Réponse à la Préfecture Maritime au sujet de la décision de faire sortir le canot de la SNSM du Guilvinec à 50 milles nautiques…..

Suite aux articles de presse concernant le remorquage du chalutier « MEN BRIAL » par le canot Société Nationale de Sauvetage en Mer  « MEN MEUR » du Guilvinec le 29 Décembre 2022, l’Association MOR GLAZ  a souhaité répondre à la Préfecture Maritime de l’Atlantique qui déclare dans la presse que –« dans le cadre de la sauvegarde de vie humaine, le bateau peut dépasser les 20 milles, et c’est ainsi que l’opération a été classée ». Une réponse que l’Association MOR GLAZ conteste  et qui n’apparaît nullement dans l’Arrêté relatif à la sécurité des navires, y compris pour les canots SNSM. N’en déplaise au service de communication de la Préfecture Maritime : Les permis de navigation ne sont pas « élastiques » et doivent être respectés par les professionnels de la Mer.

Deuxième observation  et c’est le patron du « MEN BRIAL »  qui le déclare dans la presse, son navire était simplement en panne de moteur et demandait  l’assistance d’un navire pour le remorquer au port du Guilvinec, de ce fait nous n’étions pas dans une mission urgente de sauvegarde de la vie humaine.

Troisième observation à la date du 29 Décembre 2022, aucun communiqué ne figure sur le site internet de la Préfecture Maritime de l’Atlantique  concernant le chalutier « MEN BRIAL » en panne à 50 milles dans le large de Penmarc’h. Aucun signal PAN PAN entendu en mer d’Iroise ! Un silence sur lequel s’interroge toujours MOR GLAZ et qui reflète tout au moins ce jour-là un certain manque de professionnalisme de la part de personnes en charge de la sauvegarde de la vie humaine en Mer,  de la protection du littoral et de l’environnement.

Par ailleurs, l’Association MOR GLAZ tient à rappeler si cela était encore nécessaire, que nous sommes de fervents défenseurs des Marins y compris des Marins Pêcheurs, il suffit pour cela de consulter notre site !  Comment ne pourrions-nous pas être admiratifs des Canotiers de la Société Nationale de  Sauvetage en Mer !

Pour l’Association MOR GLAZ      Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Le Jeudi 5 janvier 2023 à 20h au Cinéma le « VAUBAN » à Saint-Malo, projection du Documentaire « Hommes des Tempêtes ». En tant que Président de l’Association MOR GLAZ et ancien marin de l’ABEILLE FLANDRE, Je suis honoré d’avoir été choisi comme témoin après la projection de ce Documentaire qui est un chef-d’œuvre dans sa catégorie. Un sujet pas toujours aussi bien traité. Merci à Frédéric Brunnquell « journaliste, Reporter et Réalisateur » de traiter ces sujets avec autant de respect et de pragmatisme. Pour parler aussi bien des Marins, il faut soit être l’un des leurs, soit, avoir un haut respect pour eux en ayant navigué avec eux. Merci aux organisateurs de cette soirée très Maritime. 

Merci à Anne BIGNOLAS chargée des publics et de l’action culturelle et du Musée d’Histoire de Saint-Malo. Une soirée Maritime avec un bon et nombreux public. Un très bon support pour les débats : le documentaire de Frédéric BRUNNQUELL « HOMMES DES TEMPÊTES ». Un tel documentaire donne le cap pour les débats.
– » Merci Frédéric d’avoir mis en avant ces Marins qui ne naviguent pas pour le plaisir, mais, pour nourrir et se nourrir!!

Quelques photos d’une visite guidée  en la Chapelle Saint- Sauveur de Saint-Malo en attendant le futur Musée « Tous marins ! 

L’Association MOR GLAZ ne veut surtout pas faire de l’errance du porte-avions « SAO POLO ex FOCH » une banalité comme le sont trop souvent les sujets Maritimes, -« circulez, il n’y a rien à voir » !

 

Le 29 août 2022 l’Association MOR GLAZ faisait un bilan sévère et peu glorieux sur la vente par la France en 2000 du « FOCH » au Brésil. Et sur  le choix du chantier effectué par le Brésil pour déconstruire l’ex porte-avions Français « FOCH » en Turquie.

L’Association MOR GLAZ considérait cette vente comme  une  exportation de déchets sous le couvert, de mille feuilles Administratifs et Juridiques, qui permettent de contourner lois, et autres conventions sur certaines obligations dans le secteur si controversé qu’est celui de la déconstruction et le recyclage des navires civils et militaires !

L’ex-FOCH est toujours dans l’expectative au large des Côtes Brésiliennes et plus précisément  à quelques milles nautiques du port de « SUAPE » qui refuse de recevoir ce déchet flottant « rempli de substances  dangereuses ».

Le remorqueur « ALP GUARD a relevé le 3 décembre 2022  le ALP CENTRE » qui remorquait l’ex- FOCH depuis le 4 août 2022. Cela signifie, que le périple n’est vraisemblablement pas terminé pour cette vieille coque.

La France  a-t-elle pris suffisamment de précaution au moment de la vente de ce navire au Brésil ?  Ou alors, aurait elle  pensé comme trop souvent, que personne n’oserait affronter, la grande puissance que nous étions ?  Pas de bol pour cette fois encore !

Le Député du Finistère Monsieur Didier Le GAC (préoccupé très souvent par les sujets Maritimes et les Marins) avait déposé une question écrite sur le sujet au Ministre des Armées ! Question publiée au Journal Officiel (JO)  du : 20/09/2022 Réponse publiée au JO le : 29/11/2022 page : 5800 Texte de la question M. Didier Le GAC et la réponse du Ministre, chacun en tirera les « ses » conclusions.

La réponse du Ministère des Armées est pour nous sans ambigüité, la France à bien donné son autorisation afin que l’ex-FOCH parte se faire déconstruire en Turquie dans un chantier, scandaleusement labellisé « accrédité » par la Commission Européenne. Tôt ou tard, la France devra justifier  pourquoi elle s’est associée à cette autorisation, elle devra aussi peut-être se poser des questions sur les normes  Sociales et Environnementales des chantiers de déconstruction des navires en Turquie. La France devra aussi peut-être aussi enfin s’imposer face à  la Commission Européenne sur le recyclage des navires civils et militaires et ouvrir un vrai débat !

Pour l’Association MOR GLAZ     Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Le porte-conteneurs « TM CARTAGENA EXPRESS » est toujours au mouillage en baie de Douarnenez (endroit refuge défendu par l’Association MOR GLAZ et confirmé par les Autorités après le naufrage du pétrolier « ERIKA »  qui a démontré durant ces derniers jours sa grande utilité durant ces derniers 40 jours).

Le porte-conteneurs « TM CARTAGENA EXPRESS » est toujours au mouillage en baie de Douarnenez (endroit refuge défendu par l’Association MOR GLAZ et confirmé par les Autorités après le naufrage du pétrolier « ERIKA »  qui a démontré durant ces derniers jours sa grande utilité durant ces derniers 40 jours.

Ce remorquage, ce sauvetage  du « TM CARTAGENA EXPRESS » par le Remorqueur « ABEILLE BOURBON » est pour mémoire l’opération ayant remorqué le plus grand porte-conteneurs (hors exercices)

Le dimanche 27 novembre, à 15h56, le porte-conteneurs «CARTAGENA EXPRESS » à 50 miles nautiques au large de Ouessant informe le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) Corsen d’une avarie moteur et demande assistance, responsabilité du Capitane à saluer ! L’Association MOR GLAZ constate le professionnalisme du Capitaine et sa réactivité !

Tous les Services de l’Action de l’Etat en Mer (AEM) en alerte : vue les conditions météorologiques sur zone et par mesure de précaution, le Centre des Opérations de la Marine en Atlantique à Brest et le (CROSS) Corsen prennent la décision d’hélitreuiller à bord une Équipe d’Évaluation et d’Intervention de la Marine Nationale depuis un hélicoptère Caïman de la flottille 33F de la base aéronavale de Lanvéoc-Poulmic pour s’assurer de la stabilité de la cargaison, une inquiétude légitime.

Le Remorqueur d’Intervention, d’Assistance et de Sauvetage (RIAS) « ABEILLE BOURBON » arrive sur zone le 27 novembre à 21h42 et débute le remorquage à 22h16. Le convoi arrive au point de mouillage en baie de Douarnenez le lundi 28 novembre à 22h07. Ce navire de 333 mètres de long transporte 65.000 tonnes de marchandises conteneurisées, dont d’après nos sources 2200 tonnes de produits dangereux. Le « CARTAGENA EXTRESS » bat pavillon Allemand et est armé par 27 Marins.

Depuis quelques jours, il y a des discutions avec l’Armateur  sur l’éventualité de faire réparer le navire dans le port de Brest. L’Association MOR GLAZ verrait cela d’un bon œil pour le port et tous ses « ces » Professionnels. L’Association MOR GLAZ défend depuis des années le port de Brest, l’arrêt technique du « CARTAGENA EXPRESS » montrerait le résultat des engagements du port.

Pour L’Association MOR GLAZ         Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Annulation du licenciement abusif du Capitaine du « BREIZH NEVEZ 1 » :  Droit appliqué et honneur réhabilité d’un Capitaine !

 

Suite à l’audience du 21 Octobre 2022, la Cour Administrative d’Appel de Nantes vient de rendre publique la décision d’annuler le jugement du Tribunal Administratif de Rennes et la décision du Ministre du Travail autorisant le licenciement de Monsieur Achille MARTIN  GOUSSET, Capitaine du navire   à passagers « BREIZH NEVEZ1 », suite au talonnage de ce dernier, le mardi 19 Février 2019 au passage de la Citadelle dans le port de Lorient.

Pour l’association MOR GLAZ qui a publiquement apporté son soutien au Capitaine MARTIN GOUSSET ( le 10 octobre et le 17 octobre 2022)  à travers les médias, la décision de la Cour d’Appel de Nantes est la victoire du droit face à la compromission des différents services des Affaires Maritimes et notamment du Bea Mer qui s’est illustré par la remise d’un rapport à charge contre ce Capitaine. Que notre Association avait publiquement dénoncé lors d’un point presse !

Dans cette affaire du BREIZH NEVEZ 1, qu’il soit permis de saluer le travail remarquable de l’Inspection du Travail de Lorient qui, contre vents et marées, a refusé le licenciement du Capitaine MARTIN GOUSSET. Ce travail d’enquête est remarquable et fait honneur au service.

L’Association MOR GLAZ,  tient à rappeler à la Région Bretagne que le licenciement « abusif » de ce Capitaine par la Compagnie Océane ne fait pas honneur au monde Maritime Breton ! Il serait fortement souhaitable que la Région Bretagne, en charge de la desserte des Iles Bretonnes depuis 2017, s’assure dès à présent du bon fonctionnement de toutes les Compagnies et Sociétés Maritimes  délégataires, mais aussi de la qualité de vie au travail de leurs Equipages.

L’Association MOR GLAZ qui n’est pas un Syndicat et tient à le rappeler, tentera de soutenir les Marins qui lanceront un Mayday. Ce métier étant difficile tous les Marins doivent être défendus. Nous sommes satisfait comme évoqué plus haut que ce Capitaine puisse retrouver son honneur, espérons, souhaitons que Monsieur Achille MARTIN GOUSSET et ses proches oublient l’injure faite à leur égard. L’Association souhaite bonne Mer et réussite à ce Capitaine.

Pour l’Association MOR GLAZ

Bernard LE BIHAN Vice-Président et Jean-Paul HELLEQUIN Président

 

 

 

 

Les Associations MOR GLAZ et du Remorquage, sont satisfaites et approuvent la décision de ne pas laisser partir ce dimanche 6 novembre 2022 les navires participants à la course de la route du Rhum ! Les Skippers bousculés certes, mais des vies et du matériel peut être sauvés la Mer n’est ni un « linceul », ni un « dépotoir » ! Bravo Messieurs votre décision elle est sage et respectable.

photo : reproduction interdite

Il aurait été certainement maladroit voire même inconscient de  laisser ces Femmes et ces Hommes affronter la Mer, celle qui gagne souvent.

Les conditions météorologiques en ce moment, sont suffisamment difficiles pour les Marins qui sont en Mer pour des raisons professionnelles, ayons pour eux une pensée.

Retarder un évènement nautique y compris pour une traversée et une course mythique, n’est pas aussi grave, regardons un peu autour de nous. Cette fois la Sécurité Maritime  aura eu raison sur le pouvoir de l’argent et des partenaires financiers !

en 2011, Jean Galfione  s’était déplacé à Brest pour rencontrer l’Association MOR GLAZ…..

photo : reproduction interdite

photo : reproduction interdite

photo : reproduction interdite

Les Associations MOR GLAZ et du Remorquage saluent la sagesse, la seule bonne décision était de retarder le départ.

photo : reproduction interdite

La Mer est dangereuse, elle est la plus forte, nous le savons nous les Marins, ne pas mettre en danger les Marins (Femmes et Hommes) est simplement la décision qu’il fallait prendre. Ces Marins naviguent pour le plaisir, et pour faire progresser la sécurité, les matériaux innovants, la démarche ne doit pas se retourner contre eux, ni contre les Industriels qui investissent dans ces évènements.

Choisir de laisser partir ces concurrents aurait été une erreur, ne faisons pas d’un tel évènement un drame de la Mer un de plus qui pourrait endeuiller des Familles, des Amis et la communauté Maritime !

Il faut aussi avoir un respect pour celles et ceux qui veillent sur les Marins tout au long de l’année, les Sauveteurs et aux moyens Civils et Militaires (insuffisants)  qui auraient dû être mobilisés être mis en veille sur un seul évènement.

Lorsque le coup de canon du départ sera donné, que le meilleur Marin l’emporte, celui qui aura trouvé la meilleure stratégie, et bonne Mer pour  tous les concurrents Femmes et Hommes.

Un vrai sujet  devrait faire l’objet de discussions comment est-ce possible de naviguer sans être couvert par une assurance ?

Pour les Associations précitées     Le Président  Jean-Paul HELLEQUIN

Transporter ce qui nous est présenté comme l’avenir «énergétique » le moins polluant à bien failli pourtant polluer la Mer à quelques milles de l’île de Groix dans le Morbihan ….

Photo MOR GLAZ

Une nuit certainement agitée pour les Marins Sauveteurs du Remorqueur « Abeille BOURBON »  la nuit du Samedi 22 au dimanche 23 octobre 2022. Mais très certainement aussi pour l’Equipage du cargo « HANJIN PIONEER ». Ce cargo  a été remorqué vers le port de Lorient  suite à une avarie de gouvernail survenue au large de l’île de Groix.

L’Association MOR GLAZ dénonce le manque de vigilance,  et une certaine  légèreté pour transporter des « pales d’éoliennes » sur un navire en si mauvais état que ce cargo « Coréen ».

Photo MOR GLAZ

Cargo  immobilisé par le Centre de Sécurité des Navires (CSN)  de Lorient, et pas que pour des babioles (d’ailleurs le Capitaine du cargo ne voulait pas entrer au port de Lorient, un signal fort que connait bien l’Association MOR GLAZ). Transporter ce qui nous est présenté comme l’avenir «énergétique » le moins polluant à bien failli pourtant polluer la Mer à quelques milles de l’île de Groix dans le Morbihan ….

Le cargo  « HANJIN PIONEER » armé par 19 Marins en provenance de « Malte »  se rendait au port de «Cuxhaven »  en Allemagne. Comment ce navire a-t-il pu quitter Malte dans un tel état, et aurait-il pu quitter le port de « Cuxhaven » après sa livraison ?

L’association MOR GLAZ dénonce le manque de vigilance de « sérieux »  des affréteurs, des Assureurs, et autres  qui affrètent ce type de navires, avec d’après nos informations des Equipages en manque de formation ou de professionnalisme.

L’Association MOR GLAZ suivra de très près la suite qui sera donnée à cette escale forcée. Pas un seul navire en mauvais état ne devrait pouvoir naviguer ici ou ailleurs, pensons aux Equipages qui sont à bord de tous ces navires beaucoup trop nombreux !

Pour l’Association MOR GLAZ, trop de dérives, trop de pseudo-armateurs, trop de Sociétés de classification, trop de services complaisants dans les ports, pas assez de contrôles sérieux des navires et des Equipages !

La première activité Mondiale doit être mieux « plus » surveillée, elle devrait aussi s’imposer une certaine discipline.

 Pour l’Association MOR GLAZ           Le Président Jean-Paul HELLEQUIN