remplacement des deux Remorqueurs ABEILLES Flandre et Languedoc

 

Dans quelques jours, l’heureux gagnant des trois prétendants au marché sera connu « retenu »: Une procédure très chaotique du renouvellement (des Remorqueurs d’intervention, d’assistance et de sauvetage âgés de 42 et 43 ans). L’Association MOR GLAZ, estime que l’État n’aura pas mis tous les moyens nécessaires à une vraie protection du littoral (nous maintenons, confirmons nos dires).

Depuis plus de cinq ans, le remplacement des ABEILLES Flandre et Languedoc pour Toulon et Boulogne a fait l’objet d’une procédure d’attribution annulée fin 2019 par le Tribunal administratif de Rennes. Un nouvel appel à candidatures a été lancé fin mai 2020, puis prolongé pour des raisons diverses. L’Association MOR GLAZ depuis toujours défend l’idée (avalisée par l’ex Premier Ministre Manuel VALLS après de nombreuses rencontres avec ses Conseillers Mer) d’une protection du littoral par de puissants remorqueurs de sauvetage et d’intervention, le compte n’y sera pas du tout, peu importe le candidat qui sera retenu! « L’appel à candidatures évoque un certain bricolage qui ne donnera pas les moyens nautiques nécessaires aux Préfets Maritimes ». Celui qui obtiendra le contrat devra assumer et réussir toutes les missions qui lui seront confiées par les Autorités !

Lire nos différents communiqués sur le site WWW.MORGLAZ.ORG  ( archives 2018) et repris par  plusieurs médias.

Dans le cadre de la procédure chaotique de renouvellement de deux des RIAS (Remorqueurs d’intervention, d’assistance et de sauvetage), l’Association MOR GLAZ  estime que l’État ne met pas du tout les moyens nécessaires afin d’assurer  une vraie protection du littoral. –« Les moyens ne seront ni techniques ni financiers ».

L’Association MOR GLAZ dénonce depuis quasiment un an, le nouveau projet qui prévoit une enveloppe financière accordée au futur Armateur limitée à 120 millions d’euros pour un contrat de dix ans non renouvelable. « Un armateur proche de l’association, qui exerce d’autres activités dans le secteur maritimes : -« A ce prix, ce n’est pas faisable de construire des grands Remorqueurs d’assistance ».

Nous savons depuis plusieurs mois,  que des Remorqueurs neufs laisseront  la place à des supplies offshore recyclés, dommage pour la protection des Marins, des Biens, des Passagers à bord des Ferries et paquebots  et du Littoral. Plusieurs mois après le lancement de la nouvelle procédure, aucune information n’a été divulguée. Pour l’Association MOR GLAZ  tout se passe derrière le rideau et il n’y a pas vraiment de projet derrière cet appel à candidatures. L’Association MOR GLAZ, est surprise du silence des Elus, si bavards et catastrophés après les naufrages et autres accidents maritimes !  Dans 10 ans que deviendra la protection du littoral ?

L’Association MOR GLAZ estime que le besoin de disposer de puissants remorqueurs n’a jamais été plus nécessaire. Au-delà de la question du gigantisme des navires, et de la dangerosité des produits transportés,  il y a les conséquences de la « CVID-19 » qui, vu comment on traite les marins, risque de rendre la formation maritime optimale moins performante.

Pour l’Association MOR GLAZ, nous regrettons que tous les rendez-vous sollicités auprès de Madame la Ministre de la Mer lors de ces passages dans la Région n’aient pas aboutis. Nous regrettons aussi que la Ministre ne s’affirme pas avec une intensité supérieure  sur un dossier aussi sensible !

Pour l’Association MOR GLAZ       Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Appel à candidatures pour le remplacement des remorqueurs de haute mer Abeilles Flandre et Languedoc, Ce qui pourrait se mettre en place ne seront pas les moyens nécessaires pour des missions de sécurité maritime. une décision ubuesque, prise vraisemblablement par de rêveurs technocrates !

Après un énième appel à candidatures pour le remplacement des remorqueurs de haute mer Abeilles Flandre et Languedoc, l’État Français et les responsables des marchés publics, confirment qu’il sera possible pour les Sociétés Maritimes (candidates)  de répondre à l’appel d’offres avec des navires d’occasions, une décision ubuesque, prise vraisemblablement par de rêveurs technocrates !

L’Association MOR GLAZ confirme les propos, les craintes pour la protection du littoral, la sécurité en Mer, l’aide aux personnes et aux biens contenus dans son communiqué du 25 juillet 2020.

La France, les responsables des marchés publics, les Ministères et Administrations concernés ne peuvent pas accepter des navires qui ne soient pas des remorqueurs d’une nouvelle génération, qui devront être efficaces, solides et bien équipés pour répondre à toutes les éventualités et aux évolutions du transport maritime. Ces navires seront construits pour durer 35 ou 40 ans, il faut donc dès aujourd’hui être prévisionniste !

L’Association MOR GLAZ réitère son rendez-vous au Ministère de la Mer, une décision aussi folle démunie de bon sens Maritime, ubuesque ne peut pas  « ne doit pas » aboutir !

Ce qui pourrait se mettre en place ne seront pas les moyens nécessaires pour des missions de sécurité maritime.

Il sera difficile d’effectuer des missions avec des navires rafistolés, «ne soyons pas dupes » ces navires à moyen terme seront aussi couteux que des navires neufs, là encore un vrai manque de connaissances des responsables des marchés qui ne peuvent pas être des Marins, ou alors la situation est très grave !

Où sont les catastrophés, les scandalisés, les donneurs de leçons, les spécialistes et autres beaux parleurs qui occupent l’espace médiatique après chaque accident maritime, Associations, Syndicats et autres organismes qui n’ont pas répondu à l’invitation du Préfet Maritime de l’Atlantique après le naufrage du « Grande América » hormis les Associations Robin des Bois et MOR GLAZ !

Lors de ces appels à candidatures, certaines Sociétés Maritimes y répondent juste pour y répondre, cela a pour conséquences de faire baisser les prix, la qualité des navires et à court terme celle des Équipages et des prestations. Les armements qui répondent doivent « aussi » avoir le courage de mettre en garde l’État Français sur les insuffisances pour remplir certaines missions, nous parlons bien de sauvetage en Mer, pas d’un quelconque marché public !

Ceux qui répondent à de tel appel d’offres doivent être capable, d’expliquer que ce qui va être fait, n’est pas la solution, ni les moyens face à un transport maritime de plus en plus dangereux pour de nombreuses raisons ! Il ne suffit pas de répondre et d’obtenir un marché après l’obtention il faut assumer.

L’Association MOR GLAZ et ses spécialistes  estiment que les moyens dégagés par l’Etat, avec des contrats de 10 ans non renouvelables risqueraient de mettre en danger la Société  maritime qui obtiendrait le marché et de la mener vers un naufrage social et économique….révisez votre copie !

 

Pour l’Association MOR GLAZ

Le Président Jean-Paul HELLEQUIN