Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 
- Accueil -

Landerneau le 15 novembre 2012

L'association MOR GLAZ tiendra un point presse le vendredi 16 novembre 2012 à 11h00 au 3 place des halles à Douarnenez.

Nous souhaitons faire le point sur l'abandon du cargo " ANTIGONE Z "

Pour l'association MOR GLAZ une solution rapide doit être activée.

Lors de ce point presse plusieurs associations, collectifs, représentants des activités maritimes seront présents ainsi que Martine PETIT élue EELV.

Il y a deux ans, le 19 octobre 2010, le cargo " HILDE-G " était bloqué dans le port de Saint Malo par les 14 hommes d'équipage qui réclamaient leurs salaires de plusieurs mois, l'armateur décide alors d'abandonner le navire.

Le 26 octobre 2012 ce cargo est racheté après une longue procédure par le Groupe AFM Recyclage pour être déconstruit par un industriel français à Bassens dans le respect de l'Homme et de l'Environnement. Le cargo " MATTERHORN " bloqué à Brest depuis le mois de mai 2009 est en déconstruction à Bassens par le Groupe industriel Bartin Recycling. Le "CAPTAIN TSAREV " abandonné depuis le 25 novembre 2008 est toujours à Brest et attend d'être remorqué vers la Turquie (destination qui ne satisfait pas l'association MOR GLAZ).

Le " ANTIGONE Z " bloqué à Douarnenez depuis le mois d'avril 2012, puis abandonné par son " pseudo-armateur " depuis le mois de mai 2012 perturberait le trafic dans le port de Douarnenez. Tous ces navires restent là, scotchés parce-que les administrations françaises chargées de ces dossiers sont trop lentes et ne connaissent pas suffisamment le milieu maritime. Ce " milieu " dans lequel les " pseudo-armateurs " " paradis fiscaux " etc.…. sévissent et permettent toutes les dérives contre l'Homme et l'Environnement. Lorsque ces situations se présentent, ces navires ventouses doivent être déconstruits au plus prêt, en France lorsque ces abandons se passent en France. En France, il y a des industriels qui veulent bien et qui savent déconstruire des vieux navires civils et militaires dans le respect de l'Homme et l'Environnement.

L'association MOR GLAZ demande que ces navires soient déconstruits au plus près, dans les meilleurs délais, la Direction Nationale d'Interventions des Domaines (DNID) doit alléger les procédures. Tous les élus doivent s'organiser et faire voter un texte pour redéfinir l'abandon.

Les lobbyings opposés à la déconstruction des vieux navires devront tôt ou tard admettre que cette activité peut et doit s'effectuer en France lorsque les opportunités se présentent.

 

Landerneau le 29 octobre 2012

L'association MOR GLAZ félicite le Groupe industriel AFM recyclage

d'avoir choisi la France pour déconstruirele cargo " HILDE-G "

Il y a deux ans, le 19 octobre 2010, le cargo " HILDE-G " IMO 7707097 était bloqué dans le port de Saint Malo par les 14 hommes d'équipage qui réclamaient leurs salaires de plusieurs mois, soit 112 000€.

Ce navire poubelle transportait pour plus de 1,6M€ de marchandise (3 950 tonnes de phosphate d'ammonium). Ce navire " HILDE-G " vient d'être racheté vendredi 26 octobre 2012 aux enchères 151 200€ par le Groupe AFM recyclage… ce navire sera déconstruit en France.

L'association MOR GLAZ a eu un entretien téléphonique ce matin avec cet industriel, nous tenons à le féliciter pour sa volonté affichée de mener à bien cette déconstruction (il nous a invités à suivre la déconstruction) du " HELDE-G ". Deux autres acquéreurs étaient intéressés : un chantier naval de démolition, basé à Bilbao qui a effectué une offre de 100 000 € et un ferrailleur de Saint-Nazaire qui souhaitait faire la déconstruction du navire à Saint-Malo, ce qui n'était pas souhaitée car cette activité est " boudée " et mal perçue et pourtant !

Le "CAPTAIN TSAREV " abandonné depuis le 25 novembre 2008, le " MARGINELLA " abandonné à Cherbourg depuis août 2006, le " ANTIGONE Z " qui empêche l'activité dans le port de Douarnenez… tous ces navires restent là, scotchés parce-que les administrations françaises chargées de ces dossiers sont trop lentes et ne connaissent pas suffisamment le milieu maritime. Ce " milieu " dans lequel les " pseudos-armateurs " " paradis fiscaux " etc.…. sévissent et permettent toutes les dérives contre l'Homme et l'Environnement.

Lorsque ces situations se présentent, ces navires ventouses doivent être déconstruits au plus prêt, en France lorsque ces abandons se passent en France…. En France, il y a des industriels qui veulent bien et qui savent déconstruire des vieux navires civils et militaires dans le respect des hommes et l'environnement.

L'association MOR GLAZ félicite le Groupe industriel AFM recyclage d'avoir choisi la France pour déconstruire ce navire. Il faut que les navires cités plus haut prennent le même chemin mais aussi les navires militaires et tous ceux qui appartiennent à l'Etat français.

L'association MOR GLAZ réitère ses demandes afin que les navires abandonnés soient déconstruits au plus près, dans les meilleurs délais, que les prises de décisions soient allégées.L'Association MOR GLAZ demande que les vieilles coques militaires ancrées ici et là soient confiées aux Groupes industriels Français qui ont l'autorisation Officielle pour déconstruire les vieux navires.

Pour l'association MOR GLAZ, non seulement cette activité créera des dizaines d'emplois mais aussi un trafic maritime portuaire significatif dans les ports qui développeront cette activité. Les responsables des Régions, des ports et des Administrations concernées devront s'expliquer un jour ou l'autre.

Notre pays manque d'activité, allez-vous continuer à exporter le travail dans des pays peu respectueux de certaines règles envers l'Homme et l'Environnement ………

 

 

Landerneau le 19 octobre 2012

Il y a deux ans, le 19 octobre 2010, le cargo " HILDE-G " IMO 7707097 était bloqué dans le port de Saint Malo par les 14 hommes d'équipage qui réclamaient leurs salaires de plusieurs mois, soit 112 000€.

Ce navire poubelle transportait pour plus de 1,6 million de marchandise. Depuis les marins sont rentrés chez eux, mais cette vieille coque encombre toujours le port de St MALO (comme à Brest le "CAPTAIN TSAREV " abandonné depuis le 25 novembre 2008). Tous ces navires restent là, scotchés parce-que les administrations françaises chargées de ces dossiers sont trop lentes et ne connaissent pas suffisamment le milieu maritime. Ce " milieu " dans lequel les " pseudos-armateurs " " paradis fiscaux " etc.…. sévissent et permettent toutes les dérives contre l'Homme et l'Environnement.

Lorsque ces situations se présentent, ces navires ventouses doivent être déconstruits au plus prêt, en France lorsque ces abandons se passent en France.

En France, il y a des industriels qui veulent bien et qui savent déconstruire des vieux navires civils et militaires dans le respect des hommes et l'environnement.

L'Association MOR GLAZ est plutôt satisfaite que sur la façade atlantique il y ait plusieurs chantiers qui ont ces compétences, qui ont l'autorisation Officielle de déconstruire des navires, comment se fait-il alors que ces navires soient remorqués ailleurs, en Turquie par exemple pour le " CATTAIN TSAREV " mais aussi pour le " HILDE-G " à bord duquel ce matin il y avait des acheteurs potentiels.

L'association MOR GLAZ demande que ces navires soient déconstruits au plus près, dans les meilleurs délais, l'espace et le savoir faire sont en France. L'Association MOR GLAZ demande que les vieilles coques militaires ancrées ici et là soient confiées aux Groupes industriels Français qui ont l'autorisation Officielle pour déconstruire les vieux navires.

Les lobbyings opposés à la déconstruction des vieux navires devront tôt ou tard admettre que cette activité peut et doit s'effectuer en France lorsque les opportunités se présentent.

Pour l'association MOR GLAZ, non seulement cette activité créera des dizaines d'emplois mais aussi un trafic maritime portuaire significatif dans les ports qui développeront cette activité. Les responsables des Régions, des ports et des Administrations concernées devront s'expliquer un jour ou l'autre. Notre pays manque d'activité, allez-vous continuer à exporter le travail ………

 

 

COMMUNIQUE Landerneau le 10 octobre 2012

Comment ce vieux remorqueur le " TAIFUNS 1 " le long du quai à Brest depuis ce matin a-t-il été autorisé à quitter la Lettonie pour se rendre à Galati en Roumanie……..

L'association MOR GLAZ constate une fois encore que l'Europe maritime et la réglementation sont bien différentes d'un pays à l'autre.

Depuis ce matin, il y a dans le port de Brest un navire dangereux pour les marins et l'environnement qui vient d'être arrêté à juste titre par le Centre de Sécurité des Navires de Brest. Cette fois il s'agit d'un petit remorqueur le " TAIFUNS 1 " âgé de plus de 40 ans qui vient de Lituanie (pays membre de l'Union Européenne) qui se rendait en Roumanie (pays de l'Union Européenne).

Comment ce petit remorqueur dans un tel état a-t-il pu être autorisé à quitter la Lituanie afin d'effectuer un voyage de plusieurs semaines pour se rendre en Mer Noire.

L'Europe maritime n'arrête pas de ratifier des textes pour une meilleure sécurité maritime, pour de meilleures conditions de vie pour les marins nous dit-on, et pourtant ce genre de situation est de plus en plus fréquente (vétusté des navires et pauvreté des marins y compris dans l'Union Européenne).

Mesdames, messieurs les technocrates bruxellois, venez de temps en temps sur les quais des ports secondaires pour voir ce qui s'y passe, vous constaterez que des marins naviguent dans des conditions dignes d'un temps plus que révolu. A bord du " TAIFUNS 1 " il y a 9 marins dont 5 vivent dans une pièce aménagée de moins de 10 mètres carré. Le navire est sale et dangereux, il y a de l'huile partout sur le pont, ce remorqueur n'aurait jamais du quitter la Lituanie ou alors pour aller à la casse.

.Comment un Etat peut-il accepter l'enregistrement d'un tel navire sous ses couleurs…..

.Comment une société de classification peut-elle donner une autorisation de naviguer à un navire resté en quasi abandon durant 8 ans….. ?

.Comment l'Etat du port a-t-il osé autoriser un tel navire à partir pour un tel voyage…. ?

.Comment un assureur peut-il cautionner tout cela….

L'association MOR GLAZ demande aux autorités françaises de ne pas laisser partir ce navire, et de demander à l'Etat du pavillon du navire de venir constater la situation sur place.

 

 

 

 

 

COMMUNIQUE Landerneau le 5 octobre 2012

L’Association MOR GLAZ qui défend tous les marins et toutes les activités maritimes souhaite réagir par ce communiqué sur le manque de carburant qui est alloué aux Douanes Maritimes Françaises à Brest pour effectuer leurs diverses et nombreuses missions.Pas de carburant avant le 1er décembre 2012 une politique du n’importe quoi !!!!!!!!! en décalage avec les besoins et les discours.

Depuis 2005, les moyens nautiques des Douanes Françaises font sans arrêt l’objet d’attaques de la part des services de l’Etat.

 

Lorsque le patrouilleur des Douanes KERMORVAN fut lancé en 2008 ce patrouilleur remplaçait plusieurs vedettes des Douanes. Le patrouilleur devait être à la mer 300 jours par an. Interpellée par le contenu d'une récente note interne de la direction des Douanes, relative aux restrictions de carburant, l’association MOR GLAZ souhaite réagir :

Cette note stipule en effet que concernant le patrouilleur KERMORVAN basé à Brest seul un avitaillement limité à 6.500 litres devra être réalisé à la fin du mois d'octobre afin de garantir une présence opérationnelle. Une politique que n'accepte pas l’association MOR GLAZ qui indique qu'elle veut que « de vrais budgets soient affectés aux services des Douanes maritimes afin d'être à même d'effectuer un service 24 heures sur 24, 365 jours par an ».

L’association MOR GLAZ constate également que les restrictions budgétaires s'appliquent cette fois encore à ceux qui remplissent les missions, à tous ceux qui sont sur mer pour effectuer une chasse aux pollueurs et aux trafiquants de tous genres. L’association MOR GLAZ persiste et demande à ce que l'argent soit utilisé au bon endroit. L’association MOR GLAZ est particulièrement attachée « et défend », toutes les missions des services maritimes qui effectuent la surveillance, le sauvetage et toutes les missions contre les pollueurs et trafiquants de tous genres. Pour bien effectuer ces missions le KERMORVAN doit être le plus souvent possible à la mer, tous les discours rassurants ne le sont pas pour l’association MOR GLAZ.

Nous constatons une fois de plus que les restrictions budgétaires s’appliquent aux opérationnels. Pour l’association MOR GLAZ, le patrouilleur KERMORVAN doit être opérationnel 365 jours par an. Le souhait de l’association est qu’un vrai budget soit affecté au service des Douanes maritimes. Remplir des fichiers ou des graphiques pour satisfaire les ministères ne servent à rien si les moyens ne sont pas fournis aux marins des Douanes Françaises qui sont embarqués sur les patrouilleurs.

 

 

 

COMMUNIQUE Landerneau le 26 septembre 2012

La Cour de cassation a confirmé le 25 septembre 2012 toutes les condamnations dont celle du Groupe Total

suite au naufrage de l'Erika vieux pétrolier qui a sombré au large de la Bretagne en décembre 1999

occasionnant une pollution de 400kms du littoral.

L'Association MOR GLAZ ne peut que se satisfaire elle aussi de cette décision de justice. Tous les acteurs du transport maritime (sociétés de classification, armateurs, gestionnaires de navires affréteurs, assureurs etc.…..) devront désormais réfléchir avant d'utiliser un navire qu'il soit pétrolier ou autre, car tous les navires peuvent représenter un danger s'ils sont peu ou pas entretenus, armés avec des marins en sous effectif ayant de mauvaises conditions de vie (oui cela existe encore très " trop " souvent).

Le droit maritime international doit faire " évoluer " cette activité, il doit aider à supprimer les " pseudos armateurs ", les négligences, certaines us et coutumes et autres dérives qui doivent être abolies de cette activité qui permet 90% des échanges mondiaux.

L'association MOR GLAZ espère que cette décision permettra aussi de réfléchir sur certaines dérives sociales. Le 16 juillet 2012 le Tribunal de Grande Instance de Brest reconnaissait le droit de grève pour 7 marins latino-américains embarqués sur un navire battant pavillon du Panama, il ne faut pas oublier que 4 marins sur 5 viennent de pays pauvres.

Désormais polluer dans les eaux internationales est condamné, ne pas pouvoir porter assistance à un armateur dans ces mêmes eaux le sera-t-il.... les moyens de sauvetages et d'assistance sont-ils suffisants sur le littoral français et européen.... l'association MOR GLAZ croit avoir la réponse !

Si un armateur demandait assistance pour l'un de ses navires, les Etats riverains ont-ils les moyens nécessaires pour porter assistance aux équipages et aux biens nous en doutons !!!!!Hier à la sortie du Palais de justice, plusieurs parties civiles parlaient de " navire poubelle "

mesdames, messieurs, donnez-vous les mêmes moyens pour faire changer le droit social des marins, les mêmes moyens que ceux pour faire payer les pollueurs. L'une des solutions pour éviter ces naufrages est aussi la prévention, plus de contrôleurs sur les quais (pas uniquement pour satisfaire les statistiques européennes) pour contrôler techniquement les navires, le statut des marins et les effectifs. Il faut prévenir, traiter en amont .

Qu'attendent l'Organisation Maritime Internationale (OMI) et l'Agence Européenne de Sécurité Maritime (AESM) pour imposer le JLMD ECOLOGIC SYSTEM sur tous les navires, afin de faciliter l'évacuation des fluides se trouvant à bord des navires lors d'un naufrage.... pour imposer et renforcer les contrôles des navires... et des moyens de sauvetage sur tout le littoral français et européen.

 

 

 

COMMUNIQUE Landerneau le 11août 2012

En réponse au communiqué commun de Madame Delphine BATHO et Monsieur Fréderic CUVILLIER sur le MSC FLAMINIA

Madame la Ministre, monsieur le Ministre,

Votre communiqué de presse commun du 10 août 2012 concernant le porte-conteneurs " MSC FLAMINIA " est vôtre premier raté ministériel.

Ce porte-conteneurs agonise au large des côtes françaises depuis le 14 juillet 2012, votre réaction est plutôt tardive. Ce communiqué était peut-être censé nous informer sur une situation que nous connaissions depuis plusieurs semaines.Vos responsabilités ministérielles que sont " l'Ecologie, les Transports et la Mer " auraient dû vous faire réagir depuis déjà plusieurs semaines.

Imaginons les mêmes manquements avant l'élection présidentielle, vos réactions auraient vraisemblablement été plus réactives.

Il y a quelques mois, la France décidait et officialisait les endroits et les ports refuges au nombre de trois " Le Havre, Cherbourg et Brest " il aura fallu dix ans pour prendre cette décision, mais au moment de les utiliser personne n'est capable de prendre la décision.

Vous nous rappelez dans votre communiqué que le " MSC FLAMINIA " transporte des marchandises dangereuses, nous le savions, c'est bien pour cela que tous les moyens doivent être mis à la disposition de l'armateur du " MSC FLAMINIA " et de la société de sauvetage pour éviter le naufrage de ce navire et de sa cargaison. Si ce navire devait sombrer par le manque de réactivité, ce serait votre second raté. Oui, madame et monsieur les Ministres, ce navire transporte des produits très dangereux, vous semblez le découvrir. Parce-que 90% des échanges s'effectuent par la mer, bon nombre de navires transportent des produits dangereux qui transitent aussi par les quais et par la route. Cette fois encore nous constatons que les produits transportés sur les navires sont plus ou moins bien connus et mal répertoriés y compris lorsque le navire a chargé dans un pays qui impose ses règles de sûreté et de sécurité au monde entier.

Madame, Monsieur, par ce communiqué, l'association MOR GLAZ réitère sa demande d'autoriser un abri, un refuge pour le " MSC FLAMINIA ". Les Etats doivent garantir y compris dans les eaux internationales, la sécurité des hommes, des biens et de l'environnement. Par manque de volonté et de prise de responsabilité depuis 26 jours, les " autorités " vont-elles laisser sombrer ce navire et sa cargaison ?

 

COMMUNIQUE Landerneau le 9août 2012

Le mercredi 8 août 2012 à 11h00, l'association MOR GLAZ tenait un point presse à l'hôtel restaurant des Gens de Mer à Brest " objet" le MSC FLAMINIA ". Lors de ce point presse il y avait deux " inconnus " autour de la table, j'ai appris par la suite qu'il s'agissait pour l'un d'un inspecteur de la Sûreté Navale (qui a souhaité me rencontrer dans l'après midi) pour l'autre ? Plusieurs de nos adhérents n'ont pas apprécié cette intrusion. Nous espérons que dans notre pays il est encore possible de s'exprimer s'en être surveillé, ni espionné, ces méthodes sont scandaleuses, nous ne voulons pas les accepter.

L'association MOR GLAZ est une association reconnue, qui agit pour la défense des Marins, de l'environnement et pour la sécurité maritime. L'association MOR GLAZ se veut être un relais des citoyens. Nous confirmons tout ce qui a été dit à la presse à savoir :

" Le porte-conteneurs " MSC FLAMINIA " qui agonise au large des côtes françaises depuis le 14 juillet 2012, soit depuis 24 jours !!! Pourrait prendre le cap du port de Rotterdam parce-que les autorités françaises ont refusé à deux reprises que le convoi entre dans les eaux territoriales françaises. Chacun en calculera les risques lors du passage du Pas-de-Calais par lequel transite plus de 640 navires par jour. Le courage des autorités maritimes françaises n'est visible qu'aux tribunes dans les colloques, ce porte-conteneurs qui transporte 2 876 conteneurs finira-t-il cassé en deux dans cette zone très fréquentée. Les soutes du " MSC FLAMINIA " représentent à elles seules un vrai danger, plusieurs milliers de tonnes de fioul lourd et ces milliers de conteneurs que contiennent-ils ? Pour l'association MOR GLAZ, ce navire doit être autorisé à entrer de toute urgence dans les eaux territoriales le plus rapidement possible puisque les conditions météorologiques le permettent. Les Etats doivent garantir y compris dans les eaux internationales la sécurité des hommes, des biens et de l'environnement. Par manque de volonté et de prise de responsabilité depuis 24 jours les " autorités " vont-elles laisser sombrer ce navire et sa cargaison ? Nous craignons que la réponse ne soit dans la question "

c/c par fax au Président de la République

 

COMMUNIQUE Landerneau le 7 août 2012

LETTRE OUVERTE ADRESSEE CE JOUR PAR FAX AU PREMIER MINISTRE

Monsieur le Premier Ministre,

Les autorités civiles et militaires vous tiennent certainement informées de la situation dangereuse du porte-conteneurs " MSC FLAMINIA " qui agonise au large des côtes françaises depuis le 14 juillet 2012, soit depuis 23 jours !!!

L'armateur de ce porte-conteneurs et la société de remorquage hollandaise SMIT se seraient vu refuser l'accès des eaux territoriales afin de trouver un endroit refuge puis un port pour évaluer la dangerosité de la situation et décharger la cargaison de ce navire.

Par ce manque de courage et d'initiatives de la part des autorités civiles et militaires, ce porte-conteneurs qui transporte 2 876 conteneurs finira-t-il au fond de l'océan. Les soutes du " MSC FLAMINIA " représentent à elles seules un vrai danger, plusieurs milliers de tonnes de fioul lourd et ces milliers de conteneurs que contiennent-ils ?

Le naufrage du " MSC FLAMINIA " pourrait satisfaire tous ceux qui auraient dû déjà prendre les bonnes décisions depuis plusieurs semaines. Pour l'association MOR GLAZ, le naufrage doit être évité, tous les moyens doivent être activés. Ce navire doit être autorisé à entrer dans les eaux territoriales le plus rapidement possible puisque les conditions météorologiques le permettent.

Monsieur le Premier ministre, les Etats doivent garantir y compris dans les eaux internationales la sécurité des hommes, des biens et de l'environnement. Les discours c'est bien, les actes c'est mieux, chacun doit donc prendre ses responsabilités, laisser sombrer le navire serait une grave erreur et une forme de lâcheté et d'impuissance. Monsieur le Premier ministre, par la présente, l'association MOR GLAZ vous demande de réunir rapidement une cellule de crise afin que vous ordonniez de tout mettre en œuvre pour que ce navire trouve un abri et un port pour l'accueillir, Brest serait en mesure de le faire et de réparer le navire si nécessaire. Vous admettrez que de laisser ce navire durant 23 jours dans cette situation est devenue inacceptable. La 5ème puissance mondiale doit mettre en œuvre tous les moyens afin que les conteneurs soient débarqués et que ce navire soit réparé si possible ou déconstruit au plus près. Monsieur le Premier ministre, les assureurs de la cargaison et du navire ne vont-ils pas demander des comptes aux pays qui auraient pu accepter l'escale forcée du " MSC FLAMINIA ". Le samedi 4 août 2012 nous avons fait part de nos inquiétudes à Madame Delphine BATHO, ce courrier est resté sans réponse.

Monsieur le Premier ministre, veuillez accepter, nos sincères salutations

 

COMMUNIQUE Landerneau le 3 août 2012

adressé en copie ce jour par fax au Cabinet de madame Delphine BATHO Ministre de l'écologie et des transports.

 

Le port de Brest est le port le plus près du MSC FLAMINIA, ce navire qui agonise depuis le 14 juillet 2012 au large des côtes françaises.

Les industriels brestois et notamment les chantiers de réparations navales vont-ils saisir l'occasion qui se présente à eux ?

L'association MOR GLAZ le souhaite et soutiendra cette démarche, rappelons que Brest est un port qui a tous les professionnels nécessaires pour prendre en charge l'escale de ce navire (pilotes, remorqueurs, experts maritimes, agents, entreprises de toutes sortes pouvant prendre en charge le MSC FLAMINIA.

Même si les informations sont peu nombreuses, nous pouvons observer sur les photos que le MSC FLAMINIA pourrait d'après le tirant d'eau (en débarquant quelques conteneurs sur rade) trouver une place au quai Sud n°6 qui reçoit sans problème des navires d'un tirant d'eau de plus de 12,70 m.

Ce porte-conteneurs qui transporte que 2 876 conteneurs est un danger pour l'Homme et l'environnement car que contiennent-ils ? Pour le moment tous ceux qui nous rassurent sans arrêt pratiquent la politique de l'autruche " il n'est pas chez nous ". Nous pourrions supposer que comme pour le " IVOLI-SUN " en 2000 et autres navires que si le " MSC FLAMINIA " coulait cela simplifierait la vie de tous ceux qui devraient prendre les bonnes décisions y compris de le faire entrer dans un endroit refuge évoqué sans arrêt pour les Etats et les experts. Les soutes du " MSC FLAMINIA " représentent à elles seules un vrai danger. Depuis les naufrages successifs les Etats nous inondent de nouvelles mesures, de nouvelles règles sur les contrôles des cargaisons, des navires, des équipages y compris sur les endroits refuges, rien n'aurait-il changé ? Les endroits refuges étaient durant des années les priorités des administrations françaises et européennes, il y a là une bonne occasion de monter que cela existe et que ça marche, sauf que depuis 20 jours le convoi tourne avec des risques majeurs pour l'Homme et l'environnement.

Si le navire MSC FLAMINIA. sombrait, nous nous imaginons déjà les spécialistes qui vont nous rassurer en expliquant n'importe quoi. Comme après l'échouement du cargo " TK BREMEN " en décembre 2011 sur la plage de ERDEVEN en Bretagne. Madame Eva JOLY, le Président de la Région Bretagne, plusieurs associations, le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest avaient réclamé un remorqueur et des nouvelles mesures. L'effet médiatique étant retombé, ces demandes sont elles passées aux oubliettes ?

L'Association MOR GLAZ souhaite l'escale forcée du cargo " MSC FLAMINIA " dans une zone abritée, puis dans le port de Brest. Les discours c'est bien, les actes c'est mieux.

Chacun doit prendre ses responsabilités et prendre aussi parfois quelques risques, les marins qui permettent 90% des échanges mondiaux en prennent tous les jours, souvent sur des navires peu ou pas fiables !!!!!!!!! Rappelons que deux marins sont décédés lors de l'explosion à bord du MSC FLAMINIA.

 

COMMUNIQUE Landerneau le 1 août 2012

Le Porte-conteneurs " MSC FLAMINIA " agonise au large des côtes françaises ou anglaises depuis le 14 juillet 2012 !!!

deux marins sont décédés, l'association MOR GLAZ s'associe à la peine des familles de ces marins. Par la mort de ces marins, cet accident devient une catastrophe maritime.

Ce porte-conteneurs qui transporte que 2 876 conteneurs est un danger pour l'Homme et l'environnement car que contiennent-ils, nous finirons par le savoir même dans ce milieu plutôt opaque il y a toujours des hommes qui parlent, affaire de conscience. Pour le moment tous ceux qui nous rassurent sans arrêt pratiquent la politique du parapluie " il n'est pas chez nous ". Nous pourrions supposer que comme pour le " IVOLI-SUN " en 2000 et autres navires que si le " MSC FLAMINIA " coulait cela simplifierait la vie de tous ceux qui devraient prendre les bonnes décisions y compris de le faire entrer dans un endroit refuge (en France ou en Angleterre) évoqué sans arrêt pour les Etats et les experts.

Si nos informations sont exactes, l'entrée dans les eaux territoriales aurait été refusée à la société de remorquage et aux sauveteurs.

Les soutes du " MSC FLAMINIA " représentent à elles seules un vrai danger. Il faut rendre obligatoire sur tous les navires le JLMD ECOLOGIC SYSTEM, afin de faciliter l'évacuation des fluides se trouvant à bord des navires en cas de naufrage, d'échouement etc.…...

Depuis les naufrages successifs les Etats nous inondent de nouvelles mesures, de nouvelles règles sur les contrôles des cargaisons, des navires, des équipages y compris sur les endroits refuges, rien n'a changé ou pas grand-chose. Si le MSC LAMINIA sombre, nous nous imaginons les discours et les spécialistes qui vont nous rassurer en expliquant n'importe quoi, comme après l'échouement du cargo " TK BREMEN " en décembre 2011 sur la plage de ERDEVEN en Bretagne. Madame Eva JOLY, le Président de la Région Bretagne, plusieurs associations, le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest avaient réclamé un remorqueur et des nouvelles mesures. L'effet médiatique étant retombé, ces demandes sont-elles passées aux oubliettes ?

L'Association MOR GLAZ soutiendra le Président de Région, les élus et les administrations qui accepteront " autoriseront " l'escale forcée du cargo " MSC FLAMINIA " dans une zone abritée. Les discours c'est bien, les actes c'est mieux. Chacun doit prendre ses responsabilités laisser sombrer le navire serait une grave erreur et une forme de lâcheté et d'impuissance.

 

 

COMMUNIQUE Landerneau le 24 juillet 2012

Le cargo frigorifique « MATTERHORN »bloqué dans le port de Brest depuis le 25 mai 2009

expédié à Bassens avant « LES TONNERRES DE BREST » poserait-il des problèmes à Bassens?

L’association AME conteste le choix du site industriel qu’elle connaît bien

. Le cargo frigorifique « MATTERHORN » bloqué à Brest depuis le 25 mai 2009 a été expédié le 6 juillet 2012 vers Bassens afin de faire « place nette » pour « LES TONNERRES DE BREST ». Ce navire a été confié par les administrations françaises pour être déconstruit à la société Bartin Recycling filiale du Groupe VEOLIA, sauf que l’association Agir pour un Meilleur Environnement (AME) qui est basée à Bassens ne l’entend pas ainsi car elle connaît bien le site industriel retenu.

Pour l’association AME le site ne serait pas approprié, il ne serait pas fiable pour déconstruire des navires dans cette zone, cette fois encore l’administration a-t-elle optée pour le moins disant, pourtant elle s’est donnée du temps pour bien faire. Le fiasco de la déconstruction de « l’ex Clemenceau » qui a englouti plus de 20 millions d'euros pour finir en Angleterre n’a-t-il pas servi de leçon à l’Etat français, tout serait-il toujours aussi compliqué dans le secteur maritime

Le bon site a-t-il été retenu pour le « MATTERHORN » ?

Le «CAPTAIN TSAREV » collé à quai à Brest depuis le 25 novembre 2008 serait visiblement aussi difficile à régler. Faut-il être aussi « délicat » et « respectueux » envers ces « pseudo-armateurs » qui délocalisent leurs affaires dans des paradis fiscaux afin d’échapper à toutes lois sociales et fiscales.

L’association MOR GLAZ soutiendra les actions qui pourraient être menées par l’association AME. Pourquoi avoir expédié ce navire à Bassens alors que Brest a les moyens de déconstruire les vieux navires. Les lobbyings brestois (cités dans le rapport du Député Pierre CARDO) opposés à la déconstruction des vieux navires devront tôt ou tard admettre que cette activité peut et doit s’effectuer à Brest lorsque les opportunités se présentent.

Pour l’association MOR GLAZ, non seulement cette activité créera des dizaines d’emplois mais aussi un trafic maritime portuaire significatif dans le port de Brest, trafic qui s’ajoutera à celui déjà existant dû à l’exportation des métaux vers les fonderies de la péninsule ibérique. La déconstruction des vieux navires doit entrer dans les nouvelles stratégies industrielles de notre pays. Allons-nous continuer à racheter de l’acier que nous offrons au prix le plus bas sous des prétextes futiles.

 

 

 

COMMUNIQUE Landerneau le 10 juillet 2012

Vraisemblablement afin de mettre une pression supplémentaire sur les marins grévistes du " RSV ENDEAVOUR " ce matin à 4 heures les moteurs du navire ont été mis en route durant une heure pour aucune raison valable. La justice ne c'est pas encore prononcée mais le " pseudo-armateur " veut impressionner. L'association MOR GLAZ va demander à être reçue avec les marins du " RSV ENDEAVOUR " lors du passage à Brest du Président de la République le 14 juillet.

Que peut la justice de notre pays ? celui des droits de l'Homme à l'encontre des marins Sergio PONCIANO, Heriberto UMANA, Ruben MONTOYA, Andrés ALTAMIRANO, Juan ESCALON, Selvin ALVAREZ et Oscar MARTINEZ qui comparaissaient hier 9 juillet 2012 devant Tribunal de Grande Instance de Brest. Ces marins revendiquent des salaires et des conditions de vie décents, ces marins estiment qu'ils ne sont pas traités avec dignités. Le " pseudo-armateur " propriétaire du navire " RSV ENDEAVOUR " refuse toute discussion avec ces marins peut-être parce-que ces marins sont d'origine d'Amérique Latine ?

La justice de notre pays va-t-elle donner raison à celui qui utilise les paradis fiscaux et le pavillon de complaisance afin d'échapper à toutes les règles sociales, fiscales et autres. Ce " pseudo-armateur " voudrait par la loi, interdire toute revendication à ces marins… il voudrait remettre en cause le droit de grève, le droit de se plaindre, de protester et de revendiquer. Il voudrait que ces marins soient mis sur le quai par la force publique.

Hier au Tribunal ce " pseudo-armateur " est venu expliquer que le devenir de sa société était remis en cause par ce conflit (qu'il ne s'en prenne qu'à lui seul). Maître Luc PIETO qui connaît parfaitement ce milieu maritime et ses dérives, avocat et défenseur des marins a bien expliqué toutes les dérives de ce " pseudo-armateur " à l'encontre du droit et des règles sociales qu'il doit et aurait dû respecter vis-à-vis de ces " ses " marins.

L'Association MOR GLAZ qui défend la mer et les marins (soutient ces marins depuis le 24 mai 2012) espère que le Président du Tribunal reconnaitra et dira son incompétence dans cette affaire mais qu'il suggérera la négociation pour qu'enfin ces marins puissent entrer chez eux.

 

 

COMMUNIQUE Landerneau le 3 mai 2012

Le samedi 5 mai 2012les 8 Marins Russes et les 2 Marins Lituaniens du cargo " ANTIGONE Z "

rejoindront leurs pays avec la totalité de leurs salaires.

Merci à toutes celles et ceux qui se sont mobilisés.

 

Pour l'Association MOR GLAZ, ce navire appartenant à un " Pseudo-armateur " Grec après le départ des Marins devra être aussitôt sécurisé puis remorqué le plus rapidement possible vers un port capable de le dépolluer avant de le déconstruire sur place. Ce bateau construit en 1969 fait 78 mètres de long et est dans un tel état qu'il est incapable de reprendre la mer sans mettre en danger l'équipage, les biens et l'environnement.

Les Administrations françaises doivent tout mettre en œuvre pour éviter que ce " pseudo-armateur " connu pour sa négligence ne reprenne possession de ce navire, tout étant possible.

L'Association MOR GLAZ souhaite que toutes les Administrations maritimes et terrestres, tous les responsables du port de Douarnenez, fassent en sorte que plus un seul Marin ne remette son sac sur ce navire. Tous ces " pseudo-armateurs " doivent enfin prendre acte que chaque fois qu'un équipage sera mal traité que l'Association MOR GLAZ sera là pour le lui rappeler et lui faire payer ses manquements. Nous lui rappellerons que dans le transport maritime comme ailleurs il y a des règles sociales et concurrentielles qui existent et que désormais il sera de plus en plus difficile de traiter des Marins comme des travailleurs sans droits.

Pour l'Association MOR GLAZ la seule issue pour ce navire est la découpe ici en France, nous ne souhaitons pas que ce navire (comme d'autres) navigue sur la côte d'Afrique ou en Asie, s'il est mauvais ici il est mauvais et dangereux partout pour tous les Marins, enfin les Etats, les affréteurs et les assureurs devraient s'assurer de la fiabilité de ces " pseudo-armateurs " avant de les enregistrer sur leur registre, de les assurer et de les affréter. Tous ceux qui utilisent ces navires ternissent l'image du transport maritime international et celle des Marins.

 

COMMUNIQUE Landerneau le 2 mai 2012

Ce 2 mai 2012 à 14h45, la Barge " DINO II "appartenant à DCNS société dont l'Etat possède 65 % du montage financiera quitté le port de Brest pour se rendre à Lorient,remorquée par le remorqueur " RM MEDOC ".

 

L'association MOR GLAZ croit savoir que l'appel d'offres stipule un remorqueur d'une puissance de 50 tonnes de traction. Cette barge de 90 mètres de long et 30 de large est chargée de morceaux de frégate destinés au port de Lorient. Pour l'association MOR GLAZ, ce remorqueur d'une puissance de 42 tonnes de traction est insuffisant pour tracter ce genre de barge et ne respecte pas l'appel d'offres. Le comble de l'insécurité serait que ce convoi soit autorisé à passer le Raz de Sein

L'Association MOR GLAZ constate une fois encore que c'est la sécurité maritime qui est bafouée et cette fois encore par une société dans laquelle l'Etat français est majoritaire.

Nous apprenons également qu'à plusieurs reprises des pétroliers et des gaziers seraient entrés dans le port de Brest sans l'aide de remorqueurs, peut-on à ce point négliger sans arrêt la sécurité maritime ? L'association MOR GLAZ sera très vigilante sur la sécurité maritime sur le littoral et dans les ports.

 

COMMUNIQUE Landerneau le 10 avril 2012

Suite à l'abordage survenu au large de Belle-île-en-mer le 9 avril 2012 entre un cargo Turc et un chalutier Lorientais, l'Association MOR GLAZ s'associe à la peine des familles.

l'Association MOR GLAZ est convaincue que le métier de marin et notamment celui de marin pêcheur est parmi les plus dangereux.

l'Association MOR GLAZ demande que toute la lumière soit faite sur les raisons de ce drame de la mer.

L'Association MOR GLAZ constate une fois encore que la multiplication des instruments de passerelle ne remplacera jamais une veille rigoureuse dans les passereles des navires.

Ce drame démontre aussi que les effectifs sur les navires de commerce et de pêche sont trop souvent insuffisants afin d'assurer une parfaite veille visuelle et notamment dans ces zones très fréquentées par les navires de pêches.

Bon courage aux familles et sincères condoléances.

 

COMMUNIQUE Landerneau le 15 février 2012

Le Groupe Guyot Environnement vient d'obtenir grâce à son savoir faire l'autorisation Officielle de déconstruire des navires, il est le premier Groupe sur la façade atlantique à l'obtenir. L'Association MOR GLAZ est plutôt satisfaite par cette annonce et la reconnaissance de ce savoir faire.

Désormais il n'y a plus de prétexte pour envoyer dans des chantiers à bas coût le "Captain Tsarev " abandonné à Brest depuis le 25 novembre 2008, le " Matterhorn " autre cargo abandonné à Brest depuis le 26 mai 2009, "Ebba Victor " etc. ….

Le port de Brest est devenu par manque de volonté politique et administrative un parking à vieux navires mais aussi par manque de courage de la part de ceux qui sont chargés de prendre les bonnes décisions. Tous les navires énumérés plus haut doivent être déconstruits sur place. Pour prendre la bonne décision faut-il tout ce temps ?

L'association MOR GLAZ demande que ces navires soient déconstruits au plus près, dans les meilleurs délais, l'espace et le savoir faire sont là . L'Association MOR GLAZ demande que les vieilles coques militaires ancrées ici et là soient confiées au Groupe industriel qui vient d'obtenir l'autorisation Officielle pour déconstruire les vieux navires. Le fiasco de la déconstruction de " l'ex Clemenceau " qui a englouti plus de 20 millions d'euros n'a-t-il pas servi de leçon à l'Etat français.

Les lobbyings brestois (cités dans le rapport du Député Pierre Cardo) opposés à la déconstruction des vieux navires devront tôt ou tard admettre que cette activité peut et doit s'effectuer à Brest lorsque les opportunités se présentent.

Pour l'association MOR GLAZ, non seulement cette activité créera des dizaines d'emplois mais aussi un trafic maritime portuaire significatif dans le port de Brest, trafic qui s'ajoutera à celui déjà existant dû à l'exportation des métaux vers les fonderies de la péninsule ibérique.

 

 

COMMUNIQUE Landerneau le 9 février 2012

Le Porte-conteneurs "RENA" est échoué depuis le 5 octobre 2011 en Nouvelle-Zélande dans la baie de " PLENTY ", ce porte-conteneurs transportait quasiment 1400 conteneurs, mais aussi plus de 1700 tonnes de fioul lourd pour sa propulsion qui vont tôt ou tard se retrouver à la mer dans cette zone protégée et très fragile.

L'Association MOR GLAZ s'interroge sur la réelle volonté des autorités maritimes mondiales à vouloir mettre fin à ces situations qui nuisent à l'environnement. Qu'attendent l'Organisation Maritime Internationale (OMI) et l'Agence Européenne de Sécurité Maritime (AESM) pour imposer le JLMD ECOLOGIC SYSTEM sur tous les navires, afin de faciliter l'évacuation des fluides se trouvant à bords des navires en cas de naufrage, d'échouement etc.…... D'après les informations souvent exactes publiées dans le journal en ligne mer et marine, 82 millions d'euros auraient déjà été dépensés pour faire face à la pollution visible occasionnée par le porte-conteneurs " RENA. Monsieur Nick Smith ministre de l'environnement du gouvernement Néo-Zélandais estime cette somme très approximative, puisque les opérations de sauvetage sont loin d'être finies. 82 millions d'Euros c'est le coût pour plus de 20 ans de l'affrètement d'un remorqueur de haute mer du type Abeille Flandre ou Languedoc d'une puissance de 180 tonnes de traction afin d'assurer la sécurité des marins, des biens et la protection de l'environnement.

Le gouvernement Français attend-t-il un tel accident maritime pour repositionner (comme jusqu'au 1er septembre 2011) un remorqueur de haute mer sous l'autorité du Préfet Maritime de l'Atlantique afin de surveiller au mieux la vaste zone maritime du Golfe de Gascogne (pour surveiller une même zone de 980 kms l'Algérie vient de construire trois remorqueurs du type Abeille BOURBON.

Après l'échouement du cargo " TK BREMEN " en décembre 2011 sur la plage de ERDEVEN en Bretagne. Madame Eva JOLY, le Président de la Région Bretagne, plusieurs Associations, le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest avaient réclamé ce remorqueur. L'effet médiatique étant retombé, cette demande serait-elle passée aux oubliettes ?

L'Association MOR GLAZ sait que ce moyen nautique manque, et le coup de communication de la Ministre en charge des transports et de l'environnement ne nous a ni convaincu, ni rassuré.

 

COMMUNIQUE Landerneau le 28janvier 2012

Pour l'association MOR GLAZ, après tous ces accidents maritimes survenus depuis quelques années, les navires devraient obligatoirement être équipés de JLMD ECOLOGIC SYSTEM.

Cet équipement peu couteux et efficace devrait être obligatoire et imposé sur tous les navires par l'Organisation Maritime Internationale (OMI) et l'Agence Européenne de Sécurité Maritime (AESM).

Si le " COSTA CONCORDIA " avait été équipé de JLMD ECOLOGIC SYSTEM une partie des 2300 tonnes du carburant de propulsion serait déjà transbordée en toute sécurité vers une barge, un Supply ou un petit pétrolier.

Depuis 10 ans si tous les navires avaient été équipés de JLMD ECOLOGIC SYSTEM, combien de pollutions auraient été évitées.

Depuis quelques jours se pose le délicat problème des soutes du " COSTA CONCORDIA ", comment faire ? Comment vider les soutes de ces gros navires avant de les remorquer vers un chantier de réparation ou de déconstruction….. sur ces navires, le carburant de propulsion est du mazout (équivalent ou presque du pétrole transporté par l'Erika) très polluant pour l'environnement qui doit être impérativement récupérer en toute sécurité pour l'Homme et l'environnement.

L'association MOR GLAZ avait dédiée en 2009 un carton vert à la société maritime CMA CGM pour avoir équipé le porte-conteneurs " ANDROMEDA " du JLMD ECOLOGIC SYSTEM.

 

 

COMMUNIQUE Landerneau le 20 janvier 2012

18 marins Chinois se rebellent sur un cargo dans le port de Brest, ils veulent être payés et rentrés chez eux ……les arriérés de salaire représenteraient 86.000 dollars.

Le vraquier " ASIAN TIDE " est en escale forcée à Brest depuis le 14 janvier 2012, pour cause d'avarie, les réparations seront effectuées par les Marins du bord !!!!!! (cela devient l'habitude sur le port de Brest)

L'association MOR GLAZ soutient les marins du bord dans leur mouvement de grève. Une fois encore l'image des armateurs fiables est ternie par l'armateur de ce navire qui doit être inspecté lundi par le Centre de Sécurité des Navires de Brest (CSN).

L'association MOR GLAZ demande aux inspecteurs d'être particulièrement rigoureux lors de cette visite. L'association MOR GLAZ demande aux inspecteurs d'immobiliser le navire si nécessaire et demande une réunion rapide de la commission portuaire du bien être des marins.

L'association MOR GLAZ apporte tout son soutien à l'inspectrice du Syndicat International du Transport (ITF).

Le lobbying des " pseudo-armateurs " peu scrupuleux auprès de la Commission Européenne a permis de modifier le Mémorandum de Paris et ainsi de contrôler de moins en moins de navire pour satisfaire les armateurs. Exemple : le port de Brest qui voit environ 420 escales de navires par an, le CSN pouvait inspecter jusqu'à 100 navires, les nouvelles règles les autoriseront peut-être à inspecter 40 navires. Lorsque l'on évoque la sécurité maritime et la rigueur des inspections au sein de l'Union Européenne de qui se moque-t-on.

L'association MOR GLAZ fait le triste constat que la situation sociale des marins s'empire, cela est inacceptable et scandaleux dans la première activité internationale qui permet 90% des échanges mondiaux.

 

 

COMMUNIQUE Landerneau le 19 janvier 2012

Monsieur le Président de la République

Non à la disparition du Secrétariat Général de la Mer (SGMER)

Monsieur le Président,

depuis le 26 décembre 2011, le Secretariat Général de la Mer (SGMER) n'a plus de Secrétaire Général. Madame la Ministre chargée de l'environnement et des transports n'a plus dans l'intitulé de son ministère le mot Mer. Monsieur le Président, lors de votre campagne présidentielle en 2007 vous faisiez des métiers de la mer et de la sécurité maritime vos priorités.

Même si l'Association MOR GLAZ n'approuve pas toujours les décisions du SGMER, elle a toujours défendu ce lien nécessaire entre les syndicats, les associations et le Cabinet du Premier Ministre. Au moment où les accidents, les drames maritimes se succèdent, il serait très maladroit de ne pas remettre rapidement un Secrétaire Général à la barre du SGMER.

Les sujets maritimes sont vastes, qu'ils soient à la pêche ou au commerce. En ces périodes difficiles pour les Marins mais aussi pour tous les acteurs des activités maritimes il faut un lien entre le monde maritime et le gouvernement. Le milieu maritime a besoin d'un interlocuteur qui sache analyser et faire remonter les informations parfois les revendications auprès des Cabinets ministériels.

Monsieur le Président de la république, votre quinquennat devait être celui qui verrait évoluer les activités maritimes, les contrôles des navires, le mieux être des marins, la sécurité maritime et la formation, le bilan est plutôt mitigé, les promesses n'ont pas été tenues. La disparition du SGMER serait perçu par les marins et les professionnels des activités maritimes comme un abandon de ces activités qui permettent 90% des échanges mondiaux et génératrices d'emploi, cela serait perçue comme une défaite pour tous ceux qui ont défendu le SGMER depuis des décennies, l'Association MOR GLAZ est de ceux-là.

En l'attente, acceptez, monsieur le Président de la République nos plus sincères et respectueuses salutations.

Pour l'association MOR GLAZ le président Jean-Paul HELLEQUIN

 

 

 

COMMUNIQUE Landerneau le 17 janvier 2012

La Ministre Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET raille les élus (Sénateurs et Députés) dans un courrier

daté du 12 janvier 2012.

Inquiets du non remplacement du remorqueur de Haute mer " Abeille LANGUEDOC " pour assurer la sécurité maritime dans le Golfe de Gascogne, plusieurs élus étaient intervenus après avoir été sollicités par l'association MOR GLAZ.

A la lecture du courrier de madame la Ministre, nous pouvons lire tout et son contraire, celle-ci précise que la sécurité maritime est assurée dans l'immédiat par le remorqueur " Abeille BOURBON " qui a une vitesse de croisière de 20 nœuds. Est-il utile de rappeler à la Ministre que ce navire couvre une zone de 60 à 80 milles nautiques du phare du Creac'h et que le remorqueur " Abeille BOURBON " comme tous les navires doit diminuer sa vitesse lorsque la mer est forte.

Le sparadrap que souhaite apporter la Ministre pour assurer la sécurité maritime dans le Golfe de Gascogne ne tiendra pas.

En demandant au Ministre de la Défense d'affréter un navire qui effectuerait plusieurs missions, à la fois pour le Centre d'Essais des Landes (CEL/DGA) et d'assurer dans le même temps 24h sur 24h 365 jours par an des missions de sauvetage et de sécurité maritime est inconcevable. Cette fois encore la Ministre démontre qu'elle ne maîtrise pas les dossiers maritimes.

Alors que le gouvernement français à diminuer les moyens nautiques sous l'autorité du Préfet Maritime, le gouvernement algérien va se doter dès le mois de septembre 2012 de 3 remorqueurs équivalents aux Abeilles BOURBON et LIBERTE pour assurer la protection des marins et des biens qui croiseront au large du littoral algérien long de 900 kms.

L'Association MOR GLAZ demande au Premier Ministre de redonner les moyens au Préfet Maritime de l'Atlantique afin qu'il puisse assurer au mieux les missions de l'Action de l'Etat en Mer.

Pour l'Association MOR GLAZ les 900 kilomètres de littoral à surveiller avec un seul remorqueur basé à Brest est une mission impossible pour le Préfet Maritime de l'Atlantique. Les habitants du littoral ne veulent plus de pollution ni de navires sur les plages……..

Le 22 décembre 2011 suite à l'échouement du " TK BREMEN " le Président de la Région Bretagne Jean-Yves LEDRIAN réclamait lui aussi au Premier Ministre un remorqueur de Haute mer…..L'effet médiatique étant retombé, cette demande serait-elle passée aux oubliettes ?

 

 

COMMUNIQUE Landerneau le 6 janvier 2012

L'Association MOR GLAZ soutient tous les salariés de SEAFRANCE qui souhaiteraient rencontrer l'armateur Louis Dreyfus Armateur (LDA). Seule piste sérieuse capable de renflouer la société maritime SEAFRANCE.

 

Le dossier SEAFRANCE s'enlise….. L'Association MOR GLAZ est convaincue que les porteurs " les défenseurs obstinés " du projet de reprise de la compagnie via une Société Coopérative et Participative (SCOP) était vouée à l'échec. Même s'il faut reconnaître que cette formule de la SCOP peut parfois sauver des entreprises, à SEAFRANCE cette formule n'était pas possible pour diverses raisons.

Pour l'Association MOR GLAZ seul un armateur sérieux et référencé peut remettre à flot cette société maritime et éviter le naufrage à plus de 800 salariés. En France les armateurs " repreneurs " ne sont pas nombreux, et la proposition faite par le groupe LDA aurait dû attirer l'attention des leaders syndicaux de cette société maritime dont l'actionnaire est la SNCF.

Par ce communiqué l'Association MOR GLAZ soutient tous les salariés de SEAFRANCE qui rencontreront le Groupe maritime LDA et autres Groupes maritimes français qui pourraient s'intéresser à une reprise afin d'éviter le naufrage social de SEAFRANCE. Les salariés doivent s'organiser et faire en sorte que le maximum de salariés soient repris dans de bonne conditions en respectant les conventions collectives des Sédentaires et des navigants.

L'Association MOR GLAZ se permet de conseiller aux ministres Nathalie Kosciusko-Morizet et Thierry Mariani, de mettre autour d'une même table les armateurs candidats à la reprise et les salariés (Sédentaires, Officiers et les Personnels d'Exécution). Le seul souci doit être de remettre à flot cette société maritime et de sauver le plus possible d'emploi.

Les Ministres doivent-ils continuer " s'obstiner " à rencontrer que les leaders syndicaux majoritaires ?