COMMUNIQUE DE L’ASSOCIATION MOR GLAZ

 

 

Landerneau le 17 mai 2018

Carton rouge à tous ceux qui permettent « approuvent » que  le « CONNEMARA » puisse naviguer sous les couleurs de la  Brittany Ferries ! Non pardon, sous les couleurs du pavillon Chypriote, pavillon « registre » de complaisance dans toutes ses splendeurs, ici, 5 nationalités à bord, 12/13 heures de travail par jour, nous sommes informés que certains Marins seraient fatigués, et qu’ils souhaiteraient débarquer. Comment ce navire transporteur de passagers avec 26 déficiences  a-t-il pu appareiller du port de Cork le 7 mai 2018 pour rejoindre Brest !

Pourtant les deux Finistériens à la barre de l’Association d’Armateurs de France déclaraient à la presse il y a quelques mois : 

- "C'est l'organisation professionnelle du transport et des services maritimes, on y retrouve plusieurs grands Armateurs Français, dont la Brittany Ferries... Elle a pour but de défendre et de mettre en avant les atouts du transport maritime en France, en Europe et à l'International. L'enjeu, c'est aussi que les moins-disants ne dictent pas la norme et l'engagement vers le développement durable". Les Journalistes auraient-ils vraiment entendu ces belles déclarations, ou alors, le fait d’être à la barre d’Armateurs France ferait-il perdre le  cap du bon sens et profiter de certains appuis, ou pis encore de pouvoir croire que tout deviendrait possible de par sa position !

 Le « CONNEMARA » transportera 500 passagers et 195 voitures. Il s’agit de la première liaison de ferry entre l’Irlande et l’Espagne, alors pourquoi ne pas tenter l’interdit, ne pas tenter le pavillon de complaisance, le loup est entré dans la bergerie, il va tout détruire de ce qu’il reste de Marins Français, c’est l’image de la mondialisation destructrice !

 

Le premier Armateur employeur de Marins Français (dit-il)  va-t-il, par sa position « son siège » de Président des Armateurs se permettre d’appliquer ce qu’il dénonçait aux diverses tribunes qui lui étaient offertes, afin de protéger l’actionnariat de la Brittany ferries. Le pavillon de complaisance permet toutes les dérives sociales fiscales et autres, l’Association MOR GLAZ qui avait défendu le 27 octobre 2017 dans une tribune le maintien des aides aux Armateurs Français maintien ses « ces » écrits, cependant, nous demandons aux autorités compétentes d’intervenir afin que les Marins sur ce navire soient Français ! Que le navire « CONNEMARA » soit mis aux normes maximales de sécurité, afin que les passagers voyagent en toute quiétude ! Pas de dérogations ni de complaisance, pour un Armateur largement financé par les contribuables Nationaux et Régionaux !

 


Les dirigeants actuels de la  Brittany Ferries ne sont en rien des créateurs ou des génies, ils ne sont que les héritiers de Monsieur Alexis GOURVENNEC  fondateur de cette grande société maritime, lui, il aurait trouvé d’autres solutions, il aurait pris un autre cap  celui qui sut réunir le Maritime et la Paysannerie !  

 

Pour l’Association MOR GLAZ

Le Président Jean-Paul HELLEQUIN    



 CONNEMARA

26 déficiences

commentaires d' un expert de l'association MOR GLAZ

" pas brillant ce navire européen, pas cher sans doute.

Etonnant que la BAI n'ai pas fait établir un vetting sérieux avant l'affrètement "


Liste d'équipage : 48 : Lituaniens, Estoniens, Lettons, Polonais, Roumains.

Contrats de 6 semaines (avec plus ou moins 4 semaines).

Salaire Matelot : 1308 € congés compris

Heures de travail : 12/13heures  par jour

Période d'essai : 6 mois

 

Le navire a été visité par les autorités du port (PSC) à Cork le 7 mai qui a relevé 26 déficiences:

 

- plans de secours manquant  (obligatoire pour les ferries)

- ligne de charge 

- exercices d'abandons: manquants  

- maintenance des systèmes de protection contre le feu non conformes

installations fixes pour éteindre le feu  non conformes (tuyaux d'incendies, charnières) :

- porte allant aux cabines ne se ferme pas bien (doit être coupe-feu)

- détection du feu et alarmes: indication incorrecte

- les clapets coupe-feu encombrés par des palettes

 

- disponibilité des équipements de lutte ne contre les incendies : non conforme

- embarcations de sauvetage : pas bien maintenues. équipage pas familier avec les embarcations (lancement,  démarrage dumoteur et récupération)

équipage impliqué dans la récupération des canots de sauvetage pas familier avec la langue de travail du bord

 

- zone atterrissage pour l'hélicoptère pas bien marquée sur le sol.

- gilets de sauvetage : maintenance insuffisante :

gilets de sauvetage pour bébé non accessible à bâbord

 

- canot de sauvetage: " manchon de peintre sur épissure endommagé", extrémités de corde non tarées

- embarcations de sauvetage: 

- cambuse : pas assez hygiénique

- salle des machines: sale

- éclairage des espaces de travail insuffisant

- operation of machinery: manque de familiarité

- langue de travail à bord pas établie

- cartes nautiques: manquantes (côte irlandaise)

- VDR : boîte noire: pas conforme: 

- scuppers inlet : pas conformes