Enfin le énième appel à candidature est sorti le 15 mai 2020 pour le renouvellement des remorqueurs de haute Mer Abeille Flandre et Languedoc âgés de plus de 42 ans.

Ces navires devraient être remplacés depuis plus de 5 ans et puis comme dans notre pays tout est compliqué, procédurier etc… un appel à candidature vient enfin d’être publié mais, quel appel à candidature ! Les Associations MOR GLAZ et du Remorquage, ne peuvent pas seulement imaginer que les utilisateurs des remorqueurs « les 3 Préfets Maritimes » aient pu être consultés.

Cet appel à candidature a suscité quelques interrogations de la part des spécialistes de l’Association MOR GLAZ et il faudra être courageux pour candidater sur un texte aussi flou :

Point positif, il est demandé des remorqueurs pour effectuer ces missions de sauvetage en Mer, cette demande  est importante, il suffit d’avoir participé à quelques sauvetages, assistances et autres missions pour faire la différence entre un remorqueur et un navire de type supply (navire qui n’est plus à l’ordre du jour depuis quelques années).

Points négatifs, les contrats envisagés sont de 10 ans « non renouvelables », sachant qu’un remorqueur du type Abeille Bourbon et Liberté (il faut au moins des remorqueurs de ce type) coute environ 70 à 80 millions € l’unité selon leur fiabilité, aucun Armateur sérieux ne prendrait la Mer pour une aventure aussi incertaine, les écueils seraient trop nombreux, trop de brume, une trop faible visibilité.

Les missions de  protection du littoral sont des missions sérieuses, qui ne peuvent être assurées qu’avec des navires de qualité, bien armés en effectif en nombre et en qualité. Ces navires devront-être puissants, modernes, sous pavillon Français 1er Registre, avec des taux d’affrètements de bons niveaux (les taux d’affrètement des navires affrétés sont sous payés et la tendance reste à la baisse).  Cet appel à candidature évoque un certain bricolage administratif qui n’a rien d’économique ni de maritime, un sentiment de ne connaître ni les missions ni les moyens nécessaires, un certain amateurisme !

Qui sont celles et ceux qui peuvent bien élaborer de tels textes, et dans 10 ans ?

Pour les Associations MOR GLAZ et du Remorquage, nous croyons avoir deviné un certain désengagement de l’État pour les missions d’assistance et de  sauvetage en Mer, sous l’autorité des Préfets Maritimes (Préfets de la Mer).

Un certain bricolage pour les 10 prochaines années, puis l’inconnue ! Celles et ceux qui feraient le mauvais choix se retrouveront un jour face à leurs responsabilités et devront répondre aux citoyens très attachés à ces missions de service public.

Il y a 42 ans «AMOCO CADIZ » … !

Rappelons que depuis 2011, les moyens de sauvetages manquent dans le Golfe de Gascogne et en Corse,  nous l’avons souvent évoqué.

Pour les Associations Jean-Paul HELLEQUIN

Les Préfets Maritimes qui gèrent les plus grands territoires en France laissés sur les quais. L’Association MOR GLAZ se doit de réagir, nous souhaitons une réaction rapide des Élus du littoral Français

Les Préfets Maritimes (Préfets de la Mer) qui gèrent les plus grands territoires (et pas sans risques) en France laissés sur les quais. –« Confinez-vous, nous allons donner le bon cap ! Paris décide de prendre la barre, et de laisser le commandement maritime et nautique aux Préfets territoriaux qui obéissent le petit doigt sur la couture du pantalon » ! L’Association MOR GLAZ se doit de réagir, nous souhaitons une réaction rapide des Élus du littoral Français

L’Association MOR GLAZ avait soutenu à juste raison, le coup de sang de la Navigatrice Anne QUEMERE le mercredi 6 mai 2020.

L’Association MOR GLAZ avait salué le 8 mai la décision du Préfet Maritime de l’Atlantique et ses recommandations très maritimes adressées aux plaisanciers et aux utilisateurs occasionnels de l’espace maritime. Le bon cap, les bonnes règles, les bons ordres étaient donnés, et puis à Paris un technocrate, vraisemblablement Préfet lui-même, sème la tempête, et décide après plusieurs réunionites inutiles de retirer leurs responsabilités à ceux qui connaissent le mieux la Mer !  Durant cette période de confinement, ces « décideurs » parisiens et jacobins auraient dû lire le bel ouvrage de Christian BUCHET «  La Grande Histoire vue de la Mer » ! Et quelques autres ouvrages maritimes.

Nous espérons que ces mêmes « décideurs » sauront revenir rapidement sur cette bonne mauvaise idée de penser que les Marins notamment lorsqu’ils sont Préfets Maritimes n’auraient pas « plus » les compétences !

Pour celles et ceux qui ont de la mémoire (et à MOR GLAZ nous en avons) suite au naufrage du « pétrolier » ERIKA, certains s’étaient bien dépensés afin d’essayer de prendre la main sur la sécurité maritime, nous avions vivement réagi et mobilisé, nous avions bien fait afin que les Marins restent les responsables de la Sécurité Maritime et autres activités liées à la Mer. L’association MOR GLAZ ne défend pas les Préfets Maritimes avec lesquels nous ne sommes pas toujours d’accord « il faut d’ailleurs se méfier de ceux qui le sont toujours avec tout le monde », mais il faut reconnaitre, leurs compétences maritimes et parfois leur courage face à des situations ubuesques, et dangereuses pour l’Homme et l’environnement.

 

C/c : Cabinets du Premier Ministre, des Affaires Maritimes, du Secrétariat Général de la Mer.

 

Pour l’Association MOR GLAZ
Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

En ce 8 mai 2020 nous pensons à celles et ceux qui se sont battus pour nos « LIBERTES » !

 Nous avons soutenu l’ouverture du littoral au public et certaines activités nautiques en respectant les règles de navigation, de quart et de sécurité. Nous saluons la position, les recommandations  du Préfet Maritime de l’Atlantique faites aux plaisanciers et aux secteurs nautiques . nous remercions sincèrement tous les Élus qui ont permis l’ouverture des plages en s’appuyant sur le civisme de chacun !

Les Associations MOR GLAZ et du Remorquage espèrent une entende rapide , entre les Préfets Territoriaux et les Maires des communes du littoral !

Chères Adhérentes et Adhérents, chers Amies et Amis des Associations MOR GLAZ et du Remorquage :

Le 20 mars 2020,  jour du Printemps, je vous adressais un communiqué , j’espère que vous allez toutes et tous bien, que votre Équipage a gardé le moral en cette période de fort coup de vent, coup de vent qui a certes molli, qui n’a pas touché toutes les Régions avec la même intensité ! Cependant, continuons une bonne veille, quittons le mouillage en avant lente ou sous voilure réduite !

Ayons toujours le comportement prudent d’un Équipage qui doit se comporter comme un seul homme (Marin) sous le regard attentif du Commandant. Nous allons pouvoir d’ici quelques jours remettre en avant lente, cependant la Mer reste agitée dans certains secteurs, nous ne pouvons pas nous permettre des coups de barres incontrôlées.

Chacune et  chacun d’entre nous,  saura trouver le bon cap, la bonne vitesse, la bonne allure qui nous permettra rapidement de nous retrouver au même poste d’amarrage en parfaite santé et de profiter d’une escale festive en respectant certaines règles !

Au mouillage, la veille devait-être bien assurée, en avant lente aussi et ne jamais quitter la passerelle sans un remplaçant capable de réagir instantanément.  Faire respecter les règles par de bons Marins en pleine forme et attentifs.  Entre Marin un regard suffit, respectons nos codes, essayons de les transmettre à d’autres, restons prudents.

Lorsque la tempête se sera calmée, nous pourrons envisager la réunion des Membres du bureau de MOR GLAZ et organiser  l’Assemblée Générale de l’Association du Remorquage en septembre 2020.

Une pensée toute particulière pour tous les Marins qui eux malgré cette tempête continuent d’œuvrer, de naviguer afin que le navire France reste à flot et éviter ainsi trop de naufrages.-« C’est dans le grain qu’on voit le marin »!

 

Pour l’Association MOR GLAZ et du Remorquage              Jean-Paul HELLEQUIN

L’Association MOR GLAZ soutient le coup de sang de notre Amie Navigatrice Ambassadrice Anne QUEMERE

Anne comme très souvent est directe dans ses propos, ses colères, et ses joies. Anne a raison, pour se faire entendre il faut parfois hausser le ton et utiliser une corne de brume très bruyante et espérons perceptible de celles et ceux qui n’entendent qu’eux-mêmes !

La décision jacobine (encore une) de ne pas ouvrir les plages est d’une aberrance, d’une absurdité indescriptible, technocratique, sans logique, qui n’arrive même pas à expliquer pourquoi ce non accès aux plages ou au littoral !

L’association MOR GLAZ est choquée par cette décision du Gouvernement, le rôle des Préfets Maritimes et Territoriaux n’est-il pas d’expliquer en haut lieu et de convaincre que sur le littoral et notamment en Bretagne,  que le confinement a été  depuis le 17 mars 2020 rigoureusement respecté, le résultat est visible.

L’Association MOR GLAZ soutient la démarche d’Anne QUEMERE, nous la remercions pour cette action médiatique. Comme elle, nous savons  protéger  la Mer, les Marins, les Gens, aider et savoir tendre la main tout simplement, et ce tout au long de l’année et par tous les coups de vent,  nous avons le même ADN et les mêmes passions, protéger les Océans. Comme Anne, les Bretons sont turbulents mais responsables, l’infantilisation il faut la réserver à d’autres si nécessaire !

L’association MOR GLAZ par ce communiqué demande aux technocrates parfois loin des réalités de revenir sur cette décision de fermer les plages. 

 

 

C/c : Cabinets du Premier Ministre, des Affaires Maritimes, du Secrétariat Général de la Mer.

 

Pour l’Association MOR GLAZ         Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

L’Association MOR GLAZ soutient le Commandant de la frégate « ACONIT » qui est de retour à Toulon après 4 jours de mer pour des raisons techniques, mais pas seulement à en croire le cri de colère des Familles des Marins embarqués à bord de la frégate ! En effet il y aurait à bord des cas suspects de « COVID-19 ». Nous soutenons et souhaitons du courage à toutes les Familles et aux Marins de la frégate, mais également, aux  Marins et aux Familles  des autres navires ! Comment sont protégés les Marins à bord des dragueurs de mines à Brest et dans les autres ports ?  

 

Qui avait pris la décision de faire escaler au mois de mars 2020 le « CHARLES de GAULLE » à Brest durant quelques jours et d’accorder des sorties et permissions aux Marins, nous croyons l’avoir deviné, nous croyons aussi savoir que les avis étaient divisés, il serait bien de connaître les responsabilités de chacun,  qu’ils en tirent eux-mêmes les conclusions et conséquences.

L’ampleur de l’épidémie sur le porte-avions aurait dû servir de pilote,  afin d’appliquer la bonne méthodologie et bien non…Dans notre Marine Nationale,  les Commandants et leurs avis, n’auraient-ils pas « plus » d’importances. Ces Commandants, seraient-ils devenus de simples Capitaines porteurs, qui ne pourraient plus décider de rien face à une hiérarchie « pensante », pesante  et parfois à plusieurs milles nautiques des réalités, des navires et des Marins !

Avant le départ de la frégate « ACONIT », il y aurait eu un débat autour d’un dépistage massif des Marins, mais abandonné, une sorte de réunionite avortée. Les témoignages et certains mails du Commandant de la frégate sont sans équivoques.

Le Président de la République le 16 mars 2020 lors de l’annonce du confinement avait évoqué comme un Général ou un Amiral une guerre, heureusement que nous ne le sommes pas ! Une guerre sans arme, avec une  Marine Nationale qui est  affaiblie !

Nous ne demandons aucune démission (la culture de MOR GLAZ n’est pas celle-là), mais chacun doit savoir faire face à sa stupidité, son incompétence  lors des prises de décisions majeures, et avoir un peu de fierté, nous avons affaire à des Militaires ! Le Président de la République doit interroger sur ces manquements, ces carences graves au sein de notre Marine Nationale.

L’Association MOR GLAZ demande depuis plusieurs semaines que tous les Marins lors des relèves à bord  des navires affrétés pour l’Action de l’Etat en Mer soient testés. Que ces navires restent au mouillage, (décision prise par le Commandant du remorqueur « Abeille BOURBON » dès le confinement), il a su ainsi préserver son Équipage du virus et rester opérationnel pour remplir les missions de protection du littoral et de sauvetage en Mer sous l’autorité du Préfet Maritime de l’Atlantique, MOR GLAZ salue cette décision.

L’Association MOR GLAZ souhaite que lors de la relève sur l’Abeille BOURBON le 24 avril 2020, que la même décision soit prise. Nous réitérons un dépistage systématique des Marins lors des relèves à bord de ces navires affrétés, ne nous laissons pas surprendre en fragilisant ces missions. 

 

Pour l’Association MOR GLAZ          Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

L’Association MOR GLAZ soutient tous les Marins du Charles de Gaulle et leurs Familles, leurs proches et le Commandant le Capitaine de vaisseau Guillaume Pinget qui a subi des pressions afin d’escaler à Brest (information que nous détenions depuis longtemps) ! Nous souhaitons aucune victime, ni aucune démission, chacun doit cependant être capable de prendre les décisions qui s’imposent face à une telle situation.

Dans un communiqué daté du 10 avril 2020, l’Association MOR GLAZ évoquait la problématique des relèves pour les Armateurs et les Equipages qui pourraient restés bloqués à bord des navires durant des semaines et effectuer des embarquements plus longs que prévus !

L’Association MOR GLAZ  en cette période de « PANDEMIE » est soucieuse,  pour les personnels navigants effectuant des missions de service public, nous avons fait remonter nos inquiétudes auprès des Cabinets du Premier Ministre, des Transports, des Affaires Maritimes et du Secrétariat Général de la Mer depuis le 10 avril 2020 !

Nous demandions que les Sociétés privées et la Marine Nationale trouvent un accord afin de tester tous les Marins relevés à bord des navires affrétés pour l’Action de l’Etat en Mer (AEM) dont les missions ne peuvent pas  être interrompues par le « CORONAVIRUS ». Il faut réfléchir sur la rigueur à appliquer lors des relèves et des périodes d’embarquement. La décision du Commandant de l’Abeille BOURBON de rester au mouillage dès le 19 mars 2020 pour une durée de 35 jours est une sage décision, que nous avions aussitôt saluée. Nous comprenons mieux le silence à nos diverses interrogations.

L’escale brestoise du porte-avions Charles de Gaulle et de laisser l’Equipage se rendre à terre est d’une absurdité (escale effectuée contre l’avis du Commandant), mais aussi de laisser escaler dans la base militaire deux autres navires militaires étrangers en cette période de contamination critique depuis le début de l’année 2020.

Pour l’Association MOR GLAZ, tous les Armateurs privés, la Marine Nationale, Affaires Maritimes, Balisage, Douanes et autres,  doivent être très vigilants pour leurs Marins,  la réunionite devient inutile. 

Nous ne sommes pas convaincus qu’un parfait confinement puisse être respecté et possible à bord d’un navire, donc, il est nécessaire d’aller plus loin que les protocoles et autres recommandations ! Nous faisons confiance aux Armateurs sérieux afin de faire au mieux pour protéger tous leurs Marins.

 

 

 

Pour l’Association MOR GLAZ

Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Lors des relèves, des tests «COVID-19 » doivent être obligatoirement effectués sur tous les Marins.  Le monde maritime  doit protéger ses Marins!  Nous prenons acte des décisions rigoureuses déjà prises par plusieurs Armements Français, qui s’appuient sur du concret, bien plus que sur des protocoles le « CORONAVIRUS » tue.

L’Association MOR GLAZ  en cette période de « PANDEMIE » est soucieuse, inquiète pour les personnels Sédentaires et  bien plus encore pour  les Navigants. Plusieurs Marins se retrouvent confinés à bord de leur navire (qu’ils soient pêcheurs, au commerce, à l’Offshore etc…). Ces Marins devront rester à bord  et pourtant pour ceux qui n’ont pas escalé ils ne peuvent pas être contaminés ! Ils seront donc bloqués pour plusieurs semaines selon les pays où ils se trouvent.

Nous demandons aux Armateurs de tout envisager puis de tout mettre en œuvre afin de rapatrier ces Marins, et de ne pas trop compter sur les services de l’Etat ni les Administrations qui éditent des textes qui ne font que préconiser selon les activités !

Cette «PANDEMIE » ne doit fragiliser aucun Marin, tous effectuent un métier particulier, pénible et indispensable à l’économie Nationale et Mondiale. Ces Marins qui permettent 90% des échanges mondiaux et autres métiers de la Mer, ne doivent pas être les victimes de certaines négligences, ni de décisions approximatives.

Pour l’Association MOR GLAZ, tous les Armateurs doivent être très vigilants pour leurs Marins, nous savons que certains le sont déjà, tous les Marins qui embarquent lors d’une relève sont testés, y compris parfois plusieurs fois, pour cela il faut de la volonté et créer une enveloppe dédiée, la réunionite devient inutile. 

Lors des relèves, des tests «COVID-19 » doivent être obligatoirement effectués sur tous les Marins, ceux qui ne peuvent pas être relevés doivent être récompensés en attendant une solution, nous pensons notamment aux Marins Français bloqués hors de France, et aux milliers de Marins étrangers qui ne peuvent pas débarquer !  Le monde maritime  doit protéger ses moins de 2 millions de Marins recensés, il faut rapidement changer de cap et redistribuer les cartes !  Nous prenons acte des décisions rigoureuses déjà prises par plusieurs Armements Français, qui s’appuient sur du concret, bien plus que sur des protocoles le « CORONAVIRUS » tue.

L’Association MOR GLAZ milite depuis 20 ans pour une Sécurité Maritime optimale, pour des moyens nautiques nombreux et performants sous l’autorité des Préfets Maritimes, pour une Sécurité Passive Embarquée, pour un pavillon Français de qualité et pour une flotte stratégique qui est sans arrêt remise en questions pour causes de procédures administratives!

Les navires affrétés pour l’Action de l’Etat en Mer (AEM) ne peuvent pas s’arrêter. Il faut réfléchir sur la rigueur à appliquer lors des relèves. Ces navires affrétés doivent rester impérativement opérationnels. La décision du Commandant de l’Abeille BOURBON de rester au mouillage dès le 19 mars 2020 durant 35 jours est une sage décision. Protégeons tous nos Marins.

La décision durant l’escale brestoise  du porte-avions Charles de Gaulle de laisser l’Equipage se rendre à terre est d’une absurdité, ainsi que de laisser escaler dans la base militaires deux autres navires militaires étrangers en cette période de contamination critique depuis début mars 2020, en est une autre !

Bon rétablissement aux 55 Marins touchés par le « CORONAVIRUS » à bord du porte-avions. Nous ne sommes pas convaincus qu’un parfait confinement puisse être respecté à bord d’un navire, donc, il est nécessaire d’aller plus loin que les protocoles et autres recommandations ! Nous faisons confiance aux Armateurs sérieux afin de faire au mieux pour protéger tous leurs Marins.

 

Pour l’Association MOR GLAZ

Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

L’Association MOR GLAZ défend tous les Marins depuis plus de 20 ans, en cette période de « PANDEMIE » nous sommes très soucieux pour les personnels Sédentaires et Navigants des Armements mondiaux et Français.

L’Association est inquiète pour les Marins qu’ils soient pêcheurs, au commerce à l’offshore et autres. Très inquiets pour ceux qui naviguent sur de vieux navires propriétés de « pseudo-armateurs ».  Cette pandémie ne doit fragiliser aucun Marin, tous, effectuent un métier particulier, pénible et indispensable à l’économie Nationale et Mondiale. Ceux qui permettent 90% des échanges mondiaux et autres métiers de la Mer ne doivent pas être les victimes de certaines négligences, souvent ces Marins viennent de pays pauvres, pensons aussi à leurs Familles !

Pour l’Association MOR GLAZ, tous les Armateurs sérieux doivent être très vigilants pour leurs Marins, nous savons que certains le seront et le sont déjà .

Affréteurs de navires, en ce moment vous avez le choix, les navires sans activité sont nombreux, profitez pour prendre de bonnes et honorables habitudes, choisissez de bons Armateurs et de bons navires !

Lors des relèves, des tests «COVID-19 » doivent être obligatoirement effectués pour tous les Marins, ceux qui ne peuvent pas être relevés doivent être récompensés, je pense notamment aux Marins étrangers qui ne peuvent pas débarquer !

Nous prenons acte des décisions rigoureuses  prises par plusieurs Armements Français, qui s’appuient sur du concret, bien plus que sur des protocoles incompréhensibles, le « CORONAVIRUS » tue.

L’Association MOR GLAZ milite depuis 20 ans pour une Sécurité Maritime optimale, pour des moyens nautiques nombreux et performants sous l’autorité des Préfets Maritimes, pour une Sécurité Passive Embarquée, pour un pavillon Français de qualité et pour une flotte stratégique qui est sans arrêt remise en questions pour causes de procédures !

Les navires affrétés pour l’Action de l’Etat en Mer (AEM) ne peuvent pas s’arrêter. Il faut réfléchir sur la rigueur à appliquer lors des relèves. Les tests « CORONAVIRUS »  doivent être rendus obligatoires par l’affréteur qui est l’Etat ! Ces navires affrétés doivent rester impérativement opérationnels. La décision du Commandant de l’Abeille BOURBON de rester au mouillage dès le 19 mars 2020 durant 30 jours est une sage décision, chacun doit prendre ses responsabilités, les bonnes décisions et être rigoureux durant cette période. Protégeons tous nos Marins. Bon embarquement aux Marins, bons congés « repos » pour les autres.  Respectez un confinement sérieux, vous ne devez faire prendre aucun risque à l’Équipage duquel vous pourriez être membre !

Il y a quelques années l’Armateur Philippe Louis-DREYFUS écrivait –«  Aucune activité maritime ne serait possible sans les navigants, prêts à défier la Mer avec passion et respect. Merci donc à Mor Glaz, vigie attentive de leurs conditions de vie et de travail. Bon vent et bonne Mer à Mor Glaz ». Philippe Louis-Dreyfus

Pour l’Association MOR GLAZ

Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

 

Ce temps du confinement, une aubaine pour les sans scrupules : les Océans continuent d’être pillés en toute impunité ! Comme d’autres l’Association MOR GLAZ s’insurge contre ce pillage scandaleux, nuisible. L’Association MOR GLAZ demande que tous ces pilleurs soient photographiés et sévèrement punis.

L’Association MOR GLAZ constate que près de 85% de la flotte artisanale de pêche en France se trouve à quai pour des raisons évidentes de COVID-19. Ces armements  et leurs personnels Sédentaires et Navigants vont souffrir, peut-être même sombrer pour les plus faibles.

D’autres se gavent, pillent les fonds Marins dans le Golfe de Gascogne et ailleurs aucun respect pour la Mer nourricière et les Océans, peu ou pas de lutte organisée contre ces Armateurs qui font la loi dans le secteur où l’omerta est la règle !

Trop souvent, les Armateurs de chalutiers industriels qui peuvent traiter jusqu’à 400 tonnes de poisson par jour sont également les Présidents des Commissions qui décident des quotas et autres dérogations ! Une injustice qui aggrave les inégalités entre chalutiers industriels et pêcheurs artisans, mais trop peu souvent dénoncée ou à mots couverts par ceux qui sont sensés défendre la profession ! Des chalutiers industriels qui peuvent traiter jusqu’à 400 tonnes de poisson par jour, contre 200kgs en moyenne pour un navire artisanal.

L’Association MOR GLAZ constate ces prises dévastatrices  dans le Golfe de Gascogne : Le business continue dans ce milieu qui ne trouve plus de Marins, l’Association MOR GLAZ  constate que le changement des us et coutumes dans ce milieu n’est pas à l’ordre du jour ! Alors que les pêcheurs artisans sont cloués à quai, des chalutiers géants, de plus de 100 mètres, continuent de prendre la Mer et en profitent pour capturer tous les poissons.

Ce temps du confinement, une aubaine pour les sans scrupules : les Océans  continuent d’être pillés en toute impunité ! Comme d’autres, l’Association MOR GLAZ  s’insurge contre ce pillage scandaleux, nuisible.

L’Association MOR GLAZ demande que tous ces pilleurs soient photographiés et sévèrement punis, que les Etats des pavillons (Français et Néerlandais), sanctionnent ces pilleurs de ressources, dévastateurs de la Mer nourricière ! Encore plus préoccupant, lorsque l’on sait qui se cache derrière le nom des 5 chalutiers actifs : des Directeurs  d’armements Néerlandais et Français, dont certains font également partie des Comités de direction des Instances Nationales et Européennes de Pêche ! Une collusion d’intérêts très ambigüe !

Parmi eux : l’Armement France Pélagique, dont le Directeur Général Antoine DHELLEMMES et Vice-Président du Comité National des Pêches Maritimes et des Elevages Marins. Hervé JEANTET autre dirigeant de l’armement France pélagique, qui est le Président du Conseil Spécialisé « Pêche et Aquaculture » de France AgriMER (très subventionné il suffit de regarder leur site Internet)  et Vice- Président de la principale Organisation de Producteurs Française, les Pêcheurs de Bretagne. Ces ambiguïtés leurs offre des passes droits, des positions de lobbyistes auprès des parlements, Commissions et autres instances décisionnaires !

Une fois l’ancre relevée, retrouvons-nous rapidement sur les quais afin de lutter contre toutes les dérives à l’encontre de la Mer nourricière –«  La mer nourricière, Mor Glaz, puissante et fragile, est la beauté et l’avenir de notre planète bleue ! Les valeurs dont elle est porteuse (solidarité, humilité, opiniâtreté), renforcent l’ardente nécessité d’en vivre en la respectant…. Pour Mor Glaz ! Francis VALLAT  

Pour l’Association MOR GLAZ     Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

éclaircissement Nicolas Guével au sujet de la pollution au port de commerce le 22 mars 2020.

Bonjour,

Pour faire suite à vos remarques concernant les rejets de fumées du navire Point Fortin, voici quelques précisions.

Ce navire était en fin d’escale de réparation navale. Aussi, il devait rallumer ses machines.

Comme tout moteur diesel, il doit subir une phase de montée en température durant laquelle la combustion des fumées n’est malheureusement pas parfaite.

Toutefois, ce navire utilise du fioul à faible concentration en soufre conforme à la réglementation.

Il est à noter que ce navire transporte du gaz naturel liquéfié. Ces navires LNG sont parmi les plus propres en terme de rejet atmosphérique car en opération commerciale ils utilisent les gaz qui se vaporisent de leur cargaison pour alimenter leurs moteurs.

Cependant, pour les escales d’entretien en cale sèche, le navire arrive sans cargaison commerciale. Aussi, au redémarrage, il doit utiliser un carburant plus classique pour se rendre sur son port de chargement.

Sincères salutations

Nicolas Guével