Il y a des matins comme ça, des matins où nous ne devrions pas ouvrir la presse…

Il y a quelques jours, deux pages sur les Migrants dans la Manche, une catastrophe humaine (notre communiqué du 14 août 2021 salué par plusieurs de nos Adhérents) ! Un discours très politique qui ne mènera à rien, des mots, des disputes entre la France et la Grande Bretagne. Puis un encadré avec une interview du Préfet Maritime de la Manche Mer du Nord qui dit sans le dire, que les moyens nautiques ne sont pas là, et surtout pas très appropriés. Pendant ce temps, des Personnes sont en danger et risquent leur vie, car la Mer elle est toujours la plus forte !

Le jour suivant, une longue interview du nouveau Président du Département du Finistère Maël de CALAN qui devrait nous recevoir le 11 octobre 2021sur la problématique de l’activité essentielle sur le 1er Eperon du port de commerce de Brest. Il n’y aura pas de Musée National des Phares et Balises sur le port de Brest ? Des projets sont avancés y compris un équipement d’enseignement supérieur. La Gare Maritime serait-elle abandonnée définitivement sur un port qui n’en a pas ? Un projet peut-être pas suffisamment prestigieux ! et pourtant d’une réelle et indispensable utilité.

Et puis ce 12 septembre 2021, des pêcheurs qui seraient harcelés par l’Association Sea Shepherd au point de faire le choix au Patron du fileyeur EDEN de 10 mètres de rentrer au port et d’envisager de mettre en vente son navire ! Forcément ceux qui sont censés faire respecter le droit de la Mer et protéger les Marins ne répondent pas.

Mais comme le déclarait la Députée Européenne Catherine CHABAUD à Brest le 10 septembre 2021 « les Marins pêcheurs « des dogmatiques »  vont devoir apprendre à cohabiter et à partager leur espace Maritime…. » Madame, les pêcheurs eux ne naviguent pas pour et par plaisir, ils exercent un métier, une activité dangereuse et utile en essayant de respecter toutes règles imposées, pour nourrir les populations des territoires !

Ces méthodes,  ces discours n’inciteront pas les jeunes à embarquer alors que chaque année beaucoup de marins sortent des lycées professionnels maritimes.

L’Association MOR GLAZ quant à elle préfère La pêche artisanale à la pêche pratiquée par les chalutiers industriels qui embarquent pour certains que des Marins Etrangers au statut social  et conditions de vie discutables. Ces navires industriels qui peuvent traiter jusqu’à 400 tonnes de poissons par jour sans distinction des espèces ni contrôle,  (notre communiqué du 20 mars 2020).

 

 

Le 7 septembre 2021, l’Association MOR GLAZ et du Remorquage étaient  invitées à bord de la Goélette « LA RECOUVRANCE »  afin d’assister à une belle reconnaissance du travail effectué par les Salariés et les Bénévoles de  l’Association   LA TOULINE qui œuvre toute l’année et tout le temps pour le bien-être et le mieux-être des Marins…..

 un vrai Pilote pour les Marins qui sont parfois noyés face aux démarches Administratives. Un véritable travail Social, Intellectuel et parfois « souvent » Moral  auprès de jeunes et moins jeunes.

Les Associations que j’ai l’honneur de Présider s’adresse parfois à ces passionnées et passionnés de cette Association, d’ailleurs depuis plusieurs années nous versons un don selon nos moyens, un don utile pour les Marins !

Hier soir 7 septembre 2021 , il était remis à Anne Le PAGE la Directrice de LA TOULINE une haute très haute distinction la Croix d’Officier du Mérite Maritime,

et au Président le Commandant Cédric BOISSAYE la Croix de Chevalier du Mérite Maritime, distinctions « épinglées » par Armel Le STRAT Vice-Président de LA TOULINE et par Christian WOZNIAK Vice-Président de la Fédération Nationale du Mérite Maritime,

en présence du Président de la Fédération du Finistère Nord et de quelques Membres du Conseil d’Administration et soutiens de LA TOULINE. J’étais honoré de vous représenter lors de ces remises !

Au nom des deux Associations, j’ai remis à Anne Le PAGE une Orchidée d’une rare beauté pour le bureau de Brest : -« Chère Anne, Cher Cédric, cette belle Orchidée trouvera une belle place dans les locaux du bureau de Brest, si vous vous en occupez aussi bien d’elle que des Marins, tu vivras longtemps, je passerai de temps en temps au bureau pour prendre de tes nouvelles ».

Lors de ces remises Anne a appuyé sur le rôle indispensable des Marins, et notamment en cette période de pandémie, Cédric quant à lui a souhaité rendre hommage aux Epouses des Marins.   

 Jean-Paul HELLEQUIN     Président des deux Associations

Des appels d’offres qui ne prennent pas en compte les emplois Nationaux Maritimes et autres!…

Les Adhérents de l’Association MOR GLAZ, sont très partagés sur les parcs Eoliens en Mer et cela suscite à juste titre le débat.

Depuis quelques temps, nous nous posons de réels questionnements sur les conditions d’obtentions de ces juteux marchés par certains Groupes qui n’hésitent pas à sous-traiter, mettant souvent sur la touche des Armateurs Français y compris sur notre littoral ! Nous sommes aussi surpris, par certaines unions  industrielles pour obtenir  ces marchés qui représentent des sommes parfois considérables !

Nous allons prendre deux cas bien précis : le parc Eolien en baie de Saint-Brieuc 62 Eoliennes. Apparemment tous les paramètres n’ont pas été pris en compte par la Société Ailes Marines, qui découvre un sol trop dur, une barge qui ne peut pas remplir le contrat et qui pollue, mais pardon avec de l’huile non polluante ! Nous le développions dans notre communiqué de presse du 15 juin 2021.

Le Président de la Région Bretagne réélu Loïc CHESNAIS–GIRARD s’était engagé à créer une intercommission pour ce parc Eolien afin que tous les élus soient au même niveau d’information et puissent ainsi  poser les questions qui les taraudent au porteur de projet. Les représentants de la société Ailes Marines, devraient se plier au jeu des questions-réponses sur la gestion des incidents, l’impact des travaux, et la poursuite si celle-ci était maintenue. Les Elus ne seront-ils pas gênés par le peu d’emplois Français Marins et autres générés par ces millions d’Euros distribués et par si peu de transparence. L’Association MOR GLAZ compte sur les Membres de cette intercommission  pour faire toute la lumière sur ces appels d’Offres.

Pour l’Association MOR GLAZ, cette bonne idée d’intercommission devrait s’exporter, être étendue à l’ensemble du littoral Français et d’outre-Mer.

L’autre exemple : le projet Eolien du Golfe du Lion en Mer Méditerranée comporte l’installation de 3 Eoliennes flottantes au large de Port Leucate (16Km en Mer) pour une puissance totale de 30 MW.

Le budget du projet est de l’ordre de 215 M€ /230 M€ dont une partie financée par la Banque des territoires de la caisse des dépôts et l’Agence De l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie (ADEME) pour un montant de 60M€, cette Agence parfois si généreuse !

D’après nos informations : les turbines sont fournies par une société Dano-Japonaise  et construites au Danemark. La fourniture et la pose du raccordement électrique sont confiés à une  société Belge en consortium avec une Société Anglaise. Le contrat de constructions et installations des flotteurs supportant les turbines a été confié à Eiffage Marine France : Eiffage Métal assemble les structures acier à FOS sur Mer – Le sous-traitant et la préfabrication des structures en acier ne sont pas connus à ce jour mais pourrait avoir lieu en Europe du Nord ou dans un Pays de l’Est.

Pour l’installation incluant la fourniture des lignes d’ancres, l’installation et le remorquage des flotteurs, Eiffage Métal est entré en négociation exclusive avec la Société Danoise Maersk Supply ! Eiffage sélectionne comme installateur une société qui n’a aucune expérience ni référence en remorquage d’Eoliennes flottantes.

MAERSK SUPPLY  n’a pas démontré en France son expertise en remorquage dans ce domaine très spécialisé. Dans la nuit du 21 au 22 décembre 2016, MAERSK SUPPLY avait coulé et laissé au large de l’île de Sein en Bretagne  2 navires qu’il remorquait : le MAERSK SEARCHER et le MAERSK  SHIPPER, eux même remorqué par un navire du Groupe MAERSK partant lui aussi à la casse en Turquie.

Ces naufrages et l’abandon de ces coques avaient suscité un tel émoi que Madame Ségolène ROYAL après avoir auditionné l’Association MOR GLAZ avait sommé MAERSK de surveiller les épaves durant plusieurs années. L’Association MOR GLAZ s’interroge, pourquoi choisir une telle Société Maritime, alors qu’en France nous les avons ?

En conclusion, malgré tous les discours et le Fontenoy du Maritime qui devait rendre les Armateurs Français plus concurrentiels « compétitifs »  qu’en est-il réellement ?

Le projet Eolien du Golfe du Lion sous sa forme actuelle ne participe pas au développement d’une filière Maritime Française qui a pourtant déjà fait ses preuves en Europe et à l’International dans le domaine des Eoliennes flottantes. Sans mesures fortes, la France  ne fera pas émerger une filière de services d’installation et de maintenance Maritime Française. Les porteurs de projets seraient-ils  Français, si la redistribution en sous-traitance ne sélectionne  pas des services Maritimes Français de plus dans la zone économique Française, cela ne créera pas de dynamiques Maritimes, Industrielles ni d’emplois. Ce que déplore et dénonce sans arrêt l’Association MOR GLAZ, portons haut le pavillon.

Le dumping sur les prix empêchera l’émergence d’une filière d’installation et de maintenance pour l’Eolien flottant, et la création d’emploi en France. Par contre, ce projet permettrait à MAERSK SUPPLY s’il était confirmé comme opérateur, d’obtenir une belle référence en Europe lui permettant de continuer à se développer à l’International dans ce domaine, tout en bénéficiant indirectement d’un financement ADEME….

Ce type de contrat doit être surveillé de très près, il s’agit toujours d’argent public, et, d’espoir pour des emplois Nationaux, qu’ils soient Maritimes ou autres, défendons partout  le pavillon Français et le label du savoir-faire et de l’expérience.

Pour l’Association MOR GLAZ      Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

 

c/c : Ministères et Administrations concernés

Les deux navires qui remplaceront les Remorqueurs de sauvetage  Abeilles Flandre et Languedoc âgés de 43 et 42 ans seront modifiés techniquement dans un Chantier en Allemagne,

dommage pour les Chantiers Français qui avaient répondu à l’appel d’Offres. Pour l’Association MOR GLAZ  pas de surprise, cela devient une habitude « la priorité » chez la plupart des  Armateurs Français.   Ce choix était nous semble-t-il arrêté depuis quelques semaines!

Les Associations  MOR GLAZ  et l’Association du Remorquage espèrent quant à elles un budget suffisamment important pour  transformer ces deux supplies en Remorqueurs de sauvetage, les missions ne sont pas les mêmes au sauvetage qu’à l’Offshore pétrolier. Car, ces deux supplies « Diamant et Grenat » une fois devenus Remorqueurs de sauvetage devront être  très performants afin d’assurer « d’assumer » de  » satisfaire » toutes les missions qui seront confiées aux Commandants et aux Equipages sous l’autorité des Préfets Maritimes !

Pour nous, les missions futures, ne seront pas que des missions de routines et  de remorquages mais, bien plus encore, depuis 1978 les missions se sont diversifiées, elles sont différents pour de nombreuses raisons.

 

Les Associations citées ci-dessus qui s’étaient beaucoup mobilisées depuis plusieurs années « au plus haut niveau de l’Etat »  pour obtenir des navires plus puissants, afin de pouvoir faire face  au gigantisme des navires et autres nouvelles missions sont satisfaites d’avoir été entendues ! Privilégier la force de traction, les espaces, la manœuvrabilité etc… à la vitesse !   

Les Associations remercient  tous ceux qui nous avaient consacré du temps, le temps nécessaire notamment aux Cabinets des  Premiers Ministres Manuel VALLS, Édouard PHILIPPE, au Cabinet du Secrétariat Général de la Mer, le Sénateur Philippe PAUL, Amiraux et autres personnes influentes.

Les Associations souhaitent  bonne Mer et heureuses missions à ces deux futurs Saint-Bernard des Mers…

 

Pour les Associations MOR GLAZ et du Remorquage

Jean-Paul HELLEQUIN

Les différents services de l’État Français malgré tous les discours, recommandations, prérogatives  et autres services du port de Brest, autorisaient début juin 2021 d’un dock flottant sur-amianté à entrer dans le port de Brest le 9 juin 2021 ! Certainement des négligences, pour des services parfois zélés…..

 

L’Association MOR GLAZ apprend, que certaines parties du dock ne seraient pas  désamiantées !  Ce dock qui devrait pourtant rejoindre le port de Rouen à la fin du mois d’août 2021, sera-t-il dangereux pour celles et ceux qui devront y travailler ? Nous savons que les travaux demandés et confiés à DAMEN Brest sont les suivants : Un lavage extérieur effectué par une Société spécialisée en désamiantage et uniquement dans les zones de travail et coursives.

Le pont a été sablé et peint, une couche d’antifouling a été appliquée.

Il peut cependant rester de l’amiante partout où le chantier n’est pas intervenu. 

L’Association MOR GLAZ pense qu’il peut également rester des joints amiantés partout où le chantier  n’a pas démonté.

Des contrôles Atmosphérique sont réalisés régulièrement et reviennent tous négatifs.

Le dock  reste donc potentiellement à risque suivant les types d’interventions qui seront commandées par les futurs clients.  S’il s’agit juste de  circuler, normalement, il ne représente plus de danger, à condition de ne pas toucher ou démonter quoi que ce soit ou DAMEN n’est pas déjà intervenu. L’Association sait que : le radier, les salles des pompes, les coursives Babord et Tribord, ainsi que le tunnel ont été principalement visités.

L’Association MOR GLAZ considère donc, que le dock n’a été que partiellement  désamianté  et ce,  suite à un repérage avant travaux ! Pour l’Association MOR GLAZ, il faudrait avant le départ du dock une cartographie complète des travaux commandés par le propriétaire, et effectuer une cartographie complète du dock avant son appareillage vers Rouen.   

Rappel des faits : Le 9 juin 2021 le navire semi-submersible « HAWK »  débarquait le nouveau dock flottant acheté par le port de Rouen afin d’être remis en état au chantier DAMEN SHIPREPAIR BREST.

Ce dock flottant est d’une longueur de 223 mètres, certainement très utile pour le port de Rouen. Le navire « HAWK »  provenait  des Emirats Arabes Unis, où il avait pris en « charge »  embarqué le dock flottant au chantier Abu Dhabi Ship Building. Ce Chantier  a cédé cet équipement construit en 2014 au port de Rouen pour  quasiment 8 millions d’€, un cadeau empoisonné. Ce voyage, était organisé par l’Agence Rouennaise Pro Maritime International. Cette Agence avait-elle prise toutes les précautions nécessaires avant que soit exporté vers la France ce colis bourré d’un poison qui tue chaque année des milliers de Travailleurs qu’ils soient de la réparation navale ou autres secteurs ? La fibre Tueuse : plus de 100.000 morts, zéro coupable, de 2500 à 5400 cancers, 1700 à 3800 morts liés à l’amiante  chaque année!

Comment ce colis empoisonné pollueur a-t-il pu quitter les Émirats Arabes Unis ?

Pourquoi la France donneuse de leçon n’a-t-elle pas été plus vigilante et exigeante avant le départ, était-elle informée de la quantité d’amiante contenue dans ce dock ?

L’Association MOR GLAZ veut  une transparence très complète sur certains manquements avant le départ, du choix de ce dock par le port de Rouen ?  Pour l’Association MOR GLAZ, il est scandaleux de laisser voyager un tel colis empoisonné et empoisonneur. A Paris le 30 juin 2021 , l’Association MOR GLAZ avait évoqué ce sujet avec quelques responsables du Ministère de la Mer et du Secrétariat Général de la Mer, ils étaient étonnés que ce dock soit passé entre les mailles d’un filet que nous qualifions de très complaisant. Mais depuis qu’ont-ils faits pour en savoir plus ? 

 

Pour l’Association MOR GLAZ       Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

LA COVID 19 à bord d’un navire de recherche Scientifique et Océanographique d’IFREMER.

L’atalante, port de Concarneau

Nous le savions depuis plusieurs jours : pour l’Association MOR GLAZ pas de chance pour une Société Maritime qui a été au-dessus de tous les protocoles sanitaires depuis le début de la pandémie.

L’Association MOR GLAZ souhaite bon courage aux Marins touchés par LA COVID 19 ainsi qu’à leurs proches, bon courage aussi à celles et ceux qui vont devoir gérer ces moments toujours difficiles pour un Armateur qui se veut  respectueux des Femmes, des Hommes, Marins,  Personnels Sédentaires ou « et » Scientifiques.

L’Association MOR GLAZ demande depuis plusieurs mois des tests, mais une vaccination obligatoire serait préférable pour tous les Marins, ceux d’ici et d’ailleurs !

Un navire étant un environnement particulièrement plus  propice que d’autres à la « propagation » des virus et maladies infectieuses. Le temps des réflexions est dépassé ! Les palabres, parapluies administratifs et recommandations ne suffisent plus, chaque Armateurs doit agir selon sa conscience et au mieux pour la santé des Personnels Navigants et Sédentaires.

Courage à toutes et tous, protégez-vous afin de pouvoir reprendre rapidement la Mer et vos missions. Vos activités Maritimes, Scientifiques et Océanographiques sont au centre de ce que nous voulons savoir sur l’évolution des Océans, des Mers des Ressources et autres !

Pour l’Association MOR GLAZ       Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

le 1er août 2021 : lettre ouverte à Madame la Ministre de la Mer, concernant la fuite  » l’évasion » du navire ODEEP ONE.

Madame la Ministre de la Mer,

Depuis quelques jours un navire poubelle le « ODEEP ONE », fuyard, en sous-effectif, sous les normes Sociales et de sécurité est suivi sur le Système d’Identification Automatique par plusieurs défenseurs des Marins et de l’Environnement. Ils sont nombreux ces navires en Méditerranée et sur les Océans à voguer telles des galères armés par des Marins venus de pays pauvres et payés une poignée de Dollars et parfois abandonnés le long d’un quai par des voyous du transport Maritime, nommés « pseudo-armateurs » par l’Association MOR GLAZ.

Madame la Ministre, le 23 juillet 2021 dans le port de Sète en France débutait le 1er épisode d’une histoire rocambolesque, ubuesque. Il pourrait s’agir d’une science-fiction de mauvais goût, qui se déroulerait  sur un continent « une planète sans loi ni règle»  imaginée par un scénariste très fantaisiste et imaginatif.

Mais, Madame la Ministre, non cette histoire qui n’est pas imaginée, se déroule en Mer Méditerranée, une zone nous dit-on très surveillée, très équipée afin de lutter contre toutes les attaques et autres trafics, Madame, vous nous permettrez d’en douter sérieusement. L’Association MOR GLAZ a très souvent émis des doutes sur l’efficacité et la réactivité de l’Agence Européenne de Sécurité Maritime, et autres services,  qui, à force de créer des mille feuilles administratifs  perdent le bon cap du bon sens et des réalités depuis bien longtemps !

Madame la Ministre, le « pseudo-armateur » du « ODEEP ONE » vient de vous ridiculiser, mais pas seulement vous, tout le secteur Maritime, et les Administrations du secteur. Un mauvais coup de barre aussi pour celles et ceux qui font des efforts au quotidien, Armateurs, Navigants, Personnels Sédentaires et autres Acteurs des activités Maritimes afin de donner une bonne image de nos activités !

Madame la Ministre, celles et ceux qui ont laissé appareiller le « ODEEP ONE »  nous ont trahis, nous les défenseurs des Marins et des Activités Maritimes, nous sommes par ailleurs vexés et pantois  par votre manque de réactivité, par votre silence comme trop souvent !

L’Association MOR GLAZ depuis longtemps, n’est pas « plus » attentive au baratin ni autres postures. Comment le navire poubelle « ODEEP ONE » navire de 190 m de long, immobilisé dans le port de Sète depuis novembre 2019 a-t-il pu  passer entre les mailles d’un filet « virtuel » et quitter le port de Sète : Guidé par un Pilote de port, et par deux Remorqueurs, il paraitrait que le Centre de Sécurité des Navires de Sète n’aurait pas été informé de cet appareillage. Le CSN  qui aurait pourtant  prévenu le consignataire du navire  et le « pseudo-armateur » qu’une inspection à bord était obligatoire avant tout mouvement du navire ciblé par le Mémorandum de Paris sur le contrôle des navires par l’Etat du Port. Derrière ces manœuvres, se cachent toujours des complaisants comme le pavillon, des complaisants respectueux d’aucune règle, des voyous biens organisés et parfois même appartenant à des cercles obscurs qui ternissent l’image des meilleurs, eux aussi assez silencieux sur ce départ !

L’Association MOR GLAZ qui connait les excès de zèle des Administrations portuaires, se demande comment de telles infractions peuvent être possibles.  Le port de Sète aurait-il arrangé et participé à cette fuite rocambolesque ? Nous sommes en colère et inquiets pour les Marins qui sont à bord du « ODEEP ONE ».

Madame la Ministre, veillez accepter nos salutations distinguées.

Pour l’Association MOR GLAZ

Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

 

Il y a quelques jours nos Amis Militants de l’Association Robin des Bois titraient dans un communique de presse « Un navire poubelle se fait la malle à Sète » !

Pour l’Association MOR GLAZ, cette histoire rocambolesque, ubuesque s’est déroulée le 23 juillet 2021 dans le port de Sète. Elle pourrait se dérouler dans une science-fiction de mauvais goût, dans un autre pays que la France, et surtout pas sur un continent nous dit-on très Maritime, avec tous ces « ses » mille feuilles, garde-fous, ports protégés et Administrations très soudées afin de garantir la meilleure sécurité pour les Marins et l’Environnement

 Et bien tout ceci en réalité n’est que du baratin, puisque le navire poubelle « ODEEP ONE » navire de 190 m de long, immobilisé dans le port de Sète depuis novembre 2019 est passé entre les maille du filet « virtuel » et a quitté le port de Sète en catimini sous pavillon de Saint-Kitts-et-Nevis. Guidé par un Pilote de port, et par deux Remorqueurs, il paraitrait que le Centre de Sécurité des Navires de Sète n’aurait pas été informé de cet appareillage.

Le CSN  qui pourtant aurait  prévenu le consignataire du navire  et le « pseudo-armateur » qu’une inspection à bord était obligatoire avant tout mouvement du navire ciblé par le Mémorandum de Paris sur le contrôle des navires par l’État du Port.

Le navire « ODEEP ONE » est stoppé en Mer Méditerranée au Sud de la Sardaigne, attendrait-il du fret ?  se dirige-t-il vers un chantier de déconstruction en TURQUIE ? L’Association MOR GLAZ qui a connu les assauts et les excès de zèle des Administrations portuaires, se demande comment de telles infractions peuvent être possibles.

 Le port de Sète aurait-il arrangé et contourné la loi afin de faire « laisser » appareiller ce navire ? Cela nous parait évident. Sans complicités, les amarres ne peuvent être larguées, un Pilote ne peut pas monter à bord et des Remorqueurs ne peuvent pas aider à la manœuvre sans l’autorisation des Officiers du port pour faciliter la fuite du navire, car il s’agit bien d’une évasion, d’une fuite, d’un pied de nez au CSN et aux Autorités.  Au moment de son départ le « ODEPP ONE » aurait provoqué un déballastage qui a obligé la ville de Sète à fermer momentanément et par précaution les plages des criques de la Vigie et de l’Anau.

 

 

L’Association MOR GLAZ s’interroge sur les suites qui seront données par les Ministères et les Administrations concernés, et le financier Hollandais auquel appartiendrait ce navire hors norme sera-t-il seulement interrogé, inquiété, pollueur payeur !

 

Pour l’Association MOR GLAZ        Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

 

 

C/c : aux Ministères et Administrations concernés

A Jean-Claude GAYSSOT Président du Directoire du port de Sète

Un Marin du vraquier « NORD SUNDA » battant le pavillon de SINGAPOUR est décédé à l’hôpital Jacques MONOT au HAVRE le 16 juillet 2021 de la COVID-19 . L’Association MOR GLAZ remercie toutes celles et ceux qui se  sont mobilisés et occupés de lui durant cette dernière escale, loin de son pays, loin de sa Famille !

 

Chaque fois qu’un Homme meurt, le moment est triste pour les proches! Les Marins eux périssent souvent très loin de leurs Familles et Amis, pour causes de naufrages et autres accidents liés aux métiers de Marins. Le Chef Mécanicien Philippin du vraquier « NORD SUNDA » lui est décédé de la COVID 19 bien loin de son Pays, de ses proches et de son jeune Fils auquel il ne pourra plus raconter ses embarquements, il était âgé de 49 ans. Les polémiques en ces moments douloureux n’ont pas de place, et pourtant, les Marins sont si peu considérés, certains se suicident par manque de relèves en cette période de pandémie !

Les Adhérents de l’Association MOR GLAZ sont tristes chaque fois qu’un Marin décède, une partie de la communauté des Gens de Mer pleure, ces « les » Marins qui sont des Hommes peu « pas » communs. Cet Officier mécanicien comme le font tous les Marins a dû vouloir effectuer sa mission jusqu’au bout, qu’il soit accueilli là-haut comme il le mérite, condoléances aux siens !

L’Association MOR GLAZ a accordé de nombreuses interviews sur le sujet de la pandémie et des Marins.      Le décès de ce Marin  confirme, un certain naufrage des instances Internationales face à cette pandémie. Les Marins les mieux protégés sont ceux dont les Armateurs affichent un respect constant  pour les Équipages ! Les Marins depuis le début de cette pandémie souffrent, pourtant ils continuent de naviguer, continuent d’assurer les approvisionnements, continuent toutes les missions qui leurs sont confiées parfois ordonnées, eux, ils aimeraient être vaccinés.

Rappel des faits : -« Pour  cause de plusieurs membres de l’Équipage du vraquier « NORD SUNDA » infecté par la COVID-19 le 30 juin 2021, le navire est détourné vers le port du HAVRE, plusieurs Marins sont hospitalisés. Le Chef mécanicien Philippin avait été admis en service de réanimation dès l’accostage du navire  au HAVRE, ainsi que deux autres Marins présentant des symptômes graves. Sur les 17 autres Marins de  l’Équipage, plusieurs furent placés en quarantaine à l’hôtel. 6 autres Marins testés négatifs étaient restés à bord du navire. À l’exception du Chef mécanicien, tous sont sortis indemnes. Les 6 Marins  testés négatifs ont été rapatriés par avion début juillet après avoir bénéficié au HAVRE d’un vaccin  « JANSENN ».

L’Association MOR GLAZ remercie le travail effectué par l’agent consignataire AGSM Sealogis chargé de cette triste escale ! Le PROPELLER CLUB  du HAVRE travaille sur la possibilité d’établir un centre de vaccination des Marins sur place comme cela existe déjà dans plusieurs ports européens comme ANVERS, ZEEBRUGGE, ROTTERDAM et HAMBOURG ! L’Association MOR GLAZ observe que l’attention portée aux Marins, n’est pas semblable dans tous les ports mondiaux ! Nous saluons la mobilisation dans le port du HAVRE pour ces Marins Philippins les services portuaires, Administrations, Associations  et autres. Merci !

Le « NORD SUNDA » après une escale imprévue, prolongée et douloureuse avait repris la Mer vers  DUNKERQUE avec un nouvel Équipage, en espérant que le virus ne soit pas resté planqué à bord du « NORD SUNDA ». L’Association MOR GLAZ souhaite bonne  Mer et bon Cap au Capitaine et à son Équipage, protégez-vous, nous avons grand besoin de vous !

 

Pour l’Association MOR GLAZ

Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Nous apprenons ce 13 juillet 2021 de source Officielle, que le Chantier au 1er Éperon sur le port de commerce à Brest est interrompu ! – » la décision prise par le Département est la suivante, après la démolition de la dalle et l’évacuation des gravats, les travaux seront interrompus en l’attente d’une décision.

 L’Association MOR GLAZ, souhaite une décision constructive de la part des deux Présidents tant de la Région que du Département.

 

photo France-Bleu

L’Association  MOR GLAZ est toujours en attente de rendez-vous, elle continuera de défendre aux côtés des Salariés une Gare Maritime à cet endroit.

Un équipement portuaire digne du port de Brest ,pour le port,pour les usagers en toute Sécurité. Le 1et Éperon doit rester avant tout un port muni d’installations nécessaires à l’embarquement et aux débarquements des Personnes et des biens en toute sécurité. Nous saluons la décision prise .