Enfin le énième appel à candidature est sorti le 15 mai 2020 pour le renouvellement des remorqueurs de haute Mer Abeille Flandre et Languedoc âgés de plus de 42 ans.

Ces navires devraient être remplacés depuis plus de 5 ans et puis comme dans notre pays tout est compliqué, procédurier etc… un appel à candidature vient enfin d’être publié mais, quel appel à candidature ! Les Associations MOR GLAZ et du Remorquage, ne peuvent pas seulement imaginer que les utilisateurs des remorqueurs « les 3 Préfets Maritimes » aient pu être consultés.

Cet appel à candidature a suscité quelques interrogations de la part des spécialistes de l’Association MOR GLAZ et il faudra être courageux pour candidater sur un texte aussi flou :

Point positif, il est demandé des remorqueurs pour effectuer ces missions de sauvetage en Mer, cette demande  est importante, il suffit d’avoir participé à quelques sauvetages, assistances et autres missions pour faire la différence entre un remorqueur et un navire de type supply (navire qui n’est plus à l’ordre du jour depuis quelques années).

Points négatifs, les contrats envisagés sont de 10 ans « non renouvelables », sachant qu’un remorqueur du type Abeille Bourbon et Liberté (il faut au moins des remorqueurs de ce type) coute environ 70 à 80 millions € l’unité selon leur fiabilité, aucun Armateur sérieux ne prendrait la Mer pour une aventure aussi incertaine, les écueils seraient trop nombreux, trop de brume, une trop faible visibilité.

Les missions de  protection du littoral sont des missions sérieuses, qui ne peuvent être assurées qu’avec des navires de qualité, bien armés en effectif en nombre et en qualité. Ces navires devront-être puissants, modernes, sous pavillon Français 1er Registre, avec des taux d’affrètements de bons niveaux (les taux d’affrètement des navires affrétés sont sous payés et la tendance reste à la baisse).  Cet appel à candidature évoque un certain bricolage administratif qui n’a rien d’économique ni de maritime, un sentiment de ne connaître ni les missions ni les moyens nécessaires, un certain amateurisme !

Qui sont celles et ceux qui peuvent bien élaborer de tels textes, et dans 10 ans ?

Pour les Associations MOR GLAZ et du Remorquage, nous croyons avoir deviné un certain désengagement de l’État pour les missions d’assistance et de  sauvetage en Mer, sous l’autorité des Préfets Maritimes (Préfets de la Mer).

Un certain bricolage pour les 10 prochaines années, puis l’inconnue ! Celles et ceux qui feraient le mauvais choix se retrouveront un jour face à leurs responsabilités et devront répondre aux citoyens très attachés à ces missions de service public.

Il y a 42 ans «AMOCO CADIZ » … !

Rappelons que depuis 2011, les moyens de sauvetages manquent dans le Golfe de Gascogne et en Corse,  nous l’avons souvent évoqué.

Pour les Associations Jean-Paul HELLEQUIN

En ce 8 mai 2020 nous pensons à celles et ceux qui se sont battus pour nos « LIBERTES » !

 Nous avons soutenu l’ouverture du littoral au public et certaines activités nautiques en respectant les règles de navigation, de quart et de sécurité. Nous saluons la position, les recommandations  du Préfet Maritime de l’Atlantique faites aux plaisanciers et aux secteurs nautiques . nous remercions sincèrement tous les Élus qui ont permis l’ouverture des plages en s’appuyant sur le civisme de chacun !

Les Associations MOR GLAZ et du Remorquage espèrent une entende rapide , entre les Préfets Territoriaux et les Maires des communes du littoral !

Chères Adhérentes et Adhérents, chers Amies et Amis des Associations MOR GLAZ et du Remorquage :

Le 20 mars 2020,  jour du Printemps, je vous adressais un communiqué , j’espère que vous allez toutes et tous bien, que votre Équipage a gardé le moral en cette période de fort coup de vent, coup de vent qui a certes molli, qui n’a pas touché toutes les Régions avec la même intensité ! Cependant, continuons une bonne veille, quittons le mouillage en avant lente ou sous voilure réduite !

Ayons toujours le comportement prudent d’un Équipage qui doit se comporter comme un seul homme (Marin) sous le regard attentif du Commandant. Nous allons pouvoir d’ici quelques jours remettre en avant lente, cependant la Mer reste agitée dans certains secteurs, nous ne pouvons pas nous permettre des coups de barres incontrôlées.

Chacune et  chacun d’entre nous,  saura trouver le bon cap, la bonne vitesse, la bonne allure qui nous permettra rapidement de nous retrouver au même poste d’amarrage en parfaite santé et de profiter d’une escale festive en respectant certaines règles !

Au mouillage, la veille devait-être bien assurée, en avant lente aussi et ne jamais quitter la passerelle sans un remplaçant capable de réagir instantanément.  Faire respecter les règles par de bons Marins en pleine forme et attentifs.  Entre Marin un regard suffit, respectons nos codes, essayons de les transmettre à d’autres, restons prudents.

Lorsque la tempête se sera calmée, nous pourrons envisager la réunion des Membres du bureau de MOR GLAZ et organiser  l’Assemblée Générale de l’Association du Remorquage en septembre 2020.

Une pensée toute particulière pour tous les Marins qui eux malgré cette tempête continuent d’œuvrer, de naviguer afin que le navire France reste à flot et éviter ainsi trop de naufrages.-« C’est dans le grain qu’on voit le marin »!

 

Pour l’Association MOR GLAZ et du Remorquage              Jean-Paul HELLEQUIN

L’Association MOR GLAZ soutient tous les Marins du Charles de Gaulle et leurs Familles, leurs proches et le Commandant le Capitaine de vaisseau Guillaume Pinget qui a subi des pressions afin d’escaler à Brest (information que nous détenions depuis longtemps) ! Nous souhaitons aucune victime, ni aucune démission, chacun doit cependant être capable de prendre les décisions qui s’imposent face à une telle situation.

Dans un communiqué daté du 10 avril 2020, l’Association MOR GLAZ évoquait la problématique des relèves pour les Armateurs et les Equipages qui pourraient restés bloqués à bord des navires durant des semaines et effectuer des embarquements plus longs que prévus !

L’Association MOR GLAZ  en cette période de « PANDEMIE » est soucieuse,  pour les personnels navigants effectuant des missions de service public, nous avons fait remonter nos inquiétudes auprès des Cabinets du Premier Ministre, des Transports, des Affaires Maritimes et du Secrétariat Général de la Mer depuis le 10 avril 2020 !

Nous demandions que les Sociétés privées et la Marine Nationale trouvent un accord afin de tester tous les Marins relevés à bord des navires affrétés pour l’Action de l’Etat en Mer (AEM) dont les missions ne peuvent pas  être interrompues par le « CORONAVIRUS ». Il faut réfléchir sur la rigueur à appliquer lors des relèves et des périodes d’embarquement. La décision du Commandant de l’Abeille BOURBON de rester au mouillage dès le 19 mars 2020 pour une durée de 35 jours est une sage décision, que nous avions aussitôt saluée. Nous comprenons mieux le silence à nos diverses interrogations.

L’escale brestoise du porte-avions Charles de Gaulle et de laisser l’Equipage se rendre à terre est d’une absurdité (escale effectuée contre l’avis du Commandant), mais aussi de laisser escaler dans la base militaire deux autres navires militaires étrangers en cette période de contamination critique depuis le début de l’année 2020.

Pour l’Association MOR GLAZ, tous les Armateurs privés, la Marine Nationale, Affaires Maritimes, Balisage, Douanes et autres,  doivent être très vigilants pour leurs Marins,  la réunionite devient inutile. 

Nous ne sommes pas convaincus qu’un parfait confinement puisse être respecté et possible à bord d’un navire, donc, il est nécessaire d’aller plus loin que les protocoles et autres recommandations ! Nous faisons confiance aux Armateurs sérieux afin de faire au mieux pour protéger tous leurs Marins.

 

 

 

Pour l’Association MOR GLAZ

Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Lors des relèves, des tests «COVID-19 » doivent être obligatoirement effectués sur tous les Marins.  Le monde maritime  doit protéger ses Marins!  Nous prenons acte des décisions rigoureuses déjà prises par plusieurs Armements Français, qui s’appuient sur du concret, bien plus que sur des protocoles le « CORONAVIRUS » tue.

L’Association MOR GLAZ  en cette période de « PANDEMIE » est soucieuse, inquiète pour les personnels Sédentaires et  bien plus encore pour  les Navigants. Plusieurs Marins se retrouvent confinés à bord de leur navire (qu’ils soient pêcheurs, au commerce, à l’Offshore etc…). Ces Marins devront rester à bord  et pourtant pour ceux qui n’ont pas escalé ils ne peuvent pas être contaminés ! Ils seront donc bloqués pour plusieurs semaines selon les pays où ils se trouvent.

Nous demandons aux Armateurs de tout envisager puis de tout mettre en œuvre afin de rapatrier ces Marins, et de ne pas trop compter sur les services de l’Etat ni les Administrations qui éditent des textes qui ne font que préconiser selon les activités !

Cette «PANDEMIE » ne doit fragiliser aucun Marin, tous effectuent un métier particulier, pénible et indispensable à l’économie Nationale et Mondiale. Ces Marins qui permettent 90% des échanges mondiaux et autres métiers de la Mer, ne doivent pas être les victimes de certaines négligences, ni de décisions approximatives.

Pour l’Association MOR GLAZ, tous les Armateurs doivent être très vigilants pour leurs Marins, nous savons que certains le sont déjà, tous les Marins qui embarquent lors d’une relève sont testés, y compris parfois plusieurs fois, pour cela il faut de la volonté et créer une enveloppe dédiée, la réunionite devient inutile. 

Lors des relèves, des tests «COVID-19 » doivent être obligatoirement effectués sur tous les Marins, ceux qui ne peuvent pas être relevés doivent être récompensés en attendant une solution, nous pensons notamment aux Marins Français bloqués hors de France, et aux milliers de Marins étrangers qui ne peuvent pas débarquer !  Le monde maritime  doit protéger ses moins de 2 millions de Marins recensés, il faut rapidement changer de cap et redistribuer les cartes !  Nous prenons acte des décisions rigoureuses déjà prises par plusieurs Armements Français, qui s’appuient sur du concret, bien plus que sur des protocoles le « CORONAVIRUS » tue.

L’Association MOR GLAZ milite depuis 20 ans pour une Sécurité Maritime optimale, pour des moyens nautiques nombreux et performants sous l’autorité des Préfets Maritimes, pour une Sécurité Passive Embarquée, pour un pavillon Français de qualité et pour une flotte stratégique qui est sans arrêt remise en questions pour causes de procédures administratives!

Les navires affrétés pour l’Action de l’Etat en Mer (AEM) ne peuvent pas s’arrêter. Il faut réfléchir sur la rigueur à appliquer lors des relèves. Ces navires affrétés doivent rester impérativement opérationnels. La décision du Commandant de l’Abeille BOURBON de rester au mouillage dès le 19 mars 2020 durant 35 jours est une sage décision. Protégeons tous nos Marins.

La décision durant l’escale brestoise  du porte-avions Charles de Gaulle de laisser l’Equipage se rendre à terre est d’une absurdité, ainsi que de laisser escaler dans la base militaires deux autres navires militaires étrangers en cette période de contamination critique depuis début mars 2020, en est une autre !

Bon rétablissement aux 55 Marins touchés par le « CORONAVIRUS » à bord du porte-avions. Nous ne sommes pas convaincus qu’un parfait confinement puisse être respecté à bord d’un navire, donc, il est nécessaire d’aller plus loin que les protocoles et autres recommandations ! Nous faisons confiance aux Armateurs sérieux afin de faire au mieux pour protéger tous leurs Marins.

 

Pour l’Association MOR GLAZ

Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Les Peuples de tous les Continents rencontrent une tragédie sanitaire et sociale, elle aura des conséquences bien plus étendue qu’annoncée, mais les Marins, les Armateurs doivent être unis et responsables en période de lutte contre un ennemi invisible et dévastateur.

 Adhérentes, Adhérents, Amies et Amis des Associations MOR GLAZ  et du Remorquage

Bonjour, j’espère que vous vous portez toutes et tous bien, que le mouillage tient bon, parmi vous, il y a de bons professionnels qu’ils soient de la Marine Nationale, de la Marine de Pêche ou de la Marine Marchande, donc vous tenez !

Le courrier du 19 courant avait  été bien perçu par plusieurs de nos Adhérentes et Adhérents, les retours furent nombreux. Ce courrier s’adresse à nos Adhérents « maritimes »  et ils sont nombreux : Personnels Sédentaires, Officiers, d’Exécution, Armateurs, Responsables d’armements et d’activités maritimes. Cette diversité des Adhérentes et Adhérents de l’Association MOR GLAZ nous oblige à aucune cacophonie, nous devons surtout et avant tout rester libre et nous le sommes !

Les Peuples de tous les Continents rencontrent une tragédie sanitaire et sociale, elle aura des conséquences bien plus étendue qu’annoncée, mais les Marins, les Armateurs doivent être unis et responsables en période de lutte contre un ennemi invisible et dévastateur.

Les Marins sont habitués aux difficultés météorologiques des pires et autres, dans nos communiqués, nous rappelons souvent  « n’est pas Marin qui veut », il faut un sens des responsabilités à tous les niveaux, il faut lors d’une crise comme celle-là être capable d’accepter certaines contraintes, voire des comportements différents et inhabituels, s’adapter, et  garder des liens forts.

Un esprit d’Équipage comme nous le concevons à l’Association MOR GLAZ, il faut être capable d’accepter après une parfaite transparence repousser certaines relèves des Équipages pour le bien de tous.

Celles et ceux qui sont embarqués depuis longtemps, qui n’ont eu aucun contact avec des personnes pouvant-être contaminées, doivent selon l’activité accepter de rester embarqués ! Les navires qui effectuent des missions spécifiques doivent rester en Mer ou au mouillage pour des raisons si évidentes.

Être confiné chez soi est pire encore que d’être embarqué, chaque armement fera son choix, mais en cette période, aucune erreur n’est acceptable ni de la part des uns et des autres, prenons soins de tous nos Marins » !

Après cet épisode, les Marins devront être disponibles et en pleine forme, selon l’activité professionnelle, vous serez les maillons forts  de la chaine économique qui relancera les échanges inévitables et nécessaires. Des changements seront obligatoires, statut des Marins, contrôle des pavillons et règlementation en faveur des tous les Marins, des  Personnels Sédentaires et autres devront être les priorités !

Restons sereins, chacun doit jouer son rôle, le nôtre est de donner notre avis, le cap souhaité afin de ne pas passer la » Touline » à cet ennemi invisible. Durant cette période de mouillage, que chacun révise et prenne conscience de l’intérêt et l’utilité des Gens de Mer ! Lorsque la tempête se sera calmée, nous savons que ce  regard sera différent, sur nos « vos » activités, les Marins, la Mer, les Océans, les échanges Mondiaux et sur la flotte stratégique défendue depuis longtemps par l’Association MOR GLAZ !

Bon embarquement pour celles et ceux qui sont embarqués, bon mouillage, tenez bon, un Équipage bien formé brave toujours les tempêtes seraient-elles très fortes.-« C’est dans le grain qu’on voit le marin »!

Retrouvons-nous rapidement sur les quais pour fêter tous ensemble notre « votre » retour à bon port !

 Pour l’Association MOR GLAZ et du Remorquage Jean-Paul HELLEQUIN

Le patrouilleur des Douanes KERMORVAN basé à Brest fait route vers la frontière Gréco-Turque ! Ce patrouilleur, déserte son poste hautement stratégique au large de la pointe Bretagne, laissant le champ libre aux « trafiquants » et autres !

 

L’Association MOR GLAZ souhaite réagir par ce communiqué sur le manque des moyens de l’Action de L’État en Mer, des Douanes maritimes et autres services de L’État touchant les missions maritimes. La méthode étant cette fois encore de choisir de laisser une zone sans surveillance maritime durant des mois, pour aller porter assistance aux missions « FRONTEX » sous les ordres de cette Agence Européenne de garde-frontière et de garde côtes créée en 2004 et qui n’a d’efficacité que sur le papier, qui ne satisfait que quelques technocrates et autres !

Qui, pour effectuer et assurer les diverses et nombreuses missions des Douanes maritimes en Atlantique ? L’Association MOR GLAZ craint d’avoir la réponse, la politique du n’importe quoi, en décalage avec les besoins, les discours et autres communications très rassurants.

Depuis 2005, les moyens nautiques des Douanes Françaises font sans arrêt l’objet d’attaques de la part des services de l’Etat. Lors du lancement du  KERMORVAN en 2008 ce patrouilleur remplaçait plusieurs vedettes des Douanes, une ineptie pour tenir une ligne  budgétaire. Le patrouilleur devait être à la mer 300 jours par an. Une note interne de la direction des Douanes en 2012, relative aux restrictions de carburant,  avait fait réagir l’Association MOR GLAZ !

Renseignements pris,  l’Association MOR GLAZ  aurait préféré que cette mission de protection des frontières maritimes soit confiée à un navire B2M (couteaux suisses) de la Marine Nationale, navires plus appropriés, plus confortables pour ces missions.

L’ Association MOR GLAZ est particulièrement attachée « et défend » toutes les missions des services maritimes qui effectuent la surveillance, le sauvetage et toutes les missions contre les pollueurs et trafiquants en tous genres.

Le souhait de l’Association MOR GLAZ est : le retour du KERMORVAN à son poste, afin de reprendre ses missions. –« que la mission pour laquelle il fait route soit confiée à un autre navire plus approprié ».

Pour l’association MOR GLAZ,   Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

 

 

L’Association MOR GLAZ, croit savoir que le « RHÔNE » serait sur zone afin de  surveiller, et prélever les fuites de mazout provenant du navire « GRANDE AMERICA » qui avait sombré le 12 mars 2019 avec 2200 tonnes de fioul lourd dans ses soutes, et bien d’autres hydrocarbures et produits dangereux .

Le navire Bâtiment de Soutien et d’Assistance Hauturier (BSAH) de la Marine Nationale « RHÔNE » est en escale depuis plusieurs jours au port de LA PALLICE.

Le type et les missions du « RHÔNE », type supply, missions soutenir les forces sous-marines nucléaires, les unités majeures, mais aussi les moyens maritimes en région avec le remorquage d’engins, des travaux d’ancrage, le relevage de coffres ou d’épaves… Il peut également être utilisé pour l’Action de l’État en Mer, sauvetage, des missions de police, de lutte contre la pollution d’hydrocarbures…

L’Association MOR GLAZ avait salué l’arrivée  en flotte de ces navires, moyens « complémentaires » à ceux existants pour effectuer des missions y compris lors des sauvetages.

La présence de ce navire dans le Golfe de Gascogne peut paraître rassurante, sauf que ce navire n’est pas le moyen de sauvetage approprié dans cette Région par gros temps avec ses 80 tonnes  de traction.

L’Association MOR GLAZ, revendique un remorqueur du type « Abeille BOURBON ou LIBERTE » pour couvrir cette vaste zone qu’est le Golfe de Gascogne. D’ailleurs nous ne sommes pas les seuls, puisque en 2012 le Président de la Région Bretagne Jean-Yves LE DRIAN l’exigeait auprès du Premier Ministre François FILLON après le départ du remorqueur « Abeille LANGUEDOC » du port de LA PALLICE. Plusieurs Elus de cette Région avaient eux aussi  demandé un moyen adéquat pour faire face aux navires en difficultés, ainsi que le Préfet Maritime de l’Atlantique de l’époque, qui soutenait la demande de l’Association MOR GLAZ et des Elus!

L’Association MOR GLAZ, croit savoir que le « RHÔNE » serait sur zone afin de  surveiller, et prélever les fuites de mazout provenant du navire « GRANDE AMERICA » qui avait sombré le 12 mars 2019 avec 2200 tonnes de fioul lourd dans ses soutes, et bien d’autres hydrocarbures et produits dangereux .

Il fallait être d’une  naïveté  pour croire « ou faire semblant de croire » que le mazout et autres produits ne se retrouveraient pas tôt ou tard dans la Mer et sur le littoral !

La sécurité du transport maritime doit être traitée avec une grande rigueur en amont, il faut interdire si nécessaire à certains navires de prendre la Mer. La Sécurité Passive Embarquée devrait être obligatoire à bord de tous les navires, car toute pollution est dramatique, l’Armateur doit payer tous les frais qui seront engagés, mais cela ne dépolluera pas la Mer !

En 2019 l’Artiste peintre Dominique Abraham dédicaçait pour MOR GLAZ : -« Depuis le naufrage de l’Erika, j’ai décidé de prendre la mer comme unique sujet de travail… C’est ma révolte ! » Dominique Abraham  

Pour l’Association MOR GLAZ     Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

LA LOI DES SÉRIES ?

Pour l’association MOR GLAZ, La mise en demeure, utilisée avec courage et responsabilité, évitera d’autres AMOCO CADIZ et autres accidents polluants….

 Samedi 22 février 2020 : Alors que l’ « ABEILLE BOURBON » effectuait le remorquage du porte-conteneurs « MSC Fabienne » vers BREST,

un autre cargo «  Missouriborg » s’est trouvé en avarie dans le nord-ouest du Finistère à 17 milles de la côte. Le « SAPEUR » également en alerte s’est porté à son secours et est arrivé en baie de Douarnenez ce dimanche.

Samedi 22 février 2020 : Remorquage d’un vraquier en difficulté dans le DST du Pas-de-Calais le «  SEA HERMES »

 le navire ne parvenant pas à réparer, demande autorisation de mouillage au CROSS ainsi que l’assistance d’un remorqueur. Le CROSS engage donc le remorqueur d’intervention, d’assistance et de sauvetage (RIAS) « ABEILLE LANGUEDOC » affrété par la Marine nationale pour lui porter assistance.

Sauvetage en mer disponibilité des aéronefs de la Marine Nationale: l’Association MOR GLAZ demande plus de réactivité !

Le maintien en condition opérationnelle des hélicoptères de la Marine Nationale ne semble pas être une tâche facile. La presse vient de relater ces derniers jours que l’aéronavale s’apprête à louer douze dauphins et quatre H 160 pour les missions de sauvetage en mer. Une annonce que salue l’Association MOR GLAZ !

Cependant, lorsqu’il s’agit de la sauvegarde de vie humaine en Mer, l’Association MOR GLAZ  qui protège les marins du Monde, ne peut pas se satisfaire d’une communication laconique qui ne satisfait que les états-Majors en charge du sauvetage en Mer

Ces dernières semaines, l’Association MOR GLAZ  vient d’analyser différents rapports du Bureau Enquête Accident Mer (BEAmer) et événements de Mer. Consternant d’observer que depuis de nombreuses années, malgré l’arrivée d’aéronefs modernes, que les délais d’intervention des hélicoptères lourds notamment de nuit approche les 2 heures, voire davantage. La question qui en découle naturellement concerne la disponibilité des équipages et leur temps de réactivité, sont-ils d’astreinte, sont-ils sur base ou à domicile ?

Nos interrogations reposent sur des faits précis : le chalutier « La P’TITE JULIE1 » qui avait sombré le 7 Janvier 2008 à 32 milles dans le Nord de l’Ile Vierge. Triste bilan 2 morts, 4 disparus, 1 rescapé. Deux hélicoptères « Sea King » des garde-côtes Anglais apportent leur concours. Le message de détresse du chalutier au Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS)  Corsen à 4 heures 44,  décollage du « Super Frelon » 6 heures 50, sur zone  à 7heures 20. Soit 2 heures 36 mn après l’appel de détresse ?  Le rapport BEAmer mentionne, préconise  qu’il conviendrait, surtout de nuit, de ramener le délai d’alerte des hélicoptères français à un niveau identique à celui pratiqué par les Britanniques ou les Espagnols.

Autre fait marquant que nous soulignons : le 23 Août 2018 à 1 heure 05  lors d’un accident grave survenu à bord du bolincheur « ETENDARD » dans l’anse de Bertheaume dans le Finistère, à 1Heure 10, le patron déclare l’accident au CROSS Corsen, 2 heures 46 arrivée de l’équipe médicale héliportée à bord du navire  « ETENDARD » soit 1 heure 36 mn après l’alerte alors que ce navire se trouve à dix minutes de la base de Lanvéoc. Cet accident conduit à l’amputation du bras droit du matelot blessé.

Dernier événement en date du vendredi  22 novembre 2019 : en raison des conditions de mer, un marin Ukrainien de 57 ans est blessé à bord du cargo Maltais « ALMA », à 140 nautiques à l’ouest  de Penmarc’h  Finistère. Il décède dans la nuit, avant l’arrivée des secours, début de l’alerte au CROSS Corsen 22 heures 10, arrivée de l’équipe médicale sur le cargo à 2 heures 40. Soit 4 heures 30 mn après le début de l’alerte ?

En matière de sauvetage, l’Association MOR GLAZ reconnaît le professionnalisme des équipages des aéronefs et leur volonté de bien faire, ceci n’est plus à démontrer. Les faits dramatiques précités démontrent que le facteur temps est essentiel. Face à la détresse des Marins et de leurs Familles après de tels accidents, ces drames, nous ne pouvons pas rester indifférents, notre devoir est de poser des questions, afin que les Autorités puissent  agir afin que tous les Marins sachent que les secours doivent être plus rapides. L’Association  MOR GLAZ son rôle est d’informer, et d’attirer l’attention des décideurs afin de faire évoluer la disponibilité des sauveteurs.

Pour l’Association MOR GLAZ  :                                                                                               Le Président Jean-Paul HELLEQUIN et le vice-Président Bernard LE BIHAN

voeux 2020

Les Membres de l’Association MOR GLAZ vous souhaitent une bonne et heureuse année 2020

Les Membres du bureau de l’Association MOR GLAZ  ont une pensée toute particulière pour les Marins qui sont éloignés de leurs Familles, de leurs Pays pour certains, et qui se trouvent en Mer où quelque part le long d’un quai éloigné de toute agglomération. Nous remercions les « SEAMEN’S CLUB » de les accueillir et de donner du réconfort aux Marins, un sourire, un geste qu’ils  méritent tant !

L’Association MOR GLAZ  a une pensée pour les disparus en Mer, ceux du  « BOURBON RHODE » et tous les autres Marins de la SNSM, Pêcheurs, du Commerce et Plaisanciers,   une pensée pour toutes ces Familles endeuillées qui sont un peu les nôtres.

Une admiration méritée, du respect et du courage aux Marins qui traversent les Océans souvent dans des conditions difficiles et qui permettent les échanges mondiaux. Ainsi plus de 10 milliards de tonnes seront échangés en 2019, ces Marins y contribuent largement,  en 2016 l’Armateur Philippe Louis Dreyfus écrivait –« Aucune activité maritime ne serait possible sans les navigants, prêts à défier la Mer avec passion et respect. Merci donc à Mor Glaz, vigie attentive de leurs conditions de vie et de travail. Bon vent et bonne Mer à Mor Glaz ».

L’Association MOR GLAZ, félicite les Armateurs qui unissent leurs efforts indispensables et nécessaires pour protéger les Océans, l’Atmosphère et qui respectent les Marins.

Dans le domaine de la sécurité maritime, il y a encore des efforts à réaliser, des obligations à mettre en place, telle la Sécurité Passive Embarquée, des disciplines que chacun devrait s’imposer, plus de contrôles dans les ports, plus de cohésion contre les « pseudo-armateurs » qui ne respectent ni les Marins ni l’espace de Liberté que sont les Océans !

MOR GLAZ quant à elle continuera de dénoncer les dérives des activités maritimes en y apportant des solutions simples et durables, elle continuera avec ses moyens une chasse sans relâche aux « pseudo-armateurs », aux pavillons de complaisance non respectueux de l’Homme, de l’Environnement, des règles de sécurité et de bien-être des Gens de Mer !

MOR GLAZ souhaiterait, que la protection du littoral soit effectuée en France par des remorqueurs plus adaptés face au gigantisme des navires. Les deux remorqueurs de haute mer âgés de plus de 40 ans doivent enfin être renouvelés.

La protection du littoral sous l’autorité des Préfets Maritimes doit-être une priorité.

Belle Mer, bon cap et tenez bon la barre pour 2020.