Le navire le VALEUREUX scotché dans le port de Douarnenez depuis 23 ans….

Le remorqueur le « VALEUREUX » ancien navire de la Marine Nationale, désarmé en 1993  avait été racheté par l’Association Théophile en 1997 ! Une très belle initiative afin de porter par barge des aides aux Enfants des rues de Roumanie sous le régime Soviétique !

Ce petit remorqueur avait rejoint le port de Douarnenez afin d’y être remis aux normes, et puis, un navire resté durant 4 ans sans servir ne peut que réserver de désagréables surprises, et donc coûter trop d’argent pour une Association de ce type.

Après les mises aux normes, il faut aussi un Equipage fiable et performant serait-il bénévole, il faut le nourrir et lui apporter un certain confort de vie et de la sécurité pour de si longues traversées, soutes etc…  ! Ce remorqueur s’apprêtait à effectuer du remorquage de barge en haute Mer !

L’Association MOR GLAZ s’interroge, ce type de transaction (de projet)  serait-il encore possible 23 ans plus tard ? Car oui le « VALEUREUX » est bien dans le port du Rosmeur à Douarnenez en Bretagne depuis 1997.

Le cheminement de ce navire est conforme à la fin d’activité des navires. Une immatriculation sous pavillon du « PANAMA » durant un temps, non renouvelée. Une absence de pavillon qui en fait un objet flottant. Comment les Autorités peuvent-elles être aussi longtemps observatrices de telles situations à Douarnenez où dans d’autres ports comme Brest par exemple concernant les engins flottants (KARL et ANTIGONE Z) ?

L’Association MOR GLAZ, espère et demande que cette fois les appels d’Offres soient plus rapides et que ce navire « VALEUREUX » trouve rapidement un endroit pour y être déconstruit, puis recyclé dans le plus grand respect de l’Homme et de l’Environnement.

Comme les Officiers de port, l’Association MOR GLAZ est lassée « agacée » par ces situations et l’immobilisme des Autorités ayant en charge ces dossiers !

Pour l’Association MOR GLAZ, il faut désormais régler rapidement ces problèmes de vieilles coques, dans tous les ports et passer en avant toute !

 

Pour l’Association MOR GLAZ     Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Le 22 octobre 2020 entraient dans l’une des cales sèches du port de Brest, deux des trois sous-marins de la Marine Nationale de la classe « AGOSTA » afin d’y être déconstruits !

 

 L’Association MOR GLAZ  œuvre depuis plus de 15 ans afin que de vieux navires soient déconstruits, puis recyclés à Brest. Des navires Civils et Militaires, cet aboutissement « victoire » est aussi un peu le nôtre, nous remercions nos Amis qui se sont mobilisés à nos côtés, ils se reconnaitront. Elle est aussi la victoire d’un Industriel le Président et les Equipes « Les Recycleurs Bretons » qui ont bien voulu tenter l’aventure, une ténacité remarquable et intelligente. Ces trois sous-marins, représentent plusieurs mois (plusieurs années) de travail avec des Techniciens spécialement formés pour cette activité, la déconstruction, puis le recyclage des navires  respectueuse de l’Homme et de l’Environnement doit-être effectuée par des Personnels bien formés, des Techniciens, afin que cette nouvelle activité sur le port de Brest respecte toutes les exigences « imposées par l’Union Européenne qui ne doit pas l’imposer de la même manière à tous les chantiers des pays riverains », sinon pourquoi certaines différences des coûts importants pour la même activité, chantiers  qui doivent pourtant respecter les mêmes règles Sociales et Environnementales ?

Si les règles imposées sont respectées par tous, pourquoi tous ces navires Militaires échappent-ils  à Brest ou à d’autres chantiers Français ?  

Le chantier en cours donne du temps à l’Entreprise pour rechercher et obtenir d’autres marchés, d’autres navires à déconstruire puis à recycler. Deux navires (engins flottants) les cargos  « Karl et Antigone Z » bloqués depuis des années dans le port de Brest,  attendent, ils doivent être confiés à un Industriel Brestois, le savoir-faire est bien là !

-« Les années passées des navires ont été déconstruits à Brest dont un navire de 153 mètres, comme quoi » !

Pour l’Association MOR GLAZ      Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Les navires de croisière qui jettent l’ancre sur le littoral Français sont de plus en plus nombreux ?

 

Ces mouillages sont toujours demandés aux Autorités Maritimes Françaises, cependant ils doivent être autorisés avec une certaine prudence.

L’Association MOR GLAZ  déplore sincèrement et tristement   que le COVID 19 mette en danger  certaines Compagnies Maritimes et leurs Personnels Navigants et Sédentaires,  y compris pour les croisiéristes «  mais les habitudes prises dans des pays lointains, plus laxistes, moins regardants  ne doivent pas être exportées  ici pour des raisons économiques qui risqueraient de mettre en danger « à mal »  l’Homme, l’Environnement et certaines activités liées à la Mer !

Le 13 juillet 2020 le paquebot « Dumont-d’Urville », de 131 m de long, 18 m de large et 4,70 m de tirant d’eau, a mouillé à 100 mètres à peine de « la Pointe de l’Aiguille Creuse d’Etretat » près du port de Fécamp dans le nord de la France, était-ce raisonnable.

 Le Maire d’Etretat , Monsieur André BAILLARD, a écrit au Préfet Maritime de la Manche et de la Mer du Nord à juste raison, l’Association MOR GLAZ soutient cette démarche effectuée auprès des Autorités Maritimes.

Monsieur le Maire s’inquiète à juste titre, et écritJe souhaite vous alerter sur le fait que des mouillages successifs au plus près de nos falaises, sur nos plateaux rocheux, seront à la longue destructeurs de nos fonds sous-marins. Ils vont par ailleurs dérégler le système aquatique de reproduction sous-marine de notre côte, déjà mis à mal par le tourisme pédestre de masse sur le rocher à marée basse. Le risque majeur d’aujourd’hui est la multiplication rapide de ces croisiéristes qui visitent notre côte si une réglementation n’en garantit pas les accès ».

Nous rappelons que seuls les Préfets Maritimes peuvent interdire ou autoriser ces mouillages et autres passages dangereux sur le littoral !

L’association MOR GLAZ, constate qu’il est plus facile d’autoriser un mouillage sur notre littoral  à un navire à passagers effectuant du tourisme, qu’un endroit ou un port refuge à un navire de commerce en difficulté !

L’Association MOR GLAZ est opposée depuis longtemps au tourisme nautique, peu,  pas ou mal  contrôlé dans certaines zones du globe, certains pensent « débarquer » en pays conquis.

Protégeons la planète, ses habitants et changeons de cap pour mieux préserver la « Faune et la Faune » l’Homme et le Monde du vivant  tout simplement !

Pour l’Association MOR GLAZ       Le Président Jean-Paul HELLEQUIN 

 

Le 30 juin 2020 l’Association MOR GLAZ écrivait ! –« Enfin la brume se lève, les nuages se dispersent et ainsi une partie du trafic Maritime de passagers reprend le bon cap à la Brittany Ferries », et puis le 14 août 2020 tel un coup de canon :

 

Le 14 août 2020 comme un coup de canon tiré d’un vaisseau ennemi vers la flotte Française et la Brittany Ferries, l’annonce du Gouvernement Britannique d’une mise en quarantaine obligatoire pour tout Britannique venant de France !  L’Association MOR GLAZ qui compte plusieurs Salariés de la Brittany Ferries comme Membres Adhérents, compatit avec tous les Salariés Navigants,  Sédentaires et de la Direction lors de cette nouvelle épreuve qu’il va falloir passer et qui ne peut que fragiliser un peu plus encore cette Société Maritime Bretonne qui emploie le plus grand nombre de Marins Français  dans notre pays et notre Région 2500 Salariés dans un large  hexagone !

Et pourtant, les retours que nous avions, dans cet Océan d’incertitudes, la Société Bretonne essayait avec toutes les précautions nécessaires, de reprendre rapidement sa place et sa vitesse de croisière.  La Brittany Ferries hisse très haut les emplois de Marins Bretons et Français ainsi que le pavillon Français 1er Registre chaque fois qu’elle le peut, dans un secteur dont le pavillon n’est pas toujours la priorité !

Même si parfois l’Association MOR GLAZ croise le fer avec le Président de la Brittany Ferries, nous reconnaissons et  savons comptabiliser les emplois créés dans notre Région. Ces activités Maritimes permettent aussi de créer des activités des deux bords de la Manche, touristiques, commerciales et autres !!

L’Association MOR GLAZ, souhaite une coopération rapide et durable entre les deux Gouvernements Français et Britannique, des milliers d’emplois dépendent de ces négociations et accords ! L’Association MOR GLAZ souhaite une sortie rapide de ce coup de vent économique et sanitaire !

L’Association MOR GLAZ a également une pensée pour tous les acteurs du secteur qui souffrent, pour tous ces Marins embarqués depuis des mois qui ne peuvent plus entrer chez eux !

Pour l’Association MOR GLAZ           Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Alors que la France bricole en ce moment même les moyens de sauvetages maritimes, observez bien ce qui se passe en ce moment à l’île Maurice !

 

 

 

 

Depuis le 25 juillet 2020, l’île Maurice fait face à une marée noire après l’échouage du vraquier le « MV WAKASHIO » battant pavillon du PANAMA, il se trouve échoué sur un récif de la Pointe d’ESNY. A bord du vraquier de 300 mètres de long, officiellement 200 tonnes de diesel, 3800 tonnes de fuel et quelques tonnes d’huile de moteur.

Certains Mauriciens déplorent un appel trop tardif à la France ! –« La France n’a pas « plus » les moyens de sauvetages suffisants appropriés et efficaces ! En ce moment même la France rafistole ses moyens de sauvetage en Mer !

Face à ces crises trop souvent mal gérées, que faire ?  

prévoir : des navires en parfait état, des sociétés de classification, assureurs, affréteurs et contrôleurs de navires sérieux rigoureux, surveiller de près les « pseudo-armateurs ».

Équiper les navires du JLMD SYSTEM ECOLOGIC, si cela avait été le cas, le fioul, huile et autres produits seraient déjà débarqués dans une barge. Plusieurs grands Armateurs y équipent leurs navires y compris des Armements Français, ce System entre dans la Sécurité Passive Embarquée des navires, défendu depuis des années par l’Association MOR GLAZ !

L’Association MOR GLAZ déplore cette situation, une attaque de plus contre l’Environnement Marin dans cette Région très fragile, nous déplorons pour ceux qui dans cette Région ne vivent que du tourisme et de la pêche, que vont devenir tous ces Gens ?

 

Le conseil que peut se permettre de vous donner l’association MOR GLAZ, n’écoutez pas les beaux discours, ne vous laissez pas berner, tous ces accidents peuvent-être évités, il suffit de mettre en place certaines règles et abolir certaines us et coutumes dans le secteur maritime ! Bon courage et que cette catastrophe puisse servir à améliorer les activités maritimes ! 

Pour l’Association MOR GLAZ       Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

l’association MOR GLAZ est très satisfaite d’apprendre que trois sous-marins classiques de la Marine Nationale seront déconstruits « recyclés »  en 2020 et 2021 dans le port de Brest.

Un bon point pour le Service de Soutien de la Flotte, qui vient de s’apercevoir enfin, que Brest et ses Industriels sont capables de réaliser ce qui trop souvent est envoyé hors de nos frontières !

Les trois sous-marins  le « Bévéziers, La Praya et l’Agosta »

sont des navires que nous souhaitions voir déconstruire à Brest ! Nous souhaitons, et continuons de demander,  que les deux vieux navires « Antigone Z et le Karl » immobilisés dans le port de commerce de Brest depuis plusieurs années soient eux aussi déconstruits « recyclés » à Brest.

Le Karl, venu charger des pommes d terre et l’Antigone Z, venu décharger du poisson, avaient été remorqués dans la zone de la réparation navale pendant les fêtes de 2016o

Essayons ensemble d’activer de nouvelles activités industrielles, respectueuses de l’Homme et de l’Environnement  sur le site portuaire  de Brest. La force d’un port et sa reconnaissance sont ses diversités industrielles, montrant ainsi une vraie volonté de se développer et d’innover !

Depuis longtemps, l’Association MOR GLAZ défend cette activité de déconstruction des navires et autres métaux à recycler en France et dans le port du ponant ! Ces activités apportent de nouvelles escales de navires, qui doivent envoyer les métaux vers des fonderies, mais également de nombreux autres matériaux au recyclage.

Comme nous l’écrivons régulièrement, cette activité de recyclage effectuée dans le respect de l’Homme et de l’Environnement donne d’elle une vraie « nouvelle » image industrielle, créatrice d’emplois spécialisés. Félicitation à la Société qui s’est investie dans cette activité, cette aventure, bon courage et merci d’avoir été aussi pugnace que MOR GLAZ !

L’Association MOR GLAZ croit plus que jamais au développement de cette industrie en France et à Brest ! Nous avons une pensée, pour les Marins qui ont mené des missions à bord de ces trois navires.

Pour l’Association MOR GLAZ  Le Président    Jean-Paul HELLEQUIN

2 juillet 2020 : LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT DE LA REPUBLIQUE EMMANUEL MACRON

 

Monsieur le Président de la République,

Il est évoqué, annoncé depuis quelques jours un remaniement Ministériel. L’Association MOR GLAZ est une Association indépendante de tout parti politique, de tout Syndicat et mouvement, car nous souhaitons pouvoir agir librement sans demander la permission, agir en notre bonne conscience pour le mieux-être des Marins du Monde, pouvoir agir pour des activités Maritimes diverses respectueuses de l’Homme et de l’Environnement, avec des professionnels qui ont nos valeurs ! Nous pouvons ainsi dénoncer toutes les dérives du secteur en y apportant nos réflexions.

Le 3 décembre 2019 à Montpellier aux Assises de l’économie de la Mer (lors desquelles j’avais pu vous remettre un dossier sur la Sécurité Passive Embarquée), vous aviez évoqué les Marins, la Mer, ce Monde Maritime avec un tel enthousiasme, une telle passion affichée, que lors du remaniement évoqué, ces Marins, cette Mer, et les activités Maritimes ne pourront pas être oubliés « laissés » sur le quai !

Monsieur le Président de la République, vous ne pouvez laisser les acteurs des activités et du transport Maritimes sans un grand Ministère. Ministère qui devra avoir à la barre un Capitaine courageux, prêt à affronter des tempêtes, prêt aussi à redonner une vraie grandeur Maritime à la France, avec des Armateurs respectueux de certaines règles sociales, prêts à hisser très haut le pavillon Français ! L’Économie, L’Environnement et l’Indépendance Stratégique de la France en dépendent, la France doit avoir un Ministère de la Mer !

La pandémie va laisser des naufragés  chez les Marins, certains endurent des embarquements de plus d’une année. Durant cette crise, un Ministère de la Mer aurait été utile, il le sera aussi après la crise, car il y aura un grand nombre de Marins et des Familles marqués à jamais !

Monsieur le Président de la République, la Mer cette autoroute de liberté doit être surveillée, elle doit faire l’objet d’une attention particulière pour notre survie et celles des générations futures. La Mer doit être protégée, la veille permanente,  car nourricière elle regorge de ressources pour le mieux vivre des Femmes et des Hommes et pour tout être vivant sur la planète !

Avec plus de 16 milliards de tonnes de marchandises échangées par la Mer en 2016 et une progression qui devrait permettre de dépasser les 20 milliards de tonnes dans les prochaines années,  les activités Maritimes et portuaires sont créatrices de plus de 340 000 emplois en France. Ces activités doivent être bien plus regardées, appréciées et soutenues qu’elles ne le sont par les gouvernements et plus précisément par le vôtre !

Un grand Ministère de la Mer est utile, son Capitaine devra être épissé à l’Elysée, se sentir soutenu, avoir liberté de manœuvre afin de pouvoir mettre en avant toute lorsque cela sera nécessaire. Monsieur le Président de la République, au Cabinet de ce grand Ministère il faudra de grands et bons manœuvriers, « pas seulement des serviteurs de l’État »  capables de prendre le bon cap et d’affronter les tempêtes en évitant les récifs et autres écueils. Lors d’une manœuvre, le Capitaine d’un navire prend la décision, l’Equipage le suit et l’objectif atteint.  Le Secrétariat Général de la Mer doit être pleinement associé, ses pouvoirs renforcés et simplifiés !

L’Association MOR GLAZ avait été reçue le 6 juillet 2017 par le Cabinet du Premier Ministre, nous avions évoqué les sujets maritimes qui nous paraissaient essentiels.

Monsieur le Président de la République, en l’attente, acceptez nos respectueuses et sincères salutations.

 

Pour l’association MOR GLAZ, Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Enfin la brume se lève, les nuages se dispersent et ainsi une partie du trafic Maritime de passagers reprend le bon cap à la Brittany Ferries.

L’Association MOR GLAZ est satisfaite pour la Société Maritime Bretonne et ses Salariés (Navigants et Sédentaires) même si une partie des Salariés restent encore sur le quai pour une période, que nous espérons la plus courte possible, l’horizon s’éclaircit enfin !

Dans cet Océan d’incertitudes, pour les activités Maritimes, la Société Bretonne essaie avec toutes les précautions (défenses) nécessaires de retrouver le bon lit du vent qui permettra à chacun de reprendre rapidement sa place et sa vitesse de croisière. Rappelons que la Brittany Ferries hisse très haut les emplois de Marins Bretons et Français ainsi que le pavillon Français 1er Registre avec ses 2500 Salariés dans un secteur dont le pavillon n’est pas toujours la priorité !

Même si parfois l’Association MOR GLAZ croise le fer avec le Président de la Brittany Ferries, nous devons reconnaître et comptabiliser les emplois créés dans notre Région. Nous remercions les Députés et les Elus  qui ont soutenu la Société lors de cette tempête pandémique, et tout particulièrement Monsieur Didier LE GAC merci !

L’Association MOR GLAZ, souhaite une reprise rapide pour 100% des Personnels, bonne Mer à toutes et tous, bienvenue et félicitations à toutes celles et ceux qui choisiront la Société Maritime Bretonne pour découvrir notre belle Région en la respectant comme il se doit, bon séjour chez nous !

Pour l’Association MOR GLAZ      Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Le 25 juin 2020 sera la journée internationale des Gens de Mer, à quoi servent réellement toutes ces journées?

 

Cette journée symbolique dénouera-t-elle la situation des 200.000 Marins « recensés » bloqués à bord de navires dans le monde entier, la pandémie aura fait ses ravages Humains, Sociaux et Économiques dans la première activité Mondiale.

Les périodes d’embarquement pour certains Marins ont largement dépassé l’année, une situation dangereuse, inédite et surtout inimaginable pour ces Marins du Monde, pour ces Équipages ! Des situations catastrophiques pour leurs Familles, mais aussi pour les Marins qui devaient les relever. Une dérive de plus dans cette activité pas toujours reconnue comme elle le mériterait, un peu abandonnée dans ce fort coup de vent !

Il y a quelques jours, Monsieur Stephen COTTON Secrétaire Général de la Fédération Internationale des Transports  (ITF) a tranché :- « nous ne dirons plus aux gens de mer qu’ils doivent rester à bord. S’ils veulent partir, nous les aiderons ».

L’Association MOR GLAZ s’interroge, quelles  aides ? car ceci étant dit,  qu’adviendra-t-il pour ces Marins qui attendent de pouvoir débarquer s’ils débarquaient, abandon de poste et du navire ? Mise en danger du navire si le minima d’effectif ne serait pas respecté ? Cette déclaration nous parait certes très ferme mais ambiguë, quels Marins pourraient débarquer ? Qui déciderait ? et surtout quels risques pour ces Marins ? Il ne suffit pas de débarquer, il faut pouvoir rentrer rapidement au pays, et le souci est bien celui-là !

Pour l’Association MOR GLAZ, nous l’avions déjà écrit lors du confinement, l’État du pavillon du navire, l’État d’origine des Marins, les Sociétés de Manning et les Armateurs doivent coopérer, s’organiser afin de relever au plus vite les Équipages (nous savons que certains Armateurs souhaitent relever les Équipages)

L’Organisation Maritime Internationale (OMI) et l’Organisation Internationale du Travail (OIT) se réunissent suffisamment, se connectent, elles devraient pouvoir prendre une décision commune et rapide pour  rapatrier ces Marins en souffrance, ils deviennent malgré eux,  dangereux pour eux, pour la vie en Équipage et pour la Sécurité Maritime.

Cette crise sanitaire planétaire, va confirmer les profonds dysfonctionnements du système « secteur »  maritime international très souvent dénoncés par l’Association MOR GLAZ ! Elle va aussi révéler le peu de reconnaissance et d’intérêts des pays pour les activités Maritimes et leurs Marins qui permettent 90% échanges et autres activités cruciales pour notre avenir et notre bien être !

L’Association MOR GLAZ a le cas précis, d’un Adhérent Officier qui était parti pour un embarquement de 28 jours, il est débarqué le 107ème jour (lui il n’aurait pas abandonné son poste), à bord il y avait des Africains qui cumulaient 6 mois de bord, voilà la réalité de certains Marins durant la pandémie et pour un grand nombre,  cette pénibilité n’est pas terminée. Il faut être Marin pour savoir ce que cela signifie !

 

Pour l’Association MOR GLAZ    Le Président Jean-Paul HELLEQUIN