remplacement des deux Remorqueurs ABEILLES Flandre et Languedoc

 

Dans quelques jours, l’heureux gagnant des trois prétendants au marché sera connu « retenu »: Une procédure très chaotique du renouvellement (des Remorqueurs d’intervention, d’assistance et de sauvetage âgés de 42 et 43 ans). L’Association MOR GLAZ, estime que l’État n’aura pas mis tous les moyens nécessaires à une vraie protection du littoral (nous maintenons, confirmons nos dires).

Depuis plus de cinq ans, le remplacement des ABEILLES Flandre et Languedoc pour Toulon et Boulogne a fait l’objet d’une procédure d’attribution annulée fin 2019 par le Tribunal administratif de Rennes. Un nouvel appel à candidatures a été lancé fin mai 2020, puis prolongé pour des raisons diverses. L’Association MOR GLAZ depuis toujours défend l’idée (avalisée par l’ex Premier Ministre Manuel VALLS après de nombreuses rencontres avec ses Conseillers Mer) d’une protection du littoral par de puissants remorqueurs de sauvetage et d’intervention, le compte n’y sera pas du tout, peu importe le candidat qui sera retenu! « L’appel à candidatures évoque un certain bricolage qui ne donnera pas les moyens nautiques nécessaires aux Préfets Maritimes ». Celui qui obtiendra le contrat devra assumer et réussir toutes les missions qui lui seront confiées par les Autorités !

Lire nos différents communiqués sur le site WWW.MORGLAZ.ORG  ( archives 2018) et repris par  plusieurs médias.

Dans le cadre de la procédure chaotique de renouvellement de deux des RIAS (Remorqueurs d’intervention, d’assistance et de sauvetage), l’Association MOR GLAZ  estime que l’État ne met pas du tout les moyens nécessaires afin d’assurer  une vraie protection du littoral. –« Les moyens ne seront ni techniques ni financiers ».

L’Association MOR GLAZ dénonce depuis quasiment un an, le nouveau projet qui prévoit une enveloppe financière accordée au futur Armateur limitée à 120 millions d’euros pour un contrat de dix ans non renouvelable. « Un armateur proche de l’association, qui exerce d’autres activités dans le secteur maritimes : -« A ce prix, ce n’est pas faisable de construire des grands Remorqueurs d’assistance ».

Nous savons depuis plusieurs mois,  que des Remorqueurs neufs laisseront  la place à des supplies offshore recyclés, dommage pour la protection des Marins, des Biens, des Passagers à bord des Ferries et paquebots  et du Littoral. Plusieurs mois après le lancement de la nouvelle procédure, aucune information n’a été divulguée. Pour l’Association MOR GLAZ  tout se passe derrière le rideau et il n’y a pas vraiment de projet derrière cet appel à candidatures. L’Association MOR GLAZ, est surprise du silence des Elus, si bavards et catastrophés après les naufrages et autres accidents maritimes !  Dans 10 ans que deviendra la protection du littoral ?

L’Association MOR GLAZ estime que le besoin de disposer de puissants remorqueurs n’a jamais été plus nécessaire. Au-delà de la question du gigantisme des navires, et de la dangerosité des produits transportés,  il y a les conséquences de la « CVID-19 » qui, vu comment on traite les marins, risque de rendre la formation maritime optimale moins performante.

Pour l’Association MOR GLAZ, nous regrettons que tous les rendez-vous sollicités auprès de Madame la Ministre de la Mer lors de ces passages dans la Région n’aient pas aboutis. Nous regrettons aussi que la Ministre ne s’affirme pas avec une intensité supérieure  sur un dossier aussi sensible !

Pour l’Association MOR GLAZ       Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Le 28 décembre 2020, le baliseur « Îles SANGUINAIRES II » de l’Armement des Phares et Balises s’échouait sur le quai des Torpilleurs dans le port à Ajaccio.

Cet échouage dû  à la rupture d’un maillon de chaîne d’ancrage (pourtant changée au mois de septembre 2020), cela peut effectivement se produire ! Ce qui par contre parait invraisemblable à l’Association MOR GLAZ est le fait qu’un tel navire puisse rester au mouillage sans un Equipage de veille, le mouillage pouvant devenir «étant » une position dangereuse et exposée selon les conditions météorologiques,  l’endroit etc. … (le 10 octobre 2018 au Nord du Cap Corse une collision entre un roulier et un porte-conteneurs le rappelle)  surtout lorsqu’un tel coup de vent est annoncé. Un tel armement dont les navires remplissent des missions de service public et de sécurité Maritime doit-être capable d’armer ces « ses » navires à plein temps.

Après avoir été remorqué à Toulon par le navire « JASON » affrété par la Marine Nationale, « ÎLES SANGUINAIRES II » est en attente d’être déconstruit « recyclé » dans un chantier à Toulon.

Renseignements pris, quasiment 2 mois après cet échouage  les Personnels des Phares et Balises ne cachent pas leurs inquiétudes  de voir disparaître définitivement une unité de l’Armement. L’Association MOR GLAZ revient quant à elle sur le manque de veille lors des mouillages, une attention attirée depuis longtemps par certains Personnels en évoquant  les risques. Pour l’Association MOR GLAZ, y compris au mouillage tout navire doit-être armé d’un Equipage serait-il réduit, et la veille assurée. Cet incident rappel également le manque de places dans les ports en Corse. Les naufrages survenus dans la nuit du 25 au 26 septembre 2020 et la noyade des deux plaisanciers du navire « BE BOP » par refus de pouvoir accorder «trouver» une place à quai est encore tristement présente.

L’association MOR GLAZ salue les sauveteurs qui ont évité le pire dans cette Région, où l’écosystème doit être surveillé et protégé, car fragile. Pourquoi les services de l’État sont-ils incapables d’appliquer une veille à bord de ces « ses »navires ?

Une pollution évitée cette fois, un navire des Phares et Balises perdu, car ne soyons pas naïfs, il ne sera pas remplacé par une unité équivalente, des Marins Français en moins ! L’État réduit depuis des décennies les missions Maritimes depuis quelques années « Douanes, Sauvetage, Balisage et autres !

Tous les navires devraient être équipés d’une Sécurité Passive Embarquée afin de faciliter la tâche des Sauveteurs et intervenants.  -« JLMD ECOLOGIC GROUP Maritime et développement durable est Basée à Paris. Cette Société Française de renommée internationale (est souvent évoquée « rappelée » par l’Association MOR GLAZ) elle est leader sur le marché mondial des systèmes embarqués visant à éviter les marées noires accidentelles. Elle a développé ce nouveau secteur de la Sécurité Passive Embarquée, les innovants systèmes FOR – Fast Oil Recovery Systems.  Des circuits de secours dédiés qui offrent un accès permanent aux réservoirs (soutes)  et cuves des navires. En cas d’urgence, ils facilitent le travail des Sauveteurs en permettant un pompage rapide du pétrole et autres substances liquides dangereuses pour l’Homme et l’Environnement. Ces équipements,  qui sont installés en Europe, Chine, Corée, préservent les Armateurs d’un désastre Ecologique et Economique, ils valorisent leur image de marque tout au long de l’année, plusieurs grands Armateurs Français équipent leurs navires de ce System, cela mériterait un regard attentif et particulier des Assureurs du Lloyd’s à Londres! 

 

Pour l’Association MOR GLAZ           Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

 

Projet de rachat de la Société LES ABEILLES : Nous souhaitons bon vent, belle Mer, et bon cap à ECONOCOM ainsi qu’aux Salariés Navigants et Sédentaires de la Société « LES ABEILLES ».

   » ABEILLE BOURBON et ABEILLE LIBERTÉ au secours  du MSC NAPOLI….. »

Nous savions depuis quelques jours, (quelques semaines) que la Société de sauvetage en Mer « LES ABEILLES » qui gèrent les remorqueurs Abeilles Bourbon, Liberté, Flandre, Languedoc et Jason allait changer de propriétaire. Ce  « projet de rachat » effectué par le Groupe « ECONOCOM » appartenant à Monsieur Jean-Louis BOUCHARD sera annoncé ce vendredi 4 septembre 2020.

Pour la seconde fois de son histoire, la Société « LES ABEILLES » ne serait pas la propriété d’un Armateur, ce qui fut déjà le cas en 1990 lors du rachat de la Société «  LES ABEILLES » par le Groupe Parisien G7 propriété de Monsieur André ROUSSELET ce qui rassura les Salariés et les clients, le Groupe restait Français après des rencontres et de difficiles négociations, car les candidats étaient très nombreux !

En 1996, «  LES ABEILLES » devinrent la propriété du Groupe BOURBON déjà Armateur ambitieux avec à la tête Monsieur Jacques de CHATEAUVIEUX, ce dernier renouvela toute la flotte des remorqueurs portuaires dans les grands ports  (remorqueurs construits pour un grand nombre au Chantier PIRIOU). BOURBON trouva son principal développement à l’offshore secteur dans lequel il est toujours le leader mondial malgré la crise pétrolière et le COVID 19 des obstacles sans précédents.

Photo Abeille bourbon
L’abeille bourbon en mer

Le Groupe BOURBON décida au début des années 2000 de construire deux puissants remorqueurs de sauvetage   «  Abeilles Bourbon »  et « Abeille Liberté » qui remplacèrent « Abeille Flandre » et «  Abeille Languedoc » qui furent elles  affectées en Atlantique et en Mer Méditerranée.

Les deux nouvelles Abeilles plus puissantes, plus rapides construites pour le sauvetage maritime  donnèrent  ainsi à la France des moyens nautiques plus efficaces pour assurer la protection du littoral en Manche-Mer du Nord et en Mer d’Iroise sous l’autorité des Préfets Maritimes.

Pour les Associations du Remorquage et MOR GLAZ, l’acquisition des Abeilles par le Groupe ECONOCOM est plutôt une bonne nouvelle, pour la protection du littoral et la continuité des missions, espérons qu’elle le soit aussi pour les Salariés de la Société « LES ABEILLES ». Cependant,  nous déplorons le départ de BOURBON qui a toujours été très attentif et bienveillant à l’égard des Salariés de cette Société qui assurent de belles et nobles missions.

Les Associations du Remorquage et MOR GLAZ espère que Monsieur Jean-Louis BOUCHARD et ses Equipes sauront convaincre l’État Français qu’elle est sur le point de fragiliser les missions des remorqueurs en n’allouant qu’un budget de 120 Millions d’Euros pour renouveler les deux remorqueurs Abeilles Flandre et Languedoc. Nous comptons sur vous pour développer la Société « LES ABEILLES », les  propriétaires successifs  y ont laissé leur  marque positive, profonde et durable !

Nous souhaitons bon vent, belle Mer, et bon cap à ECONOCOM ainsi qu’aux Salariés Navigants et Sédentaires de la Société « LES ABEILLES ».

Pour les Associations    Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Le cargo « RHODANUS » battant pavillon Antigua & Barbuda  s’est échoué  ce dimanche 13 octobre 2019 dans les Bouches de Bonifacio. Cette fois le navire transporte du câble, mais la prochaine fois ?…

 

L’Association MOR GLAZ espère aucune incidence ni pollution même infime dans ce secteur si fragile, par lequel les navires ne devraient plus naviguer, pour de multiples raisons !

Si les faits rapportés dans le communiqué, de la Préfecture Maritime de Méditerranée sont exacts « le navire devait embouquer les Bouches de Bonifacio mais n’a pas viré à temps et poursuivi sa route vers la côte en dépit des appels répétés du Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de sauvetage (CROSS) en Corse, du Sémaphore de Pertusato et la station italienne Maddalena pendant près de 50 minutes ».

Pour l’Association MOR GLAZ qui regroupe plusieurs Marins parmi ses adhérents « soit tous les appareils de communication du navire étaient stoppés, ou défectueux soit les oreilles de l’homme de veille étaient occupées à tout autre chose. Nous étions persuadés que dans ces parages très dangereux, que deux Marins devaient assurer la veille, encore faut-il que les effectifs à bord le permettent. Si ces obligations avaient changé, il faudrait imposer deux Marins à la passerelle dans ces chenaux ou interdire ces passages! Pour l’Association MOR GLAZ, nous pouvons déjà considérer que l’enquête est close.

Monsieur le Président Jean-Guy TALAMONI, vous préconisez des mesures de préventions et ceci est très bien, il faut les imposer.  l’Association MOR GLAZ demande depuis des années un remorqueur de haute Mer basé en Corse afin d’être à proximité de l’île et de ces endroits très dangereux  et fragiles. La route est longue entre Toulon et la Corse, parfois elle peut être difficile et encore plus longue par des conditions météorologiques défavorables !

Monsieur le Président TALAMONI, l’Association MOR GLAZ demande des moyens partout sur le littoral Français et plus précisément en Corse et dans le Golfe de Gascogne. Savez-vous Monsieur,  que le remorqueur de haute mer « ABEILLE FLANDRE » qui va arriver sur zone est âgé de 42 ans, l’État Français retarde son changement depuis trois ans pour des raisons ubuesques et infondées !

Monsieur le Président TALAMONI, l’abordage entre deux navires le 7 octobre 2018 au cap Corse n’aura pas servi de leçon, et là encore toutes les règles de navigation et de veille n’avaient pas été respectées, il faut donc des moyens nautiques basés en Corse !

Pour l’Association MOR GLAZ     Le Président Jean-Paul HELLEQUIN