Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 

 

La société " les Abeilles International " filiale de la société les " Abeilles " créée au Havre en 1864 a souhaité créée en octobre 1975 une " branche " haute mer avec deux navires " L'Abeille 30 " et " l'Abeille 15 " !

En 1976 le Groupe PROGEMAR (Groupe ayant ses origines sur la côte Ouest de l'Afrique) Holding de la société " Les Abeilles International " avait décidé de développer le secteur du remorquage Hauturier et du sauvetage en mer, sous pavillon français. Cette activité c'est très rapidement développée, dans un environnement déjà très concurrentiel.

En 1977 " L'Abeille Normandie " et " L'Abeille Provence " vinrent grossir la flotte. Ces remorqueurs de 130T de traction avaient été construits en priorité sur un projet de remorquer vers les Emirats Arabes, des icebergs de l'hémisphère sud, afin d'approvisionner ces Emirats en eau douce. Puis cette " grande " idée fut comme trop souvent abandonnée, leurs nouvelles missions étaient alors de remorquer vers les Etats Unis, l'Afrique Occidentale et le Golfe Persique les plates-formes pétrolières construites en Europe, qui à cette époque détenait le savoir faire exigé dans ce domaine.

En 1978 suite au naufrage de " l'AMOCO CADIZ " en mars 1978 en Bretagne, le gouvernement Français avait décidé, sous la pression populaire, de mettre en place des moyens afin de surveiller le trafic maritime au large des côtes bretonnes. Parmi ces moyens figurait un remorqueur de haute mer, loué par l'Etat à une société privée pour effectuer des missions de protection du littoral et de surveillance (depuis notre pays a été copié par plusieurs pays européens). Ce remorqueur de Haute mer fut mis à la disposition du Préfet Maritime de l'Atlantique en août 1978.

Un an plus tard vu le nombre de naufrages évités et de navires assistés, la France avait décidé sous la pression de centaines de milliers de manifestants, de mettre à la disposition des deux autres Préfectures maritimes le même moyen soit:

" Un remorqueur à Cherbourg " l'Abeille Languedoc "

" Un remorqueur à Toulon " l'Abeille Provence "

En septembre 1979 la société dut louer à un groupe suédois deux remorqueurs coques nues plus puissants (160 T de traction). Ces deux coques sont devenues en 1982 la propriété du Groupe PROGEMAR et louées à sa filiale " Les Abeilles.International "

" l'Abeille Flandre " à BREST "

" l'Abeille Languedoc " à CHERBOURG. "

" l'Abeille Provence " à TOULON "

" l'Abeille Normandie " servant de coque de remplacement en cas d'avarie d'un des trois autres remorqueurs, et pour pallier aux arrêts techniques des autres remorqueurs, cette quatrième coque, travaillait au spot durant six mois de l'année.

Au début des années 1980 : un autre navire rejoindra la flotte des Abeilles, " Abeille Supporter " un navire de soutien très performant, très spécialisé et loué à plein temps, soit par des sociétés privées ou la Direction Générale de l'Armement (DGA) ou IFREMER.

Dans ces années 1980 jusqu'en 1988, la société ne cessa de progresser , de se développer avec 9 navires les Abeilles 30, Bretagne, Champagne, Picardie, Flandre, Languedoc, Supporter, Provence et Normandie avec 227 salariés navigants et sédentaires, la société avait à cette époque son siège à Dunkerque.

En 1988 PROGEMAR fut repris par la Compagnie Française d'Investissements et des Transports (CFIT), filiale d'Elysée Investissements, sous la Présidence de Monsieur Pierre LEGRAS.

En 1991, le rachat de CFIT par le Groupe G7 les (Taxis Parisiens) sur décision du Président Jean-Jacques AUGIER le siège de la société " les Abeilles International " fut délocalisé vers le port du Havre, quai Lamandé siège historique des " ABEILLES " sous la Direction du Directeur Général Jean-Daniel Duval.

En 1987 : pour des raisons budgétaires et une concurrence déloyale, pilotée par le Gouvernement, l'Etat n'a conservé que " l'Abeille Flandre " et " l'Abeille Languedoc ". L'Abeille Provence fut remplacée par des navires de type supply immatriculés aux Iles Kerguelen (l'ancêtre du Registre International Français " RIF "). Pour les mêmes raisons budgétaires, les équipages furent réduits de 15 à 10 hommes, contestés par les équipages, qui entrèrent dans le conflit le plus long de la Marine Marchande Française (52 jours) afin de revoir les effectifs et garder le Pavillon Français 1er Registre. Les effectifs passèrent à 12 hommes: 5 Officiers et 7 Personnels d'Exécutions, depuis le Pavillon est 1er Registre, y compris au remorquage portuaire, ainsi que le Pavillon des navires effectuant ces mêmes missions !

Ces deux navires seront et sont très sollicités toute l'année et sont positionnés en période hivernale au large de nos côtes, le plus proche possible des zones à risque, le rail d'Ouessant pour " l'Abeille Flandre " le rail des Casquets en manche pour " l'Abeille Languedoc " et les Bouches de Bonifacio pour " le Mérou " remplacé depuis par le " Jason " navire plus polyvalent, mais qui n'est pas un remorqueur.

Les Préfets Maritimes sont conscients que nos missions sont particulières et dangereuses, très utiles pour prévenir des accidents en mer. " L'Abeille Flandre " et " l'Abeille Languedoc " ont évité en 25 ans :

....21 Amoco Cadiz "

....soit 4 millions de tonnes de pétrole évité sur le littoral breton et atlantique, soit une économie pour l'Etat français qui se chiffre en dizaine de millions d'euros.

.... soit 1600 ans d'affrètement d'une " Abeille Flandre " ou d'une " Abeille Languedoc "

Ces deux remorqueurs sont armés par 12 hommes de nationalité française (5 officiers et 7 marins), les navires sont sous pavillon Français 1er Registre ils sont disponibles 24H/24 à 20 ou 40 minutes d'appareillage suivent l'urgence, durant 365 jours par an. Les hommes sont embarqués 30 jours linéaires et doivent impérativement réussir les missions qui leur sont confiées sous l'autorité des Préfets maritimes.

Le Groupe BOURBON est propriétaire de la société " Les Abeilles International " depuis 1996. La volonté du Groupe BOURBON est de développer cette activité de protection du littoral, en renouvelant la flotte des remorqueurs de Haute mer, et plus largement toute la flotte de remorqueurs portuaires.

Depuis janvier 2002, la société " Les Abeilles International " " devenue Abeilles " est présente sur le littoral méditerranéen avec les supply " le Mérou " et " la Carangue " et ce jusqu'en septembre 2005, le " Mérou " fut remplacé par " Abeille Flandre " et la " Carangue " par le " Jason " depuis 2009.

Grâce au soutien de la population et de l'Association MOR GLAZ, la protection du littoral en France n'a cessé d'évoluer.

Le 8 avril 2005, le remorqueur " Abeille Flandre " a été remplacé à Brest par " Abeille Bourbon " (navire qui a été construit dans un chantier norvégien). " Abeille Bourbon " est plus rapide, plus performant que les " Abeilles Flandre et Languedoc " elle peut embarquer plus de 300 naufragés à son bord.

Le 17 novembre 2005, le remorqueur " Abeille Languedoc " a été remplacé à Cherbourg par " Abeille Liberté " qui est le sister-Ship de " Abeille Bourbon ".

L'arrivée de ces deux nouveaux remorqueurs aura permis de repositionner les remorqueurs " Abeilles Flandre et Languedoc " l'un en Méditerranée et l'autre dans le golfe de Gascogne dans un premier temps, puis à Boulogne/Mer après l'abandon par l'Angleterre des missions de sauvetages dans le Pas-de-Calais en septembre 2011.

Aujourd'hui la protection du littoral en France est assurée par quatre remorqueurs de Haute mer et un supply "

pour la Manche/Mer du Nord, " Abeille Liberté " basée à Cherbourg, et " Abeille Languedoc " basée à Boulogne. "

pour le rail d'Ouessant (Ouest Bretagne) " Abeille Bourbon " basée à Brest. "

le Golfe de Gascogne reste une vaste zone sans moyen de sauvetage

pour la Méditerranée, " Abeille Flandre " et le navire de soutien le supply " Jason ".

Cependant les moyens manquent. La société les Abeilles, doit se développer dans d'autres secteurs, comme celui de la prestation de service de professionnels spécialisés dans le sauvetage, en créent une cellule de sauvetage, elle doit essayer de se développer à l'International, ses meilleurs atouts : sa réputation, sa longévité dans le métier, le professionnalisme des personnels, la solidité de sa Holding BOURBON.

Un rappel important :

en 1978, un remorqueur type Abeille Normandie, Provence était affrété par l'Etat 7500 francs jour,

40 ans plus tard, un remorqueur du type Abeille Bourbon, Liberté est affrété 12.300€, la protection du littoral mise en place par la France en 1978 a permis de sauver des milliers de Marins, elle a permis de sauver des milliards de dollars de bien, et d'éviter 21 catastrophes équivalentes à celle de l'AMOCO CADIZ…malgré tous les discours, et la sensible progression des moyens , le développement du transport maritime, les budgets consacrés à ces missions ne cessent cependant de diminuer !!!

En 2018/19 suite à un appel d'offres, deux remorqueurs devraient être mis en chantier afin de remplacer les Abeilles Flandre et Languedoc. Ces deux nouveaux remorqueurs, seront plus puissants, car il faut faire face au gigantisme des navires, paquebots et porte-conteneurs,

les moyens doivent être renforcés, un remorqueur du type Abeille Bourbon doit être construit afin de couvrir la large zone du Golfe de Gascogne !!! Tous ces moyens nautiques, doivent intégrer et retrouver la Flotte stratégique.

 

Texte de JP HELLEQUIN Pour plusieurs conférences maritimes