Il y a 20 ans ( le 12 décembre 2019)  au large de la Bretagne, les Autorités Maritimes Civiles et Militaires, l’Action de l’État en Mer, les Marins de « Abeille FLANDRE » après une nuit agitée venaient de comprendre après avoir joué chacun leur rôle avec professionnalisme et compétence, que le vieux trop vieux pétrolier « ERIKA » allait vomir sur les côtes Bretonnes des milliers de tonnes d’un déchet pétrolier.

 

Ce déchet pétrolier allait souiller plus de 400 kilomètres de notre littoral, tuer plus de 150.000 oiseaux, et vraisemblablement transformer pour plusieurs décennies la Flore et la Faune et mettre en difficulté des Entreprises etc. Lorsque cela est écrit, rien n’est fait, juste un triste constat !

Ce navire « ERIKA » n’aurait jamais dû quitter le port de Dunkerque, mais comme trop souvent, il vaut mieux tourner la tête  et ainsi ne pas voir les vieux navires en escale ici ou là, ne pas avoir de décision à prendre, afin de stopper un navire dangereux pour l’Homme et l’Environnement.

Cette catastrophe n’a pas renforcé les contrôles, elle a multiplié les mille-feuilles administratifs.  Tant que  les ports en France, en Europe et dans le Monde seront concurrentiels, il excitera, règnera un certain laxisme sur les contrôles des navires et les conditions sociales des Gens de Mer.

Oui ce genre d’accident reste possible mais en pis encore, aujourd’hui plusieurs navires transportent dans leurs soutes (réservoirs) bien plus que le volume transporté par « ERIKA ». Les moyens de secours existent-ils pour faire face à ces grands navires en cas de difficultés l’Association MOR GLAZ en doute !

Certains porte-conteneurs gigantesques transportent 23.000 conteneurs, que contiennent-ils ? souvent des  produits bien plus dangereux que le déchet transporté par « ERIKA ».

La Sécurité Passive Embarquée doit donc être rendue obligatoire par l’Organisation Maritime Internationale,  elle doit être impulsée par les Assureurs, Affréteurs et autres acteurs du transport maritime.

Après cette catastrophe écologique, que savons-nous de la santé des bénévoles qui se sont rués sur les plages en décembre 1999 ?

Que sont devenus les pétroliers double-coques? Cette bonne mauvaise idée prônée dans l’urgence et le déferlement médiatique 

Et ces 1.850 000 Marins recensés, sont-ils mieux traités ?, sont-ils mieux considérés ?, après que soit  refusé par l’Union Européenne le paquet « ERIKA 3 » qui devait protéger les Marins, traiter du droit social de ces derniers qui contribuent largement aux échanges entre les continents, et au business de la première activité mondiale qu’est le transport maritime.

Pour l’Association MOR GLAZ     Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

En 1980 le vieux navire « TANIO » sombrait dans la Manche.

Le  « TANIO » navire sous pavillon de complaisance Sociale et technique, transporteur de produits en tous genres,  transportait cette fois du « mazout ».

Jean BULOT ancien Commandant de remorqueur de haute Mer  Adhérent à MOR GLAZ raconte ce naufrage dans un excellent ouvrage « Colères Noires Amoco, Tanio, Erika : trois naufrages de complaisance ».

Le naufrage du « TANIO » avait été la douloureuse cause du décès de 4 Marins et de 4 disparus, le savoir-faire de la Marine Nationale avait permis de sauver 31 Marins. L’Association MOR GLAZ a une pensée profonde pour ces 8 Marins, leurs Familles, Amis et Proches.

Le 12 décembre 2019 : il y aura 20 ans sombrait au large de la Bretagne le pétrolier «ERIKA»,

depuis, combien de navires se sont retrouvés au fond des Mers, parfois avec les Équipages ne suscitant que peu ou pas d’intérêt.

Depuis 42 ans, combien d’accidents évités au large de la Bretagne, mais aussi combien de navires y ont sombré avec leurs soutes, leurs cargaisons polluantes ?  Le dernier en date le « GRANDE AMERICA » qui forcément lui aussi polluera tôt ou tard et malgré les discours rassurants des Armateurs, parfois des « pseudo-armateurs » sans rigueur, ni scrupule !

Après chaque naufrage, nous sommes tous que les spectateurs impuissants, les spectateurs d’un manque de vigilance des Autorités maritimes Internationales qui voient passer ces vieux navires, mais qui  détournent trop souvent le regard. Il faut monter à bord des navires pour se rendre compte de certaines réalités d’un certain transport maritime.

Oui, de vieux navires transportent toujours des cargaisons dangereuses, ces navires armés par des Marins en dessous de toutes les normes sociales,

Oui, ces navires sont dangereux pour l’Homme et l’environnement, lorsqu’ils naviguent certes, mais également en cas de naufrage !

Oui, l’Association MOR GLAZ continuera de défendre la Sécurité Passive Embarquée à bord de tous les navires, cette installation à bord des navires est l’une des solutions en cas de naufrage pour remonter rapidement tous les fluides se trouvant à bord des navires.  Les assureurs devraient privilégier les navires équipés de ce system JLMD ECOLOGIC  simple et peu couteux ! Plusieurs Armateurs  Français et internationaux font le choix d’équiper leurs navires, ceux-là méritent le respect de notre Association.

 En 10 ans plus de 1100 navires ont sombré tous ces navires polluent ou pollueront !

 

Pour l’Association MOR GLAZ        Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Les Assises de l’Economie de la Mer se tenaient à Montpellier les 3 et 4 décembre 2019.  Le Président de la République Emmanuel MACRON nous a fait l’honneur de sa présence,

lors de son discours d’ouverture de ces Assises,  il  surfait sur le haut de la vague bleue….

A plusieurs reprises, le Président de la République a évoqué les mots « MARINS » et « EQUIPAGES » ces mots importants pour les professionnels et les Adhérents de l’Association MOR GLAZ et du Remorquage !

Avant de quitter le pupitre, le Président a demandé aux présents de se lever afin de rendre un hommage très fort au Président de la Société Nationale du Sauvetage en Mer  Xavier de la GORCE et à l’ensemble des sauveteurs en Mer, il a promis une subvention de 11 millions d’Euros sur deux ans à la S.N.S.M!

Je regrette que dans cette intervention le Président de la République n’est pas évoqué le remplacement des remorqueurs de haute mer, ni le renforcement des moyens mis à la disposition des Préfets Maritimes afin de mieux assurer la protection du littoral.  

Puis vinrent les questions posées par  Madame Françoise GAILL (Vice-Présidente de Plateforme Océan et Climat), deux Armateurs Messieurs Philippe LOUIS-DREYFUS et Rodolphe SAADE,  ainsi que deux jeunes créateurs d’entreprise. Des questions pertinentes, des réponses certes  mais il faudra forcement regarder tout ceci de très près.

Je pense que les scientifiques spécialistes de la Mer et des Océans viennent de reprendre la main . Dans un communiqué de novembre 2019, l’Association MOR GLAZ demandait une Agence de la Mer et des Océans, afin de donner plus de moyens aux chercheurs et une autre dimension à Institut Français de Recherche Exploitation de la Mer (IFREMER). 

Grâce à une amie du Président de la République présente à Montpellier, j’ai pu remettre au Président de la République  un courrier sur les pénibilités des métiers des Marins.

Je remercie au nom des Adhérents des Associations précitées, celles et ceux qui nous permettent d’assister depuis de nombreuses années aux Assises et de faire ainsi de belles rencontres, mais aussi d’en savoir un peu plus sur les évolutions des énergies renouvelables, des politiques portuaires etc. !!

 

Pour les Associations précitées    Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

 

Après avoir suspendu leur mouvement social, les Personnels Navigants et l’Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer (IFREMER), viennent de trouver un accord avec leur Direction Générale sur huit points essentiels ! L’Association MOR GLAZ ne peut-être que satisfaite ! Dès à présent, un autre sujet s’ouvre et doit être abordé avec sérieux, et étudié sérieusement par la France.

 

« La France doit  montrer le cap, pour créer une Agence Océanographique».

L’Association MOR GLAZ attire depuis très longtemps,  la spécificité d’IFREMER, l’importance de la recherche Océanographique les missions doivent être renforcées, les missions une priorité.

Notre grand pays Maritime doit impulser à l’Union Européenne une Agence Océanographique qui pourrait-être « calquée » sur l’Agence spatiale. La création d’une telle  Agence, impulsée par la France donnerait un autre élan, une autre hauteur aux recherches Océanographiques ! 

Les 4 et 5 septembre 2019 les 7 puissances maritimes étaient réunies à Brest : parler de stratégies industrielles est certainement important « Energies de la mer et autres ».

Lors de ces rencontres, l’Association MOR GLAZ avait attiré l’attention du Conseiller Mer de Monsieur Richard FERRAND  Président de l’Assemblée Nationale. Plusieurs sujets avaient été abordés dont:

La flotte stratégique pour quels navires, quelles sociétés, quelles missions ?

La France ne peut pas rater l’économie bleue : elle ne peut pas avoir qu’une attitude, qu’une posture  et dévier trop souvent du cap.

Les fleurons de la recherche océanographique que sont IFREMER et GENAVIR  doivent être mis en avant défendus ardemment, MOR GLAZ le fait et continuera cette mission de sensibilisation !

La recherche Océanographe Française est la première mondiale, sa flotte est très performante. Les Chercheurs que nous avons rencontrés, sont unanimes sur la qualité des navires, des Équipages, le service, le professionnalisme et la haute compétence des Navigants n’est plus à démontrer en témoignent les Chercheurs qui y effectuent des missions !

Les Océans sont fragilisés par nos comportements irresponsables, au moment où de nouvelles méthodes de pêche doivent être inventées, développées les missions des navires d’IFREMER ne peuvent-être que privilégiées, car profitables à toutes et tous !

Pour l’Association MOR GLAZ les  navires d’IFREMER  et du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS)  sont les outils nécessaires, indispensables si nous voulons connaitre ceux que peuvent apporter à l’Homme les Océans, la Mer !

La Mer est nourricière, mais pas seulement, elle est  l’avenir de la planète. la Mer,  les Océans sont notre avenir….. cet environnement mérite une « Agence » ! 

Pour l’Association MOR GLAZ   Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

 

 C/c : Administrations et Ministères concernés.

Lors du conflit Social qui a opposé  durant quelques jours les Personnels Navigants et l’Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer (IFREMER), l’Association MOR GLAZ est restée très discrète mais attentive pour de multiples raisons !

L’Association MOR GLAZ attire l’attention depuis très longtemps sur la particularité, la spécificité et la nécessité de maintenir, et de renforcer les missions Océanographiques d’IFREMER.

Les 4 et 5 septembre 2019 les 7 puissances maritimes étaient réunies à Brest : parler de stratégies industrielles est certainement important « Energies de la mer et autres ».

Lors de ces journées, l’Association MOR GLAZ avait été reçue par le Conseiller Mer de Monsieur Richard FERRAND  Président de l’Assemblée Nationale. Plusieurs sujets furent évoqués,  contrôles des navires, la concurrence organisée entre les ports, le saisissage « l’arrimage » des cargaisons doit être plus rigoureux, la perte de plus de 100.000 conteneurs chaque année est scandaleuse et dangereuse, les droits des Marins !

Le remplacement des remorqueurs de sauvetage sur le littoral Français, et le redéploiement d’un moyen dans le Golfe de Gascogne et en Corse. Les moyens existants sont-ils suffisamment puissants face au gigantisme des navires « porte-conteneurs et paquebots »  le bon choix est-il  en marche en cette période d’appel d’offre ?

La sécurité Passive Embarquée doit être imposée à tous les armateurs, le JLMD SYSTEM fait partie de celle-ci et est une invention Française, plusieurs Armateurs Français, y équipent leurs navires, nous les saluons pour cette heureuse initiative !

La flotte stratégique et pavillon national 1er registre pour quels navires, quelles sociétés, quelles missions et quelles protections pour les Marins !

La France ne peut pas rater l’économie bleue, elle ne peut pas avoir une attitude, une posture  et faire le contraire, les fleurons de la recherche océanographique que sont IFREMER et GENAVIR  doivent être mis en avant défendus ardemment, MOR GLAZ le fait ! D’après les retours que nous avons de scientifiques qui ont menés des missions sur ces navires, le service, le professionnalisme et la haute compétence des Navigants n’est plus à démontrer (nous n’entrerons pas dans les détails ni les propos recueillis auprès de clients ) !

En cette période, ou les Océans sont fragilisés par nos comportements irresponsables, au moment où de nouvelles méthodes de pêche doivent être inventées, développées les missions des navires d’IFREMER ne peuvent-être que privilégiées ! L’Association MOR GLAZ est opposée et ce, depuis longtemps à certains appels d’offres dans plusieurs secteurs  qui fragilisent trop souvent la qualité des missions, et appauvrissent les Salariés, et parfois même mettent les Entreprises en difficultés !

Pour l’Association MOR GLAZ la flotte d’IFREMER  et du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS)  voire l’ensemble de ces établissements doivent avoir des statuts qui les protègent de concurrences sauvages et inadaptées. Sans ces outils, nous ne connaitrons jamais les ressources des Océans et les moyens de comment combattre les pollutions et nos comportements, l’avenir de la planète est la Mer et ses richesses ! 

Pour l’Association MOR GLAZ       Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

 

 C/c : Administrations et Ministères concernés.

En cette période électorale pour les municipales 2020, où chacun y va de son petit refrain, l’Association MOR GLAZ (comme en 2014) souhaite remettre le port de Brest et les activités maritimes au centre des débats !


Jamais aucune grille, barrière ni barrage de toute sorte, ne pourront empêcher les  indiscrétions volontaires ou pas de ce qui se passe sur les ports, que ce soit à Brest ou ailleurs!

En stand-by depuis plus de 5 ans pour le cargo « KARL » et plus de 6 ans pour le cargo «  ANTIGONE Z » arrêté lui depuis avril 2012 à Douarnenez, puis remorqué à Brest.

L’Association MOR GLAZ a appris le 8 novembre 2019 tout à fait par hasard, que ces deux navires pourraient être remorqués en début 2020 vers la Belgique pour y être déconstruits.

L’Association MOR GLAZ est furieuse contre cette décision,  prise par des autorités qui n’ont aucune logique, ni industrielle ni commerciale ! A brest il aura fallu 10 ans de mobilisations, notamment de MOR GLAZ, pour déconstruire le premier navire

(alors que des industriels s’organisaient ardemment afin de déconstruire à Brest des vieux navires de manière propre, respectueuse de l’Homme et de l’environnement).

En cette période électorale pour les municipales 2020, où chacun y va de son petit refrain, l’Association MOR GLAZ (comme en 2014) souhaite remettre le port de Brest et les activités maritimes au centre des débats !

ANTIGONE Z bateau poubelle

Rappel : plusieurs navires ont été déconstruits à Brest depuis quelques années dont un navire de plus de 150 mètres, avec toujours des difficultés de toutes sortes, et plus particulièrement administratives (comme si dans notre pays, certaines Administrations pouvaient interdire, retarder, mettre en difficulté certains projets industriels respectueux de l’Homme et de l’environnement !). Si les deux navires précités devaient être déconstruits ailleurs qu’à Brest cette activité risque d’être torpillée à tout jamais, mais ceux qui prendraient cette mauvaise décision «eux», continueront leur chemin !

L’Association MOR GLAZ n’a aucun lien avec aucun des industriels Brestois. Certains ont investi dans cette activité créatrice d’emploi.

Une activité industrielle ne fonctionne « surtout » pas comme une administration, ni dans une bulle.

L’Association MOR GLAZ demande par ce communiqué, que tout soit mis en œuvre afin que ces deux navires « KARL » et « ANTIGONE Z » soient déconstruits à Brest, mais pas seulement, il y a d’autres navires qui attendent pour être recyclés, car entendons-nous bien, ces vieilles coques sont recyclées.

Pour l’Association MOR GLAZ         Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Toute démarche, innovation et projet maritime respectueux de l’Homme et de l’environnement attire et intéresse forcément l’association MOR GLAZ.

Le jeudi 7 novembre 2019, les membres « disponibles » du bureau de l’Association MOR GLAZ se sont réunis, afin de regarder et pourquoi soutenir le projet AVEL-VOR.

Cette idée de vouloir relancer le cabotage de manière propre est recevable, mais, il va falloir que les initiateurs trouvent rapidement des partenaires financiers et stratégiques, afin d’y donner forme pour aboutir.

Toute démarche, innovation et projet maritime respectueux de l’Homme et de l’environnement attire et intéresse forcément l’association MOR GLAZ.

La diversité des opinions, des âges, et des connaissances des  membres du bureau de l’Association, permet d’avoir une analyse ouverte et objective ! Nous avons apporté lors de cette réunion du bureau, un soutien au projet.

Pour les membres du bureau présents ainsi que Françoise GAILL (absente), les initiateurs de ce projet doivent aller très vite, afin d’être soutenus par des Groupes de producteurs, d’industriels et de banques qui croient en un tel projet, ces derniers seront-ils sensibles aux arguments des personnes à l’initiative de ce projet ?

Jean Paul Hellequin

Pour les Adhérents de l’Association MOR GLAZ et du Remorquage, qui ont suivi le périple montagneux de notre adhérent Marcelin HELLEQUIN,  ancien Capitaine de remorqueur devenu alpiniste pour de bonnes et belles causes. Marcelin s’était lancé le défi en septembre 2019 de monter jusqu’au somment du pic Tilicho par 7134 mètres.

Une tempête de neige de cinq jours, qui enfouit les équipements et provoque de nombreuses avalanches.

Nous avons du abandonner au Camp 2 à 6200 mètres.

Cependant, Marcelin nous fait part de ces sentiments –«  une ascension technique, très riche en expérience, qui nous motive pour une nouvelle tentative. Marcelin continue de soutenir « LA CHAINE DE L’ESPOIR ENSEMBLE SOUTENONS DES ENFANTS » nous aussi nous continuerons notre soutien dans les mêmes conditions pour  ces « ses »  aventures pour les autres !

Nous savons que notre adhérent refera son sac pour de nouvelles aventures, et vraisemblablement au Népal.

Nous remercions les sherpas  Chiring et Lahkap qui définissent et montrent le bon cap à Marcelin, lui le Marin peut être assuré du professionnalisme de ces « ses » pilotes des sommets !

Certains Sherpas sont Adhérents à MOR GLAZ, et veillent au respect de l’Environnement dans ces lieux de plus en plus fréquentés !

Afin d’éviter toute confusion, MOR GLAZ soutient et communique sur cette aventure. Ce périple, cette expédition, est entièrement financée par Marcelin !

https://www.helloasso.com/associations/la%20chaine%20de%20l%20espoir/collectes/ascension-solidaire-du-tilicho-peak

Pour les Associations précitées le Président Jean-Paul HELLEQUIN

 

quai du Commandant Malbert, durant 10 jours seront à quai  » 4 ULTIMS »

des navires d’une technologie unique, avec des SKIPPERS d’une sportivité et combativité exceptionnelle!

le 3 novembre 2019, ces bolides de la Mer partiront pour une  » Bataille Navale Sportive » hors du commun….une course folle ! …. DE BREST A BREST VIA RIO DE JANEIRO & CAPE TOWN SANS ESCALE.

Les adhérents des associations MOR GLAZ et REMORQUAGE qui pourraient se déplacer, pourront apercevoir à la sortie du stand des partenaires, une bâche de 5m sur 2.5m, expliquant la mise en place de la Protection du Litt oral en France depuis mars 1978.

Ce texte a été élaboré avec un brillant officier passionné par le sauvetage en mer et la protection du littoral, et par le Président des associations précitées.

Cet historique est merveilleusement illustré par deux clichés du Photographe/ Reporter Charles MARION.

Le retour du cargo M/V LITA est annoncé pour le dimanche 27 octobre 2019 dans le port de Lorient  dans le Morbihan, il devrait débarquer 12000 tonnes de tourteaux de soja ! A son bord il y a aussi des Marins en dessous des normes sociales !

 

D’après nos informations qui sont fiables comme toujours, la situation des Marins est toujours aussi critique, la qualité du navire toujours aussi peu fiable !

Le « cursus » de ce navire est impressionnant, celui du  « pseudo-armateur » aussi ! Il est en marge du transport maritime et des Armateurs qui font des efforts au quotidien pour rendre meilleure la vie des Marins, et, pour faire ces derniers naviguer à bord de navires qui polluent moins et plus sécurisés !

En juillet 2019 le navire a été détenu par le Centre de Sécurité des navires du port de Gand en Belgique pendant 8 jours pour 36 déficiences puis un mois plus tard dans le même port il  a encore été épinglé pour 9 déficiences, jamais des banalités :

-« contrats de travail sous normes, heures de repos non respectées, salaires non payés, équipement de protection individuelle incendie défectueux, installations sanitaires défectueuses, manquement dans la formation à la sécurité, équipements de protection individuelle manquants etc….

Le comportement du « pseudo-armateur » est odieux envers les Marins qui sont sous sa responsabilité, il a laissé l’Equipage sans eau potable en mai 2019, ces Marins  étaient obligés de récolter l’eau de pluie pour survivre ! Une forme de maltraitance envers ces Marins qui permettent 90% des échanges mondiaux. Cette forme d’esclavage devrait être sanctionnée sévèrement part les autorités maritimes et portuaires partout dans le monde !

L’association MOR GLAZ  qui avait déjà épinglé ce navire , nous déplorons que ce type de navires puisse encore commercer, ces navires doivent être blacklister, ces « pseudo-armateurs » ne respectent aucune règle, les contrôles devraient être obligatoires, systématiques, sans essayer de se réfugier derrière des textes qui ne protègent jamais les Marins du Monde, sur ce navire les Marins sont de nationalités des pays de l’Est et d’Indonésie  !

L’Association MOR GLAZ demande aux Autorités Maritimes Françaises et Européennes de bannir du Mémorandum de Paris MoU  les navires qui appartiennent à cet armement, un peu trop protégé nous semble-t-il, même si parfois certains de ses navires sont retenus !

https://www.itfseafarers.org/en/news/blumenthal-ship-detained-nine-days-belgium-port-finally-released

 

Pour l’Association MOR GLAZ         Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

C/c : Ministères et Administrations concernés