Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 
- Accueil -

 

Landerneau le 24 juin 2016

REPRISE DES HÔTELS RESTAURANTS DES GENS DE MER

SUR 7 SITES EN FRANCE

LE JUGE DOIT RETENIR

CELUI QUI A LA VOLONTE DE PERENNISER L'ENSEIGNE !!!

Le 30 juin 2016 le juge du Tribunal de Grande Instance de Paris annoncera le choix du repreneur pour les Hôtels Restaurants des Gens de Mer. Le 16 juin 2016 deux propositions ont été retenues : l'Association MOR GLAZ observe deux repreneurs diamétralement opposés, avec une philosophie différente de et pour l'entreprise et les salariés.

L'Association MOR GLAZ avait pris une position fin 2014 pour la poursuite de l'enseigne " HOTEL RESTAURANT DES GENS DE MER ".

L'Association MOR GLAZ avait été reçue au Ministère des Transports fin 2014, puis le 6 juillet 2015 lors du passage du Premier Ministre à Ouessant, le 20 octobre 2015 en marge du Comité Interministériel de la Mer qui se tenait à Boulogne /Mer. Le naufrage de l'Association pour la Gestion des Institutions Sociales Maritime (AGISM) faisait partie à chaque rencontre des dossiers évoqués et remis aux Conseillers du Premier Ministre et autres Ministres, le Cabinet de Madame Ségolène ROYAL a été informé en temps réel de l'évolution de la situation.

Le jeudi 30 juin 2016 le juge du Tribunal de Grande Instance de Paris devra choisir entre deux offres :

Celle du Groupe DOCTE GESTIO dirigé par Monsieur Bernard BENSAID, une offre sans projet pour l'avenir, ni pour la pérennité de l'enseigne, par déduction aucun avenir pour les salariés !!! Une offre incohérente et ubuesque pour l'Association MOR GLAZ, une spéculation immobilière sans projet… Même si la reprise du personnel est actée, nous nous méfions de ce repreneur pour diverses raisons! le Groupe DOCTE GESTIO a fait l'objet du soutien de la part de la Direction Générale et du Conseil d'Administration de l'AGISM, cela devrait interpeller le juge !!! il est autorisé d'être choqué par ce soutien.

Celle de l'ABEILLE (un Groupe Familial) dirigé par Monsieur Alain CAZETTES de SAINT LEGER qui a un projet industriel chiffré avec des investissements à l'ordre du jour de 3,5 M€ pour la poursuite d'une chaîne hôtelière, et le développement d'une restauration sur les produits de la mer, sous l'enseigne excitante. Ce repreneur annonce clairement l'abandon du siège parisien et le départ des Directeurs des sites, sauf celui de Lorient qui est associé à la cogestion du site. Ce repreneur nous parait " être " le plus sérieux, il annonce une restructuration pour du long terme, et assure le devenir des 90 salariés qui resteront, l'ambition est clairement affichée.

L'Association MOR GLAZ espère que le juge retiendra les critères : les emplois et l'ambition affichée pour du long terme !!!

Les salariés qui ne seront pas repris ne doivent pas se retrouver sans une solution qui garantirait leur avenir, ils ne devront pas payer les incompétences, et les erreurs de l'AGISM et de ses " ces " coresponsables : l'Etablissement National des Invalides de la Marine (ENIM), le Ministère des transports et la Direction des Affaires Maritimes (DAM).

Ces coresponsables doivent dans tous les cas financer le Plan de Sauvegarde de l'Emploi (PSE) en faisant appel à un Cabinet spécialisé, les coresponsables du naufrage doivent participer aux reclassements et à la formation des salariés qui ne seront pas repris.

 

Jean-Paul HELLEQUIN Président de l'Association MOR GLAZ WWW.MORGLAZ.ORG