Association de citoyens qui défendent l'environnement maritime

 

Landerneau le 9 mai 2017

Le 10 mai est la journée nationale de la commémoration de l'esclavage,

aujourd'hui et bien plus qu'hier la situation d'un trop grand nombre de Marins est gravissime !!!

 

L'association MOR GLAZ espérait beaucoup de la Maritime Labour Convention (MLC 2006), qui devait protéger tous les Marins, et notamment les plus isolés, nous doutons sérieusement de son efficacité, de la volonté sérieuse d'une mise en œuvre par les pays signataires. L'association MOR GLAZ est souvent triste pour les Marins du monde, nous encourageons les Armateurs à faire le ménage, les " pseudo-armateurs " n'ont pas " plus " leur place dans les activités maritimes y compris à la pêche.

Ces " pseudo-armateurs " créateurs de la misère des Marins et de leurs Familles, des concurrences sans limite entre des Marins issus pour un très grand nombre de régions et de pays pauvres !! (Madagascar, le Cap vert, l'Asie, de certains anciens pays du bloc de l'Est, des pays les plus pauvres de l'Union Européenne). L'esclavage, car il s'agit par certains comportements odieux d'esclavage des temps modernes. L'esclavage n'est plus seulement lié à la couleur de la peau, mais à la pauvreté du pays d'origine de ces Marins !

L'Organisation Maritime Internationale (OMI) doit mettre de l'ordre parmi ses adhérents et redéfinir le pavillon de complaisance. En 2012 le secrétaire Général de l'OMI Mr Koji SEKINMIZU déclarait " que toutes les choses qui sont venues par la mer et sans lesquelles nous ne pourrions pas vivre, disait : " merci, aux gens de mer ". L'association MOR GLAZ rappelle que le cap de 10 milliards de tonnes de fret sont passés par la mer en 2014, en 2020 il est prévu de passer ce volume au dessus des 15 milliards de tonnes, le métier de marin n'est donc pas aussi marginal que décrit par certains, mais trop souvent il reste obscure, sans loi, sans règle, invisible, bien caché depuis les normes de sécurité renforcées et imposées sur les ports du monde !

L'association MOR GLAZ, comme chaque jour, pense aux Marins qui vivent trop souvent dans des conditions difficiles. Après une enquête sur le transport maritime la journaliste Kattalin LANDABURU titrait dans un magasine spécialisé. "Aboli formellement le 20 décembre 1848, l'esclavage a pris de nouvelles formes sur les mers du globe". Si le commerce du " bois d'ébène " fait parti d'un passé révolu, les navires continuent de transporter avec eux, un monde d'inégalité et de précarité sociale. Plus de 15 ans après la parution de cette enquête, l'association MOR GLAZ fait le constat, que le pavillon de complaise est trop souvent néfaste pour les Marins du monde, et notamment pour les moins organisés d'entres eux ! Que font les Etats membres pour protéger leurs gens de mer ?

Cependant, peut-être une lueur d'espoir, dans cette dédicace de l'armateur Philippe Louis-Dreyfus en 2014 : " Aucune activité maritime ne serait possible sans les navigants, prêts à défier la Mer avec passion et respect. Merci donc à Mor Glaz, vigie attentive de leurs conditions de vie et de travail. Bon vent et bonne Mer à Mor Glaz ". Philippe Louis- Dreyfus

Pour l'Association MOR GLAZ Le Président Jean-Paul HELLEQUIN