Le Groupe Maritime BOURBON emploie les grands  moyens, les plus appropriés, durant l’arrêt technique de l’Abeille BOURBON.

photo: reproduction interdite

Le Groupe Maritime BOURBON emploie les grands  moyens, les plus appropriés, durant l’arrêt technique de l’Abeille BOURBON. Ce Groupe est toujours opérationnel et très présent dans les services Maritimes, et ce  malgré la crise du pétrole et celle de la pandémie. Le Groupe reste bien ancré dans les activités de service et dément ainsi certaines rumeurs.

L’Abeille BOURBON quittera le port de Brest le samedi 13 juin 2020 afin de mettre le cap sur Dunkerque pour réaliser son arrêt technique loin de la Bretagne, un choix de la Direction Générale  de la Société « LES ABEILLES » ! Les Associations MOR GLAZ  et du Remorquage auraient préféré que cet arrêt technique se réalise  au plus près. Les chantiers Bretons pouvant réaliser et assumer ces visites et carénages avec un savoir-faire qui n’est plus à démonter !

photo: reproduction interdite

En mettant à la disposition du Préfet Maritime le supply BOURBON ORCA, BOURBON montre un certain intérêt aux missions de surveillance du littoral et souhaite ainsi ne pas prendre de risques lors de cette courte absence de 18 jours durant l’arrêt technique de l’Abeille BOURBON qui devrait retrouver son poste  à Brest le 1er juillet 2020.

BOURBON démontre qu’il peut encore réagir rapidement, mettant fin ainsi à certaines rumeurs sur les réactivités et les possibilités  de ce Groupe Maritime qui est le 1er au monde dans son secteur et qui fait naviguer des milliers de Marins.

photo: reproduction interdite

Les Associations MOR GLAZ et du Remorquage souhaitent un bon séjour à Brest  au Capitaine du  BOURBON ORCA   et à tout son Équipage. –« Amis Marins veillez attentivement et soyez vigilants il y a 42 ans au large de la Bretagne s’échouait le pétrolier  AMOCO CADIZ, certaines plaies ne sont toujours pas bien refermées, nous comptons sur vous »!

Bonne Mer, belle mission sous l’autorité du Préfet Maritime de l’Atlantique et de ses collaborateurs.

Pour les Associations MOR GLAZ et du Remorquage   Le Président               Jean-Paul HELLEQUIN

Les Préfets Maritimes qui gèrent les plus grands territoires en France laissés sur les quais. L’Association MOR GLAZ se doit de réagir, nous souhaitons une réaction rapide des Élus du littoral Français

Les Préfets Maritimes (Préfets de la Mer) qui gèrent les plus grands territoires (et pas sans risques) en France laissés sur les quais. –« Confinez-vous, nous allons donner le bon cap ! Paris décide de prendre la barre, et de laisser le commandement maritime et nautique aux Préfets territoriaux qui obéissent le petit doigt sur la couture du pantalon » ! L’Association MOR GLAZ se doit de réagir, nous souhaitons une réaction rapide des Élus du littoral Français

L’Association MOR GLAZ avait soutenu à juste raison, le coup de sang de la Navigatrice Anne QUEMERE le mercredi 6 mai 2020.

L’Association MOR GLAZ avait salué le 8 mai la décision du Préfet Maritime de l’Atlantique et ses recommandations très maritimes adressées aux plaisanciers et aux utilisateurs occasionnels de l’espace maritime. Le bon cap, les bonnes règles, les bons ordres étaient donnés, et puis à Paris un technocrate, vraisemblablement Préfet lui-même, sème la tempête, et décide après plusieurs réunionites inutiles de retirer leurs responsabilités à ceux qui connaissent le mieux la Mer !  Durant cette période de confinement, ces « décideurs » parisiens et jacobins auraient dû lire le bel ouvrage de Christian BUCHET «  La Grande Histoire vue de la Mer » ! Et quelques autres ouvrages maritimes.

Nous espérons que ces mêmes « décideurs » sauront revenir rapidement sur cette bonne mauvaise idée de penser que les Marins notamment lorsqu’ils sont Préfets Maritimes n’auraient pas « plus » les compétences !

Pour celles et ceux qui ont de la mémoire (et à MOR GLAZ nous en avons) suite au naufrage du « pétrolier » ERIKA, certains s’étaient bien dépensés afin d’essayer de prendre la main sur la sécurité maritime, nous avions vivement réagi et mobilisé, nous avions bien fait afin que les Marins restent les responsables de la Sécurité Maritime et autres activités liées à la Mer. L’association MOR GLAZ ne défend pas les Préfets Maritimes avec lesquels nous ne sommes pas toujours d’accord « il faut d’ailleurs se méfier de ceux qui le sont toujours avec tout le monde », mais il faut reconnaitre, leurs compétences maritimes et parfois leur courage face à des situations ubuesques, et dangereuses pour l’Homme et l’environnement.

 

C/c : Cabinets du Premier Ministre, des Affaires Maritimes, du Secrétariat Général de la Mer.

 

Pour l’Association MOR GLAZ
Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

En ce 8 mai 2020 nous pensons à celles et ceux qui se sont battus pour nos « LIBERTES » !

 Nous avons soutenu l’ouverture du littoral au public et certaines activités nautiques en respectant les règles de navigation, de quart et de sécurité. Nous saluons la position, les recommandations  du Préfet Maritime de l’Atlantique faites aux plaisanciers et aux secteurs nautiques . nous remercions sincèrement tous les Élus qui ont permis l’ouverture des plages en s’appuyant sur le civisme de chacun !

Les Associations MOR GLAZ et du Remorquage espèrent une entende rapide , entre les Préfets Territoriaux et les Maires des communes du littoral !

Chères Adhérentes et Adhérents, chers Amies et Amis des Associations MOR GLAZ et du Remorquage :

Le 20 mars 2020,  jour du Printemps, je vous adressais un communiqué , j’espère que vous allez toutes et tous bien, que votre Équipage a gardé le moral en cette période de fort coup de vent, coup de vent qui a certes molli, qui n’a pas touché toutes les Régions avec la même intensité ! Cependant, continuons une bonne veille, quittons le mouillage en avant lente ou sous voilure réduite !

Ayons toujours le comportement prudent d’un Équipage qui doit se comporter comme un seul homme (Marin) sous le regard attentif du Commandant. Nous allons pouvoir d’ici quelques jours remettre en avant lente, cependant la Mer reste agitée dans certains secteurs, nous ne pouvons pas nous permettre des coups de barres incontrôlées.

Chacune et  chacun d’entre nous,  saura trouver le bon cap, la bonne vitesse, la bonne allure qui nous permettra rapidement de nous retrouver au même poste d’amarrage en parfaite santé et de profiter d’une escale festive en respectant certaines règles !

Au mouillage, la veille devait-être bien assurée, en avant lente aussi et ne jamais quitter la passerelle sans un remplaçant capable de réagir instantanément.  Faire respecter les règles par de bons Marins en pleine forme et attentifs.  Entre Marin un regard suffit, respectons nos codes, essayons de les transmettre à d’autres, restons prudents.

Lorsque la tempête se sera calmée, nous pourrons envisager la réunion des Membres du bureau de MOR GLAZ et organiser  l’Assemblée Générale de l’Association du Remorquage en septembre 2020.

Une pensée toute particulière pour tous les Marins qui eux malgré cette tempête continuent d’œuvrer, de naviguer afin que le navire France reste à flot et éviter ainsi trop de naufrages.-« C’est dans le grain qu’on voit le marin »!

 

Pour l’Association MOR GLAZ et du Remorquage              Jean-Paul HELLEQUIN

L’Association MOR GLAZ soutient le coup de sang de notre Amie Navigatrice Ambassadrice Anne QUEMERE

Anne comme très souvent est directe dans ses propos, ses colères, et ses joies. Anne a raison, pour se faire entendre il faut parfois hausser le ton et utiliser une corne de brume très bruyante et espérons perceptible de celles et ceux qui n’entendent qu’eux-mêmes !

La décision jacobine (encore une) de ne pas ouvrir les plages est d’une aberrance, d’une absurdité indescriptible, technocratique, sans logique, qui n’arrive même pas à expliquer pourquoi ce non accès aux plages ou au littoral !

L’association MOR GLAZ est choquée par cette décision du Gouvernement, le rôle des Préfets Maritimes et Territoriaux n’est-il pas d’expliquer en haut lieu et de convaincre que sur le littoral et notamment en Bretagne,  que le confinement a été  depuis le 17 mars 2020 rigoureusement respecté, le résultat est visible.

L’Association MOR GLAZ soutient la démarche d’Anne QUEMERE, nous la remercions pour cette action médiatique. Comme elle, nous savons  protéger  la Mer, les Marins, les Gens, aider et savoir tendre la main tout simplement, et ce tout au long de l’année et par tous les coups de vent,  nous avons le même ADN et les mêmes passions, protéger les Océans. Comme Anne, les Bretons sont turbulents mais responsables, l’infantilisation il faut la réserver à d’autres si nécessaire !

L’association MOR GLAZ par ce communiqué demande aux technocrates parfois loin des réalités de revenir sur cette décision de fermer les plages. 

 

 

C/c : Cabinets du Premier Ministre, des Affaires Maritimes, du Secrétariat Général de la Mer.

 

Pour l’Association MOR GLAZ         Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

L’Association MOR GLAZ soutient le Commandant de la frégate « ACONIT » qui est de retour à Toulon après 4 jours de mer pour des raisons techniques, mais pas seulement à en croire le cri de colère des Familles des Marins embarqués à bord de la frégate ! En effet il y aurait à bord des cas suspects de « COVID-19 ». Nous soutenons et souhaitons du courage à toutes les Familles et aux Marins de la frégate, mais également, aux  Marins et aux Familles  des autres navires ! Comment sont protégés les Marins à bord des dragueurs de mines à Brest et dans les autres ports ?  

 

Qui avait pris la décision de faire escaler au mois de mars 2020 le « CHARLES de GAULLE » à Brest durant quelques jours et d’accorder des sorties et permissions aux Marins, nous croyons l’avoir deviné, nous croyons aussi savoir que les avis étaient divisés, il serait bien de connaître les responsabilités de chacun,  qu’ils en tirent eux-mêmes les conclusions et conséquences.

L’ampleur de l’épidémie sur le porte-avions aurait dû servir de pilote,  afin d’appliquer la bonne méthodologie et bien non…Dans notre Marine Nationale,  les Commandants et leurs avis, n’auraient-ils pas « plus » d’importances. Ces Commandants, seraient-ils devenus de simples Capitaines porteurs, qui ne pourraient plus décider de rien face à une hiérarchie « pensante », pesante  et parfois à plusieurs milles nautiques des réalités, des navires et des Marins !

Avant le départ de la frégate « ACONIT », il y aurait eu un débat autour d’un dépistage massif des Marins, mais abandonné, une sorte de réunionite avortée. Les témoignages et certains mails du Commandant de la frégate sont sans équivoques.

Le Président de la République le 16 mars 2020 lors de l’annonce du confinement avait évoqué comme un Général ou un Amiral une guerre, heureusement que nous ne le sommes pas ! Une guerre sans arme, avec une  Marine Nationale qui est  affaiblie !

Nous ne demandons aucune démission (la culture de MOR GLAZ n’est pas celle-là), mais chacun doit savoir faire face à sa stupidité, son incompétence  lors des prises de décisions majeures, et avoir un peu de fierté, nous avons affaire à des Militaires ! Le Président de la République doit interroger sur ces manquements, ces carences graves au sein de notre Marine Nationale.

L’Association MOR GLAZ demande depuis plusieurs semaines que tous les Marins lors des relèves à bord  des navires affrétés pour l’Action de l’Etat en Mer soient testés. Que ces navires restent au mouillage, (décision prise par le Commandant du remorqueur « Abeille BOURBON » dès le confinement), il a su ainsi préserver son Équipage du virus et rester opérationnel pour remplir les missions de protection du littoral et de sauvetage en Mer sous l’autorité du Préfet Maritime de l’Atlantique, MOR GLAZ salue cette décision.

L’Association MOR GLAZ souhaite que lors de la relève sur l’Abeille BOURBON le 24 avril 2020, que la même décision soit prise. Nous réitérons un dépistage systématique des Marins lors des relèves à bord de ces navires affrétés, ne nous laissons pas surprendre en fragilisant ces missions. 

 

Pour l’Association MOR GLAZ          Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Ce temps du confinement, une aubaine pour les sans scrupules : les Océans continuent d’être pillés en toute impunité ! Comme d’autres l’Association MOR GLAZ s’insurge contre ce pillage scandaleux, nuisible. L’Association MOR GLAZ demande que tous ces pilleurs soient photographiés et sévèrement punis.

L’Association MOR GLAZ constate que près de 85% de la flotte artisanale de pêche en France se trouve à quai pour des raisons évidentes de COVID-19. Ces armements  et leurs personnels Sédentaires et Navigants vont souffrir, peut-être même sombrer pour les plus faibles.

D’autres se gavent, pillent les fonds Marins dans le Golfe de Gascogne et ailleurs aucun respect pour la Mer nourricière et les Océans, peu ou pas de lutte organisée contre ces Armateurs qui font la loi dans le secteur où l’omerta est la règle !

Trop souvent, les Armateurs de chalutiers industriels qui peuvent traiter jusqu’à 400 tonnes de poisson par jour sont également les Présidents des Commissions qui décident des quotas et autres dérogations ! Une injustice qui aggrave les inégalités entre chalutiers industriels et pêcheurs artisans, mais trop peu souvent dénoncée ou à mots couverts par ceux qui sont sensés défendre la profession ! Des chalutiers industriels qui peuvent traiter jusqu’à 400 tonnes de poisson par jour, contre 200kgs en moyenne pour un navire artisanal.

L’Association MOR GLAZ constate ces prises dévastatrices  dans le Golfe de Gascogne : Le business continue dans ce milieu qui ne trouve plus de Marins, l’Association MOR GLAZ  constate que le changement des us et coutumes dans ce milieu n’est pas à l’ordre du jour ! Alors que les pêcheurs artisans sont cloués à quai, des chalutiers géants, de plus de 100 mètres, continuent de prendre la Mer et en profitent pour capturer tous les poissons.

Ce temps du confinement, une aubaine pour les sans scrupules : les Océans  continuent d’être pillés en toute impunité ! Comme d’autres, l’Association MOR GLAZ  s’insurge contre ce pillage scandaleux, nuisible.

L’Association MOR GLAZ demande que tous ces pilleurs soient photographiés et sévèrement punis, que les Etats des pavillons (Français et Néerlandais), sanctionnent ces pilleurs de ressources, dévastateurs de la Mer nourricière ! Encore plus préoccupant, lorsque l’on sait qui se cache derrière le nom des 5 chalutiers actifs : des Directeurs  d’armements Néerlandais et Français, dont certains font également partie des Comités de direction des Instances Nationales et Européennes de Pêche ! Une collusion d’intérêts très ambigüe !

Parmi eux : l’Armement France Pélagique, dont le Directeur Général Antoine DHELLEMMES et Vice-Président du Comité National des Pêches Maritimes et des Elevages Marins. Hervé JEANTET autre dirigeant de l’armement France pélagique, qui est le Président du Conseil Spécialisé « Pêche et Aquaculture » de France AgriMER (très subventionné il suffit de regarder leur site Internet)  et Vice- Président de la principale Organisation de Producteurs Française, les Pêcheurs de Bretagne. Ces ambiguïtés leurs offre des passes droits, des positions de lobbyistes auprès des parlements, Commissions et autres instances décisionnaires !

Une fois l’ancre relevée, retrouvons-nous rapidement sur les quais afin de lutter contre toutes les dérives à l’encontre de la Mer nourricière –«  La mer nourricière, Mor Glaz, puissante et fragile, est la beauté et l’avenir de notre planète bleue ! Les valeurs dont elle est porteuse (solidarité, humilité, opiniâtreté), renforcent l’ardente nécessité d’en vivre en la respectant…. Pour Mor Glaz ! Francis VALLAT  

Pour l’Association MOR GLAZ     Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Comme chacun le sait l’Association MOR GLAZ défend les Marins, les activités maritimes, toutes les activités maritimes respectueuses de l’Homme et de l’Environnement ! Nous défendons  inlassablement depuis  20 ans les ports Bretons, la construction, la réparation, la déconstruction navale, le développement de nos ports Bretons et autres activités liées à la Mer.

 

Nous savons de bonnes sources, que le chantier de réparation navale à Brest pourrait « subir »  une perte de 22 à 23 millions d’euros. Deux paquebots devaient effectuer leurs arrêts techniques à Brest fin mars et début mai 2020,  mais :

-«  Un arrêté Préfectoral interdirait à ces deux navires d’effectuer leurs arrêts techniques à Brest. La folie, la panique l’emportent face au COVID-19 sur toute logique en cette période  particulière.

Il suffirait, d’appliquer les mêmes règles préventives et  sanitaires aux Marins qui seront embarqués à bord de ces deux navires en arrêt technique, qu’aux Marins à bord des navires en escale. Ci-dessous la note des Officiers de port  est explicite :

  • contrôle de la provenance des navires (peu probable de la Chine),
  • contrôle des listes équipage,
  • alerter l’astreinte si équipage chinois dans un premier temps et autres origines si nécessaire ou demandé (extension du virus aux Philippines par exemple),
  • si oui, demander au capitaine s’il y a eu une relève d’équipage ces deux dernières semaines,
  • vérifier ou réclamer (si absente) la Health déclaration,
  • alerter l’astreinte DML,
  • prévoir mouillage d’attente.

Ce qui est appliqué pour les Marins à bord des navires en escale nous parait être  justifié, suffisant et nécessaire. Appliquons les mêmes prudences aux navires en arrêt technique. D’interdire les arrêts techniques de ces deux navires et autres peut avoir une suite désastreuse !… Dans ce secteur un client perdu est souvent perdu à jamais. La réparation navale Brestoise vient de loin, elle a bien failli sombrer plusieurs fois, sa pérennité est fragile, inutile de la fragiliser un peu plus !

L’Association MOR GLAZ souhaite que cette interdiction soit révisée puis levée si possible. Tous les services et acteurs portuaires Brestois doivent être consultés « entendus ». Attention aux conséquences irréversibles ! Sans la réparation navale et industrielle sur le port de Brest, c’est une grande partie de la vie Economique, Sociale  et Industrielle locale et plus largement qui serait impactée, réfléchissons sérieusement aux conséquences pour Brest et sa Région !

Pour l’Association MOR GLAZ      Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

L’Association MOR GLAZ, croit savoir que le « RHÔNE » serait sur zone afin de  surveiller, et prélever les fuites de mazout provenant du navire « GRANDE AMERICA » qui avait sombré le 12 mars 2019 avec 2200 tonnes de fioul lourd dans ses soutes, et bien d’autres hydrocarbures et produits dangereux .

Le navire Bâtiment de Soutien et d’Assistance Hauturier (BSAH) de la Marine Nationale « RHÔNE » est en escale depuis plusieurs jours au port de LA PALLICE.

Le type et les missions du « RHÔNE », type supply, missions soutenir les forces sous-marines nucléaires, les unités majeures, mais aussi les moyens maritimes en région avec le remorquage d’engins, des travaux d’ancrage, le relevage de coffres ou d’épaves… Il peut également être utilisé pour l’Action de l’État en Mer, sauvetage, des missions de police, de lutte contre la pollution d’hydrocarbures…

L’Association MOR GLAZ avait salué l’arrivée  en flotte de ces navires, moyens « complémentaires » à ceux existants pour effectuer des missions y compris lors des sauvetages.

La présence de ce navire dans le Golfe de Gascogne peut paraître rassurante, sauf que ce navire n’est pas le moyen de sauvetage approprié dans cette Région par gros temps avec ses 80 tonnes  de traction.

L’Association MOR GLAZ, revendique un remorqueur du type « Abeille BOURBON ou LIBERTE » pour couvrir cette vaste zone qu’est le Golfe de Gascogne. D’ailleurs nous ne sommes pas les seuls, puisque en 2012 le Président de la Région Bretagne Jean-Yves LE DRIAN l’exigeait auprès du Premier Ministre François FILLON après le départ du remorqueur « Abeille LANGUEDOC » du port de LA PALLICE. Plusieurs Elus de cette Région avaient eux aussi  demandé un moyen adéquat pour faire face aux navires en difficultés, ainsi que le Préfet Maritime de l’Atlantique de l’époque, qui soutenait la demande de l’Association MOR GLAZ et des Elus!

L’Association MOR GLAZ, croit savoir que le « RHÔNE » serait sur zone afin de  surveiller, et prélever les fuites de mazout provenant du navire « GRANDE AMERICA » qui avait sombré le 12 mars 2019 avec 2200 tonnes de fioul lourd dans ses soutes, et bien d’autres hydrocarbures et produits dangereux .

Il fallait être d’une  naïveté  pour croire « ou faire semblant de croire » que le mazout et autres produits ne se retrouveraient pas tôt ou tard dans la Mer et sur le littoral !

La sécurité du transport maritime doit être traitée avec une grande rigueur en amont, il faut interdire si nécessaire à certains navires de prendre la Mer. La Sécurité Passive Embarquée devrait être obligatoire à bord de tous les navires, car toute pollution est dramatique, l’Armateur doit payer tous les frais qui seront engagés, mais cela ne dépolluera pas la Mer !

En 2019 l’Artiste peintre Dominique Abraham dédicaçait pour MOR GLAZ : -« Depuis le naufrage de l’Erika, j’ai décidé de prendre la mer comme unique sujet de travail… C’est ma révolte ! » Dominique Abraham  

Pour l’Association MOR GLAZ     Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Yannick JADOT était à Brest le 20 février 2020 dans le cadre de la campagne des municipales Brestoises. Ceci  nous a permis de rencontrer les Cadres de la liste Europe Ecologie Les Verts (EELV), et à quelques responsables de l’Association MOR GLAZ de rencontrer  le Député Européen très actif au parlement, et toujours attentif à nos réflexions !

sur : le recyclage des vieux navires en Europe et sur l’immobilisation à Brest du cargo « FRI DOLPHIN »

à bord duquel, un Marin Russe est décédé, intoxiqué par des produits qui sont prohibés dans certains pays.

Les représentants de l’Association MOR GLAZ ont bien entendu les réflexions des Cadres Brestois  EELV, nous en avons pris note !

Qu’en pensent les autres Candidates et Candidats des municipales Brestoises, qui sont assez silencieux sur les sujets portuaires ?.

L’Association MOR GLAZ est opposée au départ du cargo « FRI DOLPHIN » toujours en détention à Brest. Pour nous, ce navire doit-être vidé de sa cargaison et réparé à Brest, puis reprendre sa route et ses activités commerciales dès qu’il ne présentera plus aucun  danger pour les Marins qui mettront leur sac à bord !

Rappel : Ce cargo avait effectué une escale forcée  dans le port de Brest le 15 février 2020, après qu’un Marin du bord ait été mortellement intoxiqué et deux hospitalisés (qui le sont toujours)  par une dose excessive de « PHOSPHINE »

Laissé partir le navire (sous des conditions que nous contestons en se réfugiant derrière des textes) vers son port de destination initiale Hull en Angleterre, serait une fois encore démontrer le manque de courage de nos Administrations.  La situation de ce navire, n’a rien de commun avec les deux navires bloqués dans le port de Brest depuis plus de 6 ans ! La meilleure solution est de débarquer la cargaison à Brest et d’effectuer les réparations ! Le port de Brest peut faire face à ce genre de situation,  le port de Brest est bien équipé.

Mesdames et Messieurs des  Administrations un peu de bon sens, un Marin est décédé, tout le système de ventilation des cales et des aménagements doit-être remis en parfait état  avant le départ du navire  ! La solution avancée, évoquée par les autorités ne rassure que moyennement l’Association MOR GLAZ, la première activité Internationale doit être la plus sure qui soit, pour ses Marins et autres professionnels du secteur ! L’Association MOR GLAZ demande aux Autorités de ne pas laisser repartir ce navire.

L’Association MOR GLAZ demande  que l’Organisation Maritime Internationale (OMI) édite un document officiel sur le nombre de Marins qui ont été mortellement intoxiqués par ce produit qui tue. Trouvons rapidement un produit de remplacement moins dangereux pour les Marins et pour la communauté portuaire, et toute la chaine alimentaire !

Pour l’Association MOR GLAZ       Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

 Victoire pour les Marins Malgaches contre leur Armateur « Orange Marine »,

 le droit rien que le droit pour tous les Marins, ceux d’ici et d’ailleurs surtout lorsqu’ils sont embarqués à bord des navires battant pavillon Français, seraient-ils au Registre International Français ! Cette condamnation est un camouflet et un croc en jambe à toutes celles et ceux qui sont restés muets et inactifs face à une situation honteuse.

L’Association MOR GLAZ salue le travail et la ténacité de l’Inspectrice ITF/CGT Madame Laure TALLONNEAU, Vice-Présidente de l’Association MOR GLAZ. Laure n’a jamais cessé le combat pour défendre les Marins Malgaches embarqués à Orange Marine.  L’Association apprécie également  le succès et la plaidoirie  de Maître Isabelle JARRY face à cet Armateur qui croit trop souvent que tout pourrait lui être permis.

Depuis 2004 l’Association MOR GLAZ dénonce certaines dérives à bord de ces navires à l’encontre des Marins Malgaches. Ces Marins Malgaches souvent abusés tant par leur Armateur que par leur employeur, la Société de Manning Services Maritimes de l’Océan Indien (SMOI) installée à Madagascar.

Cette Société  de Manning qui fournit des Marins à Orange Marine afin d’armer leurs Navires poseurs de Câbles sous-marins (une activité qui génère de bons revenus) ne respecte pas toujours les contrats de travail des Marins Malgaches, ne respecte pas certaines obligations, règles  Internationales et tout ceci sous le regard peu attentif du Syndicat « installé ».

Le jugement rendu le 14 février 2020 par le Tribunal de Nanterre  retient la violation de certains accords par Orange Marine, le Tribunal  alloue diverses sommes aux Marins. Le jugement est assorti de l’exécution provisoire, ce qui signifie qu’il devra être exécuté.

Le tribunal de Nanterre, vient de condamner Orange Marine  pour violation de ses obligations d’Armateur, ce n’est pas une banalité, ni un détail ! Condamnée pour manquement à ses obligations Internationales  de contrôler la SMOI, société que l’on peut qualifier de « marchand de Marins ». Cette société racketteuse de Marins  qui sous couvert d’un taux de change, prélève jusqu’à 20 % des 40 % des salaires versés aux Familles, pratiques courantes dans ce milieu opaque sauf si l’armateur reste vigilant !

Cette pratique inadmissible « honteuse » avait été dénoncée dès 2012 par plusieurs Associations et Collectifs  qui défendent les Marins. Depuis 2004, année d’embauche des Marins Malgaches, l’Association MOR GLAZ a un regard attentif sur ces Marins, et nous savons qu’ils sont de plus en plus stressés, fatigués, mais, l’omerta est la rigueur chez cet Armateur, comme empêcher parfois à  Madame TALLONNEAU de mener à bien ses missions à bord des navires de Orange Marine.

Depuis des années, l’Association MOR GLAZ est très réservée sur les accords signés « passés » entre le Syndicat ITF et certains Armateurs ou « pseudo-armateurs ». Les Marins étrangers sont trop souvent les « des »victimes, les « des » oubliés  de ces accords ITF-Amateurs.  Constat des Marins sous-payés,  exploités, contraints au mutisme, les Marins qui ont osé parler n’ont jamais été réembarqués !

Un système de liste noire existerait-elle dans la 1ère activité Mondiale, ceci serait inacceptable et scandaleux, tout Marin mérite le plus grand égard, le plus grand respect !

Pour l’Association MOR GLAZ    Le Président Jean-Paul HELLEQUIN