180 milles à l’Est de Shanghai en Mer de Chine, la Mer ne sera plus jamais bleue ! 32 Marins sont décédés, ils étaient embarqués à bord du pétrolier  » SANSHI  » !

Si l’Organisation des Nations Unies pouvait simplifier certaines démarches vers l’Iran, afin que les Familles puissent être indemnisées rapidement par les assureurs de ces Marins (mais ces derniers étaient-ils assurés ?)L’association MOR GLAZ est triste, comment une telle collision est-elle encore possible, alors que des normes drastiques sont imposées aux Marins, et que les passerelles des navires sont équipées d’écrans et autres technologies afin d’éviter ces collisions, ces drames. L’association MOR GLAZ adresse ses sincères condoléances à toutes les Familles des disparus. Attendons l’enquête pour comprendre ce drame maritime dans lequel des Marins viennent de perdre la vie, ayons une pensée pour eux et leurs proches!

La collision du vraquier  » CF CRYSTAL  » et du pétrolier  » SANCHI  » le samedi 6 janvier 2018 a causé le décès de 32 Marins ! Le pétrolier Iranien, chargé de 136 000 tonnes d’hydrocarbures a sombré le dimanche 14 janvier 2018 en mer de Chine orientale à 180 milles de Shanghai. Le  » SANSHI  » a dérivé de 180 milles en une semaine vers le large poussé par des vents violents.

Le  » SANSHI «  construit en 2008, était un pétrolier à double coque. Après avoir changé plusieurs fois de nom et de pavillon, il était immatriculé au Panama, ce pays sera donc chargé de l’enquête nautique et de faire toute la lumière sur cette catastrophe maritime. Cette catastrophe maritime est une menace pour la faune et la flore marine et plus précisément pour l’archipel des RYUKYU, une zone réputée paradisiaque. Il est néanmoins compliqué de prévoir avec précision l’impact sur l’écosystème marin nous précisait le 11 courant lors de la réunion du bureau Michel GLEMAREC Océanographe, vice-président de l’association MOR GLAZ, le pétrole transporté par le  » SANCHI  » n’étant ni du brut, ni le déchet que transportait l’Erika, mais ajoute Michel, les impacts existent toujours, il faut parfois du temps pourle constater.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *