Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 
- Accueil -

COMMUNIQUE Landerneau le 15 décembre 2009

L'association MOR GLAZ est écœurée (mais pas surprise) par le nombre (5) de navires qui se trouvent scotchés dans le port de Brest pour des raisons de sécurité, de non paiement des salaires des marins et d'abandon.

Depuis ce matin une nouvelle place à quai est occupée par une poubelle, victime de la négligence des contrôleurs dans certains ports. Le cargo " AIVITA " venait de Russie après une courte escale à Dieppe, il se fait arrêter à juste titre à Brest. " AIVITA " immatriculé à St Vincent et Grenadine (Etat plutôt complaisant avec les armateurs peu ou pas scrupuleux).Société de classification : International Naval Survey Bureau (très complaisante). Equipage Russe (salaires non payés).

Que penser de ces situations qui ne sont que le reflet d'un transport maritime mondial qui va mal, un transport maritime malade. Une Organisation Maritime Internationale qui a accepté depuis trop longtemps toutes les dérives sociales et techniques. Le port de Brest se retrouve aujourd'hui l'une des victimes de toutes ces dérives (il subit l'effet boomerang). Pour ne pas perdre un client tout est accepté depuis des décennies dans tous les ports de France, de l'Union Européenne et d'ailleurs.

Le laisser-faire a amené une grande partie de la flotte mondiale dans un état pitoyable tant du point social que technique. Certains sembleraient le découvrir et malheureusement le port de Brest risque de le payer cher.

Cet après midi, j'ai fait visiter le port de Brest à un haut fonctionnaire, il est reparti stupéfait par cette situation, que pouvons-nous faire m'a-t-il demandé, je lui ai entre autres suggéré de motiver le Ministre à venir sur place se rendre compte de cette situation lamentable et scandaleuse.

L'association MOR GLAZ soutient le Centre de Sécurité des Navires de Brest. L'association MOR GLAZ ne souhaite aucune complaisance de la part du Centre de Sécurité des navires et des Affaires Maritimes envers ces " pseudo-armateurs ".

Pour l'association MOR GLAZ, si le " ferry " " cargo " " déchet " " ONYX " devait repartir, il devrait repartir sous remorque vers la Finlande pays qui n'aurait jamais dû le laisser partir, qui l'a pourtant laissé partir en se réfugiant derrière une législation beaucoup trop souple et qui permet toutes les dérives……………...

Pour l'association MOR GLAZ, le président Jean-Paul HELLEQUIN