Hommage appuyé de Jean Luc Lapel à l’Abeille Languedoc : Ancien Maître Mécanicien aux Abeilles Internationnal Membre de la  SNSM Station du Havre    Vice-président de « MOR-GLAZ »    Membre de « French-Lines »           Membre du Musée Maritime & Portuaire du Havre       Membre de l’USST 488 Le Havre 16ème Port US  Délégué de l’éducation nationale

Ce mercredi d’août 2022, l’Abeille Languedoc arrive à Brest pour un ultime accostage. J’étais triste et très ému ce jour-là.

J’imagine l’émotion des marins pour un dernier accostage. L’émotion des mécaniciens qui stoppent tour à tour les moteurs principaux et pour finir les groupes électrogènes. Ça y est la vieille dame a rendu son dernier souffle. Mais quelle belle carrière !

L’Abeille Languedoc arrive à Dunkerque en 1979, en même temps l’Abeille Flandre arrive à son tour.

L’Abeille Bretagne, la cadette de la flotte prépare son voyage inaugural de Dunkerque au Nigéria. Je suis à bord comme Maître-mécanicien.

On pourrait penser qu’une grande partie de la nouvelle génération est à Dunkerque pour une fête de famille.

Quelques mois plus tard, j’embarque sur l’Abeille Languedoc, à Cherbourg, quai de France, à l’endroit même où les plus grands transatlantiques ont accostés. C’est sûrement un signe et une place bien méritée.

Je suis sur un navire imposant, fonctionnel pour la machine.

Après avoir navigué sur l’Abeille 15, 2800 cv ; l’Abeille 30, 7500 cv ; l’Abeille Normandie et Provence, 16000 cv ; me voilà sur le Languedoc, 23000 cv.

Des sauvetages, j’en ai fait un bon nombre avec vous.

En février 1983, en patrouille sur le rail au large des « Casquets », la mer est forte. La passerelle capte un « May-Day » à 5h00 heure du matin. Une voie d’eau sur un bateau militaire nigérian. Nous évacuons plus de cinquante marins tétanisés, en faisant des rotations avec le « zodiac » avec huit personnes à bord, plus le second-maître et moi. Un beau sauvetage réussi grâce à vous.

Et puis, je n’étais à bord, mais le sauvetage du pétrolier malgache cassé en deux et pris en remorque à seulement 900 mètres du plateau des « Minquiers » par le commandant Jean Bulot.

Je ne peux pas citer tous les sauvetages. Votre carrière est remarquable et mérite l’admiration.

Aujourd’hui, Madame, vous nous quittez, mais vous pouvez être fière et même très fière de votre carrière, en tous cas moi je suis fière de vous avoir servie.

C’est le cœur serré que je vous dis Adieu Madame.

Jean-Luc Lapel.

   e.mail : jean-luc.lapel@wanadoo.fr

communiqué le 20 juillet 2022 : les Associations MOR GLAZ et du Remorquage -« Que ce soit pour un Musée, un Restaurant,  ou la Déconstruction puis le Recyclage, le Remorqueur de haute Mer « Abeille FLANDRE » doit rejoindre le port de Brest pour des raisons si évidentes » !

Le point sur le 30ème anniversaire de la Goélette « LA RECOUVRANCE » ce navire est l’Ambassadeur de la ville et du port de Brest. Lors de ces quatre journées très Maritimes du 11 au 14 juillet 2022, nous avons réalisé de belles rencontres. Nous avons aussi aidé l’accès à la zone portuaire au « Groupe d’aides à la Personne VITALLIANCE »  et, nous en sommes très heureux, puisque leur projet de pouvoir faire embarquer à bord de « LA RECOUVRANCE »  en toute sécurité des personnes à mobilité réduite en fauteuil avance à bonne allure, le bon cap est pris ai-je envie de dire !

Le cap vers les Fêtes Maritimes Internationales de 2024 est pris, à la barre de cet évènement un Equipage qui saura ramener sur les quais Brestois des dizaines de milliers de visiteurs en quelques jours et des milliers de navires le long des quais. Une manière de faire découvrir les activités Maritimes, et donner des envies de devenir  un maillon d’un secteur essentiel s’il y en a !

Plusieurs personnes nous ont parlé de la célèbre « Abeille FLANDRE » autre navire emblématique du port de Brest, et du Sauvetage en Mer,  la question la plus courante, que va-t-elle devenir ? Nous avons rassuré tous ces « ses » fans en reprenant certains des propos plutôt rassurants de Madame Samira DRAOUA Présidente de la Société « LES ABEILLES INTERNATIONAL »   ainsi que ceux du Président Jean-Louis BOUCHARD  fondateur du Groupe ECONOCOM et Actionnaire unique de la Société « LES ABEILLES INTERNATIONAL ».

-« Nous pouvons déjà affirmer que l’Abeille FLANDRE ne sera pas vendu à un « pseudo-armateur » et qu’elle sera traitée avec un grand respect. Depuis septembre 1979, ce navire est devenu une sorte « d’Icône » pour des milliers de Personnes qui sont montées à bord lors de visites organisées par l’Association du Remorquage, mais aussi pour tous ces Marins du Monde sauvés, pour tous ces Armateurs et Assureurs dont les biens furent sauvés, pour l’Etat aussi avec ces 20 pollutions équivalentes à celle de «L’AMOCO CADIZ » évitées ( celles-ci représentent 1450 années d’affrètement d’une Abeille sous l’autorité des Préfets Maritimes). 

Cette « Abeille FLANDRE »  et ses Equipages, ont mené Près de 800 opérations au large de la Bretagne….Cette Abeille est sans rien enlever aux autres Abeilles la Reine de la ruche…., « l’Abeille LANGUEDOC» elle aussi doit rejoindre le port de Brest pour y être déconstruite et recyclée si cette option était retenue. Toutes deux sont immatriculées à Brest !  Ces deux navires méritent  y compris si elles  sont déconstruites puis  recyclées un Chantier  respectueux  de  l’Homme et de l’Environnement.

-« Imaginons, le retour de ces Remorqueurs mythiques en rade de Brest et une foule sur les quais ! Accueillis puis accompagnés par « l’Abeille BOURBON » et quelques autres navires Civils et Militaires ».

Les Associations MOR GLAZ et du Remorquage, nous allons essayer d’expliquer à celles et ceux qui prendront la décision finale, qu’un retour vers le port de  Brest serait  un évènement Maritime et Culturel d’une importance incommensurable.

Nous remercions l’Association « LA TOULINE » de nous avoir offert une surface durant ces quatre jours  afin de mieux nous faire connaître !

Jean-Paul HELLEQUIN

Président de l’Association MOR GLAZ et du Remorquage

Enfin le énième appel à candidature est sorti le 15 mai 2020 pour le renouvellement des remorqueurs de haute Mer Abeille Flandre et Languedoc âgés de plus de 42 ans.

Ces navires devraient être remplacés depuis plus de 5 ans et puis comme dans notre pays tout est compliqué, procédurier etc… un appel à candidature vient enfin d’être publié mais, quel appel à candidature ! Les Associations MOR GLAZ et du Remorquage, ne peuvent pas seulement imaginer que les utilisateurs des remorqueurs « les 3 Préfets Maritimes » aient pu être consultés.

Cet appel à candidature a suscité quelques interrogations de la part des spécialistes de l’Association MOR GLAZ et il faudra être courageux pour candidater sur un texte aussi flou :

Point positif, il est demandé des remorqueurs pour effectuer ces missions de sauvetage en Mer, cette demande  est importante, il suffit d’avoir participé à quelques sauvetages, assistances et autres missions pour faire la différence entre un remorqueur et un navire de type supply (navire qui n’est plus à l’ordre du jour depuis quelques années).

Points négatifs, les contrats envisagés sont de 10 ans « non renouvelables », sachant qu’un remorqueur du type Abeille Bourbon et Liberté (il faut au moins des remorqueurs de ce type) coute environ 70 à 80 millions € l’unité selon leur fiabilité, aucun Armateur sérieux ne prendrait la Mer pour une aventure aussi incertaine, les écueils seraient trop nombreux, trop de brume, une trop faible visibilité.

Les missions de  protection du littoral sont des missions sérieuses, qui ne peuvent être assurées qu’avec des navires de qualité, bien armés en effectif en nombre et en qualité. Ces navires devront-être puissants, modernes, sous pavillon Français 1er Registre, avec des taux d’affrètements de bons niveaux (les taux d’affrètement des navires affrétés sont sous payés et la tendance reste à la baisse).  Cet appel à candidature évoque un certain bricolage administratif qui n’a rien d’économique ni de maritime, un sentiment de ne connaître ni les missions ni les moyens nécessaires, un certain amateurisme !

Qui sont celles et ceux qui peuvent bien élaborer de tels textes, et dans 10 ans ?

Pour les Associations MOR GLAZ et du Remorquage, nous croyons avoir deviné un certain désengagement de l’État pour les missions d’assistance et de  sauvetage en Mer, sous l’autorité des Préfets Maritimes (Préfets de la Mer).

Un certain bricolage pour les 10 prochaines années, puis l’inconnue ! Celles et ceux qui feraient le mauvais choix se retrouveront un jour face à leurs responsabilités et devront répondre aux citoyens très attachés à ces missions de service public.

Il y a 42 ans «AMOCO CADIZ » … !

Rappelons que depuis 2011, les moyens de sauvetages manquent dans le Golfe de Gascogne et en Corse,  nous l’avons souvent évoqué.

Pour les Associations Jean-Paul HELLEQUIN