Une vraie atteinte contre l’Homme, la Mer et l’Environnement, un geste des plus odieux ! Une action en marge de tous les beaux discours !!!

Pourquoi celles et ceux qui participent de près ou de loin à de tels actes et agressions contre les Océans ne sont-ils jamais condamnés ! Le sabordage de « l’ex-FOCH » est un crime à l’encontre de l’Homme et de l’Environnement !-«  pauvre Océans » !

Il y a quelques mois l’Association MOR GLAZ titrait :-«  Comme un effet Boomerang, retour de Flamme ou autres adjectifs peu ou pas élogieux pour le Brésil certes, mais aussi pour la France qui durant des décennies n’a pas su gérer la déconstruction de ses  vieux navires en agissant comme un « pseudo armateur » ! Ce 4 février 2023 bien loin des regards et des oreilles, ils l’ont fait. Sous un prétexte que personne ne pourra jamais vérifier : la Marine Brésilienne a sabordé ce déchet, sur lequel les empreintes de la France sont bien présentent !

Envoyer par le fond le porte-avions « SAO PAULO ancien FOCH » est un crime contre les Océans, une attaque qui ne finira jamais de polluer, tous ces produits toxiques envoyés par le fond nous finirons par les ingurgiter !

L’Association MOR GLAZ avait cru avec une certaine naïveté, que  l’élection du Président « Luiz Inacio Luna da Silva » et le retour de Madame Marina Silva Ministre de l’Environnement, une revenante Ecologique dans le Gouvernement du Brésil, aurait pu exiger une autre solution pour ce porte-avions ! En fait leurs grands discours sur l’Ecologie ne sont que des « palabres Electoralistes ». Palabres du genre : il faut être bio, il faut être vert, il faut et il faut !

Pour l’Association MOR GLAZ, la France aura elle  aussi sa part de responsabilité dans cette triste  «décision» qui ressemble à celle de « l’ex-CLEMENCEAU » qui avait été expédié, refilé au Nord-Est  de l’Angleterre avec ses produits toxiques au Chantier de HARTLEPOOL.

Pour l’Association MOR GLAZ avec  une certaine ambition de la France, ce porte-avions aurait pu être déconstruit à Brest, mais, bien plus facile lorsque les difficultés sont là de laisser faire le sale boulot par d’autres !

Ce 4 février 2023 l’Association MOR GLAZ est triste par cette décision, le Pavillon est en berne, pour la Mer et ses Habitants.

 

 

Pour l’Association MOR GLAZ

Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Depuis quelques jours, la Famille de Joël LANILIS est sans nouvelles de ce Marin passionné qui a entrepris un tour du Monde à bord de son voilier de 12 mètres de type « CENTURION 38 » le « KESAKO ».  La coque de ce navire est à la dérive aux alentours des îles Marshall depuis plusieurs jours.

Le voilier de Joël Lanilis, le Kézako, pendant son tour du monde

Joël surnommé « Félix » sur l’île d’Ouessant a largué les amarres de son île natale le 1er juin 2019 pour un voyage qu’il a organisé avec passion.

C’est une bien triste histoire de Marin qui nous affecte particulièrement. Joël, Ouessantin, Marin confirmé, ancien employé des Phares et Balises, l’un des nôtres sera-t-il retrouvé un jour ? L’Association MOR GLAZ souhaite que tout soit mis en œuvre afin de retrouver son corps.

Pour l’Association MOR GLAZ, la France « 6ème puissance Mondiale » doit obtenir des pays riverains qu’un sauveteur inspecte au plus tôt le navire afin de savoir si le corps de Joël est toujours présent à bord.

Un membre de sa Famille nous déclarait ce 28 janvier 2023 : « nous voulons savoir, nous sommes fatigués, je prends le relais, son journal de bord qu’il tenait à jour nous en dira peut-être davantage ».

Au moment du départ, Joël déclarait : « pas d’inquiétude, je sais où je vais ». C’était un Marin confirmé et prudent, alors que s’est-il passé ? Nous voulons tous savoir.

L’Association MOR GLAZ sollicite ses Adhérents les mieux placés pour soutenir toute démarche de demande d’intervention par l’Etat Français aux Etats riverains de la zone de découverte du « KESAKO » et répondre ainsi aux attentes de la Famille qui souhaite savoir et comprendre.

Le voilier de Joël Lanilis, le Kézako, pendant son tour du monde

La disparition d’un Marin est toujours une tragédie. Joël, ancien navigant du service des Phares et Balises de Brest a lui-même participé  par son activité professionnelle à la sécurité du monde maritime et de nombreux Marins.

L’Association MOR GLAZ assure tous les proches de Joël LANILIS de sa pleine et entière solidarité. Nous allons activer notre carnet d’adresse, la Famille, les Amis et la communauté des Gens de Mer doivent obtenir que la France active elle aussi ses leviers !!!

Pour l’Association MOR GLAZ       Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

C/c : Aux Administrations et Ministères concernés

Il y a quelques mois l’Association MOR GLAZ titrait :-«  Comme un effet Boomerang, retour de Flamme ou autres adjectifs peu ou pas élogieux pour le Brésil certes, mais aussi pour la France qui durant des décennies n’a pas su gérer la déconstruction de ses  vieux navires en agissant comme un « pseudo armateur » !

D’après nos Amis de l’Association Robin des Bois, le navire « toxique » « ex-FOCH » porte-avions que la France avait cédé « vendu » au Brésil en 2000 pourrait être torpillé et envoyé par les fonds marins !

Ces opérations sont interdites depuis 2000 par les Conventions Internationales,  mais malgré cela, le Brésil en juin 2020 a pourtant bien torpillé le navire minéralier « STELLAR BANNER » à 150 kms des côtes ! Ce navire était immatriculé aux «Îles Marshall ».

Pour l’Association MOR GLAZ «l’ex-FOCH » ne peut pas être océanisé, il doit rejoindre un chantier hautement habilité et qualifié, afin d’y être démantelé puis recyclé !

Toujours d’après nos Amis, cet engin flottant se trouve à  environ 315 kms des côtes Brésiliennes, le remorqueur Hollandais « ALP GUARD » a été remplacé par le remorqueur de haute Mer « PURUS » de la Marine Brésilienne.

L’Etat-Major de la Marine Brésilienne précise, que vu l’état de dégradation de la coque du porte-avions « ex-FOCH devenu SAO-PAULO en 2000 » qu’elle n’autorisera pas son retour dans un port ou dans les eaux territoriales Brésiliennes.

La Marine Militaire Brésilienne s’apprêterait-elle à ouvrir un dépôt de déchets sous-marin en tous genres ?

Pour l’Association MOR GLAZ, l’espoir pourrait-il venir de l’élection du Président « Luiz Inacio Luna da Silva » et de Madame Marina Silva Ministre de l’Environnement, une revenante Ecologique dans le nouveau Gouvernement du Brésil.

(Photo by Sergio Lima / AFP)

Pour l’Association MOR GLAZ, la France a aussi sa part de responsabilité dans cette « saga » qui ressemble à celle de « l’ex-CLEMENCEAU », ces deux navires qui furent les fleurons de notre  Marine Nationale

MaxPPP TagID: maxnewsworld503270.jpg/Photo via MaxPPP

.Et si ce vieux navire remontait vers Brest pour se faire déconstruire dans les règles Sociales, Sanitaires et Environnementales ? La France montrerait que parfois les discours Environnementaux ne sont pas que des envolées lyriques pour satisfaire  un certain public.

Le Député du Finistère Monsieur Didier Le GAC (préoccupé très souvent par les sujets Maritimes et les Marins) avait déposé une question écrite sur le sujet au Ministre des Armées ! Question publiée au Journal Officiel (JO)  du : 20/09/2022 Réponse publiée au JO le : 29/11/2022 page : 5800 Texte de la question M. Didier Le GAC et la réponse du Ministre, chacun en tirera les « ses » conclusions.

La réponse du Ministère des Armées est pour nous sans ambigüité, la France a bien donné son autorisation afin que l’ex-FOCH parte se faire déconstruire en Turquie dans un chantier, scandaleusement labellisé « accrédité » par la Commission Européenne. Tôt ou tard, la France devra justifier  pourquoi elle s’est associée à cette autorisation, elle devra aussi peut-être se poser des questions sur les normes  Sociales et Environnementales des chantiers de déconstruction des navires en Turquie. La France devra peut-être aussi enfin s’imposer face à  la Commission Européenne sur le recyclage des navires civils et militaires et appliquer des règles strictes !

Pour l’Association MOR GLAZ     Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Réponse à la Préfecture Maritime au sujet de la décision de faire sortir le canot de la SNSM du Guilvinec à 50 milles nautiques…..

Suite aux articles de presse concernant le remorquage du chalutier « MEN BRIAL » par le canot Société Nationale de Sauvetage en Mer  « MEN MEUR » du Guilvinec le 29 Décembre 2022, l’Association MOR GLAZ  a souhaité répondre à la Préfecture Maritime de l’Atlantique qui déclare dans la presse que –« dans le cadre de la sauvegarde de vie humaine, le bateau peut dépasser les 20 milles, et c’est ainsi que l’opération a été classée ». Une réponse que l’Association MOR GLAZ conteste  et qui n’apparaît nullement dans l’Arrêté relatif à la sécurité des navires, y compris pour les canots SNSM. N’en déplaise au service de communication de la Préfecture Maritime : Les permis de navigation ne sont pas « élastiques » et doivent être respectés par les professionnels de la Mer.

Deuxième observation  et c’est le patron du « MEN BRIAL »  qui le déclare dans la presse, son navire était simplement en panne de moteur et demandait  l’assistance d’un navire pour le remorquer au port du Guilvinec, de ce fait nous n’étions pas dans une mission urgente de sauvegarde de la vie humaine.

Troisième observation à la date du 29 Décembre 2022, aucun communiqué ne figure sur le site internet de la Préfecture Maritime de l’Atlantique  concernant le chalutier « MEN BRIAL » en panne à 50 milles dans le large de Penmarc’h. Aucun signal PAN PAN entendu en mer d’Iroise ! Un silence sur lequel s’interroge toujours MOR GLAZ et qui reflète tout au moins ce jour-là un certain manque de professionnalisme de la part de personnes en charge de la sauvegarde de la vie humaine en Mer,  de la protection du littoral et de l’environnement.

Par ailleurs, l’Association MOR GLAZ tient à rappeler si cela était encore nécessaire, que nous sommes de fervents défenseurs des Marins y compris des Marins Pêcheurs, il suffit pour cela de consulter notre site !  Comment ne pourrions-nous pas être admiratifs des Canotiers de la Société Nationale de  Sauvetage en Mer !

Pour l’Association MOR GLAZ      Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

A 50milles nautiques, le canot de Sauvetage MEN-MEUR était -elle la solution pour porter assistance au chalutier MEN BRIAL?

photo SNSM

L’Association MOR GLAZ s’interroge et interroge  sur les conditions du remorquage du chalutier « MEN BRIAL » du Guilvinec effectué à 50 milles au large des côtes Bretonnes le 29 décembre 2022  par la vedette de la Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM)   « MEN MEUR » : -« le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS)  d’Etel avait-il les éléments suivants : -« ce canot  vedette SNSM est en 3ème catégorie  les limites dans lesquelles il peut intervenir sont de 20 milles de la terre la plus proche. D’autres solutions ont-elles été envisagées afin d’assister ce chalutier et son Equipage ?

Le jeudi 29 Décembre 2022 vers 2 heures du matin, le CROSS Etel sollicite les membres de la station SNSM du Guilvinec et leur demande s’ils veulent bien aller prendre en remorque le chalutier « MEN BRIAL » en panne de moteur à 50 milles des côtes bretonnes. Ce chalutier semi-côtier en acier du Guilvinec vient de subir une avarie de machine suite à la rupture de la courroie de la pompe à eau.

Comme d’habitude le courage incontestable de ces hommes l’emporte malgré une météo difficile, le canot SNSM de 15,52 m fait route de nuit sur le chalutier en panne pour cette mission d’assistance et non de sauvetage, précisons-le. Six hommes sont à bord et connaissent une navigation plus que difficile dans une houle de plus de 6 mètres, à tout instant l’incident ou la panne peuvent également survenir !

Pour l’association MOR  GLAZ qui défend les marins, le  remorquage du  « MEN BRIAL  »  par le canot « MEN MEUR » de la SNSM du Guilvinec aurait pu tourner au drame. Pour mémoire, rappelons-nous en Juin 2019 le naufrage du canot SNSM « JACK MORISSEAU » des Sables d’Olonne qui avaient coûté la vie à trois sauveteurs bénévoles et avait ému  et endeuillé le monde Maritime.

Pourquoi le remorqueur « ABEILLE BOURBON » n’est-il pas intervenu ?

 Bien qu’en cette période de l’année, les navires en mer  ne soient pas «  légions »,  nous nous étonnons que « L’ABEILLE BOURBON », en mer ce soir-là,  n’ait pas été sollicitée par le CROSS Etel pour venir en assistance à ce chalutier acier de 16,50 m, d’un déplacement de plus de 100 tonnes.  Cette nuit-là, le CROSS  Etel a-t-il émis un signal PAN PAN ?

 L’acheminement d’une courroie de rechange par hélicoptère a-t-elle été envisagé ?

 Pour les chefs mécaniciens opérant sur les navires de pêche et autres il est évident que les courroies font partie du matériel de rechange obligatoire. La nouvelle politique des Affaires Maritimes conduisant à réduire les visites de sécurité sur les navires interpelle l’Association MOR GLAZ et ne prend pas le cap que nous défendons depuis de nombreuses années !

 Bien que les statistiques de la SNSM démontrent que les distances moyennes d’intervention soient d’environ 3,5 nautiques, pourquoi le CROSS Etel n’a-t-il pas tenu compte des limites du permis de navigation du canot  « MEN MEUR» ?

 L’Association MOR GLAZ qui compte parmi ses Adhérents de nombreux sauveteurs ne peut que dénoncer ces missions de l’extrême où on demande à des sauveteurs bénévoles d’aller au-delà des limites humaines et matériels.

Aussi, nous souhaitons faire prendre conscience aux Officiers de permanence des CROSS qu’après ce « remorquage de 18 heures », les canots SNSM d’une longueur de 15,50 m et d’un poids de 24 tonnes  ne sont pas des remorqueurs de haute-mer !

Pour l’Association MOR GLAZ         Le Président et le Vice-Président

Jean-Paul HELLEQUIN et Bernard Le BIHAN

archives 2023

04 février 2023 : Une vraie atteinte contre l’Homme, la Mer et l’Environnement, un geste des plus odieux ! Une action en marge de tous les beaux discours !!!

29 janvier 2023  : Depuis quelques jours, la Famille de Joël LANILIS est sans nouvelles de ce Marin passionné qui a entrepris un tour du Monde à bord de son voilier de 12 mètres de type « CENTURION 38 » le « KESACO ».  La coque de ce navire est à la dérive aux alentours des îles Marshall depuis plusieurs jours.

 

10 janvier 2023 : A 50milles nautiques, le canot de Sauvetage MEN-MEUR était -elle la solution pou porter assister le chalutier MEN BRIAL?

05 janvier 2023 :

le 03 janvier 2023 : 

VOEUX 2023 

 

Le Jeudi 5 janvier 2023 à 20h au Cinéma le « VAUBAN » à Saint-Malo, projection du Documentaire « Hommes des Tempêtes ». En tant que Président de l’Association MOR GLAZ et ancien marin de l’ABEILLE FLANDRE, Je suis honoré d’avoir été choisi comme témoin après la projection de ce Documentaire qui est un chef-d’œuvre dans sa catégorie. Un sujet pas toujours aussi bien traité. Merci à Frédéric Brunnquell « journaliste, Reporter et Réalisateur » de traiter ces sujets avec autant de respect et de pragmatisme. Pour parler aussi bien des Marins, il faut soit être l’un des leurs, soit, avoir un haut respect pour eux en ayant navigué avec eux. Merci aux organisateurs de cette soirée très Maritime. 

Merci à Anne BIGNOLAS chargée des publics et de l’action culturelle et du Musée d’Histoire de Saint-Malo. Une soirée Maritime avec un bon et nombreux public. Un très bon support pour les débats : le documentaire de Frédéric BRUNNQUELL « HOMMES DES TEMPÊTES ». Un tel documentaire donne le cap pour les débats.
– » Merci Frédéric d’avoir mis en avant ces Marins qui ne naviguent pas pour le plaisir, mais, pour nourrir et se nourrir!!

Quelques photos d’une visite guidée  en la Chapelle Saint- Sauveur de Saint-Malo en attendant le futur Musée « Tous marins ! 

L’Association MOR GLAZ ne veut surtout pas faire de l’errance du porte-avions « SAO POLO ex FOCH » une banalité comme le sont trop souvent les sujets Maritimes, -« circulez, il n’y a rien à voir » !

 

Le 29 août 2022 l’Association MOR GLAZ faisait un bilan sévère et peu glorieux sur la vente par la France en 2000 du « FOCH » au Brésil. Et sur  le choix du chantier effectué par le Brésil pour déconstruire l’ex porte-avions Français « FOCH » en Turquie.

L’Association MOR GLAZ considérait cette vente comme  une  exportation de déchets sous le couvert, de mille feuilles Administratifs et Juridiques, qui permettent de contourner lois, et autres conventions sur certaines obligations dans le secteur si controversé qu’est celui de la déconstruction et le recyclage des navires civils et militaires !

L’ex-FOCH est toujours dans l’expectative au large des Côtes Brésiliennes et plus précisément  à quelques milles nautiques du port de « SUAPE » qui refuse de recevoir ce déchet flottant « rempli de substances  dangereuses ».

Le remorqueur « ALP GUARD a relevé le 3 décembre 2022  le ALP CENTRE » qui remorquait l’ex- FOCH depuis le 4 août 2022. Cela signifie, que le périple n’est vraisemblablement pas terminé pour cette vieille coque.

La France  a-t-elle pris suffisamment de précaution au moment de la vente de ce navire au Brésil ?  Ou alors, aurait elle  pensé comme trop souvent, que personne n’oserait affronter, la grande puissance que nous étions ?  Pas de bol pour cette fois encore !

Le Député du Finistère Monsieur Didier Le GAC (préoccupé très souvent par les sujets Maritimes et les Marins) avait déposé une question écrite sur le sujet au Ministre des Armées ! Question publiée au Journal Officiel (JO)  du : 20/09/2022 Réponse publiée au JO le : 29/11/2022 page : 5800 Texte de la question M. Didier Le GAC et la réponse du Ministre, chacun en tirera les « ses » conclusions.

La réponse du Ministère des Armées est pour nous sans ambigüité, la France à bien donné son autorisation afin que l’ex-FOCH parte se faire déconstruire en Turquie dans un chantier, scandaleusement labellisé « accrédité » par la Commission Européenne. Tôt ou tard, la France devra justifier  pourquoi elle s’est associée à cette autorisation, elle devra aussi peut-être se poser des questions sur les normes  Sociales et Environnementales des chantiers de déconstruction des navires en Turquie. La France devra aussi peut-être aussi enfin s’imposer face à  la Commission Européenne sur le recyclage des navires civils et militaires et ouvrir un vrai débat !

Pour l’Association MOR GLAZ     Le Président Jean-Paul HELLEQUIN