Il y a quelques mois l’Association MOR GLAZ titrait :-«  Comme un effet Boomerang, retour de Flamme ou autres adjectifs peu ou pas élogieux pour le Brésil certes, mais aussi pour la France qui durant des décennies n’a pas su gérer la déconstruction de ses  vieux navires en agissant comme un « pseudo armateur » !

D’après nos Amis de l’Association Robin des Bois, le navire « toxique » « ex-FOCH » porte-avions que la France avait cédé « vendu » au Brésil en 2000 pourrait être torpillé et envoyé par les fonds marins !

Ces opérations sont interdites depuis 2000 par les Conventions Internationales,  mais malgré cela, le Brésil en juin 2020 a pourtant bien torpillé le navire minéralier « STELLAR BANNER » à 150 kms des côtes ! Ce navire était immatriculé aux «Îles Marshall ».

Pour l’Association MOR GLAZ «l’ex-FOCH » ne peut pas être océanisé, il doit rejoindre un chantier hautement habilité et qualifié, afin d’y être démantelé puis recyclé !

Toujours d’après nos Amis, cet engin flottant se trouve à  environ 315 kms des côtes Brésiliennes, le remorqueur Hollandais « ALP GUARD » a été remplacé par le remorqueur de haute Mer « PURUS » de la Marine Brésilienne.

L’Etat-Major de la Marine Brésilienne précise, que vu l’état de dégradation de la coque du porte-avions « ex-FOCH devenu SAO-PAULO en 2000 » qu’elle n’autorisera pas son retour dans un port ou dans les eaux territoriales Brésiliennes.

La Marine Militaire Brésilienne s’apprêterait-elle à ouvrir un dépôt de déchets sous-marin en tous genres ?

Pour l’Association MOR GLAZ, l’espoir pourrait-il venir de l’élection du Président « Luiz Inacio Luna da Silva » et de Madame Marina Silva Ministre de l’Environnement, une revenante Ecologique dans le nouveau Gouvernement du Brésil.

(Photo by Sergio Lima / AFP)

Pour l’Association MOR GLAZ, la France a aussi sa part de responsabilité dans cette « saga » qui ressemble à celle de « l’ex-CLEMENCEAU », ces deux navires qui furent les fleurons de notre  Marine Nationale

MaxPPP TagID: maxnewsworld503270.jpg/Photo via MaxPPP

.Et si ce vieux navire remontait vers Brest pour se faire déconstruire dans les règles Sociales, Sanitaires et Environnementales ? La France montrerait que parfois les discours Environnementaux ne sont pas que des envolées lyriques pour satisfaire  un certain public.

Le Député du Finistère Monsieur Didier Le GAC (préoccupé très souvent par les sujets Maritimes et les Marins) avait déposé une question écrite sur le sujet au Ministre des Armées ! Question publiée au Journal Officiel (JO)  du : 20/09/2022 Réponse publiée au JO le : 29/11/2022 page : 5800 Texte de la question M. Didier Le GAC et la réponse du Ministre, chacun en tirera les « ses » conclusions.

La réponse du Ministère des Armées est pour nous sans ambigüité, la France a bien donné son autorisation afin que l’ex-FOCH parte se faire déconstruire en Turquie dans un chantier, scandaleusement labellisé « accrédité » par la Commission Européenne. Tôt ou tard, la France devra justifier  pourquoi elle s’est associée à cette autorisation, elle devra aussi peut-être se poser des questions sur les normes  Sociales et Environnementales des chantiers de déconstruction des navires en Turquie. La France devra peut-être aussi enfin s’imposer face à  la Commission Européenne sur le recyclage des navires civils et militaires et appliquer des règles strictes !

Pour l’Association MOR GLAZ     Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Le porte-conteneurs « TM CARTAGENA EXPRESS » est toujours au mouillage en baie de Douarnenez (endroit refuge défendu par l’Association MOR GLAZ et confirmé par les Autorités après le naufrage du pétrolier « ERIKA »  qui a démontré durant ces derniers jours sa grande utilité durant ces derniers 40 jours).

Le porte-conteneurs « TM CARTAGENA EXPRESS » est toujours au mouillage en baie de Douarnenez (endroit refuge défendu par l’Association MOR GLAZ et confirmé par les Autorités après le naufrage du pétrolier « ERIKA »  qui a démontré durant ces derniers jours sa grande utilité durant ces derniers 40 jours.

Ce remorquage, ce sauvetage  du « TM CARTAGENA EXPRESS » par le Remorqueur « ABEILLE BOURBON » est pour mémoire l’opération ayant remorqué le plus grand porte-conteneurs (hors exercices)

Le dimanche 27 novembre, à 15h56, le porte-conteneurs «CARTAGENA EXPRESS » à 50 miles nautiques au large de Ouessant informe le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) Corsen d’une avarie moteur et demande assistance, responsabilité du Capitane à saluer ! L’Association MOR GLAZ constate le professionnalisme du Capitaine et sa réactivité !

Tous les Services de l’Action de l’Etat en Mer (AEM) en alerte : vue les conditions météorologiques sur zone et par mesure de précaution, le Centre des Opérations de la Marine en Atlantique à Brest et le (CROSS) Corsen prennent la décision d’hélitreuiller à bord une Équipe d’Évaluation et d’Intervention de la Marine Nationale depuis un hélicoptère Caïman de la flottille 33F de la base aéronavale de Lanvéoc-Poulmic pour s’assurer de la stabilité de la cargaison, une inquiétude légitime.

Le Remorqueur d’Intervention, d’Assistance et de Sauvetage (RIAS) « ABEILLE BOURBON » arrive sur zone le 27 novembre à 21h42 et débute le remorquage à 22h16. Le convoi arrive au point de mouillage en baie de Douarnenez le lundi 28 novembre à 22h07. Ce navire de 333 mètres de long transporte 65.000 tonnes de marchandises conteneurisées, dont d’après nos sources 2200 tonnes de produits dangereux. Le « CARTAGENA EXTRESS » bat pavillon Allemand et est armé par 27 Marins.

Depuis quelques jours, il y a des discutions avec l’Armateur  sur l’éventualité de faire réparer le navire dans le port de Brest. L’Association MOR GLAZ verrait cela d’un bon œil pour le port et tous ses « ces » Professionnels. L’Association MOR GLAZ défend depuis des années le port de Brest, l’arrêt technique du « CARTAGENA EXPRESS » montrerait le résultat des engagements du port.

Pour L’Association MOR GLAZ         Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

l’Association du Remorquage a remis  un chèque de 4530€au Président de l’ADOSM Bernard DEPARDON

 

le vendredi 2 décembre 2022, l’Association du Remorquage a remis  au Président Bernard DEPARDON  et à ses « Equipages » bénévoles 20 sacs de voyage et 25 posters de l’ABEILLE FLANDRE offerts par BOURBON.

Ce même jour, l’Association du Remorquage a remis  un chèque de 4530€( provenant de dons lors de l’arrivée de l’Abeille Flandre à Brest le 2 2 novembre 2022) au Président Bernard DEPARDON en présence du Préfet Maritime  de l’Atlantique l’Amiral Olivier LEBAS, de Madame Rolin, de Laure TALLONNEAU et de Jean-Paul HELLEQUIN président de l’association du Remorquage;

 

La maquette du Remorqueur  « ABEILLE FLANDRE »  est exposée au restaurant » LE REMORKEUR » au port de commerce à Brest : au profit de  l’Association Des Œuvres Sociales de la Marine ADOSM

La maquette du Remorqueur  « ABEILLE FLANDRE »  est exposée au restaurant » LE REMORKEUR » au port de commerce à Brest : au profit de  l’Association Des Œuvres Sociales de la Marine ADOSM

 

La Maquette a été réalisée par un passionné de l’Abeille Flandre surnommé Dédé, décédé en janvier 2012. La veuve Germaine APPERE, a souhaité  l’offrir à l’Association MOR GLAZ. Nous avons décidé de la vendre au profit de l’Association Des Œuvres Sociales de la Marine.

Cette maquette de l’Abeille est la reconstitution du remorqueur en septembre 1979 lors de son arrivée à Brest. Dans la cheminée le P  qui est le logo de la Société Maritime de « PROGEMAR » le Groupe propriétaire du remorqueur jusque dans la fin des années 80,  et de la totalité des remorqueurs portuaires en France métropolitaine, en outre-mer,  et dans plusieurs grands ports de l’Afrique occidentale …..

Cette maquette a donc une dimension sentimentale  exceptionnelle, d’où le manque de certains éléments qui n’existaient pas lorsque le maquettiste a décidé de la construire. Monsieur APPERE avait commencé la construction au milieu des années 90  jusqu’en  2002 (même si pour lui elle n’était pas tout à fait terminée) son Fils Dominique me disait :

–« je pense qu’il serait fier de savoir que sa maquette vous intéresse, parce-que vous avez navigué à bord et qu’elle va aider une Association ».

Madame Germaine APPERE, une Femme très discrète, l’a offerte à l’Association MOR GLAZ. Nous avons décidé de l’exposer dans un endroit qui met en avant notre métier « LE REMORKEUR » restaurant emblématique du port de Brest était cet endroit. L’Association MOR GLAZ remercie le Maître des lieux Gilles et ses Equipages de s’en occuper au mieux.

Jean-Paul HELLEQUIN      Président de l’Association MOR GLAZ

Pour avoir travaillé durant plusieurs décennies avec les Centres Régionaux Opérationnels de Surveillance et de Sauvetage (CROSS). Les deux Associations précitées émettent certaines réserves et interrogations  sur les déclarations, du quotidien Le Monde ! –« Lors du naufrage du pétrolier « ERIKA » en décembre 1999, de la même façon les boucs  émissaires furent rapidement « trouvés » un Officier des Affaires Maritimes et l’Officier de permanence de la Préfecture Maritime, leur responsabilité fut écartée, ils furent innocentés, mais le mal était fait. Le Préfet Maritime fut quant à lui démis de ses fonctions, était-il pour autant responsable de l’état du navire, et de son autorisation d’appareiller du port de Dunkerque ?   

 

Les deux Associations précitées, découvrent par cet article du journal Le Monde, que dans la nuit du 23 au 24 novembre 2021, qu’une Opératrice en fonction  du Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS)  de Gris Nez, aurait manqué à ses obligations en ne  déclenchant pas les secours en Mer pour venir en aide à des  Migrants qui se trouvaient en difficultés dans le détroit du Pas-de-Calais dans la zone Anglaise dit-elle dans la zone Française pour ses accusateurs. Si les propos ramenés par le quotidien  Le Monde sont exacts : -« quelle naïveté de la part de cette Opératrice qui sait que toutes les  conversations et communications sont  enregistrées ».Pourquoi les Britanniques sont-ils restés sourds aux appels du CROSS ?  

Les Personnels des CROSS sont les premiers maillons de la Sécurité en Mer, espérons que ces Opératrices et Opérateurs ne seront pas les boucs émissaires les victimes  d’une contrebande migratoire très organisée par des passeurs sans scrupules, des meurtriers. Un business honteux et juteux organisé par des voyous, des mafias qui profitent sans retenues de la misère de pauvres Gens, sous le regard impuissant des Etats. Pourquoi  ces passeurs sont-ils si peu importunés par des Etats ou une Union Européenne. Pourquoi, ces passeurs contrebandiers d’humains ne sont-ils que peu « pas » inquiétés. Ces situations et naufrages sont devenus insoutenables, dans certaines zones, la Mer ne sera plus jamais bleue et sera remplie de larmes et de cris de désespoirs !

L’Association MOR GLAZ et du Remorquage, nous demandons, que les Etats mettent de vrais moyens pour chasser, interpeler et condamner lourdement ces passeurs et autres complices, tout le réseau doit être démantelé ! Les envolées lyriques aux tribunes et sur les plateaux de télévision avec des « pseudo-experts » ne suffisent plus, surtout pour ne rien dire ou pas grand-chose ! 

L’Association MOR GLAZ et du Remorquage s’interrogent elles  depuis longtemps sur les moyens nautiques réels existants pour remplir ces missions dans le détroit du Pas-de-Calais.

Les deux Associations  comptent parmi leurs Adhérents plusieurs Marins qui secourent et sauvent les Migrants, ces Marins ne sont pas formés psychologiquement, ni équipés  pour effectuer ces missions. Ont-ils les compétences ? Monsieur le Secrétaire d’Etat  Hervé BERVILLE devrait peut-être s’inquiéter des moyens existants pour effectuer ces tristes et douloureuses missions.

Que les enquêtes en cours révèlent la vérité toute la vérité qui devra être rendue publique. Le rôle de chaque pays lors des appels de détresse.  Par ailleurs, ne pas oublier les missions effectuées par les Femmes et les Hommes des CROSS, Préfectures Maritimes, Affaires Maritimes, Douanes, Gendarmerie Maritime, Société Nationale de Sauvetage en Mer, des Equipages de la Société  « Les Abeilles International » et autres services de l’Etat Gendarmerie et Police Nationale qui œuvrent tout au long de l’année, afin d’éviter des collisions, naufrages et qui sauvent des Marins du Monde  et évitent des pollutions.

ARCHIVES /   16 JUIN 201814 AOÛT 2021

Pour les Associations précitées      Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Le 9 octobre 2022 au large de la Bretagne, le remorqueur « Abeille BOURBON » remorquait avec succès le navire vraquier « ALEXIA I ».Jusque-là tout se passe bien, et maintenant que se passe-t-il réellement derrière les hublots de ce navire.

Ce navire tombé en avarie de barre  avait fait appel au remorqueur le 8 octobre 2022 afin d’être remorqué vers Brest. Après quelques vérifications Administratives habituelles, le navire avait été autorisé à accoster et pris en charge par les Pilotes, les remorqueurs portuaires, les Lamaneurs, diverses Administrations, Autorités portuaires et Coutiers Maritimes.

Jusque-là tout se passe bien, et maintenant que se passe-t-il réellement derrière les hublots de ce navire. La silhouette de ce navire ressemble étrangement au cargo « CAPTAIN STAREV »  qui lui aussi avait été remorqué par le remorqueur « Abeille BOURBON » avec le feuilleton qui suivi durant des années pour y être finalement déconstruit et recyclé sur place !

Le navire « ALEXIA I » armé par 16 Marins Ukrainiens avait quitté le port de « IMMINGHAM » au Royaume-Uni le 2 octobre 2022 et se rendait à « LISBONNE » au Portugal. Le Cargo était tombé en avarie de barre à 27 milles nautiques de du phare d’Armen. Aussitôt alerté, le premier maillon du sauvetage : le Centre Régional Opérationnel et de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) joua son rôle essentiel. La bonne décision fut prise de faire remorquer le navire rapidement.

Ce navire, est un navire de Complaisance dans toute sa grandeur : armement Suisse SHIPFIN MANNO, ou Ukrainien rien de bien défini. Construit en Chine en 2005, certes  pas très vieux comme navire  tout dépend du sérieux  des Armateurs, et Sociétés qui ont géré ce navire. Pour l’Association MOR GLAZ, ce navire doit être surveillé par les Autorités portuaires,  long de 133 m pour 18 m de large, il a un port en lourd de 10 887 tonnes. Ce navire a déjà porté les noms de « BORDO M »  et de  « ESTESTAR ». Ce navire bat pavillon des « Iles Marshall » 3ème pavillon de complaisance sur les Mers et Océans, un vrai refuge pour les « pseudo-armateurs » et un paradis fiscal comme tous ces pays qui abritent ces pavillons dénoncés avec force par l’Association MOR GLAZ.

D’après nos informations, ce navire cumule les certificats provisoires.  Les marins sont payés en dessous des standards Internationaux. Le « pseudo-armateur » traîne à valider les devis des réparations, sûrement « certainement même »  tous trop chers pour lui. Le navire pourrait être remorqué dans un autre port, les problèmes seront les mêmes. Chaque jour qui passe les risques augmentent, le navire se dégrade, et, surtout pensons aux Marins qui sont à bord de ce navire !

L’Association MOR GLAZ demande que ce navire soit sous le regard attentif des Administrations portuaires et des « experts ». Nous souhaitons bon courage et bonne Mer aux Marins s’ils devaient reprendre la Mer ! 

Pour l’Association MOR GLAZ      Le Président  Jean-Paul HELLEQUIN

J’ai le grand honneur d’être programmée au Musée de la Marine de Brest avec mon spectacle sur l’univers des terre-neuvas et le naufrage-sauvetage de mon grand-père :

 

 

Tant qu’il y a de l’espoir… 

ou la véritable aventure de Jean de-la-Frousse

duo récit de vie, légende et chant

Laetitia Bloud (conteuse) et  Amélie Denarié (chant et accordéon diatonique)

Le dimanche 20 novembre 2022 à 18H30

                                            Musée National de la Marine de BREST

  • Château de Brest – Tarif : 5 / 10 € • Réservations : 02 98 37 75 51