Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 
- Accueil -

COMMUNIQUES 2010

LE 6 JANVIER 2010

L'association MOR GLAZ présente ses vœux les plus sincères et les plus amicaux à tous ses adhérents et sympathisants ainsi qu'aux défenseurs de le mer et des marins, qui sont de plus en plus nombreux.

L'association MOR GLAZ souhaite que l'affaire du " BUGALED BREIZH " soit élucidée en 2010. Les familles doivent connaître toute la vérité sur ce naufrage et la disparition de ces marins. Comme bon nombre de personnes, d'associations et de syndicats, l'association MOR GLAZ est solidaire des familles qui ne souhaitent qu'une chose, connaître la vérité sur la brutale disparition des leurs.

L'association MOR GLAZ aurait souhaité que le procès de " l'ERIKA " mette fin à certaines pratiques et us et coutumes dans le milieu du transport maritime mondial. Elle espérait voir les vrais responsables de ce naufrage à la barre du tribunal y compris l'Etat du pavillon du navire (Malte). Tout Etat doit s'assurer de l'état des navires qu'il accepte sur son registre. Les mêmes règles de contrôles des navires doivent être fixées dans toute l'union Européenne.

Le 6 janvier 2010 au Tribunal de Grande Instance à Brest, ni l'armateur (surtout lui) du cargo " MATTERHORN " ni le Capitaine (victime) était à la barre du tribunal, pour en savoir plus visitez le site www.morglaz.org Pour l'association MOR GLAZ, l'Etat du pavillon du navire (le Libéria) aurait dû s'y trouver à la barre. La justice française osera-t-elle entamer une procédure internationale à l'encontre de ce " pseudo- armateur " qui a fui toutes ses responsabilités y compris en abandonnant durant plusieurs mois son équipage le long d'un quai à Brest.

La France doit montrer l'exemple et n'avoir aucune faiblesse face à ce type de " pseudo-armateur " qui se moque de la justice et des lois internationales qui " l'obligeraient pourtant à respecter la mer et les marins ". Ces us et coutumes peuvent-elles encore sévirent… le procès qui se tenait à Brest ce matin ne résout pas les problèmes des marins. Le Procureur de la République requiert 1 million d'€ d'amende mais à l'encontre de qui.....de celui qui est parti s'installer dans un paradis fiscal en abandonnant son navire et les marins qui étaient à bord. Cet homme là doit être traité comme un voyou, comme un bandit des mers, mais surtout il n'a pas sa place dans cette activité maritime.

En 2010 les priorités de l'association MOR GLAZ seront multiples, parmi celles-ci :

1) Renforcement du statut des marins (y compris sous le Registre International Français (RIF).

2) La sécurité maritime dans les détroits tels que le Pas de Calais et les Bouches de Bonifacio.

3) Plus de sécurité et de social à la pêche.

4) Le maintien des moyens pour les Centres Régionaux Opérationnels de Surveillance et de Sécurité, pour l'Action de l'Etat en Mer.

5) Un débat sur le Registre International Français etc.….).

Lors des prochaines élections, l'association MOR GLAZ intéressera les candidats aux sujets maritimes y compris à la déconstruction des navires civils et militaires. Notre objectif reste le même déconstruire les vieux navires autrement et pas nécessairement à Hartlepool en Angleterre..............

Pour l'association MOR GLAZ le Président Jean-Paul Hellequin

 

LE 13 JANVIER 2010

 

Le ferry " PANTALINA B "

AFFAIRE A SUIVRE

 

Après la Finlande qui se débarrasse de " ONYX " au mois de novembre 2009, l'Irlande aurait-elle utilisé le même processus, les mêmes méthodes pour se débarrasser de ce vieux ferry .Ce pays s'est-il débarrassé du ferry " PENTALINA B " hors norme en Europe mais bon ailleurs (en Afrique) parce que ce continent est pauvre et qu'il pourrait " devrait " donc tout accepter de pays plus riches et surtout mieux organisés.

L'association MOR GLAZ craint cette fois encore un scénario semblable à celui de " l'ONYX " et de tous les autres navires scotchés à Brest comme depuis plus de 14 mois pour le " CAPTAIN STAREV " ( www.morglaz.org).

L'association MOR GLAZ tient par ailleurs à féliciter la Préfecture Maritime de Brest, le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sécurité, l'Action de l'Etat en Mer et l'équipage de l'Abeille BOURBON pour leur efficacité

 

 

LE 27 JANVIER 2010

L'association MOR GLAZ s'interroge un peu plus chaque jour sur la réelle volonté ou les pouvoirs des Affaires Maritimes face aux " pseudos-armateur ".

Assez cette fois la coupe " la rade est pleine " est pleine, " ONYX " " PENTALINA B " etc.…….

L'association MOR GLAZ apprenait hier dans la journée (comme quoi la complicité est présente sur le port de Brest) que le " PENTALINA B " se trouvait sur rade avec seulement un effectif de trois personnes à son bord, les autres ont fui la galère.

Ce " ferry " se trouve sur rade sans officier pour assurer la sécurité et l'ordre à bord. Les seuls marins restés à bord sont trois mécaniciens, en cas de problèmes graves à bord qui fait quoi (problèmes de mouillage, de santé d'incendie etc.…….).Cette poubelle en plus d'être un danger pour les marins du bord l'est devenu pour la rade de Brest et l'environnement.

L'association MOR GLAZ demande aux autorités compétentes de régler ces situations intolérables dans les plus brefs délais…….Notre pays peut-il continuer à avoir des égards envers ces " pseudos-armateurs " qui se réfugient derrière des pavillons de complaisances.

Monsieur le Préfet Maritime, nous vous demandons de faire cesser ce danger et de mettre cet armateur devant ses responsabilités.

 

 

LE 30 JANVIER 2010

Le port et le rade de Brest deviennent un refuge pour les marins oubliés par leurs " pseudo-armateurs " qui n'assument plus leurs responsabilités ni envers les équipages et les coques de navires dont certaines risquent de pourrir ici le long du quai.

Jusqu'où iront ces dérives, ces abandons, cette insécurité.

Qui est responsable du ferry PENTALINA B ".

Le cargo " CAPTAIN TSAREV " bloqué à Brest depuis le 28 novembre 2008 suite à une avarie de machine, ce navire qui se dégrade le long du quai et bien d'autres navires.

L'association MOR GLAZ tiendra un point presse le mardi 2 février 2010

à 11h00 à l'hôtel des gens de mer quai de la douane à Brest

. L'association souhaite faire le point sur l'actualité maritime du moment.

 

 

LE 29 AVRIL 2010

L'association MOR GLAZ comprend la détermination des bateliers qui souhaitent se faire entendre et pouvoir développer leur activité.

Depuis des années l'association MOR GLAZ défend des moyens de transport respectueux de l'environnement et qui économisent l'énergie……..cette activité entre dans notre logique et doit être développée.

Depuis 72 heures plusieurs péniches bloquent les écluses du nord de la France. Les bateliers revendiquent des prix plus justes et une meilleure reconnaissance de leur profession. Ce moyen de transport resté trop longtemps marginal doit être aidé dans tous les pays de l'Union Européenne qui ont des fleuves ou des canaux navigables. Ce moyen de transport est sûr et respectueux de l'environnement. Ce moyen de transport entre tout à fait dans ceux prônés par l'association MOR GLAZ. Le Ministre des transports doit s'intéresser aux bateliers, à l'activité. Ce métier n'est pas seulement une tradition mais une activité qui doit se développer, pour cela elle doit être aidée au même titre que les autoroutes de la mer. Cette activité trop longtemps marginalisée doit être intégrée dans les activités " durables " ainsi que le Cabotage et les autoroutes de la mer.

Ces activités maritimes et fluviales ne sont pas concurrentes de la route, mais des compléments au transport routier.

Afin de limiter le transport par la route, tous les moyens polluants moins et consomment moins d'énergie doivent être étudiés.

25 péniches, c'est 1000 camions de moins sur les routes et plus de 20 000 tonnes de capacités de transport, ces chiffres méritent réflexions de la part des pouvoirs publics.

 

 

LE 25 MAI 2010

L'association MOR GLAZ, a organisé le mardi 25 mai à 10h00 une action symbolique à bord du cargo " MATTERHORN ".

Ce cargo est abandonné depuis un an au port de commerce à Brest. Le cargo " CAPTAIN TSAREV " est scotché dans le port de Brest depuis le 28 novembre 2008, les 9 marins ukrainiens avaient attendu plusieurs mois sans salaire avant d'être rapatriés.

Le cargo " MATTERHORN " soupçonné d'avoir pollué au large de la Bretagne le 25 mai 2009 est immobilisé dans le port de Brest depuis le 26 mai 2009 les 13 marins Russes et 2 Ukrainiens, eux aussi avaient attendu plusieurs mois sans salaires……….

la société " Eastwind Maritime INC " installée aux îles Marshall avait officiellement abandonné les marins et le navire, un coup de bluff de la part de cet " armateur " en pleine crise mondiale.

Depuis des mois ce navire n'a plus de propriétaire. Les Organisations Internationales doivent donner aux Etats qui rencontrent ces abandons des procédures d'urgences afin de régler ces situations scandaleuses. La France doit montrer l'exemple, arrêtons d'avoir des égards envers ces " pseudo-armateurs ", qui eux ne respectent rien ou pas grand-chose…………..

Ces navires encombrent le port de Brest, ces navires abandonnés occupent des places à quai, les Etats doivent donner des moyens qui permettront à la justice de mettre fin à ces situations ingérables. Il faut des procédures d'urgences afin que ces situations ne s'éternisent plus ni à Brest ni ailleurs.

 

 

 

LE 8 JUIN 2010

L'association MOR GLAZ a rencontré le lundi 7 juin 2010 à la sous-préfecture de Brest messieurs Eric BANEL et Ghislain GOMART conseillers de monsieur BORLOO.

Nous avons abordé :

· La déconstruction des vieux navires civils et militaires.

· La problématique des navires abandonnés dans les ports français et plus précisément à Brest

· La protection du littoral dans le Pas-de-Calais et les Bouches de Bonifacio

· Les prérogatives qui pourraient être transférées des Centres de Sécurité des Navires vers les Sociétés de Classification.

Ces deux conseillers nous ont écoutés, ils connaissaient parfaitement les sujets abordés ce qui n'est pas toujours le cas…….Je pense que nous nous reverrons rapidement. Dans le cadre de la journée mondiale de la défense des Océans et de la Mer l'association MOR GLAZ a mené ce matin une opération symbolique à bord du " MATTERHORN "………..Nous avons découpé le mât de pavillon et descendu la plaque qui porte le nom du navire. Après avoir perdu son armateur, en quelques coups de chalumeaux ce navire a perdu son nom et sa nationalité……..La manière à MOR GLAZ de dire non à ces navires pollueurs, et à ces armateurs qui nuisent aux marins, à l'image du transport maritime, de la profession et à l'environnement.

 

LE 21 JUIN 2010

Le lundi 21 juin 2010 à 13h30 le " WINNER " ce cargo battant pavillon du Cambodge arraisonné en 2002 par la Marine Nationale au large des côtes africaines avec à son bord 80 kg de cocaïne a été déplacé dans l'arsenal de Brest du poste 9 au poste 12 soit de quelques mètres aidé par deux remorqueurs et deux pousseurs, belle manœuvre……..

Cette poubelle flottante qui croupit depuis 8 années dans le port militaire de Brest a été mise à couple de l'Entrecasteaux autre navire qui attend ????…….

Ce vieux cargo confié par l'Etat français à la Marine Nationale devait être déconstruit en début d'année 2010. Il le sera dans les prochains mois à Brest parce qu'il ne reste que ce choix……...

L'association MOR GLAZ souhaite que les épaves qui se trouvent au port de commerce de Brest ne fassent pas l'objet de toutes ces tractations qui rendent par le temps passé en palabres, ces navires des épaves de moins en moins mobiles…..

Une décision a été prise de déconstruire le " WINNER " au plus près pour des raisons évidentes …… Cette épave est celle de tous les dangers.

Il faut rapidement dépolluer et déconstruire le " WINNER " en y mettant les moyens nécessaires, tous les moyens afin que les entreprises retenues montrent leur savoir faire, afin de pouvoir déconstruire d'autres navires civils et militaires qui attendent ici et là sur le littoral français mais aussi dans les arsenaux………à Landévennec en Bretagne et ailleurs……. Seules des procédures d'urgences pourront permettre de faire face à ces situations, les problèmes humains réglés lorsqu'il y en a, ….

le fait pour un armateur d'abandonner son " navire " devrait faire l'objet de poursuites judiciaires rapides, l'Organisation Maritime Internationale et autres organismes doivent imposer des obligations à l'Etat du pavillon et à ces armateurs peu ou pas scrupuleux. Pour l'association MOR GLAZ, l'Etat français doit mettre en place des procédures spéciales afin de mettre fin à ces situations scandaleuses.

 

LE 28 JUIN 2010

L'amendement défendu par les députés bretons Marc Le FUR et quelques autres est-il une provocation ?

L'Association MOR GLAZ est forcément interpellée et opposée par le projet d'amendement du député Marc Le FUR.

Cet amendement qui pourrait permettre l'extension des porcheries de 450 à 2000 têtes sans aucune autorisation " juste une procédure administrative "

Après que l'Etat ait débloqué plus de 140 millions d'euros pour faire face au ramassage des algues vertes, si cet amendement devait rencontrer un succès, il serait à l'encontre de toutes les déclarations tant du Premier ministre que des ministres et secrétaires d'Etat concernés par la protection de l'environnement en Bretagne et la dégradation des eaux et du littoral due aux algues vertes.

L'association MOR GLAZ espère que la majorité des députés ne donnera aucune suite favorable à cette idée folle.

L'association MOR GLAZ préférerait que de vraies règles du marché porcin soient mises en place entre les éleveurs et la distribution afin qu'ils puissent vivre de leur élevage sans aucune extension.

 

LE 1 JUILLET 2010

Le rapport sur le démantèlement des vieux navires vient d'être remis à Jean-Louis Borloo. Dans ce rapport Mr CARDO estime que le site de Bassens, près de Bordeaux possède un " net avantage " par rapport à Brest, mais il faut savoir pourquoi…….Sur 12 sites retenus par monsieur Pierre CARDO, Brest faisait parti du site le mieux placé mais voilà……..

Bien que Brest ait un potentiel certain du fait:

*de la présence d'un industriel du ferraillage,

*d'un port en eaux profondes

*d'un stock de navires (civils et militaires) abandonnés ou pas, ou difficilement déplaçables.

 

Le site de Brest a diminué ses chances par manque de volonté et d'entente entre les parties qui auraient pu activer cette activité.

Le site de Brest s'est exclu car pour certains, cette activité est une sous activité "bruyante" et qui ne collerait pas à l'image de la ville et qui ne créerait que peu d'emploi.

Cependant Mr Pierre CARDO suggère dans son rapport des possibilités pour le site brestois, et ce dernier évoque la construction d'un slipway qui avait été évoqué par l'un des spécialistes (un ingénieur) de l'association MOR GLAZ dès 2007.

Cependant l'association MOR GLAZ continuera à défendre le site de Brest, car les possibilités existent, toutes les solutions doivent être exploitées et l'Etat doit savoir encourager et pourquoi ne pas imposer cette activité si elle peut se réaliser ici à Brest.

Pour l'association MOR GLAZ quelques satisfactions puisqu'il est reconnu dans ce rapport qu'un chantier français est nécessaire, et que Bordeaux se situe en France.

 

LE 8 JUILLET 2010

L'association MOR GLAZ, organisera le jeudi 8 juillet 2010 à 14h30 une action symbolique à bord du cargo " MATTERHORN ".

Ce cargo est abandonné depuis plus de 400 jours au port de commerce à Brest. * IMMOBILISER ET SAISIR…….. OUI…….. MAIS APRES ?......

Le cargo " CAPTAIN TSAREV " est scotché dans le port de Brest depuis le 28 novembre 2008, les 9 marins ukrainiens avaient attendu plusieurs mois sans salaire avant d'être rapatriés suite aux actions menées par l'association MOR GLAZ et d'autres……...

Le cargo " MATTERHORN " soupçonné d'avoir pollué au large de la Bretagne le 25 mai 2009 est immobilisé dans le port de Brest depuis le 26 mai 2009, les 13 marins Russes et 2 Ukrainiens, eux aussi avaient attendu plusieurs mois sans salaire………. La société " Eastwind Maritime INC " installée aux îles Marshall avait officiellement (sur un coup de téléphone au Capitaine) abandonné les marins et le navire, un coup de bluff de la part de cet " armateur " en pleine crise économique mondiale.

Depuis des mois ce navire n'a plus de propriétaire. Les Organisations Internationales doivent donner aux Etats qui rencontrent ces abandons, des procédures d'urgence afin de régler ces situations. La France et l'Union Européenne doivent montrer l'exemple, arrêtons d'avoir des égards envers ces " pseudo-armateurs ", qui eux ne respectent rien ou pas grand-chose…………..

Ces navires encombrent le port de Brest.

Ces navires abandonnés occupent des places à quai.

Les Etats doivent donner des moyens qui permettront à la justice de mettre fin à ces situations intolérables, ingérables et scandaleuses.

Lors de sa rencontre en juin 2010 avec les conseillers de monsieur BORLOO, l'association MOR GLAZ avait demandé des procédures d'urgence afin que ces situations ne s'éternisent plus ni à Brest ni ailleurs. Ce sujet sera évoqué aujourd'hui à Strasbourg auprès des élus par Christian BUCHER vice président de l'association MOR GLAZ.

 

LE 11 JUILLET 2010

 

Le 9 juillet 2010 lors de l'inauguration de la forme n° 1 au port de commerce de Brest,

l'association MOR GLAZ n'avait pas été officiellement invitée (mais elle était présente).

Les organisateurs craignaient une manifestation perturbatrice de la part de MOR GLAZ. L'association MOR GLAZ n'a pas pour habitude ni pour objectif de perturber les manifestations officielles, elle a bien trop de respect pour les administrations, les autorités militaires et civiles et certains élus, nous rappelons pour la énième fois que nous ne sommes ni violents, ni insultants et respectueux de la démocratie même si parfois……vivre en démocratie permet de ne pas être toujours d'accord, de présenter des projets autres. C'est bien celle-là... la démarche de l'association MOR GLAZ.

Nous avons été particulièrement attentifs à l'intervention de monsieur Jean-Yves LE DRIAN Président de la Région Bretagne. Les souhaits du Président de la Région sont aussi ceux de l'association MOR GLAZ :

· Le développement du port de Brest donc du cabotage, MOR GLAZ défend depuis 10 ans les autoroutes de la Mer

· Les énergies marines, d'ailleurs pouvons nous y échapper…

· Une activité de déconstruction des vieux navires, nous sommes rejoints dans ce combat par d'autres, industriels, syndicats, associations et collectifs.

Pour l'association MOR GLAZ, les propos de Président de la Région ne nous surprennent pas, en tant qu'ancien Secrétaire d'Etat chargé de la Mer il connaît bien l'environnement du transport maritime, il connaît aussi ses dérives ( les responsabilités de certains, pavillons de complaisance, Etats du pavillon, d'armateurs douteux, de sociétés de classification etc.…...La problématique des navires ventouses dans le port de Brest ne peut être traitée que par un spécialiste tel que lui et ses équipes.

Pour l'association MOR GLAZ, Brest a une opportunité à saisir, il n'y a pas de sous emploi. La déconstruction des vieux navires doit être revalorisée. Enfin après des années, aurions-nous trouvé un véritable interlocuteur… nous allons demander rapidement un rendez-vous avec les services du Président de la Région.

 

 

 

LE 1 9JUILLET 2010

Courrier adressé ce jour par mail à Madame Chantal JOUANNO le18 juillet 2010

 

LE 8 AOUT 2010

Le cargo " MATTERHORN " est-il devenu un libre service où l'on pourrait aller se servir et ensuite pourquoi ne pas devenir un squat ?

Ce dimanche 8 août 2010, l'association MOR GLAZ est allée à bord du cargo le " MATTERHORN " bloqué à Brest depuis le 26 mai 2009 (pour pollution volontaire au large de la Bretagne puis abandonné avec son équipage par l'armateur).

Ce navire aujourd'hui pose d'autres problèmes dans le port de Brest car il est de plus en plus visité………cadenas fracturés, porte de passerelle ouverte ……….

Ce communiqué s'adresse aux responsables de l'Etat français qui se réfugient derrière des textes " qui empêcheraient " de déconstruire ce navire au plus près et dans les plus brefs délais……… Parce-que ce navire pose aujourd'hui de vrais problèmes (commerciaux, économiques et de sécurité) les responsables de l'Etat du pavillon, de l'Etat français (Marine Nationale, justice, Région et les Administrations Maritimes civiles et militaires doivent donner une véritable leçon à cet armateur.

Quels sont les textes qui pourraient encore empêcher de déconstruire au plus près ce navire qui n'appartient plus à personne…….. À bord il y a toujours les bouteilles d'oxygène et d'acétylène, l'un des officiers avait confié à l'association MOR GLAZ lors de son débarquement qu'il y avait à bord plus de 100 tonnes de fioul de propulsion (fioul lourd).

 

 

LE 16 AOUT 2010

Des épaves ici et là sur l'ensemble du littoral français…

les derniers incidents à Plougastel-Daoulas avec la vedette " CORNEMUSE ", puis le " JAGUAR " autre épave échouée à Port-Launay démontrent que toutes ces tables rondes, colloques, Grenelles de l'environnement et de la mer ne sont que des clubs de réflexion, des journées de communication

. Ces clubs n'apportent aucune solution européenne, française ni même régionale sur la problématique des navires civils et militaires en fin de vie.

L'association MOR GLAZ rappelle que LANDEVENNEC espace classé NATURA 2000 n'est autre qu'un parc à ferraille géré par l'Etat français, tout comme le fond de l'arsenal de Brest où des coques civiles et militaires qui attendent !......... Discours, théories et autres n'y changeront rien…..la réalité est celle-là…… il faudra bien pourtant que les responsables politiques, administratifs et autres prennent leur responsabilité.

Ces vieux navires doivent être envoyés au plus vite vers des chantiers de déconstruction au plus près du lieu de leur immobilisation des zones de stockage…. d'abandon…...

Notre littoral est un dépotoir pour vieux navires. Les deux " incidents " de Plougastel-Daoulas et de Port-Launay affichent l'incompétente de l'Etat, des Régions, des départements et des Affaires Maritimes qui se réfugient derrière des vides juridiques. Avec un tel courage de la part des précités, l'association MOR GLAZ craint que les " MATTERHORN " " CAPTAIN TSAREV " et autres navires poubelles ne soient là encore pour des années.

L'association MOR GLAZ demande que les navires civils et militaires qui son abandonnés ou en semi abandons soient enfin dirigés au plus vite vers un chantier de déconstruction le plus près possible des lieux où se trouvent ces vieux navires.

 

LE 25 AOUT 2010

La France continue-t-elle de se moquer des associations Britanniques et Françaises……Le chantier de " référence " chargé de déconstruire " l'ex Clemenceau " n'est peut-être pas aussi efficace que l'on pourrait essayer de nous le faire croire……..

Voici le courrier que nous avons reçu ce jour de nos amis d'Hartlepool association qui était et est opposée au démantèlement de " l'ex Clemenceau " à Hartlepool.

Dear friends Chers Amis

We at 'Friends of Hartlepool' are trying to resurrect the case on Able UK. We have already been in touch with our lawyers. Nous "les Amis de Hartlepool essayons de relancer le procès d'Able UK. Nous sommes déjà en contact avec nos avocats.

Having spoken with the Environment Agency it appears they are determined not to punish the company. Jean spoke to the top man in the North, Mr Carrington, and he said that he couldnt see any reason to take the contract off TERRC and was preparing to extend their licence for a further 6 months. We have pointed out that this is despite the fact that the Clemenceau was supposed to be totally demolished within a year! Despite the fact that your President assured us that the vessel would be taken back by the French if their contract wasn't done as stated. This is despite the fact that the Environment Agency have already extended the licence by 6 months (Because TERRC claimed to have found asbestos in the ship!). This is despite the fact that the ship is not in a dry dock but only a mud basin as the company has no intention of spending the money on constructing the proper facilities. Ayant parlé à l'Agence pour l'Environnement, il semble qu'elle ne soit pas disposée à sanctionner la compagnie. Jean a parlé au responsable en chef pour le nord de l'Angleterre, M. Carrington, qui lui a dit qu'il ne voyait aucune raison de retirer le contrat au chantier TERRC et se préparait à lui accorder un délai supplémentaire de 6 mois. Nous lui avons fait remarquer que cela contrevenait au fait que le Clémenceau était supposé être démoli en un an! Ceci en dépit de la promesse de votre Président qui avait assuré que le vaisseau serait rapatrié en France si le contrat n'était pas respecté. Ceci malgré le fait que l'Agence pour l'Environnement ait déjà accordé un délai supplémentaire de 6 mois (TERRC ayant déclaré avoir trouvé de l'amiante dans le bateau!). Ceci malgré le fait que le bateau n'est pas en cale sèche mais dans un bassin boueux et que la compagnie n'a nulle intention de dépenser l'argent nécessaire pour la construction d'équipements appropriés.

Your French trade unions know the contents of the decomissioning contract but, because our authorities intend to let Able UK have two years to do this one year contract, this is like a slap in the face to your countrymen who lost out on the work even though they had the ability to do the job safely. They should be given the chance to fulfill that contract now as Able UK is obviously incapable of doing this. The American Ghost ships are still rusting here after several years. So we obviously dont want any more ships being dumped here for 'decommissioning' by this firm Vos syndicats français connaissent le contenu du contrat du désarmement mais parce que nos autorités ont l'intention d'accorder 2 années à Able UK pour un contrat d'une durée de 1 an, ceci est comme une gifle à nos concitoyens qui ont perdu du travail bien qu'Able UK aurait pu mener l'opération en toute sécurité. On devrait leur accorder l'opportunité de la mener à bien étant donné qu'Able Uk, d'évidence, en est incapable. Les bateaux fantômes rouillent toujours ici après plusieurs années. Nous, évidemment, ne voulons plus de bateaux supplémentaires balancés ici pour "désarmement" par cette compagnie

Our lawyers have asked us to gather as much information on it as we can in order to cut down on their costs. We can only afford 10 hours of legal work. As they have pointed out, it is obviously better to spend their limited time on analysis rather than looking for details in a mound of paperwork. Therefore if you can find details on the French contract or have any information on what is currently happening we would be very grateful Nos avocats nous ont demandé de réunir autant d'informations que possible sur ce dossier pour qu'ils puissent réduire le coût de leur prestation. Nous ne pouvons nous permettre que 10 heures de travail juridique. Comme ils nous l'ont fait remarquer, il est plus qu'important pour eux de passer le (peu de) temps à analyser l'affaire plutôt qu'à rechercher les infos dans un tas de paperasse. En conséquence si vous pouviez trouver les infos sur le contrat français ou tout autre information sur ce qui se passe en ce moment, nous voue serions reconnaissantes.

Yours sincerely texte traduit par Marie-France MUNAR Iris and Jean

 

LE 28 AOUT 2010

Le cargo " MATTERHORN " bloqué à Brest depuis le 26 mai 2009 puis " abandonné " est-il un dossier si complexe que depuis 500 jours rien n'est possible ???? pour l'Etat, la Région et les autres…….

L'association MOR GLAZ a obtenu un rendez-vous le lundi 30 août 2010 à 12h30 à l'antenne de Bretagne Occidentale à Brest avec la Vice Présidente de la Région, Mme THOMAS

Lors de ce rendez-vous, l'association MOR GLAZ mènera une action symbolique afin de mettre les responsables politiques face à leur responsabilité.

Cette action symbolique est soutenue par le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest qui sera présent………….

Parce-que ce navire pose aujourd'hui de vrais problèmes (commerciaux, économiques et de sécurité) les responsables de l'Etat du pavillon, de l'Etat français (Marine Nationale, justice, Région et les Administrations Maritimes civiles et militaires) doivent donner une véritable leçon à cet armateur. Quels sont les textes qui pourraient encore empêcher de déconstruire au plus près ce navire qui n'appartient plus à personne……..

À bord, se trouve toujours les bouteilles d'oxygène et d'acétylène. L'un des officiers avait confié à l'association MOR GLAZ lors de son débarquement qu'il y avait à bord plus de 100 tonnes de fioul de propulsion (fioul lourd).

 

LE 30AOUT 2010

Le cargo " MATTERHORN " bloqué à Brest depuis le 26 mai 2009 par l'Etat français pour avoir polluer au large de la Bretagne est un danger dans le port de Brest ……

L'association MOR GLAZ a voulu symboliser la rencontre de ce jour avec la Vice Présidente de la Région Mme THOMAS, en lui déposant dans son bureau la plaque portant le nom du navire " MATTERHORN ". Cette plaque avait été découpée en juin 2010 par les militants de l'association MOR GLAZ et du syndicat CGT du Grand Ouest.

Lors de ce rendez-vous, l'association MOR GLAZ a rappelé sa détermination à voir dépolluer et sécuriser le plus rapidement ce navire à bord duquel se trouvent toujours les bouteilles d'oxygène et d'acétylène. L'un des officiers avait confié à l'association MOR GLAZ lors de son débarquement qu'il y avait à bord plus de 100 tonnes de fioul de propulsion.

L'association MOR GLAZ a rappelé que ce navire n'avait plus de propriétaire et que donc toute procédure était simplifiée, qu'il suffisait de le vouloir….. Nous avons appris lors de cette rencontre qu'un rendez-vous pourrait avoir lieu entre le Préfet Maritime et le Président de la Région Bretagne le 27 septembre 2010……...

Notre interlocutrice a été attentive. L'association MOR GLAZ ne lâchera pas et souhaite que l'Etat dépollue et déconstruit ces poubelles au plus près. L'Etat saisit et après. ??

 

Le 4 septembre2010

Le cargo pollueur " MATTERHORN " bloqué à Brest depuis le 26 mai 2009 est de plus en plus visité, pour preuve ces photos prises hier 3 septembre 2010 CLIQUEZ.......

Les risques sont de plus en plus grands car en cas d'incendie il y a à bord des bouteilles d'oxygène et d'acétylène et 100 tonnes de carburant. Cette situation doit enfin trouver un aboutissement.

Les grands ténors qui tiennent les discours sur la sûreté et la sécurité sont plutôt silencieux sur le sujet (L'Etat, la Marine Nationale, les Affaires Maritimes, le Port, la Région, la CCI, la Justice et tous les autres........).

Le port de Brest est devenu un court de tennis, sur lequel personne ne souhaite garder la balle, les échanges sont rapides……mais les résultats négatifs …….

Il faudrait nous dit-on déchoir l'armateur de son bien, une procédure obligatoire pour ne froisser personne, afin de ne pas créer de précédent dans cet environnement du transport maritime.

Cet armateur n'a respecté aucune procédure pour abandonner son équipage et son navire.....un simple coup de fil au Commandant " je ne vous connais plus, je vous abandonne avec l'équipage et le navire ".

L'association MOR GLAZ déplore et constate une manière de botter en touche lorsqu'il faut prendre des responsabilités, lorsqu'il faut être un peu courageux, lorsqu'il faut décider de dépolluer et découper cette poubelle à Brest…… les compétences industrielles sont là. Les responsables plancheraient plutôt sur la possibilité de déplacer le navire poubelle vers un autre quai…….comme d'habitude le problème sera déplacé de quelques mètres et après…………

 

 

Landerneau le 4 novembre 2010

GRANDES MANŒUVRES CE MATIN A 10H30 DANS LE PORT DE BREST

 

Le cargo pollueur " MATTERHORN " bloqué à Brest depuis le 26 mai 2009 a traversé le bassin n° 5 pour se mettre à couple du " CAPTAIN STAREV " bloqué lui depuis le mois de novembre 2008. Le long du même quai le navire " EBBA VICTOR ".

Le problème n'est déplacé que de quelques mètres, que va-t-il maintenant se passer pour tous ces navires poubelles, qui prendra la décision de les faire déconstruire.

Il faudrait nous dit-on déchoir ces armateurs de leur bien, une procédure obligatoire pour ne froisser personne, afin de ne pas créer de précédent dans cet environnement du transport maritime.

Ces armateurs n'ont eux respecté aucune procédure pour abandonner leurs équipages et leurs navires.....un simple coup de téléphone aux Commandants. Une procédure pour le moins expéditive…………….

L'association MOR GLAZ qui défend les activités sur le port de Brest, déplore et constate une manière de botter en touche lorsqu'il faut décider de dépolluer et de découper ces engins flottants à Brest…… et pourtant les compétences industrielles sont là.

Nous écrivions le 4 septembre 2010 " les responsables plancheraient plutôt sur la possibilité de déplacer le navire poubelle vers un autre quai…….comme d'habitude le problème sera déplacé de quelques mètres et après…………