Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 
- Accueil -

Landerneau le 4 juin 2009

L'association MOR GLAZ avait souhaité organiser pour le débarquement des marins du " Captain Tsarev " une petite réunion amicale, elle s'est tenue à l'hôtel des gens de mer quai de la douane à Brest. Pour le Commandant et le Maître d'équipage la galère continue, l'association MOR GLAZ ne les abandonnera pas, ces deux hommes ont fait le mauvais choix de ne pas effectuer la même démarche que leurs collègues, ils ont fait confiance. J'ai demandé aux marins qui sont débarquést leur CV, que je vais transmettre à plusieurs dirigeants d'armements, qui pour certains sont adhérents à titre privé de l'association MOR GLAZ.

 

 

 

 

 

Bref rappel des faits

Depuis le 26 novembre 2008, 9 marins (1 Russe et 8 Ukrainiens) "étaient quasiment abandonnés par leur " armateur " sur un cargo dans le port de Brest.

Le 4 avril 2009 l'association MOR GLAZ avait attiré l'attention des autorités françaises au plus haut niveau de l'Etat (notamment avec une lettre ouverte au Président de la République le 4 mai 2009) ainsi qu'à ITF (Fédération Internationale des Transports).

Merci à toutes celles et ceux qui se sont investis pour mettre fin à cette situation, le Ministère des transports, la Direction des Affaires Maritimes, l'Administrateur des Affaires Maritimes de Brest, la CCI de Brest qui nous a facilité l'accès aux quais, Yannick JADOT qui est venu à Brest le 6 mai 2009 rendre visite aux marins du " CAPTAIN TSAREV ", à Francis VALLAT Président de l'Institut Français de la Mer ancien vice Président et administrateur à l'Agence Européenne de Sécurité Maritime.

L'officier qui avait attiré notre attention est embarqué sur ce navire depuis 9 mois et il n'a perçu à ce jour que 2000 dollars (en trois acomptes) alors que l'armateur lui doit plus de 20 000 dollars, le contrat de travail de cet officier est échu depuis le 26 avril 2009 (sur mes conseils il continue de travailler).

D'après une enquête journalistique effectuée en 2002, plus de 6000 marins se seraient retrouvés dans cette situation de quasi abandon, comment cela est-il possible dans la première activité mondiale.

L'association MOR GLAZ, avait été reçu par le Secrétaire Général de la Mer le 16 avril et par monsieur le sous-préfet de Brest le 23 avril 2009. Lors de ces entretiens, l'association MOR GLAZ avait demandé que le fond de solidarité mis en place en 2000 (par le Ministre des transports et le directeur des Affaires Maritimes de l'époque) soit activé.

Les arriérés de salaires représentent à ce jour un peu plus de 85 000 dollars. Le navire étant saisi, l'Etat français aurait récupéré son avance.

Chaque fois qu'une situation semblable se présente, il faut agir, pas de sentiments envers les canards boiteux du transport maritime. Cette fois l'armateur est venu régler les salaires et les billets d'avion, dans cette affaire l'union des forces à permis de régler cette situation difficile.

Texte de J-Paul Hellequin Président de l'association Mor Glaz.