Le porte-conteneurs « TM CARTAGENA EXPRESS » est toujours au mouillage en baie de Douarnenez (endroit refuge défendu par l’Association MOR GLAZ et confirmé par les Autorités après le naufrage du pétrolier « ERIKA »  qui a démontré durant ces derniers jours sa grande utilité durant ces derniers 40 jours).

Le porte-conteneurs « TM CARTAGENA EXPRESS » est toujours au mouillage en baie de Douarnenez (endroit refuge défendu par l’Association MOR GLAZ et confirmé par les Autorités après le naufrage du pétrolier « ERIKA »  qui a démontré durant ces derniers jours sa grande utilité durant ces derniers 40 jours.

Ce remorquage, ce sauvetage  du « TM CARTAGENA EXPRESS » par le Remorqueur « ABEILLE BOURBON » est pour mémoire l’opération ayant remorqué le plus grand porte-conteneurs (hors exercices)

Le dimanche 27 novembre, à 15h56, le porte-conteneurs «CARTAGENA EXPRESS » à 50 miles nautiques au large de Ouessant informe le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) Corsen d’une avarie moteur et demande assistance, responsabilité du Capitane à saluer ! L’Association MOR GLAZ constate le professionnalisme du Capitaine et sa réactivité !

Tous les Services de l’Action de l’Etat en Mer (AEM) en alerte : vue les conditions météorologiques sur zone et par mesure de précaution, le Centre des Opérations de la Marine en Atlantique à Brest et le (CROSS) Corsen prennent la décision d’hélitreuiller à bord une Équipe d’Évaluation et d’Intervention de la Marine Nationale depuis un hélicoptère Caïman de la flottille 33F de la base aéronavale de Lanvéoc-Poulmic pour s’assurer de la stabilité de la cargaison, une inquiétude légitime.

Le Remorqueur d’Intervention, d’Assistance et de Sauvetage (RIAS) « ABEILLE BOURBON » arrive sur zone le 27 novembre à 21h42 et débute le remorquage à 22h16. Le convoi arrive au point de mouillage en baie de Douarnenez le lundi 28 novembre à 22h07. Ce navire de 333 mètres de long transporte 65.000 tonnes de marchandises conteneurisées, dont d’après nos sources 2200 tonnes de produits dangereux. Le « CARTAGENA EXTRESS » bat pavillon Allemand et est armé par 27 Marins.

Depuis quelques jours, il y a des discutions avec l’Armateur  sur l’éventualité de faire réparer le navire dans le port de Brest. L’Association MOR GLAZ verrait cela d’un bon œil pour le port et tous ses « ces » Professionnels. L’Association MOR GLAZ défend depuis des années le port de Brest, l’arrêt technique du « CARTAGENA EXPRESS » montrerait le résultat des engagements du port.

Pour L’Association MOR GLAZ         Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

La maquette du Remorqueur  « ABEILLE FLANDRE »  est exposée au restaurant » LE REMORKEUR » au port de commerce à Brest : au profit de  l’Association Des Œuvres Sociales de la Marine ADOSM

La maquette du Remorqueur  « ABEILLE FLANDRE »  est exposée au restaurant » LE REMORKEUR » au port de commerce à Brest : au profit de  l’Association Des Œuvres Sociales de la Marine ADOSM

 

La Maquette a été réalisée par un passionné de l’Abeille Flandre surnommé Dédé, décédé en janvier 2012. La veuve Germaine APPERE, a souhaité  l’offrir à l’Association MOR GLAZ. Nous avons décidé de la vendre au profit de l’Association Des Œuvres Sociales de la Marine.

Cette maquette de l’Abeille est la reconstitution du remorqueur en septembre 1979 lors de son arrivée à Brest. Dans la cheminée le P  qui est le logo de la Société Maritime de « PROGEMAR » le Groupe propriétaire du remorqueur jusque dans la fin des années 80,  et de la totalité des remorqueurs portuaires en France métropolitaine, en outre-mer,  et dans plusieurs grands ports de l’Afrique occidentale …..

Cette maquette a donc une dimension sentimentale  exceptionnelle, d’où le manque de certains éléments qui n’existaient pas lorsque le maquettiste a décidé de la construire. Monsieur APPERE avait commencé la construction au milieu des années 90  jusqu’en  2002 (même si pour lui elle n’était pas tout à fait terminée) son Fils Dominique me disait :

–« je pense qu’il serait fier de savoir que sa maquette vous intéresse, parce-que vous avez navigué à bord et qu’elle va aider une Association ».

Madame Germaine APPERE, une Femme très discrète, l’a offerte à l’Association MOR GLAZ. Nous avons décidé de l’exposer dans un endroit qui met en avant notre métier « LE REMORKEUR » restaurant emblématique du port de Brest était cet endroit. L’Association MOR GLAZ remercie le Maître des lieux Gilles et ses Equipages de s’en occuper au mieux.

Jean-Paul HELLEQUIN      Président de l’Association MOR GLAZ

Suite à l’incident survenu le lundi  21 novembre 2022  en après-midi dans le port de Brest, l’Association MOR GLAZ, souhaite en savoir un peu plus sur l’arrivée  tardive des remorqueurs portuaires civils.

 

Une haussière qui cède « admettons » pourquoi pas ! Une enquête sera vraisemblablement diligentée afin d’en savoir plus et de trouver les responsables autres que le vent s’il y en avait !

Les remorqueurs de la base navale auxquels le Mistral 7de Boluda est venu prêter main forte, ont repoussé le paquebot à quai.

L’Association MOR GLAZ n’écrira pas le contraire de ce qu’elle a écrit sur le compte Lindekln qui a suscité plus de 1095 visites et commentaires en moins de 24 heures  : -« Un bel exercice grandeur nature dans le port de Brest, Remorqueurs Civils et Militaires à l’œuvre, Pilotes, Lamaneurs, Officiers de port et quelques sueurs froides certainement pour certains : Les Unions des forces portuaires pour limiter la casse auront été efficaces Jean-Paul HELLEQUIN ».

L’Association MOR GLAZ essaie toujours de comprendre : Depuis plus de 10 ans nous revendiquions avec le Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest, des remorqueurs plus puissants pour le port de Brest, pour certains inutile, trop coûteux etc…,  il suffit d’assister au Conseil Portuaire pour comprendre la philosophie. Nous revendiquions la prise obligatoire de remorqueurs pour les pétroliers «devenu obligatoire depuis plusieurs années »  et autres navires lorsque le vent atteindrait  un certain seuil.  Nous revendiquions au moins un remorqueur portuaireen alerte permanente 24h/24h.Nous revendiquions un remorqueur de Mer avec une remorque de plus de 600 mètres de longueur.

Pour l’Association MOR GLAZ, cette fois, le pire aura été évité, grâce à la mobilisation des remorqueurs de la Base Navale.  La Chambre de Commerce et d’Industrie, le Département  du Finistère et la Région Bretagne, doivent se réunir rapidement et trouver dans les plus brefs délais, la solution. Cette solution doit être demandée et  appuyée par les usagers du port de Commerce et les Administrations.

Pour l’Association MOR GLAZ, l’omerta et les petits arrangements sur le port doivent passer à la trappe. Le remorquage  portuaire est  le maillon fort de la sécurité portuaire.   

-« Pourquoi le navire citernier « LARGO SEA »  remorqué par l’Abeille BOURBON le 22 novembre 2022  est-il au mouillage en baie de Douarnenez, alors qu’il devait entrer à Brest » ?    

Pour l’Association MOR GLAZ      Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Pour avoir travaillé durant plusieurs décennies avec les Centres Régionaux Opérationnels de Surveillance et de Sauvetage (CROSS). Les deux Associations précitées émettent certaines réserves et interrogations  sur les déclarations, du quotidien Le Monde ! –« Lors du naufrage du pétrolier « ERIKA » en décembre 1999, de la même façon les boucs  émissaires furent rapidement « trouvés » un Officier des Affaires Maritimes et l’Officier de permanence de la Préfecture Maritime, leur responsabilité fut écartée, ils furent innocentés, mais le mal était fait. Le Préfet Maritime fut quant à lui démis de ses fonctions, était-il pour autant responsable de l’état du navire, et de son autorisation d’appareiller du port de Dunkerque ?   

 

Les deux Associations précitées, découvrent par cet article du journal Le Monde, que dans la nuit du 23 au 24 novembre 2021, qu’une Opératrice en fonction  du Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS)  de Gris Nez, aurait manqué à ses obligations en ne  déclenchant pas les secours en Mer pour venir en aide à des  Migrants qui se trouvaient en difficultés dans le détroit du Pas-de-Calais dans la zone Anglaise dit-elle dans la zone Française pour ses accusateurs. Si les propos ramenés par le quotidien  Le Monde sont exacts : -« quelle naïveté de la part de cette Opératrice qui sait que toutes les  conversations et communications sont  enregistrées ».Pourquoi les Britanniques sont-ils restés sourds aux appels du CROSS ?  

Les Personnels des CROSS sont les premiers maillons de la Sécurité en Mer, espérons que ces Opératrices et Opérateurs ne seront pas les boucs émissaires les victimes  d’une contrebande migratoire très organisée par des passeurs sans scrupules, des meurtriers. Un business honteux et juteux organisé par des voyous, des mafias qui profitent sans retenues de la misère de pauvres Gens, sous le regard impuissant des Etats. Pourquoi  ces passeurs sont-ils si peu importunés par des Etats ou une Union Européenne. Pourquoi, ces passeurs contrebandiers d’humains ne sont-ils que peu « pas » inquiétés. Ces situations et naufrages sont devenus insoutenables, dans certaines zones, la Mer ne sera plus jamais bleue et sera remplie de larmes et de cris de désespoirs !

L’Association MOR GLAZ et du Remorquage, nous demandons, que les Etats mettent de vrais moyens pour chasser, interpeler et condamner lourdement ces passeurs et autres complices, tout le réseau doit être démantelé ! Les envolées lyriques aux tribunes et sur les plateaux de télévision avec des « pseudo-experts » ne suffisent plus, surtout pour ne rien dire ou pas grand-chose ! 

L’Association MOR GLAZ et du Remorquage s’interrogent elles  depuis longtemps sur les moyens nautiques réels existants pour remplir ces missions dans le détroit du Pas-de-Calais.

Les deux Associations  comptent parmi leurs Adhérents plusieurs Marins qui secourent et sauvent les Migrants, ces Marins ne sont pas formés psychologiquement, ni équipés  pour effectuer ces missions. Ont-ils les compétences ? Monsieur le Secrétaire d’Etat  Hervé BERVILLE devrait peut-être s’inquiéter des moyens existants pour effectuer ces tristes et douloureuses missions.

Que les enquêtes en cours révèlent la vérité toute la vérité qui devra être rendue publique. Le rôle de chaque pays lors des appels de détresse.  Par ailleurs, ne pas oublier les missions effectuées par les Femmes et les Hommes des CROSS, Préfectures Maritimes, Affaires Maritimes, Douanes, Gendarmerie Maritime, Société Nationale de Sauvetage en Mer, des Equipages de la Société  « Les Abeilles International » et autres services de l’Etat Gendarmerie et Police Nationale qui œuvrent tout au long de l’année, afin d’éviter des collisions, naufrages et qui sauvent des Marins du Monde  et évitent des pollutions.

ARCHIVES /   16 JUIN 201814 AOÛT 2021

Pour les Associations précitées      Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Les Associations MOR GLAZ et du Remorquage, sont satisfaites et approuvent la décision de ne pas laisser partir ce dimanche 6 novembre 2022 les navires participants à la course de la route du Rhum ! Les Skippers bousculés certes, mais des vies et du matériel peut être sauvés la Mer n’est ni un « linceul », ni un « dépotoir » ! Bravo Messieurs votre décision elle est sage et respectable.

photo : reproduction interdite

Il aurait été certainement maladroit voire même inconscient de  laisser ces Femmes et ces Hommes affronter la Mer, celle qui gagne souvent.

Les conditions météorologiques en ce moment, sont suffisamment difficiles pour les Marins qui sont en Mer pour des raisons professionnelles, ayons pour eux une pensée.

Retarder un évènement nautique y compris pour une traversée et une course mythique, n’est pas aussi grave, regardons un peu autour de nous. Cette fois la Sécurité Maritime  aura eu raison sur le pouvoir de l’argent et des partenaires financiers !

en 2011, Jean Galfione  s’était déplacé à Brest pour rencontrer l’Association MOR GLAZ…..

photo : reproduction interdite

photo : reproduction interdite

photo : reproduction interdite

Les Associations MOR GLAZ et du Remorquage saluent la sagesse, la seule bonne décision était de retarder le départ.

photo : reproduction interdite

La Mer est dangereuse, elle est la plus forte, nous le savons nous les Marins, ne pas mettre en danger les Marins (Femmes et Hommes) est simplement la décision qu’il fallait prendre. Ces Marins naviguent pour le plaisir, et pour faire progresser la sécurité, les matériaux innovants, la démarche ne doit pas se retourner contre eux, ni contre les Industriels qui investissent dans ces évènements.

Choisir de laisser partir ces concurrents aurait été une erreur, ne faisons pas d’un tel évènement un drame de la Mer un de plus qui pourrait endeuiller des Familles, des Amis et la communauté Maritime !

Il faut aussi avoir un respect pour celles et ceux qui veillent sur les Marins tout au long de l’année, les Sauveteurs et aux moyens Civils et Militaires (insuffisants)  qui auraient dû être mobilisés être mis en veille sur un seul évènement.

Lorsque le coup de canon du départ sera donné, que le meilleur Marin l’emporte, celui qui aura trouvé la meilleure stratégie, et bonne Mer pour  tous les concurrents Femmes et Hommes.

Un vrai sujet  devrait faire l’objet de discussions comment est-ce possible de naviguer sans être couvert par une assurance ?

Pour les Associations précitées     Le Président  Jean-Paul HELLEQUIN

L’association MOR GLAZ déplore la collision survenue le 2 août 2005 entre un porte conteneurs et un cargo au large des côtes Bretonnes sans victime ni pollution. · Qu’est ce qui n’a pas bien fonctionné sur l’un des deux navires p

Qu’est ce qui n’a pas bien fonctionné sur l’un des deux navires pour qu’il y ait eu abordage du porte conteneurs le  » SIERRA EXPRESS  » battant pavillon Grec par le cargo  » DOGGER  » battant pavillon Bahamas.

Le  » DOGGER  » (navire abordeur) est un vraquier de petite taille. Ce type de navire est des plus dangereux par leur conception ainsi que par les effectifs des équipages souvent réduits au minimum pour des raisons  » économiques « .

l’association MOR GLAZ a à plusieurs reprises attiré l’attention des pouvoirs publics sur les cadences de travail sur ces navires caboteurs.

Le  » SIERRA EXPRESS  » avait-il signalé sa position…… (43’22N 4’29W) et son arrêt pour effectuer des réparations…….dans cette zone très fréquentée par où transitent en moyenne chaque année plus de 142Millions de tonnes de marchandises à bord de plus de 54 000navires.

Tout navire stoppé représente un véritable danger pour la navigation. Un navire stoppé pour avarie dans cette zone devrait avoir l’obligation de se signaler et faire l’objet tant des autorités Britanniques que Françaises d’une attention toute particulière et rigoureuse y compris par beau temps.

L’association MOR GLAZ

demande que cette zone soit encore mieux surveillée

demande une meilleure formation des équipages internationaux

demande des effectifs suffisants sur tous les navires, et plus particulièrement sur les caboteurs.

Rappelons que dans ces zones dangereuses la législation internationale oblige le doublement du personnel de quart à la passerelle.

Pour une meilleur sécurité maritime, tous les moyens modernes et notamment le système anti-collision mis au point par la société Sea-On-Line devrait équiper tous les navires.

Le transport maritime reste un danger permanent dans cette zone au large de la Bretagne.

Le président de l’association Mor Glaz        Jean-Paul Hellequin

Transporter ce qui nous est présenté comme l’avenir «énergétique » le moins polluant à bien failli pourtant polluer la Mer à quelques milles de l’île de Groix dans le Morbihan ….

Photo MOR GLAZ

Une nuit certainement agitée pour les Marins Sauveteurs du Remorqueur « Abeille BOURBON »  la nuit du Samedi 22 au dimanche 23 octobre 2022. Mais très certainement aussi pour l’Equipage du cargo « HANJIN PIONEER ». Ce cargo  a été remorqué vers le port de Lorient  suite à une avarie de gouvernail survenue au large de l’île de Groix.

L’Association MOR GLAZ dénonce le manque de vigilance,  et une certaine  légèreté pour transporter des « pales d’éoliennes » sur un navire en si mauvais état que ce cargo « Coréen ».

Photo MOR GLAZ

Cargo  immobilisé par le Centre de Sécurité des Navires (CSN)  de Lorient, et pas que pour des babioles (d’ailleurs le Capitaine du cargo ne voulait pas entrer au port de Lorient, un signal fort que connait bien l’Association MOR GLAZ). Transporter ce qui nous est présenté comme l’avenir «énergétique » le moins polluant à bien failli pourtant polluer la Mer à quelques milles de l’île de Groix dans le Morbihan ….

Le cargo  « HANJIN PIONEER » armé par 19 Marins en provenance de « Malte »  se rendait au port de «Cuxhaven »  en Allemagne. Comment ce navire a-t-il pu quitter Malte dans un tel état, et aurait-il pu quitter le port de « Cuxhaven » après sa livraison ?

L’association MOR GLAZ dénonce le manque de vigilance de « sérieux »  des affréteurs, des Assureurs, et autres  qui affrètent ce type de navires, avec d’après nos informations des Equipages en manque de formation ou de professionnalisme.

L’Association MOR GLAZ suivra de très près la suite qui sera donnée à cette escale forcée. Pas un seul navire en mauvais état ne devrait pouvoir naviguer ici ou ailleurs, pensons aux Equipages qui sont à bord de tous ces navires beaucoup trop nombreux !

Pour l’Association MOR GLAZ, trop de dérives, trop de pseudo-armateurs, trop de Sociétés de classification, trop de services complaisants dans les ports, pas assez de contrôles sérieux des navires et des Equipages !

La première activité Mondiale doit être mieux « plus » surveillée, elle devrait aussi s’imposer une certaine discipline.

 Pour l’Association MOR GLAZ           Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

D’après nos informations, le remorqueur « ROTA ENDURANCE » et la plateforme de forage pétrolière «OCEAN PRINCESS »  qui part à la casse  en Turquie, au « chantier » de « ALIAGA » s’apprêterait à reprendre sa route après avoir passé plusieurs jours en baie de Seine pour des raisons « officielles » de logistique. Pour l’Associations MOR GLAZ un motif comme un autre, mais, pas aussi clair qu’évoqué ». Toujours d’après nos informations, ce convoi « n’avait » de toute manière pas de place à quai dans le port du Havre même s’il avait souhaité s’y rendre.

 

Ce genre de remorquage est toujours risqué tant au Port qu’en Mer  et plus précisément en cette période hivernale dans notre secteur !  Voyage risqué pour de nombreuses raisons comme évoquées dans notre communiqué du 19 octobre 2022 .

Si le convoi devait poursuivre sa route, nous souhaitons un bon voyage au Commandant du remorqueur « ROTA ENDURANCE » et à son Equipage. Tous les Marins doivent rester solidaires, nous faisons les mêmes métiers, mais pas forcément dans les mêmes conditions.

L’Association MOR GLAZ  a une pensée pour toutes celles et ceux qui devront rester vigilants et avoir toujours un œil rivé sur l’écran radar afin de porter une attention particulière sur ce convoi, les Centres Régionaux Opérationnels de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) premier maillon de la Sécurité Maritime. Une pensée aussi  pour les Personnels Civils et Militaires des trois Préfectures Maritimes.

Bon courage aux Equipages des remorqueurs de la Société « LES ABEILLES INTERNATIONAL » s’ils devaient récupérer la plateforme …. Dans le Golfe de Gascogne, aucun moyen de sauvetage n’existe pour lui porter secours sans démunir d’autres zones, une mauvaise décision prise par le Gouvernement Français en septembre 2011 !!!

L’Association MOR GLAZ demande pourquoi tous ces déchets ne sont-ils pas recyclés au plus près lorsque cela est possible.

Nous nous imaginons l’état de cette plateforme et les déchets qui doivent se trouver à bord. Une pensée aussi pour celles et ceux qui devront déconstruire cette plateforme en Turquie dans des conditions sous normes, espérons que les Associations se mobiliseront en Turquie afin d’éviter son arrivée à « ALIAGA ».

Pour l’Association MOR GLAZ, tous les Salariés partout dans le Monde doivent être protégés de la même façon lorsqu’ils effectuent des travaux comme ceux-là !

Le  Naufrage de deux coques de navires type Supply au large de la Bretagne, appartenant à l’armateur Danois MAERSK avait marqué les esprits. L’Armateur fut mis face à ses responsabilités par la Ministre Madame Ségolène ROYAL ! 

Des remorqueurs sous normes, peu ou pas  adéquats restent une vraie problématique pour effectuer ces missions très dangereuses avec  des contrats négociés toujours au plus bas.

 Pour l’Association MOR GLAZ                          Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

 

Un communiqué de nos Amis de l’Association Robin des Bois signale un convoi à risque dans la Manche, dans quelques jours si  tout va bien, ce convoi sera au large de Brest et quelques heures plus tard dans le Golfe de Gascogne (où aucun moyen de sauvetage existant ne pourra lui porter secours). Pourquoi ce convoi est à risque pour les Marins du Remorqueur, pour l’Environnement, pour la Sécurité Maritime et dangereux  ici et ailleurs :

 

Le remorqueur « ROTA ENDURANCE » bat pavillon aux « Iles Marshall » un paradis fiscal par excellence, il permet dans le secteur Maritime toutes les dérives Sociales, de Sécurité et Environnementales. Être immatriculé « aux Îles Marshall » permet de payer nettement moins d’impôts – les pseudo-armateurs ne doivent verser pratiquement aucune taxe sur leurs bénéfices. Mais ce n’est pas le seul avantage. – « Ce qui est moins évident et en fait plus important, c’est qu’un pavillon de complaisance permet au pseudo-armateur du navire de fonctionner en gardant la main dans énormément de domaines : la main d’œuvre (via les sociétés de Manning), les règlementations en matière d’environnement et de sécurité… Le coût des Equipages de ces bateaux est extrêmement bas, et lorsque la situation se complique, les Equipages peuvent même se retrouver abandonnés au bout d’un quai. En conséquence, plus des trois quarts de la flotte Mondiale est sous pavillon de complaisance ».

Ce merveilleux « Remorqueur » détenu le 1er octobre 2022, a au bout de sa remorque la plateforme de forage pétrolière «OCEAN PRINCESS »  qui part à la casse  en Turquie, au « chantier » de « ALIAGA » labellisé par l’Union Européenne, et pourtant… ce chantier ressemble  aux chantiers de démolition de vieux navires  du « Bengladesh ».

Pour se rendre en Turquie, le voyage risque d’être long, les risques aussi, les conditions météorologiques en cette saison étant défavorables ! Afin d’effectuer ce type de remorquage, il faut des remorqueurs fiables, avec des Equipages performants, formés à ces remorquages océaniques, des Marins en nombre suffisant pour faire face à toutes les éventualités, ces navires doivent être contrôlés par des Inspecteurs sérieux et indépendants, des Assureurs plus rigoureux !

Les Préfets Maritimes, et le tout nouveau Secrétaire Général de la Mer doivent être particulièrement vigilants et attentifs à ce convoi, ils ne doivent faire prendre aucun risque aux Marins du remorqueur et aux autres, ni à l’Environnement. Les Autorités  doivent être capables  et refuser la poursuite du voyage à ce convoi s’ils jugent qu’il est dangereux (et il l’est). Le Capitaine du remorqueur d’après le tracé de Marine traffic parait hésitant sur son cap, ou alors rencontre-t-il d’autres difficultés à bord ?

Souvenons-nous du Naufrage de deux coques de navires type Supply au large de la Bretagne, appartenant à l’armateur Danois MAERSK. Du  pétrolier Russe « VARZUGA » à la dérive au large de Cherbourg après avoir cassé sa remorque (en déconstruction et recyclage en ce moment à Brest).

Des remorqueurs sous normes, ou pas adéquats restent une vraie problématique pour effectuer ces missions très dangereuses et des contrats négociés au plus bas.

 Pour l’Association MOR GLAZ        Le Président Jean-Paul HELLEQUIN