le « AL FARABI » ne pourra quitter Brest qu’après avoir versé une caution de 250 000€

Le chimiquier « AL FARABI »

a été suspecté le 30 septembre 2006

de pollution volontaire par hydrocarbures

au large de la Bretagne

LES ARMATEURS ET LES ACTEURS

DU TRANSPORT MARITIME

ONT DU MAL A CHANGER

LEURS US ET COUTUMES…

le 1er octobre 2006

Les armateurs et les acteurs du transport maritime ont du mal à changer leurs us et coutumes…..

Le capitaine du  » Al FARABI  » serait-il inconscient au point de déverser les déchets d’hydrocarbures de son navire au large des côtes françaises.Il suffit de visualiser les photos du  » Al FARABI  » sur www.morglaz.org pour se rendre compte de l’état de ce navire.

Visiblement le premier souci de l’armateur n’est pas l’entretien du navire. Le  » Al FARABI  » n’est pas un navire commun, il s’agit d’un chimiquier, donc d’un navire particulier à haut risque……

La caution demandée par le procureur de la République de Brest (250 000€) est dérisoire, puisque les pollutions continuent et elles sont bien plus fréquentes que l’on pourrait nous le faire croire……

.les moyens sont-ils suffisants…….des moyens supplémentaires et complémentaires existent, qu’ils soient rapidement activés afin de lutter encore plus efficacement contre les pollueurs……..

Ce navire,le « AL FARABI »est un navire visiblement mal entretenu, donc les risques de polluer sont réels, y compris de manière involontaire. Plus un navire est obsolète, plus les risques sont grands pour les marins et l’environnement, les responsabilités sont partagées…..

Pour l’association MOR GLAZ les responsables sont : l’armateur, la société de classification , l’assureur, l’Etat du port qui a jugé bon « que ce navire pouvait continuer son voyage ». Mais aussi à l’Etat du pavillon et l’affréteur qui ne se sont pas assurés du bon état du navire.

Pour l’association MOR GLAZ le président,Jean-Paul Hellequin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *