Pour le retour de l’Abeille Flandre à Brest, nous allons lui réserver l’accueil qu’elle mérite.

Rappeler ce que furent ses « ces » Equipages, les missions sous l’autorité des Préfets Maritimes. Le retour doit marquer les esprits des Citoyens, des Marins et des décideurs !

Ce 20 septembre 2022 à 9h00  l’Abeille Flandre quittait le quai de la Base Navale de Toulon pour la dernière fois.  Imaginons ce qui se passe à ce moment-là dans les esprits de ces Marins, du Commandant Cyrille PILLET et de son Equipage. Le message de l’Association MOR GLAZ et du Remorquage à ses Adhérentes et Adhérents !

-« La vieille Dame « ABEILLE FLANDRE » vient de quitter (9h00) le port de Toulon. Elle a mis le cap sur la Rade de Brest. L’Icône du sauvetage sera sur rade de Brest le mardi 27 au soir ou le mercredi 28 septembre 2022 au matin.

Nous souhaitons une bonne traversée au Commandant Cyrille PILLET ainsi qu’à son Equipage. Vont-ils croiser un navire qui aura besoin d’aide en remontant vers Brest et devra-t-elle  passer la remorque, qui peut savoir » !

Les deux vieilles Dames du Remorquage Français « Abeille Flandre et Abeille Languedoc » Remorqueurs emblématiques, vont d’ici quelques jours se retrouver dans le bassin du port de commerce  de Brest, quel événement  après avoir secouru et sauvé des milliers de Marins, des Millions d’Euros de biens, et évité plus de 21 marées noires équivalentes à celle de l’Amoco Cadiz en 43 ans, ces deux  Icônes baissent pavillon.

Que d’émotions, mais regardons plus loin, avec les autres Abeilles encore plus performantes dans des activités Maritimes en constantes évolutions !« trop fort n’a jamais manqué ! » Commandant Jean BULOT.

Un moment émouvant pour les Marins qui ont servi sur ces Abeilles, mais aussi pour les dizaines de milliers de visiteurs qui sont montés à bord. Ces Remorqueurs sont dans le cœur de tant et tant d’Equipages secourus, de personnes sauvées !   

La protection du littoral fut mise en place à Brest en août 1978, sous l’autorité du Préfet Maritime après la catastrophe du pétrolier « Amoco Cadiz ». Les Associations, Syndicats et surtout les Citoyens furent entendus, soutenus par les Elus Bretons qui se mobilisèrent durant des mois, puis des années afin de gagner contre la Société « AMOCO » -« les pollueurs doivent réparer et payer».

Les Associations MOR GLAZ et du Remorquage remercient toutes celles et ceux qui nous ont entendus, aidés,  pris en compte nos réflexions et autres remarques : les Conseillers Ministériels civils et militaires, le Groupe BOURBON, ainsi que le repreneur et actionnaire unique « ECONOCOM » de la Société « Les Abeilles International ». Un grand merci à toutes celles et ceux qui se sont investis dans un tel projet et doter ainsi la France d’une flotte de Remorqueurs qui devraient être capables de faire face aux pires situations.

Pour les Associations précitées    Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Mor Glaz milite pour un retour à Brest du vieux remorqueur Abeille Flandre

Publié le 20 juillet 2022 à 16h38

Jean-Paul Hellequin, président de l’association Mor Glaz, explique dans un communiqué qu’il souhaite voir revenir à Brest l’Abeille Flandre, remorqueur dont la silhouette a marqué le port de Brest, avant de rejoindre, en 2005, celui de Toulon.

Dans un communiqué, Jean-Paul Hellequin, président de l‘association Mor Glaz, milite pour le retour à Brest du célèbre remorqueur Abeille Flandre.

Durant les fêtes maritimes de Brest qui se sont tenues du 10 au 14 juillet 2022, Mor Glaz dit avoir rassuré tous ceux qui se sont enquis de l’avenir de l’Abeille Flandre qui, en juin 2022, a cessé son service actif à la station d’assistance de Toulon. Dix-sept ans plus tôt, le navire avait quitté son port d’attache brestois, non sans émotion, pour être remplacé par l’Abeille Bourbon. Dans un communiqué, publié le 20 juillet 2022, l’association Mor Glaz explique qu’elle souhaite voir revenir à Brest la silhouette de l’Abeille Flandre.

À lire sur le sujetAbeille Flandre et Abeille Languedoc : le calendrier de remplacement

« Pas vendue à un pseudo-armateur »

« Nous pouvons déjà affirmer que l’Abeille Flandre ne sera pas vendue à un pseudo-armateur et qu’elle sera traitée avec un grand respect », dit Jean-Paul Hellequin, président de l’association Mor Glaz. « Depuis septembre 1979, ce navire est devenu une sorte d’icône pour les milliers de personnes qui sont montées à bord lors de visites organisées par l’association du remorquage, mais aussi pour tous ces marins du monde sauvés, pour tous ces armateurs et assureurs, pour l’État aussi avec ces 20 pollutions équivalentes à celle de l’Amoco Cadiz évitées ».

800 opérations au large de la Bretagne

« Cette Abeille Flandre et ses équipages ont mené près de 800 opérations au large de la Bretagne », poursuit Jean-Paul Hellequin, pour qui le remorqueur « doit rejoindre le port de Brest ». Idem pour l’Abeille Languedoc, les deux fleurons étant « immatriculés à Brest ! ».

Et si les bateaux devaient être déconstruits et recyclés, ailleurs, il faudrait « un chantier respectueux de l’Homme et de l’environnement », explique le porte-parole de Mor Glaz.

À lire sur le sujetAbeille Flandre : quelle relève ?

Foule sur les quais

Mais d’ici là, Jean-Paul Hellequin plaide pour de jolies retrouvailles : « Imaginons, le retour de ces Remorqueurs mythiques en rade de Brest et une foule sur les quais ! Accueillis puis accompagnés par l’Abeille Bourbon et quelques autres navires civils et militaires. Avec les associations Mor Glaz et du remorquage, nous allons essayer d’expliquer à celles et ceux qui prendront la décision finale qu’un retour vers le port de Brest serait un évènement Maritime et Culturel d’une importance incommensurable », ponctue l’associatif.

Soutenez une rédaction professionnelle au service de la Bretagne et des Bretons : abonnez-vous à partir de 1 € par mois.

Je m’abonne

 

communiqué le 20 juillet 2022 : les Associations MOR GLAZ et du Remorquage -« Que ce soit pour un Musée, un Restaurant,  ou la Déconstruction puis le Recyclage, le Remorqueur de haute Mer « Abeille FLANDRE » doit rejoindre le port de Brest pour des raisons si évidentes » !

Le point sur le 30ème anniversaire de la Goélette « LA RECOUVRANCE » ce navire est l’Ambassadeur de la ville et du port de Brest. Lors de ces quatre journées très Maritimes du 11 au 14 juillet 2022, nous avons réalisé de belles rencontres. Nous avons aussi aidé l’accès à la zone portuaire au « Groupe d’aides à la Personne VITALLIANCE »  et, nous en sommes très heureux, puisque leur projet de pouvoir faire embarquer à bord de « LA RECOUVRANCE »  en toute sécurité des personnes à mobilité réduite en fauteuil avance à bonne allure, le bon cap est pris ai-je envie de dire !

Le cap vers les Fêtes Maritimes Internationales de 2024 est pris, à la barre de cet évènement un Equipage qui saura ramener sur les quais Brestois des dizaines de milliers de visiteurs en quelques jours et des milliers de navires le long des quais. Une manière de faire découvrir les activités Maritimes, et donner des envies de devenir  un maillon d’un secteur essentiel s’il y en a !

Plusieurs personnes nous ont parlé de la célèbre « Abeille FLANDRE » autre navire emblématique du port de Brest, et du Sauvetage en Mer,  la question la plus courante, que va-t-elle devenir ? Nous avons rassuré tous ces « ses » fans en reprenant certains des propos plutôt rassurants de Madame Samira DRAOUA Présidente de la Société « LES ABEILLES INTERNATIONAL »   ainsi que ceux du Président Jean-Louis BOUCHARD  fondateur du Groupe ECONOCOM et Actionnaire unique de la Société « LES ABEILLES INTERNATIONAL ».

-« Nous pouvons déjà affirmer que l’Abeille FLANDRE ne sera pas vendu à un « pseudo-armateur » et qu’elle sera traitée avec un grand respect. Depuis septembre 1979, ce navire est devenu une sorte « d’Icône » pour des milliers de Personnes qui sont montées à bord lors de visites organisées par l’Association du Remorquage, mais aussi pour tous ces Marins du Monde sauvés, pour tous ces Armateurs et Assureurs dont les biens furent sauvés, pour l’Etat aussi avec ces 20 pollutions équivalentes à celle de «L’AMOCO CADIZ » évitées ( celles-ci représentent 1450 années d’affrètement d’une Abeille sous l’autorité des Préfets Maritimes). 

Cette « Abeille FLANDRE »  et ses Equipages, ont mené Près de 800 opérations au large de la Bretagne….Cette Abeille est sans rien enlever aux autres Abeilles la Reine de la ruche…., « l’Abeille LANGUEDOC» elle aussi doit rejoindre le port de Brest pour y être déconstruite et recyclée si cette option était retenue. Toutes deux sont immatriculées à Brest !  Ces deux navires méritent  y compris si elles  sont déconstruites puis  recyclées un Chantier  respectueux  de  l’Homme et de l’Environnement.

-« Imaginons, le retour de ces Remorqueurs mythiques en rade de Brest et une foule sur les quais ! Accueillis puis accompagnés par « l’Abeille BOURBON » et quelques autres navires Civils et Militaires ».

Les Associations MOR GLAZ et du Remorquage, nous allons essayer d’expliquer à celles et ceux qui prendront la décision finale, qu’un retour vers le port de  Brest serait  un évènement Maritime et Culturel d’une importance incommensurable.

Nous remercions l’Association « LA TOULINE » de nous avoir offert une surface durant ces quatre jours  afin de mieux nous faire connaître !

Jean-Paul HELLEQUIN

Président de l’Association MOR GLAZ et du Remorquage

Que de moments émouvants,  le 1er juillet 2022 au quai d’honneur de la base Navale de Toulon lors du Baptême de l’Abeille MEDITERRANEE…..

Le 1er juillet 2022 au quai d’honneur de la base Navale de Toulon lors du Baptême de « l’Abeille MEDITERRANEE » . Nos plus vives et sincères amitiés Maritimes à la Marraine de « l’Abeille MEDITERRANEE »  Marie TABARLY !

une semaine après celui de « l’Abeille NORMANDIE » au Havre, que de  moments émouvants, mais aussi des retrouvailles sincères et amicales  avec Madame Caroline et Jacques de CHATEAUVIEUX… et Monsieur Gaël BODENES Président de BOURBON….

Ce déplacement m’a aussi permis  de rencontrer les Officiers et les Marins y compris ceux du « Jason » navire de la Société « LES ABEILLES INTERNATIONAL »

et ceux du navire  « Pionnier » de la Société  Maritime « SEA OWL »

…..D’échanger en toute simplicité avec Madame la Présidente des « ABEILLES INTERNATIONAL » Saoura DRAOUA

et Monsieur Jean-Louis BOUCHARD Président Fondateur du GROUPE  ÉCONOCOM (actionnaire unique de la Société « LES ABEILLES INTERNATIONAL »).

Evoquer  du devenir de la vieille Dame « Abeille FLANDRE »

porte pavillon du sauvetage en Mer et de la protection du littoral sous l’autorité des Préfets Maritimes depuis septembre 1978 n’est pas chose facile. Tous les deux en parlent avec un grand respect de cette « Abeille FLANDRE »  qui a mené Près de 800 opérations au large de la Bretagne….Cette Abeille est sans rien enlever aux autres Abeilles la Reine de la ruche….

Madame Samira DRAOUA et Monsieur Jean-Louis BOUCHARD, ont des idées, des projets concrets  pour le développement de la Société Maritime « LES ABEILLES INTERNATIONAL »  un nouveau cap dans la continuité, et quelques innovations et ambitions au service de l’Etat, des navires en difficultés et du sauvetage de toutes les personnes en difficultés ! Des réflexions, des projets pour « l’Abeille FLANDRE », elle mérite disent-ils un très grand, le plus grand des respects et attention, un avenir des plus honorifiques et pas seulement. Il est évoqué un Musée, pourquoi pas, si elle devait être déconstruite et recyclée un Chantier  respectable et respectueux  de  l’Homme et de l’Environnement devra être retenu.

-« Je m’imagine, le retour de ce Remorqueur mythique en rade de Brest et une foule l’attendant sur les quais accompagnée par « l’Abeille BOURBON » et quelques autres navires Civils et Militaires ».

Les Associations que je Préside, MOR GLAZ et du Remorquage,

nous allons essayer d’expliquer à celle et celui qui prendront la décision finale, qu’un retour vers le port de  Brest serait une juste récompense, mais aussi un évènement Maritime et Culturel d’une importance incommensurable.

Nos plus vives et sincères amitiés Maritimes à la Marraine de « l’Abeille MEDITERRANEE »  Marie TABARLY !

Jean-Paul HELLEQUIN                                                                                                                         Président de l’Association MOR GLAZ et du Remorquage

remplacement des deux Remorqueurs ABEILLES Flandre et Languedoc

 

Dans quelques jours, l’heureux gagnant des trois prétendants au marché sera connu « retenu »: Une procédure très chaotique du renouvellement (des Remorqueurs d’intervention, d’assistance et de sauvetage âgés de 42 et 43 ans). L’Association MOR GLAZ, estime que l’État n’aura pas mis tous les moyens nécessaires à une vraie protection du littoral (nous maintenons, confirmons nos dires).

Depuis plus de cinq ans, le remplacement des ABEILLES Flandre et Languedoc pour Toulon et Boulogne a fait l’objet d’une procédure d’attribution annulée fin 2019 par le Tribunal administratif de Rennes. Un nouvel appel à candidatures a été lancé fin mai 2020, puis prolongé pour des raisons diverses. L’Association MOR GLAZ depuis toujours défend l’idée (avalisée par l’ex Premier Ministre Manuel VALLS après de nombreuses rencontres avec ses Conseillers Mer) d’une protection du littoral par de puissants remorqueurs de sauvetage et d’intervention, le compte n’y sera pas du tout, peu importe le candidat qui sera retenu! « L’appel à candidatures évoque un certain bricolage qui ne donnera pas les moyens nautiques nécessaires aux Préfets Maritimes ». Celui qui obtiendra le contrat devra assumer et réussir toutes les missions qui lui seront confiées par les Autorités !

Lire nos différents communiqués sur le site WWW.MORGLAZ.ORG  ( archives 2018) et repris par  plusieurs médias.

Dans le cadre de la procédure chaotique de renouvellement de deux des RIAS (Remorqueurs d’intervention, d’assistance et de sauvetage), l’Association MOR GLAZ  estime que l’État ne met pas du tout les moyens nécessaires afin d’assurer  une vraie protection du littoral. –« Les moyens ne seront ni techniques ni financiers ».

L’Association MOR GLAZ dénonce depuis quasiment un an, le nouveau projet qui prévoit une enveloppe financière accordée au futur Armateur limitée à 120 millions d’euros pour un contrat de dix ans non renouvelable. « Un armateur proche de l’association, qui exerce d’autres activités dans le secteur maritimes : -« A ce prix, ce n’est pas faisable de construire des grands Remorqueurs d’assistance ».

Nous savons depuis plusieurs mois,  que des Remorqueurs neufs laisseront  la place à des supplies offshore recyclés, dommage pour la protection des Marins, des Biens, des Passagers à bord des Ferries et paquebots  et du Littoral. Plusieurs mois après le lancement de la nouvelle procédure, aucune information n’a été divulguée. Pour l’Association MOR GLAZ  tout se passe derrière le rideau et il n’y a pas vraiment de projet derrière cet appel à candidatures. L’Association MOR GLAZ, est surprise du silence des Elus, si bavards et catastrophés après les naufrages et autres accidents maritimes !  Dans 10 ans que deviendra la protection du littoral ?

L’Association MOR GLAZ estime que le besoin de disposer de puissants remorqueurs n’a jamais été plus nécessaire. Au-delà de la question du gigantisme des navires, et de la dangerosité des produits transportés,  il y a les conséquences de la « CVID-19 » qui, vu comment on traite les marins, risque de rendre la formation maritime optimale moins performante.

Pour l’Association MOR GLAZ, nous regrettons que tous les rendez-vous sollicités auprès de Madame la Ministre de la Mer lors de ces passages dans la Région n’aient pas aboutis. Nous regrettons aussi que la Ministre ne s’affirme pas avec une intensité supérieure  sur un dossier aussi sensible !

Pour l’Association MOR GLAZ       Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Enfin le énième appel à candidature est sorti le 15 mai 2020 pour le renouvellement des remorqueurs de haute Mer Abeille Flandre et Languedoc âgés de plus de 42 ans.

Ces navires devraient être remplacés depuis plus de 5 ans et puis comme dans notre pays tout est compliqué, procédurier etc… un appel à candidature vient enfin d’être publié mais, quel appel à candidature ! Les Associations MOR GLAZ et du Remorquage, ne peuvent pas seulement imaginer que les utilisateurs des remorqueurs « les 3 Préfets Maritimes » aient pu être consultés.

Cet appel à candidature a suscité quelques interrogations de la part des spécialistes de l’Association MOR GLAZ et il faudra être courageux pour candidater sur un texte aussi flou :

Point positif, il est demandé des remorqueurs pour effectuer ces missions de sauvetage en Mer, cette demande  est importante, il suffit d’avoir participé à quelques sauvetages, assistances et autres missions pour faire la différence entre un remorqueur et un navire de type supply (navire qui n’est plus à l’ordre du jour depuis quelques années).

Points négatifs, les contrats envisagés sont de 10 ans « non renouvelables », sachant qu’un remorqueur du type Abeille Bourbon et Liberté (il faut au moins des remorqueurs de ce type) coute environ 70 à 80 millions € l’unité selon leur fiabilité, aucun Armateur sérieux ne prendrait la Mer pour une aventure aussi incertaine, les écueils seraient trop nombreux, trop de brume, une trop faible visibilité.

Les missions de  protection du littoral sont des missions sérieuses, qui ne peuvent être assurées qu’avec des navires de qualité, bien armés en effectif en nombre et en qualité. Ces navires devront-être puissants, modernes, sous pavillon Français 1er Registre, avec des taux d’affrètements de bons niveaux (les taux d’affrètement des navires affrétés sont sous payés et la tendance reste à la baisse).  Cet appel à candidature évoque un certain bricolage administratif qui n’a rien d’économique ni de maritime, un sentiment de ne connaître ni les missions ni les moyens nécessaires, un certain amateurisme !

Qui sont celles et ceux qui peuvent bien élaborer de tels textes, et dans 10 ans ?

Pour les Associations MOR GLAZ et du Remorquage, nous croyons avoir deviné un certain désengagement de l’État pour les missions d’assistance et de  sauvetage en Mer, sous l’autorité des Préfets Maritimes (Préfets de la Mer).

Un certain bricolage pour les 10 prochaines années, puis l’inconnue ! Celles et ceux qui feraient le mauvais choix se retrouveront un jour face à leurs responsabilités et devront répondre aux citoyens très attachés à ces missions de service public.

Il y a 42 ans «AMOCO CADIZ » … !

Rappelons que depuis 2011, les moyens de sauvetages manquent dans le Golfe de Gascogne et en Corse,  nous l’avons souvent évoqué.

Pour les Associations Jean-Paul HELLEQUIN

Il y a 20 ans ( le 12 décembre 2019)  au large de la Bretagne, les Autorités Maritimes Civiles et Militaires, l’Action de l’État en Mer, les Marins de « Abeille FLANDRE » après une nuit agitée venaient de comprendre après avoir joué chacun leur rôle avec professionnalisme et compétence, que le vieux trop vieux pétrolier « ERIKA » allait vomir sur les côtes Bretonnes des milliers de tonnes d’un déchet pétrolier.

 

Ce déchet pétrolier allait souiller plus de 400 kilomètres de notre littoral, tuer plus de 150.000 oiseaux, et vraisemblablement transformer pour plusieurs décennies la Flore et la Faune et mettre en difficulté des Entreprises etc. Lorsque cela est écrit, rien n’est fait, juste un triste constat !

Ce navire « ERIKA » n’aurait jamais dû quitter le port de Dunkerque, mais comme trop souvent, il vaut mieux tourner la tête  et ainsi ne pas voir les vieux navires en escale ici ou là, ne pas avoir de décision à prendre, afin de stopper un navire dangereux pour l’Homme et l’Environnement.

Cette catastrophe n’a pas renforcé les contrôles, elle a multiplié les mille-feuilles administratifs.  Tant que  les ports en France, en Europe et dans le Monde seront concurrentiels, il excitera, règnera un certain laxisme sur les contrôles des navires et les conditions sociales des Gens de Mer.

Oui ce genre d’accident reste possible mais en pis encore, aujourd’hui plusieurs navires transportent dans leurs soutes (réservoirs) bien plus que le volume transporté par « ERIKA ». Les moyens de secours existent-ils pour faire face à ces grands navires en cas de difficultés l’Association MOR GLAZ en doute !

Certains porte-conteneurs gigantesques transportent 23.000 conteneurs, que contiennent-ils ? souvent des  produits bien plus dangereux que le déchet transporté par « ERIKA ».

La Sécurité Passive Embarquée doit donc être rendue obligatoire par l’Organisation Maritime Internationale,  elle doit être impulsée par les Assureurs, Affréteurs et autres acteurs du transport maritime.

Après cette catastrophe écologique, que savons-nous de la santé des bénévoles qui se sont rués sur les plages en décembre 1999 ?

Que sont devenus les pétroliers double-coques? Cette bonne mauvaise idée prônée dans l’urgence et le déferlement médiatique 

Et ces 1.850 000 Marins recensés, sont-ils mieux traités ?, sont-ils mieux considérés ?, après que soit  refusé par l’Union Européenne le paquet « ERIKA 3 » qui devait protéger les Marins, traiter du droit social de ces derniers qui contribuent largement aux échanges entre les continents, et au business de la première activité mondiale qu’est le transport maritime.

Pour l’Association MOR GLAZ     Le Président Jean-Paul HELLEQUIN