Le Bureau International du Travail ( BIT ) vient d’annoncer des règles sociales sur la durée du travail  » pas plus de 14h par 24h et les 418€ de salaire mensuel………pense-t-il faire ainsi rêver les 1 200 000 marins recensés dans le monde….et créer des vocations en Europe…..

*Comment monsieur Jacques Barrot, commissaire européen ayant en charge les transports peut-il se réjouir de ces décisions (de ces effets d’annonces) qui pourraient être appliquées dans deux ou trois ans dans le meilleur des cas… ….La sécurité maritime est directement liée à la qualité des équipages et donc à leur statut social.

*Comment peut-on être aussi naïf, alors que les conditions des marins n’ont cessé de se dégrader durant ces 30 dernières années….( en 30 ans le transport maritime en volume a augmenté de plus de 430% et dans le même temps son coût social lui a baissé de plus de 30% pour les marins issus de l’Union Européenne). Pour les autres marins ( issus du tiers monde) chacun fera son analyse sur l’évolution sociale de leur statut………

*Le transport par la mer continue et continuera à se développer pour des raisons évidentes. Ce moyen de transport doit donc être de mieux en mieux effectué et surtout réalisé avec de bons navires et de bons équipages avec de vrais statuts sociaux.

L’association MOR GLAZ défend le cabotage qu’à ces seules conditions.

L’OMI ( Organisation Maritime Internationale ), BIT (Bureau International du Travail ) et autres instances internationales….sont bien plus là pour officialiser les doléances souhaitées et toutes les décisions prises par les armateurs mondiaux que pour améliorer le statut social des marins (surtout pour ceux qui sont issus des pays en voie de développement…ce qui est le cas pour 4 marins sur 5)

L’association MOR GLAZ souhaite des avancées sociales significatives pour tous les marins de monde.

 

Comment appliquer ces annonces du (BIT)……

*en créant des emplois de contrôleurs sociaux, libres et indépendants face au monde du transport maritime international . Les contrôleurs dans les ports n’arrivent déjà pas, par manque de moyen et de pouvoir à contrôler tous les navires suspects, comment arriveront-ils dans deux ans à arrêter un navire pour des problèmes sociaux……… attendons de voir………..

L’association MOR GLAZ se demande comment ces mêmes contrôleurs pourront demain contrôler en plus de leurs missions actuelles, les contrats de travail passés entre les marins et les sociétés de manning dont les sièges se trouvent en Asie, à Madagascar, en Afrique, en Suisse ou pire encore aux Iles Caïman……

Rappelons que le transport maritime est la première activité internationale, celle où il y a le plus de dérives sociales et autres…..ce milieu obscur où la loi est trop souvent celle des plus malins……celle des pseudo-armateurs……celle du milieu où les marins y compris les capitaines sont soumis aux pressions des armateurs pour un profit toujours plus grand et plus rapide…….

Pour que de véritables lois sociales soient appliquées pour tous les marins de toutes nationalités, il faudra l’imposer par des pressions constantes sur l’Etat du pavillon des navires, les sociétés de manning, les armateurs et les affréteurs. Il faut donc de la volonté……. une volonté politique et gouvernementale planétaire de la part de tous.

Le transport maritime ne doit plus se faire à n’importe quelles conditions sociales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *