Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 
- Accueil -

COMMUNIQUE Landerneau le 4 août 2009

Une réunion était organisée ce jour à la sous-préfecture de Brest sous l'autorité de monsieur le sous-Préfet.

A l'ordre du jour le cas des marins Ukrainiens des cargos " CAPTAIN TSAREV " et du " MATTERHORN ".

Le cargo " CAPTAIN TSAREV " est bloqué à Brest depuis le 28 novembre 2008 suite à une avarie machine, avec à son bord 9 marins Ukrainiens.

Le cargo " MATTERHORN " soupçonné d'avoir pollué au large de la Bretagne le 25 mai 2009 est immobilisé dans le port de Brest depuis le 26 mai 2009 avec à son bord 13 marins Russes et 2 Ukrainiens.

La réunion qui s'est tenue à la sous-préfecture réunissait, Mrs le sous Préfet de Brest, l'Administrateur des Affaires maritimes de Brest, Mme Cibaud de la municipalité de Brest, Mr Argoulon responsable de la CCAS de la ville de Brest, pour l'association MOR GLAZ Mme Réna Page-Douglas (interprète Russe) Mrs Alain Page-Douglas (vice Président et Trésorier), Jean-Paul Hellequin (Président) de l'association MOR GLAZ).

Nous avons reçu des assurances des représentants de la ville de Brest que les marins seraient approvisionnés régulièrement en nourriture et produits d'hygiène. Nous avons senti de la part de Mr le sous-Préfet une réelle volonté de faire cesser rapidement cette situation à bord du " CAPTAIN TSAREV " et de faire prendre toutes ses responsabilités à l'armateur de ce navire envers les 9 marins qui sont à bord.

Nous avons préconisé, que les marins soient rapatriés avec si possible les arriérés de salaires. Que le retour à bord d'un équipage après le départ de celui-ci soit interdit.

En ce qui concerne le " MATTERHORN " la situation est plus compliquée, plus délicate. L'armateur de ce navire et le capitaine étant sous une action de justice. L'association MOR GLAZ préconise que les marins de ce navire soient rapatriés.Lla justice pouvant toutefois obliger le capitaine soupçonné de pollution à rester sur le territoire français.

L'association MOR GLAZ est très inquiète pour le devenir de tous ces marins, et nous demandons à l'Etat français d'activer toutes les possibilités y compris le fond de solidarité mis en place en 2000. De vendre ces navires afin de récupérer la totalité des salaires des marins, les billets d'avion, les droits de quai etc.….. L'association MOR GLAZ qui défend depuis plusieurs années les activités dans le port de Brest est aussi inquiète de voir ces places à quai occupées par des navires ventouses qui pourraient nuire à moyen terme à l'activité commerciale du port de Brest.

En ce moment, plus de 450 navires sont abandonnés dans des ports de la Mer Noire soit plus de 6500 marins………….ceux de ces deux navires ont peut-être " la chance " de ce trouver à Brest…………..