Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 
- Accueil -

Landerneau le 15 janvier 2016

L'association MOR GLAZ a appris qu'il y avait ce jour une réunion à Quimper entre la Région Bretagne, la Préfecture, la Direction des Affaires Maritimes et deux Coutiers afin de décider du devenir du cargo le " CAPTAIN TSAREV " bloqué à Brest depuis le mois de novembre 2008.

Pour l'association MOR GLAZ ce navire ne doit pas quitter le port de Brest, il doit être déconstruit sur place, aucun risque y compris celui de le remorquer ne doit-être pris. Les compétences sont sur place, les espaces aussi.

Le Groupe Guyot Environnement et d'autres Sociétés Françaises et locales peuvent effectuer ce travail et exporter la ferraille.

L'Association MOR GLAZ ne pourrait que saluer la décision de faire déconstruire ce navire à Brest.

L'association MOR GLAZ ne souhaite qu'en aucun cas des complications, des rigueurs administratives, juridiques inutiles ne viennent perturber cette dernière ligne droite.

L'association MOR GLAZ a retenu les propos de certains créanciers qui seraient prêts à abandonner leurs créances au profit des Equipages, afin que ces derniers perçoivent la totalité de leurs salaires manquants.

L'association MOR GLAZ réitère sa demande de déconstruire au plus près les navires abandonnés dans le port de Brest, et ce dans les meilleurs délais, l'espace et le savoir faire sont là....

Les lobbyings brestois (cités dans le rapport du Député Pierre Cardo) opposés à la déconstruction des vieux navires devront tôt ou tard admettre que cette activité peut et doit s'effectuer à Brest lorsque les opportunités se présentent, la déconstruction du " CAPTAIN TSAREV " en est une.

Pour l'association MOR GLAZ, non seulement cette activité créera des dizaines d'emplois mais aussi un trafic maritime portuaire significatif dans le port de Brest, trafic qui s'ajoutera à celui déjà existant dû à l'exportation des métaux vers les fonderies de la péninsule ibérique. Aucune activité ne doit être marginalisée ni sous évaluée.