

depuis, combien de navires se sont retrouvés au fond des Mers, parfois avec les Équipages ne suscitant que peu ou pas d’intérêt.

Depuis 42 ans, combien d’accidents évités au large de la Bretagne, mais aussi combien de navires y ont sombré avec leurs soutes, leurs cargaisons polluantes ?  Le dernier en date le « GRANDE AMERICA » qui forcément lui aussi polluera tôt ou tard et malgré les discours rassurants des Armateurs, parfois des « pseudo-armateurs » sans rigueur, ni scrupule !

Après chaque naufrage, nous sommes tous que les spectateurs impuissants, les spectateurs d’un manque de vigilance des Autorités maritimes Internationales qui voient passer ces vieux navires, mais qui  détournent trop souvent le regard. Il faut monter à bord des navires pour se rendre compte de certaines réalités d’un certain transport maritime.

Oui, de vieux navires transportent toujours des cargaisons dangereuses, ces navires armés par des Marins en dessous de toutes les normes sociales,

Oui, ces navires sont dangereux pour l’Homme et l’environnement, lorsqu’ils naviguent certes, mais également en cas de naufrage !

Oui, l’Association MOR GLAZ continuera de défendre la Sécurité Passive Embarquée à bord de tous les navires, cette installation à bord des navires est l’une des solutions en cas de naufrage pour remonter rapidement tous les fluides se trouvant à bord des navires.  Les assureurs devraient privilégier les navires équipés de ce system JLMD ECOLOGIC  simple et peu couteux ! Plusieurs Armateurs  Français et internationaux font le choix d’équiper leurs navires, ceux-là méritent le respect de notre Association.

 En 10 ans plus de 1100 navires ont sombré tous ces navires polluent ou pollueront !

 

Pour l’Association MOR GLAZ        Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Hommage à nos Amis Marins du BOURBON RHODE !

 

Le BOURBON RHODE a sombré le 26 septembre 2019  !! Ce drame nous a aussitôt attristé, endeuillé il a raisonné tel le bruit d’une chaîne d’ancre que l’on mouille pour l’ultime fois avec ce bruit particulier dans l’écubier que connaissent bien  les Marins ! Ce drame nous montre que la Mer est toujours la plus forte, qu’elle peut être nourricière, mais aussi parfois meurtrière et si  cruelle cette fois encore elle aura été tristement la plus forte face aux Marins, à l’Homme et à tous les moyens mis en œuvre « déployés » afin de sauver ces Marins !

Sur un Équipage de 14 Marins, à ce jour 3 Marins ont été retrouvé en vie,

plusieurs sont encore portés disparus, nous autres Marins, Gens de Mer  nous savons trop souvent ce que cela signifie, « portés disparus » ! Nous pouvons donc être tristes, et nous le sommes, la communauté maritime la Famille des Marins est endeuillée, triste, mais solidaire des Familles! Plusieurs des nôtres ne sont plus, le 26 septembre 2019 au large de la Martinique, le BOURBON RHODE a sombré plusieurs de nos Amis Marins sont portés disparus. Sans les connaitre ils faisaient comme tous les Marins ce métier par et avec passion, par nécessité pour certains, mais ils le faisaient bien, car ce métier, en quelques embarquements tu en es Amoureux, ou tu le quittes, tu largues les amarres et tu restes sur le quai regarder s’éloigner le navire et prendre son cap sans toi, puis il passe la ligne d’horizon avec à son bord des Marins, des Gens exceptionnels qui acceptent ce risque, le naufrage !  Ce métier est parfois risqué, ce métier n’est pas toujours reconnu ni considéré à sa juste valeur, pourtant, nous participons activement à l’Économie mondiale. Nous, les Gens de Mer nous l’aimons, ce métier !

Nous sommes tristes pour leurs Familles, ces Familles qui vont devoir affronter cette nouvelle, la pire de toute, disparu, péris  en Mer, le vide après cette annonce la pire qui soit, la pire de toutes pour une Famille de Marins.

Nous avons aussi une pensée d’encouragement et un grand respect pour toutes celles et ceux qui sont mobilisés sans relâche depuis ce naufrage pour retrouver des Marins. Une pensée pour l’Armateur qui va devoir lui aussi faire face à ce drame, tant redouté, perdre un navire et des membres de l’Equipage! Restons tous unis comme un Équipage afin de faire face à ce drame de la Mer. Souhaitons un avenir aux Marins qui ont survécu, renavigueront-ils ? Que les disparus reposent en paix dans un Océan calme et bleu, en sachant, qu’à cet endroit il n’aura plus jamais les mêmes reflets ! Nos condoléances les plus sincères aux Familles de ces Marins.

Une pensée pour tous les Marins encore trop nombreux qui périssent en mer en effectuant cette envie, cette passion « celle d’être Marin ». Amitiés et courage à tous les Marins du Monde.

 

Pour les Associations précitées      Le Président Jean-Paul HELLEQUIN