Le tragique naufrage du chalutier «  BREIZ »  en Manche : trois marins sont morts !

Dans la nuit du jeudi 14 au vendredi 15 Janvier 2021, vers 23h 35, trois marins de l’équipage du chalutier coquillard « BREIZ » sont décédés suite au naufrage de leur navire à  trois nautiques au nord de Lion-sur-mer (14).

Devant cette tragédie, l’association Mor Glaz présente ses sincères condoléances aux familles des victimes mais également à la communauté maritime du Calvados.

Deux communiqués de la préfecture maritime de la Manche  relatent les différents éléments des opérations de recherche. Dans pareil cas,  Mor Glaz dont la mission est de défendre les marins et le monde maritime s’efforce de comprendre comment trois marins ont pu périr dans ces conditions tragiques !

Une enquête au chef d’homicide involontaire a été ouverte et confiée à la gendarmerie maritime par le parquet du Havre. L’association Mor Glaz souhaite simplement que la lumière soit faite et que la vérité soit dite pour que ces trois  marins reposent en paix.

En ce jour de présentation des vœux aux armées par le président de la République à Brest, l’association Mor Glaz n’a pas souhaité rencontrer les conseillers du président.

 

 

Remplacement des Remorqueurs Abeilles Flandre et Languedoc :

La réponse de Madame la Ministre des Armées Florence PARLY, à la question écrite du Sénateur Philippe PAUL, ne peut pas satisfaire les deux Associations précitées !

Question écrite n° 17686  claire posée par le Sénateur ayant une parfaite connaissance des sujets Maritimes et de sécurité en Mer.

Madame la Ministre sait que chaque mot ayant son importance, elle devrait demander une explication de texte à ses Conseillers, concernant la rédaction du texte des appels d’Offres afin de renouveler les deux remorqueurs de haute Mer âgés de plus de 40 ans.

Pour les Associations MOR GLAZ et du Remorquage dont plusieurs Adhérents sont des Navigants, retraités ou actifs, la réponse de Madame la Ministre est ambiguë sur deux points,  aucune visibilité après 10 ans. La durée du marché, 10 ans non renouvelables et après Madame la Ministre ?

Lorsque Madame la Ministre évoque des Remorqueurs, elle a été  trompée par ceux qui ont rédigé cette réponse au Sénateur Monsieur Philippe PAUL, en fait, il s’agit de navires d’occasions de 10 ans  qui seront transformés en Remorqueurs.

Madame, faites-vous expliquer la différence entre un Supply transformé et un Remorqueur de sauvetage construit dans un bon chantier spécialisé. Les spécialistes qui vous entourent  sauront (nous l’espérons) vous définir les différences entre ces deux types de navires, manœuvrabilité et sécurité des Marins par gros temps lors des prises de remorque !

Madame la Ministre, rappeler au Sénateur la mise en place et l’historique de la protection du littoral est d’une indécence, il  connait parfaitement ce sujet  mieux que quiconque pour de multiples raisons ! D’ailleurs votre collègue Jean-Yves LE DRIAN réclamait il y a quelques années plus de moyens de sauvetage et plus précisément le 16 décembre 2011, pour le Golfe de Gascogne. Par contre vous auriez  pu rappeler que le budget consacré à ces missions essentielles n’a cessé de baisser de manière significative.

Les Associations MOR GLAZ et du Remorquage souhaiteraient rappeler qu’en 42 ans,  les Équipages de ces Remorqueurs ont sauvé des milliers de Marins, et pour des Milliards de biens, en plus de mille opérations, toutes aussi délicates et périlleuses les unes que les autres.

Que les moyens mis en place en 1979 sous la pression des Élus Bretons et les Citoyens auront évités 23 catastrophes équivalentes à celle de « AMOCO- CADIZ en 1978 » économisant ainsi 1430 années d’affrètement  d’un Remorqueur de haute Mer.

Madame la Ministre Florence PARLY,  nous souhaiterions vous rencontrer, afin de pouvoir vous expliquer que la protection du littoral ne peut pas, ne doit pas faire l’objet de bricolage ni de grossier  rafistolage.

 

Pour les Associations MOR GLAZ et du Remorquage

Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Remplacement des Remorqueurs Abeilles Flandre et Languedoc : La réponse de Madame la Ministre des Armées Florence PARLY, à la question écrite du Sénateur Philippe PAUL, ne peut pas satisfaire les deux Associations précitées !

Question écrite n° 17686  claire posée par le Sénateur ayant une parfaite connaissance des sujets Maritimes et de sécurité en Mer.

Madame la Ministre sait que chaque mot ayant son importance, elle devrait demander une explication de texte à ses Conseillers, concernant la rédaction du texte des appels d’Offres afin de renouveler les deux remorqueurs de haute Mer âgés de plus de 40 ans.

Pour les Associations MOR GLAZ et du Remorquage dont plusieurs Adhérents sont des Navigants, retraités ou actifs, la réponse de Madame la Ministre est ambiguë sur deux points,  aucune visibilité après 10 ans  » La durée du marché, 10 ans non renouvelables  » et après Madame la Ministre ?

Lorsque Madame la Ministre évoque des Remorqueurs, elle a été  trompée par ceux qui ont rédigé cette réponse au Sénateur Monsieur Philippe PAUL, en fait, il s’agit de navires d’occasions de 10 ans  qui seront transformés en Remorqueurs.

Madame, faites-vous expliquer la différence entre un Supply transformé et un Remorqueur de sauvetage construit dans un bon chantier spécialisé. Les spécialistes qui vous entourent  sauront (nous l’espérons) vous définir les différences entre ces deux types de navires, manœuvrabilité et sécurité des Marins par gros temps lors des prises de remorque !

Madame la Ministre, rappeler au Sénateur la mise en place et l’historique de la protection du littoral est d’une indécence, il  connait parfaitement ce sujet  mieux que quiconque pour de multiples raisons ! D’ailleurs votre collègue Jean-Yves LE DRIAN réclamait il y a quelques années plus de moyens de sauvetage et plus précisément le 16 décembre 2011, pour le Golfe de Gascogne. Par contre vous auriez  pu rappeler que le budget consacré à ces missions essentielles n’a cessé de baisser de manière significative.

Les Associations MOR GLAZ et du Remorquage souhaiteraient rappeler qu’en 42 ans,  les Équipages de ces Remorqueurs ont sauvé des milliers de Marins, des Milliards de biens, et plus de mille opérations, toutes aussi délicates et périlleuses les unes que les autres.

Que les moyens mis en place en 1979 sous la pression des Élus Bretons et les Citoyens auront évités 23 catastrophes équivalentes à celle de « AMOCO- CADIZ en 1978 » économisant ainsi 1430 années d’affrètement  d’un Remorqueur de haute Mer.

Madame la Ministre Florence PARLY,  nous souhaiterions vous rencontrer, afin de pouvoir vous expliquer que la protection du littoral ne peut pas, ne doit pas faire l’objet de bricolage ni de grossier  rafistolage.

 

Pour les Associations MOR GLAZ et du Remorquage

Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Depuis plusieurs semaines, nos Amis Militants de l’Association Robin des Bois attiraient l’attention sur l’errance d’un cargo Russe à propulsion nucléaire, nous saluons leurs alertes et pertinentes interrogations.

 

L’Association MOR GLAZ, quant à elle avait demandé un accompagnement du navire durant tout son parcours.

Les Associations MOR GLAZ et du Remorquage considèrent que la France aura assuré la sécurité des Marins du cargo « SEVMORPUT » et des navires qui croisent au large de notre littoral sauf du Golfe de Gascogne par manque de moyens avalisés par l’Etat Français!

Lors du passage du « SEVMORPUT » au large des côtes Bretonnes jusque la frontière Belge, ce navire aura été accompagné, mission accomplie.

Il est certain que  les deux Associations précitées demandent des moyens nautiques dans le Golfe de Gascogne depuis 2011, et ce suite au départ de l’Abeille Languedoc vers le Pas-de-Calais pour assurer la sécurité maritime, après l’abandon des missions qui étaient assurées jusqu’en septembre 2011 par des navires Anglais.

Les Associations ont aussi noté l’absence de la Commission Européenne qui : -« Nous surveillons étroitement la situation en s’appuyant sur les systèmes de l’Agence Européenne de Sécurité Maritime ».

Pour les Associations, cela peut prêter à sourire malgré la dangerosité de ce navire. Notre confiance en Agence Européenne de Sécurité Maritime est très limitée et ce depuis  longtemps, beaucoup de déclarations et peu ou pas de résultat, sauf à vouloir  imposer des normes qui ne sont pas applicables d’un pays à l’autre ni surtout pas à plus de 80% de la flotte mondiale qui bat pavillon de complaisance ou économique !

Les responsables Civils et Militaires de la sécurité Maritime en France  restés  plutôt silencieux ont rempli leurs missions, en envoyant les moyens nautiques affrétés sur zone ! Nous saluons toutes celles et ceux qui se sont mobilisés et ont participé à cette surveillance sous l’autorité des Préfets Maritimes !

Les Associations MOR GLAZ et du Remorquage rappellent aux utilisateurs des navires affrétés, les Préfets Maritimes, que le remplacement des remorqueurs Abeilles Flandre et Languedoc, ne doit pas être l’opportunité pour la Commission des marchés publics de diminuer, de rafistoler et de bricoler  les moyens mis à disposition, au contraire, ils doivent-être renforcés et repensés !

L’Association MOR GLAZ souhaite une bonne fin d’embarquement et bon courage au Commandant et à l’Equipage du « SEVMORPUT »,  qu’ils sachent que d’autres Marins veillent sur eux, car leur navire représente un danger, qu’il doit être accompagné et surveillé, tant pour eux que pour les autres navires et Marins.

Pour l’Association MOR GLAZ et du Remorquage

Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

 

c/c : Ministères et Administrations concernés

Depuis plusieurs semaines, nos Amis Militants de l’Association Robin des Bois attirent l’attention sur l’errance d’un cargo Russe à propulsion nucléaire.

L’Association MOR GLAZ, quant à elle demande un accompagnement du navire durant tout son parcours, et demande des réponses aux interrogations ci-dessous ! Nous réitérons nos demandes du communiqué du 16 courant.

Quels moyens  l’Union Européenne et  la France mettent-elles en place pour accompagner le cargo Russe à propulsion nucléaire le « SEVMORPLUT » ?  (Notre confiance en Agence Européenne de Sécurité Maritime est très limitée et ce depuis  longtemps). Les vrais moyens nautiques sont absents dans le Golfe de Gascogne depuis le 1 septembre 2011, il va donc falloir être créatif dans l’urgence et s’assurer que les moyens seront présents en cas de besoin, le moment venu !   Les survols aériens ne suffiront pas en cas de difficultés rencontrées par le navire. Quels endroits refuges pour un navire hors du commun ? Plus les jours passent, plus ce navire est dangereux, ce type d’avarie peut rapidement rendre le navire très dangereux pour ses 98 membres d’Équipage, et pour les autres navires très nombreux dans les zones de navigation qu’il va devoir emprunter.

Les responsables Civils et Militaires de la sécurité Maritime restent plutôt silencieux , pour l’Association MOR GLAZ ils  doivent s’exprimer, expliquer aux populations quels sont les moyens existants qui sont mis en place.

Rappel : le cargo « SEVMORPUT » va croiser le littoral de 14 pays de l’Union Européenne, le Portugal, l’Espagne, la France, le Royaume-Uni, la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne, le Danemark, la Suède, la Pologne, la Lituanie, l’Estonie et la Finlande. L’Association MOR GLAZ s’inquiète de savoir comment tous ces pays se sont organisés afin de surveiller et éventuellement de venir en aide à l’Équipage de ce navire si cela devenait nécessaire (nous sommes en période de coups de vent et de fortes tempêtes). D’après les relevés Automatic Identification System (AIS) que chaque citoyen peut consulter sur son ordinateur, le cargo pourrait se retrouver vers le 23 décembre 2020 au large de la Bretagne.

Lors de son passage au large d’Ouessant, un accompagnement s’impose et doit être maintenu jusqu’à la frontière Belge et le relais repris, il s’agit d’un navire à propulsion nucléaire construit en 1988 sous pavillon Russe qui est resté immobilisé le long d’un quai durant 10 ans …

Le « SEVMORPUT » devrait atteindre le port de Saint-Pétersbourg vers le 30 décembre 2020.

L’Association MOR GLAZ souhaite un bon embarquement et bon courage au Commandant et à l’Équipage de ce navire qui représente un danger et qui doit être accompagné et surveillé.

Pour l’Association MOR GLAZ       Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Ce cargo et sa cargaison (d’ailleurs que transporte-t-il)  doivent faire l’objet d’une attention toute particulière et constante, toutes éventualités doivent-être envisagées.

Depuis plusieurs semaines, nos Amis Militants de l’Association Robin des Bois attirent l’attention sur l’errance d’un cargo Russe à propulsion nucléaire. Pour l’Association MOR GLAZ écrire que ce cargo n’est pas un navire comme les autres est d’une évidence !

Ce navire le « SEVMORPUT » propriété de la Compagnie Russe « ROSATOMFLOT » avait été désarmé en 2005 puis remis en service en 2015, peut-être les causes de l’avarie !

Le « SEVMORPUT » ayant comme avarie importante sur une hélice ou  l’arbre porte hélice (pièces essentielles d’un navire) atteindra les Zones Économique Exclusives du Portugal et de l’Espagne dans environ 48 heures. Qu’elles sont les anticipations effectuées par l’Union Européenne et plus précisément par l’Agence Européenne de Sécurité Maritime pour faire face à un éventuel accident. Ce navire avait tiré des bords « effectué des ronds dans l’eau »  début novembre 2020 au large des côtes Africaines, aucun chantier n’ayant accepté de le prendre en charge, la décision fut prise de  rejoindre Saint-Pétersbourg !

Ce cargo « SEVMORPUT » va croiser le littoral de 14 pays de l’Union Européenne, le Portugal, l’Espagne, la France, le Royaume-Uni, la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne, le Danemark, la Suède, la Pologne, la Lituanie, l’Estonie et la Finlande. L’Association MOR GLAZ s’inquiète de savoir comment tous ces pays se sont organisés afin de surveiller et éventuellement de venir en aide à l’Équipage de ce navire si cela devenait nécessaire, nous sommes en période de coups de vent et de fortes tempêtes.

L’Association MOR GLAZ demande aux Autorités Françaises de s’organiser afin que le « SEVMORPUT » et sa cargaison soient accompagnés lors de la remontée du Golfe de Gascogne dépourvu de remorqueur de sauvetage depuis septembre 2011 !

Ce cargo et sa cargaison (d’ailleurs que transporte-t-il)  doivent faire l’objet d’une attention toute particulière et constante, toutes éventualités doivent-être envisagées.

D’après les relevés Automatic Indentification System (AIS) que chaque citoyen peut consulter sur son ordinateur.  D’après notre estimation, le cargo pourrait se retrouver vers le 23 décembre 2020 au large de la Bretagne. Lors de son passage au large d’Ouessant,  un accompagnement s’impose et doit être maintenu jusqu’à la frontière Belge et le relais repris, il s’agit d’un navire à propulsion nucléaire construit en 1988 sous pavillon Russe qui est resté immobilisé le long d’un quai durant 10 ans …

Ce navire avait quitté Saint-Pétersbourg au mois de septembre 2020, il devait rejoindre la station scientifique de « VOSTOK » en Antarctique pour y déposer du matériel, il serait heureux de connaitre la composition de ce chargement, qu’il devra déclarer au passage du rail montant de Ouessant !!!

En cas de nécessité, quels  sont les endroits refuges qui ont  été prévus sans mettre en danger les riverains ?

Le « SEVMORPUT » devrait atteindre le port de Saint-Pétersbourg vers le 30 décembre 2020.

L’Association MOR GLAZ souhaite un bon embarquement et bon courage au Commandant et à l’Équipage de ce navire qui représente un danger et qui doit être accompagné et surveillé.

Pour l’Association MOR GLAZ          Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

La construction, la réparation, la technologie, la qualité dans l’Industrie navale et l’innovation telle que la propulsion vélique intéressent-elles véritablement les Gouvernements Français successifs ?

L’Association émet ou confirme ses inquiétudes pour le secteur, le doute s’installe ! Les grands discours aux pupitres et tribunes ne suffisent plus, il faut des actes forts, il faut sérieusement redresser la barre avant que tout ce savoir-faire ne soit exporté, sous-traité dans des pays lointains ! Reprendre la barre avant qu’il ne soit trop tard pour toute une activité Industrielle et portuaire.

Lors des Assises de l’économie de la Mer qui se déroulaient à Montpellier les 3 et 4 décembre 2019, le Capitaine du navire France Emmanuel MACRON avait lu un beau texte bien préparé par de brillants technocrates ! Digne d’un Capitaine de navire sur la passerelle, il s’exprimait avec aisance face à son Equipage au garde à vous et très attentif, il semblait lui expliquer que les tempêtes et coups de vent étaient derrière nous, que tout allait être différent et qu’il en serait le garant, le secteur maritime avait enfin trouvé celui qui allait prendre le cap du développement, la France devait retrouver sa place et ses forces Maritimes !

Pour l’Association MOR GLAZ la réalité est tout autre, en quelques jours, nous apprenons la construction au « Sri Lanka » du nouveau navire poseur de câbles de « Orange Marine » filiale d’Orange. La construction du premier cargo à propulsion vélique le « NEOLINER » de la société Maritime NEOLINE basée à Nantes ne pourra peut-être pas être construit au chantier de Saint-Nazaire pour cause de retard des versements de subventions annoncées, espérées.

Une histoire « UBUESQUE » encore une, une lenteur administrative comme nous les subissons et qui parfois décourage les projets d’Industriels avant-gardistes, pourtant souvent salués et jalousés par d’autres pays.             -«  mais ces pays n’ont peut-être pas eux une administration zélée et tatillonne »!

L’Association MOR GLAZ était convaincue que de tels projets étaient soutenus et défendus au plus haut niveau des Ministères, et bien nous auront été cette fois de grands naïfs et pourtant !….

Nous demandons aux pouvoirs publics de débloquer rapidement les fonds, les aides nécessaires afin que ce projet innovant de propulsion pour un navire de 136 mètres de long  puisse être construit en France, prendre la Mer est enfin commercer. Si ce projet devait sombrer, quel manque de crédibilité pour les Ministères et Administrations concernés !

L’Association MOR GLAZ soutient ce projet, ainsi que tous les projets Industriels Maritimes innovants dans le respect de l’Homme et de l’Environnement !

  Pour l’Association MOR GLAZ         Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

 

 L’Association MOR GLAZ est inquiète depuis plus de 15 ans par les pertes successives des conteneurs devenus le moyen de transport de marchandises de toutes sortes, y compris les pires déchets !

En moins d’une semaine plus de 1800 (en Pacifique Nord) et 200 (en Mer du Nord)  conteneurs « déclarés » perdus, et certainement quelques autres ici et là mais,  pauvre Océans, pauvres Capitaines des navires qui rencontreront ces obstacles sur leur parcours !

 L’Association MOR GLAZ est inquiète depuis plus de 15 ans par les pertes successives des conteneurs devenus le moyen de transport de marchandises de toutes sortes, y compris les pires déchets ! Des marchandises pas toujours très bien répertoriées y compris par la dangerosité, poids etc…  tous ces produits qui se côtoient sur un espace assez réduit malgré le gigantisme des navires porte-conteneurs, un danger pour les Marins du bord, pour les Dockers, pour les Sauveteurs éventuels et pour nos Océans qui représentent plus de 70% de la planète. Ces Océans qui nous permettent de vivre, pourront-ils encore longtemps supporter tous ces déchets.

Après avoir interrogé certains Capitaines de navires, Navigants Représentants des Personnels et autres,  nous pouvons écrire que :

-« l’Homme est devenu fou, les opérateurs du secteur déclarent comme un seul homme, que tout cela serait  lié aux conditions météorologiques. Tellement facile de se dédouaner à si bon compte. Certains de nos Adhérents, Sympathisants et dont certains Naviguent sont  bien plus affirmatifs, la  mondialisation, la course à la rentabilité, le gain de temps aux escales, sont sans doute aussi à ne pas ignorer. En étant pragmatique et c’est une lapalissade, si un conteneur tombe, si des piles entières de conteneurs (s’effondrent) puis tombent, c’est qu’il est plus que temps de revoir les systèmes de fixations, le sérieux et le contrôle des chargements, pour cela il faut à bord des navires un effectif suffisant, certains armements pratiquant le minimum, au détriment de la sécurité. Un Capitaine très professionnel, rajoute, Marin, c’est aussi savoir adapter la vitesse de son navire aux conditions de Mer et de vent existants » ! Encore faut-il que le Commandant sur ces navires ait quelques libertés afin de prendre les bonnes décisions sans demander la permission !

Pour l’Association MOR GLAZ,  il est très difficile de connaitre le nombre exact de conteneurs perdus de manière accidentelle ou pas. Le monde maritime ayant une logistique hors du commun par sa performance, il serait pourtant facile de connaitre le nombre et l’endroit où sont perdus ces conteneurs qui sont des dangers énumérés plus haut. L’Association MOR GLAZ demande plus de rigueur au moment des chargements et des contrôles.

Pour l’Association MOR GLAZ          Le Président Jean-Paul HELLEQUIN