Pour le retour de l’Abeille Flandre à Brest, nous allons lui réserver l’accueil qu’elle mérite.

Rappeler ce que furent ses « ces » Equipages, les missions sous l’autorité des Préfets Maritimes. Le retour doit marquer les esprits des Citoyens, des Marins et des décideurs !

Ce 20 septembre 2022 à 9h00  l’Abeille Flandre quittait le quai de la Base Navale de Toulon pour la dernière fois.  Imaginons ce qui se passe à ce moment-là dans les esprits de ces Marins, du Commandant Cyrille PILLET et de son Equipage. Le message de l’Association MOR GLAZ et du Remorquage à ses Adhérentes et Adhérents !

-« La vieille Dame « ABEILLE FLANDRE » vient de quitter (9h00) le port de Toulon. Elle a mis le cap sur la Rade de Brest. L’Icône du sauvetage sera sur rade de Brest le mardi 27 au soir ou le mercredi 28 septembre 2022 au matin.

Nous souhaitons une bonne traversée au Commandant Cyrille PILLET ainsi qu’à son Equipage. Vont-ils croiser un navire qui aura besoin d’aide en remontant vers Brest et devra-t-elle  passer la remorque, qui peut savoir » !

Les deux vieilles Dames du Remorquage Français « Abeille Flandre et Abeille Languedoc » Remorqueurs emblématiques, vont d’ici quelques jours se retrouver dans le bassin du port de commerce  de Brest, quel événement  après avoir secouru et sauvé des milliers de Marins, des Millions d’Euros de biens, et évité plus de 21 marées noires équivalentes à celle de l’Amoco Cadiz en 43 ans, ces deux  Icônes baissent pavillon.

Que d’émotions, mais regardons plus loin, avec les autres Abeilles encore plus performantes dans des activités Maritimes en constantes évolutions !« trop fort n’a jamais manqué ! » Commandant Jean BULOT.

Un moment émouvant pour les Marins qui ont servi sur ces Abeilles, mais aussi pour les dizaines de milliers de visiteurs qui sont montés à bord. Ces Remorqueurs sont dans le cœur de tant et tant d’Equipages secourus, de personnes sauvées !   

La protection du littoral fut mise en place à Brest en août 1978, sous l’autorité du Préfet Maritime après la catastrophe du pétrolier « Amoco Cadiz ». Les Associations, Syndicats et surtout les Citoyens furent entendus, soutenus par les Elus Bretons qui se mobilisèrent durant des mois, puis des années afin de gagner contre la Société « AMOCO » -« les pollueurs doivent réparer et payer».

Les Associations MOR GLAZ et du Remorquage remercient toutes celles et ceux qui nous ont entendus, aidés,  pris en compte nos réflexions et autres remarques : les Conseillers Ministériels civils et militaires, le Groupe BOURBON, ainsi que le repreneur et actionnaire unique « ECONOCOM » de la Société « Les Abeilles International ». Un grand merci à toutes celles et ceux qui se sont investis dans un tel projet et doter ainsi la France d’une flotte de Remorqueurs qui devraient être capables de faire face aux pires situations.

Pour les Associations précitées    Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Une partie des Marins du cargo « VLADIMIR LATYSHEV » gelé à Saint-Malo vont rejoindre  leurs Familles

L’Association MOR GLAZ est inquiète pour les Marins Russes et Ukrainiens embarqués à bord des navires propriété de  Russes, visés par les sanctions décidées par l’Union Européenne.

Ces Marins représentent plus de 274.000 Marins Russes et Ukrainiens, ils représentent quasiment 15% des Marins du Monde ! Plus de 198.000 Russes et 76.000 Ukrainiens recensés, sans eux tout change, circulation des produits de première nécessité et autres Activités Maritimes.

Une partie des Marins du cargo « VLADIMIR LATYSHEV » gelé à Saint-Malo vont rejoindre  leurs Familles et Amis dans quelques jours (deux  moments très importants dans la vie d’un Marin, lorsqu’il quitte les siens pour rejoindre le navire, à bord duquel il  va devoir passer plusieurs mois avec d’autres Marins. L’autre moment, celui où il quitte le navire pour rejoindre les siens). -« Seuls les Marins et leurs Familles peuvent parler de ces moments très forts ».

Nous aussi nous sommes heureux pour les Marins du « VLADIMIR LATYSHEV », ils ont certainement trouvé parfois le temps long et ennuyeux ….Des Marins qui restent aussi longtemps le long d’un quai (même nourris et payés) ne font pas leur métier de Marin,  ils doivent se sentir un peu isolés et inutiles….Mais le navire et la prochaine relève devraient attirer bien plus l’attention des Autorités, et surtout celle des organisateurs, partenaires et autres sponsors de la prochaine Route du Rhum, dont le départ se fera du port de Saint-Malo le 6 novembre 2022.. Pauvres Marins du Monde, vous n’intéressez que quelques-uns (un grand merci à Laure TALLONNEAU qui vous rend visite  autant qu’elle le peut) !

Lors du départ de la prochaine Route du Rhum, le 6 novembre 2022 ,  espérons que les Journalistes et autres visiteurs s’intéresseront à vous, qu’ ils se rendront  compte que vous aussi  vous êtes des MARINS, ceux qui permettent tous ces échanges mondiaux ( à plus de 1 million huit cent mille  Marins recensés), vous faites bien plus que d’autres.

Lors de la Sea Tech Week qui se déroulera du 26 au 30 septembre 2022 à Brest vous ne figurez même pas au programme !

Si le navire « VLADIMIR LATYSHEV » est une « verrue » dans le port de Saint-Malo, « gênante » pour les préparatifs de la Route du Rhum, il ne doit surtout pas être caché, planqué, la situation existe depuis le mois de mars 2022, il faut l’assumer ! 

Une opportunité  pour l’Association MOR GLAZ qui  réitère que  les activités Maritimes et les Marins sont primordiaux. Ceux qui ont « gelé » ce navire à Saint-Malo devront s’expliquer, alors que le 8 avril 2022  le « NS POINT » livrait 15.000 tonnes du gasoil à Brest et 20.000 tonnes à Bordeaux. –« Le gasoil rendrait-il aveugle et plus clément : ou alors le « gel » l’immobilisation des navires appartenant à des intérêts Russe, serait-il appliqué  selon les biens transportés, un flou administratif qui permettrait d’assouplir les consignes ? 

Pour l’Association MOR GLAZ        Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Que peuvent attendre les Marins de la Sea Tech Week  qui se déroulera à Brest du 26 au 30 septembre 2022 et autres colloques….

 

Pour l’Association MOR GLAZ  ,  le transport Maritime première puissance Mondiale ne s’occupe pas suffisamment de ses Marins de tous ses Marins, et laisse trop de place aux pseudo-armateurs !

Du lundi 26 septembre 2022 au vendredi 30 se déroulera à Brest ce que certains nommeront dès l’ouverture  un congrès Mondial et Évènementiel, de rendez-vous historique, certes, par le nombre de participants !  Cette année l’Inde est la grande puissance Maritime invitée, elle sera mise à l’honneur, mais, quelle est la politique Sociale, Economique, Stratégique et Maritime  de ce grand pays envers ses Marins ?

Cet  Évènement en fait n’est que le rendez-vous des « sachants », des « lobbyistes » et autres, seul côté positif, mettre sous les projecteurs et en lumière Brest son port, ses activités et la Bretagne.

Au moment même où des  Marins sont laissés sur les quais et abandonnés à bord de vieilles coques ici et là dans le monde, à un moment où les arriérés de salaires sont de plus en plus fréquents, au moment où les Océans et les Mers sont des linceuls, d’autres vont expliquer aux plus naïfs, et essayer de leur vendre  des évidences afin de respecter le cap et l’effet mode, des nouvelles technologies plus vertes, plus Féminisées, plus protectrices de la faune et une « surveillance » accrue des Océans (au moment où la France supprime des missions à sa flotte Océanographique).

L’Association MOR GLAZ quant à elle regrette le manque de débats sur la situation des Marins de tous les Marins ( 2 avril, 13 avril, ).

Selon l’Organisation Maritime Internationale (OMI) et l’Organisation Internationale du Travail (OIT) que nous aimons qualifier de grandes observatrices, et éditrices de mille-feuilles Administratifs qui se contredises.  2022 sera une année record d’abandons et de maltraitance des Marins ! Par ailleurs l’Association MOR GLAZ salue le travail effectué dans de grandes difficultés  par la  Fédération  Internationale des Travailleurs du Transport (ITF).

En 2021, les Inspectrices et  Inspecteurs ITF auraient  réussi à récupérer  plus de 37 millions de dollars de salaire (du concret mais cependant à vérifier d’après une Inspectrice proche de l’Association MOR GLAZ).

Pour l’Association MOR GLAZ il faut certes défendre de grands projets innovants, cependant, il ne faudra pas être trop attentif aux grandes envolées lyriques qui n’aboutiront pas !

Sachons mesurer avec prudence  les grands projets  et déclarations exposés sous les paillettes de colloques cartons-pâtes, afin de se donner bonne conscience et un statut que la France rêve d’avoir, abandonné depuis bien longtemps par des décideurs et sachants pas très Maritimes !

 Pour l’Association MOR GLAZ       Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Quelques Membres  du bureau de l’Association du Remorquage étaient réunis  les 6 et 7 septembre 2022 à Morlaix

 

Arrivée à  » l’Hôtel de l’Europe »  le 6 septembre 2022 : Début de notre réunion annuelle à  18h00  Exposé du Président, et quelques détails sur le déroulement de la journée du 7 septembre . Bilan des activités réalisées depuis notre dernière réunion.

diner  » Le Grand  Café de la Terrasse  » à Morlaix

 

le 7 septembre:  visite du « Château du  TAUREAU « embarquement au port de PLOUGASNOU à 9h30  à PLOUGASNOU port de DIBEN)

 

 

Déjeuner au restaurant « La Maison de Kerdies » 5 route de Perhérel à saint Samson en PLOUGASNOU.

 

 

A 14h45 visite de l’enclos de l’église paroissiale de Saint-Jean du Doigt

 

 L’Association du Remorquage est composée d’anciens Salariés Sédentaires et Navigants de la Société de Remorquage et de Sauvetage de haute Mer  «LES ABEILLES INTERNATIONAL » dont le siège administratif  se trouve au Havre. La Société est une Filiale à 100% du Groupe ECONOCOM.

ECONOCOM est un Groupe Implanté dans 16 pays, la seule Entreprise Européenne à couvrir l’ensemble des « corps de métier » du numérique – équipements, services et financement. Ce Groupe Franco-Belge est propriétaire de la Société Maritime  de Sauvetage depuis décembre 2020, prenant la suite du Grand Groupe Maritime Français BOURBON. 

La Société « LES ABEILLES INTERNATIONAL » assure la protection du littoral en France depuis août 1978 sous l’autorité des Préfets Maritimes. En 42 ans les Remorqueurs armés par des Marins très professionnels ont permis d’éviter 21 catastrophes équivalentes à celle de du pétrolier « AMOCO CADIZ » survenue en mars 1978 sur les Côtes du Finistère.

L’Association du Remorquage a  durant des années organisé les visites des Remorqueurs Abeilles sur le littoral Français, et notamment celles des Abeilles Flandre (remplacée depuis le mois de juillet 2022 par l’Abeille Méditerranée), Languedoc (remplacée depuis le mois de juin 2022 par l’Abeille Normandie), Liberté et Bourbon à Brest. Ces visites interrompues pour diverses raisons dont « LA COVID » ont permis de reverser plus de 500.000€  de dons  en 15 ans à la Recherche Contre la Mucoviscidose, l’Association Des Œuvres Sociales de la Marine et autres Associations caritatives proches d’enfants !

L’objet de l’Association est aussi de faire connaitre toutes les activités Maritimes respectueuses de l’Homme et de l’Environnement. Garder un lien avec les nouvelles générations des Marins du Remorquage.

Ces visites pourraient reprendre dès l’été prochain sur Brest, mais, après trois années d’interruption il va falloir recréer les contacts partenaires financiers,  Artistes  et autres. Un geste de Solidarité « SOUTENIR AIDER ET SAVOIR TENDRE LA MAIN ».

Pour l’Association du Remorquage      Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

L’ex-porte-avions Français « FOCH » devenu « SAO PAULO » depuis 2000, remorqué par le  supply  « ALP CENTRE » peine à atteindre le détroit de Gibraltar à une vitesse de 1,6 nœud. Espérons qu’il ne soit jamais autorisé à franchir le détroit. Pensons à ceux qui devront déconstruire cet ancien navire Français sans cartographie des produits dangereux à bord.

Pour l’Association MOR GLAZ la déconstruction des vieux navires dans le plus grand respect de l’Homme et de l’Environnement est un combat continu.

L’effet Boomerang, pour la France était inévitable. En 2000 l’Etat  Français en vendant, refilant en se débarrassant  du « FOCH » vers le Brésil s’exposait à cet effet Boomerang, il fallait être bien naïf, ou d’une prétention  pour ne pas anticiper ce qui arrive aujourd’hui, et pourtant la France  reste certainement le Pays des réunionites, conférences et autres colloques desquels pas grand-chose ne sort !  Le 11 août 2021, le port de Brest acceptait de réparer un dock flottant amianté « Quelle hypocrisie, quand on connaît les dégâts de l’amiante et la supposée mobilisation des Autorités Françaises sur le sujet ! ».

Pour l’Association MOR GLAZ la Turquie refoule à juste raison l’ex-porte-avions « FOCH devenu SAO PAULO en août 2000 »  plutôt une bonne nouvelle, pour tous les chantiers qui pratiquent cette activité industrielle (encadrée) pour déconstruire les navires et les recycler ! Le chantier d’ALIAGA serait-il soudain devenu un concurrent loyal dans cette activité Industrielle. –« Nous en doutons, mais,  rêvons juste un court instant, pour la énième fois nous dénonçons l’homologation par l’Union Européenne du chantier d’ALIAGA en Turquie.

Une piteuse odyssée se prépare pour ce convoi, des contre-vérités et un jeu de poker menteur, tant que le remorqueur aura des soutes et des vivres. Que vont bien pouvoir nous élucubrer tous ceux qui ont motivé cette vente en 2000.

-« L’EX-CLEMENCEAU » fut expédié au chantier Able UK de  HARTLEPOOL au nord-est du Royaume-Uni, contre l’avis des populations locales de cette Région et plusieurs Associations Françaises dont, le Syndicat CGT des Marins  et quelques Associations Environnementales. 

Le Gouvernement Français, en vendant en 2000 le « FOCH » au Brésil pensait être définitivement débarrassée du colis, et de ses « ces »  contenus dangereux pour l’Homme et l’Environnement, sauf que : Selon l’Organisation Non Gouvernementale Ban Abestos France, seulement 12% du navire a été étudié et les rapports sous-estiment la quantité d’amiante.

L’Identification des Matériaux Dangereux ( IMD) du « SAO PAULO »  estime à seulement 9,6 tonnes la quantité de matériaux contaminés par l’amiante à bord du navire. Cependant, le « CLEMENCEAU »  le bateau  jumeau du « SAO PAULO » contenait au moins 600 tonnes d’amiante ( toujours d’après Ban Abestos France). Lors de la vente du « FOCH » en 2000 par la France  ils y étaient ces 600 tonnes et autres déchets toxiques ! Toujours selon  Ban Abestos le navire a été impliqué dans les essais nucléaires atmosphériques dans le Pacifique. La présence de 170 tonnes de peinture au plomb/cadmium pourrait retenir la contamination radioactive, ainsi que le manque d’informations sur le retrait préalable des équipements radioactifs, font craindre que le navire soit contaminé malgré les affirmations contraires, estime l’Association. Et s’il regagnait Brest qui possède les infrastructures et un Industriel Professionnel respectueux des normes défendues par l’Association MOR GLAZ ?

 Pour l’Association MOR GLAZ     Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

le 2 août 2022: Arrivée de L’Abeille LANGUEDOC à Brest, qui va se mettre  à couple de l’Abeille BOURBON dans le port de Brest,  quelques coups de corne émouvants pour saluer son dernier voyage qui  s’arrêtera ici à Brest

(secret tenu depuis quelques jours). Les Associations MOR GLAZ et du Remorquage sont satisfaites de cette sage décision, et nous décidons pour cette raison de dédier un beau carton vert à la Direction de la Société « Les Abeilles International » à sa Présidente Madame Saoura Draoua, et, au Président Jean-Louis Bouchard Président fondateur du Groupe ECONOCOM ….La vieille dame  ne sera pas confiée à un « pseudo armateur » qui y ferait naviguer des Marins sans statut, sous un pavillon très exotique aux couleurs ensoleillées …..sauf pour les Marins qui sont embarqués sur les navires battant ces pavillons trop souvent incontrôlables et incontrôlés. Une fin respectable pour l’Abeille Languedoc, une page se tourne, une autre s’ouvre avec les Abeilles Normandie et Méditerranée ….

Mor Glaz milite pour un retour à Brest du vieux remorqueur Abeille Flandre

Publié le 20 juillet 2022 à 16h38

Jean-Paul Hellequin, président de l’association Mor Glaz, explique dans un communiqué qu’il souhaite voir revenir à Brest l’Abeille Flandre, remorqueur dont la silhouette a marqué le port de Brest, avant de rejoindre, en 2005, celui de Toulon.

Dans un communiqué, Jean-Paul Hellequin, président de l‘association Mor Glaz, milite pour le retour à Brest du célèbre remorqueur Abeille Flandre.

Durant les fêtes maritimes de Brest qui se sont tenues du 10 au 14 juillet 2022, Mor Glaz dit avoir rassuré tous ceux qui se sont enquis de l’avenir de l’Abeille Flandre qui, en juin 2022, a cessé son service actif à la station d’assistance de Toulon. Dix-sept ans plus tôt, le navire avait quitté son port d’attache brestois, non sans émotion, pour être remplacé par l’Abeille Bourbon. Dans un communiqué, publié le 20 juillet 2022, l’association Mor Glaz explique qu’elle souhaite voir revenir à Brest la silhouette de l’Abeille Flandre.

À lire sur le sujetAbeille Flandre et Abeille Languedoc : le calendrier de remplacement

« Pas vendue à un pseudo-armateur »

« Nous pouvons déjà affirmer que l’Abeille Flandre ne sera pas vendue à un pseudo-armateur et qu’elle sera traitée avec un grand respect », dit Jean-Paul Hellequin, président de l’association Mor Glaz. « Depuis septembre 1979, ce navire est devenu une sorte d’icône pour les milliers de personnes qui sont montées à bord lors de visites organisées par l’association du remorquage, mais aussi pour tous ces marins du monde sauvés, pour tous ces armateurs et assureurs, pour l’État aussi avec ces 20 pollutions équivalentes à celle de l’Amoco Cadiz évitées ».

800 opérations au large de la Bretagne

« Cette Abeille Flandre et ses équipages ont mené près de 800 opérations au large de la Bretagne », poursuit Jean-Paul Hellequin, pour qui le remorqueur « doit rejoindre le port de Brest ». Idem pour l’Abeille Languedoc, les deux fleurons étant « immatriculés à Brest ! ».

Et si les bateaux devaient être déconstruits et recyclés, ailleurs, il faudrait « un chantier respectueux de l’Homme et de l’environnement », explique le porte-parole de Mor Glaz.

À lire sur le sujetAbeille Flandre : quelle relève ?

Foule sur les quais

Mais d’ici là, Jean-Paul Hellequin plaide pour de jolies retrouvailles : « Imaginons, le retour de ces Remorqueurs mythiques en rade de Brest et une foule sur les quais ! Accueillis puis accompagnés par l’Abeille Bourbon et quelques autres navires civils et militaires. Avec les associations Mor Glaz et du remorquage, nous allons essayer d’expliquer à celles et ceux qui prendront la décision finale qu’un retour vers le port de Brest serait un évènement Maritime et Culturel d’une importance incommensurable », ponctue l’associatif.

Soutenez une rédaction professionnelle au service de la Bretagne et des Bretons : abonnez-vous à partir de 1 € par mois.

Je m’abonne

 

Bienvenue à Brest au déchet « RIO TAGUS »

Bloqué à Sète depuis plus d’une décennie, le navire «RIO TAGUS» ancien chimiquier de 80 m de long a enfin quitté le port de Sète après un long séjour le long d’un quai !

Ce vieux navire fait route (il passe en ce moment le détroit Gibraltar) vers le port de Brest, embarqué sur le « Yacht Express » transporteur de navire (plus souvent des navires de luxes que des navires poubelles). Dans quelques jours, le convoi arrivera à Brest et sera pris en charge par la Société Navaleo filiale des Recycleurs Bretons pour y être déconstruit et recyclé, « recyclé » est important.

Le «RIO TAGUS » n’est  que le triste feuilleton des navires abandonnés avec leurs Equipages dans les ports du Monde (des Marins qui revendiquent leur dû, et celui qui les exploite ne comprend pas et les abandonne, en essayant souvent de récupérer son bien).

L’épave était amarrée depuis plus de 10 ans à Sète, en raison d’un abandon par le « pseudo-armateur » et de procédures judiciaires avortées. Des tentatives d’amateurs de le démanteler sur place furent même tentées, en effet, un temps le port de Sète pensait pouvoir assurer la démolition sur site et avait lancé une consultation en février 2019. Mais « heureusement » la procédure avait été retoquée par le Tribunal Administratif de Montpellier du fait d’un  risque de naufrage, et de la proximité d’habitations.

L’Association MOR GLAZ tient à rappeler que la déconstruction et le recyclage des vieux navires est une activité industrielle. Cette activité industrielle nous la défendons depuis des décennies lorsqu’elle est respectueuse de l’Homme et de l’Environnement ! Le nombre de navires qui partent se faire déconstruire dans des chantiers qui ne respectent pas les règles Sociales et Environnementales est scandaleux, nous continuerons de le dénoncer avec force !

Un très long épilogue pour ce navire « RIO TAGUS » construit en 1979 et abandonné par un « pseudo-armateur » Américain (basé au Panama comme par hasard) avec son Equipage composé de Marins Guinéen, Egyptien et Ukrainien.

L’Association MOR GLAZ dénonce ces situations qui assombrissent les activités Maritimes et les Armateurs respectables. Le milieu Maritime doit se discipliner concernant la déconstruction et le recyclage des navires.

L’Association MOR GLAZ, souhaite bonne Mer au Commandant et à l’Equipage du « Yacht Express », et bienvenue dans le port de Brest.

 

Pour l’Association MOR GLAZ     Le Président Jean-Paul HELLEQUIN