Appel à candidatures pour le remplacement des remorqueurs de haute mer Abeilles Flandre et Languedoc, Ce qui pourrait se mettre en place ne seront pas les moyens nécessaires pour des missions de sécurité maritime. une décision ubuesque, prise vraisemblablement par de rêveurs technocrates !

Après un énième appel à candidatures pour le remplacement des remorqueurs de haute mer Abeilles Flandre et Languedoc, l’État Français et les responsables des marchés publics, confirment qu’il sera possible pour les Sociétés Maritimes (candidates)  de répondre à l’appel d’offres avec des navires d’occasions, une décision ubuesque, prise vraisemblablement par de rêveurs technocrates !

L’Association MOR GLAZ confirme les propos, les craintes pour la protection du littoral, la sécurité en Mer, l’aide aux personnes et aux biens contenus dans son communiqué du 25 juillet 2020.

La France, les responsables des marchés publics, les Ministères et Administrations concernés ne peuvent pas accepter des navires qui ne soient pas des remorqueurs d’une nouvelle génération, qui devront être efficaces, solides et bien équipés pour répondre à toutes les éventualités et aux évolutions du transport maritime. Ces navires seront construits pour durer 35 ou 40 ans, il faut donc dès aujourd’hui être prévisionniste !

L’Association MOR GLAZ réitère son rendez-vous au Ministère de la Mer, une décision aussi folle démunie de bon sens Maritime, ubuesque ne peut pas  « ne doit pas » aboutir !

Ce qui pourrait se mettre en place ne seront pas les moyens nécessaires pour des missions de sécurité maritime.

Il sera difficile d’effectuer des missions avec des navires rafistolés, «ne soyons pas dupes » ces navires à moyen terme seront aussi couteux que des navires neufs, là encore un vrai manque de connaissances des responsables des marchés qui ne peuvent pas être des Marins, ou alors la situation est très grave !

Où sont les catastrophés, les scandalisés, les donneurs de leçons, les spécialistes et autres beaux parleurs qui occupent l’espace médiatique après chaque accident maritime, Associations, Syndicats et autres organismes qui n’ont pas répondu à l’invitation du Préfet Maritime de l’Atlantique après le naufrage du « Grande América » hormis les Associations Robin des Bois et MOR GLAZ !

Lors de ces appels à candidatures, certaines Sociétés Maritimes y répondent juste pour y répondre, cela a pour conséquences de faire baisser les prix, la qualité des navires et à court terme celle des Équipages et des prestations. Les armements qui répondent doivent « aussi » avoir le courage de mettre en garde l’État Français sur les insuffisances pour remplir certaines missions, nous parlons bien de sauvetage en Mer, pas d’un quelconque marché public !

Ceux qui répondent à de tel appel d’offres doivent être capable, d’expliquer que ce qui va être fait, n’est pas la solution, ni les moyens face à un transport maritime de plus en plus dangereux pour de nombreuses raisons ! Il ne suffit pas de répondre et d’obtenir un marché après l’obtention il faut assumer.

L’Association MOR GLAZ et ses spécialistes  estiment que les moyens dégagés par l’Etat, avec des contrats de 10 ans non renouvelables risqueraient de mettre en danger la Société  maritime qui obtiendrait le marché et de la mener vers un naufrage social et économique….révisez votre copie !

 

Pour l’Association MOR GLAZ

Le Président Jean-Paul HELLEQUIN

Les Préfets Maritimes qui gèrent les plus grands territoires en France laissés sur les quais. L’Association MOR GLAZ se doit de réagir, nous souhaitons une réaction rapide des Élus du littoral Français

Les Préfets Maritimes (Préfets de la Mer) qui gèrent les plus grands territoires (et pas sans risques) en France laissés sur les quais. –« Confinez-vous, nous allons donner le bon cap ! Paris décide de prendre la barre, et de laisser le commandement maritime et nautique aux Préfets territoriaux qui obéissent le petit doigt sur la couture du pantalon » ! L’Association MOR GLAZ se doit de réagir, nous souhaitons une réaction rapide des Élus du littoral Français

L’Association MOR GLAZ avait soutenu à juste raison, le coup de sang de la Navigatrice Anne QUEMERE le mercredi 6 mai 2020.

L’Association MOR GLAZ avait salué le 8 mai la décision du Préfet Maritime de l’Atlantique et ses recommandations très maritimes adressées aux plaisanciers et aux utilisateurs occasionnels de l’espace maritime. Le bon cap, les bonnes règles, les bons ordres étaient donnés, et puis à Paris un technocrate, vraisemblablement Préfet lui-même, sème la tempête, et décide après plusieurs réunionites inutiles de retirer leurs responsabilités à ceux qui connaissent le mieux la Mer !  Durant cette période de confinement, ces « décideurs » parisiens et jacobins auraient dû lire le bel ouvrage de Christian BUCHET «  La Grande Histoire vue de la Mer » ! Et quelques autres ouvrages maritimes.

Nous espérons que ces mêmes « décideurs » sauront revenir rapidement sur cette bonne mauvaise idée de penser que les Marins notamment lorsqu’ils sont Préfets Maritimes n’auraient pas « plus » les compétences !

Pour celles et ceux qui ont de la mémoire (et à MOR GLAZ nous en avons) suite au naufrage du « pétrolier » ERIKA, certains s’étaient bien dépensés afin d’essayer de prendre la main sur la sécurité maritime, nous avions vivement réagi et mobilisé, nous avions bien fait afin que les Marins restent les responsables de la Sécurité Maritime et autres activités liées à la Mer. L’association MOR GLAZ ne défend pas les Préfets Maritimes avec lesquels nous ne sommes pas toujours d’accord « il faut d’ailleurs se méfier de ceux qui le sont toujours avec tout le monde », mais il faut reconnaitre, leurs compétences maritimes et parfois leur courage face à des situations ubuesques, et dangereuses pour l’Homme et l’environnement.

 

C/c : Cabinets du Premier Ministre, des Affaires Maritimes, du Secrétariat Général de la Mer.

 

Pour l’Association MOR GLAZ
Le Président Jean-Paul HELLEQUIN