L’ Association MOR GLAZ remercie David GAUTHIER et Frédéric BOST pour leur vigilance et d’avoir alerter les médias sur la pollution possible et visuelle survenue sur la rade de Brest le dimanche 16 septembre 2018.

edf

L’association MOR GLAZ s’interroge sur le manque de réactivité des autorités maritimes et portuaires…..ce manque de réactivité serait-il dû week-end ?

edf

 

Le Code des transports par son article R5333-17 et l’arrêté conjoint du Préfet de Région Bretagne et du Président de région Bretagne permettaient aux officiers de port d’empêcher ce navire de larguer les amarres.

edf

L’association MOR GLAZ rappelle que le parquet de Brest peut s’autosaisir et diligenter une enquête.

L’association MOR GLAZ avait le 10 novembre 2017 attiré l’attention des autorités françaises de rejets du cargo SW CAP FERAT-1, malgré les photos prises par un Marin pêcheur nos questions étaient restées sans vraie réponse comme d’habitude !!

Président de l’association MOR GLAZ   Jean-Paul HELLEQUIN

 

la région Arctique devrait être interdite aux envahisseurs

Arctique : Une expédition touristique qui échoue, cela va peut-être enfin freiner les envahisseurs, qui vont jusqu’à exécuter des ours blancs sur leur territoire !!!

Le BOREAL et le SOLEAL deux yachts sous pavillon économique Français de la Compagnie maritime PONANT,  partis les 20 et 27 août du Groenland ont reçu l’ordre de la part des autorités canadiennes de changer de cap et d’évacuer la zone : La banquise et les icebergs étaient déjà là. La zone serait infranchissable, la nature se défendrait-elle contre les envahisseurs de ces Régions déjà polluées. Les deux « yachts » avaient pour destination le port de Nome en Alaska. Leurs 500 passagers, sont peut-être devenus climato-sceptiques, ils devraient, raconter leur mésaventure à leurs Amis,  et ainsi les  dissuader de ce genre d’expédition en territoires interdits !

Plusieurs Membres de l’association MOR GLAZ, se sont toujours opposés à la navigation dans ces Régions .En 2022, il y aurait une centaine de navires de croisière qui pourraient  sillonner et exploiter l’Arctique. Il faut être inconscient ou irresponsable pour accepter de telles expéditions !!
 

 

 

 

 

 

Nicolas HULOT quitte le gouvernement ! Enfin ce jour arrive !

 

En 2015 Nicolas HULOT, avait accepté  de soutenir et de dédicacer la carte de vœux  de l’Association MOR GLAZ. –« Nous, citoyens du monde, sommes tous des marins d’origine embarqués sur la planète mer depuis des millénaires. Tous ensemble, avec nos amis de l’association Mor Glaz, nous pouvons agir pour aller vers une société de modération et de partage afin de garder ainsi notre mer vivante…. »Nicolas HULOT

Il vient de prendre une heureuse décision, celle de quitter le gouvernement. Pour le connaitre nous savions qu’il ne pourrait pas sans arrêt se plier « accepter » des décisions tellement en contradictions avec sa culture de défenseur de l’Homme et de l’Environnement.  Monsieur Nicolas HULOT est convaincu que l’Environnement et ses problèmes, ne peuvent pas être traités et se régler par des discours aux tribunes !

Monsieur Nicolas HULOT votre décision vous honore, elle vous redonne une liberté pour défendre nos idées.

 

Pour l’association MOR GLAZ        Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

SOUTENIR, AIDER ET SAVOIR TENDRE LA MAIN : VISITE DU REMORQUEUR ABEILLE BOURBON BREST le dimanche 2 septembre 2018 de 13h30 à 18h30 à Brest au quai du Commandant Malbert,

L’ABEILLE BOURBON, navire affrété par la marine nationale au profit de l’Action de l’État en Mer pour effectuer diverses missions de service public (sauvetage, aide à navire en difficulté, antipollution)  ouvrira sa passerelle pour la bonne cause (sauf mauvaise météo ou mission).

Ces visites sont organisées par : l’Association du Remorquage, BOURBON, LES ABEILLES  et les équipages de l’ABEILLE BOURBON.

Ces visites peuvent être organisées et réalisées grâce au soutien : de la Marine Nationale, de BOURBON, de sa filiale « Les ABEILLES », du Groupe HUMANIS, de l’Union Maritime de Brest et de sa Région (UMBR) de la municipalité de BREST Métropole, des membres des Equipages de l’ABEILLE BOURBON   et à de nombreux bénévoles qui sont  toujours présents,  pour  accueillir les milliers de visiteurs.

La visite est payante : 3€ par personne « gratuite pour les enfants de moins de 12 ans ». Les visiteurs pourront participer à une tombola 1€ le ticket (les lots sont offerts par l’Association du Remorquage et les commerçants du port de commerce).

En attendant de monter à bord vous pourrez Chanter et danser en compagnie des Groupes « LES GABIERS DU DRELLAC’H »  « LIIKOFA » de la Compositrice et interprète « JOHANNA ALANOIX » qui effectuera quelques duos avec « ALYCIA CHAMPION » et le retour de « CHLOE LE BRIS » ! 

L’intégralité de la recette  sera reversée aux associations :

« LA RECHERCHE CONTRE LA MUCOVISCIDOSE » et  l’Association pour les Œuvres Sociales De la Marine (ADOSM)

Lors de cette journée les Posters de l’ABEILLE BOURBON du photographe Charles MARION  seront vendus 10€  au profit des deux associations précitées.

En 2018 les visites sont soutenues par la chanteuse Nolwenn LEROY

Ces visites sont soutenues depuis plusieurs années par les  personnalités suivantes :

Jacques Chateauvieux Président de Bourbon et son épouse Caroline, Christian Munier, Jacqueline Tabarly, Patrick Poivre d’Arvor, Claire Chazal, Audrey CrespoMara, Journaliste, présentatrice et animatrice de plusieurs rendez-vous sur LCI, présentatrice du 20h de TF1,  Thierry Ardisson,  Jean-Loup Chrétien cosmonaute, Erik Orsenna Membre de l’Académie Française, Hervé Hamon, écrivain/scénariste/journaliste, et ami des marins, Frédéric Moncany de Saint-Aignan Président du Cluster Maritime Français, Francis Vallat Président de SOS Méditerranée et Président  d’honneur du Cluster Maritime Français, Alain Eveno « sonneur » médaille d’argent de la défense Nationale, médaille de bronze de la jeunesse et des sports, Annie Blanchet Marraine de l’Abeille Liberté, les personnels sédentaires et navigants « des Abeilles » et de « BOURBON », les épouses des marins des Abeilles,  l’Association du Remorquage (organisatrice de ces opérations) les Membres du bureau de l’Association MOR GLAZ et plusieurs Membres,   et bien d’autres personnes actives qui ont souhaité conserver l’anonymat.  Nous remercions  tous nos  fidèles partenaires, ainsi que toutes les personnes qui nous  accompagnent depuis  des années, sans elles nous ne pourrions pas « SOUTENIR, AIDER ET POUVOIR TENDRE LA MAIN ».

Jean-Paul  HELLEQUIN Président de l’association du Remorquage  

                       06 84 62 44 52      association.remorquage@orange.fr

Le cargo « SAINT ELIAS » sera inspecté ce jour mardi 14 août 2018 par le Centre de Sécurité des Navires (CSN) de La Rochelle cela ne rassure en rien l’association MOR GLAZ sur la situation sociale des Marins et sur l’état du navire ! Comment les inspecteurs du CSN pourraient-ils encore faire confiance à la société de classification POLSKI REJESTR STATKOW, qui a permis depuis trop longtemps à ce navire de continuer sereinement son business en Europe ?

Comme trop souvent  lors de ces affaires de navires poubelles et de Marins démunis face à un  « pseudo-armateur » et au pavillon de complaisance dans sa version la pire,  un morceau de sparadrap va vraisemblablement permettre « servir d’excuse » pour laisser repartir ce cargo « SAINT ELIAS » et son Equipage, Equipage  qui, ne peut pas être heureux à bord de ce navire. L’association MOR GLAZ imagine  le quotidien de ces Marins à bord de ce navire sur lequel tout est réduit, seule priorité du « pseudo-armateur » étant de récupérer à tout prix son « navire ». La France,  mais aussi Malte et le Panama  ont ratifié la Maritime Labour Convention 2006 (MLC 2006) elle devait rendre meilleure la vie des Marins du Monde (travail décent, bonnes conditions de travail, salaire minimum, dans un transport maritime qui permet 90% des échanges mondiaux). L’association MOR GLAZ conteste depuis des années ces manières de toujours trouver des solutions, ces complicités, ce laissé faire, ce pas vu pas pris lors des escales, comme l’ERIKA en décembre 1999 qui avait quitté le port de Dunkerque. Ces milliers de navires qui reprennent la mer sans être inquiétés, qui ne veut pas voir ces situations scandaleuses, ubuesques, qui y trouve son compte, dans la première activité mondiale, le cas de ce cargo et de cet Equipage à quelques milles du port de LA ROCHELLE, n’est pas un cas isolé ! Ce « navire » il y a 45 jours transportait 17400 tonnes de tourteaux de Soja, d’une valeur de 2 Millions d’Euros. Navire détenu 4 fois depuis 2016, doit-être banni du Mémorandum de Paris.

  L’association MOR GLAZ s’interroge souvent sur la frilosité des autorités portuaires face à de telles situations ! L’association MOR GLAZ  dénonce  ces  dérives dans la première activité mondiale ! Les agents, les affréteurs, les assureurs, les receveurs de la cargaison, l’Etat du pavillon (ici le Panama), les sociétés de classification,  les autorités portuaires et autres … devraient être plus rigoureux, scrupuleux, avant de donner ses autorisations de naviguer, d’utiliser et d’assurer les navires !

Dans son bulletin du mois de mars 2018 « l’Institut Supérieur d’Economie Maritime »,  confirme ce que l’association MOR GLAZ dénonce depuis longtemps : les Marins subissent une machine bien huilée qui trop souvent les dessert et leur nuit (ceci est notre nous analyse) !

La journaliste Kattalin LANDABURU écrivait  en 2002 après une enquête de plusieurs mois sur le transport maritime : « Aboli formellement le 20 décembre 1848, l’esclavage a pris de nouvelles formes sur les mers du globe. Si le commerce du « bois d’ébène » fait parti d’un passé révolu, les navires continuent de transporter, avec eux, un monde d’inégalité et de précarité sociale. Pourtant ce monde de transport est loin d’être marginal, en 30 ans il a enregistré une progression de près de 430% et son coût, lui, a baissé de plus de 30%. Ces économies ont été réalisées en exploitant des vieux navires âgés parfois de plus de 30 ans, mal ou pas entretenus, ils acheminent en grande quantité des marchandises coûteuses. Que font les Etats membres pour protéger leurs gens de mer, pas grand-chose, pour ne pas dire rien du tout. Pavillon « bis » ou pavillon de complaisance : les nouveaux négriers, la convention de Genève sur l’immatriculation des navires existe. Elle vise à un meilleur contrôle de l’Etat de pavillon et à la protection de ses marins.

Pour l’association MOR GLAZ   le Président Jean-Paul HELLEQUIN

C/c : Secrétariat Général à la Mer, Directeur des Affaires Maritimes, Cabinet du Premier Ministre, Cabinet de la Ministre des Transports

SUITE…..

Un ours a été tué sur son territoire, dans l’archipel norvégien du « SVALBARD » dont l’île principale est le « SPITZBERG » !

Les motifs de ce drame évoqués par la Société Maritime est la légitime défense, mais la triste réalité est tout autre,  

Que va faire l’Homme sur ces territoires ?

Ces touristes (envahisseurs) savent-ils, que cette Région n’est point à eux, mais à ceux qui y habitent depuis la nuit des temps les Animaux terrestres et marins. L’association MOR GLAZ est opposée depuis très longtemps à toute activité dans l’antarctique et l’arctique, car la survie de ces animaux est déjà suffisamment difficile, sans que l’Homme y laisse son empreinte en y allant uniquement pour son plaisir. Il serait peut-être temps que celles et ceux qui nous tiennent des beaux discours agissent pour interdire les activités touristiques dans ces Régions.

L’image de la dépouille de l’ours abattu ne peut que susciter l’indignation, la tristesse et des interrogations, allons-nous dans ces Régions pour y apporter nos dérives ? Une enquête serait ouverte par les autorités norvégiennes sur cet accident, c’est à priori la première fois qu’une activité liée à la croisière se traduit par la mort d’un ours polaire au « SVALBARD »

Pour l’association MOR GLAZ il ne s’agit pas d’un accident …. le propriétaire des lieux a simplement voulu repousser les envahisseurs ! il ne faut pas que cet ours soit mort pour rien, et qu’enfin il soit interdit de fréquenter ces zones.

L’association MOR GLAZ attend de voir comment vont réagir Madame Ségolène ROYAL et Monsieur Nicolas HULOT

pour l’association MORGLAZ , Il est assez surprenant que les armes soient interdits sur les navires de commerce (confiées à des professionnels) pour faire face aux pirates, et pas sur les navires de croisière pour tirer sur des Ours !

L’association MOR GLAZ avait dénoncé avec force lors d’un colloque international qui se tenait à Brest, toute activité maritime et humaine dans ces Régions, les réponses des Organismes officielles ne nous avaient en rien convaincus. Ces activités seraient-elles bien encadrées pour reprendre  les termes convenus et rassurants de l’Organisation Maritime Internationale (OMI).