Le 26 décembre 2004, il y aura 5 ans que les premières nappes de pétrole provenant de l’ERIKA touchaient les côtes françaises. Qui a t-il eu de fait de concret depuis ce naufrage ..

  • le renouvellement et le doublement de la flotte de remorqueurs de haute mer en France et l’arrivée à Brest de l’argonaute ( navire récupérateur de pétrole),
  • une prise de conscience du danger que peut représenter le transport maritime mondial lorsque celui-ci est effectué par des pseudo-armateurs, le nombre de conférences et de colloques sur la sécurité maritime se sont multipliés
  • la mise en place de l’Agence Européenne de Sécurité Maritime qui siège paraît-il à Lisbonne (structure qui à ce jour ne fonctionne toujours pas, ou de manière très discrète, l’association MOR GLAZ demande de vrais pouvoirs pour cette structure et une antenne régionale à Brest.

    Qu’est-ce qui aurait dû être fait de plus…
    responsabiliser d’avantage les armateurs, les sociétés de classification, l’Etat du pavillon du navire, les affréteurs, les assureurs et les inspecteurs des navires des ports où sont contrôlés les navires en escale.

    Il manque une réelle volonté politique pour faire changer les mentalités dans l’une des principales activités internationales.

    L’entrée de Malte et Chypre dans l’Union Européenne aurait dû améliorer la réglementation du transport maritime tout au moins en Europe, si ces deux pays acceptaient d’entrer dans le rang des bons armateurs, ces deux pays ont plutôt tendance à s’opposer aux sanctions qui sont prises à l’encontre des pollueurs, mauvais armateurs etc…..
    La nomination du Maltais Joe Borg à la tête des affaires maritimes européennes est une provocation, une de plus dans ce secteur qui permet plus de 85% des échanges mondiaux.

    Le naufrage du cargo malaisien le  » Selengad Yau  » en Alaska et l’abordage le 7 décembre 2004 du porte-containeurs Allemand le  » MSC Ilona  » par le  » Hyundai Advance  » battant pavillon Panaméen, occasionnant la pire marée noire en Chine depuis 5 ans est la preuve qu’il y a du travail à réaliser.

    Pour l’association MOR GLAZ :
    * les sanctions doivent être dissuasives à l’encontre de tous les armateurs contrevenants qui exploitent des navires en mauvais état et des marins dans des conditions sociales déplorables. ·
    * L’Organisation Maritime Internationale doit établir des règles plus strictes et l’Union Européenne doit être un contre pouvoir face au organisations internationales qui laissent s’installer (voire encourager) toutes les dérives dans le transport maritime international.
    * Une sécurité maritime optimale n’est pas une utopie, il faut un certain courage politique pour imposer des lois dans ce milieu de non droit.
  • En excluant les mauvais acteurs du transport maritime les bons armateurs et les marins ont tout à y gagner y compris une autre image que celle donnée par les propriétaires et affréteurs de navires type  » Erika  »  » Prestige  » et bien d’autres..
    Le président de l’association MOR GLAZ

ARCHIVES 2004

13 décembre 2004 Le 26 décembre 2004, il y aura 5 ans que les premières nappes de pétrole provenant de l’ERIKA touchaient les côtes françaises

11 décembre 2004 – L’association MOR GLAZ déplore l’accident survenu à l’hélicoptère de la garde-côte américaine en portant secours à l’équipage du  » SELENDANG AYU  » et apporte tout son soutien à toutes celles et ceux qui sont touchés par cette catastrophe maritime.

17 septembre 2004 – Mettons dès aujourd’hui tout en œuvre pour éviter la mise en place d’une voie maritime transarctique et interdire l’exploitation du pétrole en région arctique

12 septembre 2004 – L’association MOR GLAZ demande à l’encontre de l’armateur du navire pétrolier l’  » ATLANTIC HERO  » pris en flagrant délit de pollution le 11 septembre 2004 au large des côtes françaises une caution exemplaire.

1er septembre 2004 – Face à une situation qui stagne l’association MOR GLAZ demande au Préfet Maritime de l’Atlantique de mettre fin au danger que représente l’engin flottant l’ERNEST BROWN dans la baie de Lauberlac’h à Plougastel Daoulas.

26 août 2004 – L’association MOR GLAZ prend bonne note du communiqué ci-dessous qui émane d’Armateurs de France . Ce communiqué est clair vis à vis de tous ceux qui éclaboussent le monde maritime ( les armateurs, les marins, le transport maritime national et international)

24 août 2004 – Tous ceux qui se sentent concernés et souhaitent  » veulent  » voir partir le navire poubelle ERNEST BROWN de cette magnifique baie sont invités à nous rejoindre

24 août 2004 – Aucune des sociétés mises en cause dans cette déplorable affaire n’est affiliée à Armateurs de France. A cette occasion, Armateurs de France rappelle que ses membres doivent respecter un certain nombre d’engagements très forts énumérés en particulier dans la Charte Bleue, en matière notamment de garantie de bonnes conditions de vie et de travail pour les équipages.

Lettre à monsieur Lamoureux

Lettre ouverte à monsieur Le Drian

Lettre ouverte aux candidats

Le 26 décembre 2004, il y aura 5 ans que les premières nappes de pétrole provenant de l’ERIKA touchaient les côtes françaises. Qui a t-il eu de fait de concret depuis ce naufrage ..

 

  • le renouvellement et le doublement de la flotte de remorqueurs de haute mer en France et l’arrivée à Brest de l’argonaute ( navire récupérateur de pétrole),
  • une prise de conscience du danger que peut représenter le transport maritime mondial lorsque celui-ci est effectué par des pseudo-armateurs, le nombre de conférences et de colloques sur la sécurité maritime se sont multipliés
  • la mise en place de l’Agence Européenne de Sécurité Maritime qui siège paraît-il à Lisbonne (structure qui à ce jour ne fonctionne toujours pas, ou de manière très discrète, l’association MOR GLAZ demande de vrais pouvoirs pour cette structure et une antenne régionale à Brest.

    Qu’est-ce qui aurait dû être fait de plus…
    responsabiliser d’avantage les armateurs, les sociétés de classification, l’Etat du pavillon du navire, les affréteurs, les assureurs et les inspecteurs des navires des ports où sont contrôlés les navires en escale.
    Il manque une réelle volonté politique pour faire changer les mentalités dans l’une des principales activités internationales.

    L’entrée de Malte et Chypre dans l’Union Européenne aurait dû améliorer la réglementation du transport maritime tout au moins en Europe, si ces deux pays acceptaient d’entrer dans le rang des bons armateurs, ces deux pays ont plutôt tendance à s’opposer aux sanctions qui sont prises à l’encontre des pollueurs, mauvais armateurs etc…..
    La nomination du Maltais Joe Borg à la tête des affaires maritimes européennes est une provocation, une de plus dans ce secteur qui permet plus de 85% des échanges mondiaux.
    Le naufrage du cargo malaisien le  » Selengad Yau  » en Alaska et l’abordage le 7 décembre 2004 du porte-containeurs Allemand le  » MSC Ilona  » par le  » Hyundai Advance  » battant pavillon Panaméen, occasionnant la pire marée noire en Chine depuis 5 ans est la preuve qu’il y a du travail à réaliser.

    Pour l’association MOR GLAZ :
    * les sanctions doivent être dissuasives à l’encontre de tous les armateurs contrevenants qui exploitent des navires en mauvais état et des marins dans des conditions sociales déplorables. ·
    * L’Organisation Maritime Internationale doit établir des règles plus strictes et l’Union Européenne doit être un contre pouvoir face au organisations internationales qui laissent s’installer (voire encourager) toutes les dérives dans le transport maritime international.
    * Une sécurité maritime optimale n’est pas une utopie, il faut un certain courage politique pour imposer des lois dans ce milieu de non droit.
  • En excluant les mauvais acteurs du transport maritime les bons armateurs et les marins ont tout à y gagner y compris une autre image que celle donnée par les propriétaires et affréteurs de navires type  » Erika  »  » Prestige  » et bien d’autres..
    président de l’association MOR GLAZ
    Jean-Paul Hellequin

NAUFRAGE DU  » SELENDANG AYU  » aux îles Aléoutiennes en mer de Béring

L’association MOR GLAZ déplore l’accident survenu à l’hélicoptère de la garde-côte américaine en portant secours à l’équipage du  » SELENDANG AYU  » et apporte tout son soutien à toutes celles et ceux qui sont touchés par cette catastrophe maritime.

Il y a quelques semaines, l’association MOR GLAZ attirait l’attention avec force dans un communiqué les risques de faire naviguer un trop grand nombre de navires dans les régions du grand Nord et tout particulièrement dans cette région proche de l’ALASKA et des îles Aléoutiennes.

Le cargo  » SELENDANG AYU  » battant pavillon Malaisien , l’équivalent d’un pavillon de Malte, Chypre et autres…. va polluer dans une région très sensible et va vraisemblablement par cette pollution atteindre des espèces animales particulièrement menacées…. les otaries, les eiders, les loutres etc….

L’association MOR GLAZ demande que l’armateur s’il n’a pas su entretenir son navire soit responsabilisé et fortement condamné pour avoir polluer dans cette région particulièrement sensible….. que vont devenir les populations….

L’association MOR GLAZ dénonce toutes les pollutions en mer qu’elles soient accidentelles ou pas. Comment ce navire a-t-il pu dériver durant plusieurs jours sans être pris en charge par la si brillante ( paraît-il) garde-côte américaine.

Pour l’association MOR GLAZ , le seul vrai moyen pour éviter ces catastrophes est la mise à disposition ( comme en France) des préfets maritimes 24H /24H le véritable moyen nautique ( le remorqueur de haute mer) pour venir en aide aux navires en difficulté. 21 Amoco Cadiz évités depuis 1978 au large de la Bretagne.

Le président de l’association MOR GLAZ

Jean-Paul Hellequin

 

L’association MOR GLAZ demande à l’encontre de l’armateur du navire pétrolier l’  » ATLANTIC HERO  » pris en flagrant délit de pollution le 11 septembre 2004 au large des côtes françaises une caution exemplaire.

L’association MOR GLAZ demande une caution basée sur le cours du baril ( un baril = 159 litres) de pétrole au cours le plus haut des derniers mois. Au cours actuel du pétrole la cargaison de ce navire peut être évaluée à plus de 20 millions de dollars.

 

L’association MOR GLAZ considère que l’armateur de ce navire, affréteurs et autres peuvent et doivent payer pour laisser tous les déchets des navires à quai.

Pour l’association MOR GLAZ les peines prononcées ces derniers temps ne sont pas suffisamment dissuasives pour preuve cette nouvelle dérive…

L’association MOR GLAZ se constituera partie civile dans cette affaire comme dans toutes celles en cours.

 

 » ATLANTIC HERO  »

doit être inspecté de fond en comble et immobilisé si nécessaire..

L’association MOR GLAZ rappelle qu’un navire 

bien entretenu avec un bon armateur et un bon équipage ne pollue pas.

Pour l’association Jean-Paul Hellequin

Christian Bucher vice-président de Mor Glaz

11 procès pour pollution de la mer par hydrocarbures ont eu lieu au tribunal de Brest depuis le début de l’année 2004, d’autres vont avoir lieu. En Méditerranée aussi les procès se succèdent.

Voici un point des dernières affaires :

Le « Khaled Ibn AI Waleed » avait été surpris le 11 février 2004 en flagrant délit de dégazage dans les eaux françaises, au large du Cap Sicié (Var).Dérouté et immobilisé au port de Fos-sur-Mer, puis autorisé à reprendre la mer après versement d’une caution de 400000€.

Le procès s’était déroulé le 21 juin. Le jugement a été rendu public le lundi 6 septembre : amende de 500000€, dont 48501 seront à la charge de l’armateur, société des Émirats Arabes Unis. Le capitaine du porte-conteneurs, un pakistanais de 54 ans, a été condamné à un an de prison avec sursis

 

 

ARCHIVES 2003

10 décembre 2003 – Aujourd’hui, et bien plus qu’hier, la situation est gravissime.

19 novembre 2003 – Nous attirons votre attention sur le triste anniversaire du naufrage du si mal nommé  » Prestige « , l’an passé au large de la Galice.

15 novembre 2003 – L’association Mor Glaz se constitue partie civile contre les responsables de la pollution effectuée par le cargo le  » DOBRUDJA  » dans le Golfe de Gascogne le 30 juillet dernier.

7 novembre 2003– il y aura un dans dans quelques jours que le Prestige faisait naufrage.

6 novembre 2003– L’Association Mor Glaz soutient madame Margot Walström, commissaire européenne à l’environnement qui ne souhaite pas voir les vieux navires de guerre américains bourrés d’amiante et de  » PCB  » (produits très toxiques et dangereux pour les hommes et l’environnement que l’ont retrouvedans les peintures etc…) être détruits en Europe.

8 septembre 2003 – L’association MOR GLAZ tiendra sa première assemblée générale le 12 septembre 2003 à la Maison de Quartier de Bellevue à BREST à 18H00.

20 août 2003 – L’association La Galice est polluée au quotidien par le Prestige, mais aussi la côte Atlantique et la Manche.

11 août 2003 – L’arrivée de la pollution par hydrocarbures au large de la baie de Morlaix inquiète l’association Mor Glaz.

1 août 2003 – Nous invitons tous ceux qui déplorent ces pollutions à venir nous rejoindre.

30 juillet 2003 – Le Collectif Mor Glaz se félicite de voir qu’enfin les autorités françaises réagissent à l’encontre des pollueurs des mers.

le 29 juillet 2003 – La législation ERIKA 1 sur la sécurité maritime est entrée en vigueur depuis le 22 juillet 2003.

21 juillet 2003 – L’association  » MOR GLAZ  » a déposé ses statuts à la sous-préfecture de Brest le 18 juillet 2003. Ce collectif créé par des citoyens de tous les horizons de la société française en 2000 suite à l’accident de l’ERIKA, a déjà beaucoup œuvré pour défendre la mer, la faune.

26 mai 2003 – Parce que  » océanopolis  » est la vitrine de ce que devrait être la faune et la flore marine…..

20 mai 2003 – Le 22 mai 2003 le navire « le Voltaire » battant pavillon Libérien affrété par la CGM-CMA a été pris en flagrant délit de déballastage au large des côtes Françaises.

20 mai 2003 – point presse le mercredi 21 mai 2003.

La Galice est polluée au quotidien par le Prestige, mais aussi les côtes de l’ Atlantique et de la Manche.

En 2002  » 600 000 Tonnes  » de produits polluants issus de déballastages ou autres actes volontaires ont été déversés dans les océans

139 infractions constatées pour pollution en Atlantique

plus de 300 infractions selon d’autres sources

2 sanctions

Le Pakistan touché depuis trois semaines par 40 000/50 000T de pétrole, toute la faune et la flore vont être touchées dans cette région très peuplée en tortues et en crevettes. Ce naufrage va comme d’habitude devenir une catastrophe économique et écologique.

Pourquoi le navire grec pollueur, le  » MV TASMAN SPIRIT  » navigue t-il plutôt dans ces régions du monde……. Si ce navire est dans l’état que nous supposons, pourquoi ce type de navire a t-il l’autorisation de naviguer……..quelle est sa société de classification…..son armateur……son affréteur….son assureur…….

Encore une fois, Mor Glaz dénonce les pseudo armateurs, les sociétés de classification, les assureurs, les affréteurs peu sérieux. Nous souhaiterions connaître le sentiment de ceux qui se disent les bons acteurs du transport maritime face à de telles catastrophes…..

Mor Glaz demande : que des règles internationales (les mêmes pour tous) soient imposées, que l’Etat du pavillon du navire soit condamné au même titre que les pollueurs.

Mor Glaz est pour la liberté des mers à condition que celles-ci soient respectées Ceux qui dérogent à ces règles doivent être considérés comme des délinquants et punis comme tels.

Le président de l’association Mor Glaz Jean-Paul HELLEQUIN

L’association Mor Glaz organisera un point presse le samedi 02 août 2003

à 14h30au quai des réparations n° 2 ,

face à la place à quai du cargo le  » DOBRUDJA « 

responsable de la pollution volontaire

causée dans le golfe de Gascogne le 30 juillet .

Nous invitons tous ceux qui déplorent ces pollutions à venir nous rejoindre.

L’association Mor Glaz veut que la loi la plus stricte soit appliquée à l’encontre de ces délinquants des mers, les pollueurs doivent payer comme l’a indiqué le garde des sceaux lors de sa visite à Brest le 14 mai 2003.

L’association Mor Glaz déplore que le Sénateur UMP Mr de Richemont ait accepté de défendre ceux que le Président de la République et d’autres appellent les voyous des mers…….

L’association Mor Glaz sera particulièrement attentive afin que tous les contrevenants subissent de lourdes peines  » le maximum  » nous voulons qu’elles soient toutes payées et mise dans un fond commun pour développer les moyens de contrôler en mer et à terre .

le président de l’association mor glaz Jean-Paul Hellequin

COMMUNIQUE

La législation ERIKA 1 sur la sécurité maritime est entrée en vigueur depuis le 22 juillet 2003.

Si les Etats de la Communauté européenne avaient été plus sérieux et la Communauté plus active y compris avant l’accident de l’ERIKA, nous aurions évité l’accident du PRESTIGE  » véritable catastrophe économique et écologique  » mais bien d’autres naufrages moins médiatiques… ( plus de 500 navires de plus de 50 mètres ont sombrés depuis l’accident de l’ERIKA )

L’associaation Mor Glaz a retenu sur les 112 navires listés comme dangereux par la Communauté européenne  » 7 pétroliers, 6 chimiquiers, 1 méthanier, 7 rouliers à passagers et 78 vraquiers considérés comme très dangereux et 3 pétroliers, 9 chimiquiers à risque élevé. Qu’entend la Communauté européenne par  » risque élevé  » pour ce type de navire……

Pour L’associaation Mor Glaz, tous les navires doivent être au même niveau de sécurité , pour les marins qui sont à bord , pour les populations du littoral et des ports où escalent ces navires et pour l’environnement marin.

L’associaation Mor Glaz demande :

*Que l’agence de sécurité maritime soit en France et à Brest pour des raisons évidentes.

*Que tous les navires à risques  » sous normes techniques et sociales soient retirés du transport maritime « 

*Que tous les armateurs respectent une certaine déontologie vis à vis de leurs équipages de toutes nationalités et de l’environnement maritime. ·

*Que le paquet ERIKA 3 proposé par plusieurs syndicats sur la protection sociale des marins internationaux et leur condition de vie  » non retenu par la Communauté européenne  » soit réactivé et soutenu par l’agence de sécurité maritime qui doit jouer un vrai rôle dans ce domaine .

*Que l’Etat du pavillon du navire soit responsabilité en cas de naufrage mais aussi sur l’état du navire au même titre que l’armateur, les sociétés de classification , les assureurs, les affréteurs…….et tous ceux qui entretiennent la déréglementation maritime.

Le président de Mor Glaz Jean-Paul Hellequin