Le navire le VALEUREUX scotché dans le port de Douarnenez depuis 23 ans….

Le remorqueur le « VALEUREUX » ancien navire de la Marine Nationale, désarmé en 1993  avait été racheté par l’Association Théophile en 1997 ! Une très belle initiative afin de porter par barge des aides aux Enfants des rues de Roumanie sous le régime Soviétique !

Ce petit remorqueur avait rejoint le port de Douarnenez afin d’y être remis aux normes, et puis, un navire resté durant 4 ans sans servir ne peut que réserver de désagréables surprises, et donc coûter trop d’argent pour une Association de ce type.

Après les mises aux normes, il faut aussi un Equipage fiable et performant serait-il bénévole, il faut le nourrir et lui apporter un certain confort de vie et de la sécurité pour de si longues traversées, soutes etc…  ! Ce remorqueur s’apprêtait à effectuer du remorquage de barge en haute Mer !

L’Association MOR GLAZ s’interroge, ce type de transaction (de projet)  serait-il encore possible 23 ans plus tard ? Car oui le « VALEUREUX » est bien dans le port du Rosmeur à Douarnenez en Bretagne depuis 1997.

Le cheminement de ce navire est conforme à la fin d’activité des navires. Une immatriculation sous pavillon du « PANAMA » durant un temps, non renouvelée. Une absence de pavillon qui en fait un objet flottant. Comment les Autorités peuvent-elles être aussi longtemps observatrices de telles situations à Douarnenez où dans d’autres ports comme Brest par exemple concernant les engins flottants (KARL et ANTIGONE Z) ?

L’Association MOR GLAZ, espère et demande que cette fois les appels d’Offres soient plus rapides et que ce navire « VALEUREUX » trouve rapidement un endroit pour y être déconstruit, puis recyclé dans le plus grand respect de l’Homme et de l’Environnement.

Comme les Officiers de port, l’Association MOR GLAZ est lassée « agacée » par ces situations et l’immobilisme des Autorités ayant en charge ces dossiers !

Pour l’Association MOR GLAZ, il faut désormais régler rapidement ces problèmes de vieilles coques, dans tous les ports et passer en avant toute !

 

Pour l’Association MOR GLAZ     Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Ce 20 novembre 2020, le Premier Ministre effectue un déplacement Sanitaire, Économique et Maritime à Brest…… qui pourrait s’en plaindre, sachons en tirer profit !

Le déplacement d’un Premier Ministre tel que Monsieur Jean CASTEX est une occasion à ne surtout pas manquer, pour toutes celles et ceux qui souhaitent faire avancer les dossiers qui sont prioritaires pour les missions d’AEM nous concernant ! Une opportunité pour faire remonter des informations au Cabinet du Chef de Gouvernement.

L’Association MOR GLAZ ne peut que se satisfaire que l’Action de l’Etat en Mer y trouve leur « une » place. Un intérêt que nous saluerons, si certains sujets sont franchement abordés afin de trouver des solutions durables.

L’Association MOR GLAZ croit savoir que les missions du  Remorquage et d’Assistance en Mer auront sur place un représentant qui devrait savoir expliquer et répondre aux Conseillers  sur les moyens existants et surtout les moyens futurs qui seraient « seront » nécessaires.

L’Association MOR GLAZ espère que les messages sur la réalité des moyens nautiques et héliportés seront inventoriés au Premier Ministre Jean CASTEX. Ce Chef de Gouvernement  a à notre avis un grand avantage sur les Politiques, d’être aussi un Haut Fonctionnaire !….

Espérons que ces interlocuteurs concernant l’Action de l’Etat en Mer ne chercheront pas uniquement à faire plaisir au Premier Ministre,  faisant de ce déplacement, un de plus sans résultat. Donc sans grand intérêt.

Les acteurs locaux Civils  et « ou » Militaires, doivent faire part au Premier Ministre de toute la transparence et de la réalité des moyens mis à la disposition des Préfets Maritimes, que l’Association MOR GLAZ juge insuffisants ! Le bricolage concernant les appels d’offres en cours pour le remplacement des Abeilles  Flandre et Languedoc, le manque de moyens nautiques à la pointe Bretonne, dans le Golfe de Gascogne et en Mer Méditerranée doivent-être clairement évoqués en s’appuyant sur des faits précis !

Pour l’Association MOR GLAZ              Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

 

Plan Polmar/Terre: quels sont les moyens humains et en matériels mis à votre disposition par l’État Français  pour faire face à une catastrophe maritime?

L’exercice zonal POLMAR 2020  Finistère s’est déroulé le 15 octobre 2020 non loin de la plage de Primel-Tregastel  sur la commune de Plougasnou. Comme d’habitude cet exercice dit test grandeur nature n’a pas fait  l’objet d’une grande publicité dans les médias. Les responsables de la mise en scène se sont bien gardés de prévenir  l’Association MOR GLAZ ou autres.

Arrivée du matériel 08h15, fin d’exercice 11h30,   l’exercice est parfait ! Pour l’Association MOR GLAZ, l’heure est venue  de dénoncer cette mascarade et de  mettre en place un exercice POLMAR  digne  d’un pays assurant sa  «une»  vocation maritime, et qui se dit prêt à toute catastrophe maritime entrainant une pollution ! Vision et discours que l’Association MOR GLAZ remet souvent en cause en s’appuyant sur des faits !

Le centre POLMAR est rattaché  à la subdivision des Phares et Balises de Brest. Ces derniers mois, nous avons vu la création du Pôle National d’Expertise POLMAR/TERRE  qui pour l’exercice de ses missions s’appuie sur les moyens humains et matériels de la Direction  Interrégionale de la Mer Nord Atlantique-Manche Ouest (DIRM/NAMO).

Pour  l’Association MOR GLAZ  la question est simple ! Monsieur l’Administrateur Général Sellier : quels sont les moyens humains et en matériels mis à votre disposition par l’État Français  pour faire face à une catastrophe maritime?

L’Association MOR GLAZ qui milite pour la protection des Océans ne peut  se satisfaire  des effets d’annonces, les informations que nous possédons sur les moyens du  service POLMAR  sont inquiétantes et notre devoir de lanceur d’alerte est de mettre en garde les autorités  sur le déclin de ce service

La protection du littoral en France n’est plus une priorité, il suffit pour cela de visiter nôtre site , pour se rendre compte du bricolage concernant le renouvellement des Remorqueurs de haute Mer « Abeilles Flandre et Languedoc » et la rédaction de l’appel d’Offres, qui incite les candidats à répondre avec des navires âgés de 10 ans sur des contrats non renouvelables !

Rédacteurs du texte : Jean-Paul HELLEQUIN Président de l’Association MOR GLAZ…….Bernard Le BIHAN Vice-Président

Le 22 octobre 2020 entraient dans l’une des cales sèches du port de Brest, deux des trois sous-marins de la Marine Nationale de la classe « AGOSTA » afin d’y être déconstruits !

 

 L’Association MOR GLAZ  œuvre depuis plus de 15 ans afin que de vieux navires soient déconstruits, puis recyclés à Brest. Des navires Civils et Militaires, cet aboutissement « victoire » est aussi un peu le nôtre, nous remercions nos Amis qui se sont mobilisés à nos côtés, ils se reconnaitront. Elle est aussi la victoire d’un Industriel le Président et les Equipes « Les Recycleurs Bretons » qui ont bien voulu tenter l’aventure, une ténacité remarquable et intelligente. Ces trois sous-marins, représentent plusieurs mois (plusieurs années) de travail avec des Techniciens spécialement formés pour cette activité, la déconstruction, puis le recyclage des navires  respectueuse de l’Homme et de l’Environnement doit-être effectuée par des Personnels bien formés, des Techniciens, afin que cette nouvelle activité sur le port de Brest respecte toutes les exigences « imposées par l’Union Européenne qui ne doit pas l’imposer de la même manière à tous les chantiers des pays riverains », sinon pourquoi certaines différences des coûts importants pour la même activité, chantiers  qui doivent pourtant respecter les mêmes règles Sociales et Environnementales ?

Si les règles imposées sont respectées par tous, pourquoi tous ces navires Militaires échappent-ils  à Brest ou à d’autres chantiers Français ?  

Le chantier en cours donne du temps à l’Entreprise pour rechercher et obtenir d’autres marchés, d’autres navires à déconstruire puis à recycler. Deux navires (engins flottants) les cargos  « Karl et Antigone Z » bloqués depuis des années dans le port de Brest,  attendent, ils doivent être confiés à un Industriel Brestois, le savoir-faire est bien là !

-« Les années passées des navires ont été déconstruits à Brest dont un navire de 153 mètres, comme quoi » !

Pour l’Association MOR GLAZ      Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Ce week-end du 16 octobre 2020, les Associations MOR GLAZ et du Remorquage étaient présentes à TREBEURDEN dans les Côtes d’Armor,  pour la 5ème édition du festival du film et de l’image des mondes sous-marins.

 

Lors de ce festival, nous avons participé à plusieurs  conférences, et plus particulièrement à celle sur le transport maritime avec comme support le documentaire « EN RADE » du réalisateur Roy LEKUS.

 

Nous avons aussi apporté nos réflexions sur « SOS MEDITERRANEE » et leurs remarquables  missions de sauvetage de vies humaines en Mer, effectuées par cette Organisation souvent décriée «contestée » mais si méconnue !

Durant ce week-end, nous avons réalisé de belles rencontres avec les autres invités

« RÉSEAU CÉTACÉS »

« la SNSM »

 

 « PEUPLES DES DUNES DE BATZ à BREHAT »

« Ligue pour la Protection des Oiseaux LPO »

 

« L’ASSOCIATION LES FRÈRES LEBRUN véritable saga du film sous-marin

 

« Charles MARION Photographe/Reporter »

 

de belles rencontres, de bons contacts afin d’élargir le réseau de l’Association MOR GLAZ.

Nous avons rencontrés des Militants qui ont les mêmes démarches que nous (Humaines, Environnementales et Animales) afin de dégager l’horizon un peu bouché !

Merci aux organisateurs de ce 5ème Festival du film et de l’image des mondes sous-marins. Un grand merci à Patrick BOURGES et à tous les Bénévoles de l’Association Embarque à Treb !

 

Le  Président des Associations                Jean-Paul HELLEQUIN

Une visite Ministérielle……. Pour quoi faire?

Le lundi 12 octobre 2020, la Ministre de la Défense, Madame Florence PARLY était en déplacement à Brest, afin de s’assurer des moyens dont disposait l’Action de l’Etat en Mer, sous l’autorité du Préfet Maritime de l’Atlantique, en ce qui concerne la zone maritime de la pointe Finistère à la frontière Espagnole.

Lors de la conférence de presse, une question « inattendue » a été posée à la Ministre au sujet des moyens héliportés pour  effectuer le sauvetage en Mer.

L’Association MOR GLAZ, le 25 janvier 2020 dans un communiqué s’inquiétait du temps de disponibilité des Hélicoptères et des Equipages affectés à ces missions de sauvetages en Mer, en s’appuyant sur des faits et des rapports du BEAMer. Après quelques jours, les services de communication  de la Marine Nationale nous firent une réponse laconique, illisible et hors sujet comme souvent lorsque les questions sont précises et dérangeantes. Hier, la réponse de Madame la Ministre fut tout aussi laconique, la Ministre reconnaissant toutefois, que le nombre d’appareils disponibles restaient sous les prévisions  –« Nous avons lancé la réorganisation du maintien en condition opérationnelle de nos aéronefs ».

L’Association MOR GLAZ aurait souhaité que la question lui soit aussi posée sur le renouvellement des remorqueurs Abeilles Flandre et Languedoc, et du rafistolage effectué par les responsables de ces marchés publics. Un appel d’offres bricolé  -« qui suggère, motive et accepte que les concurrents  puissent répondre avec des navires d’occasions (qui ne seront pas des remorqueurs), sur des contrats de dix ans non renouvelables, accompagnés d’une enveloppe de 120 Millions d’Euros (nettement insuffisante lorsque l’on connait le prix d’un remorqueur de haute mer moderne).

Hier à Brest aucune déclaration, de l’auto satisfaction et rien de plus. Il ne suffit pas de faire quelques  déclarations comme trop souvent et de s’auto satisfaire, il faut reconnaitre ses mauvais choix, le manque de moyens et y remédier !

L’Association MOR GLAZ dénonce les manques de moyens des trois Préfets Maritimes, qu’ils soient nautiques ou héliportés pour faire face à des situations d’urgences !  Espérons que les Marins et les populations du littoral n’auront pas à subir ces mauvais choix !

L’Association MOR GLAZ  qui protège les marins du Monde, ne se satisfera jamais d’une communication laconique qui ne satisfait que les états-Majors en charge du sauvetage en Mer et quelques Administrations !

             Pour l’Association MOR GLAZ         Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

 

Dans la nuit du vendredi 25 au samedi 26 septembre 2020, que s’est-il réellement passé en Corse du Sud lors du coup de vent ?

Nous souhaitons nos plus sincères condoléances à Madame Dominique DEBUYSER, seule rescapée du   naufrage du voilier de 11 mètres « BE-BOP » survenu dans la nuit du 25 septembre 2020.

Depuis quelques jours, l’un des Adhérents de MOR GLAZ séjournant en Corse nous appelle et essaie de glaner des renseignements « informations »  sur le refus ou l’impossibilité de trouver une place à quai dans plusieurs ports du Sud de la Corse pour le voilier le « BE-BOP » dont deux personnes ont perdu la vie lors du naufrage. D’après notre Sentinelle d’autres navires se seraient retrouvés dans la même situation (deux occupants auraient même abandonné leur navire au mouillage) !

L’Association MOR GLAZ demande toute la lumière, toute la clarté sur cette affaire qui nous parait tellement ubuesque et scandaleuse si cet échange était exact, quelle honte.

A bord du BE-BOP (un voilier qui faisait le tour de la Corse depuis deux mois) le couple DEBUYER et un ami avait tenté de gagner l’un des deux ports d’Ajaccio et se sont heurtés, assure Madame Dominique DEBUYSER à un refus. -« Je me suis mise à pleurer avec la personne au téléphone en lui disant qu’elle ne pouvait pas nous laisser en mer avec le coup de vent qui s’annonçait mais elle n’a rien voulu savoir », Après ce triste appel, le voilier avait gagné le golfe d’Ajaccio, où de puissantes bourrasques soufflaient du nord-ouest. Âgée de 66 ans Madame Dominique DEBUYSER est la seule survivante de ce naufrage.

Pour l’Association MOR GLAZ : une honte dans un pays qui se dit être une référence dans l’équipement des ports, des secours et de la prévention des accidents en Mer ! 

La rescapée met en cause les autorités portuaires qui auraient refusé d’accueillir leur voilier. Si ces « ses » propos sont exacts, nous ne pouvons que demander une enquête qui devra être rendue publique. La question, que s’est-il passé cette nuit-là, et les causes du refus si refus il y a eu ?

Il serait tout simplement impensable et inconscient qu’un navire de ce type avec des rafales à 90 km/h ait été refusé dans un port !

Nous adressons une copie conforme de ce courrier au Ministère de la Mer, au Secrétaire Général de la Mer et à la Direction des Affaires Maritimes. 

Pour l’Association MOR GLAZ        Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Carton vert pour le Groupe Maritime Français CMA CGM

 

Au sein de l’Association MOR GLAZ nous ne sommes pas des fans de ces grands navires pour des raisons de sécurité, continuons donc de veiller et de dénoncer lorsque cela nous paraitra être nécessaire ! Après avoir reçu en 2013 le Trophée de la Chartre bleue, l’Armateur Français CMA CGM continue les efforts engagés depuis plusieurs années. Ce grand Armateur veut être le premier dans plusieurs domaines, il équipe depuis longtemps ses navires de la Sécurité Passive Embarquée, pour cette initiative l’Association MOR GLAZ salue la continuité d’un engagement volontaire et durable. Il-y-a quelques années nous avions été reçus à Marseille par les collaborateurs de Monsieur Rodolphe SAADE afin d’évoquer ces questions de sécurité et de prévention, nous avions été convaincus par les engagements environnementaux et  autres.

Une première mondiale : en effet le plus grand porte-conteneurs propulsé au Gaz Naturel Liquéfié (GNL) du transport Maritime a été mis à l’eau à Shanghai le 25 septembre 2020. Le CMA CGM JACQUES SAADE, propulsé au GNL, avec une capacité de 23 000 EVP, il mesure 400 mètres de long, 61 mètres de large, un tirant d’eau de 16 mètres et une puissance de 63.840 KW ! Ce navire bat Pavillon Français Économique (Registre International Français).

 

Pour l’Association MOR GLAZ la capacité de chargement reste certes une vraie question, en cas d’incendie, évacuation des Équipages, de gros temps, de panne totale etc. …Reconnaissons cependant une haute technologie qui illustre l’engagement de CMA CGM en matière de transition énergétique. Nous ne pouvons que constater une vraie volonté, un vrai engagement pour polluer moins. Le cap pris va au-delà des réglementations environnementales, qui souhaitons-le entrainera d’autres Armateurs dans son sillage.

Ce qui a motivé ce Carton vert, le GNL,  une énergie propre la moins polluante des combustibles fossiles. Véritable substitut au mazout (très polluant), le GNL réduit les gaz à effet de serre et améliore la qualité de l’air en réduisant drastiquement les émissions polluantes. L’impact environnemental des navires propulsés au GNL est moindre par rapport à ceux qui fonctionnent au fuel lourd, quelques comparaisons :

Jusqu’à 20% de réduction de CO2, La réduction de plus de 90% des émissions de soufre, La réduction de plus de  90% des émissions de particules fines,  La réduction de 85% des émissions d’oxydes d’azote. Les eaux déballastées (rejetées à la Mer) n’impactent pas la biodiversité marine, traitées sans produits chimiques.  La qualité de l’air est améliorée, pour les populations vivant près du littoral et des villes portuaires. Les opposants au transport Maritime devraient être satisfaits par ces engagements ! 

Le CMA CGM JACQUES SAADE  est un concentré d’avancées technologiques remarquables, des plus modernes, certes pour la protection de l’environnement mais aussi pour la navigation, avec une passerelle très bien équipée pour une meilleure navigation.  L’Association MOR GLAZ souhaite bonne Mer et bon embarquement à tous les Marins qui mettront leur sac à bord de ce navire. Courage à ces Marins qui permettent tous les échanges mondiaux nécessaires et indispensables pour le fonctionnement des économies, même si tout n’est pas parfait.

Nous avons le témoignage de plusieurs Marins de la Société CMA CGM qui déclarent que lors de cette pandémie qui sévit toujours que : tout a été mis en place pour que les Marins puissent être relevés dans les meilleures conditions en essayant de rendre la vie de ceux qui dépassaient le temps d’embarquement la moins pénible possible, assouplissement des heures de travail etc. …Il était  aussi important de l’écrire pour l’Association MOR GLAZ qui défend la Mer et les Marins !

Pour l’Association MOR GLAZ           Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

 

 

.

 

Les  Armateurs, Assureurs et autres … devraient être tous aussi inquiets que les Associations MOR GLAZ et du Remorquage !

 » KROKUS Short en difficulté au large de la Bretagne… ».

Dans quelques jours, nous connaîtrons ou devinerons peut-être le nom de la Société Maritime qui construira, « pardon pour ce lapsus » qui pourrait transformer de vieux navires pour secourir des Marins, des navires en difficultés certains de ces navires  d’une valeur de 350/450 Millions de dollars pouvant transporter plus d’un Milliard de biens en un seul voyage ! Les  Armateurs, Assureurs et autres … devraient être tous aussi inquiets que les Associations MOR GLAZ et du Remorquage !

Les Associations précitées, défendent depuis bien longtemps des moyens nautiques performants, suffisants et  efficaces pour une protection optimale du littoral Français. Sont Membres de l’Association  MOR GLAZ certains  Elus qui ont mis en place ces moyens  en 1978  à la disposition des Préfets Maritimes suite au naufrage du pétrolier « AMOCO CADIZ ». Les utilisateurs des moyens, sont plutôt silencieux sur un sujet qui les concerne ! L’Association MOR GLAZ déplore également le silence de la Ministre de la Mer, Ministère dont nous avions salué le retour après toutes ces décennies d’absence, espérons que, nous ne serons pas déçus par notre enthousiasme du mois de juillet 2020 !

Les missions de protection du littoral, et de secours en Mer ne sont pas des missions qui peuvent être prises à la légère. Voir les communiqués de presse des 28 mai, 25 juillet, 3 aout 2020. Ces missions ne peuvent être assurées que par des « REMORQUEURS équivalents ou supérieurs aux Abeilles BOURBON et LIBERTE », tout ce qui est envisagé depuis quelques mois ne serait que du bricolage ! Les navires doivent-être armés par des Marins confirmés, il n’y a aucun créneau de réservé pour la formation ou l’apprentissage ! Comme nous l’avons toujours défendu la Société qui sera retenue devra être adossée à un Groupe financièrement solide, capable d’investir avec de vraies ambitions Maritimes mettant l’humain au centre des  activités Maritimes et autres !!!

C’est bien pour toutes ces raisons, que quant à nous, le choix de la Société Maritime est sans équivoque. Les responsables des marchés publics en retenant la candidature de certaines Sociétés maritimes pour ces missions, ne servira qu’à faire baisser les coûts et à remettre en cause des missions si essentielles que celles du sauvetage en Mer, face à un transport Maritime de plus en plus volumineux, dangereux par la diversité des produits transportés. L’actualité des dernières semaines devraient faire réfléchir les « preneurs de décisions ».

L’Etat Français, doit rester sur les décisions prises lors des rencontres successives avec les Cabinets des Premiers Ministres, de Messieurs Manuel VALLS, Edouard PHILIPPE, du Conseiller Mer du Président de l’Assemblée Nationale, du Secrétaire Général de la  Mer, et du Ministre des transports de construire des  « REMORQUEURS » de haute Mer.

Les Associations MOR GLAZ et du Remorquage, nous demandons à la Société Maritime qui avait opté pour la construction de Remorqueurs de garder ce cap, de demander un temps supplémentaire afin de discuter directement avec les Hauts Fonctionnaires de Bercy, ce délais serait utile pour les 40 prochaines années.

Il faut tout remettre à plat, depuis 2011, les moyens de sauvetages manquent dans le Golfe de Gascogne et en Corse, les associations MOR GLAZ et du Remorquage l’ont souvent évoqués, des promesses avaient été faites et puis !!! Il faut aussi évoquer les vrais taux d’affrètements pour ces navires, taux d’affrètements ridicules lorsque l’on connait le nombre de vies humaines et de catastrophes évitées !

Pour les Associations Jean-Paul HELLEQUIN

Les navires de croisière qui jettent l’ancre sur le littoral Français sont de plus en plus nombreux ?

 

Ces mouillages sont toujours demandés aux Autorités Maritimes Françaises, cependant ils doivent être autorisés avec une certaine prudence.

L’Association MOR GLAZ  déplore sincèrement et tristement   que le COVID 19 mette en danger  certaines Compagnies Maritimes et leurs Personnels Navigants et Sédentaires,  y compris pour les croisiéristes «  mais les habitudes prises dans des pays lointains, plus laxistes, moins regardants  ne doivent pas être exportées  ici pour des raisons économiques qui risqueraient de mettre en danger « à mal »  l’Homme, l’Environnement et certaines activités liées à la Mer !

Le 13 juillet 2020 le paquebot « Dumont-d’Urville », de 131 m de long, 18 m de large et 4,70 m de tirant d’eau, a mouillé à 100 mètres à peine de « la Pointe de l’Aiguille Creuse d’Etretat » près du port de Fécamp dans le nord de la France, était-ce raisonnable.

 Le Maire d’Etretat , Monsieur André BAILLARD, a écrit au Préfet Maritime de la Manche et de la Mer du Nord à juste raison, l’Association MOR GLAZ soutient cette démarche effectuée auprès des Autorités Maritimes.

Monsieur le Maire s’inquiète à juste titre, et écritJe souhaite vous alerter sur le fait que des mouillages successifs au plus près de nos falaises, sur nos plateaux rocheux, seront à la longue destructeurs de nos fonds sous-marins. Ils vont par ailleurs dérégler le système aquatique de reproduction sous-marine de notre côte, déjà mis à mal par le tourisme pédestre de masse sur le rocher à marée basse. Le risque majeur d’aujourd’hui est la multiplication rapide de ces croisiéristes qui visitent notre côte si une réglementation n’en garantit pas les accès ».

Nous rappelons que seuls les Préfets Maritimes peuvent interdire ou autoriser ces mouillages et autres passages dangereux sur le littoral !

L’association MOR GLAZ, constate qu’il est plus facile d’autoriser un mouillage sur notre littoral  à un navire à passagers effectuant du tourisme, qu’un endroit ou un port refuge à un navire de commerce en difficulté !

L’Association MOR GLAZ est opposée depuis longtemps au tourisme nautique, peu,  pas ou mal  contrôlé dans certaines zones du globe, certains pensent « débarquer » en pays conquis.

Protégeons la planète, ses habitants et changeons de cap pour mieux préserver la « Faune et la Faune » l’Homme et le Monde du vivant  tout simplement !

Pour l’Association MOR GLAZ       Le Président Jean-Paul HELLEQUIN