Pourquoi ce silence de la part de tous ceux qui se sont mobilisés pour le retour du CLEMENCEAU et pour une autre façon de déconstruire tous les vieux navires, civils et militaires…..Les produits toxiques à bord du NORWAY seraient-ils moins dangereux que ceux qui sont à bord du CLEMENCEAU…….

L’association MOR GLAZ continuera à militer pour que tous les vieux navires soient déconstruits en Europe, en France et pourquoi pas à Brest.

Les mésaventures du CLEMENCEAU doivent servir à faire changer les us et coutumes, elles doivent nous faire prendre conscience que nous devons désormais détruire et recycler nous-mêmes tous nos déchets.

L’Union Européenne en laissant partir le NORWAY (ex FRANCE) de Bremerhaven sous remorque fin mai 2005 a tourné une fois de plus le dos à ses responsabilités……ne pas voir ne pas savoir pour ne pas avoir à agir….La même Union Européenne condamnait à juste titre la France dans  » l’affaire du CLEMENCEAU »

La déconstruction des vieux navires militaires est sous la responsabilité des Etats et les navires civils sous la responsabilité des armateurs.

Ne nous laissons pas berner….. envoyer nos déchets ailleurs dans le but d’une coopération Nord-Sud n’est que balivernes…… les dérives sociales et autres (les délocalisations des entreprises etc.…) sont fondées sur ces belles idées…

Les Etats, les armateurs et les industriels doivent prendre de nouvelles habitudes. Espérons que l’Union Européenne et l’Organisation Maritime Internationale aient la même volonté que l’association MOR GLAZ qui continuera à militer pour défendre cette idée sur la déconstruction des vieux navires en respectant les règles sociales et environnementales prônées par l’Union Européenne.

Dès 2010, 1200 à 1400 navires devront être déconstruits chaque année, faisons le chez nous pour nos navires et obligeons tous les Etats et les armateurs mondiaux à budgétiser la déconstruction d’un navire dès sa construction. Exigeons les mêmes règles pour tous au niveau mondial.

Pour l’association MOR GLAZ, le président Jean-Paul Hellequin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *