Ce temps du confinement, une aubaine pour les sans scrupules : les Océans continuent d’être pillés en toute impunité ! Comme d’autres l’Association MOR GLAZ s’insurge contre ce pillage scandaleux, nuisible. L’Association MOR GLAZ demande que tous ces pilleurs soient photographiés et sévèrement punis.

L’Association MOR GLAZ constate que près de 85% de la flotte artisanale de pêche en France se trouve à quai pour des raisons évidentes de COVID-19. Ces armements  et leurs personnels Sédentaires et Navigants vont souffrir, peut-être même sombrer pour les plus faibles.

D’autres se gavent, pillent les fonds Marins dans le Golfe de Gascogne et ailleurs aucun respect pour la Mer nourricière et les Océans, peu ou pas de lutte organisée contre ces Armateurs qui font la loi dans le secteur où l’omerta est la règle !

Trop souvent, les Armateurs de chalutiers industriels qui peuvent traiter jusqu’à 400 tonnes de poisson par jour sont également les Présidents des Commissions qui décident des quotas et autres dérogations ! Une injustice qui aggrave les inégalités entre chalutiers industriels et pêcheurs artisans, mais trop peu souvent dénoncée ou à mots couverts par ceux qui sont sensés défendre la profession ! Des chalutiers industriels qui peuvent traiter jusqu’à 400 tonnes de poisson par jour, contre 200kgs en moyenne pour un navire artisanal.

L’Association MOR GLAZ constate ces prises dévastatrices  dans le Golfe de Gascogne : Le business continue dans ce milieu qui ne trouve plus de Marins, l’Association MOR GLAZ  constate que le changement des us et coutumes dans ce milieu n’est pas à l’ordre du jour ! Alors que les pêcheurs artisans sont cloués à quai, des chalutiers géants, de plus de 100 mètres, continuent de prendre la Mer et en profitent pour capturer tous les poissons.

Ce temps du confinement, une aubaine pour les sans scrupules : les Océans  continuent d’être pillés en toute impunité ! Comme d’autres, l’Association MOR GLAZ  s’insurge contre ce pillage scandaleux, nuisible.

L’Association MOR GLAZ demande que tous ces pilleurs soient photographiés et sévèrement punis, que les Etats des pavillons (Français et Néerlandais), sanctionnent ces pilleurs de ressources, dévastateurs de la Mer nourricière ! Encore plus préoccupant, lorsque l’on sait qui se cache derrière le nom des 5 chalutiers actifs : des Directeurs  d’armements Néerlandais et Français, dont certains font également partie des Comités de direction des Instances Nationales et Européennes de Pêche ! Une collusion d’intérêts très ambigüe !

Parmi eux : l’Armement France Pélagique, dont le Directeur Général Antoine DHELLEMMES et Vice-Président du Comité National des Pêches Maritimes et des Elevages Marins. Hervé JEANTET autre dirigeant de l’armement France pélagique, qui est le Président du Conseil Spécialisé « Pêche et Aquaculture » de France AgriMER (très subventionné il suffit de regarder leur site Internet)  et Vice- Président de la principale Organisation de Producteurs Française, les Pêcheurs de Bretagne. Ces ambiguïtés leurs offre des passes droits, des positions de lobbyistes auprès des parlements, Commissions et autres instances décisionnaires !

Une fois l’ancre relevée, retrouvons-nous rapidement sur les quais afin de lutter contre toutes les dérives à l’encontre de la Mer nourricière –«  La mer nourricière, Mor Glaz, puissante et fragile, est la beauté et l’avenir de notre planète bleue ! Les valeurs dont elle est porteuse (solidarité, humilité, opiniâtreté), renforcent l’ardente nécessité d’en vivre en la respectant…. Pour Mor Glaz ! Francis VALLAT  

Pour l’Association MOR GLAZ     Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

éclaircissement Nicolas Guével au sujet de la pollution au port de commerce le 22 mars 2020.

Bonjour,

Pour faire suite à vos remarques concernant les rejets de fumées du navire Point Fortin, voici quelques précisions.

Ce navire était en fin d’escale de réparation navale. Aussi, il devait rallumer ses machines.

Comme tout moteur diesel, il doit subir une phase de montée en température durant laquelle la combustion des fumées n’est malheureusement pas parfaite.

Toutefois, ce navire utilise du fioul à faible concentration en soufre conforme à la réglementation.

Il est à noter que ce navire transporte du gaz naturel liquéfié. Ces navires LNG sont parmi les plus propres en terme de rejet atmosphérique car en opération commerciale ils utilisent les gaz qui se vaporisent de leur cargaison pour alimenter leurs moteurs.

Cependant, pour les escales d’entretien en cale sèche, le navire arrive sans cargaison commerciale. Aussi, au redémarrage, il doit utiliser un carburant plus classique pour se rendre sur son port de chargement.

Sincères salutations

Nicolas Guével

 

texte de Norbert GERARD qui évoque la mer… pour MOR GLAZ , reçu de notre Ami et Adhérent Gilbert TROMPAS de Corsaire Editions….. *

Et déjà ça tangue, le rafiot roule bord sur bord, donne de la gite, la coque grince. L’ancre dérape, les écoutilles sont fermées, déjà ça fait eau de toutes parts. Le gouvernail tourne seul dans l’étambot ; la vague arrive elle déferle… De mémoire de vieux loups, la plus grosse de tous les temps
L’artimon est à l’eau, le beaupré cassé pend encore retenu par des filins
Pauvre coquille à la dérive qui risque d’être drossée sur des brisants.
Le sextant est à la mer, le compas inutilisable.
-Mais où sommes-nous capitaine
Dans les embruns une voix forte répond
– Dans la main de Dieu !
La vague arrive, énorme … effrayante…

Les Peuples de tous les Continents rencontrent une tragédie sanitaire et sociale, elle aura des conséquences bien plus étendue qu’annoncée, mais les Marins, les Armateurs doivent être unis et responsables en période de lutte contre un ennemi invisible et dévastateur.

 Adhérentes, Adhérents, Amies et Amis des Associations MOR GLAZ  et du Remorquage

Bonjour, j’espère que vous vous portez toutes et tous bien, que le mouillage tient bon, parmi vous, il y a de bons professionnels qu’ils soient de la Marine Nationale, de la Marine de Pêche ou de la Marine Marchande, donc vous tenez !

Le courrier du 19 courant avait  été bien perçu par plusieurs de nos Adhérentes et Adhérents, les retours furent nombreux. Ce courrier s’adresse à nos Adhérents « maritimes »  et ils sont nombreux : Personnels Sédentaires, Officiers, d’Exécution, Armateurs, Responsables d’armements et d’activités maritimes. Cette diversité des Adhérentes et Adhérents de l’Association MOR GLAZ nous oblige à aucune cacophonie, nous devons surtout et avant tout rester libre et nous le sommes !

Les Peuples de tous les Continents rencontrent une tragédie sanitaire et sociale, elle aura des conséquences bien plus étendue qu’annoncée, mais les Marins, les Armateurs doivent être unis et responsables en période de lutte contre un ennemi invisible et dévastateur.

Les Marins sont habitués aux difficultés météorologiques des pires et autres, dans nos communiqués, nous rappelons souvent  « n’est pas Marin qui veut », il faut un sens des responsabilités à tous les niveaux, il faut lors d’une crise comme celle-là être capable d’accepter certaines contraintes, voire des comportements différents et inhabituels, s’adapter, et  garder des liens forts.

Un esprit d’Équipage comme nous le concevons à l’Association MOR GLAZ, il faut être capable d’accepter après une parfaite transparence repousser certaines relèves des Équipages pour le bien de tous.

Celles et ceux qui sont embarqués depuis longtemps, qui n’ont eu aucun contact avec des personnes pouvant-être contaminées, doivent selon l’activité accepter de rester embarqués ! Les navires qui effectuent des missions spécifiques doivent rester en Mer ou au mouillage pour des raisons si évidentes.

Être confiné chez soi est pire encore que d’être embarqué, chaque armement fera son choix, mais en cette période, aucune erreur n’est acceptable ni de la part des uns et des autres, prenons soins de tous nos Marins » !

Après cet épisode, les Marins devront être disponibles et en pleine forme, selon l’activité professionnelle, vous serez les maillons forts  de la chaine économique qui relancera les échanges inévitables et nécessaires. Des changements seront obligatoires, statut des Marins, contrôle des pavillons et règlementation en faveur des tous les Marins, des  Personnels Sédentaires et autres devront être les priorités !

Restons sereins, chacun doit jouer son rôle, le nôtre est de donner notre avis, le cap souhaité afin de ne pas passer la » Touline » à cet ennemi invisible. Durant cette période de mouillage, que chacun révise et prenne conscience de l’intérêt et l’utilité des Gens de Mer ! Lorsque la tempête se sera calmée, nous savons que ce  regard sera différent, sur nos « vos » activités, les Marins, la Mer, les Océans, les échanges Mondiaux et sur la flotte stratégique défendue depuis longtemps par l’Association MOR GLAZ !

Bon embarquement pour celles et ceux qui sont embarqués, bon mouillage, tenez bon, un Équipage bien formé brave toujours les tempêtes seraient-elles très fortes.-« C’est dans le grain qu’on voit le marin »!

Retrouvons-nous rapidement sur les quais pour fêter tous ensemble notre « votre » retour à bon port !

 Pour l’Association MOR GLAZ et du Remorquage Jean-Paul HELLEQUIN

l’association MOR GLAZ a reçu ce texte d’un Ami, un Ami parmi les Amis de ceux  qui acceptent que temps en temps que vous puissiez ne pas être d’accord avec lui ! Cette fois comme très souvent nous sommes d’accord sur son texte ci-dessous, sur son analyse.

L’Association MOR GLAZ défend le transport et les activités maritimes respectueuses de l’Homme et de l’Environnement, toutes les activités portuaires qui respectent nos « ces » critères de qualité, il faut donc y compris en cette période se battre, combattre avec sévérité sans indulgence, toutes les dérives effectuées contre l’Homme et l’Environnement –« les pollutions aussi tuent ». L’Association MOR GLAZ, souhaite durant cette période de mouillage, dire, écrire et faire en toute liberté !

En 2000 l’Association MOR GLAZ luttait aux côtés du Procureur de la République François NICOT, du Syndicat VIGIPOL avec à sa tête Jacques MANGOLD et des Préfets Maritimes des trois Préfectures  contre les pollueurs des Mers !

-« Les Autorités portuaires et autres  même confinées doivent demander des explications au Commandant de ce navire et prendre leurs responsabilités, toutes leurs responsabilités pour le bien des populations et des Salariés du port » !

 

 

Ci-dessous le texte du Docteur LE RU

 

Bonsoir,

Quelques lignes de dérision en ces temps chargés, avant de passer à du plus sérieux.

Ceci est une alerte pollution : si vous rencontrez ce nuage et que des symptômes de difficulté respiratoire surviennent (arrêt respiratoire, toux, essoufflement), veuillez composer le 15.

Toute ressemblance avec une situation existante est purement  fortuite.

Notre président nous a recommandés d’être inventif, de lire (il a 100 fois raison), il aurait pu rajouter de regarder la nature, le ciel,  et pour ceux qui ont de  la chance de l’avoir en face d’eux, d’admirer la grande bleue, Morz Glaz, chère à mon ami JP Hellequin.

Trêve de plaisanterie,

Si je suis arrivé à tenir de  tels propos comme cités ci-dessus, c’est justement pour attirer votre attention. Vous les jugerez peut être de mauvais goût, j’assume.

Ces informations seront sans doute passées sous silence par vos rédactions vu le contexte, tant pis, j’aurai fait mon devoir.

ci-joint une vidéo consternante d’un bateau à quai depuis quelques jours prise de mon jardin  cet AM 17 h et des poussières (sic), cela aurait pu être hier, avant-hier.. en moins noir (les belles volutes)  j’avoue.

Et les paroles d’un homme  révolté à la fin de cette même vidéo, pour parodier  maître Albert Camus (60 ans qu’il est décédé ce formidable écrivain brave et courageux) ; ce sont les miennes, je n’ai, pas son éloquence ni sa dialectique et aucun réseau dit social à ma disposition (Face book, Twitter, Instagram, etc.) alors pardonnez de n’avoir que le relationnel direct à ma portée.

Je possède également quelques photos, malheureusement moins stupéfiantes, ayant privilégié la vidéo.

L’armateur délinquant peut procéder en toute impunité à maintenir ses moteurs allumés et à faire  ronronner 24 h / 24 son super tanker  et à nous inonder (merci aux vents d’est) de ses vapeurs toxiques. L’Interdiction des activités nautiques n’aura pas permis de belles photos de la mer. Les plaisanciers et marins  en auront ainsi été protégés.

Il fut un temps, Brest connut un excellent procureur de la république  (François Nicot) qui traquait ces voyous dans le globe entier et le ministère public  suivait ses impeccables réquisitions en les condamnant lourdement à des amendes.  Je passe sur le fait que ces bateaux  battent pavillon panaméen nous semble-t-il.

Ineptie écologique, mépris des individus vivant proche du port dans une ville qui se dit verte. Revenez François!

Tout le monde le sait, personne ne fait rien comme pout tout…

Covid ou pas Covid, c’est ainsi depuis 20 ans que nous vivons ici.

En bas de  ce mail adressé à la ville de Brest (service action sanitaire)  et à quelques contacts (adjoint, amis voisins et un ami président d’une association bien connue, Mor Glaz déjà cité dans ce mail).

Réponse immédiate (passe à ton voisin = >la région) alors que je n’alertais pas seulement sur l’ineptie écologique mais également sur  le risque sanitaire pour les individus, prérogative de la collectivité où nous vivons me semble-t-il.

En copie de ce mail le Professeur Olivier Pradier, chef de pôle de cancérologie du CHU, lui-même spectateur béat du même spectacle et tout aussi révolté que moi.

Bien cordialement

Docteur Yves Le Ru

 

le  27 mars 2020 : éclaircissement de monsieur  Nicolas Guével  de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Brest, au sujet de la pollution au port de commerce le 22 mars 2020.

 

Chères Adhérentes et Adhérents chers Amies et Amis des Associations MOR GLAZ et du Remorquage,

20 mars,  jour du Printemps, j’espère que vous allez toutes et tous bien, gardons le moral en cette période de fort coup de vent.

Ayons le comportement d’un  Equipage qui doit comme un seul homme (Marin) affronter cette tempête passagère  mais, de plus de force 10. Après avoir mis le navire à la cap durant quelques jours, il a fallu se faire une raison, le vent était trop fort la Mer trop mauvaise. Chacune et  chacun d’entre nous,  saura trouver le bon mouillage. Un mouillage qui devra tenir longtemps, car ce coup de vent pourrait durer. D’où l’intérêt de choisir un excellent abri et de mouiller une deuxième ancre afin de tenir.

Au mouillage, la veille doit-être assurée, faire respecter les règles par de bons Marins en pleine forme et attentifs ! Lorsque vous passerez la suite, assurez-vous bien que votre remplaçant est apte à prendre la relève,  faites lui un geste sympathique, ne vous serrez pas la main, les hommes d’Equipage se comprennent d’un geste comme à la manœuvre !

Si la ligne de mouillage est solide, profitez-en pour lire tout en restant très attentif, vigilent, la sécurité de l’Equipage en dépend. Passez-vous le quart en vous conseillant quelques bonnes lectures, des livres de Mer écrits pourquoi pas par nos Amis Adhérents ou Sympathisants :

-« Jean-Luc LAPEL, Jean BULOT, Laurent MERER, Anne SMITH, Christian BUCHET, Peggy BOUCHET, Patrick Poivre D’ARVOR, Anne QUEMERE, Hervé HAMON, Françoise GAILL, Charles MARION, Louis COZAN, Marie-Hélène PUGET, Michel GLEMAREC, RÂMINE, Gilbert TROMPAS  si j’en ai oublié peut-être, qu’ils me le pardonnent ».

Restons sereins, profitons durant cette période de mouillage pour observer ce qui d’habitude pourrait nous paraître banal !  Lorsque la tempête se sera calmée, car toute tempête à une fin. Nous ne verrons peut-être pas «plus » la Mer, les Océans, la crête de la vague  et la forte houle avec le même regard !

Une pensée toute attentive et  particulière pour tous les Marins qui eux malgré cette tempête continuent d’œuvrer de naviguer afin que la machine ne suffoque pas, et ne puisse plus redémarrer qu’avec difficulté en laissant un trop grand nombre de naufragés !

Bon mouillage, tenez bon, lorsqu’un Equipage est bien formé et solidaire sur un bon navire, il brave toujours les tempêtes seraient-elles très fortes.-« C’est dans le grain qu’on voit le marin »!

Retrouvons-nous rapidement sur les quais pour fêter tous ensemble notre retour à bon port !

 Pour l’Association MOR GLAZ et du Remorquage                                  Jean-Paul HELLEQUIN

Le patrouilleur des Douanes KERMORVAN basé à Brest a reçu l’ordre de rejoindre Brest. Ce navire faisait route vers la frontière Gréco-Turque depuis le 10 mars 2020 ! Ce patrouilleur des Douanes, avait déserté en « catimini »  son poste hautement stratégique au large de la pointe Bretagne, laissant le champ libre aux « trafiquants » et autres !

L’Association MOR GLAZ avait  réagi dans un communiqué  daté du 12 mars 2020 sur le manque  des moyens de l’Action de l’Etat en Mer, des Douanes maritimes et autres services de l’Etat touchant les missions maritimes. Ce navire patrouilleur des Douanes fait route vers Brest, le pays des mille-feuilles administratif a dû enfin comprendre que les relèves d’Equipages faisaient prendre des risques inconsidérés à ces derniers. Nous saluons cette décision, mais pouvait-elle dans le contexte actuelle être autre !

Depuis 2005, les moyens nautiques des Douanes Françaises font sans arrêt l’objet d’attaques de la part des services de l’Etat. Lors du lancement du  KERMORVAN en 2008 ce patrouilleur remplaçait plusieurs vedettes des Douanes, une ineptie pour tenir une ligne  budgétaire. Le patrouilleur devait être à la mer 300 jours par an. Une note interne de la direction des Douanes en 2012, relative aux restrictions de carburant,  avait fait réagir l’Association MOR GLAZ !

Cette mission « FRONTEX » allait à l’encontre de toute logique, mais la 5ème puissance mondiale n’est pas à une ineptie ou « incohérence » près !

Le souhait de l’Association était : le retour du KERMORVAN à son poste, afin de reprendre ses missions dans le contexte que nous connaissons et subissons, un retour forcé, mais un retour  !

Pour l’Association MOR GLAZ,        Le Président Jean-Paul HELLEQUINù

Comme chacun le sait l’Association MOR GLAZ défend les Marins, les activités maritimes, toutes les activités maritimes respectueuses de l’Homme et de l’Environnement ! Nous défendons  inlassablement depuis  20 ans les ports Bretons, la construction, la réparation, la déconstruction navale, le développement de nos ports Bretons et autres activités liées à la Mer.

 

Nous savons de bonnes sources, que le chantier de réparation navale à Brest pourrait « subir »  une perte de 22 à 23 millions d’euros. Deux paquebots devaient effectuer leurs arrêts techniques à Brest fin mars et début mai 2020,  mais :

-«  Un arrêté Préfectoral interdirait à ces deux navires d’effectuer leurs arrêts techniques à Brest. La folie, la panique l’emportent face au COVID-19 sur toute logique en cette période  particulière.

Il suffirait, d’appliquer les mêmes règles préventives et  sanitaires aux Marins qui seront embarqués à bord de ces deux navires en arrêt technique, qu’aux Marins à bord des navires en escale. Ci-dessous la note des Officiers de port  est explicite :

  • contrôle de la provenance des navires (peu probable de la Chine),
  • contrôle des listes équipage,
  • alerter l’astreinte si équipage chinois dans un premier temps et autres origines si nécessaire ou demandé (extension du virus aux Philippines par exemple),
  • si oui, demander au capitaine s’il y a eu une relève d’équipage ces deux dernières semaines,
  • vérifier ou réclamer (si absente) la Health déclaration,
  • alerter l’astreinte DML,
  • prévoir mouillage d’attente.

Ce qui est appliqué pour les Marins à bord des navires en escale nous parait être  justifié, suffisant et nécessaire. Appliquons les mêmes prudences aux navires en arrêt technique. D’interdire les arrêts techniques de ces deux navires et autres peut avoir une suite désastreuse !… Dans ce secteur un client perdu est souvent perdu à jamais. La réparation navale Brestoise vient de loin, elle a bien failli sombrer plusieurs fois, sa pérennité est fragile, inutile de la fragiliser un peu plus !

L’Association MOR GLAZ souhaite que cette interdiction soit révisée puis levée si possible. Tous les services et acteurs portuaires Brestois doivent être consultés « entendus ». Attention aux conséquences irréversibles ! Sans la réparation navale et industrielle sur le port de Brest, c’est une grande partie de la vie Economique, Sociale  et Industrielle locale et plus largement qui serait impactée, réfléchissons sérieusement aux conséquences pour Brest et sa Région !

Pour l’Association MOR GLAZ      Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

 « COVID-19 »  nous pouvons nous interroger sur les propos des uns et des autres, sachons faire face à cette tempête épidémique !  

 

Les Marins qui naviguent au long-cours, seront certainement épargnés, pour une fois l’isolement qu’ils subissent les protégera peut-être de ce COVID-19 !

Cette activité de Marin, va-t-elle enfin trouver la place qu’elle mérite dans les échanges mondiaux, sans ces presque 2 millions de Marins recensés,  pas d’échanges entre les continents qui fabriquent et les consommateurs parfois excessifs, une économie qui s’essouffle peu à peu au fil des marées.

Protégeons donc nos Marins comme ils le méritent, prenons conscience de leur nécessité, de leur efficacité afin de maintenir les échanges mondiaux parfois dans des conditions de vie difficile pour ces Marins.

La crainte qui enflamme la planète est-elle justifiée ? Restons mesurés, ayons une pensée toute particulière pour nos Marins.

Oui, vraisemblablement le transport maritime sera impacté lorsque les navires ne pourront plus charger les marchandises.

Importer au lieu d’exporter nous a rendu dépendant… cette fois d’un virus ?

Pour l’Association MOR GLAZ, le pavillon national est important, la nationalité des Marins aussi. Espérons,  que le COVID-19 permette de redistribuer les cartes du Transport maritime et des activités liées !

Pour l’Association MOR GLAZ      Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Yannick JADOT était à Brest le 20 février 2020 dans le cadre de la campagne des municipales Brestoises. Ceci  nous a permis de rencontrer les Cadres de la liste Europe Ecologie Les Verts (EELV), et à quelques responsables de l’Association MOR GLAZ de rencontrer  le Député Européen très actif au parlement, et toujours attentif à nos réflexions !

sur : le recyclage des vieux navires en Europe et sur l’immobilisation à Brest du cargo « FRI DOLPHIN »

à bord duquel, un Marin Russe est décédé, intoxiqué par des produits qui sont prohibés dans certains pays.

Les représentants de l’Association MOR GLAZ ont bien entendu les réflexions des Cadres Brestois  EELV, nous en avons pris note !

Qu’en pensent les autres Candidates et Candidats des municipales Brestoises, qui sont assez silencieux sur les sujets portuaires ?.

L’Association MOR GLAZ est opposée au départ du cargo « FRI DOLPHIN » toujours en détention à Brest. Pour nous, ce navire doit-être vidé de sa cargaison et réparé à Brest, puis reprendre sa route et ses activités commerciales dès qu’il ne présentera plus aucun  danger pour les Marins qui mettront leur sac à bord !

Rappel : Ce cargo avait effectué une escale forcée  dans le port de Brest le 15 février 2020, après qu’un Marin du bord ait été mortellement intoxiqué et deux hospitalisés (qui le sont toujours)  par une dose excessive de « PHOSPHINE »

Laissé partir le navire (sous des conditions que nous contestons en se réfugiant derrière des textes) vers son port de destination initiale Hull en Angleterre, serait une fois encore démontrer le manque de courage de nos Administrations.  La situation de ce navire, n’a rien de commun avec les deux navires bloqués dans le port de Brest depuis plus de 6 ans ! La meilleure solution est de débarquer la cargaison à Brest et d’effectuer les réparations ! Le port de Brest peut faire face à ce genre de situation,  le port de Brest est bien équipé.

Mesdames et Messieurs des  Administrations un peu de bon sens, un Marin est décédé, tout le système de ventilation des cales et des aménagements doit-être remis en parfait état  avant le départ du navire  ! La solution avancée, évoquée par les autorités ne rassure que moyennement l’Association MOR GLAZ, la première activité Internationale doit être la plus sure qui soit, pour ses Marins et autres professionnels du secteur ! L’Association MOR GLAZ demande aux Autorités de ne pas laisser repartir ce navire.

L’Association MOR GLAZ demande  que l’Organisation Maritime Internationale (OMI) édite un document officiel sur le nombre de Marins qui ont été mortellement intoxiqués par ce produit qui tue. Trouvons rapidement un produit de remplacement moins dangereux pour les Marins et pour la communauté portuaire, et toute la chaine alimentaire !

Pour l’Association MOR GLAZ       Le Président Jean-Paul HELLEQUIN