Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 

Landerneau le 7 septembre 2017

La Marine nationale a lancé depuis quelques mois,

un appel d'offre à candidature

afin de déconstruire trois sous-marins classiques à propulsion Diesels.

Deux sont désarmés dans le port militaire de Brest

et

un dans le port militaire de Toulon depuis plus de 10 ans.

Cet appel d'offre à candidature,

concerne à Brest, le BEVEZIERS le La PRAYA

et à Toulon le AGOSTA.

Les industriels ont jusqu'au 21 septembre 2017 pour se manifester, et pour ainsi être candidats à la déconstruction de ces trois sous-marins !

Pour l'association MOR GLAZ, ces sous-marins doivent être déconstruits au plus près, il ne faut pas prendre le risque de les remorquer pour éviter de rencontrer des difficiles exemple : dans la nuit du 22 et 23 décembre 2016, l'armateur MAESRK a laissé derrière lui deux épaves au large de la Bretagne.

Il est précisé dans l'appel à candidature que les bases navales de Brest et Toulon ne seraient pas mis à la disposition du titulaire du marché.

Lorsque l'on sait que les cales sèches dans ces bases navales ne sont que peu utilisées, l'association MOR GLAZ s'interroge sur la réelle volonté de vouloir faire déconstruire ces coques au plus près !!!

L'association MOR GLAZ demande par ce communiqué, que tous les acteurs portuaires Brestois puissent unir leurs efforts afin de facilité la déconstruction des deux sous-marins qui se trouvent dans la base navale Brestoise (Région, Département, Chambre de Commerce et d'Industrie, Industriels, Administrations concernées etc.…)

Certains experts adhérents à l'association MOR GLAZ, ne cachent pas la complexité du transport des coques en dehors des rades de Brest et Toulon.

L'une des formes du port de Brest peut recevoir sans problème cette activité. Tous les acteurs du port doivent prendre conscience, qu'à elle seule la réparation navale ne peut plus apporter suffisamment d'activité au port de Brest, il faut donc développer d'autres activités durables, la déconstruction des navires et autres structures métalliques en fait partie. Brest ne peut pas rater sans arrêt des opportunités créatrices de richesses, d'emplois et de développement, de nouvelles activités respectueuses de l'Homme et de l'environnement !

Brest a démontré avec la déconstruction du " CAPTAIN TSAREV " que cette activité est réalisable, les industriels doivent s'unir si nécessaire dans certains cas, pour Brest et son port !

Pour l'association MOR GLAZ Le Président

Jean-Paul HELLEQUIN