La semaine de l’emploi Maritime se déroule du 29 mars au 2 avril 2021, une belle initiative, que l’Association MOR GLAZ ne peut que saluer !

 

Tout au long de l’Année les Associations MOR GLAZ, et du Remorquage essaient de donner des envies, des passions, et de diffuser un regard positif sur les métiers liés à la Mer et au secteur Maritime. Ce secteur est vraisemblablement celui qui offre le plus de diversités professionnelles de tous les secteurs y compris industriels ! Nous essayons de motiver nos interlocutrices et interlocuteurs, et parfois ça fonctionne !

Les statuts des Associations que je préside et pilote, avec quelques Amies et Amis fait que nous rencontrons de temps en temps des Navigants et des responsables d’armements.

Tous sont unanimes, l’Administration Maritime qui gère les Navigants est bien trop compliquée, parfois même tatillonne, elle présente des documents parfois illisibles pour certains. Dès la sortie du Lycée professionnel pour les Personnels d’Exécution, les complications commencent.

Tous n’ont pas la chance de connaître l’Association « LA TOULINE » qui fait, qui sait faire prendre « le » bon cap au futur Marin.

Les lourdeurs Administratives s’empilent un peu plus chaque jour, la faute à qui ?  Un désengagement de la Direction des Affaires Maritimes ?  Cela peut parfois dissuader, décourager les candidates et candidats qui souhaitent réaliser et s’épanouir dans ces beaux métiers, ces vocations Maritimes.

A l’Association MOR GLAZ et du Remorquage, nous écrivons très souvent que n’est pas Marin qui veut, une réalité. Il faut parler avec franchise de ces Métiers, de ses avantages et de ses inconvénients dans une société en permanente mutation !

L’Association MOR GLAZ est informée depuis quelques jours d’une nouvelle « lourdeur » de procédure pour certains Marins qui devront désormais réaliser « maitriser » « gérer leurs mouvements ». Une procédure irréalisable pour certaines et certains, manque de temps, mauvaise maitrise de l’informatique etc….  

Déclaration Sociale Nominative (DSN)*

Le nouveau dispositif de déclaration des services des Marins fait apparaitre dans le relevé de navigation des Marins un nouvel élément intitulé DSN.

Y sont intégrées des lignes « repos/congés estimés » qui sont évalués à partir de pourcentages –variables selon le type de navigation-  des temps déclarés. Ces durées influent sur les temps de position embarquée et donc le calcul de délivrance et revalidation des brevets.

Il est donc important que chacun prenne connaissance de ces nouveaux éléments et souhaitable qu’une information claire et pratique soit diffusée à ce sujet.

(* Modification de l’Arrêté du 10 août 2015).

Pour l’Association MOR GLAZ         Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

La puissance motrice des grands porte-conteneurs est-elle suffisante?.. A-telle été réduite en 2016?

Depuis quelques jours, et pour encore quelques autres, 10% du trafic Maritime mondial est bloqué et 30% du trafic par conteneurs !  

Un vent de 40 nœuds (78 kms/heure) et dans quelques jours le Monde va peut-être reconnaitre « s’apercevoir » que le transport Maritime est bien comme nous le définissons  à l’Association MOR GLAZ « la Première activité et force Internationale ».

Lorsque nous demandons une reconnaissance plus juste des Marins du Monde, nous savons que notre demande est justifiée et recevable. lorsque nous demandons de meilleurs contrôles des conditions de vie de ces Marins et des contrôles sérieux  de ces navires lors des escales, nous savons que nos demandes sont tout aussi recevables.

Souvent à bord de ces navires, les Équipages sont réduits, fatigués et psychologiquement atteints en cette période de pandémie ! Tous les Armateurs Mondiaux ne traitent pas leurs Équipages de la même façon, n’entretiennent pas non plus  leurs navires de la même manière ni avec la même attention et rigueur ! Le transport Maritime est bien trop opaque !

Le 18 mars 2016, l’Association MOR GLAZ écrivait et diffusait  le texte ci-dessous : Voilà plusieurs jours que l’association MOR GLAZ est informée d’une gestion technique dans certains armements qui nous parait inquiétante… elle nous parait suffisamment importante pour la diffuser.

Cette nouvelle gestion technique des grands armements de porte-conteneurs prend un cap qui ne peut pas satisfaire l’association MOR GLAZ. En effet voilà plusieurs fois que l’association MOR GLAZ est alertée par des sentinelles, sur la réduction de puissance des moteurs des grands porte-conteneurs. Certains porte-conteneurs devraient ainsi prochainement passer en cale sèche en Asie pour modifier la forme des bulbes mais plus grave… pour réduire de façon drastique la puissance des moteurs principaux.

Un grand porte-conteneurs de 366 m de long, transportant 14 000 conteneurs avait à sa sortie du chantier en 2010 un moteur principal d’une puissance de quasiment 100 000 Cv.

La politique actuelle des grands armements est de réduire la puissance du moteur principal à environ 60 000 Cv, c’est à dire quasiment la puissance qu’avaient les grands porte-conteneurs il y a 15 ans mais qui eux transportaient 3 fois moins de  « conteneurs ». L’intérêt économique n’échappera à personne et ce, sous couvert de jouer la carte de la protection de l’environnement.

L’association MOR GLAZ met en garde ces armements sur la contrepartie préjudiciable que cela engendre sur le contrôle du navire en mer. Il faut de la réserve de puissance pour affronter des conditions météorologiques dégradées telles que du vent de travers, ainsi que sur la capacité d’arrêt de ces navires en zone portuaire…..Bref, à vouloir faire des économies sur le combustible, on risque de le payer cher sur la sécurité en mer et lors des escales !

Sous couvert de l’anonymat, un commandant nous avouait il y a quelques semaines, que sur un grand porte-conteneurs de 400 m de long, transportant 18 000 conteneurs pour seulement 87 000 Cv, qu’il avait eu du mal à contrôler son navire avec 25 nœuds de vent de travers en Manche en raison de la faible puissance de la propulsion de son navire.

L’association MOR GLAZ comprend l’inquiétude des pilotes dans certains grands ports Européens, y compris à Rotterdam, pour eux rien ne justifie cette dérive, de la diminution de la puissance des moteurs sur ces grands navires de la part de certains grands armateurs.

L’association MOR GLAZ, demande aux pouvoirs publics, aux autorités portuaires, aux assureurs, à l’Organisation Maritime Internationale, à l’Agence Européenne de Sécurité Maritime, aux Sociétés de classification, et aux autorités civiles et militaires ayant en charge le sauvetage en mer de s’inquiéter et d’empêcher la diminution de puissance motrice envisagée sur ces navires de plus en plus gigantesques. Ces navires sont déjà suffisamment dangereux, par leur prise au vent, par leurs cargaisons, il ne faut pas tenter le diable.

Pour l’Association MOR GLAZ     Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Le porte-conteneurs géant « EVER GIVEN » appartenant à l’Armement Taïwanais « EVERGREEN » immobilisé dans le canal de Suez. Le canal de  Suez est le trait d’union maritime entre l’Europe et l’Asie, il  permet aux navires de ne plus avoir à contourner l’Afrique, via le redoutable cap de Bonne-Espérance. Le canal de Suez est un point hautement stratégique et, l’EGYPTE le sait !

 

Le « EVER GIVEN »  bloquerait ou ralentirait,  plus de 10% du transport maritime Mondial, à qui la faute à ceux qui veulent toujours du plus grand, du plus impressionnant pour épater la galerie, ou à ceux qui délivrent des certificats, et assurent ces Géants des Mers ?

L’Association MOR GLAZ dénonce depuis plus de 10 ans la course au gigantisme des navires (terme contesté par les Armateurs de ces navires)  porte-conteneurs pour des raisons évidentes de sécurité Maritime et de sécurité tout simplement ! En 2005 les porte-conteneurs transportaient entre 9500 et 11000 conteneurs, aujourd’hui plus du double, et des ambitions demeurent,  ceux qui applaudissaient hier, vont peut-être être ceux qui vont pleurer demain, les Assureurs par exemple. Ces navires d’une valeur de 350 Millions de Dollars peuvent transporter jusqu’à plus d’un Milliard de Dollars de marchandises : dont le poids transporté est approximatif, la répartition des produits aussi, ayant comme conséquence les difficultés et les dangers que cela représente lors d’incendies à bord de ces navires, collisions et autres…. trop grands trop dangereux. Et toutes ces pertes de conteneurs contenants quels produits ? Un véritable danger pour l’Homme et l’Environnement !

Il y a trois ans, l’Armateur « EVERGREEN » réceptionnait le « EVER GIVEN », un géant  d’une longueur de 400 mètres, une largeur de 59 et un tirant d’eau de 15.2 mètres pour une puissance de 59 250 KW et bat pavillon Panaméen. Construit  dans un chantier Japonais, il peut transporter 20.388 conteneurs (il y a plus grand) ! Exploité entre l’Asie et l’Europe, il fait partie d’une série de seize navires identiques,  dont plusieurs sont déjà en service. Le « EVER GIVEN » venait d’Asie et se rendait à Rotterdam, ce navire aurait été déporté par une rafale de vent de 40 nœuds, nous savons par des Capitaines de navires de ce types, qu’ils ont une telle prise au vent, qu’ils deviennent rapidement dangereux, y compris dans les ports si les remorqueurs utiles et nécessaires ne sont pas exigés par les Pilotes et les Autorités portuaires ! Huit remorqueurs seraient sur place pour le remettre à flot !

L’Association MOR GLAZ demande depuis longtemps la Sécurité Passive Embarquée à bord de tous les navires.  Nous savons, que le porte-conteneurs qui bloque le canal de Suez n’est pas équipé de la solution FORS JLMD SYSTEM que nous défendons et conseillons depuis presque 20 ans,  ce qui l’aurait aidé à alléger son poids en accélérant la vidange de ses cuves qui sera une phase très certainement nécessaire avant toute opération de remorquage.

Cet accident se passe sur un plan d’eau calme, que se passerait il  sur une Mer agitée de force 10 ou plus, quel pays est préparé « équipé »  pour y faire face ?

Par conséquent, les instances Maritimes Internationales et les Assureurs doivent imposer rapidement la Sécurité Passive Embarquée.

Le EVER GIVEN,  pavillon Panama, n°OMI 9811000, appartient à un armateur Japonais   Shoei Kisen KK , opéré epar un Chinois Evergreen Marine Corp (Taiwan) Ltd (EVERGREEN LINE)  et géré par  le Japonais Ship Manager Higaki Sangyo Kaisha Ltd. Navire contrôlé par le Centre de Sécu en Angleterre en 2020 : 3 déficiences dont échelles de pilotes endommagées, 

en 2019 :  en Chine : équipement médical, propulsion du moteur principal, installations électriques 

en 2018 : en chine et en Allemagne : déficience sur les heures de repos

 

Pour l’Association MOR GLAZ    Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Dans le cadre de la visite à Brest de Monsieur Denis ROBIN, Secrétaire Général de la Mer accompagné par Messieurs le Préfet Maritime de l’Atlantique, de l’Amiral Jean-François QUERAT et de Guy BERROU de la Région Bretagne une visite des chantiers de déconstruction des sous-marins a été organisée au port de commerce de Brest ce 24 mars 2021.

 

Le Directeur de la Société « NAVALEO » Monsieur Olivier LEBOSQUAIN a présenté les différentes séquences du processus de démantèlement des navires aux membres de la délégation. Monsieur Bernard LE BIHAN Vice-Président de l’Association MOR GLAZ et moi-même, avons pu observer « constater » avec satisfaction l’organisation de ce chantier, nous réaffirmons, que la déconstruction, le recyclage des navires est un « métier » une vraie activité Industrielle lorsqu’elle est pratiquée dans le respect de l’Homme et de l’Environnement !

Pour l’association MOR GLAZ, invitée à cette présentation qui défend de longues dates l’installation d’une filière de déconstruction des navires à Brest, cette visite constitue avec succès une reconnaissance  du savoir-faire Brestois en matière de démantèlement et de «recyclage ».

Cette filière doit s’ancrer dans le paysage portuaire Brestois et ne demande qu’à se renforcer et être reconnue au plan National voire Internationale. Le savoir-faire local présenté constitue le meilleur atout pour le développement de la filière et la création d’emploi supplémentaire à termes. Une activité Industrielle supplémentaire « complémentaire » sur le port, ne peut qu’être bénéfique pour une plus grande reconnaissance du port, de la Chambre de Commerce et d’Industrie, du Département et de la Région.  Il va de soi que les deux navires « ANTIGONE Z et KARL » doivent être déconstruits à Brest.

Monsieur Bernard LE BIHAN et moi-même nous souhaitions présenter l’Association MOR GLAZ  à nos interlocuteurs : La diversité, le nombre, la qualité et la présence dans plusieurs pays de nos Membres Adhérents et Sympathisants, car nous savons faire la différence. Ils ont reconnu, que nos propositions étaient souvent bien accueillies, et parfois suivies comme lors du naufrage du « GRANDE AMERICA » le 12 mars 2019 au large de la Bretagne et bien d’autres fois encore !

Nous avons abordé avec Monsieur le Secrétaire Général de la Mer, les conditions difficiles et pénibles des Marins du Monde, d’autres sujets tels que les récents événements de mer soulignant ainsi des marges de progrès dans la sécurité et le secours maritime, le bricolage effectué afin de remplacer les remorqueurs de haute mer âgés de 42 et 43 ans. Nous lui avons rappelé l’importance des dispositifs d’intervention en Mer par des moyens et des Marins de qualité surtout en cette période de pandémie. Enfin, nous souhaitons la présence de Monsieur le Préfet Maritime dans les instances locales au niveau du littoral.

Cette rencontre s’est déroulée de manière très cordiale, un l’esprit d’écoute et de dialogue ont permis de réels échanges constructifs, nous lui avons déclaré vouloir être le briseur de l’entre soi . Pour l’Association MOR GLAZ, le Secrétariat Général de la Mer (dont  nous avons toujours défendu l’existence) reste un interlocuteur privilégié et attentif.

 

Pour l’Association MOR GLAZ

Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Monsieur Denis ROBIN Secrétaire Général de la Mer sera sur le port de commerce de Brest le 24 mars 2021vers les 15h00 ! L’Association MOR GLAZ sollicite une entrevue rapide.

 

Monsieur, merci de vous déplacer afin de vous rendre compte du dynamisme de ce port Breton, et des activités qui sont défendues par l’Association MOR GLAZ, lorsqu’elles respectent l’Homme et l’Environnement. Parmi elles, la déconstruction, le recyclage des vieux navires Civils et Militaires : Le 22 octobre 2020 entraient dans l’une des cales sèches du port de Brest, deux des trois sous-marins de la Marine Nationale de la classe « AGOSTA » afin d’y être déconstruits ! Vous allez ainsi pouvoir constatez que toutes les normes Sociales et Environnementales  « imposées » sont respectées pour le bien de tous, et ce, pour une continuité et le développement de cette activité industrielle, car il s’agit bien d’une activité industrielle qui doit être défendue !

L’Association MOR GLAZ œuvre quasiment seule depuis 15 ans afin que de vieux navires soient déconstruits, puis recyclés à Brest. Des navires Civils et Militaires, cet aboutissement  est aussi un peu le nôtre, nous remercions nos Amis qui se sont mobilisés à nos côtés, ils se reconnaitront. Elle est aussi et surtout la victoire d’un Industriel le Président et les Equipes « Les Recycleurs Bretons » qui ont bien voulu tenter l’aventure, une ténacité remarquable et intelligente. Ces trois sous-marins, représentent plusieurs mois (plusieurs années) de travail avec des Techniciens spécialement formés pour cette activité, la déconstruction, puis le recyclage des navires  respectueuse de l’Homme et de l’Environnement doit-être effectuée par des Personnels bien formés, des Techniciens, afin que cette nouvelle activité sur le port de Brest respecte toutes les exigences « imposées par l’Union Européenne qui ne doit pas l’imposer de la même manière à tous les chantiers des pays riverains », sinon pourquoi certaines différences des coûts importants pour la même activité, chantiers  qui doivent pourtant respecter les mêmes règles Sociales et Environnementales ?

Si les règles imposées sont respectées par tous, pourquoi tous ces navires Militaires échappent-ils  à Brest ou à d’autres chantiers Français ?

Monsieur le Secrétaire Général, lors de votre présence sur le quai, vous ne pourrez pas ne pas remarquer deux navires à l’autre extrémité du quai. Deux navires (engins flottants) les cargos  « Karl et Antigone Z » bloqués depuis des années dans le port de Brest,  attendent, ils doivent être confiés à un Industriel Brestois, le savoir-faire est bien là !

-« Les années passées des navires ont été déconstruits à Brest dont un navire de 153 mètres, comme quoi » !

Espérons que cette visite puisse redynamiser, cette activité et l’ensemble du port de commerce de Brest !

Pour l’Association MOR GLAZ                   Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

remplacement des deux Remorqueurs ABEILLES Flandre et Languedoc

 

Dans quelques jours, l’heureux gagnant des trois prétendants au marché sera connu « retenu »: Une procédure très chaotique du renouvellement (des Remorqueurs d’intervention, d’assistance et de sauvetage âgés de 42 et 43 ans). L’Association MOR GLAZ, estime que l’État n’aura pas mis tous les moyens nécessaires à une vraie protection du littoral (nous maintenons, confirmons nos dires).

Depuis plus de cinq ans, le remplacement des ABEILLES Flandre et Languedoc pour Toulon et Boulogne a fait l’objet d’une procédure d’attribution annulée fin 2019 par le Tribunal administratif de Rennes. Un nouvel appel à candidatures a été lancé fin mai 2020, puis prolongé pour des raisons diverses. L’Association MOR GLAZ depuis toujours défend l’idée (avalisée par l’ex Premier Ministre Manuel VALLS après de nombreuses rencontres avec ses Conseillers Mer) d’une protection du littoral par de puissants remorqueurs de sauvetage et d’intervention, le compte n’y sera pas du tout, peu importe le candidat qui sera retenu! « L’appel à candidatures évoque un certain bricolage qui ne donnera pas les moyens nautiques nécessaires aux Préfets Maritimes ». Celui qui obtiendra le contrat devra assumer et réussir toutes les missions qui lui seront confiées par les Autorités !

Lire nos différents communiqués sur le site WWW.MORGLAZ.ORG  ( archives 2018) et repris par  plusieurs médias.

Dans le cadre de la procédure chaotique de renouvellement de deux des RIAS (Remorqueurs d’intervention, d’assistance et de sauvetage), l’Association MOR GLAZ  estime que l’État ne met pas du tout les moyens nécessaires afin d’assurer  une vraie protection du littoral. –« Les moyens ne seront ni techniques ni financiers ».

L’Association MOR GLAZ dénonce depuis quasiment un an, le nouveau projet qui prévoit une enveloppe financière accordée au futur Armateur limitée à 120 millions d’euros pour un contrat de dix ans non renouvelable. « Un armateur proche de l’association, qui exerce d’autres activités dans le secteur maritimes : -« A ce prix, ce n’est pas faisable de construire des grands Remorqueurs d’assistance ».

Nous savons depuis plusieurs mois,  que des Remorqueurs neufs laisseront  la place à des supplies offshore recyclés, dommage pour la protection des Marins, des Biens, des Passagers à bord des Ferries et paquebots  et du Littoral. Plusieurs mois après le lancement de la nouvelle procédure, aucune information n’a été divulguée. Pour l’Association MOR GLAZ  tout se passe derrière le rideau et il n’y a pas vraiment de projet derrière cet appel à candidatures. L’Association MOR GLAZ, est surprise du silence des Elus, si bavards et catastrophés après les naufrages et autres accidents maritimes !  Dans 10 ans que deviendra la protection du littoral ?

L’Association MOR GLAZ estime que le besoin de disposer de puissants remorqueurs n’a jamais été plus nécessaire. Au-delà de la question du gigantisme des navires, et de la dangerosité des produits transportés,  il y a les conséquences de la « CVID-19 » qui, vu comment on traite les marins, risque de rendre la formation maritime optimale moins performante.

Pour l’Association MOR GLAZ, nous regrettons que tous les rendez-vous sollicités auprès de Madame la Ministre de la Mer lors de ces passages dans la Région n’aient pas aboutis. Nous regrettons aussi que la Ministre ne s’affirme pas avec une intensité supérieure  sur un dossier aussi sensible !

Pour l’Association MOR GLAZ       Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Chaque jour révèle un peu plus sur la triste réalité du transport des Animaux vivants par Bétaillères maritimes ! Un scandale qui n’émeut apparemment peu ou pas les Euros-Députés, les Membres de la  Commission Européenne, les Responsables Administratifs des ports d’embarquement de ces pauvres bêtes, ni les conditions de vie des Marins qui arment ces deux navires! Mais, tout ce petit monde s’intéresse-t-il vraiment «sérieusement » aux Marins et à la sécurité maritime ?

Les écrits de la Journaliste Katallin LANDABURU après une enquête rigoureuse sur le sujet sont sans équivoques, révélateurs, la journaliste titrait dans un magazine spécialisé. «Aboli formellement le 20 décembre 1848, l’esclavage a pris de nouvelles formes sur les mers du globe ». Si le commerce du «bois d’ébène» fait parti d’un passé révolu, les navires continuent de transporter avec eux, un monde d’inégalité et de précarité sociale. Des vieux navires âgés parfois de plus de 30 ans, mal ou pas entretenus, qui acheminent, en grande quantité, des marchandises coûteuses. Que font les États membres pour protéger leurs Gens de Mer ? … Pas grand-chose, pour ne pas dire rien du tout »…Nous pouvons affirmer que les « pseudo-armateurs » sont encore bien trop nombreux !

Deux Bétaillères maritimes ont appareillé de deux ports Espagnols le 18 décembre 2020, avec une cargaison d’Animaux vivants qui vivent un périple inacceptable ! Une Sentinelle de l’Association MOR GLAZ, nous signale que les Marins sur ces navires « ELBEIK » et « KARIM ALLAH » ne sont pas bien traités eux aussi  -« ils payent pour embarquer, sont mal nourris, mal payés (en dessous de tous les barèmes internationaux, ils dépassent les heures de travail, mal logés, traités comme le bétail que ces navires transportent ». Les Autorités portuaires ne peuvent pas « plus » ignorer l’état de ces navires, ni les conditions sociales des Marins, il faut arrêter de ne pas voir.

L’Association MOR GLAZ dénonce les conditions scandaleuses infligées à ces Marins. Ces navires qui escalent souvent dans des  ports Européens, doivent être mieux et plus contrôlés, bien plus encore que tout autre navire ! Les Bétaillères maritimes sont souvent des mouroirs pour les Animaux, des voyages difficiles pour la marchandise vivante transportée, mais aussi un stress permanent pour les membres d’Equipage de ces navires Bétaillères, comme décrit plus haut.

Après plus de 80 jours d’errance, de souffrance, dans quel état de santé sont les Animaux survivants à ce macabre périple : -«  pauvres Animaux, pauvres Marins qui doivent psychologiquement subir les gémissements et les plaintes de ces veaux » ! Le transport des « marchandises vivantes » à bord de ces Bétaillères est très opaque, les éleveurs et expéditeurs devraient s’inquiéter du sort réservé aux Animaux !  Essayons avec d’autres de faire améliorer aussi les conditions de vie de ces Marins originaires de pays pauvres !

 Pour l’Association MOR GLAZ, la Direction Générale de la Santé et de la Sécurité Alimentaire, l’Organisation Mondiale de la Santé Animale, et l’Agence Européenne de Sécurité Maritime implantée «installée »  à LISBONNE doivent intervenir. La Bétaillère maritime, le navire « KARIM ALLAH » est retournée à Carthagène fin février 2021 après avoir été refusée en TURQUIE  et en LIBYE pour des suspicions de fièvre catarrhale.  Plusieurs Animaux sont morts durant ce triste voyage, ils ont été découpés à bord et jetés en mer, une situation que nous dénonçons avec force, une situation inacceptable pour l’Association MOR GLAZ. Tous les Animaux survivants embarqués à bord du navire « KARIM ALLAH » seront ou sont exécutés « euthanasiés » par crainte de contamination !

Ces deux Bétaillères sont  approuvées par l’Union Européenne pour se livrer à l’exportation de bétail depuis les États-membres. Leurs pavillons sont le TOGO et le LIBAN ?  La campagne de protestation contre ces pratiques inhumaines est animée en Espagne par l’ONG Animal Welfare Foundation, nous les remercions pour cet engagement.

Pour l’Association MOR GLAZ         Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

C /c : Fondation Brigitte Bardot et Administrations Maritimes concernées

Les dépôts sauvages, abandons d’extincteurs sont-ils courants, coutumiers sur le territoire Français, et sur les navires quelles sont les procédures appliquées ?

 

Sur les Communes de Guipavas et Plougastel-Daoulas en Bretagne, cela parait être d’après l’Association Agir pour un Environnement et un Développement Durables (AE2D) un comportement coutumier de les abandonner ici et là  puisque en 2019 deux découvertes ont été réalisées en quelques mois de plus soit plus de 200 extincteurs usagés sur les deux Communes précitées.

L’Association MOR GLAZ soutient AE2D, nous trouvons scandaleux que ces faits n’aient pas suscité plus d’intérêt pour la justice, ni pour les Communes qui sont victimes de ces incivilités.

Cette fois encore, l’Association MOR GLAZ constate que la réactivité n’est pas ce qu’elle devrait être de la part des Élus de ces territoires. Quelles sont les volontés et les réels  pouvoirs pour faire cesser ces situations ?

Ce type de déchet très dangereux pour l’Homme et l’Environnement aurait dû susciter de la curiosité, voire une vive réactivité  auprès et de la part  des Élus de toutes tendances, après les gravats et  autres déchets, les extincteurs et après ?

Pour l’Association MOR GLAZ, les propriétaires de ces extincteurs peuvent être facilement retrouvés, la Société chargée « missionnée » de gérer le recyclage aussi. Chaque extincteur possède sa pièce d’identité, sa plaque d’immatriculation, une constatation d’huissier suffirait d’identifier les responsables de ces abandons d’extincteurs.  Facile aussi de savoir quelles Entreprises louaient ces extincteurs, et surtouts quelle Entreprise était chargée, missionnée de recycler ces appareils de lutte contre l’incendie devenus obsolètes.

Pour l’Association MOR GLAZ, le Procureur de la République doit accepter  la plainte déposée par AE2D, il n’est pas « plus » possible  d’avoir une posture Environnementale et de ne pas agir ni d’ignorer ces situations scandaleuses.

L’association MOR GLAZ espère que la Communauté des Communes de Brest Métropole agira comme il se doit, nous espérons aussi que les Elus qui se présentent comme les « des »  Défenseurs de l’Environnement sauront agir et élever la voix et de imposer d’enlever ces déchets rapidement, et faire en sorte que ces situations ne puissent plus se reproduire ici et ailleurs !

A notre avis, il doit-être  aussi  facile de faire recycler ces 200 extincteurs que de lutter contre le changement climatique 

Pour l’Association MOR GLAZ        Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

 

Le 28 décembre 2020, le baliseur « Îles SANGUINAIRES II » de l’Armement des Phares et Balises s’échouait sur le quai des Torpilleurs dans le port à Ajaccio.

Cet échouage dû  à la rupture d’un maillon de chaîne d’ancrage (pourtant changée au mois de septembre 2020), cela peut effectivement se produire ! Ce qui par contre parait invraisemblable à l’Association MOR GLAZ est le fait qu’un tel navire puisse rester au mouillage sans un Equipage de veille, le mouillage pouvant devenir «étant » une position dangereuse et exposée selon les conditions météorologiques,  l’endroit etc. … (le 10 octobre 2018 au Nord du Cap Corse une collision entre un roulier et un porte-conteneurs le rappelle)  surtout lorsqu’un tel coup de vent est annoncé. Un tel armement dont les navires remplissent des missions de service public et de sécurité Maritime doit-être capable d’armer ces « ses » navires à plein temps.

Après avoir été remorqué à Toulon par le navire « JASON » affrété par la Marine Nationale, « ÎLES SANGUINAIRES II » est en attente d’être déconstruit « recyclé » dans un chantier à Toulon.

Renseignements pris, quasiment 2 mois après cet échouage  les Personnels des Phares et Balises ne cachent pas leurs inquiétudes  de voir disparaître définitivement une unité de l’Armement. L’Association MOR GLAZ revient quant à elle sur le manque de veille lors des mouillages, une attention attirée depuis longtemps par certains Personnels en évoquant  les risques. Pour l’Association MOR GLAZ, y compris au mouillage tout navire doit-être armé d’un Equipage serait-il réduit, et la veille assurée. Cet incident rappel également le manque de places dans les ports en Corse. Les naufrages survenus dans la nuit du 25 au 26 septembre 2020 et la noyade des deux plaisanciers du navire « BE BOP » par refus de pouvoir accorder «trouver» une place à quai est encore tristement présente.

L’association MOR GLAZ salue les sauveteurs qui ont évité le pire dans cette Région, où l’écosystème doit être surveillé et protégé, car fragile. Pourquoi les services de l’État sont-ils incapables d’appliquer une veille à bord de ces « ses »navires ?

Une pollution évitée cette fois, un navire des Phares et Balises perdu, car ne soyons pas naïfs, il ne sera pas remplacé par une unité équivalente, des Marins Français en moins ! L’État réduit depuis des décennies les missions Maritimes depuis quelques années « Douanes, Sauvetage, Balisage et autres !

Tous les navires devraient être équipés d’une Sécurité Passive Embarquée afin de faciliter la tâche des Sauveteurs et intervenants.  -« JLMD ECOLOGIC GROUP Maritime et développement durable est Basée à Paris. Cette Société Française de renommée internationale (est souvent évoquée « rappelée » par l’Association MOR GLAZ) elle est leader sur le marché mondial des systèmes embarqués visant à éviter les marées noires accidentelles. Elle a développé ce nouveau secteur de la Sécurité Passive Embarquée, les innovants systèmes FOR – Fast Oil Recovery Systems.  Des circuits de secours dédiés qui offrent un accès permanent aux réservoirs (soutes)  et cuves des navires. En cas d’urgence, ils facilitent le travail des Sauveteurs en permettant un pompage rapide du pétrole et autres substances liquides dangereuses pour l’Homme et l’Environnement. Ces équipements,  qui sont installés en Europe, Chine, Corée, préservent les Armateurs d’un désastre Ecologique et Economique, ils valorisent leur image de marque tout au long de l’année, plusieurs grands Armateurs Français équipent leurs navires de ce System, cela mériterait un regard attentif et particulier des Assureurs du Lloyd’s à Londres! 

 

Pour l’Association MOR GLAZ           Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

 

Une première en France : spécialisée dans la valorisation des déchets et des matières, la PME Bretonne GUYOT ENVIRONNEMENT investit en effet 35 millions d’euros dans un nouveau système de chaufferie qui rendra possible la production d’énergie bas carbone à partir de déchets bretons.

La visite du Premier Ministre Jean CASTEX aura permis aux Dirigeants du Groupe GUYOT ENVIRONNEMENT   implanté sur le port de Brest (Bretagne) d’exposer un ambitieux projet : ne plus enfouir nos « vos » déchets, mais, les transformer en vapeur, une première en France saluée par l’Association MOR GLAZ, qui a toujours défendu et défend  les bonnes et heureuses  initiatives sur le port de Brest, les seuls critères  être  respectueuses de l’Homme et de l’Environnement. Ne plus enfouir les déchets est une innovation qui prend le cap que défend l’Association MOR GLAZ !

L’Entreprise Familiale Bretonne vient de franchir une étape importante et historique dans le traitement des déchets. Une première, un investissement à 35 Millions d’euros aidé à hauteur de plus de 9 Millions d’Euros par l’Agence de la Transition Ecologique dans le cadre d’un appel à projet lié au plan de relance. Félicitation à l’Entreprise ainsi qu’à tous les Salariés, du concret pour un challenge ambitieux !

-« Fabriquer « transformer » des déchets Bretons sur le territoire, en combustible Breton ».

Une première pour une société de collecte de déchets : collecter, trier, et valoriser ces déchets en produisant de l’énergie locale.

L’Association MOR GLAZ réitère ses félicitations aux entreprises qui s’installeront sur le port de Brest et plus largement, sur des projets innovants dans le respect de l’Homme et de l’Environnement.

GUYOT ENVIRONNEMENT une entreprise installée depuis des décennies sur le port de Brest. Cette entreprise  Familial GUYOT est une référence en Bretagne, parfois dénoncée « taquinée » pourtant souvent à tort par des Associations et Groupes trop souvent politisés, elle vient de démontrer (si cela était encore nécessaire, nous avons souvent visité ce site industriel lors de rencontre avec Michel GUYOT fondateur de la Société).

Les Sociétés qui traitent nos « vos » déchets, sont souvent sous les projecteurs, très surveillées et elles doivent avant tout être respectueuses de l’Homme et de l’Environnement ! Bravo pour cette reconnaissance et ce professionnalisme que nous ne découvrons pas nous à l’Association MOR GLAZ ! A toutes les Équipes de GUYOT ENVIRONNEMENT félicitations, vous êtes avec quelques autres Industriels de celles et ceux qui font la prospérité et permettent le développement du port de Brest, et de la Bretagne dans le respect de nos valeurs !

 

 

 

Pour l’Association MOR GLAZ

Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

WWW.MORGLAZ.ORG