Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 

 

ASSOCIATION MOR GLAZ

LETTRE OUVERTE A MADAME CHRISTIANE TAUBIRA

Landerneau le 17 juillet 2015

Madame Christiane TAUBIRA,Madame la Ministre,

Par la présente, l'association MOR GLAZ souhaite attirer une nouvelle fois votre attention sur le cas d'un jeune marin pêcheur Cédric LUCAS du quartier de Concarneau qui vit depuis quelques semaines une situation ubuesque, provoquée par un excès de zèle administratif des Affaires Maritimes, par une application rigoureuse d'une loi qui contredit le discours politique et les déclarations y compris les vôtres sur la réinsertion. Tout mettre en œuvre pour réinsérer ceux qui auraient pu fauter ou dériver durant une période de leur vie, oui mais les millefeuilles administratifs se contredisent, et interdisent toute insertion et progression sociale dans toutes les activités maritimes.

Ubuesque, parce qu'une loi empêche à certains jeunes de devenir des marins, puis des capitaines. Ubuesque et sanction ce décret n° 20156598 du 2 juin 2015 signée par vous Madame la Ministre, par Madame Ségolène ROYAL et par le Premier Ministre. Ubuesque, dans un pays qui prône la réinsertion, dans un pays qui manque et cherche des marins pêcheurs car trop pénible comme métier.

L'association MOR GLAZ s'insurge contre la décision de la Direction Interrégionale de la Mer Nord Atlantique-Manche Ouest, qui confirme le refus donné par la Délégation de la Mer et du Littoral du Finistère de valider le brevet de Monsieur Cédric LUCAS. Ces deux courriers le condamnent, mais cette fois il est innocent, ces courrier qui empêchent " interdit " à un jeune marin pêcheur (même si celui-ci a pu commettre par le passé des erreurs l'amenant devant les tribunaux) de pouvoir exercer un métier qu'il aime et nécessaire pour reprendre un nouveau cap celui de sa nouvelle vie , nécessaire aussi pour faire vivre sa famille.

Madame la Ministre, Cédric LUCAS, 28 ans, jeune matelot pêcheur depuis six ans a envi de tourner la page de la délinquance, d'oublier son passé en choisissant ce métier difficile et dangereux. Cédric LUCAS qui a commis une erreur de jeunesse il y a 7 ans, condamné, il a payé et s'est racheté une conduite depuis, sérieux, sobre, serviable et travailleur, de l'avis de tous. Ce jeune marin pêcheur devenu Capitaine aurait du faire la une des médias pour démontrer que la réinsertion est possible, devenir Capitaine 200 n'est pas donné à tous, il a travaillé Madame la Ministre, et il n'a pas effectué le choix le plus facile, celui de la pêche.

Après six mois de formation au Centre de Formation Européen de Formation Continue Maritime de Concarneau, Monsieur LUCAS est reçu avec succès le 18 juin 2015 au brevet de capitaine 200. Cette formation l'autorisait (l'autorise) et lui permettait (permet) de devenir patron de pêche salarié sauf que l'administration des affaires maritimes et ce décret en ont décidé autrement " lui interdisant de sortir pêcher en mer en tant que patron pêcheur " parce qu'il a été condamné. Si les lois étaient aussi sévèrement appliquées envers les armateurs voyous, affréteurs et autres, que la vie serait douce pour les marins du monde.

Madame la Ministre, un mauvais départ dans la vie ne doit pas vous pénaliser à jamais. Pour l'association MOR GLAZ, Cédric LUCAS doit retrouver sa dignité, celle qu'il mérite, ainsi que le droit de commander. Les autorités maritimes sont parfois bien moins regardantes pour délivrer des dérogations aux armateurs à tout va qui autorisent l'appareillage de navires douteux " socialement et techniquement " dangereux pour les marins et l'environnement, trop souvent en sous effectif sur tout type de navire et de navigation.

Madame la Ministre, l'association MOR GLAZ vous demande d'intervenir, afin d'obtenir l'effacement du B2 du casier judiciaire de Monsieur Cédric LUCAS. Cette décision serait saluée, par les organisations professionnelles du secteur, y compris par l'association MOR GLAZ qui défend la mer, les marins et les activités maritimes.

En l'attente, acceptez, Madame la Ministre, nos respectueuses et sincères salutations.

Pour l'association MOR GLAZ

Le Président Jean-Paul HELLEQUIN