L’Association MOR GLAZ tire comme d’autres, des conclusions après ce terrible naufrage.

Tout d’abord une pensée pour les trois Marins disparus dans la nuit du 14 au 15 janvier 2021 au large de Port-en-Bessin. Courage aux Familles !

 

L’Association MOR GLAZ, espère que tous les Acteurs de cette Catastrophe sauront se remettre en cause si nécessaire. Les arguments « la plaidoirie » de Maître Gildas ROSTAIN qui acquittent le Patron du canot de Sauvetage « obligeront » de mieux redéfinir les responsabilités de tous les Canotiers de la Société Nationale de Sauvetage en Mer, mais aussi de mieux redéfinir leurs Missions de Sauveteurs et les responsabilités des uns et des autres.

L’un de nos Adhérents présents tout au long du procès Membre et Donateur de la SNSM nous faisait part de ces réflexions : -«  Nous savons que les différents acteurs ont des fautes qui ne sont pas imputables à la lettre et il faut réfléchir à ce que nous allons faire pour protéger les Sauveteurs, et tous les bénévoles, quelque soit leur domaine d’action. Cette réflexion va, je l’espère, être mise en place. Nous savons tous les deux qu’après chaque sauvetage, lors du débriefing, on tirait les enseignements de ce qui c’était passé pour les fois suivantes ».

L’Association MOR GLAZ souhaite que les navires de Pêche, puissent être mieux contrôlés par les Affaires Maritimes, car, malgré l’acquittement de cette Administration : -« plusieurs Responsables doivent ou devraient se poser des questions …. Les navires ne sont pas suffisamment contrôlés et cela est honteux !

Pour l’Association MOR GLAZ

Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Ce matin dans la Presse Bretonne un article à particulièrement attiré l’attention de l’Association MOR GLAZ ! en effet, nous lisions dans cette tribune que : –« Vu de Bruxelles le transport Maritime à la voile n’est pas décarboné » ! Et donc non éligible à la taxonomie

Décidément la Commission Européenne nous aura tout fait, mais surtout, elle nous montre chaque jour un peu plus son éloignement des réalités, elle nous confirme ses incompétences ! Par contre déçu d’apprendre que le force du vent serait un moyen de propulsion polluant, nôtre belle Bretagne lorsqu’elle est polluée, ce n’est pas par le vent mais bien par le pétrole et autres déchets invisibles mais que nous devinons !

Monsieur Guillaume Le GRAND Cofondateur et Président de Towt-Transport à la voile, est courageux à double titre, il investit dans un transport que nous ici à la pointe Bretonne nous pensions «  à tort » être un  moyen de propulsion propre !

Pas suffisamment Technocrate, nous ne comprenons rien, bien trop loin des Tours et des Fauteuils confortables de Bruxelles, Strasbourg et d’ailleurs !

Monsieur Le GRAND dénonce les lobbyistes des énergies fossiles, quel toupet avez-vous, mais vous avez tellement raison Monsieur (source le télégramme 23 mai 2024).

Pour les Technocrates Bruxellois, seul le dernier Lobbyiste qui a parlé à raison !

Vous évoquez dans votre tribune les carburants retenus « adulés » , ou mieux encore bien vendus par des relations ou les Amis de ceux qui décident et, qui ne sont même pas élus !   

Les Méga Camions eux sont-ils polluants ?

 

Les vieux navires sous pavillons de complaisante eux sont-ils polluants ?

 

Tous ces conteneurs qui tombent par Milliers à la Mer eux sont-ils polluants ?

Au lieu d’être des points virgules sur des projets comme le vôtre et celui de vos Equipes, projet que l’Association MOR GLAZ  soutient, pour diverses raisons.

Ces points virgules zélés masqués devraient s’occuper des vrais pollueurs de celles et ceux qui sont peut-être tout simplement leurs Amis, de celles et ceux qui leurs vendent de bonnes mauvaises idées ! L’Union Européenne est bien « le grand marché »   !

A vous Monsieur le Président de » Towt-Transport à la voile » et à vos Equipes, bon courage et gardez le cap, d’autres vous suivront  dans votre sillage !

Jean-Paul HELLEQUIN   Président de l’Association MOR GLAZ

A maintes reprises l’Association MOR GLAZ dénonce les comportements des Armateurs Français qui prennent des habitudes parfois même « ubuesques » et « incomprises » sur le choix des chantiers tant pour : -« construire, effectuer les arrêts techniques et le recyclage des navires qu’ils ont sous leurs responsabilités » !

Dans quelques jours: le Câblier Français « PIERRE DE FERMAT » de la Société Maritime « ORANGE MARINE » entrera dans la forme numéro une du port de Brest en Bretagne.

Le « PIERRE DE FORMAT » réalisera son arrêt technique et son carénage d’une durée d’un mois dans le port de Brest !  Lien du 20 mai 2024   

L’Association MOR GLAZ rappelle également que d’autres Armateurs Français privilégient les Chantiers Français et Brestois !

Pour cette raison, l’Association MOR GLAZ décerne un « CARTON VERT » à la Société Maritime « PONANT », qui elle aussi fait le choix du Chantier Brestois afin de faire réviser deux de ses navires « le  COMMANDANT CHARCOT et le BOREAL », merci pour cette heureuse décision !.

L’Association MOR GLAZ souhaiterait pouvoir communiquer plus souvent sur des choix identiques d’Armateurs Français ! Pour nous, d’autres Sociétés Maritimes doivent se mettre dans le sillage de ces Armements, qui les mèneraient vers des Chantiers Français et pourquoi pas Brestois.

Le 22 mai 2024, l’Association MOR GLAZ rencontrait sur sa demande la Députée Européenne Madame Lydie MASSARD Candidate à sa réélection.

Nous avons évoqué les conditions Sociales scandaleuses à bord de certains navires y compris sous pavillons Français. Nos échanges furent courtois mais sans détours ! –«  La Réparation Navale, les Chantiers de déconstruction des navires Turcs  labellisés par l’Union Européenne, le Dumping Social dans le détroit du Pas-de-Calais et ailleurs, la Sécurité Maritime, la Sécurité Passive Embarquée, les contrôles des navires et des Registres d’Equipages » ! Nous avons aussi évoqué les Méga Camions etc…. !

Nous avons reproché à Madame la Députée de trop souvent se laisser déborder par les Commissaires Européens et les Lobbyistes. 

Madame Lydie MASSARD était accompagnée de Messieurs Michel BEAUPRE et de Christian GUYONVARC’H,

ce Conseiller Régional Breton s’intéresse depuis très longtemps aux activités Maritimes et aux ports. Monsieur Christian GUYONVARC’H était l’initiateur de cette rencontre, cela permet aux Candidates et Candidats d’entendre un autre discours, moins lissé, mais plus près des réalités !

Tous les trois sont Militants du Groupe Politique « Régions et Peuples Solidaires ». L’Association MOR GLAZ est intervenue plusieurs fois lors des Congrès et plus particulièrement à BAYONNE et à NANTES   en toute liberté avec nôtre franc parlé et objectivité. – « est-il nécessaire de rappeler que l’Association MOR GLAZ ne fait pas de Politique » !

Pour l’Association MOR GLAZ     Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Nous apprenons ce jour que le Câblier Français « PIERRE DE FERMAT » de la Société Maritime « ORANGE MARINE » effectuera cette fois son arrêt technique et son carénage d’une durée  d’un mois dans le port de Brest en Bretagne !

Très souvent l’Association MOR GLAZ dénonce les comportements d’Armateurs qui prennent des habitudes pas très orthodoxes sur le choix des chantiers tant pour : -« construire, effectuer les arrêts techniques et le recyclage des navires qu’ils ont sous leurs responsabilités » !

Nous apprenons ce jour que le Câblier Français « PIERRE DE FERMAT » de la Société Maritime « ORANGE MARINE » effectuera cette fois son arrêt technique et son carénage d’une durée  d’un mois dans le port de Brest en Bretagne !

L’Association MOR GLAZ est satisfaite que ce carénage puisse s’effectuer dans un Chantier de l’hexagone, travaux effectués et suivis  par le Chantier « PIRIOU » !

Toutes celles et ceux de la Direction de « ORANGE MARINE » qui ont participé à ce bon choix peuvent accepter cette fois nos félicitations !

Même si,  l’Association MOR GLAZ est souvent en profond désaccord avec la Direction de la Société Maritime « ORANGE MARINE », sur d’autres sujets ,  cette fois l’Association MOR GLAZ  lui accorde pour le lieu et le choix du Chantier un « CARTON VERT » ! Nous aimerions pouvoir en décerner bien plus mais ?

L’Association MOR GLAZ souhaite que d’autres Sociétés Maritimes puissent également ne pas se tromper lors de certains de leurs choix, il est primordial de fournir du travail aux Chantiers et aux ports Français, notamment lorsque ces Armateurs sont largement financés pour l’impôts et autres subventions, mais aussi lorsque ces navires assurent des missions de service public!

Pour l’Association MOR GLAZ    Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Pourquoi la Première activité Mondiale, « ne peut-elle pas » « ne veut-elle pas » « ne se donne-t-elle  pas tous les moyens nécessaires » afin d’être un peu plus humaine envers ces « ses » Marins restés à bord du « DALI »

ce porte-conteneurs tombé en avaries le 16 mars 2024 sur le fleuve « PATAPSCO » à proximité du port de BALTIMORE (Lien: du 4 avril 2024)

L’activité essentielle bien plus que d’autres encore, ne fait pas tout ce qu’elle pourrait pour ces Marins, les maltraitances sont de plus en plus nombreuses à bord des navires, les effectifs de plus en plus réduits, les heures de travail sont largement dépassées, le moral des Marins est en berne, à bord du « DALI » mais aussi à bord de nombreux navires –« allez donc savoir pourquoi » ?

L’Armateur du « DALI » est basé à « SINGAPOUR », le navire bat ce pavillon. Cet Armateur est souvent épinglé pour des problèmes de Contrats de travail étendus, des Conditions de vie pas très respectueuses des Marins, pour nous il est important de le signaler, de le rappeler. Nos inquiétudes sont confirmées par ce qui suit :  quasiment deux  mois plus après la catastrophe, l’Equipage du navire est toujours coincé à bord » ! Pour l’Association MOR GLAZ cette situation est scandaleuse, cela donne une image déplorable des responsables des activités Maritimes et de toutes celles et ceux qui agissent de cette manière !

Les 21Marins, 20 Indiens et 1 Sri-lankais, se trouvent toujours à son bord du « DALI », d’après les informations recueillies, ne seraient pas près de rentrer chez eux, car les investigations se poursuivent. – « Le comble les téléphones de ces Marins ont été confisqué par le Bureau Fédéral d’Enquête (FBI). Ces Marins sont isolés de leurs Familles, de leurs Amis, isolés du Monde. Le DALI va-t-il devenir une galère des temps modernes pour ces 21 Marins, tous ces Marins ont-ils commis des fautes au point d’être punis avec cette sévérité si inhumaine. Seuls les « responsables » de cette catastrophe devront être punis, pas tout un Equipage ! La catastrophe du porte-conteneurs « DALI » est déjà responsable du deuil de plusieurs Familles, d’une catastrophe Sociale, Economique et Environnementale! Ce navire est-il équipé de Sécurité Passive Embarquée ? JLMD Ecologic Group | LinkedIn

-« Le moral des Marins ne peut que chuter ». L’Association MOR GLAZ demande conjointement avec les Syndicats Singapore Maritime Officers’ Union et Singapore Organisation of Seamen’s, la restitution immédiate des téléphones aux Marins « Il faut traiter tous les marins du Monde avec un grand respect » !

Le Gestionnaire du « DALI » reconnait le rôle essentiel de ces Marins à bord, c’est bien de le reconnaître, mais il faudrait peut-être leur accorder un plus grand intérêt dans la durée le temps !

–« Echanger des Milliards de marchandises chaque année sans eux est impossible » !  

L’Association MOR GLAZ soutient toutes celles et ceux qui Militent sur place pour ces Marins.

Pour l’Association MOR GLAZ   Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

 

 

 

 

Dans la nuit du 14 au 15 janvier 2021, le Chalutier « BREIZ » sombrait au large de Port-en-Bessin. Lors de ce remorquage le navire remorqué par un canot de la Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM) sombre ! Ce naufrage entrainera le décès du Patron du navire de Pêche et de deux Matelots, restés à bord du « BREIZ » durant le remorquage !

L’Association MOR GLAZ avait réagi sur ce drame de la Mer de manière très succincte par respect pour   les Familles endeuillées.

Depuis l’ouverture du procès le 2 avril 2024 au Tribunal Maritime du Havre, comme d’autres nous suivons ce procès avec intérêt, comme d’autres nous attendons le délibéré de ce jugement le 4 juin 2024 !

Dans pareil cas, l’Association MOR GLAZ dont la mission est de défendre les Marins et le Monde Maritime s’efforce de comprendre comment trois Marins ont pu périr dans des conditions aussi tragiques !

Nous essayons aussi de comprendre pourquoi ce Chalutier a pu avoir des dérogations répétées pour pouvoir naviguer, car la première interrogation est bien celle-là ! Comment un tel navire surnommé la baignoire et autres adjectifs peut-il être autorisé à sortir en Mer pour Pêcher ?

Une mauvaise habitude des Affaires Maritimes qui laissent naviguer des navires peu ou pas entretenus, dans ce cas l’Etat du Pavillon n’est pas dans un paradis fiscal. Pour l’Association MOR GLAZ, le début du drame est bien celui-là, laissé naviguer au Commerce ou à la Pêche des navires dangereux pour les Marins et l’Environnement !

L’Association MOR GLAZ souhaite que toute la lumière soit faite et que la vérité soit dite afin que les Familles des Naufragés sachent. L’Etablissement National des Invalides de la Marine, les Services Sociaux et les Assurances jouent leurs rôles au maximum !  -« Les Familles des Naufragés, doivent pouvoir un jour retrouver la paix » ?

Ce drame de la Mer devra aussi mettre en lumière toute la clarté sur ce remorquage :-« Chacun devra répondre à la hauteur de ses responsabilités, et, cela devra peut-être même remettre chacun à sa place » !

-« Le rendu du 4 juin 2024, pour l’Association MOR GLAZ est très attendu, il devra faire toute la lumière , afin d’éviter d’autres drames, pensons à celles et ceux qui restent et qui devront vivre avec ces souvenirs » !

L’Association   MOR GLAZ soutient dans sa peine la Famille des naufragés en espérant qu’elles puissent un jour retrouver la paix !

 Liens19 janvier 2021   : 10 janvier 202315 janvier 2023 

Pour l’Association MOR GLAZ     Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

L’Association MOR GLAZ satisfaite de la poursuite de la Déconstruction et du Recyclage des navires à Brest !

Le Démantèlement et le Recyclage des trois navires : « Le POURQUOI PAS ? » canot tout temps de la Société Nationale de Sauvetage en Mer et des deux Remorqueurs « COMMANDANT VAN DER KEMP I » et « VAN DER KEMP II » du port de Concarneau, montre de la part du Repreneur des Recycleurs Bretons et de sa Filiale « AVALEO » par le Groupe « PAPREC » la volonté de vouloir poursuivre le cap de l’Activité Industrielle de la Déconstruction et du Recyclage des navires sur le port de Brest !

Long de 18,40 m le Van der Kemp I était équipé d’un moteur de 300 ch. Le Van der Kemp II avait été construit en 19691

L’Association MOR GLAZ défend toutes les Activités Industrielles sur le port de Brest. Nous l’avons démontré par nos actions symboliques, nos débats, Conférences et nos dizaines d’articles de presse depuis des années ! –« Visitez les liens sur le site » !

Nous saluons l’engagement et les efforts effectués par le Président des Recycleurs Bretons Pierre ROLLAND et des Equipes de « NAVALEO » d’avoir osé créer et motiver cette Activité Industrielle sur le port de Brest dans le respect de l’Homme et de l’Environnement. –« et la tâche ne fut pas toujours facile pour de moult raisons » !

L’Association MOR GLAZ espère que le Groupe « PAPREC » saura maintenir et développer cette Activité Industrielle. Le Président Jean-Pierre DENIS, ancien Président du Crédit Mutuel Arkéa connait très bien le tissu Industriel qu’il soit Local, Régional, National et Mondial, cela lui sera certainement utile pour convaincre les Armateurs à venir Déconstruire et faire Recycler certains de leurs navires en France et pourquoi pas à Brest ! – « Que ces navires soient Civils ou Militaires » !

L’Association MOR GLAZ souhaite un développement de l’Activité Industrielle et que toutes les Activités trouvent leur place sur le port de Brest dans le respect de chacun, des Salariés et de l’Environnement.

L’Association MOR GLAZ       Jean-Paul HELLEQUIN

Les Associations MOR GLAZ et du Remorquage dénoncent une fois de plus le réflexe de certains armateurs de délocaliser les arrêts techniques de leurs navires à l’étranger sans état d’âme…..

Le 15 février 2024, deux Fédérations Syndicales allaient à l’abordage afin de dénoncer l’arrêt technique du Remorqueur « Abeille MEDITERRANEE » dans un Chantier de Réparation Navale Tunisien.

La Direction Générale de la Société Maritime « Les Abeilles INTERNATIONAL » explique tant bien que mal que cette démarche ne serait que consultative : – « de qui se moque-t-on » ?

Les Associations ne peuvent pas être d’accord avec de telles investigations « des délocalisations » vers des Chantiers implantés hors de France, chacun connait les Missions de ces navires emblématiques depuis août 1978. Le Remorqueur « Abeille Méditerranée » et les autres navires de la Flotte hormis le supply « Abeille HORIZON » sont affrétés à plein temps par l’Etat Français. Certaines années plus de 90% du Chiffre d’affaires provient de la poche du Contribuable, pour des Missions essentielles.  Effectuer l’arrêt technique du Remorqueur dans un Chantier Etranger est, n’avoir aucun respect pour l’Etat Français et les Contribuables !

Les Associations précitées dénoncent depuis des années cette idée de vouloir   délocaliser les arrêts techniques des navires souvent financés par les contribuables -« rappelons si cela est nécessaire que le Chiffre d’affaires de la Société Maritime « Les Abeilles INTERNATIONAL » est pour plus de 90% financé par les Contribuables. Rappelons « aussi » que la Société perçoit des aides importantes de l’Etat Français, comme d’autres Armateurs sans scrupule qui se gavent d’aides sans aucun retour. D’après ce qui nous est rapporté, les arguments de la Direction Générale des « Abeilles » sont pour nous qui connaissons bien l’entreprise et son Histoire « irrecevables » « incohérents » ils sont justes dans l’air du temps -« aller vers le moins coûteux et tant pis pour le reste, y compris pour les conditions des Salariés qui devront effectuer ces travaux »!

Mais, un changement de cap est possible, la Société Maritime « Les Abeilles INTERNATIONAL » est depuis peu dans le giron du Grand Groupe Maritime « BOLUDA » que nous connaissons depuis longtemps ! –« des Gens Sérieux par ce que nous savons » !

Dès le 5 décembre 2023 les Associations, avaient souhaité sans le citer nommément que le Groupe Maritime « BOLUDA » reprenne la barre des « Abeilles » ce souhait nous l’avions réitéré dans plusieurs communiqués de presse. Nous espérons pouvoir compter sur les Dirigeants de « BOLUDA » afin qu’ils fassent effectuer les arrêts techniques des Remorqueurs de haute Mer dans des Chantiers Français, un juste retour !    

 

Pour les Associations MOR GLAZ et du Remorquage, tous les arrêts techniques de ces Remorqueurs doivent être effectués en France, les raisons sont multiples, mais, aussi par respect pour les Financeurs et les Utilisateurs, n’ouvrons pas plus que nécessaire les écluses de la mondialisation ! .

 

Pour l’Association MOR GLAZ et du Remorquage

Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

la soirée dédiée au marin-pêcheur Claude Herry et à sa famille est programmée le vendredi 19 avril, à la salle Kejadenn de Logonna-Daoulas.

Après l’annulation du concert de soutien à Plougastel-Daoulas, la soirée dédiée au marin-pêcheur Claude Herry et à sa famille est programmée le vendredi 19 avril, à la salle Kejadenn de Logonna-Daoulas.

Jean-Pierre Riou, du groupe Red Cardell, a répondu présent au soutien du marin-pêcheur de Plougastel menacé d’expropriation. (Photo d’archives Le Télégramme)

Jusqu’à peu, les organisateurs ont encore cru que l’histoire allait se répéter. Et que, comme fin mars à Plougastel-Daoulas, leur soirée de soutien au marin-pêcheur Claude Herry allait tomber à l’eau. Elle se tiendra finalement bien vendredi 19 avril 2024, de 19 h à minuit, à la salle Kejadenn de Logonna-Daoulas. « Après trois semaines de discussion environ, nous avons obtenu le feu vert à 100 % lundi », confie soulagée Lily Billant, coprésidente de l’association organisatrice.

Entrée libre mais jauge limitée à 350 personnes

La soirée de soutien sera ainsi l’occasion de venir en aide au pêcheur finistérien, ainsi qu’à sa famille, en passe de se faire exproprier après un problème de malfaçons sur son bateau. « Nous souhaitons nous montrer solidaires de ces situations compliquées, permettre la tenue de cette soirée est un geste de solidarité et de soutien à la cause », souligne Fabrice Ferré, le maire de la commune.

Tout n’a pourtant pas été facile dans l’organisation de cette soirée, encore hypothétique jusqu’à ce début de semaine. Une dernière réunion de finalisation doit d’ailleurs se tenir ce mercredi soir. « Ça a mis un peu plus longtemps que prévu parce que j’avais besoin de temps pour appréhender cette demande et tous les éléments liés à l’organisation de cet événement », explique l’édile logonnais qui a sollicité les conseils de la sous-préfecture. La question du stationnement a notamment été au cœur de la réflexion. Trois parkings, d’une capacité d’environ 200 places au total, devront permettre d’accueillir les véhicules des participants à la soirée. L’entrée se fera à prix libre mais la capacité d’accueil de la salle est limitée à 350 personnes. « Il y aura également une buvette et des points de restauration », précisent les organisateurs qui invitent au maximum les intéressés à covoiturer pour venir jusqu’à Logonna-Daoulas.

À lire sur le sujet Ce patron pêcheur de Plougastel menacé d’être envoyé par le fond

Mobilisation générale en soutien à Claude Herry

Huit groupes se relayeront sur scène, et sur la place devant la salle, avec les musiques traditionnelles de Skolvan (Youen Le Bihan, Gilles Le Bigot), le rock de Jean-Pierre Riou des Red Cardell, le blues d’Olga Bistram et d’Yves Boudot, les rockeurs de Holwin’Grassman vs stomping bigfoot (Étienne Grass et Lionel Mauguen), les cuivres du Blaireau acoustique, le blues rock de Mojo time (Pat Péron, Akli) et les reprises diverses et variées du duo Snieck (Hélène Jacquelot et Étienne Grass). Prévu à Plougastel-Daoulas et initialement disponible à cette date, Gilles Servat ne sera finalement pas de la partie en raison de l’absence d’un de ses musiciens.

Nos autres newsletters

À noter que l’association Pleine Mer, avec Thibault Josse, prendra la parole autour des difficultés de la pêche traditionnelle en rade de Brest et en mer d’Iroise. Cette soirée sera enfin et surtout l’occasion de participer à la cagnotte solidaire qui permettra de soutenir financièrement la famille, avec la projection du film réalisé pour l’occasion par Kristen Falchon et une équipe de Canal Ti Zef. Des peintres de Plougastel-Daoulas, dont Joëlle Thibault, mettront des toiles à gagner pour la tombola et animeront une fresque collective.

Par Stéphane Jézéquel, Isabelle Jaffré   Le 16 avril 2024 à 19h35

Le rachat des Recycleurs bretons par le géant Paprec change la donne à Brest dans le secteur de la gestion des déchets. La multinationale mise cependant sur le local en nommant, à la tête de l’entreprise, Jean-Pierre Denis, ancien président du Crédit Mutuel Arkéa.

La marque Navaleo avait été lancée en 2017 par les recycleurs bretons pour s’attaquer au marché de la déconstruction navale. (Photo Lionel Le Saux/Le Télégramme)

La reprise des Recycleurs bretons (48 M€ en 2023, 200 salariés) par le géant Paprec (13 000 salariés dans le monde, 2,5 Md€ de CA en 2022), effective le 14 juin 2024, va changer le paysage industriel brestois. Depuis des décennies, les Recycleurs bretons de Pierre Rolland, son président, et Guyot Environnement de la famille Guyot se partageaient un secteur dans une saine et loyale concurrence. Ce n’était pas forcément le grand amour entre les deux, mais deux groupes familiaux et indépendants résistaient à la pointe bretonne face aux multinationales du secteur du déchet.

Jean-Pierre Denis à la tête des Recycleurs bretons

Désormais, Erwan Guyot, président de Guyot Environnement devra batailler contre un grand groupe international aussi à domicile. Pour autant, l’homme qui va prendre la présidence des Recycleurs bretons est loin d’être un inconnu dans le tissu économique local. Il est en effet prévu que Jean-Pierre Denis, vice-président de Paprec, et surtout ancien président de la banque du Relecq-Kerhuon, Crédit Mutuel Arkéa, prenne les rênes de l’entreprise, une fois l’opération bouclée, en juin.

À lire sur le sujetPaprec prend le contrôle des Recycleurs bretons

Avec cette acquisition, Paprec s’installe donc en force dans le Nord-Finistère avec cinq déchèteries à Guipavas (29), Guilers (29), Crozon (29), Plouigneau (29) et Caudan (56) et trois sites de production à Guipavas, Guilers et Argentré-du-Plessis (35). Jusque-là, Paprec dispose d’un seul site en Finistère, une usine de recyclage à Briec.

Spécialiste de la gestion des déchets, Les Recycleurs bretons s’étaient diversifiés dans la déconstruction de navires à partir de 2017 avec leur marque Navaleo. Les trois dernières années ont été cependant plus compliquées dans la déconstruction, sur fond de marché militaire en grande partie remporté par Veolia à Bordeaux. L’accident mortel du responsable de la sécurité de Navaleo, à bord du cargo Captain Tsarev en 2016, avait été un coup très dur à encaisser pour Pierre Rolland.

Paprec entend bien accroître ses investissements et activités dans le secteur de la déconstruction.

Continuer à développement la déconstruction navale

Paprec aura-t-il la même appétence pour la déconstruction de navires civils ou militaires ? Oui, assure le groupe, qui compte une dizaine de sites dédiés à la déconstruction des sous-marins, bateaux, avions et trains. Paprec Métal Déconstruction démantèle actuellement des sous-marins nucléaires à Cherbourg ou encore des bateaux de pêche à Bordeaux. Le groupe a également récemment acquis SME dans le Grand Est, spécialisé de la déconstruction ferroviaire. « Paprec est le premier acteur de la déconstruction en France et entend bien accroître ses investissements et activités dans ce secteur », ajoute Jean-Pierre Denis, dont le développement de l’activité de déconstruction navale sera l’une des missions.Bas du formulaire

Selon Jean-Paul Hellequin, grand défenseur de la déconstruction navale à Brest, l’arrivée de Paprec est un signe plutôt positif pour cette activité industrielle portuaire. « Les Recycleurs bretons ont développé un outil performant qui a fait ses preuves avec un grand nombre de déconstructions qui ont fait référence. Il n’y a pas de raison que cela ne continue pas ».

Pour aller plus loin

Brest #Mer #Construction navale #Economie #Entreprise

Revenir en arrière

Paprec reprend les Recycleurs bretons : le paysage du recyclage remodelé à la pointe bretonne