L’One Océan Summit (le Sommet International  sur les Océans) se déroulera  au mois de janvier  ou février 2022 à Brest, ville Maritime s’il y en a une, et c’est bien pour cela que MOR GLAZ défend sur le port de Brest et ailleurs ces zones d’activités essentielles ! Ville qui aurait pu aussi en 2002 « obtenir » l’Agence Européenne de Sécurité Maritime « installée à Lisbonne » !  

Le lieu de ce Sommet International choisi par le Président Emmanuel MACRON  est une bonne nouvelle pour Brest.  Une reconnaissance pour les acteurs du secteur et tous les défenseurs  des activités liées à la Mer et au Maritime au sens le plus large. L’Association MOR GLAZ est satisfaite car les « décideurs » seront là et accessibles pour une Association constructive telle que la nôtre !

Ces Sommets qui sont trop souvent ceux de l’entre soi, sont pour l’Association MOR GLAZ  de belles opportunités pour effectuer des rencontres au plus haut niveau.

Ces Sommets sont aussi pour nous de belles occasions, pour expliquer et répéter que sur les Océans il y a de multiples  activités, et au centre de celles-ci des Femmes et des Hommes qui doivent être bien plus protégés qu’ils ne le sont, car ils sont essentiels et pas suffisamment reconnus (Lire sur le site MOR GLAZ Les dédicaces de l’Armateur Monsieur Philippe LOUIS DREYFUS, et de l’ancien Préfet Maritime  l’Amiral Laurent MERER et d’autres encore).

Lors du G7 Parlementaire qui se tenait les 6 et 7 septembre 2019 lui aussi à Brest, l’Association MOR GLAZ  avait obtenu un rendez-vous avec le Cabinet de Monsieur Richard FERRAND Président de l’Assemblée  Nationale. Lors de cet entretien nous avions pu et su exposer nos sujets de l’époque, parmi ceux-ci le renouvellement des Remorqueurs de haute Mer « Abeilles Flandre et Languedoc » (plusieurs pages y sont consacrées sur le site MOR GLAZ).

Le gigantisme des navires, la dangerosité de ces navires dans le gros temps d’où l’intérêt et l’utilité de remplacer ces deux Remorqueurs par des navires (REMORQUEURS)  plus puissants. Le Groupe ECONOCOM  nouvelle holding de la Société « Les Abeilles International » a donc montré sa volonté de fournir des Remorqueurs de 280 Tonnes de traction, le double de la puissance des « Abeilles Flandre et Languedoc » et 1/3 de puissance de plus que les « Abeilles Bourbon et Liberté » basées respectivement à Brest et à Cherbourg sous l’autorité des Préfets Maritimes.

L’Association MOR GLAZ pose la question suivante : les nouveaux Remorqueurs ne devraient-ils pas être déployés vers Brest et Cherbourg, de tels Remorqueurs auraient leur utilité, plus puissants, plus modernes, mieux équipés et bien armés par des Marins confirmés et volontaires ! Rappelons que le trafic Maritime s’intensifie au large de la Bretagne et de la Manche Mer du Nord ! Ces deux nouveaux navires une fois transformés, seront les « REMORQUEURS » les plus puissants au monde, ils doivent donc être positionnés au plus près des zones aux risques majeurs.

Lors du G7 Brestois, nous avions également évoqué la Sécurité Passive Embarquée qui selon nous n’est pas suffisamment prise au sérieux, même si des Armateurs Français équipent leurs navires !

Pour l’Association MOR GLAZ

Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Ce 13 octobre 2021 rencontre avec des Elèves passionnés par nos métiers de la Mer !

La classe Défense du collège Jacques Prévert de Saint Pol de Léon , concerne 8 Elèves qui se sont engagés volontairement dans ce projet, destiné à leur faire découvrir des métiers autour de la Mer et de la Défense , et à travailler aussi en parallèle sur l’égalité filles/garçons dans ces métiers.

L’idée est aussi de leur permettre de rencontrer des Professionnels et de découvrir des lieux emblématiques.

Ces Elèves  auraient  aimé visiter l’Abeille BOURBON  (fermée au public  pour des raisons de Covid 19).

Ils auraient aimé  échanger avec des acteurs (les Marins)  de l’assistance et de la protection du littoral à bord de ce navire emblématique. Echanger avec des Marins  qui assurent  la protection de d’autres Marins du Monde, des biens et éviter des drames et pollutions  et ce, sous l’autorité des Préfets Maritimes.

J’ai tenu pour l’Association MOR GLAZ et du Remorquage une petite conférence (1h15)  devant ces Elèves, avec comme support, quelques images du Film Océan de Jacques PERRIN, et du sauvetage du cargo KROKUS par l’Abeille BOURBON en Mer d’Iroise.

Les questions des Elèves étaient spontanées, ciblées, et intéressantes, ils sont partis plutôt satisfaits, avec chacune et chacun un poster des Abeilles et des cartes postales. Je suis convaincu, que nous retrouverons certains de ces Elèves sur les bancs d’un Lycée Professionnel Maritime, ou d’une École Nationale Supérieure de la Marine Marchande.

Durant les mois d’octobre et novembre 2021 les rencontres  vont se multiplier, y compris pour le grand public qui est toujours passionné, curieux  par les activités liées au Maritime et aux emblématiques Marins des remorqueurs de haute Mer.

Les huit Elèves étaient encadrés par Madame Fabienne Anthoine, (Enseignante d’histoire géographie) et de Monsieur Stéphane VELLY Conseiller Principal d’Education).

J’espère avoir transmis des envies à ces Elèves comme cela se produit parfois, avoir donné des envies de pratiquer le plus beau des Métiers celui de devenir  Marin !

Jean-Paul HELLEQUIN

Président de l’Association MOR GLAZ et du Remorquage

Parce-que tout devient « est » de plus en plus compliqué dans notre pays : les Cantines Scolaires et autres Restaurants de Collectivités sont-ils condamnés à servir du poisson qui serait pêché dans des Mers lointaines, dont les Pêcheurs ne respecteraient pas les mêmes règles que celles imposées par nos « Usines à Gaz Administratives » ?    

PHOTO CLAUDE PRIGENT / LE TELEGRAMME. PENZE (29) : Restauration scolaire, repas, école de Penzé, cantine, enfants, déjeuner.

La loi EGalim, table ronde, code de la commande publique, ce code qui rend difficile, « exclut parfois » la Pêche Artisanale de  ces  marchés publics, ces complications en tous genres sont-elles sur le point  t’interdire aux Enfants de la Cantine de Pont-l’Abbé dans le Finistère et autres Restaurants de Collectivités de consommer du poisson pêché et débarqué à quelles milles Marins  de là ! L’Association MOR GLAZ  dénonce avec force ces vraies aberrations, ces situations ubuesques, ainsi que toutes ces contradictions, qui empêchent toutes logiques Sociales, Environnementales et autres …..

Depuis 2017, l’Ecolabel « Pêche Durable » est un signe de qualité qui valorise la Pêche Durable. Il certifie aux consommateurs que les produits de Pêche répondent à des exigences Environnementales, Economiques et Sociales. L’Association  MOR GLAZ se doit de soutenir ces démarches, et puis, des textes qui se contredisent, des textes qui excluraient ou tout au moins ne faciliteraient pas l’accès à ces marchés  aux Très Petites Entreprises (TPE) et des Petites et  Moyennes Entreprises (PME) de la Pêche Artisanale.

Cet Ecolabel public en France fait suite à la volonté de la filière pêche, en 2007, de créer un Ecolabel facilement reconnaissable par les consommateurs. Les documents relatifs au label « Pêche Durable » sont disponibles en ligne sur le site de FranceAgriMer.

Traçabilité et garanties de qualité pour les consommateurs :

Les pêcheries, tout comme les organismes de commercialisation, peuvent disposer de ce label.
Pour être certifiées, les pêcheries doivent respecter 4 exigences du référentiel de l’écolabel, vérifiées par un audit de certification :

  • L’Ecosystème : Garantir que l’activité de pêche n’impacte pas de manière significative l’écosystème, c’est-à-dire la ressource ciblée mais également les espèces non-ciblées et l’habitat dans lequel la pêcherie évolue.
  • L’Environnement : Garantir que l’activité de pêche a un impact limité sur l’environnement : réduire l’énergie fossile, améliorer la gestion des déchets et la prévention des pollutions.
  • Le Social : Assurer un niveau satisfaisant de conditions de vie et de travail à bord des navires pour les équipages. Les critères portent notamment sur la sécurité et la formation des équipages.
  • La Qualité : Garantir un niveau élevé de fraîcheur des produits Ecolabellisés.

L’Association MOR GLAZ soutient la Pêche Artisanale, elle soutient depuis tellement longtemps les Pêcheurs Artisanaux, respectueux des règles Sociales et Environnementales, que nous nous insurgeons de cette nouvelle attaque contre la profession ! 

Pour l’Association MOR GLAZ       Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Il y a des matins comme ça, des matins où nous ne devrions pas ouvrir la presse…

Il y a quelques jours, deux pages sur les Migrants dans la Manche, une catastrophe humaine (notre communiqué du 14 août 2021 salué par plusieurs de nos Adhérents) ! Un discours très politique qui ne mènera à rien, des mots, des disputes entre la France et la Grande Bretagne. Puis un encadré avec une interview du Préfet Maritime de la Manche Mer du Nord qui dit sans le dire, que les moyens nautiques ne sont pas là, et surtout pas très appropriés. Pendant ce temps, des Personnes sont en danger et risquent leur vie, car la Mer elle est toujours la plus forte !

Le jour suivant, une longue interview du nouveau Président du Département du Finistère Maël de CALAN qui devrait nous recevoir le 11 octobre 2021sur la problématique de l’activité essentielle sur le 1er Eperon du port de commerce de Brest. Il n’y aura pas de Musée National des Phares et Balises sur le port de Brest ? Des projets sont avancés y compris un équipement d’enseignement supérieur. La Gare Maritime serait-elle abandonnée définitivement sur un port qui n’en a pas ? Un projet peut-être pas suffisamment prestigieux ! et pourtant d’une réelle et indispensable utilité.

Et puis ce 12 septembre 2021, des pêcheurs qui seraient harcelés par l’Association Sea Shepherd au point de faire le choix au Patron du fileyeur EDEN de 10 mètres de rentrer au port et d’envisager de mettre en vente son navire ! Forcément ceux qui sont censés faire respecter le droit de la Mer et protéger les Marins ne répondent pas.

Mais comme le déclarait la Députée Européenne Catherine CHABAUD à Brest le 10 septembre 2021 « les Marins pêcheurs « des dogmatiques »  vont devoir apprendre à cohabiter et à partager leur espace Maritime…. » Madame, les pêcheurs eux ne naviguent pas pour et par plaisir, ils exercent un métier, une activité dangereuse et utile en essayant de respecter toutes règles imposées, pour nourrir les populations des territoires !

Ces méthodes,  ces discours n’inciteront pas les jeunes à embarquer alors que chaque année beaucoup de marins sortent des lycées professionnels maritimes.

L’Association MOR GLAZ quant à elle préfère La pêche artisanale à la pêche pratiquée par les chalutiers industriels qui embarquent pour certains que des Marins Etrangers au statut social  et conditions de vie discutables. Ces navires industriels qui peuvent traiter jusqu’à 400 tonnes de poissons par jour sans distinction des espèces ni contrôle,  (notre communiqué du 20 mars 2020).

 

 

Des appels d’offres qui ne prennent pas en compte les emplois Nationaux Maritimes et autres!…

Les Adhérents de l’Association MOR GLAZ, sont très partagés sur les parcs Eoliens en Mer et cela suscite à juste titre le débat.

Depuis quelques temps, nous nous posons de réels questionnements sur les conditions d’obtentions de ces juteux marchés par certains Groupes qui n’hésitent pas à sous-traiter, mettant souvent sur la touche des Armateurs Français y compris sur notre littoral ! Nous sommes aussi surpris, par certaines unions  industrielles pour obtenir  ces marchés qui représentent des sommes parfois considérables !

Nous allons prendre deux cas bien précis : le parc Eolien en baie de Saint-Brieuc 62 Eoliennes. Apparemment tous les paramètres n’ont pas été pris en compte par la Société Ailes Marines, qui découvre un sol trop dur, une barge qui ne peut pas remplir le contrat et qui pollue, mais pardon avec de l’huile non polluante ! Nous le développions dans notre communiqué de presse du 15 juin 2021.

Le Président de la Région Bretagne réélu Loïc CHESNAIS–GIRARD s’était engagé à créer une intercommission pour ce parc Eolien afin que tous les élus soient au même niveau d’information et puissent ainsi  poser les questions qui les taraudent au porteur de projet. Les représentants de la société Ailes Marines, devraient se plier au jeu des questions-réponses sur la gestion des incidents, l’impact des travaux, et la poursuite si celle-ci était maintenue. Les Elus ne seront-ils pas gênés par le peu d’emplois Français Marins et autres générés par ces millions d’Euros distribués et par si peu de transparence. L’Association MOR GLAZ compte sur les Membres de cette intercommission  pour faire toute la lumière sur ces appels d’Offres.

Pour l’Association MOR GLAZ, cette bonne idée d’intercommission devrait s’exporter, être étendue à l’ensemble du littoral Français et d’outre-Mer.

L’autre exemple : le projet Eolien du Golfe du Lion en Mer Méditerranée comporte l’installation de 3 Eoliennes flottantes au large de Port Leucate (16Km en Mer) pour une puissance totale de 30 MW.

Le budget du projet est de l’ordre de 215 M€ /230 M€ dont une partie financée par la Banque des territoires de la caisse des dépôts et l’Agence De l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie (ADEME) pour un montant de 60M€, cette Agence parfois si généreuse !

D’après nos informations : les turbines sont fournies par une société Dano-Japonaise  et construites au Danemark. La fourniture et la pose du raccordement électrique sont confiés à une  société Belge en consortium avec une Société Anglaise. Le contrat de constructions et installations des flotteurs supportant les turbines a été confié à Eiffage Marine France : Eiffage Métal assemble les structures acier à FOS sur Mer – Le sous-traitant et la préfabrication des structures en acier ne sont pas connus à ce jour mais pourrait avoir lieu en Europe du Nord ou dans un Pays de l’Est.

Pour l’installation incluant la fourniture des lignes d’ancres, l’installation et le remorquage des flotteurs, Eiffage Métal est entré en négociation exclusive avec la Société Danoise Maersk Supply ! Eiffage sélectionne comme installateur une société qui n’a aucune expérience ni référence en remorquage d’Eoliennes flottantes.

MAERSK SUPPLY  n’a pas démontré en France son expertise en remorquage dans ce domaine très spécialisé. Dans la nuit du 21 au 22 décembre 2016, MAERSK SUPPLY avait coulé et laissé au large de l’île de Sein en Bretagne  2 navires qu’il remorquait : le MAERSK SEARCHER et le MAERSK  SHIPPER, eux même remorqué par un navire du Groupe MAERSK partant lui aussi à la casse en Turquie.

Ces naufrages et l’abandon de ces coques avaient suscité un tel émoi que Madame Ségolène ROYAL après avoir auditionné l’Association MOR GLAZ avait sommé MAERSK de surveiller les épaves durant plusieurs années. L’Association MOR GLAZ s’interroge, pourquoi choisir une telle Société Maritime, alors qu’en France nous les avons ?

En conclusion, malgré tous les discours et le Fontenoy du Maritime qui devait rendre les Armateurs Français plus concurrentiels « compétitifs »  qu’en est-il réellement ?

Le projet Eolien du Golfe du Lion sous sa forme actuelle ne participe pas au développement d’une filière Maritime Française qui a pourtant déjà fait ses preuves en Europe et à l’International dans le domaine des Eoliennes flottantes. Sans mesures fortes, la France  ne fera pas émerger une filière de services d’installation et de maintenance Maritime Française. Les porteurs de projets seraient-ils  Français, si la redistribution en sous-traitance ne sélectionne  pas des services Maritimes Français de plus dans la zone économique Française, cela ne créera pas de dynamiques Maritimes, Industrielles ni d’emplois. Ce que déplore et dénonce sans arrêt l’Association MOR GLAZ, portons haut le pavillon.

Le dumping sur les prix empêchera l’émergence d’une filière d’installation et de maintenance pour l’Eolien flottant, et la création d’emploi en France. Par contre, ce projet permettrait à MAERSK SUPPLY s’il était confirmé comme opérateur, d’obtenir une belle référence en Europe lui permettant de continuer à se développer à l’International dans ce domaine, tout en bénéficiant indirectement d’un financement ADEME….

Ce type de contrat doit être surveillé de très près, il s’agit toujours d’argent public, et, d’espoir pour des emplois Nationaux, qu’ils soient Maritimes ou autres, défendons partout  le pavillon Français et le label du savoir-faire et de l’expérience.

Pour l’Association MOR GLAZ      Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

 

c/c : Ministères et Administrations concernés

La Manche Mer du Nord  va-t-elle devenir comme la Méditerranée le « linceul » de milliers de Migrants qui tentent de traverser dans des embarcations légères ce détroit du Pas-de-Calais, afin de rejoindre les Côtes Britanniques sous le regard pervers de passeurs sans scrupule ?  

 

L’association MOR GLAZ, face aux sauvetages des Migrants en Manche Mer du Nord, ne veut pas, ne peut pas rester les bras ballants et de simples observateurs.

Nous voulons prioritairement apporter notre soutien aux Sauveteurs et aux Administrations, qu’elles soient Civiles ou Militaires. Notre soutien aussi à celles et ceux qui doivent gérer ces situations avant tout humaines, humanistes et humanitaires en gardant une certaine neutralité politique et idéologique !

La vocation, les missions des Personnes citées plus haut sont de sauver des vies de personnes en danger, en oubliant leurs origines, nous devinons les motivations de ces personnes qui prennent autant de risques ! Les personnes qui fuient leur Pays  ne le font pas par plaisir, elles laissent derrière elles, leurs proches, un Pays, des Coutumes etc.…. Il suffit d’en avoir rencontrées pour comprendre de telles motivations.

L’Association MOR GLAZ ne souhaite pas faire pleurer dans les chaumières, ni surtout pas faire de grands écarts sur un sujet aussi triste que lamentable, des personnes se noient, des personnes souffrent, et nous devinons que les moyens nautiques ne sont pas à la hauteur des missions qui ne cesseront pas de se multiplier ! Nous parlons de sauver des vies en toute sécurité pour les Sauveteurs, les Naufragés ou les personnes en danger !

L’association MOR GLAZ trouve triste et dommageable  que deux dimensions soient mêlées, « s’affrontent » lorsque l’on parle du naufrage de Migrants en Mer : la dimension humanitaire et la dimension migratoire.

Il faut que l’Etat, mette rapidement tous les moyens nécessaires et appropriés au service du Préfet Maritime de la Manche et de la Mer du Nord. Des moyens distincts et affrétés si nécessaire pour faire face à une situation qui ne peut que s’empirer (les conflits, les changements climatiques, les épidémies et autres ….). Le Monde entier est concerné par ces catastrophes humaines. Les palabres sont terminés, les responsabilités sont communes, les charges et les moyens doivent être partagés et appropriés.

Sur le plan humanitaire les choses nous paraissent limpides : tout être humain digne doit secourir d’autres êtres humains en détresse, en Mer ou ailleurs. Les Sauveteurs  qui secourent en Mer méritent tout notre soutien et tout notre respect. Les Marines Nationales devraient avoir plus de moyens dédiés, cela fait partie de leurs missions, de leurs obligations, secourir les Hommes et les biens, mais pas forcément avec les mêmes outils, ni les mêmes budgets !

L’Europe qui devait protéger, qui devait innover, qui devait éviter les conflits, celle qui devait construire et créer des liens entre les peuples serait-elle sur le point de sombrer elle aussi ? Pour l’association MOR GLAZ, un nouveau cap durable doit être pris rapidement !  Porter secours en Mer à toutes et tous !

Tout le monde joue avec le feu en mêlant les dimensions HUMAINES, MIGRATOIRES en POLITIQUARDS, un mélange des genres dangereux, mais, les Sauveteurs eux devront dans tous les cas porter secours en Mer et ne pas refuser une aide à ceux qui en ont besoin.

Le rôle de chacun doit être bien défini, redéfinir les moyens aussi. Après tous ces naufragés, ces disparus, « la grande bleue » ici et ailleurs ne le sera plus jamais !

articles L’association MOR GLAZ, veut apporter ses « ces » réflexions sur la dérive du navire « AQUARIUS », sujet important triste et décevant./

23 septembre2018/

6 octobre 2018

Pour l’association MOR GLAZ       Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

 

Trop de défaillances depuis trop longtemps, manque de vigilance de la part des Autorités : deux Marins plaisanciers perdirent la vie toute la lumière doit-être faite, la justice doit être rendue !

Dans la nuit du 25 au 26 septembre 2020, deux des trois Marins plaisanciers du voilier BE BOP  perdaient la vie après s’être vu refuser une place à quai au port de plaisance d’AJACCIO . Le skipper avait pris la décision de se diriger vers un  mouillage (non adéquat pour de multiples raisons) avec des vents violents (le communiqué de l’Association MOR GLAZ du 10 octobre 2020 et le rapport interne du 9 décembre 2020 intitulé « Le constat de la législation des ports de plaisance en France suite au naufrage du voilier BE BOP dans le Golfe d’AJACCIO ». Rapport que nous avions fait parvenir aux Administrations et Ministères concernés.

Il y a quelques jours, le Bureau Enquêtes Accidents Mer publiait son rapport sur l’accident du voilier BE BOP.  Dès sa parution il nous a été conseillé « recommandé » de le lire. Envoyé à quelques-uns de nos Adhérents, les retours sont plutôt mitigés,  voire même violents ! –« Le rapport de l’entre soi, celui qui ne doit surtout pas obliger à remettre en cause certaines mauvaises habitudes, des us et coutumes , mais, rappelons que deux Marins plaisanciers se sont noyés » !

L’Association MOR GLAZ s’interroge sur les responsabilités « les prérogatives »  des Préfets Maritimes de la Méditerranée qui se sont succédés et la Direction Départementale des Territoires et de la Mer, qui sont peu ou pas regardants sur une gestion discutable de la Zone de Mouillage et d’Équipements Légers  de PIETROSELLA !

Un observateur de proximité nous écrit ce qui suit :-«  Suite au rapport du BEA MER je vous rappelle que l’arrêté de concession de mouillages à la commune de PIETROSELLA de 2007 prévoit la mise en place de 30 mouillages pérennes dans l’anse de la STAGNOLE, cet arrêté n’ayant jamais eu d’avenant la commune ayant décrété seule de la création de mouillages « beau temps » cela reste en toute illégalité comme d’ailleurs le manque d’information aux usagers des mouillages de passage qui doivent correspondre à 20% des 450 mouillages prévus sur les zones et au personnel prévu sur les 3 sites pour informer les plaisanciers sur les qualités et tarifs des prestations mises à leur disposition. Si les utilisateurs des mouillages ne sont pas informés que les mouillages ne comportent qu’une longueur de chaîne sensiblement égale à la hauteur d’eau ils ne peuvent réaliser un mouillage sécurisé avec un amarrage depuis cette bouée d’une longueur minimum de 2 fois la hauteur d’eau sous la coque. Restant à votre disposition Cordialement ».

L’Association MOR GLAZ constate quelques graves dysfonctionnements la nuit du naufrage que vous retrouverez dans le rapport du BEAMer :

Intervention de la SNSM : Il a fallu une heure et vingt minutes entre la première mise en alerte de la SNSM d’Ajaccio et le départ effectif de la SNS732 vers le lieu du naufrage. La mise en alerte des personnels se fait à l’aide d’appels téléphoniques. Dans ce cas, la fiche embarcation à disposition du CROSS répertoriait les numéros de téléphone du président, du patron et du patron suppléant, aucun n’était disponible ou n’a pu répondre. Le sous CROSS Corse, fermé aux heures du naufrage, possède une fiche station avec une liste amplifiée de personnes à contacter en cas d’urgence. Le CROSS La Garde, en charge de l’opération a travaillé à partir d’une fiche moyen ne prenant en compte que l’unité principale de la station et n’a pu joindre immédiatement le patron de la SNS 732. La SNSM a mis en place un système de mise en œuvre des moyens dans plusieurs stations (Système WOALEN) permettant d’optimiser la mobilisation des membres d’équipage. La station d’Ajaccio devrait prochainement être équipée de ce dispositif.

Conclusion du BEAMer : Faute d’être accepté dans un port, parmi différentes options, le skipper a fait le choix d’un mouillage sur bouée. Cependant, ce mouillage de « beau temps » était inadapté aux conditions météo à venir et le skipper n’en avait pas conscience. Le voilier, après avoir rompu son amarrage sur la bouée de passage du mouillage de Sainte-Barbe, a tenté de se diriger vers le nord mais a heurté l’écueil de Dorbera où il s’est disloqué. Le skipper et l’équipier ont été retrouvés décédés sans brassière de sauvetage et l’équipière a pu regagner la côte à la nage. L’absence d’informations sur le mouillage de Sainte-Barbe et ses limitations par la mairie de Pietrosella, est un facteur contributif de l’accident. Le manque de préparation du skipper dans la gestion d’une situation d’urgence telle que la rupture d’un mouillage est un facteur contributif de l’accident. L’absence de brassière de sauvetage dans un moment critique a certainement contribué à la noyade du skipper et de l’équipier.

L’Association MOR GLAZ constate à la lecture de ce rapport du BEAMer  qu’il y a eu des dysfonctionnements évidents de plusieurs Services, dans son rapport du 9 décembre 2020 le Vice-Président de l’Association MOR GLAZ Bernard Le BIHAN est très précis sur ces dysfonctionnements qui ont certainement été les causes de  la noyade de deux Marins plaisanciers. Utile de rappeler que les deux corps retrouvés ne portaient pas de gilet de sauvetage, mais il faut s’imaginer la panique lorsque  le BE BOP est parti à la dérive cette fameuse nuit du 25 septembre 2020 ! Dans son rapport le BEAMer  nous rappelle à trois reprises la présence sur zone du Remorqueur Abeille Flandre, est-il nécessaire de rappeler à cet enquêteur, que ce Remorqueur à un tirant d’eau supérieur à 7,20 mètres.

Trop de défaillances depuis trop longtemps, manque de vigilance de la part des Autorités : deux Marins plaisanciers perdirent la vie toute la lumière doit-être faite, la justice doit être rendue !

Pour l’Association MOR GLAZ       Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

 A tous les Gens de Mer du Monde, belle Mer bon vent, l’Association MOR GLAZ et ses Membres nous  veillons sur vous, nous faisons ce que nous pouvons. Nous, nous gardons le cap afin de vous défendre !

Ils sont nombreux nos Amis à avoir cité et parfois défendu les Marins dans leurs ouvrages et dédicaces.  Ils sont nombreux même s’ils ne sont pas tous des Marins à rappeler que les Gens de Mer sont des Femmes et des Hommes différents, courageux, braves et volontaires.

Ces Gens de Mer doivent être bien traités, ils méritent une vraie reconnaissance, et ce tout au long de l’année et de leur vie de Marin qu’ils soient Civils ou Militaires.

La journée du 25 juin, (2020, 2019) chaque année leur est « consacrée » l’Association MOR GLAZ souhaite faire un bilan en cette journée internationale ! Il y a les Armateurs et les « pseudo-armateurs » ces derniers sont les spécialistes de toutes les dérives sociales et autres envers les Gens de Mer !

Ces Gens de Mer, sont de ceux qui prennent des risques, afin de satisfaire nos consommations, parfois excessives au détriment de l’environnement, de notre santé etc… Depuis janvier 2021, 34 Équipages abandonnés « recensés » dans le monde, et combien d’accidents et de naufrages qui auraient pu »du » être évités. 

Les marins d’Asie sont à nouveau bloqués sur les navires, suite à la fermeture des frontières et des restrictions imposées par leur Etat d’origine. Ils ont largement dépassé le terme initial de leur contrat d’embarquement, certains ayant même plus 18 mois de bord. Ils sont fatigués et n’ont parfois pas accès aux soins médicaux dans les ports d’escale, en effet quelle reconnaissante !

Manque d’anticipation des armateurs.

Le Paris MoU vient de publier le classement des pavillons selon les détentions de leurs navires. Les principaux pavillons de complaisance en terme de tonnage sont en tête : Marshall Islands (3ème), Bahamas (6ème), Libéria (12ème). La France quant à elle est classée en 23ème  position, entre Chypre (21ème)  et Antigua et Barbuda (28ème) !

Le classement est peu révélateur : Les navires sont peu contrôlés et l’Armateur connaît à l’avance la date de son contrôle. L’absence de contrôle inopiné biaise les résultats, et en réalité le principal problème concerne le sous effectifs de Marins à bord des navires, dont les conséquences sur les heures de repos sont largement sous estimées par des registres des heures de repos de complaisance. Ces situations sont aussi très observées sur les porte-conteneurs, pour les mêmes escales, le même type de navire des Equipages de 14 à 22 Marins selon le Pavillon, l’Armateur et autres dérogations !

Derrière les hublots des navires, il y a trop souvent encore des Marins qui souffrent loin de chez eux et, il est juste de le dénoncer et de soutenir toutes celles et ceux  qui apportent une démarche positive afin de rendre meilleure les conditions de vie des Marins du Monde ! Certains sont heureux, souhaitons leur bonne Mer et bon vent de belles missions au service des autres Hommes ! 

Le 25 juin 2012, le secrétaire Général de l’Organisation Maritime Internationale (OMI) Mr Koji SEKINMIZU  déclarait lors de cette journée internationale des Gens de Mer, des Marins, –« rendons hommage aux 1,5 millions de Marins pour la contribution unique et trop souvent négligée qu’ils apportent au bien-être de nous tous. Cette journée est l’occasion de se rappeler que toutes les choses qui sont venues par la Mer et sans lesquelles nous ne pourrions pas vivre, profitons de cette journée pour dire merci, aux Gens de Mer ».

L’Association MOR GLAZ  pense à celles et ceux qui sont embarqués depuis plus d’une d’année, la pandémie compliquant les relèves des Marins, et quelques Armateurs dont les relèves et le bien-être des Equipages n’est pas leur priorité. Pensons à celles et ceux qui naviguent sur des vieux navires sans humanisme de la part de « pseudo-armateurs » « sociétés de Manning, affréteurs et autres sans scrupule ».

Pour l’Association MOR GLAZ le métier de Marin n’est pas aussi marginal que décrit par certains, il est nécessaire, il est dangereux, une pensée sincères pour tous les disparus en Mer  lors de trop nombreux naufrages au nombre de 110/115 par an !

N’est pas Marin qui veut, à traiter avec égard ! Celles et ceux qui en ont parlé et en parlent avec respect : Messieurs Claude GRESSIER, Alphonse ARZEL, Marc BECAM, François PELLENNEC, Bernard RUBINSTEIN, Hervé HAMON, Christian BUCHET, Frédéric BRUNNQUELL, Louis COZAN, Charles MARION, Anne SMITH, Marie-Hélène PUGET, RAMINE, Laurent MERER et quelques autres,  Artistes et Personnalités qui fabriquent, dédicacent et sponsorisent chaque année les Cartes de Vœux pour l’Association MOR GLAZ. Et pourtant : Le nombre d’abandon de Marins ne cesse d’augmenter, cette journée qui est la leur,  va-t-elle en faire état ?

Les conditions de vie des Marins et des Familles sont difficiles, nous pensons encore un peu plus à eux en cette journée, accompagnez-nous dans nos pensées, nos actes et nos gestes. Ces Marins viennent pour les 4/5 de pays pauvres souvent exploités par des « pseudo-armateurs » qui profitent de la pauvreté et de la naïveté des habitants des pays d’Afrique, d’Asie ou de pays dans lesquels la misère n’est pas qu’un slogan ?

Il y a quelques années la journaliste Kattalin LANDABURU titrait dans un magazine spécialisé. « Aboli formellement le 20 décembre 1848, l’esclavage a pris de nouvelles formes sur les mers du globe ». Si le commerce du « bois d’ébène » fait parti d’un passé révolu, les navires continuent de transporter avec eux, un monde d’inégalité et de précarité sociale. Des vieux navires âgés parfois de plus de 30 ans, mal ou pas entretenus, qui acheminent, en grande quantité, des marchandises coûteuses.

Que font les États membres pour protéger leurs Gens de Mer ? Pas grand-chose, pour ne pas dire rien du tout… »

L’association MOR GLAZ constate que plus de 15 ans après cette enquête, qu’elle est toujours d’actualité, de plus en plus de Marins sont malheureux et souffrent, certains font ce métier par nécessité, bien plus que  par  passion  avec des salaires et des conditions de vie en dessous de toutes les normes ou recommandations  du Bureau International du Travail (BIT) et du Syndicat International du Travail (ITF).

 A tous les Gens de Mer du Monde, belle Mer bon vent, l’Association MOR GLAZ et ses Membres nous  veillons sur vous, nous faisons ce que nous pouvons. Nous, nous gardons le cap afin de vous défendre !

Pour l’Association MOR GLAZ     Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Ce n’est pas de l’acharnement, mais il y a un gros problème de sécurité au 1er Éperon sur le port de Brest.

Le 16 juin 2021,  nous avons rencontré sur sa demande, Madame Isabelle Le CALLENNEC et Stéphane Roudaut pour la liste  » hissons haut la Bretagne »…

La Candidate y a passé le temps nécessaire avec l’Association MOR GLAZ et un Salarié de la Société Maritime Penn Ar Bed..

Un scandale! Des dérives graves et un abandon affiché des activités essentielles au 1et Éperon du port de Brest.

Nous souhaiterions que d’autres Candidates et Candidats s’intéressent au sujet.