Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 

ASSOCIATION MOR GLAZ

Landerneau le 14 juin 2017

Le navire polyvalent " SWORDFISH " est en escale dans le port de Brest, ce navire va se rendre au dessus des deux coques abandonnées en décembre 2016 au large des côtes du Finistère par l'armateur MAERSK.

PHOTO: Reproduction interdite

Le mardi 3mars 2017, trois membres de l'association MOR GLAZ avaient été reçus sur la demande de Madame ROYAL, par les délégués de la Ministre de l'Environnement et du Développement Durable pour évoquer la situation des deux coques de l'armateur MAERSK coulées et abandonnées.

Lors de cette rencontre par l'inspection du Conseil Général de l'Environnement et du Développement Durable (CGEDD) , présidé par Monsieur Jean-Marc BERTHET Chargé de mission qui était accompagné par Messieurs Rouchdy KBAIER Inspecteur Général de l'Administration du Développement Durable et Luc VEILLE pour l'Inspection Générales des Affaires Maritimes), l'association MOR GLAZ avait montré sa détermination à vouloir remonter ces deux coques !

Synthèse des interventions, des anomalies et des manquements soulevés par les membres de l'association MOR GLAZ présents lors de cette audition, Bernard Le BIHAN, Michel GLEMAREC et Jean-Paul HELLEQUIN.

Le premier armateur mondial s'est comporté comme un amateur, nous remettons en cause cette façon de faire " de fuir ses responsabilités ", ce manque de respect envers l'environnement et les professionnels du remorquage.

La conséquence de cet amateurisme a pour conséquence tout ce qui a été évoqué lors de cette audition. Dès leur construction, tous les navires doivent être équipés du système de pompage JLMD ECOLOGIC permettant de remonter les fluides des navires des cuves de carburant et de les nettoyer (Sécurité Passive Embarquée). D'autres grands armateurs dans le monde et les Français CMA CGM, LDARMATEURS et quelques autres font cet effort " parier sur la prévention par respect de l'environnement en cas d'accident et de naufrage".

Enfin, afin d'éviter ces convois, il faut imposer que les vieux navires soient déconstruits au plus près, en Europe du Nord lorsque cela est possible, il faut interdire les remorquages à couple. Pour l'association MOR GLAZ, ces deux coques doivent être renflouées, une surveillance de trois ans des coques par le Groupe MAERSK ne suffit pas. Il faut imposer une règlementation stricte afin que ces négligences et celles de MAERSK ne puissent plus se renouveler, ne puissent plus se produire. Il faut que tous les acteurs de ce naufrage soient responsabilisés à leur niveau. Dans les activités maritimes, plus aucune dérive ne doit ne peut être tolérée, celle qui s'est produite dans la nuit du 21 au 22 décembre 2016 est scandaleuse !! Le déroulement des opérations doit être rendu public.

Jean-Paul HELLEQUIN Président de l'association MOR GLAZ µ

 

c/c : Monsieur Nicolas HULOT, Madame Elisabeth BORNE, Vincent BOUVIER, Direction des Affaires Maritimes