Objet : notre analyse de cette escale un peu « forcée » du cargo SFAX : importance : Haute

Le navire « SFAX » est reparti hier soir lundi 2 septembre 2019 du port de Nantes après une escale disons un peu forcée. Les Marins ont demandé à débarquer dès l’arrivée du navire à Tunis, le « pseudo-armateur » est furieux, tant pis pour lui, il n’avait qu’à entretenir son navire et traiter correctement les Marins qui sont sous sa responsabilité !

Ce « pseudo-armateur » furieux, ne souhaiterait plus  ramener son navire en France (toujours d’après notre sentinelle fiable). Tant mieux, l’Association MOR GLAZ souhaite que ce « pseudo-armateur » soit black listé par les affréteurs dignes de ce nom,  par les ports, les assureurs et autres acteurs du transport maritime.

l’Association MOR GLAZ souhaite aussi et surtout que ces Marins qui en ont marre, trouvent assez rapidement un Armateur digne de ce nom pour les embaucher sous de bonnes conditions !

L’Association MOR GLAZ remercie sincèrement toutes celles et ceux qui ont dénoncé cette situation scandaleuse « et notamment la personne  qui aurait nous dit-on aussi prévenu le Centre de Sécurité des Navires de Caen, alors pourquoi ce navire a-t-il pu quitter ce port ?

Les Marins permettent d’échanger plus de 12 Milliards de tonnes de marchandises par année, ils méritent le plus grand respect, ils méritent de la reconnaissance, l’Association MOR GLAZ continuera de veiller afin que les Marins soient le mieux traités possible… 4/5 viennent de pays pauvres.

l’Association MOR GLAZ continuera de faire la chasse aux « pseudo-armateurs » peu ou pas scrupuleux, par ailleurs, nous ne sommes pas très convaincus de la volonté des Centres de Sécurité des Navires au niveau mondial de vouloir mettre fin à ces situations de plus en plus répandues dans la première activité mondiale qu’est le transport maritime international !

Jean-Paul HELLEQUIN       Président de l’association MOR GLAZ

 

C/c : Administrations Maritimes, Secrétaire Général de la Mer, Cabinet du Premier Ministre

 

 

 

Le Navire « SFAX » immobilisé par les autorités Portuaires Françaises dans le port de Nantes, plutôt une bonne nouvelle, mais maintenant il va falloir que ce navire ne reprenne la Mer qu’après avoir respecté toutes les règles Sociales, techniques et environnementales !

 

Ce cargo « SFAX » : construit en 2007,  est la propriété de « l’armateur » Tunisien METALSHIP, ce navire bat pavillon Tunisien, N°  OMI  9442213, il est détenu au port de Nantes à bord  17 marins 2 Egyptiens (Commandant et Chef ingénieur) et 15 Tunisiens.

Ce navire avait été épinglé au début du mois d’août 2019 dans un port Espagnol pour : le plan d’eau de ballast, le système de protection incendie et l’appareil de sauvetage, mais pas détenu, comportement anormal de la part des autorités Espagnoles. Le « SFAX » détenu par le Centre de Sécurité des Navires (CSN) de Nantes pour plus d’une dizaine de déficiences. Les règles seraient-elles si différentes lorsqu’il s’agit de Sécurité Maritime dans les eaux Européennes ?

L’équipage n’a pas d’eau chaude au port, voire pas d’eau dans certains lavabos de cabines, pas de vêtements de protections individuelle, les contrats ne définissent pas la durée légale de travail : les marins sont « exploités » et peuvent travailler jusqu’à 17 heures d’affilées (sans que les heures supplémentaires soient enregistrées et donc payées) ils doivent entretenir ce navire sans les moyens adéquats, avec un salaire de USD 300, bien en dessous des minima internationaux !Le navire est arrivé du port de Caen (port que l’association MOR GLAZ  pensait être un port sérieux pour le contrôle des navires). Ce navire a effectué la route Caen Nantes sans cartes marines ! Le « SFAX » devait appareiller pour Lisbonne sans carte marine, sauf qu’une personne extérieure au navire a informé Madame Laure TALLONNEAU Inspectrice International Transport Fédération (ITF) et le (CSN) de cette scandaleuse situation, preuve que le réseau fonctionne bien ! Sans l’intervention du (CSN) de Nantes, le « SFAX » reprenait la Mer, avec un séparateur des eaux de cale permettant d’éviter les pollutions qui ne ne fonctionne pas, inadmissible. Des fuites d’huile sur la grue du bord. Comme d’habitude lors de ces situations scandaleuses, les Marins n’osent pas se plaindre par peur de représailles. La plainte est venue de l’extérieure comme trop souvent !

Ce navire est détenu pour la seconde fois en peu de temps ! En janvier 2018  il l’avait été  pour 17 déficiences par les autorités Italiennes: appareils de sauvetage, conditions de travail (installations sanitaires, chauffage, climatisation et ventilation, température de la chambre froide, propreté), manque de formation concernant les exercices d’incendie etc… Toujours les mêmes problèmes, cet armateur, peut donc être considéré comme un « pseudo-armateur » par l’Association MOR GLAZ qui lutte contre ces Armateurs « amateurs » qui nuisent à l’ensemble des activités maritimes !

L’Etat du pavillon de ce navire, la Tunisie, doit intervenir auprès du « pseudo-armateur ». Lors de la ratification de la  Maritime Labour Convention (MLC)  2006 il y a 2 ans, Monsieur Walid BOUDECH Ambassadeur Représentant Permanent de la Tunisie à Genève, avait déclaré : – « Avec la ratification de cette Convention, la Tunisie montre sa volonté de tenir son engagement d’assurer des conditions de travail décentes pour les Gens de Mer ». Le pavillon Tunisien est classé sur la liste grise Mémorandum d’entente de Paris sur le contrôle des navires … « Paris MoU ».

Peu importe le fret transporté, tous les navires doivent être en bon état, les Marins doivent être respectés et avoir un bon statut, ces Marins qui permettent 90% des échanges mondiaux, un navire en bon état est plus respectueux de l’environnement. 

Pour l’Association MOR GLAZ     Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Objet : notre analyse de cette escale un peu « forcée » du cargo SFAX : importance : Haute

L’arrêté de déchéance de propriété du navire KARL a été pris le 16 avril 2019.

 

 

La déchéance a été effectuée en faveur de la Région Bretagne. A ce jour la vente n’a pas eu lieu car le navire est considéré « et  à juste titre » par la Préfecture de Région Bretagne comme un déchet sans valeur marchande et va être déconstruit.

L’association MOR GLAZ est plutôt satisfaite par cette heureuse décision même tardive ! Plus aucun Marin ne mettra plus son sac à bord de ce navire  poubelle dangereux pour l’Homme et l’Environnement.

L’association MOR GLAZ, espère bien que cet engin flottant sera confié aux professionnels de la déconstruction des navires du port de Brest qui depuis des années démontrent leur grand professionnalisme.

L’association MORGLAZ, aimerait que les Marins du « KARL» ne soient pas oubliés dans cette affaire, ces derniers avaient 42730€ d’arriérés de salaire, et étaient restés à Brest durant 2 mois.

Par ce mail, nous demandons à la Région Bretagne et à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Brest (CCI), de ne pas oublier les Marins qui luttèrent afin de toucher leurs salaires. Les Autorités doivent reconnaitre que tous ces Marins du Monde permettent que  90% des échanges s’effectuent et que le 25 juin de chaque année une journée leur est consacrée !

 

Pour l’association MOR GLAZ

Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

WWW.MORGLAZ.ORG

 

mais que se cache-t-il en réalité derrière les hublots de ces milliers de navires sous pavillon de complaisance appartenant trop souvent encore à des « pseudo-armateurs » sans scrupule, sans respect envers les Marins, l’environnement, ni l’image des activités maritimes.

RAMINE

A l’occasion de la journée internationale des Marins « des Gens de mer », l’association MOR GLAZ a voulu rappeler les conditions de vie parfois extrêmement difficiles des Gens de mer. Lors de toutes ces journées que ce soit celle-ci, ou d’autres, les Secrétaires Généraux de l’Organisation Maritime Internationale (OMI) ou du Bureau  International du Travail (BIT)  ont toujours de très belles envolées lyriques aux tribunes,

L’association MOR GLAZ rappelle le rôle indispensable « essentiel »  des 1.8 million Marins recensés dans le Monde qui acheminent 90% du commerce mondial, « 12 milliards de tonnes de marchandise en 2018, 16 milliards en 2025 »  Il faut une vraie reconnaissance du rôle vital de ces Marins, ils ne sont pas traités par tous comme ils le méritent. Les Organisations Internationales et les Armateurs doivent répondre ensemble aux aspirations de ces Marins du Monde, en leur offrant un hébergement confortable, en respectant leurs droits, en faisant  progresser ces derniers et notamment en s’imposant des obligations  humaines et sociales.

Au  21ème siècle certaines dérives sont à bannir à l’encontre des Marins.

Le 8 juin 2019 à Brest l’inspectrice CGT/ITF Laure TALLONNEAU, vient d’être confrontée une fois de plus à une forme de dérive à l’encontre d’un Marin Ukrainien agressé à bord du navire hôtel « GNV AZZURRA ». Ce navire était armé avec des Marins de 5 nationalités sous pavillon Italien « économique » !  Dans sa négociation pour aider ce Marin, Madame TALLONNEAU était bien seule face au géant  Mediterranean Shipping Compagny (MSC), toutes les Autorités et Administrations si zélées ont été très peu réactives, mais pis encore, le Centre de Sécurité des Navires (CSN) de Brest était ces jours-là en sous-effectif. Sans l’aide de Madame TALLONNEAU et du P&I Club, que serait devenu ce Marin dont c’est la journée en ce 25 juin, qu’a-t-il bien pu faire pour démériter ?

L’association MOR GLAZ rappelle,  que « 4 marins sur 5 sont originaires de pays pauvres souvent exploités par des « pseudo-armateurs » qui profitent de la pauvreté et de la naïveté des habitants des pays d’Afrique, d’Asie ou de pays dans lesquels la pauvreté n’est pas qu’un « slogan ».

L’enquête menée en 2002 par la journaliste Kattalin LANDABURU, dénonce un nouvel esclavagisme. -« Si le commerce du bois d’ébène fait partie d’un passé révolu, les navires continuent de transporter, avec eux, un monde d’inégalité et de précarité sociale. Ces économies ont été réalisées en exploitant des vieux navires âgés parfois de plus de 30 ans, mal ou pas entretenus, ils acheminent en grande quantité des marchandises coûteuses ». Nous rencontrons de plus en plus de marins malheureux avec des salaires et des conditions de travail et de vie déplorables.

Que font les États du pavillon qui ne contrôlent ni l’état des navires ni les conditions sociales des marins. Que font les Autorités et Administrations portuaires pour signaler les dérives constatées sur les quais partout dans le monde, il est plus facile de ne pas voire, mais derrière ces hublots il y a aussi des Marins qui souffrent loin de chez eux et cela, il est juste de le dénoncer !

Pour l’association MOR GLAZ….Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Le vendredi 21 juin et le samedi 22 juin 2019, l’association du Remorquage a tenu sa réunion annuelle au Centre Nautique de Moulin Mer :

Madame Monsieur,  nous aimerions évoquer avec vous le bilan et les objectifs de l’Association du Remorquage qui compte parmi ses membres d’anciens Marins des Abeilles Flandre, Languedoc, Bourbon, Liberté et du supply Jason et quelques membres passionnés par nos métiers maritimes et plus particulièrement par celui du remorquage et du sauvetage en Mer, Cadres Dirigeants et Supérieurs, Courtiers maritimes et en assurance, Marins pompiers, enseignants etc ….

Nous sommes les organisateurs des visites des remorqueurs BOURBON, LIBERTE et LANGUEDOC afin de contribuer au  financement de « LA RECHERCHE CONTRE LA MUCOVISCIDOSE » à « l’Association Des Œuvres Sociales pour la Marine (ADOSM) et la Caisse des Péris en Mer de Cherbourg.

Les visites organisées en 2018 nous aurons permis de redistribuer (comme à l’habitude 100% des dons perçus) soit :

ADOSM Brest … 10000€, ADOSM Cherbourg ….4000€, Caisse des Péris en Mer de Cherbourg …1250€…un chèque de 7850€ sera remis au laboratoire du Professeur Claude FEREC au mois de juillet à bord du Remorqueur Abeille BOURBON à Brest en présence de nos partenaires et Amis bénévoles ! (soit au total 23100€ de dons). Nous remercions toutes celles et ceux qui participent à l’organisation de ces visites et tout particulièrement  notre partenaire historique et fidèle  le Groupe de santé HUMANIS (devenu Malakoff Médéric Humanis depuis le premier janvier 2019 MMH).

Tous ces projets de solidarité « SOUTENIR AIDER ET SAVOIR TENDRE LA MAIN » peuvent être réalisés grâce à notre partenaire « MALAKOFF MEDERIC HUMANIS » Nous remercions toutes celles et ceux qui participent à l’organisation de ces visites et tout particulièrement  notre partenaire historique et fidèle  le groupe de santé HUMANIS (devenu Malakoff Médéric Humanis depuis le premier janvier 2019 MMH ) Un grand merci à « BOURBON » pour son engagement à nos côtés depuis plus de 20 ans et aux personnalités qui nous soutiennent.

L’association est très active, elle a  pour objet de donner des envies maritimes à des Collégiens, Lycéens et Etudiants  en allant à la rencontre de jeunes dès que nous en avons une opportunité !

L’association du Remorquage (dons et adhésions cumulés représentent plus de 250 adhérents plus des 2/3 du budget  sont consacrés à l’organisation des visites des remorqueurs). Nous allons effectuer plusieurs rencontres afin de reprendre nos actions pour la Recherche et l’ADOSM.

En 2019 il n’y aura pas de visite des remorqueurs, décision prise par le nouveau Directeur Général de la société « LES ABEILLES », nous le déplorons, nous nous organisons donc pour être présent lors des fêtes maritimes de Brest 2020 du 10 au 16 juillet et prendre ainsi un nouveau cap si nécessaire, toujours en gardant le même cap, celui des  solidarités.

En 2018, l’Association à adhérer ou réadhéré : aux Associations LA TOULINE, l’Association Départementale de Défense des Victimes de l’Amiante ADDEVA, et à 7 ZEIZH (média indépendant).Nous avons offert les droits à la SACEM à l’Artiste (compositrice, interprète)  Chloé LE BRIS pour sa chanson « ABEILLE BOURBON » 

Jean-Paul HELLEQUIN     Président de l’Association du Remorquage

0684624452    JP.HELLEQUIN@WANADOO.FR

 

EN BREF*

Malakoff Médéric Humanis  : Né le 1er janvier 2019 du rapprochement de Malakoff Médéric et Humanis, Malakoff Médéric Humanis est un groupe paritaire et mutualiste à but non lucratif qui exerce deux métiers :

  • Assureur de personnes en santé et prévoyance collective et individuelle
  • Gestionnaire de la retraite complémentaire pour le compte de l’Agirc-Arrco Nous assurons la santé et la prévoyance de 426 000 entreprises et 10 millions d’assurés.
  • Nous gérons la retraite complémentaire Agirc-Arrco pour le compte de 600 000 entreprises, 8.3 millions de cotisants et 7.1 millions de retraités. Partenaire de toutes les entreprises, petites et grandes, dans tous les secteurs d’activité et partout en France, nous contribuons à leur performance et au bien-être de leurs salariés à travers les services innovants associés à nos contrats d’assurance. Nous accompagnons également les salariés dans leur passage à la retraite, et les retraités afin qu’ils puissent, au-delà de l’entreprise, développer leur nouveau projet de vie.

Le 5 juin 2019 vers 23h un Marin Ukrainien embarqué à bord du navire « hôtel » « GNV AZZURRA » battant pavillon économique Italien a été violemment frappé par un autre Marin sans motif. L’agresseur a été débarqué dès l’arrivée à Brest du navire !

Ce navire est armé par des Marins Albanais, Serbes, Lituaniens, Ukrainiens et Italiens. Ce navire héberge des travailleurs détachés qui seraient au nombre de mille !

Dans la nuit du 6 au 7 juin 2019, la Gendarmerie Maritime a été avertie de cette agression. Mais personne n’est intervenu à bord, par simple curiosité tout simplement.  Depuis, le Marin agressé qui n’est plus en mesure de travailler, a été débarqué par le Commandant Lituanien !

L’association MOR GLAZ, sait que le journal de bord ne portait aucune trace écrite de cette agression le 7 juin 2019 ! Rappelons que le journal de bord est un document officiel qui peut être visé par les Autorités portuaires, mais par lesquelles et quelle est la volonté.

L’association MOR GLAZ constate un certain flou dans cette affaire. Nous déplorons également le manque de réactivité de la part des Affaires Maritimes et autres Autorités et Administrations !

Le Marin agressé  a été débarqué du navire sans motif valable et a  dû fortement insisté pour obtenir un rendez-vous chez un médecin  le 8 juin 2019 (en fin de soirée)   alors que le navire était à quai depuis le 7 juin 2019.

L’armement  quant à lui avait été plus réactif en réservant un billet d’avion  pour débarquer dès le 8 juin le marin.

Les questions de l’association MOR GLAZ sont les suivantes : dans une telle situation, quelles sont les autorités qui interviennent ?  Si pour des raisons médicales, le Marin ne peut voyager, que va-t-il se passer pour lui ? Qui peut consulter le journal de bord d’un navire dès son arrivée à quai ?

Pour l’association MOR GLAZ, aucune Autorité ni Administration (toutes prévenues par mails), ne s’empressent d’intervenir, pourquoi autant d’hésitation ?

 

Pour l’association MOR GLAZ     Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

La Malaisie a annoncé le mardi 28 mai 2019 qu’elle allait retourner des centaines de tonnes de déchets plastiques dans leurs pays d’origine, parmi lesquels la France. Quel courage Madame la Ministre félicitations !


L’association MOR GLAZ dénonce depuis des années (retour du CLEMENCEAU et autres navires expédiés pour être déconstruits dans des pays du sud) ces expéditions sauvages ou pas de nos déchets vers des pays que nous considérions comme des pays dans lesquels ces « nos » déchets devaient être « traités » par des personnes exploitées, en marge de toute règle sanitaire et sociale ! Et bien ces pays ne veulent plus être nos déchèteries « poubelles » et tant mieux.

déchets exportés en MALAISIE

Bien entendu il y a les déchets plastiques, mais pas seulement.
Que contiennent réellement tous ces conteneurs qui se trouvent au fond des Océans, perdus par « hasard » dans des tempêtes hivernales au large de la Bretagne et ailleurs dans le monde ?

Que contiennent réellement les conteneurs qui explosent sur les navires porte-conteneurs ?

Depuis des années l’association MOR GLAZ dénonce ces exportations, malgré toutes les Conventions Internationales, le trafic « organisé » très lucratif et immoral perdure.

Les pays industrialisés ne cessent d’envoyer ses vieux navires et autres déchets ailleurs, pour permettre nous dit-on ou essayer de nous convaincre que ce serait une démarche positive qui apporterait du travail et des revenus aux populations de ces pays.

Il est certain, que nos pays exportent sans aucun doute les déchets d’une surconsommation et de gaspillage dans des pays qui ne veulent plus les recevoir et c’est très bien ainsi.

ouverture d’un conteneur par Madame La Ministre de l’Ecologie Yeo Bee Yin ( retour à l’envoyeur)

Madame la Ministre Malaisienne de l’Ecologie est courageuse, nous la félicitons pour cette détermination de vouloir retourner des centaines de tonnes de déchets plastiques et autres à l’envoyeur. L’association MOR GLAZ espère, que Madame la Ministre sera sourde aux propositions qui pourraient lui être faites.

Madame Yeo Bee Yin, gardez cette détermination, faites noter par vos service portuaires et douaniers le nombre de conteneurs qui seront embarqués sur les navires, la qualité des Armateurs, les pavillons des navires, le sérieux des chargeurs et des assureurs, et la destination précise des navires.

Il serait dommage que les navires qui seraient sensés nous ramener nos déchets sombrent ou subissent un incendie, une manière de déverser un peu plus de déchets dans les Océans déjà suffisamment agressés, et considérés comme une grande poubelle!

Quatorze pays seraient concernés par ces retours, parmi lesquels les États-Unis, le Japon, la France, le Canada, l’Australie ou encore la Grande-Bretagne. Par ailleurs, le ministère Malaisien a indiqué que 450 tonnes de déchets plastiques contaminés présents dans dix conteneurs provenant d’Australie, du Bangladesh, du Canada, de Chine, du Japon, d’Arabie saoudite et des Etats-Unis seraient renvoyées.

Il est évident qu’un produit ne doit pas être mis sur le marché avant de posséder la technologie pour le recycler dans le respect de l’Homme et de l’Environnement !

Pour l’association MOR GLAZ    Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

C/C : Ambassade de Malaisie

L’association MOR GLAZ et l’association du REMORQUAGE sont honorées d’avoir été sollicitées afin de participer à cet événement exceptionnel «ATLANTIC YOUTH » qui se déroulera au Centre Nautique de Moulin Mer en Bretagne sur la commune de Logonna-Daoulas du 27 au 31 mai 2019 !

 

Du premier Centre de classes de Mer en France créé en 1964 à Moulin- Mer (dans le Finistèreà l’initiative d’un enseignant visionnaire Monsieur Jacques KERHOAS  à « ATLANTIC YOUTH »  que de milles parcourus, que de bords tirés.

Ce programme est cofinancé par le Fonds européen Erasmus+

L’association MOR GLAZ  et l’association du REMORQUAGE sont honorées d’avoir été sollicitées afin de participer à cet événement  exceptionnel «ATLANTIC YOUTH » qui se déroulera au Centre Nautique de Moulin Mer en Bretagne sur la commune de Logonna-Daoulas du 27 au 31 mai 2019 !

La conférence du mardi 28 de 14h à 17h00 au Centre Nautique sera pour nous très intéressante (ainsi que les rencontres durant ces quelques jours). Nous allons exposer aux collégiens de 5 pays d’Europe nos passions pour le monde maritime, faire part de nos expériences personnelles, faire découvrir les métiers liés aux activités de la Mer. Nous espérons donner des envies, et ainsi les retrouver un jour sur un quai, à bord d’un navire, dans un chantier naval etc. …

Lors de la journée Brestoise du mercredi 29 mai 2019, nous essayerons de donner des envies, cette journée sera particulièrement passionnante : embarquement sur le navire Brestoa depuis la nouvelle cale de Moulin-Mer pour se rendre à Brest (les visites de Abeille BOURBON,  du Chantier du GUIP et d’Océanoplis…).

Merci à la Marine Nationale, d’avoir accepté la visite du remorqueur Abeille BOURBON à ces collégiens, enseignants et accompagnants.

Cette  journée du 29 mai 2019  se poursuivra,  à la salle Kejadenn de Logonna,  mot du Maire Musique danses, crêpes etc…

La soirée de clôture du 31 mai 2019 se déroulera au Family à Landerneau, remise de prix, discours etc…

Une occasion pour les associations que je préside du Remorquage et MOR GLAZ de faire le bilan avec les collégiens et les professeurs de ces 5 pays !  Des échanges qui devraient nous permettre de deviner si nous avons su donner des envies de pratiquer des métiers dans ce vaste secteur que sont les activités maritimes !

Pour les associations          Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

le jeudi 16 mai 2019 à 18h15, l’ association MOR GLAZ était présente au débat sur le BREXIT à la FAC Segalen à Brest…

 

Lors de cette conférence, plusieurs membres de l’association MOR GLAZ se sont librement exprimés

face à des intervenants de qualité  » parfois très inquiets pour leurs activités »

l’association MOR GLAZ a insisté sur la qualité des ports Bretons… sur les investissements nécessaires afin de rendre nos ports encore bien plus compétitifs et attractifs pour les clients! il ne faut pas avoir peur du Brexit, mais il faut être prêt en cas d’un Brexit dur. Nous voulions connaitre les avis des uns et des autres sur un sujet aussi sensible et essentiel pour les ports Français !!

 

COMMUNIQUE MOR GLAZ A TOUS LES CANDIDATES ET CANDIDATS AUX ÉLECTIONS EUROPEENNES

Mesdames et Messieurs les Candidates et Candidats aux Élections Européennes, le sujet ci-dessous, vous devriez être capables de la maîtriser, ou bien alors ?


La pêche électrique, une technique innovante et durable pour certains,  pour l’association MOR GLAZ, une pratique dangereuse pour la faune halieutique qu’elle finira par transformer les Océans en désert !

Certes les Députés Français se sont prononcés à l’unanimité pour interdire  la méthode destructrice qu’est la pêche électrique dans la bande des 12 milles nautiques mais :

Ce sont bien les 751 Députés du Parlement Européen qui doivent l’interdire purement et simplement. En cette période électorale, quelle est la position de tous les prétendants au siège d’Eurodéputé  sur cette pratique de pêche ?

La pêche électrique, est une méthode irrationnelle et inadmissible, une technologie aveugle que dénonce l’association MOR GLAZ depuis plusieurs années.

Quel est l’impact réel de cette méthode sur les animaux de fond qui sont la nourriture des poissons plats ?

Que vont devenir les profondeurs océaniques, avec un système de pêche incohérent, qui va vraisemblablement irradier électriquement les fonds marins, la flore, la faune et toutes les espèces aquatiques qui s’y trouvent ?

Face à cette méthode de pêche ignoble et inacceptable, que va devenir la filière pêche qui essaie depuis des années de rendre la pêche  un peu plus durable en respectant  tant que possible certaines règles ?

Cette technique consiste à capturer les poissons plats, comme la sole, enfouis dans les fonds sableux de la mer par le biais d’impulsions électriques paralysantes. Cette pêche est Interdite depuis 1998. Toutes les dérogations obtenues depuis  2007, doivent être retirées. En effet 5 % de la flotte de l’Union Européenne peut utiliser ces dérogations, il faut purement et simplement interdire cette méthode de pêche. Les Députés qui siègent à Bruxelles où dans les pays de l’Union, ne doivent surtout pas se laisser impressionner par les lobbyistes et autres !!!

La pêche électrique, est une méthode irrationnelle et inadmissible, une technologie aveugle que dénonce l’association MOR GLAZ depuis plusieurs années.

Face à cette méthode de pêche ignoble et inacceptable, que vont devenir les armateurs à la pêche, ainsi que toute la filière qui essaie depuis des années de rendre la pêche  un peu plus durable en respectant  tant que possible certaines règles ?

Il faut penser au lendemain, protégeons (ensemble si possible)  la Mer nourricière, qui n’est ni une aire de jeux, ni un gisement sans fin, qui devrait être un espace bien plus surveillé si nous voulons survivre.

Pour l’association MOR GLAZ……..Le Président Jean-Paul HELLEQUIN