Deux navires  » Jeanne-d’Arc et Colbert  » de la Marine Nationale déconstruits  » recyclés  » en France à Bordeaux- Bassens, l’association MOR GLAZ plutôt satisfaite.

En effet les responsables de la déconstruction des vieilles coques militaires avaient plutôt le mauvais réflexe d’envoyer  » d’expédier  » plutôt en Belgique ses  » ces  » vieilles coques pour y être déconstruites  » recyclées  » à des coûts défiants toutes concurrences (suscitant a juste titre des interrogations).

Depuis quelques semaines des  » fuites  »  » soupçonneuses  » indiquaient que l’ex  » Jeanne-d’Arc  » pourrait effectuer son dernier voyage à la remorque du célèbre remorqueur Grec  » Christos XXII  » connu pour sa fiabilité puisqu’en janvier 2014 ce remorqueur avait bien failli sombrer avec son équipage au large de Saint-Malo……Comment de tels choix peuvent-ils tout simplement être évoqués… certainement suggérés pour des spécialistes, experts ou autres…..Rappelons qu’en France l’une des missions des Préfets Maritimes est la protection du littoral et parfois même lorsque nécessaire d’écarter du littoral des remorqueurs du type du  » Christos XXII  » ou tout au moins de les surveiller lorsqu’ils passent au large du littoral. Après plusieurs réunions la décision est tombée : pour son dernier voyage jusqu’au chantier de  » déconstruction  » de  » recyclage  » à Bordeaux Bassens, l’ex  » Jeanne-d’Arc «  sera remorquée par le remorqueur Français  » Penfret  » sous pavillon Français Premier registre…..

L’association MOR GLAZ aurait bien entendu préféré que ce chantier de  » déconstruction  » de  » recyclage  » se déroule à Brest soit à l’arsenal, soit au port de commerce. Mais cette activité n’est pas une priorité pour Brest, car même si les apparences sont courtoises entre les civils et les militaires dans la péninsule brestoise, chacun se surveille du coin de l’œil et se méfie de l’autre malgré les emplois qui pourraient être créés autour de cette activité…..et nous ne parlerons que de celle-ci.

La Convention du travail maritime 2006 (MLC 2006), mieux connue sous le nom de  » Déclaration des droits des marins « .

La convention MLC 2006, entrée en vigueur en août 2013 exige des compagnies maritimes qu’elles offrent une protection et des droits intégraux aux 1.850.000 marins recensés dans le monde, notamment par la mise en place d’un niveau minimal de couverture santé, social etc…(la société maritime ‘ Condor Ferries’ entre dans le texte)

La MLC 2006 devait être ratifiée par au moins 30 Etats membres pour entrer en vigueur, ce fut le cas le 20 août 2012, la convention a pris officiellement effet exactement un an plus tard.

A ce jour, 56 pays ont ratifié la convention mais celle-ci ne s’applique pas aux navires de pêche, aux navires de guerre et aux navires de construction traditionnelle, l’association MOR GLAZ déduit donc que sur ces types de navire il n’y aurait aucun souci sociaux… ni de contrat de travail…ni de santé…ni de sécurité ni d’effectif etc….

L’association MOR GLAZ afin de faire respecter la MLC 2006 veillera partout ou elle a des sentinelles car la convention (MLC 2006) permet de respecter les droits fondamentaux du travail parmi lesquels : la mise en place de conditions de travail équitables… le droit à une couverture santé… ainsi qu’aux soins médicaux. La convention (MLC 2006) a pour principal objectif de s’assurer que les marins travaillent dans de bonnes conditions.

La convention MLC a déjà pris effet dans de nombreux pays parmi lesquels : Chypre, le Danemark, les Pays Bas, la Norvège, (le cargo immobilisé depuis le 12 février 2014 à Lorient, visiblement en très mauvais état et avec des marins en moyenne forme venait de la Norvège)

D’autres pays se préparent à l’appliquer cette fameuse MLC 2006, mais sont-ils prêts.

En signant la convention MLC 2006, la France ne vient-elle pas tout simplement d’ajouter une feuille supplémentaire au  » mille-feuilles  » administratif déjà suffisamment illisible et indigeste y compris pour certains juristes…ou alors va-t-elle se donner des moyens d’appliquer dans tous les ports cette convention protectrice pour tous les marins (4/5 sont issus de pays pauvres)

Quels sont les réels moyens de la France pour contrôler sérieusement les navires en escale ?

Quels sont les volontés, les moyens et les libertés des administrations concernées pour mettre fin au dumping social (la concurrence honteuse) qui existe entre les Marins du Monde et les ports.

L’association MOR GLAZ souhaite attirer l’attention sur les lenteurs pour déplacer le cargo  » ANTIGONE Z  » bloqué à Douarnenez depuis le mois d’avril 2012, puis abandonné par son  » pseudo-armateur  » depuis le mois de mai 2012.Les administrations étaient bien plus actives !!!!!!! Pour faire quitter le quai de Brest au  » TAIFUNS 1  » en octobre 2011 avec un équipage à son bord et pour faire pression sur les syndicats et les marins latino américains en grève à bord du  » RSV ENDEAVOUR  » en juillet 2012 afin qu’ils reprennent le travail.

 

D’après certaines sentinelles de MOR GLAZ, ce navire  » ANTIGONE Z  » ne gène en rien le trafic portuaire à Douarnenez, cependant ce navire doit venir à Brest, mais avant il devra évacuer du bord les eaux usées, huiles etc. ….

Lors de l’arrivée du  » ANTIGONE Z  » à Douarnenez toute la complaisance était réunie : affréteur Hollandais  » Marine SEAFOOD  » pavillon Panaméen, navire appartenant à un  » pseudo-armateur  » Grec, Georges STAMATIS (dont la société se trouve en Lituanie).Ce navire construit en 1969 de 78 mètres de long était dans un état douteux à son arrivée à Douarnenez, il avait été arrêté par le Centre de Sécurité des Navires pour des raisons graves (félicitations). Ce  » pseudo-armateur  » Grec est connu pour sa négligence, le 19 mai 2010, ce navire avait bien failli quitter le port de Brest sans vivres. En 2011 il avait laissé son équipage durant plusieurs semaines au mouillage face à Alexandrie sans eau potable et avec le minimum de vivres. Après avoir tenté de trouver un arrangement avec le pseudo-armateur du cargo, le département du Finistère par négligence et manque de réactivité face à une telle situation se trouve dans une position qui coûte de plus en plus chère aux contribuables, plus le temps passe plus la facture s’alourdit.

Les administrations (malgré les commissions de bien être des Marins et ses apparences humaines pour les marins) sont bien plus motivées pour faire quitter le port à certains navires comme les cas cités plus haut, mais aussi à passer parfois un deal comme avec le capitaine Russe du  » ANTIGONE Z  » Sergey SHISHKIN (qui n’avait pas reçu de salaire depuis six mois) qui avait refusé par solidarité avec son équipage, les petits arrangements qui lui avaient été proposés afin de quitter le port. Ce Capitaine avait été salué par des centaines de personnes pour son courage, sa détermination et son sens du commandement.

Pour l’association MOR GLAZ  » ANTIGONE Z  » doit certes libérer le quai à Douarnenez mais uniquement pour se rendre dans un port français qui accepterait de le déconstruire. Tous ceux qui chercheraient encore des arrangements pour restituer ce navire à ce  » pseudo-armateur  » ou à d’autres se rendraient complices de dérives graves à l’encontre des Marins, de l’environnement, de la concurrence, de la sécurité maritime etc. …….

L’association MOR GLAZ demande que ce navire soit déconstruit au plus près, dans les meilleurs délais. La Direction Nationale d’Interventions des Domaines (DNID) doit alléger toutes les procédures les procédures. Tous les élus doivent s’organiser et faire voter rapidement le texte demandé par le ministre de l’Economie Maritime Frédéric CUVILLIER pour redéfinir l’abandon d’un navire.

L’Est de la baie de Lyme au Sud de l’Angleterre vit depuis 48 heures une pollution majeure

L’Est de la baie de Lyme au Sud de l’Angleterre vit depuis 48 heures une pollution majeure, parce que des amateurs du transport maritime ont pensé que tout leur était permis et que les lois sont faites pour les autres.

Les conséquences Humaines, économiques et environnementales vont être catastrophiques puisque certains spécialistes considèrent déjà cette catastrophe majeure.

Certains de ces conteneurs sont à la dérive depuis quelques heures, ils renferment des produits très dangereux et cancérigènes. Bon courage aux habitants de cette baie ……

Bravo, aux deux Préfectures Maritimes de Brest et de Cherbourg et au capitaine du  » MSC Napoli  » qui a sauvé tous ses marins. CLIQUEZ…...

Où sont les moyens de sauvetage nautiques des Anglais si importants nous clame t-on sans arrêt…..

Seuls les moyens Français financés par le contribuable Français étaient sur place y compris l’Argonaute.

Où se trouvait le cablier  » Ile de Bréhat  » navire nous dit-on dépollueur, affrété par l’Agence Européenne de Sécurité Maritime (AESM) si ce navire intervient nous allons pouvoir juger si c’est vraiment un moyen efficace, car rappelons que le  » MSC Napoli  » renferme dans ses soutes 3500 tonnes de fuel n°2, le même que celui de l’Erika, et que celui-ci risque de s’échapper du  » MSC Napolis « 

Même si 99% des cargaisons arrivent à bon port, nous constatons aujourd’hui que le  » Rokia Delmas  » est échoué sur l’île de Ré depuis plusieurs mois, et que le  » MSC Napoli  » est échoué dans un endroit refuge dans la baie de Lyme.

  • Que fait l’Agence Européenne de Sécurité Maritime……
  • que font nos élus, que pensent-ils de ces situations…

L’association MOR GLAZ pense qu’ils se sont rendus impuissants face à l’Organisation Maritime International et au Bureau International du Travail. Le  » milieu  » du transport maritime est opaque, des populations vont encore cette fois y faire les frais……

 

Lettre adressée ce jour à l’Amiral Alain Oudot de Dainville Chef d’Etat Major de la Marine

Amiral,

Alors que s’achève avec succès l’opération de remorquage du  » MSC Napoli  » et que la pression est retombée chez les sauveteurs Français, je me permets de vous adresser au nom de l’association MOR GLAZ toutes nos félicitations, bravo, belle opération.

Bravo à la Marine Nationale et aux deux Préfectures maritimes qui ont su gérer cette crise avec la société  » Les Abeilles International  » et ses marins. Le système de protection du littoral en France est l’un des plus performant en Europe sous l’autorité des Préfets Maritimes de Cherbourg, Brest et Toulon. Laissons aux rêveurs l’utopie d’une garde de côtes Européenne…..à l’Américaine.

Où étaient les moyens nautiques Anglais lors de cette opération, moyens qui seraient très importants nous disait-on……

Pour l’association MOR GLAZ il n’y a aucune ambiguïté, le système de protection du littoral renforcé avec la présence des Abeilles Bourbon, Liberté, Languedoc, Flandre et Argonaute vient de montrer son efficacité même s’il a fallu six longues années pour convaincre les technocrates parisiens qui pensent trop souvent que la mer s’arrête aux plage (sauf lorsque celles-ci sont polluées). Les difficultés commencent justement après la plage, au large, parce que ces mêmes technocrates ont trop souvent montré leur impuissance par leur méconnaissance face au milieu maritime (l’Agence Européenne de Sécurité Maritime est la continuité de cette politique de l’autruche) …. Trop souvent ces  » décideurs  » ont une idée étroite du transport maritime international, c’est vraisemblablement l’une des raisons pour laquelle nous sommes trop souvent confrontés à des situations comme celles que vous avez rencontré durant ces derniers mois le  » Rokia Delmas  » et le  » MSC Napoli  » pour ne citer que ces deux navires.

L’association MOR GLAZ constate même si l’Abeille Bourbon a retrouvé son poste depuis le 22 janvier 2007, que les routes maritimes au large de Ouessant et du Cotentin (170 navires par jour pour l’une et plus de 450 pour l’autre… dont plusieurs MSC Napoli) sont restées sous la surveillance de moyens que nous jugeons insuffisants durant ces 72 heures.

L’insécurité maritime est omniprésente même si 99% des cargaisons arrivent à bon port à l’intérieur de l’Union Européenne. Pour l’association MOR GLAZ les moyens manquent sur le littoral Français. Un remorqueur type Abeille Bourbon dans le Pas-de-Calais et un autre remorqueur en Méditerranée pour suppléer l’Abeille Flandre qui est le seul moyen réel de sauvetage pour couvrir une aussi large zone (après cet accident, sachons ensemble en tirer les conclusions, tout en sachant que la France ne peut compter que sur ses propres moyens pour protéger son littoral, nous en avons cette fois la preuve…..).

Pour l’association MOR GLAZ les moyens qui sont mis à votre disposition par le pouvoir politique sont insuffisants. Nous sommes en campagne électorale, nous constatons que cette fois encore, pas un seul des candidats n’a inclus dans son programme une politique de la mer ni de l’environnement marin…..L’association MOR GLAZ tente pourtant de les motiver. Aucun des candidats n’aborde vraiment les sujets sur la sécurité maritime, ni sur la déréglementation sociale dans cette activité l’une des premières au monde. La politique maritime n’intéresse pas nos  » élites « …….

Amiral, une fois encore vous avez été confronté à la complaisance : pavillon Anglais, affréteur Italien et armateur Grec société de classification Norvégienne etc… L’aventure continue comme s’il n’y avait jamais eu d’Erika, Prestige, Ivoli-Sun, Ece et bien d’autres…… les populations du littoral et l’environnement ont bien failli (ayons une pensée pour nos amis Anglais qui subissent une pollution) être cette fois encore des victimes de l’insécurité maritime et du danger que peuvent représenter les pseudo armateurs affréteurs sociétés de classification, sociétés de Manning et autres amateurs du transport maritime international devenus parfois majoritaires dans certaines régions.

Pour l’association MOR GLAZ, il n’y a pas de circonstances atténuantes lorsque les erreurs sont aussi flagrantes et graves, mettant en danger la vie des 26 marins qui se trouvaient à bord. Est-il nécessaire et au nom de quoi d’armer ce navire (et bien d’autres) avec 6 nationalités différentes de cultures aussi éloignées, depuis 2002 combien de marins ont risqué leur vie sur ce navire…..

Le  » MSC Napoli  » est bien connu dans certains ports français, comme celui du Havre par exemple. L’association MOR GLAZ a recueilli des témoignages de professionnels sous couvert de l’anonymat, ils nous confiaient que ce navire est très limite depuis qu’il est la propriété de la société  » Zodiac Maritime Agencies « , pourtant ce navire n’est jamais arrêté pourquoi…… il n’entre peut-être pas dans les 25% des navires qui doivent être contrôlés. Le  » MSC Napoli  » venait d’escaler dans un port européen, et quel port !!!!! Anvers port cité comme référence pour le volume des marchandises qui y transitent annuellement, quant à la qualité du contrôle des navires dans ce port nos doutes se confirment.

Y aurait-il des failles dans le système des contrôles des navires en Europe…. Que fait l’Agence Européenne de Sécurité Maritime pour y remédier…..

L’association MOR GLAZ revendique plus que jamais une antenne régionale à Brest.

Amiral, le 12 février 2007 s’ouvrira à Paris le procès de l’Erika, ce procès devrait nous dit-on déterminer les responsables du naufrage de ce  » navire « . Deux officiers de la Préfecture Maritime de Brest seront sur le banc des accusés, eux aussi ont été victimes de la complaisance, et de toutes ses dérives néfastes et ravageuses en l’encontre de tous ceux qui la côtoient de près ou de loin. La Marine Nationale vient de démonter une fois encore lors du sauvetage du  » MSC Napoli  » que le travail est effectué sans relâche jour et nuit et souvent dans des conditions difficiles face à des armateurs et capitaines peu ou pas coopératifs. Depuis 1978 les Préfectures Maritimes et les moyens nautiques mis à la disposition de la Marine Nationale ont permis d’éviter 21 catastrophes équivalentes à celle de l’Amoco Cadiz. Les officiers de l’Action de l’Etat en Mer et des C.R.O.S.S sont toujours sur le pont….les responsables de ces accidents voir de ces catastrophes maritimes, humaines, économiques et écologiques sont les conséquences de dérives graves. Le banc qu’occuperont les deux officiers devrait être occupé par l’Etat du pavillon du navire de l’Erika, l’Etat du port qui a contrôlé cette poubelle flottante mais aussi par les Etats des ports qui ne l’ont pas contrôlé….La Marine Nationale et les deux officiers ont mon soutien à titre personnel mais aussi celui des deux associations que je préside dont celle du remorquage Hauturier (qui compte parmi ses adhérents que des anciens et des actifs du remorquage),

Amiral, l’association MOR GLAZ défend la mer et les marins, tous les marins surtout lorsque ces derniers deviennent des victimes de la complaisance.….

Je vous prie d’accepter, Amiral, mes sincères et respectueuses salutations.

Pour l’association MOR GLAZ le président    Jean-Paul Hellequin

C/C : Premier ministre

Secrétariat général à la mer Ministre des transports

Pour l’association MOR GLAZ, les responsables sont avant tout les armateurs, affréteurs, sociétés de classification etc…

Le détournement du navire  » City of Paris  » soupçonné de pollution au large des côtes françaises permettra au capitaine de repartir avec un navire en bon état… bravo aux inspecteurs du centre de sécurité des navires de Brest, cette fois encore ils ont montré leur détermination face aux armateurs et affréteurs douteux (pour ces derniers l’état du navire n’est pas la priorité absolue).

Rappelons que la société de classification qui a contrôlé le  » City of Paris  » est la même que celle qui avait contrôlé le remorqueur  » Sea Falcon  » et son convoi (bloqué à Brest depuis mai 2006) au départ de la Suède……

ARCHIVES 2006

9 décembre 2006– Assemblée Générale de l’Association MOR GLAZ                     le 9 décembre 2006.

30 octobre 2006- Les 30 et 31 octobre 2006, le conseil municipal des enfants de Villedieu les Poêles étaient à Brest pour un voyage de connaissance sur l’environnement, le transport maritime et les pollutions maritimes.

23 octobre 2006– « ROKIA-DELMAS »Polllution évitée de justesse grâce à lintervention des « Abeilles International » et de Bourbon

13 octobre 2006- L’association MOR GLAZ témoignait dans le cadre d’un débat public organisé par la Maison de l’Europe de Brest……..

30 septembre 2006– Le « AL FARABI » chimiquier battant pavillon marocain, a été dérouté le 30 septembre 2006 sur Brest……..

22 septembre 2006- Le chantier de déconstruction des vieux navires est-il perdu pour BREST et sa région…….

14 septembre 2006- inauguration symbolique de l’Agence Européenne de Sécurité Maritime à BREST.

9 septembre 2006– heureux dénouement pour les marins Ukrainiens du remorqueur  » SEA FALCON »

13 août 2006-Pourquoi ce silence de la part de tous ceux qui se sont mobilisés pour le retour du CLEMENCEAU et pour une autre façon de déconstruire tous les vieux navires, civils et militaires…..Les produits toxiques à bord du NORWAY seraient-ils moins dangereux que ceux qui sont à bord du CLEMENCEAU…….

27 au 31juillet 2006- Nous avons répondu à plusieurs invitations. · Les 27 / 28 / 29 / 30 et 31 juillet, l’association MOR GLAZ sera présente à Douarnenez 2006 ( le rendez-vous des marins (www.douarnenez2006.com ) pour évoquer le sauvetage en mer et la sécurité maritime.

23 juillet 2006- Le dimanche 23juillet 2006, l’association MOR GLAZ sera présente pour évoquer la sécurité maritime au 11ème forum de l’Algue et des Productions marines à LANILDUT dans le Finistère·

27 juin 2006– L’association MOR GLAZ demande que le cargo  » WINNER » soit déconstruit à Brest.

7 juin 2006- Première visite du CLEMENCEAU depuis son retour le 17 mai 2006

27 mai 2006– ELORN 2006 opération soutenue par Messieurs Patrick Poivre d’Arvor et Alain Bougrin Dubourg.

17 mai 2006– Arrivée du CLEMENCEAU à Brest

16 mai 2006- Mor Glaz bien représentée en Suède par les collègiens du collège Kerhallet de Brest

15 mai 2006- conférence de presse au CAPE ( Centre d’Accueil de la Presse Etrangère )

28 avril 2006– communiqué: retour du CLEMENCEAU…..

17 avril 2006-La Synthèse de la table ronde organisée par l’association MOR GLAZ le 8 avril 2006.

15 avril 2006– Lors de la table ronde organisée par l’association MOR GLAZ le samedi 8 avril 2006 à Brest, la solution du dock flottant pour déconstruire les vieux navires à Brest était parmi les solutions préconisées par l’association MOR GLAZ.

14 avril 2006-La préfecture maritime de l’Atlantique organisait ce matin, vendredi 14 avril 2006, une réunion de travail sur le retour ou l’arrivée du CLEMENCEAU à Brest.

8 avril 2006– Table ronde organisée à bord du  » FROMVEUR » de la société PEN AR BED par l’association MOR GLAZ, l’objet de cette table ronde  » un chantier de déconstruction de vieux navires à Brest »

7 avril 2006- l’association MOR GLAZ fait visiter l’ABEILLE BOURBON à une classe du collège « Kerhallet » de Brest.

6 avril 2006- Pour l’association MOR GLAZ, la caution doit être certes proportionnelle à la pollution, mais c’est l’acte de polluer qui doit être avant tout sévèrement sanctionné, ici le prix à payer est de 800 000€….

8 mars 2006-Le 10 mars 2006 se tiendra à l’UBO à BREST, une journée d’étude sur le droit social de la mer.ce que pense l’association MOR GLAZ..

22 février 2006- Conférence de presse: conteneurs à la mer . Chantier de déconstruction de navires à Brest.

20 février 2006- le  » ALESSIA » a été escorté à Brest dans la nuit du lundi 20 février 2006 par l’Abeille Bourbon après un désarimage de sa cargaison, ce cargo accusait une gîte de 30°…….

15 février 2006– Le retour du  » CLEMENCEAU » vers Brest.

21 janvier 2006- autoroutes de la mer et relance du cabotage, une opportunité pour les ports bretons et tous les ports secondaires… texte rédigé par Jean-Paul Hellequin, président de l’association MOR GLAZ, pour le mensuel  » Le Peuple Breton » de janvier 2006.

20 janvier 2006- dans le cadre du déplacement du Président de la République à Brest, l’association MOR GLAZ a été reçue….membres de la délégation: monsieur Jean-Paul Hellequin et monsieur Alain Page.

20 janvier 2006- communiqué sur le SURANA cargo panaméen consigné à Cherbourg.

8 janvier 2006– communiqué sur le NORWAY, CLEMENCEAU et sur l’abordage du KLEINE FAMILIE

2 janvier2006- Ce matin , 2 janvier 2006 à 9h15, dans le sud de la Corse ( dans les eaux internationales pour des raisons fiscales parait-il ) le  » CLEMENCEAU  » a été pris en remorque par le remorqueur le  » SUMATRAS  » immatriculé à Panama.

1 janvier 2006- Voeux de l’association MOR GLAZ

le « AL FARABI » ne pourra quitter Brest qu’après avoir versé une caution de 250 000€

Le chimiquier « AL FARABI »

a été suspecté le 30 septembre 2006

de pollution volontaire par hydrocarbures

au large de la Bretagne

LES ARMATEURS ET LES ACTEURS

DU TRANSPORT MARITIME

ONT DU MAL A CHANGER

LEURS US ET COUTUMES…

le 1er octobre 2006

Les armateurs et les acteurs du transport maritime ont du mal à changer leurs us et coutumes…..

Le capitaine du  » Al FARABI  » serait-il inconscient au point de déverser les déchets d’hydrocarbures de son navire au large des côtes françaises.Il suffit de visualiser les photos du  » Al FARABI  » sur www.morglaz.org pour se rendre compte de l’état de ce navire.

Visiblement le premier souci de l’armateur n’est pas l’entretien du navire. Le  » Al FARABI  » n’est pas un navire commun, il s’agit d’un chimiquier, donc d’un navire particulier à haut risque……

La caution demandée par le procureur de la République de Brest (250 000€) est dérisoire, puisque les pollutions continuent et elles sont bien plus fréquentes que l’on pourrait nous le faire croire……

.les moyens sont-ils suffisants…….des moyens supplémentaires et complémentaires existent, qu’ils soient rapidement activés afin de lutter encore plus efficacement contre les pollueurs……..

Ce navire,le « AL FARABI »est un navire visiblement mal entretenu, donc les risques de polluer sont réels, y compris de manière involontaire. Plus un navire est obsolète, plus les risques sont grands pour les marins et l’environnement, les responsabilités sont partagées…..

Pour l’association MOR GLAZ les responsables sont : l’armateur, la société de classification , l’assureur, l’Etat du port qui a jugé bon « que ce navire pouvait continuer son voyage ». Mais aussi à l’Etat du pavillon et l’affréteur qui ne se sont pas assurés du bon état du navire.

Pour l’association MOR GLAZ le président,Jean-Paul Hellequin

dans la nuit du 23 octobre 2006,le cargo  » ROKIA-DELMAS » battant pavillon panaméen, appartenant à un armateur français, s’est échoué au sud de l’île de Ré. BOURBON et ses équipes ont aussitôt mis tout en oeuvre pour éviter une nouvelle catastrophe écologique, il restait à débarquer 347 conteneurs qui se trouvaient à bord et à déséchouer le cargo. à ce jour, 19 novembre 2006, 187 conteneurs ont été débarqués. Cette opération est suivie de près par l’association MOR GLAZ, à ce jour nous pouvons nous satisfaire car toute pollution a été évitée.

photos association MOR GLAZ reproduction interdite

Pourquoi ce silence de la part de tous ceux qui se sont mobilisés pour le retour du CLEMENCEAU et pour une autre façon de déconstruire tous les vieux navires, civils et militaires…..Les produits toxiques à bord du NORWAY seraient-ils moins dangereux que ceux qui sont à bord du CLEMENCEAU…….

L’association MOR GLAZ continuera à militer pour que tous les vieux navires soient déconstruits en Europe, en France et pourquoi pas à Brest.

Les mésaventures du CLEMENCEAU doivent servir à faire changer les us et coutumes, elles doivent nous faire prendre conscience que nous devons désormais détruire et recycler nous-mêmes tous nos déchets.

L’Union Européenne en laissant partir le NORWAY (ex FRANCE) de Bremerhaven sous remorque fin mai 2005 a tourné une fois de plus le dos à ses responsabilités……ne pas voir ne pas savoir pour ne pas avoir à agir….La même Union Européenne condamnait à juste titre la France dans  » l’affaire du CLEMENCEAU »

La déconstruction des vieux navires militaires est sous la responsabilité des Etats et les navires civils sous la responsabilité des armateurs.

Ne nous laissons pas berner….. envoyer nos déchets ailleurs dans le but d’une coopération Nord-Sud n’est que balivernes…… les dérives sociales et autres (les délocalisations des entreprises etc.…) sont fondées sur ces belles idées…

Les Etats, les armateurs et les industriels doivent prendre de nouvelles habitudes. Espérons que l’Union Européenne et l’Organisation Maritime Internationale aient la même volonté que l’association MOR GLAZ qui continuera à militer pour défendre cette idée sur la déconstruction des vieux navires en respectant les règles sociales et environnementales prônées par l’Union Européenne.

Dès 2010, 1200 à 1400 navires devront être déconstruits chaque année, faisons le chez nous pour nos navires et obligeons tous les Etats et les armateurs mondiaux à budgétiser la déconstruction d’un navire dès sa construction. Exigeons les mêmes règles pour tous au niveau mondial.

Pour l’association MOR GLAZ, le président Jean-Paul Hellequin

Lors de la table ronde organisée par l’association MOR GLAZ le samedi 8 avril 2006 à Brest, la solution du dock flottant pour déconstruire les vieux navires à Brest était parmi les solutions préconisées par l’association MOR GLAZ.

Ce dock flottant peut recevoir des navires importants puisqu’il mesure 310mètres de long et 50mètres de large.

Pour l’association MOR GLAZ cette solution ne gêne en rien la réparation navale brestoise qui pensait que la déconstruction des navires pourrait immobiliser les cales sèches……

L’association MOR GLAZ souhaite que cette solution soit retenue et que ce dock flottant qui pourrait être cédé par le port autonome du Havre pour 20M€ soit positionné à Brest pour de longues années.

L’association MOR GLAZ souhaite un engagement de l’Union européenne, de l’Etat français, de la région et du département.