Les  Armateurs, Assureurs et autres … devraient être tous aussi inquiets que les Associations MOR GLAZ et du Remorquage !

 » KROKUS Short en difficulté au large de la Bretagne… ».

Dans quelques jours, nous connaîtrons ou devinerons peut-être le nom de la Société Maritime qui construira, « pardon pour ce lapsus » qui pourrait transformer de vieux navires pour secourir des Marins, des navires en difficultés certains de ces navires  d’une valeur de 350/450 Millions de dollars pouvant transporter plus d’un Milliard de biens en un seul voyage ! Les  Armateurs, Assureurs et autres … devraient être tous aussi inquiets que les Associations MOR GLAZ et du Remorquage !

Les Associations précitées, défendent depuis bien longtemps des moyens nautiques performants, suffisants et  efficaces pour une protection optimale du littoral Français. Sont Membres de l’Association  MOR GLAZ certains  Elus qui ont mis en place ces moyens  en 1978  à la disposition des Préfets Maritimes suite au naufrage du pétrolier « AMOCO CADIZ ». Les utilisateurs des moyens, sont plutôt silencieux sur un sujet qui les concerne ! L’Association MOR GLAZ déplore également le silence de la Ministre de la Mer, Ministère dont nous avions salué le retour après toutes ces décennies d’absence, espérons que, nous ne serons pas déçus par notre enthousiasme du mois de juillet 2020 !

Les missions de protection du littoral, et de secours en Mer ne sont pas des missions qui peuvent être prises à la légère. Voir les communiqués de presse des 28 mai, 25 juillet, 3 aout 2020. Ces missions ne peuvent être assurées que par des « REMORQUEURS équivalents ou supérieurs aux Abeilles BOURBON et LIBERTE », tout ce qui est envisagé depuis quelques mois ne serait que du bricolage ! Les navires doivent-être armés par des Marins confirmés, il n’y a aucun créneau de réservé pour la formation ou l’apprentissage ! Comme nous l’avons toujours défendu la Société qui sera retenue devra être adossée à un Groupe financièrement solide, capable d’investir avec de vraies ambitions Maritimes mettant l’humain au centre des  activités Maritimes et autres !!!

C’est bien pour toutes ces raisons, que quant à nous, le choix de la Société Maritime est sans équivoque. Les responsables des marchés publics en retenant la candidature de certaines Sociétés maritimes pour ces missions, ne servira qu’à faire baisser les coûts et à remettre en cause des missions si essentielles que celles du sauvetage en Mer, face à un transport Maritime de plus en plus volumineux, dangereux par la diversité des produits transportés. L’actualité des dernières semaines devraient faire réfléchir les « preneurs de décisions ».

L’Etat Français, doit rester sur les décisions prises lors des rencontres successives avec les Cabinets des Premiers Ministres, de Messieurs Manuel VALLS, Edouard PHILIPPE, du Conseiller Mer du Président de l’Assemblée Nationale, du Secrétaire Général de la  Mer, et du Ministre des transports de construire des  « REMORQUEURS » de haute Mer.

Les Associations MOR GLAZ et du Remorquage, nous demandons à la Société Maritime qui avait opté pour la construction de Remorqueurs de garder ce cap, de demander un temps supplémentaire afin de discuter directement avec les Hauts Fonctionnaires de Bercy, ce délais serait utile pour les 40 prochaines années.

Il faut tout remettre à plat, depuis 2011, les moyens de sauvetages manquent dans le Golfe de Gascogne et en Corse, les associations MOR GLAZ et du Remorquage l’ont souvent évoqués, des promesses avaient été faites et puis !!! Il faut aussi évoquer les vrais taux d’affrètements pour ces navires, taux d’affrètements ridicules lorsque l’on connait le nombre de vies humaines et de catastrophes évitées !

Pour les Associations Jean-Paul HELLEQUIN

Les navires de croisière qui jettent l’ancre sur le littoral Français sont de plus en plus nombreux ?

 

Ces mouillages sont toujours demandés aux Autorités Maritimes Françaises, cependant ils doivent être autorisés avec une certaine prudence.

L’Association MOR GLAZ  déplore sincèrement et tristement   que le COVID 19 mette en danger  certaines Compagnies Maritimes et leurs Personnels Navigants et Sédentaires,  y compris pour les croisiéristes «  mais les habitudes prises dans des pays lointains, plus laxistes, moins regardants  ne doivent pas être exportées  ici pour des raisons économiques qui risqueraient de mettre en danger « à mal »  l’Homme, l’Environnement et certaines activités liées à la Mer !

Le 13 juillet 2020 le paquebot « Dumont-d’Urville », de 131 m de long, 18 m de large et 4,70 m de tirant d’eau, a mouillé à 100 mètres à peine de « la Pointe de l’Aiguille Creuse d’Etretat » près du port de Fécamp dans le nord de la France, était-ce raisonnable.

 Le Maire d’Etretat , Monsieur André BAILLARD, a écrit au Préfet Maritime de la Manche et de la Mer du Nord à juste raison, l’Association MOR GLAZ soutient cette démarche effectuée auprès des Autorités Maritimes.

Monsieur le Maire s’inquiète à juste titre, et écritJe souhaite vous alerter sur le fait que des mouillages successifs au plus près de nos falaises, sur nos plateaux rocheux, seront à la longue destructeurs de nos fonds sous-marins. Ils vont par ailleurs dérégler le système aquatique de reproduction sous-marine de notre côte, déjà mis à mal par le tourisme pédestre de masse sur le rocher à marée basse. Le risque majeur d’aujourd’hui est la multiplication rapide de ces croisiéristes qui visitent notre côte si une réglementation n’en garantit pas les accès ».

Nous rappelons que seuls les Préfets Maritimes peuvent interdire ou autoriser ces mouillages et autres passages dangereux sur le littoral !

L’association MOR GLAZ, constate qu’il est plus facile d’autoriser un mouillage sur notre littoral  à un navire à passagers effectuant du tourisme, qu’un endroit ou un port refuge à un navire de commerce en difficulté !

L’Association MOR GLAZ est opposée depuis longtemps au tourisme nautique, peu,  pas ou mal  contrôlé dans certaines zones du globe, certains pensent « débarquer » en pays conquis.

Protégeons la planète, ses habitants et changeons de cap pour mieux préserver la « Faune et la Faune » l’Homme et le Monde du vivant  tout simplement !

Pour l’Association MOR GLAZ       Le Président Jean-Paul HELLEQUIN 

 

Le 30 juin 2020 l’Association MOR GLAZ écrivait ! –« Enfin la brume se lève, les nuages se dispersent et ainsi une partie du trafic Maritime de passagers reprend le bon cap à la Brittany Ferries », et puis le 14 août 2020 tel un coup de canon :

 

Le 14 août 2020 comme un coup de canon tiré d’un vaisseau ennemi vers la flotte Française et la Brittany Ferries, l’annonce du Gouvernement Britannique d’une mise en quarantaine obligatoire pour tout Britannique venant de France !  L’Association MOR GLAZ qui compte plusieurs Salariés de la Brittany Ferries comme Membres Adhérents, compatit avec tous les Salariés Navigants,  Sédentaires et de la Direction lors de cette nouvelle épreuve qu’il va falloir passer et qui ne peut que fragiliser un peu plus encore cette Société Maritime Bretonne qui emploie le plus grand nombre de Marins Français  dans notre pays et notre Région 2500 Salariés dans un large  hexagone !

Et pourtant, les retours que nous avions, dans cet Océan d’incertitudes, la Société Bretonne essayait avec toutes les précautions nécessaires, de reprendre rapidement sa place et sa vitesse de croisière.  La Brittany Ferries hisse très haut les emplois de Marins Bretons et Français ainsi que le pavillon Français 1er Registre chaque fois qu’elle le peut, dans un secteur dont le pavillon n’est pas toujours la priorité !

Même si parfois l’Association MOR GLAZ croise le fer avec le Président de la Brittany Ferries, nous reconnaissons et  savons comptabiliser les emplois créés dans notre Région. Ces activités Maritimes permettent aussi de créer des activités des deux bords de la Manche, touristiques, commerciales et autres !!

L’Association MOR GLAZ, souhaite une coopération rapide et durable entre les deux Gouvernements Français et Britannique, des milliers d’emplois dépendent de ces négociations et accords ! L’Association MOR GLAZ souhaite une sortie rapide de ce coup de vent économique et sanitaire !

L’Association MOR GLAZ a également une pensée pour tous les acteurs du secteur qui souffrent, pour tous ces Marins embarqués depuis des mois qui ne peuvent plus entrer chez eux !

Pour l’Association MOR GLAZ           Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

La réflexion d’un adhérent Expert de l’association MOR GLAZ

Yvon Mounes : Salut Jean Paul. Dommage que le Rdv avec BFM ait tourné lamentablement au manque de savoir vivre de leur part car le sujet était intéressant. L’histoire du Wakashio n’est qu’un problème de probabilité dû au trafic et route maritime avec les conditions d’exploitation que nous connaissons notamment avec Morglaz.

  • La route: sortie du détroit de Malacca pour rejoindre le Cap de Bonne Espérance en frôlant le sud de Madagascar fait quasiment passer sur l’île Maurice. Maintenant prenons un équipage restreint en effectifs mais légal sans parler des qualifications parfois très limites en fonction du pavillon (Panama) et on arrive à la situation où un navire même de 300ml x 50ml sous pilote auto n’a aucune raison de changer de route si le suivi cartographique n’est pas correctement fait par l’officier de quart ni la veille passerelle quand le matelot est occupé à des travaux  d’entretien. Merci aux technocrates de valider des réductions d’effectifs à la demande des armateurs.
  • Sur cette route, jusqu’en Juillet ce sont près de 2000 navires qui ont transités cette année, alors pourquoi ne pas instaurer un DST comme à Ouessant pour passer bien au large (ça vaut aussi pour La Réunion). Les navires, quel qu’ils soient ne sont pas fait pour attaquer les barrières de corail, et encore moins les vraquiers dont les faiblesses structurelles bien connues des marins en font des navires dangereux (le fait de leurs immenses ouvertures de cales et des chargements de minerais à forte densité entraînent des fatigues de coque importantes) Ce n’est pas un hasard si la France ne possède quasiment pas de gros vraquier, l’Italie une quarantaine et Panama environ 1550 …Cherchez l’erreur.
  • Comme tu peux le voir, je pourrais continuer à développer le sujet en abordant en plus la fatigue des marins qui suite au Covid se retrouvent à faire des embarquements très longs, les relèves étant impossibles avec le blocage du trafic aérien dont se fichent tous les gouvernements du moment que le commerce fonctionne. Tu pourras toujours en toucher un mot à A.Girardin. Amitiés: Yvon

Alors que la France bricole en ce moment même les moyens de sauvetages maritimes, observez bien ce qui se passe en ce moment à l’île Maurice !

 

 

 

 

Depuis le 25 juillet 2020, l’île Maurice fait face à une marée noire après l’échouage du vraquier le « MV WAKASHIO » battant pavillon du PANAMA, il se trouve échoué sur un récif de la Pointe d’ESNY. A bord du vraquier de 300 mètres de long, officiellement 200 tonnes de diesel, 3800 tonnes de fuel et quelques tonnes d’huile de moteur.

Certains Mauriciens déplorent un appel trop tardif à la France ! –« La France n’a pas « plus » les moyens de sauvetages suffisants appropriés et efficaces ! En ce moment même la France rafistole ses moyens de sauvetage en Mer !

Face à ces crises trop souvent mal gérées, que faire ?  

prévoir : des navires en parfait état, des sociétés de classification, assureurs, affréteurs et contrôleurs de navires sérieux rigoureux, surveiller de près les « pseudo-armateurs ».

Équiper les navires du JLMD SYSTEM ECOLOGIC, si cela avait été le cas, le fioul, huile et autres produits seraient déjà débarqués dans une barge. Plusieurs grands Armateurs y équipent leurs navires y compris des Armements Français, ce System entre dans la Sécurité Passive Embarquée des navires, défendu depuis des années par l’Association MOR GLAZ !

L’Association MOR GLAZ déplore cette situation, une attaque de plus contre l’Environnement Marin dans cette Région très fragile, nous déplorons pour ceux qui dans cette Région ne vivent que du tourisme et de la pêche, que vont devenir tous ces Gens ?

 

Le conseil que peut se permettre de vous donner l’association MOR GLAZ, n’écoutez pas les beaux discours, ne vous laissez pas berner, tous ces accidents peuvent-être évités, il suffit de mettre en place certaines règles et abolir certaines us et coutumes dans le secteur maritime ! Bon courage et que cette catastrophe puisse servir à améliorer les activités maritimes ! 

Pour l’Association MOR GLAZ       Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

l’association MOR GLAZ est très satisfaite d’apprendre que trois sous-marins classiques de la Marine Nationale seront déconstruits « recyclés »  en 2020 et 2021 dans le port de Brest.

Un bon point pour le Service de Soutien de la Flotte, qui vient de s’apercevoir enfin, que Brest et ses Industriels sont capables de réaliser ce qui trop souvent est envoyé hors de nos frontières !

Les trois sous-marins  le « Bévéziers, La Praya et l’Agosta »

sont des navires que nous souhaitions voir déconstruire à Brest ! Nous souhaitons, et continuons de demander,  que les deux vieux navires « Antigone Z et le Karl » immobilisés dans le port de commerce de Brest depuis plusieurs années soient eux aussi déconstruits « recyclés » à Brest.

Le Karl, venu charger des pommes d terre et l’Antigone Z, venu décharger du poisson, avaient été remorqués dans la zone de la réparation navale pendant les fêtes de 2016o

Essayons ensemble d’activer de nouvelles activités industrielles, respectueuses de l’Homme et de l’Environnement  sur le site portuaire  de Brest. La force d’un port et sa reconnaissance sont ses diversités industrielles, montrant ainsi une vraie volonté de se développer et d’innover !

Depuis longtemps, l’Association MOR GLAZ défend cette activité de déconstruction des navires et autres métaux à recycler en France et dans le port du ponant ! Ces activités apportent de nouvelles escales de navires, qui doivent envoyer les métaux vers des fonderies, mais également de nombreux autres matériaux au recyclage.

Comme nous l’écrivons régulièrement, cette activité de recyclage effectuée dans le respect de l’Homme et de l’Environnement donne d’elle une vraie « nouvelle » image industrielle, créatrice d’emplois spécialisés. Félicitation à la Société qui s’est investie dans cette activité, cette aventure, bon courage et merci d’avoir été aussi pugnace que MOR GLAZ !

L’Association MOR GLAZ croit plus que jamais au développement de cette industrie en France et à Brest ! Nous avons une pensée, pour les Marins qui ont mené des missions à bord de ces trois navires.

Pour l’Association MOR GLAZ  Le Président    Jean-Paul HELLEQUIN

L’État Français et les responsables des marchés publics nous préparent-ils une protection du littoral au rabais, du rafistolage ? Naviguer à vue peut amener rapidement au naufrage !

Renouvellement des remorqueurs de haute Mer : l’appel à candidatures évoquait un certain bricolage qui ne donnera pas les moyens nautiques nécessaires aux Préfets Maritimes. L’association MOR GLAZ demande à être reçue par Madame la Ministre de la Mer, nous voulons évoquer avec elle et son Cabinet les moyens nautiques qui doivent être mis à la disposition des trois Préfets Maritimes afin d’assurer une protection efficace de nos côtes et des populations. Ce renouvellement de la flotte des deux remorqueurs, est bout au vent  depuis plusieurs années (plus de 5 ans).

Pourtant, Lors des rencontres successives avec les Cabinets des Premiers Ministres, de Messieurs Manuel VALLS, Edouard PHILIPPE, du Conseiller Mer du Président de l’Assemblée Nationale, du Secrétaire Général de la  Mer, et du Ministre des transports, il avait été décidé, que la France se doterait de « REMORQUEURS » de haute Mer, et non de « SUPPLY » pire encore de navires bricolés qui donneraient des moyens nautiques insuffisants aux Autorités Militaires en cas de besoin.

Les deux remorqueurs a remplacé sont âgés de plus de 42 ans, avec une force de traction annoncée de 165 tonnes il y a plusieurs décennies. Les moyens ne sont plus là, ni en nombre ni en qualité face au trafic maritime croissant et de plus en plus dangereux : gigantisme des navires marchands, paquebots, contrôles des navires insuffisants, qualité maritime des Equipages auxquels il est accordé plus d’intérêts aux modules qu’aux formations maritimes etc. ….  Nous croyons savoir, que les Préfets Maritimes n’auraient pas été consultés sur le texte des appels à candidatures.

Les candidats retenus devront partir sur l’idée de construire des « REMORQUEURS »  pour assurer ces missions de service public, sauf que l’enveloppe dégagée par le Gouvernement ne le permet pas, elle est insuffisante pour construire et armer correctement les futurs remorqueurs qui devront durer entre 30 et 40 ans. Plus de 45 jours après l’appel à candidatures, le choix des sociétés n’est toujours pas connu, pourquoi ? Cet appel à candidatures  suscite quelques interrogations de la part des spécialistes de l’Association MOR GLAZ qui estiment par ailleurs qu’il  faudrait être courageux pour candidater sur un texte aussi flou !

-Des contrats de 10 ans « non renouvelables », sachant qu’un remorqueur du type Abeille Bourbon et Liberté sera un investissement d’environ 70 à 80 millions € l’unité selon leur fiabilité, aucun Armateur sérieux ne peut prendre la Mer pour une aventure aussi incertaine, une trop faible visibilité, un naufrage assuré !

Les missions de protection du littoral sont des missions sérieuses, qui ne peuvent être assurées qu’avec des navires de qualité, bien armés des effectifs en nombre et en qualité. Ces navires devront-être puissants, modernes, sous pavillon Français 1er Registre, construits en France si possible, avec des taux d’affrètements de bons niveaux (les taux d’affrètement des navires affrétés actuellement sont sous payés et la tendance reste à la baisse). Cet appel à candidatures évoque du bricolage administratif qui n’a rien d’économique ni de maritime, un sentiment de ne pas connaître pour les rédacteurs ni les missions ni les moyens nécessaires, un certain amateurisme ! –Qui sont celles et ceux qui peuvent bien élaborer de tels textes ?

Pour les Associations MOR GLAZ et du Remorquage, nous craignons un désengagement de l’Etat pour les missions d’assistance et de sauvetage en Mer. Un bricolage pour les 10 prochaines années, puis l’inconnue ! Celles et ceux qui feraient le mauvais choix risquent de se retrouver face à leurs responsabilités et devront en répondre aux citoyens très attachés à ces missions de service public. Il y a 42 ans «AMOCO CADIZ » … ! Rappelons que depuis 2011, les moyens de sauvetages manquent dans le Golfe de Gascogne et en Corse, les associations MOR GLAZ et du Remorquage l’ont souvent évoqués, des promesses avaient été faites et puis !!!

Pour les Associations Jean-Paul HELLEQUIN

L’Association MOR GLAZ apprend à l’instant (le 9 juillet à 14h30), que lors de la relève qui devrait s’effectuer ce jour à Brest à bord du Câblier « Pierre de FERMAT »  que 4 Marins Malgaches arrivant de Madagascar seraient testés positifs au COVID 19.

 

Pauvres Marins du Monde, vous êtes les victimes souvent anonymes et fantômes de cette pandémie. L’Association MOR GLAZ regrette que vous soyez trop souvent les grands oubliés des activités Maritimes, pourtant sans vous, rien ne serait possible !

L’Association MOR GLAZ apprend à l’instant (le 9 juillet à 14h30), que lors de la relève qui devrait s’effectuer ce jour à Brest à bord du Câblier « Pierre de FERMAT » battant pavillon au Registre Français International (RIF), que 4 Marins Malgaches arrivant de Madagascar seraient testés positifs au COVID 19. Nous pouvons supposer que ces Marins n’ont été testés ni au départ de Madagascar, ni à l’aéroport à Paris lors du transit ! 

L’Association MOR GLAZ dénonce cette négligence au départ de leur pays, mais également lors du passage à Paris ! Cette relève est composée de 20 Marins, ces Marins ont contaminé combien de passagers qui les ont côtoyés ?

L’Association MOR GLAZ demande à la Société de Manning et à l’Armateur Orange Marine de prendre toutes leurs responsabilités !

L’ Association MOR GLAZ demande aux autorités portuaires, aux Administrations et Ministères concernés de prendre les mesures qui s’imposent, afin que les Marins contaminés soient confinés à la charge de l’Armateur !

Les Marins Malgaches qui devaient être relevés entament leur 10 mois de bord, et le navire  devrait partir pour une mission de plusieurs mois,  ces Marins doivent être impérativement relevés, y compris au risque de voir supprimer la mission prévue.

Les Marins durant cette pandémie ont suffisamment soufferts, il faut les traiter avec attention et égard !

 Pour l’Association MOR GLAZ      Le Président JP HELLEQUIN

Le Groupe Maritime BOURBON emploie les grands  moyens, les plus appropriés, durant l’arrêt technique de l’Abeille BOURBON.

photo: reproduction interdite

Le Groupe Maritime BOURBON emploie les grands  moyens, les plus appropriés, durant l’arrêt technique de l’Abeille BOURBON. Ce Groupe est toujours opérationnel et très présent dans les services Maritimes, et ce  malgré la crise du pétrole et celle de la pandémie. Le Groupe reste bien ancré dans les activités de service et dément ainsi certaines rumeurs.

L’Abeille BOURBON quittera le port de Brest le samedi 13 juin 2020 afin de mettre le cap sur Dunkerque pour réaliser son arrêt technique loin de la Bretagne, un choix de la Direction Générale  de la Société « LES ABEILLES » ! Les Associations MOR GLAZ  et du Remorquage auraient préféré que cet arrêt technique se réalise  au plus près. Les chantiers Bretons pouvant réaliser et assumer ces visites et carénages avec un savoir-faire qui n’est plus à démonter !

photo: reproduction interdite

En mettant à la disposition du Préfet Maritime le supply BOURBON ORCA, BOURBON montre un certain intérêt aux missions de surveillance du littoral et souhaite ainsi ne pas prendre de risques lors de cette courte absence de 18 jours durant l’arrêt technique de l’Abeille BOURBON qui devrait retrouver son poste  à Brest le 1er juillet 2020.

BOURBON démontre qu’il peut encore réagir rapidement, mettant fin ainsi à certaines rumeurs sur les réactivités et les possibilités  de ce Groupe Maritime qui est le 1er au monde dans son secteur et qui fait naviguer des milliers de Marins.

photo: reproduction interdite

Les Associations MOR GLAZ et du Remorquage souhaitent un bon séjour à Brest  au Capitaine du  BOURBON ORCA   et à tout son Équipage. –« Amis Marins veillez attentivement et soyez vigilants il y a 42 ans au large de la Bretagne s’échouait le pétrolier  AMOCO CADIZ, certaines plaies ne sont toujours pas bien refermées, nous comptons sur vous »!

Bonne Mer, belle mission sous l’autorité du Préfet Maritime de l’Atlantique et de ses collaborateurs.

Pour les Associations MOR GLAZ et du Remorquage   Le Président               Jean-Paul HELLEQUIN

Enfin le énième appel à candidature est sorti le 15 mai 2020 pour le renouvellement des remorqueurs de haute Mer Abeille Flandre et Languedoc âgés de plus de 42 ans.

Ces navires devraient être remplacés depuis plus de 5 ans et puis comme dans notre pays tout est compliqué, procédurier etc… un appel à candidature vient enfin d’être publié mais, quel appel à candidature ! Les Associations MOR GLAZ et du Remorquage, ne peuvent pas seulement imaginer que les utilisateurs des remorqueurs « les 3 Préfets Maritimes » aient pu être consultés.

Cet appel à candidature a suscité quelques interrogations de la part des spécialistes de l’Association MOR GLAZ et il faudra être courageux pour candidater sur un texte aussi flou :

Point positif, il est demandé des remorqueurs pour effectuer ces missions de sauvetage en Mer, cette demande  est importante, il suffit d’avoir participé à quelques sauvetages, assistances et autres missions pour faire la différence entre un remorqueur et un navire de type supply (navire qui n’est plus à l’ordre du jour depuis quelques années).

Points négatifs, les contrats envisagés sont de 10 ans « non renouvelables », sachant qu’un remorqueur du type Abeille Bourbon et Liberté (il faut au moins des remorqueurs de ce type) coute environ 70 à 80 millions € l’unité selon leur fiabilité, aucun Armateur sérieux ne prendrait la Mer pour une aventure aussi incertaine, les écueils seraient trop nombreux, trop de brume, une trop faible visibilité.

Les missions de  protection du littoral sont des missions sérieuses, qui ne peuvent être assurées qu’avec des navires de qualité, bien armés en effectif en nombre et en qualité. Ces navires devront-être puissants, modernes, sous pavillon Français 1er Registre, avec des taux d’affrètements de bons niveaux (les taux d’affrètement des navires affrétés sont sous payés et la tendance reste à la baisse).  Cet appel à candidature évoque un certain bricolage administratif qui n’a rien d’économique ni de maritime, un sentiment de ne connaître ni les missions ni les moyens nécessaires, un certain amateurisme !

Qui sont celles et ceux qui peuvent bien élaborer de tels textes, et dans 10 ans ?

Pour les Associations MOR GLAZ et du Remorquage, nous croyons avoir deviné un certain désengagement de l’État pour les missions d’assistance et de  sauvetage en Mer, sous l’autorité des Préfets Maritimes (Préfets de la Mer).

Un certain bricolage pour les 10 prochaines années, puis l’inconnue ! Celles et ceux qui feraient le mauvais choix se retrouveront un jour face à leurs responsabilités et devront répondre aux citoyens très attachés à ces missions de service public.

Il y a 42 ans «AMOCO CADIZ » … !

Rappelons que depuis 2011, les moyens de sauvetages manquent dans le Golfe de Gascogne et en Corse,  nous l’avons souvent évoqué.

Pour les Associations Jean-Paul HELLEQUIN