Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 
- Accueil -

le vendredi 7 avril 2006,

l'association MOR GLAZ accompagnait à bord du remorqueur

"ABEILLE BOURBON "

les professeurs et les élèves d'une classe de 4ème du collège ""Kerhallet" de Brest.

merci au Commandant

Thierry Choquet pour son accueil.

 

Commandant Thierry Choquet en bon professeur..

 

  

 

Le commandant Thierry Choquet et Jean-Paul Hellequin président de l'association MOR GLAZ ont répondu aux nombreuses questions préparées par les élèves sur les missions de l'ABEILLE BOURBON et sur l'environnement.

Ces élèves sont très motivés par les questions environnementales et de sécurité du littoral... vraisemblablement de futurs protecteurs de l'environnement.

 

Comme promis voici le compte-rendu de notre visite à bord.

25 élèves de 4ème option européenne accompagnés par le Principal: M. Schmidt,

Le directeur de La SEGPA: M. Lardic,

Le webmaster du sit en construction sur le développement durable: M. Daniel Pallier

et de Marie-France Munar: professeur d'anglais.

 

Arrivée à 9H 50 départ à 11H35. Accueil et visite assurés par le commandant Thierry Choquet. Rencontre avec M.Hellequin Jean-Paul: Président de l'association Mor Glaz.

Objectif: faire réaliser aux élèves que ce remorqueur est bien réel, qu'il est à Brest non loin de chez eux et que des marins sont là pour protéger notre environnement maritime et humain.

Dès notre montée à bord, le commandant nous a fait monter sur la passerelle pour nous donner toutes les informations concernant le bateau et le rôle de chaque membre d'équipage. Informations détaillées et précises. Puis visite complète du bateau en sa compagnie. Toutes les portes nous ont été ouvertes et à chaque fois, M. Choquet a pris le temps d'expliquer et de répondre aux questions des élèves avec beaucoup de précision et a expliqué les termes techniques pour s'assurer que tout le monde comprenait bien. Les élèves ont été fortement impressionnés par la taille du bateau, des moteurs, de la plage arrière et des filins servant à remorquer les bateaux en détresse. Les chiffres qui leur ont été communiqué sur la vitesse du bateau, sur la puissance des moteurs, sur la rapidité de réaction de l'équipage à appareiller, sur la consommation de gas-oil lorsque le bateau est en action, tous ces chiffres les ont laissé bouche-bée et les ont ravis. En fin de visite, le Commandant a patiemment répondu avec beaucoup de disponibilité aux questions de Caroline et de David concernant son métier et son bateau. Le questionnaire avait été élaboré par les élèves en classe auparavant. Ils ont utilisé le Numéro Hors série Sauvetage en Mer de Navires et Marine Marchande, consacré à l'Abeille Bourbon par le journaliste Jacques Carney. Le fait de se rendre à bord, les élèves ont pris conscience de l'importance du navire, de son rôle et ont pu concrètement se rendre compte que ce qu'ils avaient vu sur un magazine existait vraiment. Ils n'étaient plus dans un monde virtuel et ils pouvaient toucher, sentir et voir par eux-mêmes le bateau et le commandant. Quelques uns n'en revenaient pas d'avoir accès à ce qu'ils avaient vu à la télé ou dans la publication avec laquelle ils ont travaillé. Ils étaient tous enchantés et les commentaires allaient bon train dans le bus qui les a ramené au Collège Kerhallet. Ces élèves ont fait beaucoup d'envieux chez leurs parents! M.Hellequin a également donné de précieuses indications concernant la sécurité des 55.000 bateaux et équipages croisant dans le rail d'Ouessant par an. Il a insisté sur le fait que le remorqueur était là également pour faire de la prévention pour éviter des catastrophes écologiques et humaines . Un chiffre a fait réfléchir les élèves : les remorqueurs sur nos côtes ont évité par le nombre d'opérations une dépense de 1600 ans à la collectivité afin de nettoyer, rétablir l'équilibre écologique de notre environnement si les bateaux s'étaient fracassés sur nos côtes, sans compter les dommages humains.

Visite extrêmement positive et qui nous a donné " beaucoup de grains à moudre" pour compléter notre site internet qui s'appellera Mare Nostrum ( nous avons détourné à notre profit l'appellation antique de la Méditerranée en prenant le sens littéral des mots: notre mer). Site informatif sur les pollutions maritimes engendrées par un trafique maritime en hausse constante. Nous sommes ravis d'avoir pu bénéficier d'une telle visite et sommes encore étonnés d'y avoir eu accès!

Merci à vous. Les " petits gars" de Kerhallet et leur professeur Marie-France Munar