Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 

 

le 9 mars 2015

Le propriétaire du cargo " KARL " devra trouver 300.000€ et se mettre en conformité avec la décision de la cour d'appel de Rennes avant de quitter Brest !!!

Les affréteurs de navires devraient " devront " respecter quelques règles élémentaires…..sociales et autres avant d'affréter un navire, rendre des comptes aux propriétaires des biens embarqués….

Imbroglios judiciaires sur le port de Brest entre acteurs du transport maritime, " pseudo-armateurs ", " affréteurs ", peu ou pas regardant voire les deux…. Une affaire de plus qui ressemble tellement aux autres !!!! Ces manques de responsabilités, ces négligences laissent trop souvent des navires durant des mois, des années, le long des quais partout en Europe et dans le monde.

L'association MOR GLAZ ne demande aucune complaisance ni tolérance de la part des administrations, et des autorités portuaires pour le propriétaire et l'affréteur du cargo " KARL " en escale prolongée à Brest. Ces gens là donnent une mauvaise image des activités maritimes.

Le cargo " KARL " sous pavillon " Saint Kitts et Névis ", un pavillon de complaisance dans toute ses " ces " " splendeurs ", il suffit de lire le paragraphe ci-dessous.

Propriétaire (plutôt qu'armateur) : Christer Lindgren de nationalité Suédoise, gestionnaire Marineserv, société de classification: International Register of Shipping, assurance severnaya kasna (Russe).

L'affréteur: blue water shippingnavire aurait peut-être dû avant d'affréter ce navire s'inquiéter, vérifier les conditions sociales des marins, mais aussi la qualité de ce navire (désarmé durant deux ans en Norvège). Le scénario de " ANTIGONE Z " avec le même metteur en scène…..se profile-t-il……

L'association MOR GLAZ est plutôt satisfaite de constater que la justice de notre pays a enfin compris, qu'elle avait face à elle un milieu spécial, celui des " pseudo-armateurs " devrons-nous d'ici peu employer le même terme pour certains affréteurs…..

En ce moment sur le port de Brest la seule inquiétude des responsables du port, de la Région et autres… doit être l'appareillage rapide de ce navire, afin qu'il n'aille pas rejoindre le " CAPTAIN STAREV "et " ANTIGONE Z "

Aucune tolérance, ni complaisance ne peut, ne doit être appliquée pour ceux qui ne respectent pas leurs engagements, envers les marins ( ces derniers seraient-ils du Honduras, du Guatemala, de Roumanie ou d'ailleurs…. )