L’Association MOR GLAZ constate avec satisfaction que le Chantier de déconstruction des vieux navires à Brest attire de plus en plus de visiteurs, fait dire et écrire de plus en plus de propos positifs. Et pourtant le combat fut long, semé d’écueils et de forts coups de vent de force 12 !

« L’EX-CLEMENCEAU  » du port de Brest vers « Hartlepool»,  l’Association MOR GLAZ écrivait « déclarait » un raté pour le port de Brest. Toutes les formations politiques en position de prendre des décisions y étaient vivement opposées, et se défaussaient de manières lamentables et erronées, pour dénoncer la déconstruction des navires à Brest (polluante, bruyante, qui ferait venir des Travailleurs Etrangers etc…). La campagne municipale en 2013 fut même violente sur le sujet.

Le Journaliste d’un grand quotidien titra : « Ex-Clemenceau ». Un porte-avions pour faire redécoller Hartlepool. En fait tout était dans le titre, et nous confortait pour continuer le combat aux côtés d’Industriels Brestois, qui eux sont les forces vives, et durables dans le pays et sur les ports.

L’Association MOR GLAZ bien conseillée savait que l’activité Industrielle était viable sur du long terme, le but était celui-là, former des spécialistes capables de déconstruire et de recycler des navires dans les meilleures conditions Sociales et Environnementales. Créer une véritable activité Industrielle sur le port de Brest créatrice d’emplois !

L’Association MOR GLAZ apprend, que le Député Européen Pierre KARLESKIND sera en visite ce vendredi 7 mai 2022  sur le  port de Brest et  souhaite visiter le Chantier de déconstruction des vieux navires. Nous en profitons pour rappeler à l’Elu, que tous les Chantiers en Europe ne sont pas aussi protecteurs des Hommes et de l’Environnement qu’à Brest. Que le Parlement Européen délivre parfois des dérogations le label Qualité à des Chantiers qui ne le méritent pas. L’Association MOR GLAZ lui demande de rectifier le cap et de faire en sorte que Brest soit l’exemple de ce qui doit se faire partout en Europe et ailleurs, de faire appliquer la juste concurrence si chère à l’Union Européenne. Cet Elu qui rencontre vraisemblablement les  Armateurs, doit imposer l’abolition de certaines dérives pour déconstruire leurs navires dans des Chantiers peu ou pas rigoureux.

Pour exemple : le Chantier « Aliaga » en Turquie dans lequel, les navires sont démolis sur les plages avec la pratique du « BEACHING » et ce, « sous le regard  peu ou pas inquiet » de l’Union Européenne. Les Chantiers Turques sont les concurrents  déloyaux du Chantier que vous visitez. En Turquie, les navires sont déconstruits comme en Asie. Ici à Brest les navires sont «recyclés» !

MOR GLAZ  ne lutte pas contre le dérèglement climatique, mais depuis des décennies contre les causes, les contrevenants de certaines règles, et comportements. La déconstruction des vieux navires dans de mauvais Chantiers est une dérive grave « il y a urgence et nécessité » il faut transformer en profondeur et efficacement les us et coutumes. Cela nécessite une volonté. Il faut changer le cap avec des capitaines courageux à la barre.

 

Pour l’Association MOR GLAZ     Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Le 22 octobre 2020 entraient dans l’une des cales sèches du port de Brest, deux des trois sous-marins de la Marine Nationale de la classe « AGOSTA » afin d’y être déconstruits !

 

 L’Association MOR GLAZ  œuvre depuis plus de 15 ans afin que de vieux navires soient déconstruits, puis recyclés à Brest. Des navires Civils et Militaires, cet aboutissement « victoire » est aussi un peu le nôtre, nous remercions nos Amis qui se sont mobilisés à nos côtés, ils se reconnaitront. Elle est aussi la victoire d’un Industriel le Président et les Equipes « Les Recycleurs Bretons » qui ont bien voulu tenter l’aventure, une ténacité remarquable et intelligente. Ces trois sous-marins, représentent plusieurs mois (plusieurs années) de travail avec des Techniciens spécialement formés pour cette activité, la déconstruction, puis le recyclage des navires  respectueuse de l’Homme et de l’Environnement doit-être effectuée par des Personnels bien formés, des Techniciens, afin que cette nouvelle activité sur le port de Brest respecte toutes les exigences « imposées par l’Union Européenne qui ne doit pas l’imposer de la même manière à tous les chantiers des pays riverains », sinon pourquoi certaines différences des coûts importants pour la même activité, chantiers  qui doivent pourtant respecter les mêmes règles Sociales et Environnementales ?

Si les règles imposées sont respectées par tous, pourquoi tous ces navires Militaires échappent-ils  à Brest ou à d’autres chantiers Français ?  

Le chantier en cours donne du temps à l’Entreprise pour rechercher et obtenir d’autres marchés, d’autres navires à déconstruire puis à recycler. Deux navires (engins flottants) les cargos  « Karl et Antigone Z » bloqués depuis des années dans le port de Brest,  attendent, ils doivent être confiés à un Industriel Brestois, le savoir-faire est bien là !

-« Les années passées des navires ont été déconstruits à Brest dont un navire de 153 mètres, comme quoi » !

Pour l’Association MOR GLAZ      Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Un grand quotidien titrait il y quelques jours :-« Brest. Les Recycleurs bretons investissent dans la déconstruction des vieux navires ».

L’Association MOR GLAZ est satisfaite par la volonté affichée et pas seulement de cet industriel Breton, un vrai courage pour développer une activité industrielle décriée ou pas suffisamment noble pour recevoir, retenir l’écoute ni l’attention  de celles et ceux qui pourraient aider au développement cette activité industrielle sur le port de Brest.

Cependant peut-être une lueur d’espoir, cette activité serait soutenue par les partenaires financiers du Groupe « Les Recycleurs Bretons » et pouvoir ainsi développer l’activité défendue depuis des années par l’Association MOR GLAZ. Les propos du Président Directeur Général de la Société de recyclage sont encourageants pour l’activité que nous défendons à Brest –« une levée de fonds va permettre de renforcer l’activité  de développement sur ce nouveau métier, d’une part, en structurant la filière notamment par un investissement capacitaire, un lieu d’accueil des bateaux en fin de vie sur le port de Brest (bateaux de plaisance, navires militaires ou commerciaux de fort tonnage), et d’autre part, via le recrutement de profils complémentaires pour étoffer l’équipe de management ».

Tout ceci est très réconfortant, c’est bien pour cette raison que nous réitérons notre demande auprès de la Région Bretagne, la CCI de Brest et autres … de ne pas laisser partir les deux coques abandonnées dans le port de Brest depuis des années : voir le communiqué de presse du 9 novembre 2019 sur le site .

La Société « Les Recycleurs Bretons », créée en 2002 à Guipavas, près de Brest dans le Finistère par Pierre ROLLAND, réalise un chiffre d’affaires annuel de 30 millions d’euros et emploie 143 personnes. Le groupe « Les Recycleurs Bretons » est un multi-spécialiste, ses activités se répartissent sur huit sites industriels, essentiellement dans le Finistère, et s’articulent aujourd’hui autour de trois pôles de compétence dont  le démantèlement naval et industriel.

Cette activité est issue d’un regroupement en 2017 de ses métiers historiques de déconstruction industrielle et navale. La nouvelle entité positionne le groupe comme un référent Européen agréé du dégazage, de la déconstruction et du recyclage des navires, tout en confortant son leadership régional. L’Association MOR GLAZ, est aux côtés de tous ceux qui s’intéressent à cette activité industrielle lorsqu’elle est respectueuse de l’Homme et de l’Environnement.

Recycler des vieux navires est une démarche industrielle que nous soutenons, cela évite souvent aux Marins du Monde de naviguer sur des navires hors norme et dangereux. La déconstruction « le recyclage » d’un navire doit entrer dans certaines obligations construction, activité et recyclage trois étapes qui démontre le sérieux de l’Armateur.

Les engins flottants « ANTIGONE Z » et le « KARL » doivent être déconstruits ici, en cette période électorale que chacun y apporte sa contribution, sachez parfois être unis pour de justes causes, ce sujet est bien au-dessus de toutes ces petites querelles afin d’accéder au fauteuil ou à une place !

 

Pour l’Association MOR GLAZ     Le Président Jean-Paul HELLEQUIN