L’Association MOR GLAZ apprend à l’instant (le 9 juillet à 14h30), que lors de la relève qui devrait s’effectuer ce jour à Brest à bord du Câblier « Pierre de FERMAT »  que 4 Marins Malgaches arrivant de Madagascar seraient testés positifs au COVID 19.

 

Pauvres Marins du Monde, vous êtes les victimes souvent anonymes et fantômes de cette pandémie. L’Association MOR GLAZ regrette que vous soyez trop souvent les grands oubliés des activités Maritimes, pourtant sans vous, rien ne serait possible !

L’Association MOR GLAZ apprend à l’instant (le 9 juillet à 14h30), que lors de la relève qui devrait s’effectuer ce jour à Brest à bord du Câblier « Pierre de FERMAT » battant pavillon au Registre Français International (RIF), que 4 Marins Malgaches arrivant de Madagascar seraient testés positifs au COVID 19. Nous pouvons supposer que ces Marins n’ont été testés ni au départ de Madagascar, ni à l’aéroport à Paris lors du transit ! 

L’Association MOR GLAZ dénonce cette négligence au départ de leur pays, mais également lors du passage à Paris ! Cette relève est composée de 20 Marins, ces Marins ont contaminé combien de passagers qui les ont côtoyés ?

L’Association MOR GLAZ demande à la Société de Manning et à l’Armateur Orange Marine de prendre toutes leurs responsabilités !

L’ Association MOR GLAZ demande aux autorités portuaires, aux Administrations et Ministères concernés de prendre les mesures qui s’imposent, afin que les Marins contaminés soient confinés à la charge de l’Armateur !

Les Marins Malgaches qui devaient être relevés entament leur 10 mois de bord, et le navire  devrait partir pour une mission de plusieurs mois,  ces Marins doivent être impérativement relevés, y compris au risque de voir supprimer la mission prévue.

Les Marins durant cette pandémie ont suffisamment soufferts, il faut les traiter avec attention et égard !

 Pour l’Association MOR GLAZ      Le Président JP HELLEQUIN

Comme chacun le sait l’Association MOR GLAZ défend les Marins, les activités maritimes, toutes les activités maritimes respectueuses de l’Homme et de l’Environnement ! Nous défendons  inlassablement depuis  20 ans les ports Bretons, la construction, la réparation, la déconstruction navale, le développement de nos ports Bretons et autres activités liées à la Mer.

 

Nous savons de bonnes sources, que le chantier de réparation navale à Brest pourrait « subir »  une perte de 22 à 23 millions d’euros. Deux paquebots devaient effectuer leurs arrêts techniques à Brest fin mars et début mai 2020,  mais :

-«  Un arrêté Préfectoral interdirait à ces deux navires d’effectuer leurs arrêts techniques à Brest. La folie, la panique l’emportent face au COVID-19 sur toute logique en cette période  particulière.

Il suffirait, d’appliquer les mêmes règles préventives et  sanitaires aux Marins qui seront embarqués à bord de ces deux navires en arrêt technique, qu’aux Marins à bord des navires en escale. Ci-dessous la note des Officiers de port  est explicite :

  • contrôle de la provenance des navires (peu probable de la Chine),
  • contrôle des listes équipage,
  • alerter l’astreinte si équipage chinois dans un premier temps et autres origines si nécessaire ou demandé (extension du virus aux Philippines par exemple),
  • si oui, demander au capitaine s’il y a eu une relève d’équipage ces deux dernières semaines,
  • vérifier ou réclamer (si absente) la Health déclaration,
  • alerter l’astreinte DML,
  • prévoir mouillage d’attente.

Ce qui est appliqué pour les Marins à bord des navires en escale nous parait être  justifié, suffisant et nécessaire. Appliquons les mêmes prudences aux navires en arrêt technique. D’interdire les arrêts techniques de ces deux navires et autres peut avoir une suite désastreuse !… Dans ce secteur un client perdu est souvent perdu à jamais. La réparation navale Brestoise vient de loin, elle a bien failli sombrer plusieurs fois, sa pérennité est fragile, inutile de la fragiliser un peu plus !

L’Association MOR GLAZ souhaite que cette interdiction soit révisée puis levée si possible. Tous les services et acteurs portuaires Brestois doivent être consultés « entendus ». Attention aux conséquences irréversibles ! Sans la réparation navale et industrielle sur le port de Brest, c’est une grande partie de la vie Economique, Sociale  et Industrielle locale et plus largement qui serait impactée, réfléchissons sérieusement aux conséquences pour Brest et sa Région !

Pour l’Association MOR GLAZ      Le Président Jean-Paul HELLEQUIN