1ère intervention de « l’ABEILLE FLANDRE » en Méditerranée. Un yacht le « LAND’S END » battant pavillon Britanique s’est échoué à deux Kms de la plage du Liamone, près de Sagone en Corse,

le 9 août 2005 laissant échapper en mer des hydrocarbures.

L’association MOR GLAZ demande

aux autorités maritimes, civiles et militaires de responsabiliser

les auteurs de cet accident.

Souhaitons que la faune et la flore

n’auront pas à souffrir de cet maladresse…….le 16 août 2005

Le 15 août 2005 COMMUNIQUE

Suite à l’échouage en Corse du Yacht le  » LAND’S END  » le 09 août 2005, l’association MOR GLAZ (dans un communiqué daté du 10 août 2005) se posait des questions sur l’efficacité de l’Etat français et des moyens face à ce genre de situation.

Pour l’association MOR GLAZ, les hommes, les moyens nautiques, les barrages flottants etc…manquent et ne sont pas au bon endroit.

Quelles sont les réels pouvoirs des autorités face au monde maritime, armateurs, affréteurs, assureurs etc……pour faire appliquer la mise en demeure de renflouer ce yacht devenu encore plus dangereux pour les hommes et l’environnement depuis qu’il a sombré

. La manière d’armer ce yacht de luxe ressemble de très près à la complaisance, immatriculé dans les îles Anglo-Normandes, (paradis-fiscal afin d’échapper à toutes les règles fiscales et sociales), capitaine britannique, les autres membres de l’équipage de la communauté internationale (vraisemblablement embauchés par une société de Manning).

Suite au naufrage du yacht  » LAND’S END  » l’association MOR GLAZ maintient la demande du renforcement des moyens en Méditerranée avec un navire d’intervention supplémentaire type  » Abeille Flandre  » basé en permanence dans les Bouches de Bonifacio et sollicite plus de moyens en hommes et en matériel de la part de l’Etat mis à la disposition du Préfet Maritime. Une autre zone d’ombre existe également entre le sud de la Sardaigne et les îles Baléares.

L’association MOR GLAZ demande aux autorités françaises de responsabiliser et de pénaliser sans complaisance tous les auteurs de cet échouage puis de ce naufrage.

Tous les naufrages occasionnent des pollutions qui ne sont jamais mineures, elles sont très destructrices de la faune et de la flore ( www.morglaz.org ).

L’association MOR GLAZ demande une sanction exemplaire à l’encontre de l’armateur, de l’agence de location du navire et de tous ceux qui n’ont pas su prendre une décision rapide pour évacuer ce navire. Les soutes (70 m3) représentent  » sont  » un danger pour l’environnement voire pour la population.

L’association MOR GLAZ écrit ce jour aux ministres concernés ( des transports, de l’environnement, de la défense et de l’intérieur) afin d’obtenir des explications sur un tel immobilisme face à cette situation.

Les réponses devraient être rapides et précises puisque :

*ce navire se trouve dans les eaux territoriales françaises,

*le navire bat le pavillon d’un Etat de l’Union Européenne,

*le capitaine est européen et de même nationalité que le pavillon du navire.

*l’armateur ?…..l’assureur ?……

L’analyse de l’association MOR GLAZ, à 1,08mille des côtes françaises les autorités ont plutôt des difficultés à faire appliquer la loi et à se faire respecter, mise en demeure ou pas…..

Pour l’association MOR GLAZ, ce naufrage ressemble bien à un naufrage comme les autres, des discutions interminables pour se mettre d’accord sur un prix pour renflouer le navire qui finit par sombrer, cela ressemble bien à un autre temps et pourtant…….

· Les autorités françaises doivent imposer à tout prix l’évacuation de cette épave après pompage des 70 m3 de carburant.

· Les autorités maritimes françaises devraient s’interroger sur le prix réel du navire et du montant de la prime d’assurance qui va être remboursée à l’armateur.

· Les autorités françaises doivent interdire la navigation à proximité des côtes à un certain type de navires dangereux pour les populations et l’environnement.

Espérons que l’enquête définisse les causes réelles du naufrage du LAND’S END.

Pour l’association MOR GLAZ, le président    Jean-Paul Hellequin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *