Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 

Landerneau le 12 septembre 2015

Lettre ouverte à Monsieur le Président de l'Assemblée Nationale

 

Monsieur le Président,

Le Zèle des Affaires Maritimes et la situation ubuesque provoquée par cet excès de zèle à l'encontre de Monsieur Cédric LUCAS marin pêcheur à Concarneau va-t-il pouvoir servir à d'autres marins dans la même situation. Monsieur Thierry LESCOUARC'H Procureur de la République à Quimper a accepté le 9 septembre 2015 l'effacement des condamnations inscrites au bulletin n° 2 du casier judiciaire de Monsieur LUCAS. L'association MOR GLAZ et tous ceux qui sont intervenus pour le soutenir ne peuvent qu'être satisfaits par cette heureuse décision.

L'association MOR GLAZ qui a pour objet de défendre la mer, les marins et les activités maritimes, avait dès le 1er juillet 2015 pris une position face à cette injustice. Nous avions rencontré le Conseiller du Premier Ministre en déplacement à Ouessant le 10 juillet 2015, et écrit à toutes celles et ceux qui pouvaient aider Monsieur Cédric LUCAS dans ses démarches. Après avoir obtenu l'effacement du bulletin n° 2 de son casier judiciaire, ce marin pêcheur Concarnois a enfin pu activer sa réinsertion tant défendue par Madame TAUBIRA et le gouvernement.

L'association MOR GLAZ dénonce avec force, le décret d'application n° 2015-598 du 2 juin 2015 du code des transports relatives aux gens de mer. Ce décret pénalise, interdit toute promotion sociale dans les activités maritimes. . Monsieur le Président, parce-que Cédric LUCAS avait commis quelques dérives de jeunesse, sa petite société a faillit sombrer. Le Zèle des Affaires Maritimes, puis la lenteur administrative pour obtenir l'effacement de son bulletin n°2 l'ont lourdement pénalisé. Monsieur le Président par ce courrier, l'association MOR GLAZ vous demande de mettre rapidement à l'ordre du jour de la commission des lois de l'Assemblée Nationale une procédure afin de supprimer ce décret cité plus haut et si stupide, interdisant la réinsertion. Nous souhaiterions que les marins étant dans la même situation que Monsieur LUCAS puissent effectuer la demande d'effacement du bulletin n° 2 de leur casier judiciaire sur simple demande en attendant qu'une loi supprime ce décret ayant des effets néfastes, contradictoires à la réinsertion et à toute promotion possible pour les marins.

Monsieur le Président de l'assemblée Nationale, l'association MOR GLAZ compte sur votre promptitude, votre dynamisme et celle de la commission des lois, afin de mettre fin à ce décret qui crée des situations ubuesques dans un pays qui prône la réinsertion. Dans un pays qui manque et cherche des marins.

Toutes nos correspondances visibles sur www.morglaz.org mettent en avant le cas de Monsieur Cédric LUCAS, mais bien entendu c'est plus largement la réinsertion " avec possible promotion " qui nous préoccupe et que nous défendons. Un décret qui empêche " interdit " à tout marin de pouvoir reprendre un nouveau cap dans sa vie, professionnelle et familiale, un texte qui interdit toute progression ne peut pas être maintenu dans notre pays.

Monsieur le Président de l'Assemblée Nationale, l'affaire de Monsieur Cédric LUCAS a aussi fait apparaître certains dysfonctionnements dans l'enseignement maritime et certains établissements qui forment des marins. L'association MOR GLAZ souhaiterait que ces Lycées et établissements ne reçoivent que des élèves ayant vraiment une passion pour les métiers de la mer. Les bancs doivent être occupés par de futurs marins et non par des élèves qui n'ont aucune vocation ni passion maritime. Les classes ne doivent pas seulement être remplies, elles doivent former des gens de mer.

Monsieur le Président, en l'attente, acceptez nos sincères et respectueuses salutations.

Pour l'association MOR GLAZ Le Président

Jean-Paul HELLEQUIN

 

c/c : Préfet du Finistère, Direction des Affaires Maritimes, Conseiller mer du Premier Ministre, Fédération Nationale des Syndicats Maritimes CGT, CGT des Marins du Grand Ouest, aux Députés Gilbert LE BRIS, Marc LE FUR, Richard FERRAND, Jean-Jacques URVOAS, Chantal GUITTET, Jean-Jacques BLEUVEN, Annick LE LOCK.