Le 21 mars 2019, moment d’information organisé et souhaité par l’Amiral Préfet Maritime de l’Atlantique, suite au naufrage du « GRANDE AMERICA».

Les représentants des Associations MOR GLAZ et Robin des Bois et deux autres Associations protectrices de l’environnement et des oiseaux avaient répondu favorablement à l’invitation de l’Amiral Préfet Maritime de l’Atlantique Jean-Louis LOZIER et étaient donc également présentes .

L’Amiral Préfet Maritime nous a fait part de toutes les informations qu’il avait en sa possession, il nous a indiqué (avec prudence mais réalisme) comment se déroulait la lutte contre la pollution provoquée par le « GRANDE AMERICA».

Pour l’Association MOR GLAZ, ce type de rencontre est une première après le naufrage d’un navire provoquant une pollution, nous apprécions cette démarche !

Jean Paul Hellequin Président de l’Association MOR GLAZ. a souhaité rappeler, évoquer (en prévenant que nous serions hors sujet) la vétusté de certains navires, l’état de la flotte mondiale parfois inquiétante. En rappelant le gigantisme des navires, que les quantités et les diversités des marchandises transportées représentaient un réel danger y compris en polluant de manière invisible (lors de la perte de conteneurs). La pollution invisible qui sera provoquée par le « GRANDE AMERICA » pourrait d’après nous être plus dangereuse pour la flore et la faune  que la pollution par les hydrocarbures qui s’échapperont du « GRANDE AMERICA».

Les pertes de milliers de conteneurs chaque année, sont des pollutions invisibles, quelles sont les incidences réelles sur l’environnement la faune et la flore ? Elles sont des risques pour les navigations, et peut-être même, des pollutions bien plus graves encore que celle du « GRANDE AMERICA ».

L’association MOR GLAZ a demandé à l’Amiral Préfet Maritime de l’Atlantique Jean-Louis LOZIER de faire remonter nos craintes sur certaines dérives du transport maritime auprès des Ministres concernés et d’agir sur l’Organisation Maritime Internationale (OMI)  et sur l’Agence Européenne de Sécurité Maritime (AESM) !

Ce moyen de transport par la mer, doit être défendu et l’Association MOR GLAZ sait le faire lorsqu’elle  nous juge cela nécessaire, mais certaines dérives de certains « pseudo-armateurs » sont inacceptables et doivent-être combattues afin d’éviter certaines dérives sociales et techniques!

Pour l’Association MOR GLAZ       Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Sur cette photo (reproduction interdite) les Marins Philippins du « GRANDE AMERICA ».

Ces Marins,  après les épreuves, se sont retrouvés à Brest en l’Église Saint Louis ! L’Équipage était composé de 3 nationalités, des Roumains, des Philippins et des Italiens.

Ces Marins remercient les Association Brestoises qui les ont soutenus, certaines avec beaucoup de discrétion !

Ils remercient aussi  Laure TALLONNEAU Inspectrice ITF/CGT pour son aide, elle a réussi à connaitre l’endroit où se trouvaient leurs objets personnels restés dans l’embarcation  de sauvetage par laquelle ils avaient évacué le « GRANDE AMERICA ».

L’Association MOR GLAZ, sa  Vice-présidente Laure TALLONNEAU et tous les Membres de l’Association remercient toutes celles et ceux qui ont permis que les 26 Marins du « GRANDE AMERICA » et le passager soient sauvés. Nous remercions tout particulièrement les Marines Anglaise et Française pour leur efficacité et leur réactivité pour sauver ces Marins en grande difficulté, mais aussi, toutes celles et ceux, qui ont permis à ces Marins de retrouver leur dignité en les réconfortant et en leur apportant les soins nécessaires.

L’Association MOR GLAZ espère que ces Marins retrouveront tous rapidement un embarquement et que les Armateurs seront attentifs pour les recruter et leur faire confiance.

Le dimanche 10 mars 2019 vers 20h, le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage d’Etel (CROSS) est informé, que le navire « GRANDE AMERICA » a un incendie à bord

 

Le  dimanche 10 mars 2019 vers 20h, le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage d’Etel (CROSS) est informé, que le navire « GRANDE AMERICA » a un incendie à bord. Ce  navire battant pavillon Italien, de type RORO polyvalent (entre un roulier et un porte-conteneurs), en provenance de Hambourg (Allemagne) et à destination de Casablanca (Maroc), puis vers Dakar (Sénégal), Conakry (Guinée), Freetown (Sierra Leone) il devait ensuite poursuivre son voyage vers le Brésil.

Ce navire pourrait selon toute logique, être bourré de voitures et autres véhicules roulants de seconde main, de remorques et d’engins de travaux publics, de déchets « à recycler », de remorques pleines de pneus, de quelques conteneurs transportant des matières dangereuses destinées aux grands chantiers en Afrique de l’Ouest ou aux mines.

Le « GRANDE AMERICA » long de 214 mètres est stoppé à 142 milles  (environ 263 kilomètres) dans le sud-ouest de la pointe de Penmarc’h dans le Finistère). 27 personnes se trouvaient à bord (26 membres d’Equipage et un passager).

L’association MOR GLAZ adresse toutes ses félicitations à toutes celles et ceux qui ont permis que tous les Marins et passager soient sauvés, au Commandant et à l’Equipage de la frégate HMS Argyll  de la Royal Navy qui a recueilli à son bord les 27 naufragés. une parfaite coordination !

Comme le préfet maritime de l’Atlantique a su à juste titre, ordonner au Remorqueur d’Intervention d’Assistance et de Sauvetage « ABEILLE BOURBON » de rallier le « GRANDE AMERICA », les Associations MOR GLAZ et Robin des Bois demandent au Préfet Maritime de l’Atlantique de ramener rapidement ce navire vers le port Français le plus proche, afin qu’une enquête nautique détermine les raisons de cet incendie, et ordonne un inventaire précis de la cargaison de ce navire. Essayons cette fois, d’être moins ridicule que lors du feuilleton du « MODERN EXPRESS » au mois de février 2016 ! Une occasion de montrer que les endroits et les ports refuges existent bien en France !

L’Allemagne effectuait-elle une exportation de déchets vers des pays pauvres appelés encore par certains « pays en voie de développement » ? Le Ministre, Monsieur François de RUGY devrait interroger l’affréteur du navire et si besoin est la Ministre de l’Environnement Allemande.

 

Pour l’Association MOR GLAZ Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

L’Association MOR GLAZ demande par ce communiqué, que tous les Élus du littoral Français se mobilisent afin de fournir aux Douanes françaises les moyens nautiques et aériens appropriés afin que les douanes Françaises puissent remplir toutes les missions maritimes.

Les pilotes de la brigade aéromaritime au chômage technique, grandeur et décadence d’une France qui prône son efficacité dans la surveillance maritime et l’assistance en mer !

A Lann-Bihoué, mais aussi certainement ailleurs sur le littoral,  la brigade de surveillance aéromaritime (BSAM)  manque de moyens opérationnels.

Les déclarations publiques de certains agents des Douanes sont stupéfiantes malgré toutes les déclarations (affirmations) des « responsables » qui sont en charge de ce secteur. La situation et le manque de moyens sont bien ceux dénoncés à plusieurs reprises par l’Association MOR GLAZ !

L’Association MOR GLAZ soutient (comme souvent) les personnels de la brigade de surveillance aéro-maritime de Lann-Bihoué , la composante aérienne de la douane (BSAM) ne sont plus capables d’effectuer leurs missions de reconnaissance. 40 ans après le naufrage du pétrolier « AMOCO CADIZ » et « 20 ans après celui du pétrolier poubelle  « ERIKA » cette situation est tout simplement scandaleuse. L’Association MOR GLAZ saisit cette occasion pour rappeler que les moyens nautiques des Douanes Françaises ne cessent de se réduire !

Un manque d’aéronefs pour la brigade de surveillance aéromaritime, est tout simplement scandaleux. L’Association MOR GLAZ avait deviné ce manque de moyens depuis bien longtemps (moins de flagrant délit de pollution marine par exemple, les réponses étant trop souvent « circulez il n’y a rien à voir »).

L’Association MOR GLAZ demande par ce communiqué, que tous les Élus du littoral Français se mobilisent afin de fournir aux Douanes françaises les moyens nautiques et aériens appropriés afin que les douanes Françaises puissent remplir toutes les missions maritimes.

De fin juillet au 31 décembre 2018, la BSAM de Lann-Bihoué n’a disposé que d’un avion opérationnel durant deux jours en septembre, afin de s’entraîner pour la mission Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes (Frontex) en Grèce. Rappelons si nécessaire que Frontex est l’exemple même de ce qui ne fonctionne pas en Europe, que certains appellent un truc de plus, inefficace et qui coûte cher !

Pour l’Association MOR GLAZ                Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Les commandants doivent reprendre la barre à bord des navires!…

L’association MOR GLAZ est depuis très longtemps opposée au gigantisme des navires si toutes les sécurités sur les chargements  ne sont pas appliquées avec rigueur avant le départ du navire.

Plus le navire est grand, plus le contrôle de ce dernier est difficile ! C’est bien pour cette raison, que l’association MOR GLAZ  n’est pas rassurée sur la fiabilité de ces navires lors de tempête ou de panne totale de ces géants des mers.

Le danger est bien réel, le  « MSC ZOE » dans la nuit du 1er  au 2 janvier 2019 a perdu au Nord des îles Wadden  270 conteneurs (ce chiffre est-il exact ?) certains contiennent des produits très toxiques !

Cette Région est depuis 48 heures dangereuse pour la navigation, l’Homme et  l’environnement ! L’association MOR GLAZ, constate cette fois encore, que le gigantisme et la course aux escales les plus courtes représentent un danger pour l’Homme !

 

Les causes de ces désarrimages de cargaisons pourraient être d’après l’association MOR GLAZ :

  1. défaut de saississage, le bord n’ayant souvent pas le temps de contrôler le saisissage des conteneurs réalisé à quai par les dockers lors de l’escale commerciale, la qualité des services portuaires n’étant pas partout dans le monde de même qualité, des escales trop courtes ne permettant les contrôles suffisants avant le départ du navire, les impératifs transmis aux Commandants de ces navires les escales doivent être courtes tant pis pour les conséquences
  2. Défaut de contrôle des conteneurs, un conteneur en bas de pile avec un montant sur un des 4 côtés en mauvais état et ne supporte pas le poids de la pile.
  3. Mauvais temps … trop de vitesse, trop de roulis (trop de pression sur les Commandants afin de respecter les horaires d’escales).
  4. roulis paramétrique, due à une houle synchrone avec les périodes propres au navire.
  5. contrainte du routeing, (planificateur des routes) qui peut donner son avis à l’affréteur qui le paye.

EN CONCLUSION : Les Commandants à bord de ces navires devraient avoir bien plus de prérogatives, et être plus indépendants, être plus libres dans leurs prises de décisions, être moins tributaires de : la vitesse, des  contrainte des  heures d’arrivée dans les ports, des équipes de dockers….de la réservation du tour dans la liste des navires attendus.

L’association MOR GLAZ rappelle également que tous les navires doivent être impérativement équipés de la Sécurité Passive Embarquée.

Pour l’association MOR GLAZ     Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

 

 

 

 

Commandant du TK BREMEN : la fin d’un cauchemar !

Dans la nuit du 15 au 16 décembre 2011, vers 2 heures du matin, en pleine tempête, le TK BREMEN  battant pavillon Maltais s’est échoué sur une plage de la commune touristique d’Erdeven (Morbihan). Dix-neuf membres d’équipage sont évacués sains et saufs par hélicoptère.

 

Le Commandant turc Rifat Tahmaz , seul mis en cause dans cette affaire vient d’être relaxé par le Tribunal de Brest. Pour l’association Mor Glaz, défenseur des marins du monde, ce jugement est exemplaire et fait honneur à la justice française.

Avec nos expériences maritimes nous avons tous connu  les fortunes de mer. Faut-il pour autant condamner   le Commandant du TK BREMEN d’avoir quitté le port de Lorient par mauvais temps et d’avoir mouillé une seule ancre ! Facile à dire quand nous  connaissons   les impératifs de certains armateurs peu scrupuleux de la vie de leurs marins !

 

Au-delà de la polémique et malheureusement de la pollution engendrée par ce naufrage, avons-nous tiré les leçons ? Des mesures ont-elles été prises pour bien informer les commandants étrangers sur les différents refuges en cas de tempête ou avaries ? Dans nos ports français malheureusement, la procédure passe   parfois avant l’humain, tant pis pour la suite !  La complexité de la réglementation portuaire et maritime nationale, la compétitivité économique  ne sont pas  toujours des éléments faciles à concevoir pour les marins.

En ce qui concerne Mor Glaz, le paradigme des responsables de l’administration maritime française doit cesser de remettre en cause le dispositif de sécurité maritime. La suppression des Cross,  des sémaphores, le statu quo  des moyens de remorquage sont toujours d’actualité. Avec cette épée de damoclès sur leur tête, ces hommes  en charge de la sécurité maritime ont-ils la sérénité et les moyens nécessaires pour accomplir leur mission ?

Après ces années de tourmente judiciaire et de solitude  pour le Commandant Rifat Tahmaz, le cauchemar est maintenant terminé. En cette période de Noël, Commandant, nous vous transmettons ce message de  solidarité maritime.

 

Bernard Le Bihan

Adhérent de l’association Mor Glaz

A nos Amis marins de  » l’Abeille Languedoc » et à toutes celles et ceux qui ont participé au sauvetage de 8 personnes cette nuit dans la Manche…

 

Quel beau Noël pour le petit Rayan 4 ans et sa famille.

Ce matin 18 décembre 2018 à 3H00, l’équipage  de «  l’Abeille Languedoc, sous l’autorité de la Préfecture Maritime de la Manche et la Mer du Nord, ont sorti d’une triste situation 8 personnes, 8 Migrants….. Bravo à celles et ceux qui permettent de tels actes humains, humanistes et solidarité……

Ceux qui ont participé à cet acte auront certainement un regard différent sur ces gens qui fuient la guerre, la misère, etc….Sauver des gens était aussi les missions de l’AQUARIUS…..

The cargo ship “LITA” is expected in the port of Brest, Brittany 10th November 2018! This ship, while in Lorient, was detained for several days in February 2018, because of social and technical deficiencies!

                             

MOR GLAZ association draws attention to Brest and Regional port authorities, and agencies about this ship’s reputation, but also for this shipowner’s non-respect of social rules for the seafarers. We request that the above mentioned carry out thorough inspections on this ship when it docks in Brest, but also permit and allow Laure TALLONNEAU (ITF/CGT Inspector) the freedom to undertake the social and humane assignments, which she always does with professionalism, the only goal being to defend the seafarers who she meets on board ships!

This ship”LITA” belonging to shipowner “BLUMENTHAL JMK GMBH 1CO KG” which has a fleet of 30 ships, where complacency is zealously practised in all its excesses towards seafarers! The ship “LITA” (IMO 9117416) registered in Liberia will call in Brest to deliver 12,600 tonnes of sunflower cake, valued at more than 2 million USD!

When this ship was singled out by the MOR GLAZ association in February 2018, the Sailors social and living conditions on board “LITA” were alarming, they were treated as slaves rather than Sailors. Those that transport vast riches, in this case more than 2 million USD, deserve respect. These Seafarers under pressure do not “never” dare talk (the fear of being blacklisted by these unscrupulous  “rogue shipowners” for whom seafarers are a disposable commodity!)

The MOR GLAZ association therefore requests and requires: that the French Authorities rigorously enforce the regulations when this ship docks, and be zealous for a good reason (the seafarers’ rights, Safety at Sea,) and in particular that they don’t participate in these outrageous violations!

2nd July 2018  the MOR GLAZ association had denounced the abuses on another ship “SAINT ALIAS” docked in Lorient, since then the ship, we are delighted to say, has not found another charterer!

This day, the MOR GLAZ association will transmit their concern to the relevant Ministries and Authorities. We remind them that port agents, charterers, insurers, port authorities, etc… are also involved in these serious violations.

All the previously mentioned shipping industry players must take note that any ship below social norms is dangerous, and that to charter or otherwise use this type of ship is irresponsible. All those who do not wish to see these grotesque situations should ask themselves questions about Worldwide Seafarers living conditions; 4/5 come from poor countries, and certain “rogue shipowners”  consider them as of little or of no importance!

For the MOR GLAZ Association      Jean-Paul HELLEQUIN  President

Translation:- T. J. & M-L. Davies

 

 

600 m3 d’hydrocarbure lourd à la mer : 500 personnes mobilisées, 96000 heures de travail cumulées, 34 navires (Français et Italiens), 11 aéronefs (Français et Italiens) et enfin l’intervention sur place des plus grands experts mondiaux, et tout ça pour en arriver à la pelle et au seau comme il y a 40 ans lors du naufrage de « AMOCO CADIZ ».

Dans un communiqué bien structuré, la Préfecture Maritime de la Mer Méditerranée fait le bilan de la collision du 7 octobre 2018  entre le porte-conteneurs « CLS VIRGINIA » et le roulier « ULYSSE ». Une collision impardonnable pour diverses raisons que l’association MOR GLAZ avait décryptée dans un communiqué du 8 octobre 2018 !

600 m3 d’hydrocarbure lourd à la mer : 500 personnes mobilisées, 96000 heures de travail cumulées, 34 navires (Français et Italiens), 11 aéronefs (Français et Italiens) et enfin l’intervention sur place des plus grands experts mondiaux, et tout ça pour en arriver à la pelle et au seau comme il y a 40 ans lors du naufrage de « AMOCO CADIZ ».

 

37 communes ferment leurs plages dans le Var, d’après nos adhérents, cet hydrocarbure est du lourd, 600 m3 et c’est la panique. L’association MOR GLAZ, précise que les soutes de certains navires qui croisent en Mer Méditerranée et partout dans le monde contiennent 350 fois plus que ces 600 m3 qui se seraient échappées.

C’est pourquoi l’association  MOR GLAZ défend depuis des années la Sécurité Passive Embarquée, et le System JLMD y figure, si le « CLS VIRGINIA » avait été équipé, les conséquences auraient été différentes.

Plus de 80 navires dans le monde y sont équipés, quelques armements Français  préventifs dans le domaine de la Sécurité Passive Embarquée  y équipent leurs navires (Louis Dreyfus ARMATEURS, CMA CGM).

Une telle collision, devrait remettre sur la table cette question  à l’Organisation Maritime Internationale, les assureurs devraient aussi s’y intéresser ainsi que les responsables des Préfectures Maritimes et Terrestres, Administrations Maritimes et autres services !

Le Ministre François de RUGY était bien affirmatif dans ses déclarations quelques jours après la collision, certes, il n’y aura pas de marée noire, mais il y a de la pollution qui va bousculer « déranger »  l’écosystème dans ces zones.

Monsieur le Ministre, pour éviter ces pollutions et accidents, imposez la Sécurité Passive Embarquée sur tous les navires et augmentez le nombre de remorqueurs de haute mer en Mer Méditerranée et dans le Golfe de Gascogne, mais tout d’abord, donnez les moyens nécessaires aux opérationnels qui doivent faire face à ces situations. Une pollution ne se gère pas à coup de communiqué de presse, cette pollution visible est dangereuse pour l’Homme et l’environnement.

40 ans après le naufrage de « AMOCO CADIZ » les moyens pour nettoyer les plages n’ont pas changé :Le seau… La pelle et des bénévoles…

Pour l’association MOR GLAZ       Le Président Jean-Paul HELLEQUIN