Lettre ouverte A Monsieur Thierry LESCOUARC’H Procureur de la République : affaire Cédric LUCAS

Monsieur le Procureur de la République,

Depuis le 2 juillet 2015 Monsieur Cédric LUCAS a sollicité auprès de vous, l’effacement des condamnations inscrites au bulletin n° 2 de son casier judiciaire. L’association MOR GLAZ qui a pour objet de défendre la mer, les marins et les activités maritimes, défend la cause de ce marin pêcheur Concarnois qui souhaite se réinsérer. Monsieur le Procureur de la République, Cédric LUCAS pourrait perdre définitivement son activité et tout espoir d’une vie meilleure, s’il n’obtenait pas rapidement la requête qu’il a formulée auprès de vous. L’association MOR GLAZ se permet de vous adresse cette lettre ouverte, afin de soutenir (et d’activer) la demande de Monsieur Cédric LUCAS. Nous vous adressons sous pli ce jour les courriers que nous avons adressé à Madame TAUBIRA, ainsi qu’à Monsieur le Premier Ministre dont le Conseiller mer Monsieur Patrick AUGIER nous a reçu le 10 juillet 2015.
Monsieur le Procureur de la République, Monsieur LUCAS du quartier maritime de Concarneau vit une situation ubuesque provoquée, par un excès de zèle administratif des Affaires Maritimes, qui contredit le discours politique sur la réinsertion. Tout mettre en œuvre pour réinsérer ceux qui auraient pu fauter ou dériver durant une période de leur vie, oui mais les millefeuilles administratifs se contredisent, et interdisent toute insertion et progression sociale dans toutes les activités maritimes.
Monsieur le Procureur de la République, l’association MOR GLAZ compte sur votre promptitude pour mettre fin à cette situation ubuesque dans un pays qui prône la réinsertion. Dans un pays qui manque et cherche des marins pêcheurs car trop pénible comme métier.
L’association MOR GLAZ s’interroge sur la décision de la Direction Interrégionale de la Mer Nord Atlantique-Manche Ouest, qui confirme le refus donné par la Délégation de la Mer et du Littoral du Finistère de valider le brevet de Monsieur Cédric LUCAS. Ces deux courriers le condamnent, mais cette fois il est innocent, ces courriers qui empêchent  » interdisent  » à un jeune marin pêcheur de pouvoir exercer un métier qu’il aime et nécessaire pour reprendre un nouveau cap celui de sa nouvelle vie, nécessaire aussi pour faire vivre sa famille.
Monsieur le Procureur de la République, Cédric LUCAS, 28 ans, jeune marin pêcheur devenu Capitaine aurait du faire la une des médias pour démontrer que la réinsertion est possible. Devenir Capitaine 200 n’est pas donné à tous, il a travaillé et il n’a pas effectué le choix le plus facile, celui de la pêche. Après six mois de formation au Centre de Formation Européen de Formation Continue Maritime de Concarneau, Monsieur LUCAS est reçu avec succès le 18 juin 2015 au brevet de capitaine 200. Cette formation l’autorise et lui permet de devenir patron de pêche sauf que l’administration des affaires maritimes et un décret en ont décidé autrement  » lui interdisant de sortir pêcher en mer en tant que patron pêcheur  » parce qu’il a été condamné. Si les lois étaient aussi sévèrement appliquées envers les armateurs voyous, affréteurs et autres, que la vie serait douce pour les marins du monde. Monsieur le Procureur de la République, en l’attente, acceptez nos sincères et respectueuses salutations.

Pour l’association MOR GLAZ Le Président
Jean-Paul HELLEQUIN

C/c : Préfet du Finistère, Direction des Affaires Maritimes, Conseiller mer du Premier Ministre, Fédération Nationale des Syndicats Maritimes CGT.

Un zèle administratif de la part des Affaires Maritimes de Concarneau qui pourrait remettre en cause la vie familiale, sociale et professionnelle d’un marin pêcheur qui a décidé de tourner la page.

Le jeune patron pêcheur Cédric LUCAS du quartier de Concarneau vit depuis quelques jours une situation ubuesque, provoquée une fois encore par un excès de zèle administratif, par une application rigoureuse d’une loi qui contredit le discours politique sur la réinsertion. Tout mettre en œuvre pour réinsérer ceux qui auraient pu fauter ou dériver durant quelques temps, oui mais les millefeuilles administratifs se contredisent, et interdisent toute insertion et progression sociale dans les activités maritimes.

Une loi qui empêchera à certains jeunes de devenir des marins, puis des capitaines. Une loi sanction signée par Madame Christiane TAUBIRA, Ségolène ROYAL et du Premier Ministre, ubuesque, dans un pays qui prône la réinsertion, dans un pays qui manque et cherche des marins pêcheurs.

L’association MOR GLAZs’insurge une fois encore contre la décision des Affaires Maritimes de Concarneau et condamne cette décision qui empêche un jeune marin pêcheur (même si celui-ci a pu commettre par le passé des erreurs l’amenant devant les tribunaux) de pouvoir exercer un métier qu’il aime et nécessaire pour reprendre un nouveau cap, nécessaire aussi pour faire vivre sa famille.

Cédric LUCAS, 28 ans, jeune matelot pêcheur depuis six ans a envi de refaire sa vie, de tourner la page de la délinquance, d’oublier son passé en choisissant ce métier difficile et dangereux. Cédric LUCAS qui a commis une erreur de jeunesse il y a 7 ans, condamné, il a payé et s’est racheté une conduite depuis, sérieux, sobre, serviable et travailleur, de l’avis de tous. Ce jeune marin pêcheur devenu Capitaine aurait du faire la une des médias pour démontrer que la réinsertion est possible, devenir Capitaine 200 n’est pas donné à tous, il faut travailler et il n’a pas fait le choix le plus facile, la pêche.

D’après nos renseignements, Cédric LUCAS est dynamique et volontaire, après six mois de formation au Centre de Formation Européen de Formation Continue Maritime de Concarneau, il est reçu avec succès le 18 juin 2015 au brevet de capitaine 200. Cette formation l’autorisait et lui permettait de devenir patron de pêche salarié sauf que l’administration des affaires maritimes en a décidé autrement au vu d’un nouveau décret récent du 2 juin 2015  » lui interdisant de sortir pêcher en mer en tant que patron pêcheur  » parce qu’il a été condamné. Si les lois étaient aussi sévèrement appliquées envers les armateurs voyous, que la vie serait douce pour les marins du monde.

Un mauvais départ dans la vie doit-il vous pénaliser à jamais, pour l’association MOR GLAZ, Cédric LUCAS doit retrouver sa dignité et le droit de commander. Les autorités maritimes sont parfois bien moins regardantes pour délivrer des dérogations à tout va qui autorisent l’appareillage de navires douteux  » socialement et techniquement  » dangereux pour les marins et l’environnement, trop souvent en sous effectif sur tout type de navire et de navigation.

L’association MOR GLAZ demande à ceux qui ont pris cette mauvaise décision contre Cédric LUCAS de rectifier le cap afin qu’il puisse prendre rapidement la mer, cette décision serait saluée par plusieurs, y compris par l’association MOR GLAZ qui défend la mer, les marins et les activités maritimes.

Les marins du  » KARL  » abandonnés à Brest, qui fait quoi ….

Le mercredi 25 mars 2015 à 14 h00  » la commission de bien-être des gens de mer  » s’était réunie concernant la situation des marins embarqués à bord du navire « KARL », cette réunion avait montré l’inquiétude de tous les participants sur le devenir de l’équipage du cargo  » KARL  » composé de 8 marins. Depuis 48 heures le  » pseudo-armateur  »  » amateur  » ne peut plus nourrir les marins, et les salaires de mars ne sont pas payés. L’association MOR GLAZ considère que les marins sont abandonnés pour des raisons évidentes.

Le  » pseudo-armateur « , affréteurs, courtiers maritimes et autres racontent les mêmes histoires que pour les abandons précédents.*Comment les Administrations peuvent-elles ainsi se laisser berner, des autorités portuaires qui ne souhaitent qu’une chose le départ du  » KARL  » peu importe les conditions sociales de ces marins.

Pour l’association MOR GLAZ, les marins doivent être rapatriés le plus rapidement avec tous les arriérés de salaire…..Le devenir du  » KARL  » n’est pas notre affaire. Ces marins ne doivent pas croire aux promesses aux  » mensonges  » du  » pseudo-armateur  » ou autres, au risque de se retrouver abandonnés dans un pays humainement pas  » peu  » regardant.

Ces marins sont originaires du Honduras, du Guatemala, et de Roumanie….Ces marins méritent le respect, comme tous les marins….ces marins qui participent au transport de 7 milliards d’échange par an.

Le  » pseudo-armateur  »  » amateur  » devra tôt ou tard payer les salaires, ou l’affréteur du navire, ou autres mais, une solution rapide doit être trouvée.

Plus le temps passe, plus la situation sera difficile pour tout le monde, mais surtout pour ces marins, ces marins dont certains de cet équipage ont déjà vécu une telle situation scandaleuse, mais cette fois, MOR GLAZ veille, et elle fera appliquer les lois qui protègent ces marins du monde.

La société MSC qui a pignon sur rue applique à sa façon la MLC 2006 censée protéger les Marins.

 L’association MOR GLAZ apprend que trois Marins embarqués à bord du  » MSC SOPHIE  » en escale un peu prolongée au Havre se seraient fait  » virer « …enfin presque…. ils devraient être débarqués lors de la prochaine escale… nous informons nos sentinelles de  » LAS PALMAS « .

L’association MOR GLAZ avait lancé à travers ses réseaux une alerte sociale, car le porte conteneurs  » MSC SOPHIE « , en escale le 30 novembre 2014 dans le port du Havre, ne remplissait pas toutes les normes d’hygiène, sécurité et de confort pour les Marins embarqués sur ce navire battant pavillon du Panama.

La société MSC applique à sa manière la MLC 2006, puisque nous apprenons que trois Marins du bord auraient été  » débarqués  »  » virés  » ou devraient l’être parce soupçonnés d’avoir communiqué avec le Syndicat ITF (Syndicat International des Transports).

L’association MOR GLAZ a eu raison d’attirer l’attention sur ce navire, puisqu’il a quitté le port du Havre que hier 4 décembre dans la soirée. Ce navire croisait ce matin au large des côtes Bretonnes, pour se rendre à Las Palmas port dans lequel il ne risque aucune inquiétude, sauf que, nous informons les autorités du prochain port d’escale. L’association MOR GLAZ rappelle que des règles existent et qu’elles doivent être appliquées et respectées y compris et surtout pour et par les grands armateurs internationaux…..

L’association MOR GLAZ constate cette fois encore que certains armateurs souhaiteraient une omerta complète sur leurs activités et leurs politiques  » sociales « . L’association MOR GLAZ est satisfaite de son action et rappelle par ce communiqué qu’elle n’a pas été informée par un Marin du bord. La sûreté portuaire  » très protectrice des dérives sociales  » nous interdit l’accès aux ports, mais des personnes se sentent concernées par le bien être des Marins. Ces personnes  » sentinelles  » savent attirer notre attention. Nous demandons à la société MSC de réintégrer ces trois Marins. Lorsque l’on prétend être parmi les meilleurs ne vaut-il pas mieux faire naviguer ses  » ces  » Marins dans de bonnes conditions sur de bons navires…..et d’appliquer avec rigueur la MLC 2006.

Le plaidoyer du marin pour l’orpheline

Le président de Mor Glaz se bat pour Océane, qui se voit réclamer le remboursement de son indemnisation.

C’était un fait divers tragique. Le 14 janvier 2013, au petit matin, deux marins sont retrouvés noyés dans le bassin du Commerce, à Cherbourg (Manche). Les deux hommes font partie des équipages de deux chalutiers de La Turballe, en Loire-Atlantique. Cette nuit-là, les deux hommes ont sans doute trop bu. Les deux navires sont à couple. Lorsque le premier tombe à l’eau en glissant sur le pont, le second se jette dans le bassin pour tenter de ramener son collègue. Il n’y parviendra pas.

L’accident du travail est avéré. L’Établissement national des invalides de la Marine, l’Enim, accepte de verser une indemnité de 5 000 €, plus une compensation de 500 € par mois, jusqu’à sa majorité, à la jeune Océane, l’orpheline du second marin, âgée de 13 ans.

Hélas, l’affaire se complique au début du mois de novembre. La Sécurité sociale des marins découvre que l’homme était ivre au moment du drame. Et, comme le dit Jean-Paul Hellequin, le président de Mor Glaz, association qui défend depuis des années les marins du monde entier,  » elle estime arbitrairement, avec une froideur administrative, qu’Océane ne doit plus percevoir d’aides et devrait même les rembourser sous quelques jours « . La somme réclamée frise les 10 000 €.

Face à cette affaire  » douloureuse et ubuesque «  révélée dans Ouest-France, le sang de Jean-Paul Hellequin ne fait qu’un tour. Lui, l’ancien marin de l’Abeille Flandres, ne peut supporter cette injustice. Il en appelle à la ministre Ségolène Royal, dont l’Enim dépend (1). Sans réel succès.  » Comme d’habitude, les fonctionnaires se réfugient derrière des textes.

 » Il n’a pas l’intention de s’arrêter là :  » L’Enim doit revenir sur cette mauvaise décision. La solidarité des gens de mer vient d’être remise en cause. Une sentence à l’encontre d’une orpheline de 13 ans n’honore pas une administration à caractère social et solidaire. Nous demandons qu’Océane retrouve ses droits et qu’elle soit soutenue par les services sociaux maritimes. « 

(1) Le journaliste Patrick Poivre d’Arvor, membre du conseil d’administration de Mor Glaz, est également intervenu auprès de la ministre, de même que la CGT des marins.

Courrier envoyé par mail ce jour 1 novembre 2014 à Madame Ségolène ROYAL Objet : le remboursement par une orpheline des ses indemnités soit près de 10.000€

Cette Affaire dépasse la ligne jaune que peut parfois franchir l’Etablissement National des Invalides de la Marine(ENIM) et certaines Administrations.

Madame la Ministre,

Cette douloureuse et sordide affaire devrait attirer votre attention, et vous amener à la résoudre rapidement.

Le papa d’Océane, marin, est décédé en 2013 en tentant de sauver un collègue de la noyade dans le port de Cherbourg. L’Etablissement National des Invalides de la Marine qui dépend de votre ministère, découvrant que l’homme était ivre au moment du drame, estime arbitrairement avec une froideur administrative, que sa fille Océane âgée de 13 ans, orpheline, ne doit plus percevoir les aides et devrait même les rembourser sous quelques jours.

Madame la Ministre, nous vous demandons de mettre fin à la machine administrative inhumaine et froide qui vient de prendre cette décision à l’encontre de Océane….Mettre fin à cette décision vous honorerait, et mettrait fin à l’angoisse que doit subir  » vivre  » cette orpheline, dont le papa a péri en mer dans les conditions que nous pouvons imaginer, pour aller sauver l’un de ces collègues lui aussi décédé.

Madame la Ministre, croyez-vous qu’une sentence comme celle-là à l’encontre d’une orpheline de 13 ans honore nos administrations, et de plus une administration à caractère sociale et solidaire…. Madame Ségolène ROYAL, pensez-vous que cette orpheline doit payer l’ivresse de son papa…

Madame la Ministre, l’association MOR GLAZ compte sur votre sensibilité et vôtre autorité de Ministre pour remettre de l’ordre dans les services et faire en sorte que l’orpheline retrouve tous ses droits et qu’elle soit soutenue par les services sociaux maritimes, mais aussi que l’administration soit réprimandée pour ses  » ces  » manquements envers cette orpheline de 13 ans.

Acceptez, Madame, nos salutations les plus respectueuses, nous nous tenons à votre disposition si vous le souhaitez.

Courrier envoyé par mail ce jour 1 novembre 2014 à Madame Ségolène ROYAL Objet : le remboursement par une orpheline de ses indemnités près de 10.000€

Cette Affaire dépasse la ligne jaune que peut parfois franchir l’Établissement National des Invalides de la Marine(ENIM) et certaines Administrations.

Madame la Ministre,

Cette douloureuse et sordide affaire devrait attirer votre attention, et vous amener à la résoudre rapidement.

Le papa d’Océane, marin, est décédé en 2013 en tentant de sauver un collègue de la noyade dans le port de Cherbourg. L’Établissement National des Invalides de la Marine qui dépend de votre ministère, découvrant que l’homme était ivre au moment du drame, estime arbitrairement avec une froideur administrative, que sa fille Océane âgée de 13 ans, orpheline, ne doit plus percevoir les aides et devrait même les rembourser sous quelques jours.

Madame la Ministre, nous vous demandons de mettre fin à la machine administrative inhumaine et froide qui vient de prendre cette décision à l’encontre de Océane….Mettre fin à cette décision vous honorerait, et mettrait fin à l’angoisse que doit subir  » vivre  » cette orpheline, dont le papa a péri en mer dans les conditions que nous pouvons imaginer, pour aller sauver l’un de ces collègues lui aussi décédé.

Madame la Ministre, croyez-vous qu’une sentence comme celle-là à l’encontre d’une orpheline de 13 ans honore nos administrations, et de plus une administration à caractère sociale et solidaire…. Madame Ségolène ROYAL, pensez-vous que cette orpheline doit payer l’ivresse de son papa…

Madame la Ministre, l’association MOR GLAZ compte sur votre sensibilité et vôtre autorité de Ministre pour remettre de l’ordre dans les services et faire en sorte que l’orpheline retrouve tous ses droits et qu’elle soit soutenue par les services sociaux maritimes, mais aussi que l’administration soit réprimandée pour ses  » ces  » manquements envers cette orpheline de 13 ans.

Acceptez, Madame, nos salutations les plus respectueuses, nous nous tenons à votre disposition si vous le souhaitez.

ARCHIVES 2006

9 décembre 2006– Assemblée Générale de l’Association MOR GLAZ                     le 9 décembre 2006.

30 octobre 2006- Les 30 et 31 octobre 2006, le conseil municipal des enfants de Villedieu les Poêles étaient à Brest pour un voyage de connaissance sur l’environnement, le transport maritime et les pollutions maritimes.

23 octobre 2006– « ROKIA-DELMAS »Polllution évitée de justesse grâce à lintervention des « Abeilles International » et de Bourbon

13 octobre 2006- L’association MOR GLAZ témoignait dans le cadre d’un débat public organisé par la Maison de l’Europe de Brest……..

30 septembre 2006– Le « AL FARABI » chimiquier battant pavillon marocain, a été dérouté le 30 septembre 2006 sur Brest……..

22 septembre 2006- Le chantier de déconstruction des vieux navires est-il perdu pour BREST et sa région…….

14 septembre 2006- inauguration symbolique de l’Agence Européenne de Sécurité Maritime à BREST.

9 septembre 2006– heureux dénouement pour les marins Ukrainiens du remorqueur  » SEA FALCON »

13 août 2006-Pourquoi ce silence de la part de tous ceux qui se sont mobilisés pour le retour du CLEMENCEAU et pour une autre façon de déconstruire tous les vieux navires, civils et militaires…..Les produits toxiques à bord du NORWAY seraient-ils moins dangereux que ceux qui sont à bord du CLEMENCEAU…….

27 au 31juillet 2006- Nous avons répondu à plusieurs invitations. · Les 27 / 28 / 29 / 30 et 31 juillet, l’association MOR GLAZ sera présente à Douarnenez 2006 ( le rendez-vous des marins (www.douarnenez2006.com ) pour évoquer le sauvetage en mer et la sécurité maritime.

23 juillet 2006- Le dimanche 23juillet 2006, l’association MOR GLAZ sera présente pour évoquer la sécurité maritime au 11ème forum de l’Algue et des Productions marines à LANILDUT dans le Finistère·

27 juin 2006– L’association MOR GLAZ demande que le cargo  » WINNER » soit déconstruit à Brest.

7 juin 2006- Première visite du CLEMENCEAU depuis son retour le 17 mai 2006

27 mai 2006– ELORN 2006 opération soutenue par Messieurs Patrick Poivre d’Arvor et Alain Bougrin Dubourg.

17 mai 2006– Arrivée du CLEMENCEAU à Brest

16 mai 2006- Mor Glaz bien représentée en Suède par les collègiens du collège Kerhallet de Brest

15 mai 2006- conférence de presse au CAPE ( Centre d’Accueil de la Presse Etrangère )

28 avril 2006– communiqué: retour du CLEMENCEAU…..

17 avril 2006-La Synthèse de la table ronde organisée par l’association MOR GLAZ le 8 avril 2006.

15 avril 2006– Lors de la table ronde organisée par l’association MOR GLAZ le samedi 8 avril 2006 à Brest, la solution du dock flottant pour déconstruire les vieux navires à Brest était parmi les solutions préconisées par l’association MOR GLAZ.

14 avril 2006-La préfecture maritime de l’Atlantique organisait ce matin, vendredi 14 avril 2006, une réunion de travail sur le retour ou l’arrivée du CLEMENCEAU à Brest.

8 avril 2006– Table ronde organisée à bord du  » FROMVEUR » de la société PEN AR BED par l’association MOR GLAZ, l’objet de cette table ronde  » un chantier de déconstruction de vieux navires à Brest »

7 avril 2006- l’association MOR GLAZ fait visiter l’ABEILLE BOURBON à une classe du collège « Kerhallet » de Brest.

6 avril 2006- Pour l’association MOR GLAZ, la caution doit être certes proportionnelle à la pollution, mais c’est l’acte de polluer qui doit être avant tout sévèrement sanctionné, ici le prix à payer est de 800 000€….

8 mars 2006-Le 10 mars 2006 se tiendra à l’UBO à BREST, une journée d’étude sur le droit social de la mer.ce que pense l’association MOR GLAZ..

22 février 2006- Conférence de presse: conteneurs à la mer . Chantier de déconstruction de navires à Brest.

20 février 2006- le  » ALESSIA » a été escorté à Brest dans la nuit du lundi 20 février 2006 par l’Abeille Bourbon après un désarimage de sa cargaison, ce cargo accusait une gîte de 30°…….

15 février 2006– Le retour du  » CLEMENCEAU » vers Brest.

21 janvier 2006- autoroutes de la mer et relance du cabotage, une opportunité pour les ports bretons et tous les ports secondaires… texte rédigé par Jean-Paul Hellequin, président de l’association MOR GLAZ, pour le mensuel  » Le Peuple Breton » de janvier 2006.

20 janvier 2006- dans le cadre du déplacement du Président de la République à Brest, l’association MOR GLAZ a été reçue….membres de la délégation: monsieur Jean-Paul Hellequin et monsieur Alain Page.

20 janvier 2006- communiqué sur le SURANA cargo panaméen consigné à Cherbourg.

8 janvier 2006– communiqué sur le NORWAY, CLEMENCEAU et sur l’abordage du KLEINE FAMILIE

2 janvier2006- Ce matin , 2 janvier 2006 à 9h15, dans le sud de la Corse ( dans les eaux internationales pour des raisons fiscales parait-il ) le  » CLEMENCEAU  » a été pris en remorque par le remorqueur le  » SUMATRAS  » immatriculé à Panama.

1 janvier 2006- Voeux de l’association MOR GLAZ

HEUREUX DENOUEMENT POUR LES 7 MARINS UKRAINIENS du remorqueur le  » SEA FALCON » arrêté par les affaires maritimes à Brest pour déficiences graves depuis le 12 mai 2006.

remorqueur  » SEA FALCON »

en arrêt à Concarneau pour déficiences graves

Félicitations à toutes celles et ceux qui ont contribué à faire en sorte que ces marins soient payés avant de repartir en Ukraine.

L’association MOR GLAZ s’interroge sur la rigueur et l’harmonie des régles de sécurité maritime dans les ports de l’Union Européenne:

la société de classification  » la Lloyd’s  » n’a t-elle pas fait preuve de négligence en laissant partir le  » SEA FALCON » et sa barge pour effectuer les 8050 milles marins qui séparent Göteborg et Bombay…..

Le volet social ayant été négocié au mieux pour les marins, que faire de cette vieille coque qui ne doit plus nuire à aucun marin ni à l’environnement, deux solutions s’imposent: la remise en état du navire ou la déconstruction de celui-ci dans un chantier de la façade Atlantique qui accepterait de la recevoir.

débarquement des marins Ukrainiens


l’armateur Ukrainienen compagnie des personnes

qui ont permis le bon dénouement de cette mésaventure.