A tous les Gens de Mer du Monde, belle Mer bon vent, l’Association MOR GLAZ et ses Membres nous  veillons sur vous, nous faisons ce que nous pouvons. Nous, nous gardons le cap afin de vous défendre !

Ils sont nombreux nos Amis à avoir cité et parfois défendu les Marins dans leurs ouvrages et dédicaces.  Ils sont nombreux même s’ils ne sont pas tous des Marins à rappeler que les Gens de Mer sont des Femmes et des Hommes différents, courageux, braves et volontaires.

Ces Gens de Mer doivent être bien traités, ils méritent une vraie reconnaissance, et ce tout au long de l’année et de leur vie de Marin qu’ils soient Civils ou Militaires.

La journée du 25 juin, (2020, 2019) chaque année leur est « consacrée » l’Association MOR GLAZ souhaite faire un bilan en cette journée internationale ! Il y a les Armateurs et les « pseudo-armateurs » ces derniers sont les spécialistes de toutes les dérives sociales et autres envers les Gens de Mer !

Ces Gens de Mer, sont de ceux qui prennent des risques, afin de satisfaire nos consommations, parfois excessives au détriment de l’environnement, de notre santé etc… Depuis janvier 2021, 34 Équipages abandonnés « recensés » dans le monde, et combien d’accidents et de naufrages qui auraient pu »du » être évités. 

Les marins d’Asie sont à nouveau bloqués sur les navires, suite à la fermeture des frontières et des restrictions imposées par leur Etat d’origine. Ils ont largement dépassé le terme initial de leur contrat d’embarquement, certains ayant même plus 18 mois de bord. Ils sont fatigués et n’ont parfois pas accès aux soins médicaux dans les ports d’escale, en effet quelle reconnaissante !

Manque d’anticipation des armateurs.

Le Paris MoU vient de publier le classement des pavillons selon les détentions de leurs navires. Les principaux pavillons de complaisance en terme de tonnage sont en tête : Marshall Islands (3ème), Bahamas (6ème), Libéria (12ème). La France quant à elle est classée en 23ème  position, entre Chypre (21ème)  et Antigua et Barbuda (28ème) !

Le classement est peu révélateur : Les navires sont peu contrôlés et l’Armateur connaît à l’avance la date de son contrôle. L’absence de contrôle inopiné biaise les résultats, et en réalité le principal problème concerne le sous effectifs de Marins à bord des navires, dont les conséquences sur les heures de repos sont largement sous estimées par des registres des heures de repos de complaisance. Ces situations sont aussi très observées sur les porte-conteneurs, pour les mêmes escales, le même type de navire des Equipages de 14 à 22 Marins selon le Pavillon, l’Armateur et autres dérogations !

Derrière les hublots des navires, il y a trop souvent encore des Marins qui souffrent loin de chez eux et, il est juste de le dénoncer et de soutenir toutes celles et ceux  qui apportent une démarche positive afin de rendre meilleure les conditions de vie des Marins du Monde ! Certains sont heureux, souhaitons leur bonne Mer et bon vent de belles missions au service des autres Hommes ! 

Le 25 juin 2012, le secrétaire Général de l’Organisation Maritime Internationale (OMI) Mr Koji SEKINMIZU  déclarait lors de cette journée internationale des Gens de Mer, des Marins, –« rendons hommage aux 1,5 millions de Marins pour la contribution unique et trop souvent négligée qu’ils apportent au bien-être de nous tous. Cette journée est l’occasion de se rappeler que toutes les choses qui sont venues par la Mer et sans lesquelles nous ne pourrions pas vivre, profitons de cette journée pour dire merci, aux Gens de Mer ».

L’Association MOR GLAZ  pense à celles et ceux qui sont embarqués depuis plus d’une d’année, la pandémie compliquant les relèves des Marins, et quelques Armateurs dont les relèves et le bien-être des Equipages n’est pas leur priorité. Pensons à celles et ceux qui naviguent sur des vieux navires sans humanisme de la part de « pseudo-armateurs » « sociétés de Manning, affréteurs et autres sans scrupule ».

Pour l’Association MOR GLAZ le métier de Marin n’est pas aussi marginal que décrit par certains, il est nécessaire, il est dangereux, une pensée sincères pour tous les disparus en Mer  lors de trop nombreux naufrages au nombre de 110/115 par an !

N’est pas Marin qui veut, à traiter avec égard ! Celles et ceux qui en ont parlé et en parlent avec respect : Messieurs Claude GRESSIER, Alphonse ARZEL, Marc BECAM, François PELLENNEC, Bernard RUBINSTEIN, Hervé HAMON, Christian BUCHET, Frédéric BRUNNQUELL, Louis COZAN, Charles MARION, Anne SMITH, Marie-Hélène PUGET, RAMINE, Laurent MERER et quelques autres,  Artistes et Personnalités qui fabriquent, dédicacent et sponsorisent chaque année les Cartes de Vœux pour l’Association MOR GLAZ. Et pourtant : Le nombre d’abandon de Marins ne cesse d’augmenter, cette journée qui est la leur,  va-t-elle en faire état ?

Les conditions de vie des Marins et des Familles sont difficiles, nous pensons encore un peu plus à eux en cette journée, accompagnez-nous dans nos pensées, nos actes et nos gestes. Ces Marins viennent pour les 4/5 de pays pauvres souvent exploités par des « pseudo-armateurs » qui profitent de la pauvreté et de la naïveté des habitants des pays d’Afrique, d’Asie ou de pays dans lesquels la misère n’est pas qu’un slogan ?

Il y a quelques années la journaliste Kattalin LANDABURU titrait dans un magazine spécialisé. « Aboli formellement le 20 décembre 1848, l’esclavage a pris de nouvelles formes sur les mers du globe ». Si le commerce du « bois d’ébène » fait parti d’un passé révolu, les navires continuent de transporter avec eux, un monde d’inégalité et de précarité sociale. Des vieux navires âgés parfois de plus de 30 ans, mal ou pas entretenus, qui acheminent, en grande quantité, des marchandises coûteuses.

Que font les États membres pour protéger leurs Gens de Mer ? Pas grand-chose, pour ne pas dire rien du tout… »

L’association MOR GLAZ constate que plus de 15 ans après cette enquête, qu’elle est toujours d’actualité, de plus en plus de Marins sont malheureux et souffrent, certains font ce métier par nécessité, bien plus que  par  passion  avec des salaires et des conditions de vie en dessous de toutes les normes ou recommandations  du Bureau International du Travail (BIT) et du Syndicat International du Travail (ITF).

 A tous les Gens de Mer du Monde, belle Mer bon vent, l’Association MOR GLAZ et ses Membres nous  veillons sur vous, nous faisons ce que nous pouvons. Nous, nous gardons le cap afin de vous défendre !

Pour l’Association MOR GLAZ     Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Ce n’est pas de l’acharnement, mais il y a un gros problème de sécurité au 1er Éperon sur le port de Brest.

Le 16 juin 2021,  nous avons rencontré sur sa demande, Madame Isabelle Le CALLENNEC et Stéphane Roudaut pour la liste  » hissons haut la Bretagne »…

La Candidate y a passé le temps nécessaire avec l’Association MOR GLAZ et un Salarié de la Société Maritime Penn Ar Bed..

Un scandale! Des dérives graves et un abandon affiché des activités essentielles au 1et Éperon du port de Brest.

Nous souhaiterions que d’autres Candidates et Candidats s’intéressent au sujet.

Que se passe-t-il en Baie de Saint-Brieuc au large des Côtes d’Armor, la Nature serait-elle sur le point de se rebeller face à cette implantation du champ éolien imposé en cet endroit par quelques-uns.

Il y a quelques jours, le Directeur de la Société Aile Marines faisait des déclarations assez surprenantes que l’Association MOR GLAZ avait perçues comme un aveu d’impuissance face à la Nature du site !

Des déclarations qui démontrent, que l’endroit de l’implantation de ce chant éolien n’était pas l’endroit, des découvertes inattendues, mais comment cela est-il possible ?

Comment peut-on entamer un tel chantier sans avoir étudié sérieusement le fond Marin à cet endroit ? Découvrir le marnage, la force des courants, des vents, nous parait un peu ubuesque,  lorsque la volonté affichée est si grande et aussi déterminée d’implanter le parc éolien à cet endroit contre l’avis d’un grand nombre (Communiqué du 4 mai 2021 sur notre site)

Puis hier en soirée, une pollution par hydro carbure provoquée par le navire AEOLUS, navire très spécialisé dans ce type de travaux Offshores ! Branle-bas de combat le lundi 14 juin 2021 à la Préfecture Maritime, le Commandant de l’AEOLUS vient de signaler une pollution. La Préfecture Maritime va devoir mener cette mission de dépollution avec ses petits moyens.

Ces genres d’incidents n’étaient pas forcement prévu eux non plus !

Pour l’Association MOR GLAZ, toutes celles et ceux qui se sont engagés pour ce chantier devraient réfléchir, devraient peut être même moins s’écouter, et écouter enfin les arguments des autres ! Ces chantiers pourtant soumis à des appels d’Offres des plus sérieux( parait-il)  réservent des surprises insurmontables, occasionnant parfois des dérives loin des regards, mais, ce chantier lui est particulièrement surveillé.

Mesdames les Ministres de la Mer et de l’Environnement, viendront-elles comme en Corse le 12 juin 2021 lors de la pollution, nous expliquer que la Mer et les Océans doivent être protégés !

Pour l’Association MOR GLAZ ces chantiers en Mer ne sont en rien comparables à d’autres, toutes les précautions doivent-être prises en amont et de manières très sérieuses.

Pour l’Association MOR GLAZ              Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

MOR GLAZ  adresse cette lettre aux Mers et Océans !

 

MARINE NATIONALE  » –

Pauvres Mers, pauvres Océans, il y a quelques jours, le 8 juin 2021 votre journée Mondiale était célébrée, vous vous étiez sentis aimés comme chaque année depuis 1992, année de la mise en place de cette journée Internationale.

Nous nous étions engagés auprès de vous pour vous défendre, afin de rester  MOR GLAZ au fil des marées et des tempêtes. Nous allions tout mettre en œuvre contre les pollueurs, et autres voyous des Mers et Océans, mais, quasiment dans le même temps, à l’Est de la Corse, un méchant, un indiscipliné, un odieux personnage vous crachait au visage, avec un certain dédain, du mépris, cet individu laissait après lui une larme noire, une plaie si polluante qu’elle ne se refermera jamais, même lorsqu’elle ne sera plus visible, elle sera là dévastatrice.

L’Association MOR GLAZ pleure, pour vous avec vous les Mers et les Océans, elle dénonce y compris devant les Tribunaux depuis 2000 ces insultes que vous subissez. Celui qui vous a marqué de cette empreinte noirâtre, visqueuse et empoisonneuse, doit être retrouvé, la justice fera le reste peut-être!

Chères Mers, chers Océans, pour ces pollueurs tueurs de Faune et de la Flore, MOR GLAZ s’excuse auprès de vous, elle est si triste en ce 11 juin 2021, triste et vexée. Nous comptons sur la Marine Nationale et ses modestes moyens pour vous protéger et essayer de faire au mieux afin d’éviter le pire.

Madame la Ministre Barbara POMPILI, vous allez survoler cette Mer polluée, soyez rapide car elle est suffisamment touchée, évitez de la blesser d’avantage ! Évitez aussi les déclarations inutiles qui ne la guériront pas, cette fois encore la Mer est touchée à cet endroit et elle ne sera plus jamais MOR GLAZ, plus jamais bleu !

Jean-Paul HELLEQUIN    Président de l’Association MOR GLAZ

L’Administration Maritime va-t-elle faire légiférer sur les conditions d’utilisation des gyrophares sur les navires français ?  

 

Suite à la parution du rapport du BEAMer concernant l’abordage entre le canot du lamanage CB 20 et la vedette de servitude « La CASSIDAIGNE » dans l’avant -port de Port-de Bouc (13110), le 07 Octobre 2020, l’Association MOR GLAZ s’interroge sur la finalité d’un rapport dont l’objectivité peut être remise en cause dans le cadre d’une enquête judiciaire.

Cet abordage a fait trois blessés dont un grave le patron du canot CB 20. Bien que la vitesse d’un  des navires  ne semble pas la piste prioritaire à l’origine de cette collision, le rapport d’enquête relate avec insistance que le gyrophare bleu d’une embarcation pneumatique de la Gendarmerie Maritime se trouvant non loin et faisant route inverse  aux navires  aurait  « pu » éblouir les patrons des embarcations entrées en collision.

Cette affirmation du BEAMer relève d’une hypothèse des enquêteurs dans le cadre d’une enquête technique et non judiciaire. Si l’analyse de cet événement n’a pas été conduite de façon à établir ou attribuer des fautes à caractère pénal ou encore à évaluer des responsabilités individuelles ou collectives à caractère civil, il est permis de douter de l’utilité d’un tel rapport et de son coût pour la collectivité. Au-delà de cette enquête technique du BEAMer, l’Association MOR GLAZ regrette qu’il ne soit pas fait mention de l’ouverture d’une enquête judiciaire par le parquet de Marseille.

Cet accident de Mer doit-il rester confidentiel pour couvrir le vide juridique relatif au feu concerné ?

Pour l’Association MOR  GLAZ, ce dramatique accident met en lumière le laxisme de l’Administration Maritime dont dépend le BEAMer, qui en 40 ans d’usage du gyrophare à bord des navires de pêche, marine marchande ou Etat n’a jamais été capable de faire voter un texte de loi quant aux conditions d’utilisation de feu qu’il soit orange ou bleu !  A ce titre « l’Enseignement 2021-E -12 » de l’enquête sur les conditions de l’usage du gyrophare doit se transformer en une recommandation formelle à Madame la Ministre de la Mer !

Que s’est-il réellement passé dans le port de Port de Bouc dans la nuit du 7 au 8 octobre 2020 ?

 

Bernard Le BIHAN     Vice-président de MOR GLAZ

 

C/c : Aux Administrations et Ministères concernés 

Que de moyens nautiques en action pour ramener vers le port refuge « LE HAVRE » le convoi du Remorqueur CHRISTO XXIV et du VARZUGA avant qu’il reprenne sa route  vers la TURQUIE.

 

L’Association MOR GLAZ plutôt satisfaite, durant cette escale un peu forcée chacun devra jouer son rôle afin que ce convoi reprenne la Mer dans des conditions optimales de sécurité !

Tous les services de l’État, ceux du port d’escale et les Administrations concernées doivent être zélées cette fois ! L’Association MOR GLAZ demande au Centre de Sécurité des Navires du port LE HAVRE  de ne délivrer aucune dérogation à ce Remorqueur, aucune dérogation Sociale ni technique, aurait-il une convention ITF !

Dans la nuit du 4 au 5 mai 2021, les Services de l’Action de l’État en Mer sous l’Autorité du Préfet Maritime  avaient  évité le pire dans le détroit du Pas de Calais, lors de la dérive du vieux navire « VARZUGA », à la dérive  après la rupture de la remorque du Remorqueur  le « CHRISTO XXIV ».

Il faut donc éviter tout autre incident pouvant mettre en danger la vie des Marins du « CHRISTO XXIV » et des navires qu’il pourrait croiser, la route est longue pour aller jusqu’au chantier de déconstruction dans le port de «ALIAGA » en TURQUIE,

un chantier aux normes douteuses, seul intérêt pour les Armateurs d’y faire déconstruire leurs vieux navires vraisemblablement des prix bas !

Les difficultés rencontrées par ce convoi rappellent les risques, les difficultés et les dangers de ces remorquages sur de longues distances, d’où la nécessité pour l’Association MOR GLAZ et notre argumentation depuis plusieurs années de recycler les navires en fin de vie au plus près. Le chantier du port de « ALIAGA » n’était peut-être pas la solution, mais le moins disant est toujours le mieux disant pour d’autres !

Ce convoi est passé et va passer devant des chantiers de déconstruction de navires qui ne pratiquent pas tout à fait la même activité Industrielle qu’en TURQUIE, ces chantiers eux, pratiquent l’Activité avec rigueur et pratique du  Recyclage en respectant des normes Sociales et Environnementales rigoureuses, que nous saluons et défendons.

Pour l’association MOR GLAZ, ce convoi était  celui de tous les dangers Maritimes, faisons qu’il soit aux normes strictes avant de repartir !

 

Pour l’Association MOR GLAZ              Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

 

 

C/c : aux Ministères et Administrations concernés

L’Association MOR GLAZ est attristée et endeuillée par le décès de notre Ami Marc BECAM adhérent depuis 2006.

Nous présentons nos plus sincères condoléances à son épouse, ses enfants et toute sa famille.

Marc était un élu national, Sénateur, Député, mais aussi un élu régional, Maire de la ville de Quimper durant 12 ans, dans laquelle Marc a laissé diverses  empreintes et notamment ses fameux  ronds-points anglais, pas une seule rencontre sans qu’il en parlait.

Monsieur Marc BECAM et moi, nous avons passé des heures à parler de son parcours de syndicaliste agricole, de ses déboires et de ses victoires politiques, mais aussi du naufrage de l’AMOCO CADIZ survenu en 1978 au large de la Bretagne.

Marc avait reçu lors de cette catastrophe maritime les pleins pouvoirs du Président de la République Valéry Giscard d’Estaing. A cette époque ils furent quelques-uns à décider de mettre en place un remorqueur de haute mer à Brest puis sur l’ensemble du littoral Français sous l’autorité des Préfets Maritimes.

Marc était pour moi un bon Ami, pour l’association MOR GLAZ, un conseillé de qualité dû à son parcours politique et aux importantes décisions qu’il avait été amené à prendre.

Le 27 mai 2010, nous avions passé ensemble une journée mémorable, visite de l’Abeille BOURBON puis la cérémonie à bord du porte hélicoptères JEANNE D’ARC. Ce jour-là il m’a donné des sueurs froides, il avait disparu, noyé dans la foule sur le quai du Commandant Malbert ! Imaginez-vous! …..et puis je l’ai retrouvé chantant le BRO GOZH MA ZADOU avec un groupe, en fin d’après midi  nous étions rentrés à Logonna, nous avions dégusté un petit verre, et il me fit découvrir son importante bibliothèque.

Marc tu laisseras ton empreinte positive tant dans le milieu Agricole que Maritime, ces deux activités qui font la Bretagne. Dans ton dernier courrier en 2020 tu avais toujours beaucoup d’humour…  Merci d’avoir été des nôtres.

le Président de l’Associatiion MOR GLAZ   Jean-Paul Hellequin