Administration des ports maritimes de Plaisance : L’Association MOR GLAZ ne peut que saluer la décision du parquet d’Ajaccio d’ouvrir une information judiciaire contre X suite au naufrage du voilier BE BOP…..Autre question !plaisance : l’Association MOR GLAZ  demande une reprise en main par l’État !

L’État en transférant sa compétence en matière portuaire a octroyé des droits réels aux collectivités territoriales mais également des devoirs.

En prévision d’un avis de tempête, le refus d’entrée dans un port par une autorité portuaire n’est pas commun fort heureusement (même si nous avons de nombreux témoignages).

Le naufrage du voilier BE BOP et la mort de ses deux hommes d’équipages dans la nuit du 25 au 26 septembre 2020 en Corse soulignent les lacunes et le manque de professionnalisme de certains responsables en charge des ports de plaisance ou de Zone de Mouillage et d’Équipements Légers (ZMEL) …

L’Association MOR GLAZ , dont l’une des missions principales  est l’aide aux marins et la protection de l’environnement marin ne peut rester indifférente devant une gouvernance littorale qui ne fonctionne plus. La réforme de l’Administration Territoriale de la Mer et du  Littoral, comme nous le constatons aujourd’hui, est un échec et nous devons en tirer les conséquences.

L’Administration des ports maritimes de plaisance en France fait-elle l’objet d’un contrôle sérieux des autorités préfectorales ? 

En ce qui concerne les ports de plaisance, la Direction Départementale des Territoires et de la Mer doit composer avec un responsable de collectivité territoriale souvent dépourvu de compétences maritimes et qui se voit confier une gestion de port. Des conseils portuaires dans lequel aucun représentant de l’État ne participe, ni n’est convié ! Est-ce  raisonnable ?

L’Association MOR GLAZ ne peut que saluer la décision du parquet d’Ajaccio d’ouvrir une information judiciaire contre X suite au naufrage du voilier BE BOP. Autre question !

L’ouverture d’un Cross H24 en Corse  aurait-il permis d’éviter ce drame ?

Notons que dans pareil cas, l’utilisation de la VHF canal 16 en lieu et place de tout échange par téléphone reste encore le recours le plus sécurisé..

Pour l’Association MOR GLAZ     Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Texte du Vice-Président     Bernard Le BIHAN 

CLIQUEZ….

Ce week-end du 16 octobre 2020, les Associations MOR GLAZ et du Remorquage étaient présentes à TREBEURDEN dans les Côtes d’Armor,  pour la 5ème édition du festival du film et de l’image des mondes sous-marins.

 

Lors de ce festival, nous avons participé à plusieurs  conférences, et plus particulièrement à celle sur le transport maritime avec comme support le documentaire « EN RADE » du réalisateur Roy LEKUS.

 

Nous avons aussi apporté nos réflexions sur « SOS MEDITERRANEE » et leurs remarquables  missions de sauvetage de vies humaines en Mer, effectuées par cette Organisation souvent décriée «contestée » mais si méconnue !

Durant ce week-end, nous avons réalisé de belles rencontres avec les autres invités

« RÉSEAU CÉTACÉS »

« la SNSM »

 

 « PEUPLES DES DUNES DE BATZ à BREHAT »

« Ligue pour la Protection des Oiseaux LPO »

 

« L’ASSOCIATION LES FRÈRES LEBRUN véritable saga du film sous-marin

 

« Charles MARION Photographe/Reporter »

 

de belles rencontres, de bons contacts afin d’élargir le réseau de l’Association MOR GLAZ.

Nous avons rencontrés des Militants qui ont les mêmes démarches que nous (Humaines, Environnementales et Animales) afin de dégager l’horizon un peu bouché !

Merci aux organisateurs de ce 5ème Festival du film et de l’image des mondes sous-marins. Un grand merci à Patrick BOURGES et à tous les Bénévoles de l’Association Embarque à Treb !

 

Le  Président des Associations                Jean-Paul HELLEQUIN

Une visite Ministérielle……. Pour quoi faire?

Le lundi 12 octobre 2020, la Ministre de la Défense, Madame Florence PARLY était en déplacement à Brest, afin de s’assurer des moyens dont disposait l’Action de l’Etat en Mer, sous l’autorité du Préfet Maritime de l’Atlantique, en ce qui concerne la zone maritime de la pointe Finistère à la frontière Espagnole.

Lors de la conférence de presse, une question « inattendue » a été posée à la Ministre au sujet des moyens héliportés pour  effectuer le sauvetage en Mer.

L’Association MOR GLAZ, le 25 janvier 2020 dans un communiqué s’inquiétait du temps de disponibilité des Hélicoptères et des Equipages affectés à ces missions de sauvetages en Mer, en s’appuyant sur des faits et des rapports du BEAMer. Après quelques jours, les services de communication  de la Marine Nationale nous firent une réponse laconique, illisible et hors sujet comme souvent lorsque les questions sont précises et dérangeantes. Hier, la réponse de Madame la Ministre fut tout aussi laconique, la Ministre reconnaissant toutefois, que le nombre d’appareils disponibles restaient sous les prévisions  –« Nous avons lancé la réorganisation du maintien en condition opérationnelle de nos aéronefs ».

L’Association MOR GLAZ aurait souhaité que la question lui soit aussi posée sur le renouvellement des remorqueurs Abeilles Flandre et Languedoc, et du rafistolage effectué par les responsables de ces marchés publics. Un appel d’offres bricolé  -« qui suggère, motive et accepte que les concurrents  puissent répondre avec des navires d’occasions (qui ne seront pas des remorqueurs), sur des contrats de dix ans non renouvelables, accompagnés d’une enveloppe de 120 Millions d’Euros (nettement insuffisante lorsque l’on connait le prix d’un remorqueur de haute mer moderne).

Hier à Brest aucune déclaration, de l’auto satisfaction et rien de plus. Il ne suffit pas de faire quelques  déclarations comme trop souvent et de s’auto satisfaire, il faut reconnaitre ses mauvais choix, le manque de moyens et y remédier !

L’Association MOR GLAZ dénonce les manques de moyens des trois Préfets Maritimes, qu’ils soient nautiques ou héliportés pour faire face à des situations d’urgences !  Espérons que les Marins et les populations du littoral n’auront pas à subir ces mauvais choix !

L’Association MOR GLAZ  qui protège les marins du Monde, ne se satisfera jamais d’une communication laconique qui ne satisfait que les états-Majors en charge du sauvetage en Mer et quelques Administrations !

             Pour l’Association MOR GLAZ         Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

 

Dans la nuit du vendredi 25 au samedi 26 septembre 2020, sombrait le voilier « BE-BOP » que s’est-il réellement passé en Corse du Sud lors du coup de vent ? Sur l’ensemble du littoral ces situations scandaleuses et ubuesques sont-elles possibles ? Rappelons que deux plaisanciers y ont laissé la vie !!!

 

Refus d’un abri à des plaisanciers, Pêcheurs ou tout Marin est une dérive grave, deux hommes sont morts, l’Association MOR GLAZ ne décolère pas, nous soutenons Madame Dominique DEBUYSER et les Familles endeuillées dans leurs démarches afin  de vouloir connaitre la vérité !

Le 6 octobre 2020 l’Association MOR GLAZ avait envoyé une copie conforme de son communiqué à la Ministre de la Mer, au Secrétaire Général à la Mer et au Directeur des Affaires Maritimes, que s’est-il passé depuis ?

Ce même communiqué repris par le site de Corse net infos (CNI)  avait  ramené immédiatement vers l’Association MOR GLAZ quelques SMS, Mails et un message vocal de la part de plaisanciers se plaignant d’avoir eux-mêmes essuyés  des refus d’entrer au port, alors que ces derniers, jugeaient leur situation dangereuse pour eux et leur navire.

Pourquoi,  « comment » alors qu’un coup de vent est annoncé ou en cours,  un port peut-il refuser à un navire de se réfugier au port ou de lui proposer un mouillage approprié !

Ce refus et tous les autres sont scandaleux, cette fois des hommes ont perdu la vie, des Marins plaisanciers, des passionnés de cet environnement y sont restés parce que d’autres hommes  n’ont pas « su » « voulu » mesurer la gravité du refus ! Triste, honteux, nous sommes outrés par certains excès d’incompétences et parfois d’usages autoritaires !

L’Association MOR GLAZ, constates depuis ce naufrage où deux hommes ont laissé la vie, des autorités plutôt silencieuses, qu’elles soient Civiles ou Militaires, et pourtant  nous parlons bien là d’espace maritime.

L’Association MOR GLAZ réitère une demande d’information claire : les plaisanciers doivent dès à présent savoir s’ils peuvent trouver refuge  dans un port ou un lieu approprié en cas de besoin.

L’Association MOR GLAZ, s’interroge depuis ce naufrage, ces refus sont-ils fréquents, des usages sur l’ensemble du littoral Français y compris en territoires  d’Outre-mer ?  

Pour l’Association MOR GLAZ : une honte dans un pays qui se dit être une référence dans l’équipement des ports, des secours et de la prévention des accidents en Mer ! 

Il serait tout simplement impensable et inconscient qu’un navire de ce type avec des rafales à 90 km/h ait été refusé dans un port ?  Depuis quelques jours, nous avons la réponse à cette interrogation !

Nous adressons une copie conforme de ce courrier au Ministère de la Mer, au Secrétaire Général de la Mer et à la Direction des Affaires Maritimes.

Pour l’Association MOR GLAZ     Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

CLIQUEZ…..

Dans la nuit du vendredi 25 au samedi 26 septembre 2020, que s’est-il réellement passé en Corse du Sud lors du coup de vent ?

Nous souhaitons nos plus sincères condoléances à Madame Dominique DEBUYSER, seule rescapée du   naufrage du voilier de 11 mètres « BE-BOP » survenu dans la nuit du 25 septembre 2020.

Depuis quelques jours, l’un des Adhérents de MOR GLAZ séjournant en Corse nous appelle et essaie de glaner des renseignements « informations »  sur le refus ou l’impossibilité de trouver une place à quai dans plusieurs ports du Sud de la Corse pour le voilier le « BE-BOP » dont deux personnes ont perdu la vie lors du naufrage. D’après notre Sentinelle d’autres navires se seraient retrouvés dans la même situation (deux occupants auraient même abandonné leur navire au mouillage) !

L’Association MOR GLAZ demande toute la lumière, toute la clarté sur cette affaire qui nous parait tellement ubuesque et scandaleuse si cet échange était exact, quelle honte.

A bord du BE-BOP (un voilier qui faisait le tour de la Corse depuis deux mois) le couple DEBUYER et un ami avait tenté de gagner l’un des deux ports d’Ajaccio et se sont heurtés, assure Madame Dominique DEBUYSER à un refus. -« Je me suis mise à pleurer avec la personne au téléphone en lui disant qu’elle ne pouvait pas nous laisser en mer avec le coup de vent qui s’annonçait mais elle n’a rien voulu savoir », Après ce triste appel, le voilier avait gagné le golfe d’Ajaccio, où de puissantes bourrasques soufflaient du nord-ouest. Âgée de 66 ans Madame Dominique DEBUYSER est la seule survivante de ce naufrage.

Pour l’Association MOR GLAZ : une honte dans un pays qui se dit être une référence dans l’équipement des ports, des secours et de la prévention des accidents en Mer ! 

La rescapée met en cause les autorités portuaires qui auraient refusé d’accueillir leur voilier. Si ces « ses » propos sont exacts, nous ne pouvons que demander une enquête qui devra être rendue publique. La question, que s’est-il passé cette nuit-là, et les causes du refus si refus il y a eu ?

Il serait tout simplement impensable et inconscient qu’un navire de ce type avec des rafales à 90 km/h ait été refusé dans un port !

Nous adressons une copie conforme de ce courrier au Ministère de la Mer, au Secrétaire Général de la Mer et à la Direction des Affaires Maritimes. 

Pour l’Association MOR GLAZ        Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Carton vert pour le Groupe Maritime Français CMA CGM

 

Au sein de l’Association MOR GLAZ nous ne sommes pas des fans de ces grands navires pour des raisons de sécurité, continuons donc de veiller et de dénoncer lorsque cela nous paraitra être nécessaire ! Après avoir reçu en 2013 le Trophée de la Chartre bleue, l’Armateur Français CMA CGM continue les efforts engagés depuis plusieurs années. Ce grand Armateur veut être le premier dans plusieurs domaines, il équipe depuis longtemps ses navires de la Sécurité Passive Embarquée, pour cette initiative l’Association MOR GLAZ salue la continuité d’un engagement volontaire et durable. Il-y-a quelques années nous avions été reçus à Marseille par les collaborateurs de Monsieur Rodolphe SAADE afin d’évoquer ces questions de sécurité et de prévention, nous avions été convaincus par les engagements environnementaux et  autres.

Une première mondiale : en effet le plus grand porte-conteneurs propulsé au Gaz Naturel Liquéfié (GNL) du transport Maritime a été mis à l’eau à Shanghai le 25 septembre 2020. Le CMA CGM JACQUES SAADE, propulsé au GNL, avec une capacité de 23 000 EVP, il mesure 400 mètres de long, 61 mètres de large, un tirant d’eau de 16 mètres et une puissance de 63.840 KW ! Ce navire bat Pavillon Français Économique (Registre International Français).

 

Pour l’Association MOR GLAZ la capacité de chargement reste certes une vraie question, en cas d’incendie, évacuation des Équipages, de gros temps, de panne totale etc. …Reconnaissons cependant une haute technologie qui illustre l’engagement de CMA CGM en matière de transition énergétique. Nous ne pouvons que constater une vraie volonté, un vrai engagement pour polluer moins. Le cap pris va au-delà des réglementations environnementales, qui souhaitons-le entrainera d’autres Armateurs dans son sillage.

Ce qui a motivé ce Carton vert, le GNL,  une énergie propre la moins polluante des combustibles fossiles. Véritable substitut au mazout (très polluant), le GNL réduit les gaz à effet de serre et améliore la qualité de l’air en réduisant drastiquement les émissions polluantes. L’impact environnemental des navires propulsés au GNL est moindre par rapport à ceux qui fonctionnent au fuel lourd, quelques comparaisons :

Jusqu’à 20% de réduction de CO2, La réduction de plus de 90% des émissions de soufre, La réduction de plus de  90% des émissions de particules fines,  La réduction de 85% des émissions d’oxydes d’azote. Les eaux déballastées (rejetées à la Mer) n’impactent pas la biodiversité marine, traitées sans produits chimiques.  La qualité de l’air est améliorée, pour les populations vivant près du littoral et des villes portuaires. Les opposants au transport Maritime devraient être satisfaits par ces engagements ! 

Le CMA CGM JACQUES SAADE  est un concentré d’avancées technologiques remarquables, des plus modernes, certes pour la protection de l’environnement mais aussi pour la navigation, avec une passerelle très bien équipée pour une meilleure navigation.  L’Association MOR GLAZ souhaite bonne Mer et bon embarquement à tous les Marins qui mettront leur sac à bord de ce navire. Courage à ces Marins qui permettent tous les échanges mondiaux nécessaires et indispensables pour le fonctionnement des économies, même si tout n’est pas parfait.

Nous avons le témoignage de plusieurs Marins de la Société CMA CGM qui déclarent que lors de cette pandémie qui sévit toujours que : tout a été mis en place pour que les Marins puissent être relevés dans les meilleures conditions en essayant de rendre la vie de ceux qui dépassaient le temps d’embarquement la moins pénible possible, assouplissement des heures de travail etc. …Il était  aussi important de l’écrire pour l’Association MOR GLAZ qui défend la Mer et les Marins !

Pour l’Association MOR GLAZ           Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

 

 

.

 

Les  Armateurs, Assureurs et autres … devraient être tous aussi inquiets que les Associations MOR GLAZ et du Remorquage !

 » KROKUS Short en difficulté au large de la Bretagne… ».

Dans quelques jours, nous connaîtrons ou devinerons peut-être le nom de la Société Maritime qui construira, « pardon pour ce lapsus » qui pourrait transformer de vieux navires pour secourir des Marins, des navires en difficultés certains de ces navires  d’une valeur de 350/450 Millions de dollars pouvant transporter plus d’un Milliard de biens en un seul voyage ! Les  Armateurs, Assureurs et autres … devraient être tous aussi inquiets que les Associations MOR GLAZ et du Remorquage !

Les Associations précitées, défendent depuis bien longtemps des moyens nautiques performants, suffisants et  efficaces pour une protection optimale du littoral Français. Sont Membres de l’Association  MOR GLAZ certains  Elus qui ont mis en place ces moyens  en 1978  à la disposition des Préfets Maritimes suite au naufrage du pétrolier « AMOCO CADIZ ». Les utilisateurs des moyens, sont plutôt silencieux sur un sujet qui les concerne ! L’Association MOR GLAZ déplore également le silence de la Ministre de la Mer, Ministère dont nous avions salué le retour après toutes ces décennies d’absence, espérons que, nous ne serons pas déçus par notre enthousiasme du mois de juillet 2020 !

Les missions de protection du littoral, et de secours en Mer ne sont pas des missions qui peuvent être prises à la légère. Voir les communiqués de presse des 28 mai, 25 juillet, 3 aout 2020. Ces missions ne peuvent être assurées que par des « REMORQUEURS équivalents ou supérieurs aux Abeilles BOURBON et LIBERTE », tout ce qui est envisagé depuis quelques mois ne serait que du bricolage ! Les navires doivent-être armés par des Marins confirmés, il n’y a aucun créneau de réservé pour la formation ou l’apprentissage ! Comme nous l’avons toujours défendu la Société qui sera retenue devra être adossée à un Groupe financièrement solide, capable d’investir avec de vraies ambitions Maritimes mettant l’humain au centre des  activités Maritimes et autres !!!

C’est bien pour toutes ces raisons, que quant à nous, le choix de la Société Maritime est sans équivoque. Les responsables des marchés publics en retenant la candidature de certaines Sociétés maritimes pour ces missions, ne servira qu’à faire baisser les coûts et à remettre en cause des missions si essentielles que celles du sauvetage en Mer, face à un transport Maritime de plus en plus volumineux, dangereux par la diversité des produits transportés. L’actualité des dernières semaines devraient faire réfléchir les « preneurs de décisions ».

L’Etat Français, doit rester sur les décisions prises lors des rencontres successives avec les Cabinets des Premiers Ministres, de Messieurs Manuel VALLS, Edouard PHILIPPE, du Conseiller Mer du Président de l’Assemblée Nationale, du Secrétaire Général de la  Mer, et du Ministre des transports de construire des  « REMORQUEURS » de haute Mer.

Les Associations MOR GLAZ et du Remorquage, nous demandons à la Société Maritime qui avait opté pour la construction de Remorqueurs de garder ce cap, de demander un temps supplémentaire afin de discuter directement avec les Hauts Fonctionnaires de Bercy, ce délais serait utile pour les 40 prochaines années.

Il faut tout remettre à plat, depuis 2011, les moyens de sauvetages manquent dans le Golfe de Gascogne et en Corse, les associations MOR GLAZ et du Remorquage l’ont souvent évoqués, des promesses avaient été faites et puis !!! Il faut aussi évoquer les vrais taux d’affrètements pour ces navires, taux d’affrètements ridicules lorsque l’on connait le nombre de vies humaines et de catastrophes évitées !

Pour les Associations Jean-Paul HELLEQUIN