Le navire le VALEUREUX scotché dans le port de Douarnenez depuis 23 ans….

Le remorqueur le « VALEUREUX » ancien navire de la Marine Nationale, désarmé en 1993  avait été racheté par l’Association Théophile en 1997 ! Une très belle initiative afin de porter par barge des aides aux Enfants des rues de Roumanie sous le régime Soviétique !

Ce petit remorqueur avait rejoint le port de Douarnenez afin d’y être remis aux normes, et puis, un navire resté durant 4 ans sans servir ne peut que réserver de désagréables surprises, et donc coûter trop d’argent pour une Association de ce type.

Après les mises aux normes, il faut aussi un Equipage fiable et performant serait-il bénévole, il faut le nourrir et lui apporter un certain confort de vie et de la sécurité pour de si longues traversées, soutes etc…  ! Ce remorqueur s’apprêtait à effectuer du remorquage de barge en haute Mer !

L’Association MOR GLAZ s’interroge, ce type de transaction (de projet)  serait-il encore possible 23 ans plus tard ? Car oui le « VALEUREUX » est bien dans le port du Rosmeur à Douarnenez en Bretagne depuis 1997.

Le cheminement de ce navire est conforme à la fin d’activité des navires. Une immatriculation sous pavillon du « PANAMA » durant un temps, non renouvelée. Une absence de pavillon qui en fait un objet flottant. Comment les Autorités peuvent-elles être aussi longtemps observatrices de telles situations à Douarnenez où dans d’autres ports comme Brest par exemple concernant les engins flottants (KARL et ANTIGONE Z) ?

L’Association MOR GLAZ, espère et demande que cette fois les appels d’Offres soient plus rapides et que ce navire « VALEUREUX » trouve rapidement un endroit pour y être déconstruit, puis recyclé dans le plus grand respect de l’Homme et de l’Environnement.

Comme les Officiers de port, l’Association MOR GLAZ est lassée « agacée » par ces situations et l’immobilisme des Autorités ayant en charge ces dossiers !

Pour l’Association MOR GLAZ, il faut désormais régler rapidement ces problèmes de vieilles coques, dans tous les ports et passer en avant toute !

 

Pour l’Association MOR GLAZ     Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Enfin le énième appel à candidature est sorti le 15 mai 2020 pour le renouvellement des remorqueurs de haute Mer Abeille Flandre et Languedoc âgés de plus de 42 ans.

Ces navires devraient être remplacés depuis plus de 5 ans et puis comme dans notre pays tout est compliqué, procédurier etc… un appel à candidature vient enfin d’être publié mais, quel appel à candidature ! Les Associations MOR GLAZ et du Remorquage, ne peuvent pas seulement imaginer que les utilisateurs des remorqueurs « les 3 Préfets Maritimes » aient pu être consultés.

Cet appel à candidature a suscité quelques interrogations de la part des spécialistes de l’Association MOR GLAZ et il faudra être courageux pour candidater sur un texte aussi flou :

Point positif, il est demandé des remorqueurs pour effectuer ces missions de sauvetage en Mer, cette demande  est importante, il suffit d’avoir participé à quelques sauvetages, assistances et autres missions pour faire la différence entre un remorqueur et un navire de type supply (navire qui n’est plus à l’ordre du jour depuis quelques années).

Points négatifs, les contrats envisagés sont de 10 ans « non renouvelables », sachant qu’un remorqueur du type Abeille Bourbon et Liberté (il faut au moins des remorqueurs de ce type) coute environ 70 à 80 millions € l’unité selon leur fiabilité, aucun Armateur sérieux ne prendrait la Mer pour une aventure aussi incertaine, les écueils seraient trop nombreux, trop de brume, une trop faible visibilité.

Les missions de  protection du littoral sont des missions sérieuses, qui ne peuvent être assurées qu’avec des navires de qualité, bien armés en effectif en nombre et en qualité. Ces navires devront-être puissants, modernes, sous pavillon Français 1er Registre, avec des taux d’affrètements de bons niveaux (les taux d’affrètement des navires affrétés sont sous payés et la tendance reste à la baisse).  Cet appel à candidature évoque un certain bricolage administratif qui n’a rien d’économique ni de maritime, un sentiment de ne connaître ni les missions ni les moyens nécessaires, un certain amateurisme !

Qui sont celles et ceux qui peuvent bien élaborer de tels textes, et dans 10 ans ?

Pour les Associations MOR GLAZ et du Remorquage, nous croyons avoir deviné un certain désengagement de l’État pour les missions d’assistance et de  sauvetage en Mer, sous l’autorité des Préfets Maritimes (Préfets de la Mer).

Un certain bricolage pour les 10 prochaines années, puis l’inconnue ! Celles et ceux qui feraient le mauvais choix se retrouveront un jour face à leurs responsabilités et devront répondre aux citoyens très attachés à ces missions de service public.

Il y a 42 ans «AMOCO CADIZ » … !

Rappelons que depuis 2011, les moyens de sauvetages manquent dans le Golfe de Gascogne et en Corse,  nous l’avons souvent évoqué.

Pour les Associations Jean-Paul HELLEQUIN

Sauvetage en mer disponibilité des aéronefs de la Marine Nationale: l’Association MOR GLAZ demande plus de réactivité !

Le maintien en condition opérationnelle des hélicoptères de la Marine Nationale ne semble pas être une tâche facile. La presse vient de relater ces derniers jours que l’aéronavale s’apprête à louer douze dauphins et quatre H 160 pour les missions de sauvetage en mer. Une annonce que salue l’Association MOR GLAZ !

Cependant, lorsqu’il s’agit de la sauvegarde de vie humaine en Mer, l’Association MOR GLAZ  qui protège les marins du Monde, ne peut pas se satisfaire d’une communication laconique qui ne satisfait que les états-Majors en charge du sauvetage en Mer

Ces dernières semaines, l’Association MOR GLAZ  vient d’analyser différents rapports du Bureau Enquête Accident Mer (BEAmer) et événements de Mer. Consternant d’observer que depuis de nombreuses années, malgré l’arrivée d’aéronefs modernes, que les délais d’intervention des hélicoptères lourds notamment de nuit approche les 2 heures, voire davantage. La question qui en découle naturellement concerne la disponibilité des équipages et leur temps de réactivité, sont-ils d’astreinte, sont-ils sur base ou à domicile ?

Nos interrogations reposent sur des faits précis : le chalutier « La P’TITE JULIE1 » qui avait sombré le 7 Janvier 2008 à 32 milles dans le Nord de l’Ile Vierge. Triste bilan 2 morts, 4 disparus, 1 rescapé. Deux hélicoptères « Sea King » des garde-côtes Anglais apportent leur concours. Le message de détresse du chalutier au Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS)  Corsen à 4 heures 44,  décollage du « Super Frelon » 6 heures 50, sur zone  à 7heures 20. Soit 2 heures 36 mn après l’appel de détresse ?  Le rapport BEAmer mentionne, préconise  qu’il conviendrait, surtout de nuit, de ramener le délai d’alerte des hélicoptères français à un niveau identique à celui pratiqué par les Britanniques ou les Espagnols.

Autre fait marquant que nous soulignons : le 23 Août 2018 à 1 heure 05  lors d’un accident grave survenu à bord du bolincheur « ETENDARD » dans l’anse de Bertheaume dans le Finistère, à 1Heure 10, le patron déclare l’accident au CROSS Corsen, 2 heures 46 arrivée de l’équipe médicale héliportée à bord du navire  « ETENDARD » soit 1 heure 36 mn après l’alerte alors que ce navire se trouve à dix minutes de la base de Lanvéoc. Cet accident conduit à l’amputation du bras droit du matelot blessé.

Dernier événement en date du vendredi  22 novembre 2019 : en raison des conditions de mer, un marin Ukrainien de 57 ans est blessé à bord du cargo Maltais « ALMA », à 140 nautiques à l’ouest  de Penmarc’h  Finistère. Il décède dans la nuit, avant l’arrivée des secours, début de l’alerte au CROSS Corsen 22 heures 10, arrivée de l’équipe médicale sur le cargo à 2 heures 40. Soit 4 heures 30 mn après le début de l’alerte ?

En matière de sauvetage, l’Association MOR GLAZ reconnaît le professionnalisme des équipages des aéronefs et leur volonté de bien faire, ceci n’est plus à démontrer. Les faits dramatiques précités démontrent que le facteur temps est essentiel. Face à la détresse des Marins et de leurs Familles après de tels accidents, ces drames, nous ne pouvons pas rester indifférents, notre devoir est de poser des questions, afin que les Autorités puissent  agir afin que tous les Marins sachent que les secours doivent être plus rapides. L’Association  MOR GLAZ son rôle est d’informer, et d’attirer l’attention des décideurs afin de faire évoluer la disponibilité des sauveteurs.

Pour l’Association MOR GLAZ  :                                                                                               Le Président Jean-Paul HELLEQUIN et le vice-Président Bernard LE BIHAN