COMMUNIQUE

La législation ERIKA 1 sur la sécurité maritime est entrée en vigueur depuis le 22 juillet 2003.

Si les Etats de la Communauté européenne avaient été plus sérieux et la Communauté plus active y compris avant l’accident de l’ERIKA, nous aurions évité l’accident du PRESTIGE  » véritable catastrophe économique et écologique  » mais bien d’autres naufrages moins médiatiques… ( plus de 500 navires de plus de 50 mètres ont sombrés depuis l’accident de l’ERIKA )

L’associaation Mor Glaz a retenu sur les 112 navires listés comme dangereux par la Communauté européenne  » 7 pétroliers, 6 chimiquiers, 1 méthanier, 7 rouliers à passagers et 78 vraquiers considérés comme très dangereux et 3 pétroliers, 9 chimiquiers à risque élevé. Qu’entend la Communauté européenne par  » risque élevé  » pour ce type de navire……

Pour L’associaation Mor Glaz, tous les navires doivent être au même niveau de sécurité , pour les marins qui sont à bord , pour les populations du littoral et des ports où escalent ces navires et pour l’environnement marin.

L’associaation Mor Glaz demande :

*Que l’agence de sécurité maritime soit en France et à Brest pour des raisons évidentes.

*Que tous les navires à risques  » sous normes techniques et sociales soient retirés du transport maritime « 

*Que tous les armateurs respectent une certaine déontologie vis à vis de leurs équipages de toutes nationalités et de l’environnement maritime. ·

*Que le paquet ERIKA 3 proposé par plusieurs syndicats sur la protection sociale des marins internationaux et leur condition de vie  » non retenu par la Communauté européenne  » soit réactivé et soutenu par l’agence de sécurité maritime qui doit jouer un vrai rôle dans ce domaine .

*Que l’Etat du pavillon du navire soit responsabilité en cas de naufrage mais aussi sur l’état du navire au même titre que l’armateur, les sociétés de classification , les assureurs, les affréteurs…….et tous ceux qui entretiennent la déréglementation maritime.

Le président de Mor Glaz Jean-Paul Hellequin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *